Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 8 - des Chasseurs dans la Ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

12032012
MessageChapitre 8 - des Chasseurs dans la Ville

[Date originale : 5 Septembre 2010]
[Date correctif : 16 Juin 2014]
Terre 3458, en approche de Wachttoren

La révélation de Miles avait été quelque peu dérangeante mais elle expliquait le manque de réaction de ce dernier face à l’apparition de Nialgrim dans la Cité Miroir.
La ville de Wachttoren s’était dessinée depuis quelques minutes sur l’horizon mais ils la voyaient beaucoup mieux à présent. La ville entière ressemblait à ces boules de verre renfermant une figurine que l’on agite pour faire agiter la neige artificielle. On distinguait les différents édifices mais la ville était protégée tout autour par une sorte de champ de force en forme de demi-sphère. Une technologie surprenante après les ruines délabrées de la ville d’arrivée.
Après quelques minutes, le train ralentit et entra en gare. A leur grande surprise, la gare ne faisait pas partie intégrante de la ville. Elle était certes protégée par un champ de force également mais pas le même que celui de la ville. Le lieu faisait plus penser à un sas qu’à une gare. A leur grande surprise, le train sur le toit duquel ils se trouvaient ne renfermait pas que de la marchandise. Il s’y trouvait de nombreux passagers qui sortaient dans le calme du train. Le trio choisit ce moment pour descendre et se mêler à la foule. Depuis leur arrivée, une sorte de brume tombait du plafond lorsqu’une voix sortit des haut-parleurs.

« - Merci de patienter durant la décontamination ! »

Quelques minutes plus tard, la même voix se fit réentendre :

« - Mesdames et Messieurs, veuillez vous présenter aux scanners ! »

Tous les trois étaient surpris et redoutaient quelque peu ces scanners lorsqu’ils comprirent à quoi ils servaient. Ils détectaient les êtres vivants des êtres décédés. Cela ne posait pas de problèmes pour Frédéric mais en ce qui concernait Miles et Jeremiah cela allait être beaucoup plus problématique. Frédéric observait autour de lui le moyen d’échapper aux scanners et d’entrer quand même dans la cité lorsque Miles coupa sa réflexion.

« - Fait chier ! J’aurais préféré conserver cet atout dans ma manche pour quelque chose de plus utile mais va falloir y passer. »

« - Que comptes-tu faire ? » demanda non sans une certaine appréhension Frédéric.

Miles commença à fouiller sous ses vêtements, détacha quelque chose et en sortit un harnais quelque peu particulier qu’il tendit à Jeremiah.

« - Mets ça et appuie sur le bouton vert ! » lui dit-il.

Jeremiah prit le harnais mais n’était pas sûr de ce qui allait se produire.

« - Je le conservais sur moi pour masquer mes signes vitaux afin de ne pas attirer trop de bestioles à l’endroit où je vivais, mais il peut aussi en simuler au besoin, alors enfile moi ça rapidement ! » lui expliqua-t-il quelque peu contrarié de dévoiler ce secret.

En effet, contrairement à ce que tous croyaient au départ, Miles n’était pas un mort-vivant mais bel et bien vivant.
Le harnais émettait des ondes qui simulaient des signes vitaux aux points essentiels si bien que les scanners de Wachttoren n’y virent que du feu lorsque le trio passa.
En revanche, leur accoutrement, qui détonait pas mal des autres passagers, attirait l’attention et bientôt un malaise circula dans la foule. Ce malaise parvint aux gardes. Une petite dizaine d’entre eux se frayèrent un chemin à travers la foule vers notre trio de plusieurs points.
Les gardes de Wachttoren étaient tous équipés de la même façon. Ils portaient une combinaison grise en latex parcourue par ce qui semblait être deux faisceaux renforcés de fibre optique raccordant les différentes pièces de leur armure d’obsidienne. Ils étaient tous munis d’un monocle LCD et d’un micro reliés par une oreillette discoïde.

« - Messieurs ! Veuillez nous suivre s’il vous plait ! » demanda poliment l’un des gardes qui les encerclaient maintenant.

Alors qu’ils étaient prêts à dégainer leurs armes, sous l’impulsion de Frédéric, le trio choisit de les suivre. Les gardes les emmenèrent dans ce qui semblait être un bureau de douanes.

« - Il est rare de voir l’un de vous en ville, alors trois d’un coup, comprenez que nous nous méfions. Quel gibier peuvent bien espérer trouver trois chasseurs tels que vous ? » questionna celui qui semblait être le chef de la sécurité.

Sans même leur laisser le temps de répondre, le chef ajouta :

« - J’espère que vous ne venez pas causer le moindre trouble à l’ordre public. »

« - Ce n’est nullement notre volonté. Nous venons profiter un peu du confort de Wachttoren, une fois n’est pas coutume, chef. » répondit Frédéric après un petit temps mort.

Le chef les regarda tous les trois de haut en bas comme pour les jauger et dit après de longues secondes :

« - Okay ! Je sais qu’il est inutile de vous demander de nous remettre vos armes, la loi vous y autorise étant donné votre statut. En revanche vous allez devoir me signer ceci comme quoi vous jurez de ne causer aucun désagrément à la tranquillité de la cité. »

Le chef leur avança alors une tablette sur laquelle était encastré un écran LCD tactile. Il était écrit que sur l’honneur des chasseurs, ils juraient de ne troubler en aucun cas la vie de la ville.
En bas de la tablette était réservé un emplacement haut de 4 centimètres pour les signatures.
A son époque, les écrans tactiles étaient déjà chose commune, si bien que Frédéric posa cette question :

« - Auriez-vous un stylet messieurs ? »

Les gardes se mirent à rire autour d’eux.

« - Cela doit faire bien longtemps que vous n’êtes plus rentrés en ville mes gars ! C’est avec le pouce que vous signez ! »

Frédéric, Miles puis Jeremiah apposèrent leur pouce sur la tablette. Après quoi, un garde leur firent traverser leurs bureaux jusqu’à une porte donnant directement dans la ville.

« - Bon séjour parmi nous ! » dit le garde non sans un certain ricanement.

La porte refermée, ils étaient enfin seuls dans Wachttoren.

« - Mieux vaudrait ne pas trop tarder dans les parages ! » dit Frédéric.

« - Pourquoi cela ? » demande Jeremiah.

« - En signant avec notre pouce on a laissé nos empreintes digitales. Les empruntes digitales d’un individu sont uniques et permettent de l’identifier à coup sûr. Alors quand ils entreront nos empreintes dans leur banque de données, ils se rendront vite compte que l’on n’est pas qui nous prétendons être » expliqua Frédéric.

Bien que la ville fût immense, les rues n’étaient pas particulièrement agitées. Hormis les voyageurs parmi lesquels ils s’étaient glissés il y a quelques minutes et quelques citadins qui les conduisaient ou les accueillaient, les rues étaient plutôt vides et pas un seul représentant de l’ordre en vue. Les habitants de la ville semblaient vivre dans un calme absolu. Il faut dire que majoritairement constituée de scientifiques, la population avait plutôt tendance à rester cloîtrer chez elle à travailler.

Plusieurs minutes plus tard, s’étant isolé dans une ruelle à l’écart, Frédéric sortit l’holodisque et l’activa. La machine procéda à nouveau à un scan des environs. Quelques secondes plus tard, l’hologramme affichait un plan de la ville très détaillé … mais étrangement complexe. La ville était bien plus grande qu’ils ne l’avaient pensé. Un nombre incalculable de bâtiments étaient représenté sur l’hologramme. Plusieurs d’entre eux se détachaient des autres de part leur forme ou leur hauteur mais rien ne leur indiquait comment il faudrait s’y prendre pour retrouver Karl N’Douarti. Leur hologramme n’indiquait pas non-plus la fonction de chacun de ces bâtiments.
Ils décidèrent donc de revenir en arrière, espérant tomber sur quelqu’un. Usant de ses capacités olfactives développées, Frédéric remonta une piste olfactive encore fraîche jusqu’à deux personnes. L’un d’entre eux était manifestement l’un des voyageurs tout juste arrivés, à la vue de sa valise. L’autre devait être celui qui l’avait accueilli à la gare. Ils les interpellèrent.

« - Hep ! S’il vous plait ! »

Les deux hommes se retournèrent, limite outrés que quelqu’un les interpelle de la sorte. Mais lorsqu’ils virent ce qui ressemblait à trois chasseurs, leur attitude changea complètement. Le nouveau venu lui chuchotant que c’était les chasseurs dont il lui avait parlé.
Frédéric s’avança vers eux sans le moindre signe d’agressivité.

« - Pourriez-vous m’indiquer la bibliothèque la plus proche, messieurs ? »

Les deux hommes furent interloqués car ils ne connaissaient pas ce terme.

« - Excusez-nous mais nous ne savons pas de quoi vous parlez » répondit l’homme qui semblait être un citoyen de cette cité depuis un certains temps.

Il fallait se douter que les bibliothèques n’existaient plus depuis longtemps dans cette ville moderne, si elles avaient existé un jour.

« - Hmmm. Où pourrions-nous trouver un bâtiment mettant à disposition une banque de données conséquente ? » reformula Frédéric.

« - Il y a bien le Data Center à une dizaine de rues d’ici mais des chasseurs n’y seront jamais acceptés. Seuls les hauts ingénieurs y ont accès ».

Voyant la contrariété qu’exprimaient les visages de ses interlocuteurs, l’homme ajouta :

« - Toutefois tous les wachttoriens ont accès à la majorité des ressources à partir de leur cellule ».

Sautant sur l’occasion, Frédéric lui demanda aimablement s’ils pourraient profiter de son accès quelques minutes pour une recherche rapide. Trop intimidé pour dire "non", l’homme accepta. Après avoir parcouru quelques rues, tous arrivèrent au bâtiment des deux hommes. Ils empruntèrent l’ascenseur rapide de l’immeuble et arrivèrent en quelques secondes à l’étage voulu … même si ce fut à nouveau une expérience inédite pour Jeremiah.
Le voyageur les quitta pour se rendre à sa propre cellule tandis que le résident les mena à son propre logement. "Logement" était un terme bien trop généreux pour qualifier cette cage à poule de 5 mètres sur 5. Il y avait tout juste l’espace pour un lit, un bureau rudimentaire avec une chaise, des toilettes et une douche, les placards étant contenus dans les murs. Jeremiah et Miles durent rester dehors.

« - Alors comme ça tu viens du Moyen-Age où les bouseux n’avaient ni eau courante, ni électricité ? Ça doit te faire bizarre de tout voir si propre et impec ! » dit Miles à Jeremiah.

« - D’après ce que j’en sais au moins autant qu’à toi. Tu proviens d’un futur où l’humanité n’existe presque plus et où tout est en ruines, non ? » répondit Jeremiah du tac au tac.

Mouché, Miles n’émit plus un seul son jusqu’à la sortie de Frédéric.

« - Je vous remercie de votre hospitalité, passez une bonne journée ! » dit-il à au résident avant de sortir.

Reprenant l’ascenseur, Frédéric partagea ce qu’il avait pu découvrir sur la banque de donnée. Karl N’Douarti était effectivement un ancien ingénieur du complexe Elysée avant sa déchéance mais pas un parmi tant d’autres. Il était le bras droit du directeur décédé depuis et c’est pour ça qu’il a le mot de passe qui les intéressait. A Wachttoren, il n’est pas redescendu de l’échelle, au contraire. Non-seulement il était l’un de ces fameux hauts ingénieurs mais il était également le régent de cette cité. Il logeait au sommet de la plus haute tour de la ville : l’Eden Tower.

Ressortant de l’immeuble, ils virent cinq hommes habillés de la même façon que les gardes de la gare entrer au moment même où ils en sortaient. Soupçonnant quelque chose, Frédéric invita ses compagnons à attendre et observer ce qui allait se passer, reconnaissant là une opération policière. Quelques minutes plus tard, les cinq policiers ressortirent avec l’habitant qui leur avait fourni un accès aux ressources du Data Center menottes aux poignets.
L’homme les apercevant dans la ruelle, commença à s’agiter et crier que c’étaient eux qui avaient eux accès au Data Center en tentant de les montrer de la tête. Mais lorsque les policiers regardèrent dans leur direction, le trio avait disparu.

______________

A quelques rues de là.

« - Tu nous expliques ce qui vient de se passer là ? » dit Miles.

« - Mon accès au Data Center a dut être détecté lorsque j’ai fais des recherches sur N’Douarti » répondit Frédéric.

« - Je comprends mieux pourquoi les rues sont si vides maintenant » ajouta Jeremiah.

« - Au moins on ne s’est pas fait repérer par les flics. Où elle se trouve cette Eden Tower ? » demanda Miles.

Bien qu’embarrassé pour l’homme qui les avait aidés, Frédéric lui montra la direction du doigt. Miles prit alors la tête et marcha devant eux.
Cela faisait quelques minutes qu’ils marchaient ainsi à travers les rues labyrinthiques de la ville lorsqu’au coin de l’une d’elles, Miles stoppa net, une arme sur la tempe.

Click Me !


Dernière édition par Jezekiel le Dim 15 Juin - 23:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Terreur dans la ville - The Star Packer - 1934
» 6C du mois: Les six compagnons dans la ville rose
» SEULS DANS LA VILLE ENTRE 9H ET 10H30 de Yves Grevet
» Des flics hors du commun dans une ville pas comme les autres : Detroit 1-8-7
» Les brutes dans la ville . 1971 . Robert Parrish.
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 8 - des Chasseurs dans la Ville :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 8 - des Chasseurs dans la Ville
Message le Lun 12 Mar - 12:13 par Jezekiel
[Date originale : 5 Septembre 2010]
Dire que dans le message d'accueil du blog, j'avais dis qu'il y aurait des illustrations et la plupart issues d'auteurs tiers ... C'est tout le contraire qui se passe pour le coup.
En bas de ce chapitre, vous pouvez donc voir un schéma très rudimentaire de l'armure que portes les gardes. A l'origine ce schéma avait été réalisé pour des geoliers d'un ancien scénario obsolète aujourd'hui. J'ai donc choisi de le recycler pour Babel Smile
avatar
Re: Chapitre 8 - des Chasseurs dans la Ville
Message le Dim 21 Juin - 18:41 par Nyko
Je fais bien de tout relire depuis le début, non seulement parce-que j'ai oublié certaines choses et je ne cliquait pas sur tous les dessins. C'est une armure de saiyan^^
 

Chapitre 8 - des Chasseurs dans la Ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 2 - un Monde d'Expériences contre nature-
Répondre au sujetSauter vers: