Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 95 - Fricassée de calamars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1012
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

20052012
MessageChapitre 95 - Fricassée de calamars

[Date correctif : 12 Août 2016]
Terre 2000

Morte et à l’abandon depuis des décennies, Wade n’hésita pas à revenir par ses propres moyens sur cette Terre qui n’avait plus rien à craindre après tous les outrages qu’elle avait subis. En revenant ici, il avait bon espoir de retrouver Daniel en train de s’imprégner de cette énième copie de la Terre. Arrivé exactement à l’endroit où il l’avait quitté, il ne vit pas trace de l’ange.

Toutefois ce n’était pas encore complètement perdu, il avait très bien pu juste s’éloigner. Il ferma alors les yeux pour se concentrer sur ses autres sens … non, sur son autre sens, au-delà des cinq premiers, qu’il était parvenu à maîtriser. Il se calma, régula sa respiration qui devint lente et régulière et fit le vide dans sa tête. Bientôt d’innombrables lignes azur zébrèrent son esprit représentant autant d’esprits désincarnés ayant passé par cette zone géographique … et il y avait foule. Toutefois aucune d’elles n’était celle de Daniel. Les résidus spirituels des anges étaient tout aussi difficiles à percevoir que ceux des démons étaient difficiles à ignorer.
Il ignora progressivement toutes les pistes jusqu’à ne laisser qu’une seule chose, semblable à un rayon de soleil, impalpable et incertain. C’était si éblouissant et fin qu’il en devenait presque invisible. Un peu comme lorsqu’on regarde le soleil directement. On le regarde mais il irradie tellement de lumière qu’on ne le voit pas à proprement parler. Wade sut qu’il s’agissait de Daniel. Sa piste lui demanda des efforts inhumains de concentration mais il parvint à le retrouver, agenouillé au beau milieu d’un terrain vague suppurant et nauséabond, contemplant une pousse végétale nouvellement née.

« - C’est un miracle que la vie puisse encore prendre en un lieu pareil ! » s’esclaffa Wade.

« - Crois-tu vraiment aux miracles, Wade ? » demanda Daniel sans détourner son regard de la pousse.

« - Croire en de telles choses, c’est croire en l’omnipotente bienveillance de l’Éternel ! Crois-tu en l’Éternel ? Crois-tu qu’il existe, Wade ? »

« - Si tu existes, alors lui aussi par définition, non ? Après est-ce que je crois qu’il est bienveillant ? Je ne peux pas vraiment dire ça … ou alors pourquoi laisse-t-il faire tant de choses aussi abominables au quotidien ? »

« - Les voies du seigneur sont impénétrables, Wade ».

« - J’ai toujours adoré cette réplique, pratique et passe-partout à la fois ».

Daniel se releva et leva son regard sur Wade, souriant.

« - Il est vrai qu’elle est la préférée de nombre d’entre nous ou d’hommes d’Églises lorsqu’il s’agit de répondre à une question embarrassante dont nul n’a la réponse ou ne veut l’admettre. Si je te disais que l’Éternel est en réalité un gamin pré pubère colérique, sadique, égoïste et futile. Cela correspondrait-il mieux à ta vision des choses ? »

Wade était décontenancé que Daniel parle ainsi de son dieu et marqua une pause avant de reprendre la parole.

« - Je … je suis quelque peu perplexe quant à la tournure qu’a pris notre discussion. Est-ce encore un test pour m’évaluer ? » demanda-t-il.

Daniel ne réagit pas tout de suite mais finit tout de même par sourire.

« - Pourquoi es-tu revenu ? N’as-tu pas rencontré tes trois compagnons de destin ? » questionna-t-il.

« - Il n’y en avait que deux, ils essayaient apparemment de rejoindre le troisième. Je leur ai donné un coup de main de façon anonyme ».

Daniel esquissa une grimace car il se doutait qu’il avait contribué à payer leur moyen de transport via le démon dont ils avaient parlé quelques minutes auparavant.

« - Où sont-ils maintenant à ton avis ? »

« - De retour à la Cité Miroir mais je n’en suis pas sûr. En revanche j’ai fait la rencontre d’un individu très … atypique qui m’a laissé sous-entendre qu’ils seraient bientôt sur la Terre 0 ».

A la mention de cette coordonnée, Daniel écarquilla les yeux.

« - Tu sembles savoir de quoi il parlait. Est-ce un bon ou un mauvais signe ? »

« - C’est un signe extrêmement mauvais et tu ne dois en aucun cas savoir comment y accéder ni même y accéder par une tierce personne ! Je dois me retirer, il faut que je vérifie quelque chose. Je te demande de rester à l’écart de cette dimension ».

Sans attendre une quelconque réponse de Wade, Daniel disparut dans un flash éblouissant de lumière.
_____________

Cité Miroir - Quelques minutes plus tôt

Grâce à la sournoiserie du démon qui les avait ramenés à la cité, Frédéric, Jeremiah et Isaac circulaient discrètement mais librement au sein de la cité sans s’être encore fait repérés jusque-là … du moins le pensaient-ils par l’absence totale d’alarme.

Alors qu’ils s’engageaient dans un des nombreux couloirs de la cité, apparut à l’autre bout une deinone qui leur était complètement inconnue. Son bras droit portait un dispositif qui projetait un écran holographique sur lequel ils apparaissaient tous les trois.

« - Frédéric, tu as vu ? » demanda Jeremiah à voix basse.

Frédéric répondit par l’affirmative d’un signe de tête.

« - Malgré les risques évidents auxquels je m’expose, je tenais tout particulièrement à vous féliciter en personne pour être les premiers à infliger une telle défaite à mon espèce ! » dit-elle d’une voix plus aiguë que celle de Zilimah.

« - De quels risques parlez-vous ? Nous n’attaquons pas à vue le moindre membre de votre race ! » répondit Frédéric.

« - Ah oui, c’est vrai, vous ne savez pas qui je suis. Je suis la Maîtresse Exécutrice Xatia ! »

Les deux hommes écarquillèrent les yeux avant que Frédéric ne s’élance, toujours sous sa forme humaine, vers elle. Mais il ne parvint pas à franchir la moitié de la distance qui les séparait et se cogna contre un mur invisible.

« - Je vois ! Tu as pris tes dispositions pour te protéger tout de même ! »

Xatia sourit.

« - Ce mur de force n’est pas de mon œuvre » répondit-elle.

« - C’est moi ! » dit Jeremiah.

« - Quoi ? » se retourna Frédéric, avec stupéfaction.

« - Elle n’est pas seule ! » lui dit-il.

Frédéric se tourna à nouveau vers la deinone et se servit de son flair … pour confirmer les dires de Jeremiah.

« - Sortez dans le couloir ! » ordonna Frédéric.

Xatia fit un signe de tête pour leur confirmer l’ordre. Elle était accompagnée d’une demi-douzaine de deinones, ses servantes, ainsi que d’une dizaine d’hommes et de femmes atypiques, les Strikers.

« - Ce sont les Strikers, le groupe qui devait vous affronter en cas de débordements. Malheureusement on n’a pu les faire revenir à temps. Avant que vos actions ne portent un coup fatal à la Cité … chose que mes consœurs ne comprendront que trop tard. Pour ma part je préfère prendre congé maintenant, tant qu’il est encore temps ».

« - C’est hors de question ! Qu’importe combien vous êtes, rien ne m’empêchera de te faire cracher ce que tu as fais à Manfred ! » répondit Frédéric, s’énervant de plus en plus et fumant littéralement.

« - Manfred Wallace … Ah oui ! Celui qui est devenu le Control Hive. Oui je m’en souviens effectivement. Ceci dit, aussi enragé sois-tu, ça m’étonnerait que tu viennes à bout de mes Strikers … Néanmoins, au lieu de perdre du temps à tenter de le vérifier, vous pourriez tout aussi bien retourner au Cristal Mnémonique … avant que la plante que vous avez insérée dans le Résonateur ne l’endommage et finisse de détruire toute la Cité … sans oublier qu’il vous reste encore à libérer votre ami Miles ».

Frédéric s’interrompit. Il avait failli oublier Miles dans sa soif de vengeance aveugle.

« - Où est-il ? » demanda Jeremiah.

« - Ce n’est pas à moi qu’il faut poser cette question. Ce n’est pas moi qui l’ai enfermé ».

« - Qui l’a enfermé ? » demanda Frédéric.

Xatia sourit à nouveau.

« - Zilimah ! Elle doit se terrer dans la salle de contrôle ».

D’un geste du bras, elle leur indiqua le couloir à prendre pour y accéder.

« - Mais dépêchez-vous, la cité ne va pas résister encore longtemps ».

Comme pour confirmer ses dires, un léger tremblement parcourut la cité. Xatia et sa suite disparurent rapidement dans les couloirs.
Jeremiah finit par abaisser son mur télékinésique en se rapprochant de son ami.

« - Que fait-on maintenant ? » lui demanda-t-il.

« - On se sépare ! Je vais aller voir Zilimah pendant que toi et Isaac retournaient au cristal mnémonique pour qu’il télécharge un maximum de données ! »

« - Ce serait un véritable plaisir ! » répondit Isaac, mais déjà Frédéric s’élançait dans le couloir indiqué par Xatia.

Ayant conservé le sac à dos, Jeremiah sortit l’holodisque pour qu’il lui indique le chemin à suivre jusqu’au cristal.

Courant comme un dératé à travers les couloirs depuis plusieurs minutes, Frédéric vit un obstacle se dresser sur sa course en la personne d’une deinone et pas n’importe laquelle : Yactigah, la deinone aux courbes féminines les moins prononcées.

« - Yactigah ! »

« - Maîtresse Correctrice pour toi, cabot ! »

C’est alors que les membres de la deinone se mirent à enfler. Une scissure prit naissance entre ses majeurs et annulaires, tranchant les mains en deux avant de se prolonger sur l’avant-bras et tout le membre supérieur. Arrivées à l’aisselle, les coupures se poursuivirent sur les flancs jusqu’au bassin où elles s’arrêtèrent. Le buste de la deinone était littéralement tranché en deux dans le sens de la largeur. Les deux pans du corps penchèrent  en s’écartant jusqu’à ce que ses doigts touchent le sol. Ses jambes semblèrent alors se retrousser à l’intérieur du corps pour réapparaître en guise de membres supérieurs. Surpris, Frédéric crut au début qu’elle avait été mortellement frappée par une lame aiguisée mais au fil des secondes il comprit que c’était le processus biologique dont leur avait parlé les Eert … et qui leur permettait d’adopter leur forme masculine une fois retournée comme un gant. La transformation finie, Yactigah ressemblait à une pieuvre à huit tentacules dont quatre locomoteurs. Sa forme n’avait plus rien à voir avec celle qu’elle arborait il y a encore quelques minutes. Beaucoup plus massive, sa peau était devenue bien plus sombre.

« - Je doit t’appeler "Maître Correcteur" maintenant ? » demanda Frédéric.

« - Je ne comprendrais jamais pourquoi des deinones comme Zilimah et Xatia tiennent tant à leur forme féminine. Nous avons un tel sentiment de puissance sous cette forme ! »

« - Ça se comprend ! Faut avouer que t’as jamais réussi à vraiment être féminine dans l’autre forme ! » répondit Frédéric en souriant.

Au son d’un gargarisme dégoûtant, Yactigah s’élança sur Frédéric tous tentacules en avant … avant que leurs extrémités ne tombent au sol, tranchés d’un mouvement vif par le couteau de Frédéric. Yactigah poussa alors un cri perçant de douleur. Sans attendre, Frédéric sortit de son pantalon la pointe osseuse récupérée sur le cadavre de l’ex-agent des deinones et la planta violemment dans la zone inférieure du corps de Yactigah … là où devait se trouver son cœur sous sa forme féminine. Yactigah cessa tout mouvement avant de s’effondrer.

« - J’aurais pas cru que le combat serait si court … toi non plus j’imagine ! »

Après avoir essuyé le sang bleu qui dégoulinait de la lame de son couteau sur son pantalon, Frédéric reprit sa cavalcade en direction de la salle de contrôle.
_____________

Laboratoire de Xatia

Tandis que les servantes de la deinone regroupaient les données les plus importantes de leur maîtresse, cette dernière s’appliquait à sécuriser trois capsules remplies de liquides. Une fois soigneusement scellées hermétiquement, elle les disposa dans un caisson au sein duquel elles furent suspendues par un système élaboré de ressorts et amortisseurs divers afin de prévenir de tout dommage. Manifestement cette cargaison lui était très précieuse et elle comptait n’en laisser la garde à quiconque.

Pendant ce temps, les Strikers restaient vigilants, observant les faits et gestes de Xatia mais aussi afin de prévenir toutes arrivées inopportunes.

Celle qui arriva n’était point un ennemi mais l’une des leurs : Setsuna. La jeune femme les informa que le dénommé Miles était parvenu à se libérer et à vaincre Füller en le laissant à l’état de brume éthérée. Pensant qu’il était mort, elle s’était résignée à le laisser en arrière, ne pouvant de toutes façons rien faire pour remédier à son état. Rodan, qui connaissait bien les forces et faiblesses de ses hommes, savait parfaitement que l’état de Füller n’était pas irréversible et qu’on pouvait encore le sauver. Même s’il était le premier à reconnaître que c’était une ordure, il partit vers la cellule de conditionnement sans attendre la permission de Xatia. Cette dernière écouta la scène sans cesser de travailler, sans intervenir. Une fois Rodan parti, elle délégua les fonctions de chef à Sofia, une jeune femme aux longs cheveux noirs et à la peau étrangement claire par contraste. Cette décision ne fit pas l’unanimité au sein du groupe sans, toutefois, de manifestations orales.
_____________

Salle de Contrôle

Frédéric pénétra dans la pièce, plus énervé que jamais.

« - SORTEZ ! » cria-t-il en s’adressant aux opératrices.

« - Elles ne le peuvent, elles sont rattachées en permanence au Cristal d’Observation Dimensionnel » lui répondit Zilimah conservant son calme en apparence mais redoutant ce qui allait se passer après avoir vu le dernier combat de Frédéric.

« - Vous me dégoûtez ! » dit Frédéric après avoir observé les opératrices qui semblaient effectivement reliées au dit cristal. Aucun d'entre eux ne s'en était rendu compte jusque-là.

« - Je comprends votre colère mais essayez de conserver votre calme. Xatia est de retour dans la cité et … »

« - LA FERME ! » la coupa Frédéric.

« - C’est elle qui m’a envoyé ici pour que j’apprenne de ta bouche, si l’on peut dire, où tu as enfermé Miles, saleté ! »

Zilimah fronça les sourcils. Elle n’avait pas prévu la trahison, pourtant prévisible, de Xatia. Plusieurs sentiments se bousculèrent dans sa tête et ni l’appréhension de la suite des événements ni sa colère envers Xatia ne parvinrent à l’emporter.

« - Il est parvenu à se libérer ! » finit-elle par dire.

A cette simple évocation, et le temps que la deinone avait mis pour le lui avouer, Frédéric sourit. Connaissant Miles, il était sûr qu’il ne s’était pas évadé sans dommages collatéraux.

« - Localise-le ! » dit-il en s’avançant vers Zilimah lorsqu’il sentit une main lui retenir le poignet droit.

L’une des opératrices, dévouée à Zilimah littéralement corps et âme, tenta un geste pour la protéger un tant soit peu. Frédéric la regarda et son esprit fut envahi par l’incompréhension. Comment pouvait-elle tenter quoique ce soit pour protéger celle qui l’avait sacrifiée pour des besoins logistiques ? Mais également, que pensait-elle pouvoir faire dans son état d’extrême faiblesse ? Soudain un désir de violence submergea tout ça et avant qu’il ne s’en rende compte le bras entier de l’opératrice était réduit en cendres. Cet instinct meurtrier, qui s’était déjà manifesté sur la Terre 7243, l’horrifia quelques secondes. Quelques secondes que Zilimah mit à profit pour tenter de s’enfuir. Mais ce fut peine perdue. Frédéric se reprit rapidement et lança un jet de flamme zébrer la pièce juste devant elle.

« - Je t’ai dit de le localiser ! » dit-il en fronçant les sourcils, comme pour donner le change.

« - Et n’essaie pas de formuler une quelconque procédure d’exil d’urgence car où que soit ta bouche ce sera la dernière fois que tu t’en serviras ! »

Résignée à lui obéir pour glaner quelques secondes de vie supplémentaires, Zilimah pianota sur son ordinateur de bras et afficha un écran holographique sur lequel on voyait Miles, qu’elle suivait depuis son évasion.

« - Okay ! File-moi ton ordinateur ! »

Zilimah s’exécuta sans esquisser le moindre geste brusque. Une fois l’ordinateur fixé sur l’avant-bras de Frédéric, ce dernier observa les câbles qui reliaient les opératrices au cristal bleu. Il sortit son poignard et les trancha tous pour empêcher les opératrices de les exiler comme bon leur semblerait une fois sortis de la pièce.

« - Mesdames, si je puis dire, vous n’avez plus qu’à crever avec votre cité » dit-il avant de tourner les talons.

C’est alors qu’il entendit un faible bruit de succion, identique à celui qu’avait produit le corps de Yactigah lorsque celle-ci avait changé de sexe. Sans se retourner, il envoya son poignard enflammé se planter dans la poitrine de Zilimah, qui était effectivement en train de se métamorphoser.

Hors de la salle de contrôle, il pianota quelques secondes sur l’ordinateur de la deinone et accéda sans trop de difficultés à un plan lui indiquant le plus court trajet pour rejoindre Miles. Courant à toute allure, il traversait les couloirs, laissant derrière lui toutes sortes de salles dont la fameuse salle d’incubateurs qui leur avait valu le petit détour sur la Terre 14627.
Rapidement, il se rapprochait de la cellule de conditionnement où Miles avait été enfermé.

Ne comptant pas y faire une halte de prime abord, il dut s’y résoudre en voyant face à lui un homme roux à la musculature tout aussi développée que la sienne, voire même plus, lui barrer la route.


Dernière édition par Jezekiel le Ven 12 Aoû - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 95 - Fricassée de calamars :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 95 - Fricassée de calamars
Message le Sam 26 Mai - 17:04 par Shion
Je t'vaouerai que je n'ai compris le titre qu'à la fin XD

Zilimah morte, ça me fait un peu bizarre quand même
 

Chapitre 95 - Fricassée de calamars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 7 - des Mondes à la Chaîne-
Sauter vers: