Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 70 - Combat à Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

20032012
MessageChapitre 70 - Combat à Mort

[Date originale : 27 Novembre 2011]
[Date correctif : 30 Avril 2015]
Terre 2315 – Le Bosquet

L’expression du visage de Setum trahissait sa surprise devant la puissance nouvellement acquise de Miles. Mais rapidement, elle changea. De la peur, l’expression transmit la colère. La colère en entendant Miles lui demander s’il avait peur, sûr de sa supériorité. N’écoutant que sa rage, Setum bondit sur Miles en le frappant de son poing de roche. L’ayant touché en plein visage, Miles mit un genou à terre sous le choc.

« - Ouais ! Le combat ne sera que plus intéressant si tu fais parler ta colère plutôt que ta peur, petit Simon ! » lui adressa Miles qui semblait remettre sa mâchoire en place avec son poing.

Puis sans attendre, il se releva et asséna un violent uppercut à Setum en plein menton. L’être composite sembla s’allonger vers le ciel avant de retomber sur le dos. Setum redressa la tête pour lancer un regard plein de rage à Miles. Sentant quelque chose dégouliner de sa gueule, il s’essuya machinalement sans détacher le regard de l’objet de sa colère. Lorsqu’il vit du sang sur le dos de sa main, sa colère se transforma en fureur. Se relevant, il se jeta sur Miles toujours avec son poing de roche. Miles esquiva le coup en faisant un pas de côté puis lui asséna un coup de boule en pleine arcade sourcilière. Quelques gouttes de sang vinrent gêner la vision de son œil gauche quelques secondes. Après quoi, la monstruosité qu’il était devenu poussa un puissant rugissement. Il semblait avoir perdu sa dernière once d’humanité en devenant une bête enragée.
Il abattit dès lors ses cinq tentacules sur Miles. Surpris qu’il attaque cette fois avec son autre bras monstrueux, Miles reçut les tentacules sur la tête et les épaules comme s’il fut agi de poutres d’acier. Il accusa le choc et plia légèrement les genoux. Il n’eut pas le temps de réagir et reçut de plein fouet le poing de roche de Setum en plein ventre qui le souleva du sol de quelques centimètres. Il retomba sur ses pieds mais se tenant le ventre de ses mains. Voyant le poing de Setum revenir, Miles le dévia de son bras gauche avant de lui rendre la monnaie de sa pièce et lui asséner un puissant direct du droit au ventre.

Non loin de là, la poitrine inanimée depuis déjà plusieurs minutes de Frédéric se gonfla brutalement sous une puissante inspiration d’air. Ses yeux s’entrouvrirent légèrement sous les importantes boursouflures de son visage. Mais c’était sûrement la moindre de ses blessures. Il souffrait horriblement d’avoir été réduit en bouillie sous les coups de masse de Setum. Toutefois il sentait littéralement ses organes reprendre leur forme et leurs fonctions les uns après les autres. Ses connexions nerveuses se reformaient et apportaient des quatre coins de son organisme leurs lots d’informations plus douloureux les uns que les autres. Lorsque son ouïe fut à nouveau opérationnelle, il entendit de grands bruits sourds. Il tourna lentement la tête et vit Miles se battre d’égal à égal avec Setum sous une forme qu’il n’avait encore jamais vue. Il n’avait pas souvenir d’avoir assisté au début du combat. Il en conclut qu’il avait dû perdre connaissance, voire même sûrement tombé dans le coma. Mais la réalité était tout autre. Ses blessures étaient si graves qu’il fut cliniquement mort durant quelques minutes. Son organisme avait coupé la plupart des fonctions biologiques pour laisser la régénération s’opérer plus efficacement durant un certain laps de temps. Après quoi, ses fonctions se rétablirent au fur et à mesure, dont la respiration thoracique qui remplaça la respiration épidermique, et finalement la reprise de conscience.

Miles et Setum continuèrent de s’échanger des coups durant de longues minutes. C’était à qui des deux fléchirait le premier. Setum abattit à nouveau ses tentacules sur Miles mais cette fois celui-ci parvint à les esquiver par un bond sur le côté. Rapidement Setum tenta de le frapper d’un crochet du gauche mais Miles parvint à s’accroupir sous le pilier de roche qui sifflait au-dessus de sa tête. Par contre, il ne put esquiver le puissant coup de queue qu’il lui asséna et l’envoya briser un arbre en deux. A peine s’eut-il relevé, qu’il s’élança tel un rugbyman, arrachant des mottes de terre à chacun de ses puissants pas. Setum le stoppa de ses tentacules qui absorbèrent l’impact et s’enroulèrent autour de Miles. De son corps, seule sa tête dépassait des tentacules, tête que Setum s’appliqua à démolir avec son poing de roche. Il le frappa encore et encore mais il n’obtint aucun cri ni même un jet de sang.

« - T’as fini là ? Non parce que c’est comme si tu frappais de l’acier avec du basalte : t’es pas prêt de me faire mal ! »

Il se mit à gonfler ses muscles, força et parvint à se libérer de son étreinte en déchirant littéralement les tentacules qui l’enserraient au prix, gratifiant, d’un horrible cri de douleur de Setum.

« - Tu vas pas la fermer ? » lui dit-il tout en lui donnant un puissant direct du gauche suivi d’un uppercut du droit.

Setum recula quelque peu et enflamma son poing de roche. Il l’appliqua à l’extrémité déchirée de ses tentacules pour cautériser, poussant un nouveau cri de douleur.

« - Oh ? C’est vrai que tu ne peux régénérer ce qui n’était pas à toi à l’origine. C’est ballot ! »

Setum lui lança un regard plein de haine, signifiant qu’il allait lui faire payer cette amputation. Il fit un bond en arrière et lança un déluge de boules de feu sur Miles. Ce dernier ne se méfia pas de cette attaque. Il avait déjà encaissé l’une de ses boules de feu sans broncher alors une ou dix, voire vingt, ça n’allait rien y changer. Mais Miles se rendit rapidement compte qu’il se trompait lourdement. Les plaques osseuses qui recouvraient son corps ne le rendaient pas insensible au feu. Il leur fallait une exposition prolongée ou intense à de la chaleur pour qu’elles commencent à chauffer et transmettent cette chaleur.

Depuis son réveil, Frédéric n’avait qu’une obsession : pouvoir bouger. Il n’eut de cesse d’essayer de se redresser mais en vain ; c’était trop tôt. Alors il tenta de se tourner sur le côté. Une fois sur le ventre, il se mit à ramper … lentement … et dans la douleur la plus totale. Il ne se dirigea ni vers Setum, ni vers Miles. Son unique but était Jeremiah dont le sort l’inquiétait bien plus que la crainte de ressentir la douleur à chacun de ses gestes. Aucun des deux combattants ne s’aperçut de ses mouvements, trop concentrés l’un sur l’autre.

Prenant littéralement feu, Miles devait absolument sortir au plus vite de ce brasier infernal dans lequel Setum l’enfermait au gré de ses boules de feu. Il fléchit les genoux et exécuta un bond formidable quasiment à la verticale. En entamant sa chute, la vitesse étouffa progressivement les flammes qui le consumaient. De son côté, Setum ne comptait pas le laisser agir à sa guise. Ainsi il tenta la même technique qu’il avait infligée à Frédéric en se hissant à la cime d’un arbre et tentant de le chopper au vol. Mais contrairement à Frédéric, Miles avait la pleine faculté de ses moyens. Ainsi il frappa avec une violence inouïe la main de roche de Setum dans un horrible bruit de craquement. Le choc fut si puissant que non seulement il souffla les flammes du bras de Setum mais lui brisa également tous les os, de la moindre phalange jusqu’à l’omoplate. Setum hurla de douleur jusqu’à percuter le sol à grande vitesse. Son dos prit l’intégralité de l’impact et lui coupa le souffle. Miles, debout sur Setum, se mit à le rouer de coups.

Malgré ses membres brisés, Frédéric parvint tout de même jusqu’à Jeremiah. Le vampire était en piteux état. Ses membres présentaient des articulations anormales et son cou était toujours brisé. Toutefois il était conscient.

« - Mon dieu, Frédéric, dans quel état tu es » lui dit-il faiblement en voyant son visage en charpie.

« - Tu t’es pas vu ! On dirait un pantin désarticulé » lui répondit Frédéric avec peine et tentant d’esquisser un sourire.

Puis Frédéric approcha son poignet droit de la bouche de Jeremiah.

« - Que fais-tu ? » lui demanda-t-il.

« - Au lieu de répandre bêtement mon sang sur le sol, mieux vaut qu’il serve à quelque chose. Bois ! »

« - Non » répondit simplement Jeremiah qui ne voulait pas affaiblir encore plus Frédéric.

« - J’ai cautérisé la plupart de mes blessures ouvertes et regardes-toi. Tu n’arriveras jamais à te remettre sans boire du sang alors bois maintenant ».

Jeremiah hésita quelques secondes avant d’ouvrir la bouche et boire le sang de son ami. Sa peau devenue si blanche reprenait des couleurs à vue d’œil et son corps si anémié semblait reprendre du volume petit à petit.

Ses tentacules déchirés, son bras de roche brisé, Setum n’avait plus que ses deux bras à taille humaine dont il ne s’était pas encore servi. Tandis que son bras droit semblait d’origine, son bras gauche, d’un beige blanchâtre, provenait de toute évidence d’un démon. Son aspect caoutchouteux dissimulait en son sein une arme sournoise … qu’il sortit en un éclair. Un os blanc, long et pointu, aussi long que son avant-bras, se planta dans l’abdomen de Miles, là où les plaques étaient plus minces suite au tir de fusil de Westwood. Aussi bien la douleur que la surprise de cette attaque immobilisa Miles qui n’en croyait pas ses yeux. Il baissa la tête pour regarder l’os l’ayant éventré. Puis il regarda Setum dans les yeux. L’homme souriait et était manifestement ravi de son coup. Miles rebaissa la tête et se saisit de l’os de sa main droite et appuya sa main gauche sur son ventre. Il retirait centimètre après centimètre l’arme de son ventre lorsque Setum attrapa son épaule gauche de sa main droite et le tira à lui pour lui renfoncer l’os dans le ventre. Miles laissa échapper un cri de douleur. Serrant les dents et fronçant les sourcils, il relâcha l’os pour attraper le bras droit de Setum. Il parvint à retirer la main de son ennemi de son épaule en lui tordant le bras et lui brisant les os de son avant-bras. Cette fois ce fut Setum qui cria de douleur. Puis Miles reprit l’os dans sa main droite et entreprit à nouveau de l’extirper de son ventre. Setum cessa de lutter et regardait son bras droit brisé se régénérer petit à petit, se transformer. Quant à Miles il parvint à retirer entièrement l’os après plus d’une minute éprouvante. L’arme retirée, il la serra dans sa main droite jusqu’à la briser en deux arrachant un nouveau cri à Setum. Toutefois, ce dernier souriait.

« - Qu’y a-t-il de si drôle, espèce d’enculé ? T’as plus de bras et maintenant je vais te fracasser ta sale tronche ! »

« - Ce qu’il y a de drôle ? C’est que tu as pris l’apparence d’un grand armurier d’Alocer, y compris toutes ses caractéristiques !  »

Sur ce Miles sentit une lame s’enfoncer droit dans son cœur.

« - Vois-tu les grands armuriers ont un point faible dans leur carapace. L’une de leurs plaques thoraciques ne s’emboîte pas parfaitement dans ses voisines … et permet un accès au cœur par le dessous »

Miles baissa à nouveau la tête et vit le bras droit de Setum, métamorphosé en lame effilée, glisser sous la dite plaque osseuse.

« - Et de par les différents organes que je me suis greffés, tu as l’air d’avoir oublié une partie de mes capacités originelles ! »

Toute énergie semblait quitter le corps de Miles. Ses bras se mirent à pendre et il finit de s’empaler sur le bras de Setum. Ce dernier se servit de sa queue pour se redresser. Relevé, il conserva Miles au bout de sa lame et reprit son souffle. Après trois ou quatre minutes, il ouvrit ses élytres. Il déploya des ailes semblables à celles d’un coléoptère et commença à les mettre en mouvement, produisant une stridulation. Doucement il s’éleva au-dessus du sol procurant toute liberté de mouvement à sa queue. Il la fit passer sous sa victime et la redressa derrière. Sa queue était munie d’un aiguillon avec lequel il comptait bien décapiter Miles. La tête de ce dernier roula doucement en arrière pour violemment frapper celle de Setum en pleine arcade.

« - T’aurais du … en finir … plus vite … avec moi ! » lui dit-il, essoufflé, avant d’enfoncer son poing droit dans la poitrine de Setum.

Setum ouvrit la bouche sous la douleur mais ne cria pas. Il tourna la tête lentement vers Miles, du sang dégoulinant de sa bouche. Miles avait littéralement le cœur de son ennemi mortel dans la paume de sa main et sentait ses puissants battements. Il serra lentement ses doigts griffus dessus comme pour l’empêcher de battre. Miles se délectait des tourments qu’il lisait sur le visage de Setum.

« - Simon a dit … MEURS ! » dit Miles tout en lui arrachant son cœur encore palpitant.

Les ailes de Setum ralentirent de cadence rapidement et tous deux retombèrent au sol. Le corps de Setum était inerte et son bras humain reprit sa forme normale. Miles le retira douloureusement. Avec la main de Setum vint un morceau d’organe qu’il ne reconnut pas, faute de connaissances médicales. Il s’agissait là du ventricule gauche de son cœur … complètement rabougri comme s’il fut agi de celui d’un cadavre mort depuis plusieurs mois. N’ayant pu rejeter le corps étranger qui blessait son ventricule gauche, son organisme, doté d’une faculté de régénération hors pair, avait dû donc former un second ventricule gauche qui devait continuer son développement de plus belle depuis que l’ancien avait été finalement retiré. Avec le développement de son nouveau ventricule, son essoufflement s’estompa progressivement. Le cœur de Setum toujours dans sa main droite, il le laissa tomber au sol avant de l’écraser sous son talon.
Laissant son ventricule se reconstituer lentement il entendit après quelques secondes un son derrière lui. Il se retourna et vit que Setum était revenu à la vie. Sa poitrine se soulevait et s’abaisser régulièrement, il respirait. Miles s’approcha de lui et vit que sur la poitrine de Setum, le glyphe scarifié en forme de E brillait d’une lueur dorée. Setum ouvrit péniblement les yeux tout aussi étonné que Miles.

« - Okay ! S’il faut que je t’arrache tous les organes un par un pour te buter, comptes sur moi ! »

Pendant ce temps là, Jeremiah avait arrêté de boire le sang de Frédéric et se remettait à vue d’œil. Ses membres se remettaient peu à peu en place et il reprenait une apparence plus humaine. Quant à Frédéric, ses plaies se refermaient peu à peu et son corps désenflait.
Cela faisait plus d’une demi-heure qu’ils n’avaient plus vu ni Setum ni Miles depuis que ce dernier avait bondit en flammes vers le ciel. Depuis plus d’un quart d’heure, ils n’entendaient plus non plus aucun son provenant de leur affrontement et ne savaient pas quoi en déduire.
Lorsqu’ils furent suffisamment remis pour marcher, ils se relevèrent et se mirent à la recherche de leur compagnon. Ce fut lui qui vint à leur rencontre en sortant de derrière un arbre. Il avait toujours son aspect de grand armurier et était recouvert de sang, particulièrement au niveau des mains et au bas de son visage.

« - Où se trouve Setum ? » demanda Frédéric.

« - Il est définitivement mort ! Ça va, vous ?» lui répondit Miles.

« - C’est pas encore la grande forme mais on se remet rapidement. Et toi ? »

« - Il me reste un peu en travers de la gorge mais ça devrait passer ».

Devant l’incertitude qu’affichaient ses compagnons, Miles ajouta :

« - Je parle du combat, il m’en a fait baver l’enfoiré ! »

« - Ah ! Okay ! J’ai cru un moment que tu parlais au figuré ».

« - Où est Westwood ? » demanda Jeremiah.

« - Ah oui, c’t’enculé est où ? » demanda également Miles.

Jeremiah ne comprit pas l’aversion soudaine qu’il avait pour l’homme. Frédéric lui expliqua qu’il avait tiré sur Miles. Ce dernier leur dit que Westwood avait voulu le tuer pour qu’ils ne le gênent plus. Pour Miles, cette mission de sauvetage allait se transformer en exécution dès qu’il remettrait la main sur lui.
Alors que Frédéric sortait l’holodisque, ils entendirent du bruit dans les fourrés. Ils n’allaient pas avoir le temps de complètement récupérer, encore moins de se lancer à la poursuite de Westwood qu’une nouvelle menace semblait se rapprocher d’eux.


Dernière édition par Jezekiel le Jeu 30 Avr - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» No et Moi [Delphine de Vigan]
» Juin 2003: Debout les morts de Fred Vargas
» Figurine N° 10 : Mort au combat (n.krooki)
» Chapitre 574
» Chapitre 212 fr...après un long combat...
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 70 - Combat à Mort :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 70 - Combat à Mort
Message le Mar 20 Mar - 15:27 par Shion
[Date originale : 1 Décembre 2011]
Superbe combat que voilà ^^
avatar
Re: Chapitre 70 - Combat à Mort
Message le Dim 17 Juin - 22:13 par Nyko
Miles a un pouvoir de caméléon?
avatar
Re: Chapitre 70 - Combat à Mort
Message le Lun 18 Juin - 9:08 par Jezekiel
Le terme "caméléon" est mal choisi. Il ne change pas de couleur XD
Re: Chapitre 70 - Combat à Mort
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 70 - Combat à Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 6 - un Monde Vert-
Sauter vers: