Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 104 - Voyage vers l’orient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1012
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

22072012
MessageChapitre 104 - Voyage vers l’orient

[Date correctif : 13 Novembre 2017]
Terre 504 – Inde – quatre heures et demie après l’impact – aux environs de 3h30 du matin

Cela faisait près de vingt minutes que les chasseurs avaient fini de replier leurs affaires et étaient partis en s’enfonçant dans l’obscurité moite de la jungle. Ajay, quant à lui, était toujours solidement attaché au tronc d’un arbre. Il essayait de se libérer au moins un bras, mais en vain. Le cordage était très serré et ne permettait aucun jeu.

« - Je ne voulais pas en venir à cette extrémité mais après tout, je suis bien dans le corps d’un fumier, donc … » se dit-il à lui-même.

Dès lors il banda ses muscles et se mit à tirer de façon plus brutale, quitte à esquinter le corps dans lequel il se trouvait. Dans une douleur indicible il sentait la peau de ses poignets se déchirer et s’arracher sous le frottement contre les cordes. Plusieurs fois il s’arrêta car ce corps n’avait pas la puissance nécessaire pour le faire en une fois. Il se rendit compte d’une autre différence primordiale : la douleur ressentie. Ce corps étranger semblait bien plus réceptif à la douleur que le sien. Bien évidemment, ce corps ne possédait pas de régénération spontanée accélérée et son sang coulait le long du tronc. A ce rythme il serait à bout de forces avant de pouvoir se libérer.
Soudain une lumière bleue traversa le ciel d’encre et vint s’écraser à quelques kilomètres dans la jungle. L’homme estima que l’objet s’était écrasé non loin du territoire des kappas.
Quelques minutes plus tard, alors qu’il tentait toujours de se libérer, un homme apparut devant lui, sortant de la jungle comme glissant sur une vague d’eau turquoise et s’immobilisa. Son accoutrement faisait indéniablement penser à un ninja. Ses protections d’avant-bras, d’épaules, de buste, les tassettes des hanches et ses protèges jambes étaient d’un noir d’ébène. Le tissu de son habillage était de couleur bleue marine, agrémenté d’un foulard et d’une ceinture en tissu d’un bleu plus vif. L’homme lui lançait un regard empli de haine. Face à lui, Ajay ne dit mot. Puis le ninja s’approcha de lui, glissant sa main droite dans son dos, comme pour se saisir d’une arme. Puis il s’immobilisa à nouveau, son regard changeant.

« - Ton esprit et ton corps sont en totale disharmonie ! Je sens en toi un esprit vaillant, voire fougueux, et noble, bienfaisant … même s’il est tantôt troublé par l’obscurité » dit-il d’une voix posée, les bras le long de son corps.

Puis il détacha l’un des petits kunaïs fixés sur ses avant-bras. De la pointe il esquissa un kanji sur le front d’Ajay qui s’illumina de bleu une fois achevé avant de disparaître comme s’enfonçant dans le front de l’homme. Après quoi il remit son kunaï en place et fit mine de partir.

« - Hé ! Attends ! Détache-moi au moins ! » lui dit Ajay.

« - Je suis désolé mais ton corps est celui d’un homme mauvais et je ne puis permettre à ce dernier d’être libre lorsque vous réintégrerez tous deux votre propre corps ».

Après quoi il disparut dans la jungle en suivant la trace des chasseurs. Quelques minutes plus tard, Ajay entendit des tirs, entrecoupés par des cris de douleurs atroces.
_____________

Terre 504 – Chine orientale – six heures après l’impact – aux environs de 7h du matin

A peine Kamaitachi eut-il lancé le combat que Run Tao se jeta en un éclair sur son aïeul, le poing en avant. Réactif, l’esprit qui habitait Ruh Tao n’était néanmoins pas habitué à ce corps dont l’âge avancé lui faisait craindre le pire. Le poing de Run frappa l’épaule de son grand-père alors qu’il visait la gorge. Bien qu’âgé, le corps de Ruh Tao était habitué à la pratique des arts martiaux et en forme, à l’étonnement de son occupant. Toutefois il n’équivalait en rien son corps d’origine et le combat allait être dur. Les deux hommes échangèrent de nombreux coups, parades et contre-attaque durant plusieurs minutes. Ce manège énervait de plus en plus Run qui interprétait cette longueur comme une ridiculisation. En effet, d'ordinaire Ruh Tao était habitué à esquiver chacun des coups de son petit-fils, ne lui laissant jamais une occasion de le toucher.

« - Ne te moques pas de moi ! » se mit-il à crier en décochant un coup plus puissant en plein plexus solaire de son aîné.

Ruh Tao se plia en deux sous l’impact, le souffle coupé. Ce qui rappela une nouvelle fois et de façon douloureuse que ce corps avait besoin de respirer. Après deux secondes, Ruh Tao se redressa, prêt à combattre à nouveau. Run ne le fit pas attendre et lui asséna une pluie de coups qu’il ne put contrer dans leur intégralité. Accusant le coup, Ruh fit semblant d’être plus exposé qu’il ne l’était. Run ne manqua pas de saisir l’ouverture et lui porta un coup de poing plus lent mais plus puissant. Ruh esquiva son attaque d’un pas de côté tout en saisissant son poignet et le tirant vers l’arrière pour accentuer le déséquilibre. D’un geste brutal de l’autre main il lui déboîta l’épaule d’une frappe sur l’omoplate. Run Tao cria sous la douleur avant de se remettre l’épaule en place. Observant le combat, Kamaitachi souriait en voyant ce mouvement car c’était tout à fait le genre de prise douloureuse que le vrai Ruh Tao pouvait infliger à son petit-fils lorsqu’il n’était pas assez concentré.

« - Tu es bien trop confiant ! Ne te fie pas à tes yeux ! » lui dit Ruh Tao, prenant son rôle à cœur.

Run Tao se retourna vers lui, les sourcils froncés, les lèvres entrouvertes mais les dents serrées. D’un bond il se jeta sur lui. Ruh esquiva en s’apprêtant à projeter son adversaire à terre mais ses mains le traversèrent. En retour il reçut un douloureux coup dans les reins qui le projeta au sol à un mètre devant.

« - RUN TAO ! » cria Kamaitachi !

« - Non ! Laisse ! » répondit Ruh Tao en se relevant péniblement.

« - Une image persistante, hein ? Pas mal ! »

Run ne dit mot mais se mit à sourire. Ruh observa autour de lui à la recherche de quelque chose de bien précis lorsque ses yeux se posèrent dessus.

« - Laisse-moi te montrer une chose à mon tour ».

Sans bouger d’un pouce, Ruh provoqua une petite coupure sur la joue droite de Run … à sa grande stupéfaction.

« - Que … Comment t’as fait ça ? »

Ruh se mit à sourire à son tour. A nouveau, il souleva par télékinésie un petit gravier qu’il projeta à grande vitesse sur Run Tao qui subit une nouvelle coupure à l’épaule gauche. Ce dernier fulminait. Ne comptant pas se laisser battre ainsi, il s’élança vers son aïeul. Cette fois ce fut un caillou dont se servit Ruh Tao pour maintenir son petit-fils à distance. Ce dernier esquivait tant bien que mal le caillou lancé aussi rapidement. Après quelques secondes, il mit finalement un genou à terre.

« - En as-tu assez pour aujourd’hui ? » lui demanda Ruh.

Run releva la tête, affichant un grand sourire. C’est alors que Ruh sentit une présence derrière lui. Mais trop tard, l’inconnu le frappa puissamment dans les reins pour la seconde fois. Ruh mordant la poussière, Run Tao se releva en riant. Ruh jeta un coup d’œil derrière lui et vit un second Run Tao qui se mit à rire à son tour.
Cette fois ce n’était pas une image persistante mais un dédoublement. Ruh se releva une nouvelle fois.

« - Parce que tu crois qu’à deux tu arriveras à me vaincre cette fois ? » dit-il en riant.

« - Je ne le crois pas, j’en suis sûr ! » dirent les deux Run Tao en même temps avant de s’élancer sur Ruh.

Ce dernier se maintint droit, nullement sur la défensive, point menaçant … du moins en apparence. Au dernier moment il frappa l’air devant lui de son poing droit et le Run Tao blessé sembla se cogner la tête contre un obstacle invisible et perdit connaissance avant même de toucher le sol. Puis il se retourna vivement vers le Run Tao qui lui bondissait dessus de dos. Il lui asséna à distance une frappe fulgurante au plexus solaire avant de le laisser retomber au sol. Il le prit par le poignet et le traîna sur l’exemplaire original. Rapidement, le second exemplaire disparut en s’évaporant. Kamaitachi vint les rejoindre.

« - Plutôt sportif les entraînements familiaux ! » lui adressa Ruh Tao.

« - Je n’ai jamais assisté à un tel niveau de combat entre mon ami et son petit-fils. Vous êtes tous les deux remarquables. Mais concernant Run, ses progrès sont étranges ».

« - Tu résoudras ce mystère plus tard si tu le veux bien. Je ne suis pas habitué à ce corps et j’aimerais … me reposer un peu ».

« - Oui, bien sûr ! »

Kamaitachi et Ruh retournèrent alors aux appartements de ce dernier pour se restaurer et récupérer.
_____________

Terre 504 – Irak – onze heures après l’impact – aux environs de 7h du matin - Xïn Urumqi

Miles était enfin arrivé à Xïn Urumqi sans avoir pris la peine de se vêtir. Il ne semblait pas s’en préoccuper outre mesure, même si le soleil éclairait parfaitement les rues dorénavant. Il regardait tout autour de lui ce qui l’entourait, les immeubles, les rues, les panneaux, les véhicules. Il semblait découvrir cette ville comme un gosse qui s’émerveille de tout et de rien … sans prendre garde en traversant les routes.

Ce qui devait arriver finit par arriver et une voiture déboula dans la rue qu’il traversait sans regarder. Les pneus du véhicule crissèrent mais le conducteur n’eut pas assez de place pour finir son freinage. Miles s’écrasa sur le capot de la berline et tomba au sol une fois la voiture immobilisée. Affolé, le conducteur descendit de véhicule pour voir dans quel état était la victime. Il fut surpris de le voir nu. Puis la terreur le prit de voir les articulations anormales des jambes et du bras gauche de l'accidenté. Les trois membres étaient barbouillés de sang ainsi que son visage qu’il avait lourdement cogné sur le capot.

Paniqué, le conducteur ne sut pas quoi faire. Il avait emprunté cette ruelle comme raccourci car personne ne la prenait aussi bien en voiture qu’à pied. Il regarda autour de lui. Le fracas de l’accident n’avait encore alerté personne, même si ça n’allait pas tarder. Il avait encore le temps de fuir avant d’être pris à partie … néanmoins il ne pouvait laisser l’homme ainsi ici. Il le prit par les aisselles et le tira à l’intérieur de sa voiture, sur la banquette arrière.
Puis, se rasseyant derrière son volant, il démarra en trombe vers l’hôpital le plus proche. Concentré sur sa conduite, le chauffeur n’avait pas conscience de ce qui se passait sur sa banquette arrière. Le corps de Miles se régénérait rapidement et bientôt il revint à lui. Il comprit rapidement où il était et se souvint aussi d’avoir été renversé. Il regarda ses membres qui étaient parfaitement rétablis et se mit à ricaner.
Le chauffeur fut intrigué de l’entendre et tourna la tête un instant, croisant le regard de Miles. Ce dernier se redressa d’un coup et passa ses bras entre les deux fauteuils pour agripper le volant tout en rigolant. Une courte lutte eut lieu entre lui et le conducteur avant que la voiture ne fasse une embardée et ne s’enroule autour d’un poteau électrique. Aussi bien le conducteur que Miles, les deux furent éjectés du véhicule en passant à travers le pare-brise.
_____________

Terre 504 – Irak – onze heures après l’impact – aux environs de 7h du matin – Point d’impact

Après un vol de plus de sept heures, Wade et Isaac arrivèrent au quatrième point d’impact. Ils n’avaient pas grand espoir d’y trouver celui qui avait causé cet impact en plein désert et ne furent donc pas déçus de n’y trouver effectivement personne. A l’intérieur même du cratère, à l’abri du vent, ils pouvaient distinguer les traces de remontée qu’avait laissées la personne en s’extrayant. Par contre c’était une toute autre histoire à la surface du désert. Le vent avait largement eut le temps de tout balayer et d’effacer la seule piste physique. Néanmoins c’était une chance que la boule de feu se soit écrasée en plein désert. Peu d’esprits avaient dû passer par ici récemment et y laisser un quelconque résidu. Ainsi Wade se concentra pour détecter quoi que ce soit. Un seul esprit était passé par ici récemment, un esprit … humain à sa grande surprise. Mais ce dernier présentait quelque chose de particulier. Alors que tout esprit humain laissait un résidu aux contours nets, celui-ci les avait assez flous. Wade ne s’expliqua pas cette particularité. Toutefois ils allaient pouvoir remonter sa piste sans trop de problèmes même lorsqu’ils seront au beau milieu de la ville vers laquelle la piste semblait les mener.
_____________

Terre 504 – Irak – douze heures après l’impact – aux environs de 8h du matin - Xïn Urumqi

Ayant traversé le désert en volant, Wade et Isaac étaient à Xïn Urumqi depuis à peine vingt minutes. Ils avaient déjà trouvé le lieu où leur cible s’était fait renverser. Les taches de sang et les bris de phares avaient aidé à cette rapide déduction. Plus ils se rapprochaient de lui, plus Wade ressentait fortement cette différence chez cet esprit. Ayant vu les esprits de Frédéric, Miles et Jeremiah ; il ne pouvait manifestement s’agir de l’un d’entre eux. Cela ne pouvait pas non plus être l’un des deux anges, ni même l’esprit du démon. Qui était donc cette personne qu’ils traquaient ?

Ne se souciant pas d’être vu en train de voler au dessus du bitume ni même de l’apparence du robot qui l’accompagnait, Wade remonta rapidement le parcours fait en voiture jusqu’à retrouver cette dernière contre le poteau électrique. Il jeta un rapide coup d’œil à l’intérieur et y vit du sang sur la banquette arrière. Puis il vit le pare-brise défoncé et aperçut le corps du conducteur sur le sol à quelques mètres devant la carcasse. Il s’approcha de lui pour prendre son pouls mais l’homme était mort sur le coup.

« - Est-ce la personne que l’on cherche ? » demanda Isaac.

« - Non, ce n’est pas lui » répondit Wade en se relevant.

Il se concentra à nouveau pour reprendre la piste de leur cible et s’aperçut qu’elle avait fait demi-tour pour saisir les câbles électriques pendants du poteau défoncé. Manifestement il avait tenté de se tuer mais n’avait pas réussi son coup.
Isaac approcha et examina les câbles. Il les saisit à pleines mains et fut parcouru par un puissant voltage.

« - ‘tain mais t’es cinglé ? Tu veux te faire griller les composants ou quoi ? »

« - Nullement ! Mais ça m’a permis de remplir mes batteries ! »

Rapidement le visage simpliste du robot se métamorphosa et prit l’apparence et la complexité d’un visage humain holographique. Rapidement ses fibres musculaires se mirent à briller de plus en plus intensément jusqu’à envelopper son corps entièrement de lumière. Bientôt la lumière s’estompa et laissa place à un hologramme en trois dimensions et en couleurs d’un homme en saharienne.

« - Dorénavant mon apparence attirera moins les regards » dit-il en affichant un sourire.

Wade fut stupéfait quelques secondes avant de se reprendre.

« - Bon ! Comme tu l’as démontré, il y a du courant ! Donc on n’a pas affaire à un humain ordinaire. Soit il est immunisé contre l’électricité, soit il possède une régénération cellulaire spontanée accélérée ».

Tous deux reprirent leur chemin en suivant la fameuse piste spirituelle.
Ils arrivèrent en vue d’un chemin de fer où ils virent un homme se coucher sur les rails. Au loin un train se profilait et arrivait à vive allure. Tous deux se précipitèrent mais ils n’allaient pas arriver à temps. Bien que maîtrisant mal ce pouvoir, Wade tendit la main vers lui et provoqua une poussée télékinésique grossière pour le dégager de sur les rails. Fort heureusement c’eut l’effet escompté et l’homme fut projeté hors des rails juste avant que le train ne passe. Sans attendre que le train ait disparu, Wade et Isaac lui passèrent par-dessus en volant pour rejoindre l’inconnu … qui n’en était pas un. En effet il s’agissait de Miles mais Wade détecta de suite que l’esprit qu’ils suivaient depuis plus d’une heure habitait son corps. L’homme était au sol, quelque peu étourdi et alors que Wade sondait son être à la recherche de l’esprit de Miles, il se releva. Sans dire un mot il lui décocha un coup de poing au menton.

« - A ton tour ! » lui dit-il en rigolant.

Wade fut surpris par cette attaque. Néanmoins le coup n’avait pas été puissant, ce qui voulait dire que l’esprit qui habitait dans le corps de Miles n’avait accès qu’aux facultés latentes du corps de Miles, comme sa régénération cellulaire spontanée accélérée.

« - A mon tour, c’est ça ? » lui demanda-t-il.

« - Ouais ! Vas-y fais-toi pl ... »

L’esprit n’eut pas le temps de finir sa phrase que Wade l’exorcisa. Ce dernier ne l'exorcisa néanmoins pas totalement. Il ne l’avait exorcisé qu’en partie afin de le rendre inoffensif physiquement parlant et qu’il se tienne tranquille.

« - Ouah ! Je suis mort ? Enfin ? »

« - Non, alors tiens-toi tranquille ! »

« - Et si je refuse, tu me tues ? »

Wade comprit alors pourquoi son résidu spirituel était flou. Il semblait dérangé mentalement et ne pensait qu’à une chose, se foutre en l’air, et qu’importe s’il emmenait d’autres personnes avec lui.

« - Si tu refuses de me parler, je te réinsère dans ce corps qui ne peut pas mourir ».

L’esprit écarquilla les yeux.

« - Bien ! Je vois qu’on s’est compris. On va commencer par quelque chose de simple : Qui es-tu ? »

« - Je m’appelle Fu-Hsi … euh … Maixue ! »

« - Fu-Hsi Maixue … Ça ne sonne pas vraiment irakien ! »

« - Maixue signifie Neige en chinois » intervint Isaac.

« - Tu serais donc chinois ? »

« - Je ne veux pas y retourner !!! » commença à pleurer Fu-Hsi.

« - Où ça ? »

« - A Shibjin !!! »

« - Shibjin ? C’est quoi ça encore ? »

Wade se tourna alors vers Isaac qui commençait déjà à chercher dans les données qu’il avait téléchargées en Allemagne.

« - Shibjin est un institut psychiatrique reconnu en Chine ».

« - D’accord ! Je comprends pourquoi tu ne veuilles pas y retourner. Pourtant c’est pas ton corps, mon gars, et va falloir que tu le rendes ! »

Devinant à l’avance qu’il allait être insupportable, Wade finit de l’exorciser et enroula sa chaîne autour d’une de ses chevilles pour l’empêcher de fuir. Il ramassa le corps de Miles et le mit sur son épaule. Après quoi Wade et Isaac s’envolèrent, traînant derrière eux l’esprit de Fu-Hsi qui tentait de résister vainement.


Dernière édition par Jezekiel le Lun 13 Nov - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» SAMIEN LE VOYAGE VERS L'OUTREMONDE de Colin Thibert
» Voyage vers Agartha
» Voyage vers le bonheur
» Voyage vers Agartha
» Hoshi wo Ou Kodomo (Voyage vers Agartha)
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 104 - Voyage vers l’orient :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 104 - Voyage vers l’orient
Message le Dim 22 Juil - 22:29 par Nyko
Au moins je ne me suis pas trompé pour Miles^^
avatar
Re: Chapitre 104 - Voyage vers l’orient
Message le Lun 23 Juil - 16:43 par Shion
Bon Wade avance, il doit bien s'amuser XD
avatar
Re: Chapitre 104 - Voyage vers l’orient
Message le Lun 23 Juil - 17:47 par Jezekiel
A noter que Wade s'amusera ainsi jusqu'au début du chapitre 109, réglant un cas par chapitre. Ce n'est pas forcément ainsi que je l'avais planifié et du coup ça rallonge considérablement la première partie de cet arc d'introduction au livre 2 :p

Sinon j'ai logé dans ce chapitre et le précédent (mais il est plus visible ici) un double clin d'oeil.
L'avez-vous repéré ?

Enfin appréciez-vous ces chapitres à une échelle plus "humaine" ?
avatar
Re: Chapitre 104 - Voyage vers l’orient
Message le Mar 24 Juil - 17:02 par Shion
Pour ma part, je les apprécie oui, c'est ce qui s'appelle un changement sympathique

Je n'ai en revanche pas trouvé le clin d'oeil...
avatar
Re: Chapitre 104 - Voyage vers l’orient
Message le Mer 25 Juil - 9:44 par Nyko
Citation :
Enfin appréciez-vous ces chapitres à une échelle plus "humaine" ?
C'est sur il y a moins d'action mais ça permet aussi de faire sortir les sentiments de chacun^^

Pour le clin d'oeil, je vois pas non plus.
avatar
Re: Chapitre 104 - Voyage vers l’orient
Message le Mer 25 Juil - 19:22 par Jezekiel
Vous vous en rendrez peut-être plus facilement compte la prochaine fois qu'il apparaîtra Wink
 

Chapitre 104 - Voyage vers l’orient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 8 - un Monde selon Hirohito-
Sauter vers: