Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 74 - Convergence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

20032012
MessageChapitre 74 - Convergence

[Date originale : 25 Décembre 2011]
[Date correctif : 7 Mai 2015]
Terre 2315 – la Source

« - La Fontaine de Jouvence ? » dirent Frédéric et Jeremiah de concert, très étonnés.

« - Euh … et alors ? » dit Miles qui ne savait manifestement pas ce que c’était.

« - Sur notre Terre, la fontaine de jouvence est une légende. Son eau aurait diverses propriétés suivant qui la raconte » lui dit Frédéric.

« - Elle pourrait guérir les blessures, rajeunir ou arrêter le vieillissement » ajouta Jeremiah en complément.

« - Vous savez, les légendes, on n’en avait plus rien à foutre à mon époque » répondit Miles pas plus intéressé que ça.

« - Sur certains mondes c’est aussi la source d’eau émergeant de l’Arbre de la connaissance au Jardin d’Eden » dit alors le Saule.

« - Vous êtes en train de nous dire que l’on serait … »

« - Nooon ! Bien sûr que non ! » dit le Frêne.

« - Ce que Saule a voulu dire c’est que la Fontaine de Jouvence peut être bien des choses dans bien des mondes. Si l’homme est sur Terre, alors l’Eden n’est plus accessible … s’il n’a jamais existé » ajouta-t-il.

« - La Fontaine de Jouvence est un des omnimythes multiversels. Vous rencontrerez dans la grande majorité des dimensions une référence à ce mythe. Nombre de ces dimensions ont ou ont eu leur fontaine de jouvence propre mais quelques unes seulement étaient dotées de facultés curatives avérées. Parmi celles-ci, très peu ont persisté, la plupart ayant été polluée par l’homme ou l’espèce intelligente dominante. La nôtre est l’une des dernières existantes » dit le Saule non avare d’informations.

Ces informations soulevaient beaucoup de questions chez les trois hommes … ou du moins deux.

« - Si vous le permettez, on aurait plusieurs questions » demanda Frédéric.

« - Faites, la curiosité est un signe d’intelligence » déclara le Frêne.

« - Eh bien tout d’abord, vous saviez que l’on venait d’une autre dimension et vos dernières paroles semblent sous-entendre que vous avez une connaissance profonde des dimensions ».

« - Les deinones, les démons, ou même les anges, ne sont pas les seules créatures à pouvoir passer d’une dimension à une autre. Au début de notre existence, des Eert ont découvert le moyen de voyager et d’explorer les autres Terre. Mais leurs explorations ont colonisé plusieurs planètes où la végétation a conquis le globe alors qu’elle n’était peut-être pas prédestinée à y être présente. Lorsqu’ils eurent compris qu’ils ne pouvaient observer ces Terre parallèles sans les modifier, ils ont cessé leurs voyages et ont laissé les différentes planètes évoluer librement » répondit le Frêne

« - C’est donc à ces occasions que vous avez rencontré les deinones ? » demanda Jeremiah.

« - Oui, tout à fait mais même sans cela, il est probable que nos deux espèces se seraient rencontrées de par la nature expansionniste des deinones ».

« - D’accord. Pouvez-vous nous expliquer ces termes : omnimythes multiversels ? » demanda Frédéric.

« - Un omnimythe est une légende qui est commune à de nombreuses dimensions à travers le multivers. Le multivers, c’est ainsi que l’on nomme l’ensemble infini des dimensions » précisa cette fois le Saule.

« - Et donc votre fontaine de jouvence a quelle … vertu ? » demanda Jeremiah.

Le Frêne et le Saule sourirent car ils attendaient cette question.

« - L’eau de la source est remplie d’énergie vitale. Elle rend féconds les spécimens inféconds, accélère la guérison et a un impact sur la durée de vie » précisa Frêne.

« - Avant que vous ne posiez la question, son impact sur la durée de vie dépend de la quantité d’eau absorbée et à quelle fréquence. L’équivalent d’un litre pris en une seule fois rallonge l’espérance de vie en purifiant l’organisme de toutes menaces liées à l’âge comme l’ostéoporose et les cancers. Si l’on prend plusieurs jours de suite de l’eau de la source, l’espérance de vie peut être augmentée d’une dizaine d’année. En revanche si l’on prend un verre tous les jours sans discontinuer, cela revient à devenir quasiment immortel » ajouta Saule.

« - Ah quand même ! » laissa échapper Frédéric.

« - Et si l’on prend de plus grandes quantités qu’un seul verre ? » demanda Jeremiah.

« - Tu as l’esprit vif, Jeremiah ! Il y a de cela quelques siècles, un être humain a accédé à la source sans surveillance et au mépris des interdictions. La quantité fut telle que son organisme a rajeuni et est déné » conta Frêne.

« - Déné ? »

« - Son organisme a régressé à un stade de développement prénatal et il n’a pu poursuivre son existence ».

« - Il a eu les yeux plus gros que le ventre en gros ! » déclara Miles.

« - On peut dire cela effectivement, Miles ».

« - Nous comprenons maintenant pourquoi vous la protégez. Ce genre de miracle de la nature doit attiser de fortes convoitises. Qui n’a jamais rêvé d’être immortel ? » admit Frédéric.

« - Attiser les convoitises … et aussi aider à mentir pour la préserver » ajouta Jeremiah.

« - Vois combien ils sont stupides et impertinents, Frêne. Pourquoi les avoir amenés ici ? Ils vont finir par troubler le sommeil de Père ! » déclara Chêne dont les doutes des trois êtres humains commençaient à irriter.

« - Ils sont ici à ma demande et je dors bien assez comme ça ces derniers temps ! » dit une voix puissante et caverneuse.

Tous les Eert sauf le Frêne furent surpris d’entendre cette puissante voix qui se faisait de plus en plus rare. Il s’agissait là de la voix du gigantesque Eert d’où s’écoulait la source, le gigantesque frêne qu’ils appelaient respectueusement "Père". Le simple fait qu’il existe un Eert aussi immense sur cette Terre imposait le respect.

« - Frédéric, Jeremiah, Miles, j’ai l’honneur de vous présenter Père, le premier et le plus ancien des Eert, le seul à avoir la distinction suprême de s’individualiser via un nom : Yggdrasil ! » dit solennellement le Frêne.

Tous les Eert s’inclinèrent alors et mirent un genou à terre dans un retentissant bruit qui semblait faire écho dans toute la forêt alentour.

« - Bonjour à vous trois, Frédéric, Jeremiah et Miles, puisque tels sont vos noms en cette ère ! »

Les trois hommes furent étonnés par cette formulation quelque peu étrange.

« - J’entends que vous opposez une certaine résistance quant à la vérité au sujet des deinones. Je le conçois parfaitement, toute vérité n’est pas simple à appréhender surtout si elle ébranle vos convictions. Nul ici ne prétend vous l’imposer. Frêne, mon fils, vous a procuré des informations et des faits que vous devrez confronter à vos propres expériences et ainsi faire la part des choses ».

Toujours d’un ton très respectueux, Jeremiah fut le premier à répondre.

« - Si nous comprenons bien, notre venue était planifiée ».

« - Perspicace. En effet je vous ai fais demandés. Je désirais ardemment vous voir de mes propres yeux … et vous demander votre aide ».

A ce mot, le Chêne releva la tête, incrédule … avant de la rabaisser en croisant une fraction de seconde le regard d’Yggdrasil.

« - Notre aide ? Vous avez de bien étranges manières de la demander ! » proclama Frédéric.

« - Je sais ce qui vous pousse à me répondre cela. Je sais ce qui s’est passé lors de vos rencontres avec les membres de la monarchie des Essor. Être sous le charme de leur beauté et de leurs senteurs est ma grande faiblesse et je leur laissai trop de libertés. J’en avais déjà conscience mais ces derniers jours leur impétuosité a franchi un seuil au-delà duquel je ne pouvais rester muet. Je les ai destitués de leur suprématie sur les Eert florescents ».

« - Ce sont vos propres problèmes de politique si l’on puit dire, même si vous semblez gouverner seul, au final. On a côtoyé la mort à trois reprises depuis que l’on est arrivés sur votre planète et deux fois ce fut grâce à vous autres, Eert. Comment voulez-vous que l’on vous croie maintenant et encore plus que l’on vous aide ? » répondit Frédéric.

« - De nombreuses choses vous dépassent et … » commença à dire le Frêne.

« - Ah non ! Arrêtez avec ce genre de discours ! On a été plongés contre notre gré dans une guerre, semble-t-il, ancestrale et depuis ce sera à qui nous manipulera avec le plus de talent ! Qui nous empêcherait de partir de cette planète et de mener notre propre combat comme nous le souhaitons ? »

« - La dernière fois que l’un des sujets des deinones a voulu tenter cette voie, elles l’ont pourchassé jusqu’à la fin sans lui laisser de répit » répondit le Saule.

Cette réponse désarçonna les trois hommes car les deinones en avaient sûrement les moyens en terme technique et de main d’œuvre. En effet, Zilimah elle-même leur avait révélé qu’ils n’étaient pas les seuls à être supervisés par elles.

« - Donc elles nous empêcheraient de procéder comme bon nous semble, mais et vous ? Nous laisserez-vous nous en aller si nous refusons de vous apporter l’aide que vous nous demandez ? » demanda Jeremiah.

« - Nous regretterions amèrement que vous preniez cette décision mais nous la respecterions » assura le Frêne.

« - En êtes-vous certains ? Où sont donc les Eert qui nous ont empoisonnés et neutralisés ? Ne sont-ils pas cachés dans les fourrés prêts à agir ? » demanda Frédéric.

« - Ils n’ont pas été conviés et ne sont donc pas parmi nous » déclara le Châtaigner.

« - Et l’on doit vous croire sur parole peut-être ? » intervint Miles.

Cette remarque supplémentaire semblait énerver passablement le Chêne … même s’il tentait de ne rien en laisser transparaître. Le Frêne fit alors un signe des yeux vers le branchage du Saule. Surgit alors une Mandragore, la même qui leur avait assuré que les trois hommes disaient la vérité. Cette fois, elle portait un sac dans lequel se trouvait tout leur équipement prélevé avant qu’ils ne soient présentés devant la Grande Forêt. La Mandragore en ressortit l’holodisque et le tendit à Frédéric.

« - Attendez ! Vous avez emmené avec vous l’holodisque ? C’est grâce à lui qu’on a pu retrouver Westwood ! » dit Frédéric.

« - Et qu’on va le retrouver ! » ajouta Miles.

« - Ne vous inquiétez pas pour la Source, la fonction GPS de votre holodisque a été désactivée » assura le Frêne.

Les trois hommes étaient surpris. En effet, après avoir repéré Westwood, Frédéric avait tenté de trouver le menu pour désactiver cette fonction par pure curiosité, mais sans succès. En revanche les Eert y étaient arrivés et connaissaient donc cette technologie mieux qu’eux.

« - Que dois-je en faire ? » demanda-t-il.

« - Vous allez procéder à une recherche d’êtres vivants » déclara le Frêne.

Frédéric alluma donc l’holodisque et navigua dans les menus et sous-menus à la recherche de cette fonction. Il lança le processus et n’eut pour unique résultat qu’eux trois.

« - Il n’indique que nous trois, s’il ne détecte même pas les Eert que l’on voit de nos propres yeux, ça ne valide nullement vos propos ! »

« - Il ne nous détecte pas car cet objet n’est pas issu du savoir des deinones mais d’une race alliée qui a dissimulé nombre fonctions de l’holodisque afin qu’elles ne servent pas les objectifs de puissances ennemies si il tombait entre de mauvaises main ».

« - Ah oui, c’est vrai. D’après vous les deinones n’inventent rien et se contentent de voler la technologie d’autres espèces. Comment on accède à la détection des Eert donc ? »

« - Tapez le code "Mojo" ! »

« - Où ? Il n’y a pas de zone de saisie ».

« - C’est normal ! S’il y en avait une, n’importe qui tenterait de trouver les codes qui y sont admis ».

Frédéric tapa alors le code dans le vide. Un message apparut à l’écran pour confirmer la bonne saisie. A l’écran une nouvelle carte de détection s’afficha signalant l’emplacement de tous les Eert alentours. Hormis les Eert présents, il affichait aussi la ceinture d’Eert séquoias qui protégeait la Source. Les trois hommes furent surpris car cela tendait à confirmer ce que les Eert leur avaient révélé sur les deinones.

« - En échange de votre aide, on vous procurera le moyen de rompre les ponts avec les deinones » déclara le Saule.

Les trois hommes réfléchirent entre eux quelques minutes. Force était de constater que les Eert semblaient effectivement mieux savoir dans quel imbroglio ils se trouvaient qu’eux-mêmes. Et puis après tout, ce n’était pas la première fois qu’ils apporteraient leur aide en échange d’informations. Ainsi ils acceptèrent d’entendre les Eert au sujet de leur problème qui requerrait leur aide. Yggdrasil reprit la parole et exposa les faits.

« - Il y a de cela près d’un mois, d’autres voyageurs interdimensionnels sont arrivés sur notre planète. Au nombre de trois, d’espèces différentes, ils avaient en commun la pâleur de leur derme et des marques noires sur la peau qui trahissaient leur appartenance aux DeadOnes. Une puissance grandissante au sein du Multivers. D’ordinaire, les DeadOnes apparaissent sur les Terre en plein chaos et précipitent leur chute. Tant qu’ils agissent ainsi, ils sont tolérés car ils veillent d’une certaine façon à ce que le chaos d’une seule planète ne se répande pas à travers l’univers. Ils seraient apparus lors de la dernière guerre, nous nous en serions inquiétés. Mais depuis que la paix est revenue il n’y avait aucune raison qu’ils s’attardent. Ce fut effectivement le cas … pour deux d’entre eux. Le troisième est resté sur Terre et surveille la croissance d’une plante parasite qu’ils ont amenée de leur dimension et plantée ici. Elle s’avère être dotée d’une intelligence développée et s’évertue à  pervertir toute végétation inerte autour d’elle. Nos agents ont découvert et anéanti un jardin où poussaient de nombreuses créatures qui auraient constitué à terme leur premier bataillon. En découvrant cela, le DeadOne est devenu plus prudent. Il a fait aménager par la plante un second jardin autour d’elle qu’il surveille jour et nuit. Pour le moment la plante parasite et le jardin ne représentent pas un danger immédiat mais à terme ils représenteront une menace réelle pour notre écosystème et déclencheront une guerre qui précipitera le monde dans un chaos sans précédent. Ce qui serait une justification pour les DeadOnes de tous nous éradiquer, ou pire ».

« - Pourquoi n’allez-vous donc pas dépêcher sur place un groupe suffisamment conséquent d’Eert pour écraser cette menace ? » demanda Frédéric.

« - Il est évident que nous avons déjà tenté cette solution. Mais chaque Eert qui s’y est rendu s’est retourné inexplicablement contre nous et a dû être déraciné ».

« - J’imagine que ce que vous attendez de nous est que nous allions régler ce problème pour vous, n’est-ce pas ? » s’enquit Frédéric.

Aucun Eert ne répondit de façon explicite à la question. L’expression de leur visage suffisait amplement.
Les Eert leur indiquèrent de déplacer le champ de recherche de l’holodisque à 400 kilomètres à l’Est d’ici. L’appareil y détecta deux singularités. Une forme de vie végétale parasitaire et un vide non interprétable, ni vivant, ni mort. Tout autour d’eux l’holodisque afficha des formes de vie embryonnaires. Ils se rendirent compte également qu’ils étaient passés non loin de cette région il y a cinq jours.
Les Eert leurs remirent tout leur équipement et leur indiquèrent une direction à prendre en premier lieu. Les trois hommes se mirent alors en marche et rejoignirent le lieu de rendez-vous indiqué par le Saule.

Après leur départ, les Eert se dispersèrent et quittèrent la Source, sauf le Frêne à qui Yggradsil demanda de rester un peu plus longtemps.

« - Les as-tu reconnus, mon fils ? »

« - Je crains que non, Père ! » répondit le Frêne après avoir réfléchi quelques secondes.

« - Même s’ils ne possèdent pas les corps d’alors, tu les as pourtant rencontrés naguère ».

« - Voulez-vous dire que ce sont les … Mais où est le quatrième ? » dit-il en comprenant soudainement de quoi parlait Yggdrasil.

« - Voilà une question fort pertinente à laquelle même moi je ne saurais donner une réponse ».

Deux heures plus tard, les trois hommes atteignirent le fameux point de rendez-vous où ils firent la connaissance d’un Eert d’une essence qu’ils n’avaient encore jamais vue. Son corps était très frêle et ressemblait à  un mince enchevêtrement de lianes vertes. Sa tête était noire et entourée de pétales jaunes. Il s’agissait là d’un Tournesol qui allait les guider jusqu’aux environs de la plante parasite. En effet, dans une forêt aussi dense, il était facile de perdre ses repères et se repérant constamment à la course du soleil, le Tournesol était le meilleur guide que les Eert pouvaient leur confier.
Ainsi ils partirent en courant avec un cap plein Est.
_____________

Près de deux jours plus tard

L’équipe Oblivion suivait depuis deux jours la piste d’arbres écartés qu’avait remarqué Westwood à la sortie du bosquet. Dillon relançait toutes les deux heures une recherche de portails dimensionnels. Bien qu’il ne détectait aucun vortex d’extraction, le moral des troupes commençait à s’altérer sous la chaleur tropicale de cette forêt.
Soudain, l’un d’eux ressentit comme un malaise. Ce n’était pas la première fois que Bernhard ressentait ce genre de malaise mais la chaleur étouffante aidant, il ne comprit pas de suite la cause. Lorsque son moignon commençât à le démanger, cela ne fit plus aucun doute : ils se rapprochaient d’un démon.
_____________

Au même moment

Le Tournesol, suivi de Jeremiah, Frédéric et de Miles fermant la marche, alternaient régulièrement les phases de course, de marche et de repos. En pleine phase de course, ils traversaient les jungles et autres forêts à vive allure suivant toujours le même cap sans dévier d’un degré. Concentrés sur leur course, ils regardaient droit devant eux lorsqu’ils coupèrent le sentier qu’avaient emprunté les Eert en les amenant vers la Grande Forêt.
Se déplaçant plus lentement que les autres, Miles fut le premier à s’apercevoir qu’ils n’étaient pas seuls à cet endroit de la forêt. Sans s’arrêter de courir, tournant la tête vers sa gauche, il vit un groupe d’hommes habillés et armés comme des militaires. Il trouva cela curieux mais sans plus. Le groupe, tout aussi étonné que lui, les regarda passer sans trop réagir. Soudain, Miles reconnut l’un d’eux et s’arrêta net, en plaçant un pied à contre course et créant une traînée sur la terre. A peine s’était-il arrêté qu’il s’élança vers le groupe d’hommes.

« - WESTWOOD !!! » se mit-il à hurler en déboulant comme un taureau en furie.


Dernière édition par Jezekiel le Jeu 7 Mai - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 74 - Convergence :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 74 - Convergence
Message le Mar 20 Mar - 15:52 par Shion
[Date originale : 2 Janvier 2012]
Chapitre très instructif qui étoffe bien la mythologie de ton univers Smile

"Mojo", c'est une référence à Zelda?

Enfin, la rencontre tant attendue Very Happy
avatar
Re: Chapitre 74 - Convergence
Message le Mar 20 Mar - 15:52 par Jezekiel
[Date originale : 2 Janvier 2012]
Ravi que tu as relevé la référence à l'Arbre Mojo d'Ocarina of Time ^^

Je me suis dit quitte à avoir un mot de passe sans "grande" importance dans sa signification, autant que ça soit une référence Smile
avatar
Re: Chapitre 74 - Convergence
Message le Lun 18 Juin - 22:16 par Nyko
Miles est très impulsif.

Alors comme ça quand Bernhard a le moignon qui le gratte il y a démon pas loin. Elle m a bien fait rire cette phrase^^
Re: Chapitre 74 - Convergence
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 74 - Convergence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 6 - un Monde Vert-
Sauter vers: