Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 64 - les Destructeurs de Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

20032012
MessageChapitre 64 - les Destructeurs de Monde

[Date originale : 16 Octobre 2011]
Terre inconnue

Une Terre parmi tant d’autres dans le multivers abritant le genre humain. Comme beaucoup de ses soeurs, elle connut les offenses de l’homme. N’écoutant que son instinct le plus primal, il n’avait cessé de désirer la mort de son prochain sans se soucier de son environnement. Ayant vaincu tous ses adversaires au prix de guerres sanglantes, la planète de l’homme ne lui était plus hospitalière. Comme beaucoup d’autres avant lui, il vit alors arriver dans son ciel une menace incomparable dont il ne pourrait venir à bout.
Un gigantesque vaisseau noir comme les profondeurs de l’espace s’était mis en orbite géostationnaire. Bientôt l’humanité vit des myriades de soldats venus de tout horizon déferler sur sa planète et finir ce qu’elle avait commencé en les éradiquant. Ces aliens avaient tous des morphologies très différentes, pourtant un trait les reliait : ils avaient tous une peau nacrée décorée de divers motifs noirs. Une fois le règne humain abattu, ces étrangers déployèrent des machines à l’aspect agressif qui déchirèrent, creusèrent, morcelèrent et vampirisèrent les ressources de la Terre jusqu’à n’en laisser qu’un amalgame de roches flétries comme un raisin sec. Une fois finie, cette seconde phase faisait immédiatement place à la troisième et dernière phase de leur invasion. Ils déplacèrent alors leur gigantesque vaisseau au-dessus d’une des mines les plus profondes qu’ils eurent creusée. Une partie du vaisseau s’ouvrit alors et un dispositif semblable à une énorme parabole se déploya en pointant la mine. Une énergie turquoise commença à s’emmagasiner avant d’être déversée en un seul et aveuglant tir d’énergie. Le rayon s’enfonça alors dans la planète jusqu’à son noyau où il mit en branle une réaction qui serait fatale à la planète.
Afin de ne pas être pris dans l’incommensurable explosion qui allait immanquablement avoir lieu, le vaisseau s’éloigna de la planète puis s’immobilisa comme pour contempler le spectacle. En effet, l’un de ses occupants, un être à l’apparence humaine, observa l’explosion de la planète au travers des vitres d’une gigantesque pièce ressemblant à celle d’un palais avec ses colonnes cylindriques.
L’homme avait la peau blanche comme l’ivoire ce qui le faisait appartenir aux envahisseurs. Il était grand et mince, ses traits étaient fins et ses cheveux noirs mi-longs étaient parfaitement coiffés. Sur le visage, deux longues et fines marques noires semblaient dégouliner de ses yeux. Vêtu d’un costume trois pièce, pantalon, veste, cravate, chemise et même les gants étaient noirs.

« - Snarl Mauss Seigneur de Guerre et Xzal Ynm Seigneur de Corruption ! » dit soudain une voix féminine, brisant le silence contemplatif dans lequel était plongé l’homme.

« - Faits-les entrer tu veux bien Salinia ? »

« - Bien sûr maître ! »

La jeune femme était tout aussi blanche que lui. Ses traits trahissaient une origine asiatique parmi ses ancêtres. Une sorte de dragon émacié parcourait le côté gauche de son visage de bas en haut. Ses cheveux étaient noirs, lisses et assez longs pour toucher son postérieur. Elle était vêtue d’une élégante robe de soirée noire.
Les deux créatures qui pénétrèrent n’avaient rien à voir avec des humains et entrèrent ensemble. Xzal Ynm était un des Seigneurs de Corruption et avait une apparence serpentine, longiligne et très mince mais partageait toutefois le derme blanc. Ses yeux étaient noirs et sa pupille blanche. Deux marques noires en forme de crocs droits étaient situées juste sous chacun de ses yeux. Des écailles longilignes lui servaient de chevelure à l’aspect ébouriffé. Il était vêtu d’une tenue de cuir marron. Snarl Mauss quant à lui avait un aspect plus imposant, très large d’épaule et rappelant plus un crocodile devenu bipède avec sa face allongée vers l’avant. Sur ses yeux, deux marques en forme de lame de hache. Le fond de ses yeux était blancs et ses pupilles noires. La créature était vêtue d’une tenue rouge semblant avoir été faite d’un seul morceau.

« - Bienvenue seigneurs Mauss et Ynm ! Avez-vous fait bon voyage ? »

« - Cela s’est passé dirons-nous » répondit Xzal avec une légère grimace tandis que Snarl grogna comme unique réponse.

« - Etes-vous parvenus à implanter la graine ? »

« - Laisse-nous passer, nous ferons notre rapport directement au Seigneur Suprême ! » grogna Snarl Mauss.

« - Voyons messieurs, il est inutile de vous rappeler que je sers directement notre Suprême et que je suis le seul à être autorisé à entrer directement en contact avec lui, hors cas exceptionnel ».

« - On se demande comment un faiblard comme toi a pu avoir ce privilège d’ailleurs ! Pousse-toi de là maintenant ! » rétorqua Mauss qui s’était avancé vers le jeune homme.

« - Votre comportement me contraint de vous demander de quitter la pièce séance tenante, seigneur. Veuillez m’envoyer votre rapport via le réseau ».

Mais Mauss n’était pas du genre à se faire commander et ce qu’il voulait, il l’obtenait.

« - Tu n’est bon qu’à causer Zène. D’ailleurs de quoi tu peux bien être capable avec des marques aussi ridicules, sale macaque » dit-il en guise de provocation.

De plus il l’avait appelé par son prénom, ne le considérant pas assez pour l’appeler par son nom.

« - Libre à vous de le penser Seigneur Mauss. Même si je compatis à la douleur que vous avez dû endurer après la défaite que des …"macaques" de mon genre vous ont fait récemment subir, je vous demanderais de rester courtois envers moi à l’avenir » répondit Zène, sans élever la voix ni même changer de ton, restant courtois.

« - Sale petit résidu de guenon ! » cria Mauss en tentant de le frapper de son poing droit en plein visage.

Bien moins faible que son apparence ne le laissait suggérer, Zène bloqua le très puissant coup de poing de Snarl Mauss sans problème de sa main gauche. Son gant noir explosa littéralement sous les forces déchaînées contre lui et laissa voir la blancheur de la peau de Zène où trois lignes noires et fines semblaient sortir de la manche pour rejoindre les jointures des doigts.

« - Peut-être me suis-je mal fait comprendre ? » dit-il en lui lançant un regard tout à coup glacial et serrant le poing de Mauss jusqu’à faire entendre quelques craquements avant de relâcher son emprise.

Snarl retira son poing et baissa la tête.

« - Bien, vous pouvez disposer Seigneur Mauss ! » dit-il en reprenant un ton normal.

Le reptile tourna les talons en maugréant. En sortant de la salle il croisa la route de Salinia.
Zène regarda sa main gauche, intacte, et reforma un gant de cuir noir identique à celui qui venait d’être pulvérisé.

« - Bien ! Excusez-moi seigneur Ynm, où en étions-nous ? »

« - La graine ! » dit-il après un temps mort et observant Mauss sortir.

« - Ah oui ! La graine. Etes-vous parvenu à l’implanter convenablement ? ».

« - Oserais-je me présenter si ce n’était le cas ? J’y ai placé un de mes hommes pour la protéger jusqu’à son éclosion ».

« - Fort bien ! De qui s’agit-il ? »

« - Demlos ! »

« - Choix stratégiquement parfait seigneur Ynm. Cette planète sera un véritable terrain de jeu pour lui. Vous pouvez disposer ».

Xzal Ynm se courba en deux en guise de salut et sortit de la pièce.

« - Maître McCrane ? Le Seigneur de Conquête Rodurio Kreel demande audience » annonça Salinia une fois Ynm sorti.

« - Quel est le but de cette audience ? »

« - Il prétend avoir retrouvé les seize ».

« - Tous ? » demanda Zène en écarquillant les yeux.

Salinia lui répondit en hochant la tête de haut en bas avec un sourire.

« - Fais le entrer je te prie. Le jour où notre dieu à tous retrouvera la liberté approche ».

__________________________________________________

Terre 7243

Miles sortit le médaillon que leur avait légué Nialgrim et l’appela. Comme à l’accoutumée, le démon fut précédé par un vortex d’ébène d’où il sortit. Le cornu observa autour de lui la nature qui avait reprit ses droits. Il regarda aussi ses interlocuteurs, remarquant l’absence de Reese.

« - T’as un problème de digestion ? Tu n’ouvres pas ton claque-merde » lui fit remarquer Miles.

« - J’observe. Je constate que vous avez remonté le thermostat et que vous avez vendu l’autre pantin à un ferrailleur. C’est une bonne chose, ça fera moins de monde à transporter » lui répondit le démon avec un sourire mauvais.

La réaction ne se fit pas attendre. Frédéric le frappa au visage d’un coup de poing si fort qu’il tomba en arrière. A terre, Nialgrim passa sa main griffue sur sa mâchoire comme pour la masser. En retirant sa main, il y vit du sang. S’aidant de sa main droite pour se redresser, il commença à prononcer des menaces envers Frédéric … qu’il ne finit pas à cause de la présence d’une lame au niveau de sa gorge, celle de Jeremiah.

« - On se calme séance tenante. Il y a eu bien assez de morts inutiles en ce triste jour » déclara-t-il sur un ton impérieux mais empli de tristesse.

A son allure, on vit que Frédéric se détendait … bien qu’il soit toujours dans le plus simple appareil. Nialgrim prit la lame entre deux doigts et l’écarta lentement et sans gestes brusques de sous son menton. Puis il se releva.

« - Soit, il semblerait que vous n’appréciez pas mon sens de l’humour » dit Nialgrim en se relevant.

Mais en voyant le regard noir de Frédéric et la douleur lancinante de sa mâchoire il ajouta :

« - Mais il est vrai que ce n’était peut-être pas approprié cette fois-ci ».

« - J’imagine qu’il faut emmener la cyborg sur la même planète que la dernière fois pendant que vous réglez certaines formalités à la Cité Miroir ? » demanda Nialgrim.

« - T’as tout compris l’encorné ! » lui répondit Miles.

Après s’être engouffré dans l’Antre des Vers, Nialgrim ouvrit donc une sortie annexe vers la planète où ils avaient laissé Reese et Io la dernière fois.

« - On ne sait pas quand on va pouvoir revenir te chercher mais sois sûr que nous le ferons » lui assura Frédéric.

« - Ce ne sera pas nécessaire de revenir » lui répondit Io assez froidement.

« - Comment ça ? »

« - Je ne serais pas présente lorsque vous reviendrez ».

« - Quoi ? Pourquoi ? »

« - Il est nécessaire de procéder à une auto-analyse approfondie de mon système depuis l’intégration de l’énergie de Reese. Certaines erreurs de logique apparaissent dans mon processeur central et il est impératif que je les assimile, sinon les expurger de mon réseau neuronal ».

« - Comment saurons-nous quand nous pourrons revenir ? »

« - Il vous sera impossible de le savoir et inutile de revenir car après votre départ je m’exfiltrerais de cette dimension vers une autre. Les données du Control Hive alliées à ma réserve d’énergie nouvellement acquise me permettront d’ouvrir un portail dimensionnel ».

« - J’imagine que l’on ne se reverra donc plus. J’ai été ravi de faire un bout de chemin avec toi et je te souhaite bonne chance pour la suite ».

« - La chance n’est pas un facteur déterminant dans l’établissement de mon futur parcours mais merci tout de même ».

« - Puisses-tu trouver ce que tu cherches durant ton voyage » lui dit Jeremiah.

« - Puisse la blanche colombe éclairer de sa senteur le chemin qui devant trébuche car ce n’est pas l’archer mais le chien qui a besoin de sommeil. Je suis sûr que cette tirade t’aidera d’une façon ou d’une autre dans le voyage initiatique que tu entreprends aujourd’hui. Bye poulette ! » déclara Miles.

Ainsi le groupe d’explorateurs interdimensionnels se sépara d’une femme au potentiel dépassant l’entendement et qui allait bientôt découvrir sans un quelconque guide moral qu’elle était loin d’avoir atteint son maximum. L’avenir dira au trio de héros s’ils ont eu raison ou tort de la laisser partir aussi facilement. Toutefois, ils étaient bien loin de ce genre de préoccupations et se préparaient bien plus à la violente discussion qu’ils allaient avoir avec Zilimah si elle ne leur apportait pas des réponses convaincantes à leurs questions concernant Manfred.

______________________________________________

Terre 7243 – Non loin du point d’infiltration deinone, quelques secondes avant l’arrivée de Nialgrim

Tandis que les hommes faisaient le décompte des munitions qu’il leur restait, l’appareil de Richards tinta légèrement. Dillon, qui était juste à côté, en train de refaire son sac, mit quelque seconde à réagir. Il cessa son activité première et consulta l’appareil. En lisant l’objet du signal, il se releva et l’apporta précipitamment au colonel Westwood.

« - Colonel ! Signal d’infiltration deinone détecté ! »

« - Où ça ? » demanda Westwood quelque peu étonné.

« - A environ 30 kilomètres au sud d’ici ! »

« - Je ne comprends pas. L’appareil se serait trompé en détectant le vortex de ces lieux comme étant une infiltration deinone ? » demanda Lambert.

« - Non ! C’est tout simplement qu’ils n’ont pas de moyen de transport interdimensionnel propre. On vient les chercher » en conclut Westwood.

« - Très bien mes petites cailles ! C’est l’occasion ou jamais ! Nos cibles sont à 30 kilomètres de nous ! En temps normal on ne mettrait pas loin de 2 heures pour y arriver au pas de course ! Alors allégez-vous au maximum pour la course de votre vie ! » proclama haut et fort Westwood tout en se délestant de son sac et d’autres équipements superflus.

Alors qu’ils étaient tous en train de courir comme des dératés, l’appareil de Richards signala que le vortex d’infiltration s’était transformé en vortex d’extraction, ce qui motiva encore plus les soldats.
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Le Tour du monde en 80 jours - Jules Vernes
» Le Monde de Narnia : Chapitre 3 - L'Odyssée du Passeur d'aurore 8/12/2010
» Le monde de Narnio
» Paul Berna : le bout du monde
» Semaine 1 : chapitre 1 à chapitre 7
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 64 - les Destructeurs de Monde :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 64 - les Destructeurs de Monde
Message le Mar 20 Mar - 14:43 par Shion
[Date originale : 21 Octobre 2011]
Il a retrouvé les seize ? Les seize quoi ? Encore une intrigue ^^

Io va me manquer quand même ^^
avatar
Re: Chapitre 64 - les Destructeurs de Monde
Message le Mar 20 Mar - 14:43 par Jezekiel
[Date originale : 21 Octobre 2011]
Une intrigue de plus ? Oui et non :p
 

Chapitre 64 - les Destructeurs de Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 6 - un Monde Vert-
Sauter vers: