Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 87 - Isaac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

25032012
MessageChapitre 87 - Isaac

[Date correctif : 7 Février 2016]

Terre 3 – Salle inconnue

L’androïde gisait toujours à terre, sur le dos. Mais ses fibres musculaires rayonnaient maintenant d’une lumière bleue électrique appuyée. Soudain le corps du robot connut un léger spasme, signe que l’alimentation avait été rétablie dans l’intégralité du corps. Un ou deux centimètres au-dessus de son faciès immaculé et sans visage apparut une sorte de curseur lumineux et holographique. Rapidement des lignes de codes, semblable à du bios, défilèrent à toute vitesse.
_____________

Salle d’Armes

D’un seul bond, Miles parvint à rejoindre ses amis qui luttaient toujours  contre les berserks. Quoi qu’ils fassent, la disparition des berserks n’étaient toujours que temporaire. Défunts et désincarnés, ces derniers semblaient pouvoir continuer ce petit jeu indéfiniment … ce qui n’était pas le cas de Jeremiah et encore moins de Frédéric.
Miles vit qu’un Ulfark trompait la vigilance de Jeremiah et le contournait pour le prendre à revers, dans son angle mort. N’ayant pas le temps de l’avertir, Miles se transporta juste derrière son ami et prit le coup d’épée à sa place. L’arme spectrale s’enfonça dans sa poitrine et fit gicler de l’énergie rouge. Jeremiah tourna la tête, quelque peu surpris. Il ouvrit la bouche comme pour prononcer le nom de Miles lorsque celui-ci se mit à sourire. Il n'avait pas l’air d'avoir ressenti cette attaque. Il transperça la tête du berserk de son poing droit, pensant le faire disparaître par un choc statique. Mais rien ne se produisit. La sensation de vide qu’il avait ressentie en rentrant en contact avec l’androïde signifiait bel et bien qu’il n’avait plus une once de cette charge électrique insufflée dans son corps par les menottes nazies. Comprenant que cela ne se passait pas comme Miles le pensait, Jeremiah réagit promptement et repoussa le berserk d’une rafale télékinésique.

Ayant vu la scène dans son champ de vision, Frédéric comprit qu’en jouant en solo, ils n’arriveraient à rien et comme ses deux amis venaient de lui démontrer, ensemble ils pourraient couvrir leurs arrières. Frédéric se tourna un instant vers le vampire, prononça son nom et lui fit signe de la tête de le rejoindre. Jeremiah empoigna dès lors Miles et rejoignit Frédéric.
Le vampire comprit la tactique de Frédéric. Comme il l'avait déjà fait sur la Terre 2315, il créa un bouclier d’énergie télékinésique pour les protéger tous les trois. Mais cette fois l’effort allait être bien plus intense car les attaques ne proviendraient pas d’une seule direction. Il forma alors comme une cloche tout autour d’eux. A tour de rôle, les berserks sortirent subrepticement de leur cachette et vinrent échouer contre la paroi du bouclier. Alors que la plupart d’entre eux privilégiaient la force brute à toute action réfléchie, ce n’était pas le cas de tous. L’ulfark à l’arc les observa tous les trois et s’aperçut d’une faille dans leur bouclier. Il se fondit dans le sol et réapparut sous les pieds des trois hommes. Instinctif, Frédéric réagit le premier en le voyant et le vaporisa d’un jet de flammes. Toutefois son acte eut des conséquences, il fit augmenter sensiblement la température sous la cloche télékinésique. Toutefois Jeremiah comprit son erreur et au prix d’un effort de concentration intense, il les souleva tous les trois du sol et referma la cloche sous eux pour former une sphère parfaite.

Les berserks se montrèrent alors tous, s’élevant au niveau des trois hommes, dans des postures de combat des plus menaçantes. C’est alors qu’Haakon réapparut. Son œil droit, blessé par Jeremiah, était à présent doté d’une prothèse.

« - Il est remarquable que vous soyez parvenus à résister aussi longtemps à mes berserks. Je me devais donc d’assister à la fin d’adversaires aussi honorables ».

« - Encore un demeuré adepte d’organes artificiels. Vous croyez que c’est le seul organe qu’il a eu besoin de se faire remplacer ? » s’esclaffa Miles.

« - Mieux vaut cela que ressembler à l’une des infectes progénitures de Feu ! » rétorqua Haakon

Un court silence se fit alors. Les trois hommes ne comprenaient pas à quoi il faisait référence. Toutefois leurs réflexions furent coupées court par Haakon qui reprit la parole, comme pour se justifier.

« - Ceci dit, cette prothèse bionique n’est que temporaire. Elle stabilise la blessure le temps qu’on en finisse avec vous. Après quoi j’irais m’administrer des soins plus complets ».

D’un mouvement du bras, il donna l’ordre à ses berserks d’attaquer. Ensemble, les douze berserks frappèrent la sphère télékinésique de leurs armes à coups redoublés. Cette extraordinaire pression força Jeremiah à réduire le rayon de sa sphère protectrice qu’il stabilisa avec la plus grande peine du monde au strict minimum. Rapidement des écailles d’énergie translucide commencèrent à se détacher de la surface de la bulle.

« - Bordel ! T’as pas une idée pour nous sortir de cette merde ? » demanda Miles à Frédéric.

« - Pourquoi tu me poses la question ? Le plus apte à nous sortir de là ce n’est pas toi ? »

« - Et où veux-tu qu’on aille ? Ils nous retrouveront n’importe où à l’intérieur de ce musée de merde et dehors c’est même pas la peine d’y penser ! »

« - Quoique … vous fassiez … faites-le … vite ! » dit Jeremiah avec difficulté.

Avec tous ces récents événements, Frédéric avait failli oublier quelque chose de primordial. A peine eut-il le temps d’ouvrir son sac à dos qu’un nouveau belligérant pénétra dans la pièce.
Il s’agissait de l’androïde que Miles avait réactivé sans le savoir. Ses fibres musculaires étaient parcourues d’énergie bleue et un hologramme simpliste lui servait de visage : deux points pour ses yeux et un trait pour sa bouche. Tous tournèrent la tête vers lui.

« - C’est quoi ça encore ? » dit Frédéric.

« - Putain ! C’est le robot de tout à l’heure » laissa échapper Miles.

« - Tu le connais ? »

« - Pas vraiment, j’ai pulvérisé sa vitrine d’exposition ».

De son côté Haakon n’en croyait pas ses yeux.

« - Comment est-ce possible ? » demanda-t-il presque à voix basse.

« - Je suis l’unité métamnésique Isaac-C. Ma directive principale est d’observer et consigner les faits. Je ne représente aucune menace pour qui que ce soit, veuillez ne pas faire attention à ma présence » déclara l’androïde qui affichait un sourire sur son hologramme facial.

« - Incroyable ! Après une multitude d’heures passée à l’étudier, je n’avais point réussi à percer un seul de ses mystères … » dit Haakon, incrédule, sur un ton songeur … mais ce ton allait vite changer.

« - Qu’avez-vous faits ? Comment avez-vous réussi à le réactiver ? » se mit-il à crier à l’attention des trois hommes.

« - Il est inutile, voire contradictoire à l’une de mes directives prioritaires, que vous le sachiez ! » déclara le drone.

Les trois héros étaient perplexes quant à la réaction d’Haakon et au comportement du robot. L’un semblait obnubilé par l’autre, bien décidé à tout savoir de lui, tandis que ce dernier semblait n’avoir aucun rapport avec le premier. Comme ils avaient pu s’en rendre compte avant de rencontrer le maître des lieux, Haakon possédait une collection très complète sur des thèmes au delà de l’imagination. Cela devait être également le cas concernant la robotique et les différentes intelligences artificielles. Qu’avait de si particulier ce dénommé Isaac-C ?

« - Qu’importe ! Emparez-vous de lui ! » ordonna Haakon en s’adressant à deux de ses berserks.

Isaac observa sans faire un geste les deux berserks qui fonçaient sur lui. Ses deux agresseurs ne manifestant aucune volonté de s’arrêter, le corps de l’androïde émit un puissant flash d’énergie rose qui dissipa les deux spectres.

« - Application de la Directive Prioritaire numéro 3 » dit le drone d’un ton détaché.

Le robot était donc équipé d’un système de défense efficace sur les âmes et autres spectres. Ce que confirma l’épée Skofnung en regagnant deux de ses glyphes à la grande stupeur d’Haakon.

« - Disrupteur psionique » dit alors Frédéric.

« - Hein ? » répondit Miles.

« - Il est équipé d’un disrupteur psionique, c’est efficace contre toute forme de pouvoir mental ou énergie psychique ».

« - Comment tu sais ça, toi ? »

« - Je … Je n’en sais rien ; ça m’est venu à l’esprit soudainement ».

Soudain le robot fut soulevé du sol et porta ses mains à son cou.

« - Tu es de plus en plus intriguant Unité métamnésique. Je me ferais un devoir d’utiliser des méthodes plus invasives pour extirper de tes entrailles synthétiques le moindre de tes secrets binaires ! »

Haakon utilisait sa télékinésie pour l’immobiliser à distance et ainsi ne pas être affecté par son disrupteur psionique. En effet l’arme avait un rayon d’action limitée et tant qu’un individu doué de pouvoirs psy n’était pas dans sa couverture, il pouvait utiliser ses facultés et même les projeter dans la zone d’influence du disrupteur.

« - Reportez vos attaques sur les trois intrus ! » ordonna Haakon.

Sans attendre, les dix berserks restants reprirent leurs assauts sur la bulle télékinésique de Jeremiah. L’entracte procuré par le drone lui avait permis de souffler quelque peu et de renforcer un tant soit peu son bouclier. Néanmoins cela ne leur procurerait qu’un court répit supplémentaire.

« - Fait chier ! Ce pantin ne nous aura pas donné beaucoup de temps ! » râla Miles.

Frédéric sortit alors le calepin des Eert et lut ce qu’ils préconisaient comme action pour la suite. Une fois lu en vitesse, il fouilla à nouveau son sac à la recherche d’un objet bien particulier : le petit cristal qu’il avait obtenu dans la géode de la Cité Miroir. Le cristal était une sorte de rappel automatique qui permettait un retour express à la Cité Miroir en cas d’extrême urgence. Toutefois tant qu’ils seront dans la bulle de protection ils n’auront pas la place de l’activer et si Jeremiah abaissait son bouclier ils n’auraient pas le temps de l’activer non plus. Comment faire ?
Soudain Frédéric eut un éclair de lucidité et maugréa d’avoir été si lent à réaliser qu’une solution évidente se présentait à eux depuis le début.

« - Miles ! Tu te souviens de ce qu’il nous a dit quand il nous a présenté son épée ? »

Miles le regarda quelques instants dans les yeux avant que Jeremiah ne le devance et comprenne où il voulait en venir.

« - Bon sang mais c’est bien sûr ! » dit-il.

« - Bordel, Miles ! » râla Frédéric en voyant l’incompréhension dans le regard de son ami.

« - Quoi ? Tu crois que je vais faire attention à tout le mélo que nous pond chacun des cinglés que l’on rencontre ? »

« - Ça ne serait pas un mal pourtant ! »

« - Ce n’est pas le moment … de nous disputer ! » coupa Jeremiah connaissant à nouveau des difficultés croissantes.

« - Bon ! Qu’est-ce qu’il faut que je fasse ? »

« - Vole lui son épée ! » répondit Frédéric à voix basse en le regardant droit dans les yeux.

Le regard de Miles s’illumina soudainement. Haakon qui n’avait pipé mot, se tenait droit comme un i, le bras droit tendu vers Isaac et la main gauche négligemment posée sur le pommeau de Skofnung. C’est alors que la main droite de Miles apparut et serra la fusée de l’arme. Haakon eut tout juste le temps de voir avec terreur la main noire sur son épée qui la lui arracha avant de disparaître. Au même moment, les berserks cessèrent toute attaque contre le bouclier de Jeremiah. Miles possédant maintenant l’épée, il devenait leur nouveau maître. Les dix berserks tournèrent alors dos à Miles, faisant face à Haakon.
Tout danger écarté, Jeremiah les déposa au sol et abaissa son bouclier en tombant à genoux, éreinté.

« - NON ! » cria Haakon avant de se reprendre, en souriant.

« - Mes félicitations, vous avez rondement bien mené votre tactique ! »

« - Néanmoins, je ne suis pas sans défense ! … PROTOCOLE "GATE OF BABYLON" / MURASAMA GOUSUTO ! »

Un petit bruit métallique semblable à celui produit par les enceintes de protection des vitrines se fit entendre. Aucun des trois hommes ne put déterminer si cela provenait de l’étage même ou d’un autre étage. Une petite fente s’ouvrit dans le plafond au-dessus d’Haakon et une épée en descendit juste devant lui. L’arme était un katana entouré d’une flamme bleue d’aspect fantomatique. Zolotarev libéra Isaac de son emprise et prit l’arme à deux mains.

« - Que comptes-tu faire maintenant ? » demanda Frédéric à Miles.

Miles réfléchit quelques secondes et finit par répondre.

« - Rien ! »

Il prit Skofnung à deux mains et l’enfonça avec force dans le sol. Après quoi il bandit ses muscles et la brisa en deux. Les deux glyphes qui étaient réapparues sur la lame disparurent à nouveau, libérant les deux berserks.
L’ensemble des douze berserks se retourna avec stupéfaction. Ils savaient parfaitement ce que cela signifiait : ils ne seraient plus jamais assujettis à la volonté de quiconque brandissait cette épée maudite, ils étaient libres … ce que Miles se doutait également. Les berserks se regardèrent entre eux un court instant avant de prendre une décision commune et de refaire face à Haakon.

« - Qu’est-ce que tu attends ? On n’a pas que ça à faire je crois ! » adressa Miles à Frédéric.

Ce dernier fut quelque peu surpris par sa soudaine maturité et finit par brandir le cristal au dessus de sa tête.

« - RETOUR CITÉ MIROIR ! » cria-t-il.

Le cristal se mit à rayonner. Ôtant sa main gauche de la fusée de son katana, Haakon fit un mouvement sec et arracha l’épée atlante de la ceinture de Frédéric.

« - L’épée reste ici ! » lui adressa-t-il.

Ce fut les derniers mots qu’ils entendirent de sa bouche avant de disparaître en un puissant flash d’énergie.

« - De la technologie Liquaï ? Nous nous reverrons, soyez-en sûrs ! » dit Haakon, un sourire aux lèvres.

Les berserks levèrent leurs armes et prononcèrent leurs premiers mots depuis leur malédiction.

« - POUR HROLF KRAKI ! »

Les douze berserks se jetèrent alors sur Haakon Zolotarev qui les attendait de pied ferme.
_____________

A suivre dans le chapitre 88 : Trahisons !


Dernière édition par Jezekiel le Dim 7 Fév - 20:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» VIVANTS de Isaac Marion
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 87 - Isaac :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 87 - Isaac
Message le Sam 31 Mar - 16:23 par Shion
Et bien, un chapitre bien intéressant, qui marque la fin de cette première rencontre (car je ne doute pas de le revoir) ce cet intéressant personnage qu'est Haakon Smile
 

Chapitre 87 - Isaac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 7 - des Mondes à la Chaîne-
Sauter vers: