Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 85 - le Collectionneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

22032012
MessageChapitre 85 - le Collectionneur

[Date originale : 11 Mars 2012]
[Date correctif : 03 Octobre 2015]
Terre 3

L’homme qui s’était adressé à Frédéric était posté en haut de l’escalier qu’ils venaient de descendre et était d’une stature impressionnante.
Homme blanc, il devait mesurer au bas mot deux bons mètres de haut. Il avait les cheveux blancs et longs. Hormis plusieurs mèches qui flottaient devant son visage, ses cheveux étaient tous tirés en arrière et attachés en une grande queue de cheval. Il portait le bouc et un collier tout aussi blancs que ses cheveux. Devant son œil droit était maintenu un élégant monocle futuriste dont la monture était ciselée et fine, décrivant des arabesques. Le verre était rectangulaire, incolore et transparent. Ses dimensions ne dépassaient pas l’ouverture maximale du globe oculaire. Le plus frappant était sa tenue. L’homme était vêtu de façon très élégante, d’un splendide costume gris souris avec une chemise noire et une cravate de la même teinte.

« - D’après les relevés que me relaye mon monoscan vous n’êtes manifestement pas un des nobles atlantes que j’ai pu côtoyer autrefois. En revanche il m’informe que votre humanité affichée n’est qu’apparente … ce qui répond à la question qu’êtes-vous ».

L’expression du visage de l’inconnu se durcit tandis qu’il relevait légèrement le menton.

« - Toutefois je ne vous ai pas invité en ma demeure … et je ne tolère aucune forme d’impolitesse envers ma personne ! »

« - Nous nous excusons de nous être introduits sans votre permission chez vous mais l’air à l’extérieur est devenu rapidement irrespirable et votre bâtiment représentait un refuge salutaire pour nous » répondit Jeremiah avec un maximum de précaution.

« - Que l’air soit irrespirable à l’extérieur est une manifestation de mon désir et pourtant cela ne devrait pas vous indisposer étant donné votre nature vampirique. Que vous parliez au nom de vos amis en vous incluant est un signe de compassion … un sentiment d’ordinaire étranger aux vampires. Qui êtes-vous donc ? »

« - Je m’appelle Jeremiah, et voici mes amis Frédéric et Miles. Nous avons été expulsés de la dimension où nous étions et envoyés dans la votre ».

A ces mots l’homme fronça quelque peu les sourcils. Lorsqu’il vit que Frédéric regardait avec insistance l’épée atlante, il les fronça un peu plus.

« - Me prendriez-vous pour un imbécile ? La surface de Pangea n’a jamais abrité une quelconque vie animale ... ainsi que dans tout cet univers. Il est donc évident que vous êtes issus d’une autre dimension et pourquoi ? Parce que l’on vous a exilés de votre dimension, d’après vous ? Quel est donc le crime qui vous a valu une telle sentence ? Un vol ? Comme celui que votre soi-disant ami envisage de commettre depuis son arrivée ? »

Frédéric réagit alors en comprenant qu’il parlait de lui. Il s’écarta de la vitrine et se tourna vers son interlocuteur.

« - Non ! Je n’ai pas l’intention de vous voler cette épée. Elle m’a attiré ici et je suis perplexe ».

« - C’est pas bientôt fini ces conneries ? » déclara Miles.

« - On va pas s’expliquer 107 ans avec cet énergumène qui se prend pour le roi d’un monde désert ! On fait ce qu’on a à faire et on se barre botter le cul de ces salopes ! »

« - Quoi que vous êtes venus faire ici, il est hors de question que je vous laisse agir à votre guise ! »

« - Ah ouais ? Et tu comptes nous en empêcher toi et quelle armée ? » dit Miles en s’avançant vers lui tout en le pointant de l’index, menaçant.

Jusque-là il s’était tenu les mains croisées dans le dos. En esquissant un geste de la main gauche, comme on essuie de la poussière sur un objet, l’homme repoussa violemment Miles d’une puissante poussée télékinésique à travers la pièce et tout le long d’un couloir assigné à la culture d’une espèce inconnue.

Il sortit alors sa main droite de derrière son dos, brandissant une épée. La lame faisait un bon mètre d’envergure et était gravée de douze runes. Quant au pommeau et à la garde, ils étaient richement décorés de motifs à priori celtiques.

« - Je suis désolé que l’on en soit arrivé là ! » déclara Frédéric.

Il se tourna alors vers l’arme atlante, brisa la vitrine sans effort et s’en saisit.

« - Toutefois on ne compte pas se laisser tuer aussi facilement ! »

Au sol, les bris de verre se désintégrèrent et la vitrine se reconstitua. Apparut à l’intérieur une seconde épée atlante. Surpris, Frédéric regarda le maître des lieux.

« - Je possède plusieurs exemplaires de certaines pièces de ma collection mais ce n’est pas une raison pour me laisser voler et insulter sans sanctionner. Je me nomme Haakon Zolotarev et vous allez repartir chez vous les pieds devant ! »
_____________

Cité Miroir – Laboratoire de Xatia

Les deinones assistantes de Xatia firent sortir les trois hommes de leur tube d’incubation avec délicatesse et les allongèrent sur une sorte de brancard de cristal en lévitation.

« - Si tu le permets, Zilimah, je vais maintenant superviser leur éducation au cas où tes petits protégés reviendraient faire du grabuge ».

Zilimah observa le départ de Xatia et de ses créatures en silence, pensive. Elle éprouvait un sentiment mitigé en voyant les physiques familiers des trois humains qu’elle emmenait conditionner pour qu’ils soient de parfaits soldats lobotomisés, exécutant n’importe quel ordre sans jamais protester et sans aucun débordement de quelque nature que ce soit … ce qui n’avait pas été le cas avec ses agents, ni même avec les Strikers. Bien que connaissant une dévotion forcée, de par les runes de contrôle, il était habituel qu’ils outrepassent leurs prérogatives par un excès de violence et de chaos. Qu’elle doive donc les rappeler d’urgence pour défendre la Cité Miroir lui faisait craindre le pire. Même si elle aurait préféré pouvoir appliquer des runes de contrôle sur Frédéric, Jeremiah et Miles, avec une efficacité certes limitée dans le temps à la vue de leur rapide évolution, elle devait se faire à l’idée que si jamais ils trouvaient un moyen de revenir, ils seraient alors contraints d’employer les créatures et agents de Xatia.
_____________

Terre 3

Cela faisait déjà plusieurs minutes que Frédéric échangeait des coups avec Haakon. Ce dernier s’avérait être un épéiste exceptionnel. Il bloquait, parait avec une facilité déconcertante toutes les offensives de Frédéric. Ses contre-attaques étaient fulgurantes et faisaient souvent mouche en lacérant profondément Frédéric à divers endroits de son corps.
Bien que leurs niveaux fussent complètement différents, l’écart semblait se restreindre au fil des minutes. Comme si Frédéric apprenait de ce combat et améliorait sa pratique au fur et à mesure. Lançant une nouvelle attaque, au risque d’être douloureusement sanctionné, Frédéric enchaîna les coups d’épée au niveau de la poitrine qu’Haakon para à chaque fois. Après plusieurs coups, il releva la pointe de son épée pour viser la partie droite du cou d’Haakon. Ce dernier plaça sa lame à la verticale, parallèlement à son cou. L’épée de Frédéric vint violemment frapper la lame d’Haakon mais pas avec autant de force que d’habitude. Depuis un certain moment maintenant, Haakon ne se contentait plus de parer les attaques mais il les repoussait. Ainsi, Frédéric profita du choc des deux lames pour relâcher son étreinte sur la fusée de son épée et la laisser repartir en arrière. A l’aide d’un habile coup de poignet, il fit faire à son épée quasiment un tour complet pour venir menacer la partie gauche du visage d’Haakon. Grâce à ses réflexes aiguisés, Haakon ne subit qu’une légère entaille à la joue gauche. Voyant les runes de son épée commencer à briller, il fit un petit bond en arrière pour s’éloigner de Frédéric. Tous deux marquèrent une pause. Les runes de cessèrent alors de briller. Haakon porta ses index et majeur gauches à sa coupure comme pour en mesurer la gravité.

« - Vous êtes surprenant Frédéric, vous apprenez si vite que c’en est presque déroutant ! »

« - Comment ça  … »

Frédéric n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il eut le poumon droit transpercé. Haakon s’était déplacé à une vitesse fulgurante, franchissant la maigre distance qui les séparait en un éclair et enfonçant son épée dans le buste de son adversaire.

« - Première règle lors d’un combat à mort : ne jamais relâcher son attention ! »

Haakon retira son épée et la souleva au-dessus de sa tête, à deux mains.

« - Car cela pourrait vous coûter la vie ! »

Alors qu’il pensait en finir avec Frédéric en le décapitant, quelle ne fut pas sa surprise en voyant son épée bloquer par une épée entièrement constituée de glace.

« - A mon tour de vous apprendre une leçon : ne jamais oublier que l’on n’est pas seul sur un champ de bataille ! » déclara Jeremiah avant de repousser Haakon d’un fulgurant coup de pied au ventre.

A trois mètres de Jeremiah, Haakon, plié en deux sous le coup, se redressa.

« - Je constate que le demi-démon n’est pas le seul à ignorer les règles élémentaires de politesse ».

Tandis que Frédéric était à genoux, respirant avec grande peine, Haakon fit un mouvement brutal de la main pour éloigner Jeremiah d’une puissante rafale télékinésique. Mais à sa grande surprise, le vampire sembla y résister comme s’il fut agit d’une simple brise. En retour, Jeremiah dirigea la paume de sa main vers lui et créa une onde de choc télékinésique qui fit éclater son monocle. Les morceaux de verre vinrent blesser l’œil d’Haakon … qui hurla de douleur sous le choc. Les runes de son épée se remirent à briller mais de façon bien plus intense cette fois. Un flash d’énergie aveugla les quatre hommes présents un court moment. Une fois la lumière dissipée, l’épée d’Haakon fut vierge de runes. En revanche l’homme était maintenant entouré de douze guerriers dont la brutalité qu’ils allaient bientôt exercer transpirait sur leur accoutrement barbare à connotation viking ; mélange d’armure d’acier et de peaux de bêtes. Ils étaient tous armés d’armes blanches diverses et variées mais chacun semblait exceller dans le maniement d’une combinaison spécifique d’armes. Ils se démarquaient en trois groupes selon les peaux qu’ils arboraient. Ceux aux peaux de sangliers, les Svinfylkingars, étaient armés d’une hache simple et d’un bouclier rond, d’une étoile du matin, d’une lance et d’une hallebarde. Ceux aux peaux de loups, les Ulfarks, maniaient des griffes d’aciers, des épées, un arc et une épée avec un bouclier rond. Enfin, ceux aux peaux d’ours, les Berserkers, utilisaient des armes plus lourdes telles qu’une grande zweihander, une hache de bataille, un marteau de pierre et deux haches de tailles moyenne.

« - ‘tain d’où est-ce qu’ils sortent ces gols ? » s’esclaffa Miles, tout juste revenu.

« - En me blessant aussi grièvement, vous avez réveillé les âmes des gardiens qui sommeillaient dans mon épée : Skofnung ! » dit Haakon en se redressant.

Domestiquant la douleur abominable qui rayonnait de son œil, il se força à sourire.


Dernière édition par Jezekiel le Sam 3 Oct - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 85 - le Collectionneur :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 85 - le Collectionneur
Message le Jeu 22 Mar - 18:56 par Shion
[Date originale : 12 Mars 2012]
Je l'aime bien ce Haakon ^^

J'espère que le groupe va pouvoir en tirer des infos, surtout sur cette fameuse épée Atlante Smile
 

Chapitre 85 - le Collectionneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 7 - des Mondes à la Chaîne-
Sauter vers: