Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 108 - Echanges longue distance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

19082012
MessageChapitre 108 - Echanges longue distance

[Date correctif : 16 Novembre 2017]
Terre 504 – Népal – vingt deux heures après l’impact – aux environs de 21 h

A la recherche du dernier d’entre eux, Jeremiah, le groupe composé de Wade, Isaac, Miles et Frédéric arrivèrent en pleine région montagneuse du Népal, à proximité du cratère d’impact.
Si longtemps après l’impact, ils n’avaient pas grand espoir d’y retrouver quoi que ce soit mais peut-être qu’une piste pouvait toujours être suivie. Alors qu’ils regardaient autour d’eux, quelle ne fut pas leur surprise d’apercevoir le vampire qui semblait les attendre patiemment.
_____________

Népal – sept heures après l’impact – aux environs de 6h du matin

Trois heures durant, l’esprit ayant élu domicile dans le corps de Jeremiah avait poursuivi sa marche jusqu’à parvenir en vue d’un temple népalais à la faveur des premiers rayons du soleil. Les moines du temple lui offrirent l’hospitalité sans réticence ... même si cela leur semblait impossible qu’un homme nu puisse survivre dans la montagne avec seulement une hypothermie apparente de par la pâleur de sa peau. Toutefois l’homme ne semblait pas en souffrir ni même avoir faim ou soif. Tout ce qu’il demandât fut un endroit où se reposer. Les moines accédèrent à sa demande en lui fournissant de surcroît des vêtements.

Une fois seul, l’homme sembla s’endormir … ou plutôt entrer en méditation. Il procéda de prime abord à une introversion afin de s’imprégner davantage du corps dans lequel il se trouvait. Une fois familiarisé avec son corps d’emprunt, il envisagea d’en rechercher le propriétaire. Il dirigea alors son esprit vers la montagne du Hua Shan où son propre corps devait encore résider. Mais la personne avec laquelle il entra en contact ne fut pas celle avec qui il avait échangé de corps mais son ami de toujours : Kamaitachi.
Ce dernier venait justement de quitter celui qui se faisait passer pour Ruh Tao et qui avait grand besoin de repos après la séance d’entraînement.

« - Kamaitachi ? M’entends-tu mon ami ? »

Kamaitachi ne fut pas surpris d’entendre la voix de son ami dans sa tête.

« - Je me doutais bien que tu finirais par entrer en contact. Donne-moi un instant, le temps que je regagne ma cellule ».

Quelques minutes plus tard, Kamaitachi rentra chez lui et s’assit en lotus sur le sol. Il calma son esprit et rentra à nouveau en contact télépathique avec Ruh Tao.

« - Kamaitachi, mon ami, cela va t’étonner mais l’esprit qui est dans mon corps n’est pas le mien ! »

« - Je le sais déjà mais ne t’en inquiètes pas. Il n’est ni un démon, ni une vile personne. Bien que son âme soit entachée de sang, ça a toujours été une nécessité et jamais aucun plaisir il en a retiré ».

« - S’agirait-il d’un guerrier ? Pourtant son corps, dans lequel je suis, n’a aucune qualité de combattant. Néanmoins me voilà rassuré sur un point ».

« - Mais où te trouves-tu mon ami ? »

« - Étant donné le style architectural du temple dans lequel j’ai enfin pu trouver refuge, je dois me trouver au Népal ».

« - Tu as de la chance dans ton infortune, tu ne te situes pas trop loin des Wu Yue. Tu devrais pouvoir être de retour parmi nous dans la journée de demain, non ? »

« - Malheureusement non. Mes pouvoirs de prêtre sacré nécessitent une parfaite harmonie du corps et de l’esprit et je ne veux pas risquer de porter atteinte à mon hôte ».

« - Je comprends. Veux-tu que j’envoie un de nos frères te chercher ? »

« - Je ne préfère pas. Mais dis-moi, qui s’est chargé de l’entraînement de Run Tao ? »

« - Et bien c’est toi … en quelque sorte ! Il a pris ta place et s’en est pas trop mal sorti … même si tu devrais ressentir les contusions qui en ont résultées quand tu réintégreras ton corps ».

« - J’imagine qu’il n’était pas adepte des arts martiaux ».

« - En effet, mais il n’est pas inexpérimenté au combat pour autant. Disons qu’il a sa propre façon de combattre. Toutefois, il a eu fort à faire en face. Run a fait preuve de ressources auxquelles il ne nous avait pas habitué ».

« - Peux-tu m’en dire plus ? »

« - Il était bien plus agressif que de normale et il s’est avéré efficace dans le maniement de la technique du miroir de l’ondine. Mais ce n’est pas tout. Il a aussi utilisé une technique complètement inconnue de dédoublement. Penses-tu que cela soit lié à la pollution de la source ? »

« - Je ne saurais te le dire, j’ai manqué de temps pour mener à terme mes investigations. Je ne connais ni ses conséquence, ni son auteur. Néanmoins si Run en a bu et que ce serait là ses effets secondaires, cela risque de devenir problématique à court terme ».

« - Certes ! Surtout que le Hua Shan n’est pas la seule concernée mais le Wu Yue en entier ! »

« - C’est certain ! On ne peut donc attendre que je réintègre mon corps. Il nous faut agir avant cela tout en ne sachant pas en qui avoir confiance ».

« - Je pense que ton hôte est de bonne volonté et complètement étranger au phénomène ».

« - Assurément ! La pollution a commencé avant notre infortune. Peux-tu aller quérir son aide et s’il accepte enseigne-lui comment entrer en méditation pour que je puisse lui parler ».

« - Je m’y consacre de suite mon ami ! »

Sur ce Kamaitachi rouvrit les yeux et se leva pour quitter sa cellule.
_____________

Népal – vingt deux heures après l’impact – aux environs de 21 h

« - Jeremiah ? Est-ce toi ? » demanda Frédéric.

« - Même si j’emprunte en ce moment son véhicule, je ne suis pas sieur Erebard. Toutefois nous avons eu l’occasion de converser et la situation exige que nous regagnions nos corps respectifs au plus vite ! » répondit cordialement Ruh Tao.

« - Que se passe-t-il ? » demanda Frédéric.

« - J’aurais tout le temps de vous l’expliquer sur le chemin ! » répondit Ruh Tao.

« - Ça m’étonnerait fort, le voyage sera bref ! » s’esclaffa Miles
_____________

Hua Shan – sept heures après l’impact – aux environs de 8h du matin

Kamaitachi marcha à un rythme normal pour n’éveiller aucun soupçon. Pourtant, il sentait que des yeux l’épiaient et surveillaient le moindre de ses gestes. Était-ce de la paranoïa de sa part ou quelqu’un l’espionnait-il vraiment ? Cela lui demanda un réel effort mais il ne regarda pas autour de lui, comme si de rien n’était. Il pénétra dans la cellule de Ruh Tao discrètement.

« - Excusez-moi de troubler votre repos mais je dois m’entretenir avec vous » dit Kamaitachi à voix basse.

« - Que se passe-t-il ? » demanda Jeremiah en adoptant le même volume.

« - Il est nécessaire que je vous apprenne à entrer en méditation afin que vous communiquiez avec Ruh Tao, qui est actuellement dans votre corps ».

« - Je serais ravi de converser ».

Kamaitachi émit un petit sourire et commença à lui enseigner la technique. Il lui conseilla de se mettre assis car la séparation entre la méditation et le sommeil est ténue et très floue. En se tenant assis plutôt que couché, il conservera dans un coin de son esprit la conscience de la position de son corps. Cela lui permettra de conserver une ancre du côté de la méditation et ne pas couler dans le sommeil. Après quoi il lui apprit à faire le vide dans son esprit. Calme et réfléchi de nature, Jeremiah réalisa cet exercice sans trop de mal. Habitué à ce moyen de communication, Kamaitachi n’eut point besoin d’entrer à nouveau en méditation pour signaler à Ruh Tao que son interlocuteur était prêt. Il quitta la pièce sans faire de bruit et sans que Jeremiah ne s’en rende compte. Immédiatement Ruh Tao entra en contact télépathique avec Jeremiah.

« - Bonjour ! Je me nomme Ruh Tao ! Quel est votre nom ? »

La concentration de Jeremiah fut troublée. En effet même s’il s’attendait à parler à quelqu’un, la sensation procurée par ce premier contact télépathique fut une surprise pour lui.

« - Bonjour ! Je m’appelle Jeremiah ! Jeremiah d’Erebard ! »

« - Bien, Jeremiah. Nous avons à parler ».
_____________

Trois heures plus tard

Ruh Tao et Jeremiah échangèrent énormément durant ces trois heures, se livrant sans condition à l’autre afin d’instaurer une confiance réciproque. Ainsi Ruh Tao apprit que son hôte était un vampire faisant partie d’un petit groupe hétéroclite voyageant à travers le voile des dimensions et arrivé ici par accident.
De son côté Jeremiah apprit l’histoire de ceux que l’on nomme par delà le monde les prêtres sacrés, leur rôle et leur organisation ; son interlocuteur étant le droupla principal du Hua Shan.
Une fois les présentations faites et la compréhension de l’autre acquise, Ruh Tao exposa à Jeremiah leur récente problématique. Le vampire la compris fort bien et offrit son aide pour enquêter. Au fil de la discussion il avait acquis une certaine sympathie pour ces moines. Il s’était même surpris à penser que malgré les sacrifices nécessaires pour y entrer, il aurait aimé que le couvent au sein duquel il s’était retrouvé sur la Terre 531 ressemble plus à l’un des temples du Wu Yue.

De son côté, Kamaitachi avait inspecté lentement mais discrètement le temple durant ces trois dernières heures, observant les allées et venues de chacun, portant une certaine attention à ceux qui lui semblaient louches. C’est alors qu’il aperçut Run Tao sortir de sa cellule en parfaite forme, curieusement. Il s’appliqua alors à le suivre à une distance raisonnable pour ne pas se faire repérer. Le petit-fils de son ami se dirigeait à l’est du mont, là où un escalier peu emprunté descendait en serpentant le long de la montagne. Kamaitachi s’en étonna car l’escalier ne pouvait amener qu’à une seule destination : les anciennes geôles inutilisées depuis des siècles. Sachant où cela l’emmènerait, Kamaitachi choisit d’accroître la distance entre eux car une fois dans les escaliers il serait difficile de se camoufler. Grand mal lui en prit car une fois arrivé à l’entrée de la geôle, Kamaitachi avait complètement perdu la trace de Run Tao qui semblait s’être volatilisé.

Ruh Tao avait demandé dans un premier temps à Jeremiah d’aller vérifier la grande source. En effet, il n’avait décelé l’existence de la pollution que dans une source auxiliaire et n’avait pas eu le temps de vérifier la source principale alimentant le Hua Shan, mais aussi les quatre autres montagnes sacrées par un système de réseaux hydriques souterrains et de capillarités favorisant la remontée de l’eau jusqu’au sommet des monts où se trouvaient les autres temples. Ainsi Jeremiah se rendit à la grande source où il effectua un test de pureté à l’aide de l’ofuda indiquée par Ruh. Le test fut concluant et révéla que la pollution avait débuté au sein même de la grande source. Ce fut extrêmement révélateur pour Ruh Tao, dont l’esprit était resté connecté à celui de Jeremiah, avec son accord. La cause de la pollution ne pouvait en aucun cas être accidentelle et le nombre de suspects s’en retrouvait drastiquement réduit. En effet l’accès à la grande source y était particulièrement restreint. Seuls le lama, le droupla principal et les grands bodhisattvas du Hua Shan y avaient accès. D’après Ruh il était impensable et impossible que ce fût le lama, l’auteur de cette infamie. En effet les lamas des cinq montagnes sacrées étaient choisis pour leur éveil incomparable à l’une des forces de l’univers, un éveil qui nécessitait un esprit serein. Ruh Tao étant lui-même le droupla principal, il ne restait plus que les grands bodhisattvas au nombre de huit.

Jeremiah et Kamaitachi se retrouvèrent à la cellule de Ruh Tao alors que le carillon de la dixième heure du matin sonnait. Le vampire fit part au moine de sa découverte et tous deux se répartirent les huit bodhisattvas concernés par localisation géographique de leurs cellules.

Arrivé à la cellule du premier de sa liste, Jeremiah la découvrit vide. Il rencontra l’un de ses élèves qui passait régulièrement faire le ménage. Il lui indiqua que son maître se trouvait en méditation dans la jungle entourant la montagne depuis presque une lune maintenant. Il ne pouvait donc être le responsable de la pollution. Le second de sa liste s’avéra être le grand bodhisattva le plus populaire du temple. Il diffusait les bonnes paroles de Bouddha jour et nuit et n’était jamais seul et sans surveillance. A moins d’un complot général, il ne pouvait pas non plus être le coupable. Contrairement au troisième qui sembla au premier abord louche aux yeux de Jeremiah. En effet l’homme était un ermite ne possédant aucun élève, chose plutôt exceptionnelle pour un bodhisattva dont la vocation était d’aider ses prochains à atteindre le stade d’éveil d’un bodhisattva. Mais rapidement Jeremiah l’exclut de la liste des suspects en conversant avec lui. En effet l’homme était confus et semblait être déjà partiellement parti pour le nirvana. Finalement, il en vint au dernier de sa liste mais lui non plus ne pouvait être le coupable puisqu’il était parti en ville pour recevoir les offrandes que les villageois leur font de bonne grâce.

De son côté Kamaitachi fit également chou blanc sur les deux premiers de sa liste. En revanche lorsqu’il approcha de la cellule du troisième, il vit ce dernier en sortir, lui laissant tout juste le temps de se camoufler. Toujours avec la plus grande discrétion du monde, Kamaitachi le suivit. L’homme, le grand bodhisattva Gupta, le mena à la grande source. A l’intérieur, Kamaitachi vit Gupta déverser dans la source un liquide visqueux et sombre. Il n’y avait plus aucun doute : Gupta était le coupable. Alors qu’il allait envisager de se retirer sans se faire voir, Kamaitachi fut assommé par un inconnu à la peau de nacre.

« - Tu devrais faire plus attention à ce que personne ne te suive ! » adressa l’inconnu à Gupta qui s’était retourné, alerté par le bruit sourd causé par la chute de Kamaitachi.
_____________

Une heure plus tard

Kamaitachi revint à lui sur le sol rocailleux de la caverne en entendant le son d’un gong. Il se passa une main sur le crâne et sentit la douloureuse bosse causée par son agresseur. Il regarda autour de lui mais ni celui qui l’avait frappé, ni Gupta étaient restés sur place. Plus curieux encore, ils l’avaient épargné comme si le fait d’avoir découvert leur machination ne contrariait pas leurs plans. C’est alors que le gong se fit à nouveau entendre. Ce n’était pas n’importe quel gong. Celui-ci signifiait le retour du Pânî Lama, le leader spirituel du Hua Shan. Après chacune de ses excursions dans le monde extérieur, la coutume voulait que tous les moines se regroupent dans le temple principal pour écouter son récit et en tirer une morale qui devait les aider à s’élever.

Sortant de la caverne de la grande source, Kamaitachi se dirigea vers le temple principal. En arrivant en vue du temple, il eut tout juste le temps d’apercevoir Gupta y pénétrer. A l’intérieur, Kamaitachi vit que Jeremiah, en tant que Ruh Tao et droupla se tenait à la droite du Pânî Lama comme il se devait. Tous deux échangèrent un regard et un sourire. Le Pânî Lama ne s’était pas changé et avait conservé sa tenue d’excursion qui rappelait l’entraînement de ninja qu’il avait reçu au temple. En effet le Pânî Lama n’était autre que le ninja qu’avait rencontré en Inde l’esprit de Frédéric quelques heures plus tôt.

Une fois tous les moines réunis il ôta le masque partiel qu’il avait devant la bouche et prit la parole. Il annonça que ce jour était grand puisqu’ils accueillaient parmi eux de nouveaux kappas. Ces petites créatures inoffensives étaient en voie d’extinction et le Pânî Lama se faisait un devoir de les retrouver par delà le monde et de les regrouper au Hua Shan. Tous accueillirent leurs nouveaux compagnons sans retenue. Tous, sauf Jeremiah et Kamaitachi, qui restaient vigilants et donc sur la retenue. Ce dernier observait très attentivement la foule pour tenter de localiser Gupta, mais en vain.
C’est alors que l’un des élèves particuliers du Pânî Lama, Fûbaï, approcha pour lui présenter une coupelle d’eau de la source. En un éclair, Kamaitachi s’interposa et renversa la coupelle du revers de la main.

« - Que te prend-il frère Kamaitachi ? » demanda le lama.

« - Excusez-moi honorable Pânî Lama mais cette eau est empoisonnée ! »

« - Comment ? Qui oserait commettre un tel acte ? » s’exclama le lama en se relevant d’un bond.

« - J’ai surpris il y a peu le grand bodhisattva Gupta verser un poison dans la grande source ! »

La déclaration de Kamaitachi provoqua un tollé dans l’assemblée de moines qui cherchaient tous du regard l’accusé mais sans le trouver.

« - Conservez votre calme ! » déclara le Pânî Lama.

« - Cette affaire doit être éclaircie sur le champ ! Veuillez rester regroupés ici et priez pour que nous élucidions cette histoire au plus vite ».

Le Pânî Lama fit alors signe à un groupe de moines pour qu’ils le suivent. Ces moines, férus d’arts martiaux, constituaient la police du Hua Shan. Ces derniers accompagnèrent alors Kamaitachi, le Pânî Lama et le droupla Tao jusqu’à la cellule de Gupta.

Personne ne répondant, les moines pénétrèrent dans la cellule de Gupta … retrouvant ce dernier mort, les viscères répandues sur le sol. Le sentiment de dégoût passé, les moines inspectèrent les lieux à la recherche d’un quelconque indice. Ils trouvèrent rapidement un collier d’ofudas.

« - Cela ressemble étrangement à tes ofudas, Kamaitachi ! » déclara l’un des moines.

« - C’est absurde, je le porte toujours sur moi ! » répondit le concerné, cherchant dans les pans de sa toge le fameux collier.

Mais il dut se rendre à l’évidence qu’il ne l’avait plus et qu’il s’agissait effectivement du sien. Il déclara alors qu’il y a une heure il a été assommé à la grande source, en espionnant Gupta. C’est sûrement à ce moment qu’on le lui avait subtilisé. Mais les moines rétorquèrent que Gupta était mort depuis au moins une journée ; l’odeur de sa décomposition masquée par les encens qui brûlaient encore. Kamaitachi ne comprenait pas ce qui se passait et devant tous ces faits troublants, il fut mis aux arrêts et emmené à l’ancienne prison. Celle où il avait perdu la trace de Run Tao. Observant la scène en silence, Jeremiah fut tiraillé entre son envie d’intervenir pour défendre Kamaitachi et la voix de Ruh Tao dans son esprit qui lui conseillait de ne rien en faire pour rester libre de ses mouvements et utile.
_____________

Hua Shan – vingt-trois heures après l’impact – aux environs de minuit

Devant la brièveté annoncée du voyage, Ruh Tao se résolut à expliquer toute l’histoire au groupe de héros alors qu’ils se trouvaient encore au Népal. Après quoi, bien que Miles râla un coup sur le fait que jamais ils ne visiteraient une Terre sans se foutre dans la merde, il étudia la carte holographique qu’Isaac affichait. Néanmoins, comprenant qu’ils allaient d’une quelconque façon se téléporter, Ruh Tao indiqua qu’il serait impossible de se rendre directement au Hua Shan. En effet une puissante barrière occulte protégeait les cinq montagnes sacrées du Wu Yue contre de telles intrusions.
Ainsi Miles les transporta au pied du Hua Shan, juste devant les lourdes portes en bois du portail clos fermant l’accès à l’unique route menant au sommet. Alors que Miles s’avançait vers elles, il vit des flèches de lumière se planter dans le sol juste devant ses pieds.
Une créature de lumière s’interposa entre eux et la porte en un éclair. Les protubérances qu’elle possédait au sommet du crâne firent penser à de grandes oreilles. La lumière qui la constituait se dissipa et la créature prit la forme d’une jeune femme.

Elle était de type asiatique, les cheveux de jais attachés en une longue queue de cheval. Ses épaules étaient protégées par des épaulettes métalliques effilées. Son bras droit était entièrement protégé de pièces métalliques tandis que seul l’avant-bras gauche l’était par une pièce de cuir. Son soutien-gorge était composé d’une seule pièce métallique dont l’intérieur semblait protégé par une fourrure blanche dont les poiles débordaient quelque peu. Un long ruban ocre lui servait de ceinture dont un bout flottait au vent. Elle portait également une jupe émeraude fendue des deux côtés. Un collant blanc complètement opaque couvrait ses jambes jusqu’en haut des cuisses. Aux jambes, elle portait des protections métalliques aux tibias et aux genoux et des settas aux pieds. Dans son dos l’on pouvait voir qu’elle portait un large carquois rempli de centaines de flèches. Elle pointait sur le groupe un longbow armé de cinq flèches chacune pointées sur l’un d’eux.

« - Veuillez faire demi-tour ! Le Hua Shan, et toutes les montagnes du Wu Yue, sont scellées par ordres des vénérables lamas ! » dit-elle sur un ton point menaçant contrairement à sa posture.


Dernière édition par Jezekiel le Jeu 16 Nov - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 108 - Echanges longue distance :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 108 - Echanges longue distance
Message le Dim 19 Aoû - 17:12 par Shion
C'est marrant, au début du chapitre, j'aurais cru qu'ils se retrouveraient facilement... Je me suis bien planté Razz
 

Chapitre 108 - Echanges longue distance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 8 - un Monde selon Hirohito-
Sauter vers: