Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 13 - Match retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

12032012
MessageChapitre 13 - Match retour

[Date originale : 10 Octobre 2010]
[Date correctif : 19 Juin 2014]
Terre 3458 - Tour Horizon, 50ème étage

Les portes coulissantes ouvertes découvrirent une salle de contrôle bourrée d’informatique. Un écran géant muni d’une console étonnamment garnie de boutons occupait la majeure partie de la pièce. Mais ils prêtèrent plus particulièrement attention à l’opérateur.
Contre toute attente ce n’était pas un être humain mais un drone. Sa morphologie était proche d’un squelette humain. Sa carcasse était bleu marine et son crâne présentait un dôme de verre laissant voir un cerveau organique sûrement d’origine humaine.

« - Vous n’avez pas autorisation à pénétrer cette pièce ! Veuillez redescendre à un étage inférieur ! » leur dit-il, tourné vers le monte-charge comme sachant qu’ils arrivaient.

« - C’est pas vrai ? » laissa échapper Miles.

« - C’est un fichu drone qui s’est joué de nous ? » ajouta Frédéric.

Tous les quatre baissèrent leurs armes pensant qu’il n’y avait pas de danger à craindre de ce drone ou de quoi que ce soit dans la pièce.

« - Vous n’avez pas autorisation à pénétrer dans cette pièce ! Veuillez redescendre à un étage inférieur ! Ceci est mon second avertissement ! » leur dit à nouveau le drone.

« - Ton disque est rayé mon vieux ! » lui répondit Miles.

Sans dire un mot supplémentaire, le drone se retourna vers la console et pianota une série d’instructions très courtes immédiatement exécutées. Du plafond sortirent des dizaines de gicleurs qui crachèrent de suite un brouillard chimique blanc.

« - Vous n’avez pas autorisation à pénétrer dans cette pièce ! Veuillez redescendre à un étage inférieur ! Ceci est mon dernier avertissement ! Le halon que vous commencez à respirer est très toxique pour l’être humain ! » expliqua le drone en se retournant vers eux.

« - Saloperie de drone ! » dit Miles en pointant un uzi sur lui.

« - NON ! » cria Manfred en baissant l’arme de Miles tout en commençant à tousser.

« - Tu va endommager les systèmes informatiques ! »

Manfred se dirigea alors vers la console et le drone. Essayant d’avoir accès à la console, le drone l’en empêcha. Sans son armure, il n’avait pas assez de force pour se frotter au drone. Ce qui ne fut pas le cas de Frédéric qui attrapa le drone par la nuque et l’éloigna de la console.
Quelques secondes plus tard, Manfred parvint à stopper la diffusion du halon et enclencher la ventilation.
Ayant pris une chaise, Manfred s’installa comme il faut devant la console, pour mieux appréhender le système informatique. Arrêter le halon était relativement aisé puisque la fenêtre de commandes par laquelle le drone l’avait activée était encore ouverte. En revanche rechercher ce pour quoi Frédéric, Jeremiah et Miles étaient venus, c'était une autre paire de manches.
Toutefois, après quelques minutes, Manfred comprit mieux le fonctionnement de l’ordinateur et alors qu’il ouvrit une nouvelle fenêtre donnant accès à la database des sujets d’expérimentation, celle-ci se referma aussitôt sans qu’il comprenne pourquoi. Après plusieurs essais infructueux pour la rouvrir, Manfred soupçonna quelque chose.

« - C’est étrange. On dirait qu’une tierce personne manipule le système informatique d’un autre point d’accès et m’empêche l’accès à la database. Pourtant nous sommes sensés être dans la salle de contrôle supervisant tout le complexe. Personne ne peut avoir un accès avec des autorisations supérieures aux miennes » confia Manfred sans quitter l’écran des yeux.

« - Ooooh, je suis sûr que c’est notre cher Dr. Géro qui nous fait ce coup-là ! » dit Frédéric en se tournant vers le drone.

« - Pourquoi tu l’appelles Dr. Géro ? » lui demanda Miles.

« - Laisse tomber. Il doit posséder une sorte de connexion wifi avec l’ordinateur. C’est lui qui te bloque l’accès ! »

« - Suffisait de le dire ! » dit Miles en lui tirant en pleine tête avec son beretta.

A peine le drone fut-il hors service que Manfred pu accéder à la database. D’innombrables entrées s’affichèrent alors à l’écran. Afin de déterminer quel projet était sur le point d’aboutir et qui représentait une telle menace, Manfred dut les consulter toutes une par une, le système de classement étant incompréhensible. Il n’était ni alphabétique, ni chronologique.
Gigasaurus, Reptaces, Rhinopophant, Hectodactylus, Dracosalamandra, Homo Musca, Beheader Mantis. Autant de fiches qui leur furent familières puisque c’étaient les noms des bestioles qu’ils avaient affrontées depuis leur arrivée en ce monde.
Une entrée les intéressa : NeoGodFather. Il s’agissait d’un programme de cybernétisation de sujets humains afin de les convertir en unité Data. Ces unités Data étaient alors dispatchées à travers le complexe pour superviser chaque division et leurs projets. Le drone que Miles avait abattu n’était autre que le Data 283, le cerveau humain étant le seul organe non synthétisable mais aliénable.
Finalement Manfred trouva une entrée relative à un projet mené par l’ordinateur central de la tour NewGen. Mené au 25ème étage de la tour, ce projet au nom de code 5CY114 pompait la majorité des ressources du complexe. La créature à avorter pouvait n’être que là.

« - Okay ! On sait où aller maintenant ! » dit Frédéric.

« - Je ne vous accompagne pas. Sans mon armure, je serai plus utile ici à vous guider et à vous ouvrir les portes. Et puis je pourrais aussi consulter les caméras de sécurité disséminées un peu partout pour retrouver mon frère et sa fille » dit Manfred.

« - Je comprends et j’espère que tu les localiseras » lui répondit Frédéric.

Avant qu’il ne prenne un ascenseur avec Jeremiah et Miles, Manfred donna à Frédéric une oreillette pour rester en contact. La descente ne posa aucun problème et fut d’une seule traite jusqu’au rez-de-chaussée. Suivant les conseils de Manfred, ils prirent de suite à gauche en sortant de l’ascenseur et sortirent par l’entrée ouest du bâtiment.
Après quelques minutes, ils atteignirent la tour NewGen. Manfred avait levé les volets métalliques avant leur arrivée. Le spectacle n’était pas le même. Bien que de nombreuses vitres fussent brisées et que du sang séché était répandu un peu partout, il n’y avait pas de cadavre.
A l’intérieur, ils se dirigèrent avec méfiance jusqu’aux ascenseurs. Ayant appelés les trois, ils prirent le premier qui arriva et appuyèrent sur le 25ème étage.
Alors que l’ascenseur refermait ses portes, Frédéric entendit Manfred dans son oreillette.

« - Mon dieu … »

« - Que se passe-t-il Manfred ? »

« - Je ne comprenais pas pourquoi je ne trouvais aucun humain, vivant ou mort. Comme toute bonne intelligence artificielle, le Data 283 a stocké tous les événements s’étant déroulés au complexe depuis sa condamnation sous forme de courtes vidéos. On y voit cette enflure de Simon Setum livrer plusieurs scientifiques aux unités Data ou même les piéger dans les simulations d’environnements pour nourrir les sujets d’expérimentations. En pièce jointe de cette entrée, j’y ai trouvé une liste exhaustive de tous les scientifiques et leur famille livrés par Setum. Mon frère et sa fille se trouvent parmi ceux livrés aux unités Data et amenés à NewGen ! »

Frédéric ne sut quoi lui répondre sur le coup.

« - Je suis sincèrement désolé Manfred » finit-il par lui dire.

Quelques secondes plus tard, alors qu’ils atteignaient le 13ème étage, l’ascenseur s’arrêta et redescendit.

« - Manfred ? Manfred, qu’est-ce que tu fais ? »

« - Je vous fais redescendre au rez-de-chaussée, je vous rejoins ! »

« - NON ! Tu l’as dis toi-même, sans ton armure tu ne peux nous aider qu’à partir de la salle de contrôle ! »

Après quelques secondes, l’ascenseur s’arrêta à nouveau, au niveau du 7ème étage.
Plusieurs minutes s’écoulèrent durant lesquelles Frédéric expliqua la situation à ses coéquipiers.

« - D’accord. Je reste où je suis. Je n’ai pas retrouvé la trace de mon frère, par contre j’ai retrouvé ma nièce. Un rapport indique qu’ils l’ont gardée en vie durant ces cinq années en attendant la fin de sa puberté pour qu’elle devienne un parfait sujet. Elle a été transférée il y a cinq jours au 20ème étage de cette tour ».

« - Il n’y a pas de problèmes Manfred ! Monte-nous au 20ème, on va la trouver » lui dit Frédéric sans que Manfred n’ait à lui demander.

« - Merci Frédéric ! »

On sentait un certains soulagement dans la voix de Manfred avant que Frédéric n’entende un gargouillement bizarre dans l’oreillette. L’ascenseur commençant à remonter, Frédéric ne s’en inquiéta pas plus que ça.

« - 'tain, il s’amuse à quoi l’autre ? » dit Miles lorsque l’ascenseur s’arrêta au 10ème étage et que les portes s’ouvrirent sur une simulation de jungle.

Un puissant larsen se fit entendre dans l’oreillette si bien que Frédéric l’arracha de son oreille.

« - Messieurs, bienvenue dans la jungle ! » dit la voix de Simon Setum dans les haut-parleurs de l’étage.

Immédiatement des cris de singes semblèrent répondre à la voix qu’ils venaient d’entendre et qui dérangeait leur quiétude.

« - FAIT CHIER ! T’ES ENCORE EN VIE, TOI ? » cria Miles.

« - Qu’as-tu fais de Manfred ? » demanda Frédéric.

« - Ma lame est allée lui caresser les côtes » répondit Simon après un petit rire.

Tous sortirent de l’ascenseur, il était inutile qu’ils restent coincés dans l’ascenseur au moment où les résidents de cet étage leur tomberaient irrémédiablement dessus. Immédiatement, Setum referma les portes.

« - Nous allons reprendre le jeu là où le Data 283 l’avait laissé. Je vous laisserais monter d’un étage mais pas avant que vous vous soyez frottés aux créatures de chaque étage. Et ne comptez pas sur le monte-charge de l’autre côté, ceux-là ont été informatisés et j’ai le plein contrôle dessus ».

« - Et c’est reparti pour un tour ! » dit Miles sur un ton lassé.

« - Il semblerait que notre seule option soit de jouer à son jeu » admit Frédéric.

« - On dirait bien qu’on a affaire à un lamentable lâche, messieurs » ajouta Jeremiah.

« - Un lâche ? Non. Quelqu’un d’intelligent qui sait se servir de son environnement de façon ingénieuse ? Oui. Et vous allez en faire les frais ! » proclama Simon toujours via les haut-parleurs.

« - Moi je dirai plutôt que tu es trop faible pour nous affronter directement comme te l’a démontré notre petit combat de tout à l’heure. Tu préfères nous faire combattre toutes les créatures de la tour au lieu de nous combattre comme un homme. Mais peut-on encore parler d’homme quand l’on voit une loque prête à tout pour survivre quitte à perdre son honneur et son humanité en devenant le larbin d’une machine bien plus intelligente que son ridicule esprit, dont il est si fier, ne pourra jamais l’être » rétorqua Jeremiah.

« - MISÉRABLE CLOPORTE ! Je vais jouer avec vous jusqu’à m'en lasser ! »

« - Oui ! Bien en sécurité derrière ton écran, foie jaune ! »

C’en fut trop pour Simon Setum. Jeremiah avait appuyé là où ça faisait mal et il ne pouvait le permettre. Il savait que les Papio Manis Ericius ne pourraient jamais les tuer et cela le faisait enrager. Se laissant emporter par sa colère, il décida de s’en occuper lui-même en se rendant sur place.

Notre trio n’était pas pour autant en sécurité. Les cris des singes n’avaient pas cessé, au contraire les cris de Simon aux haut-parleurs les avaient irrités.
Leur champ de vision était particulièrement restreint de par les multiples arbres et végétation foisonnante. Tout ce qu’ils savaient c’était que les cris se faisaient de plus en plus proches … et au-dessus d’eux.
Un court instant, les créatures se turent avant de reprendre de plus belle en attaquant. Elles plongèrent littéralement des hautes branches sur le trio toutes griffes dehors.
Miles et Frédéric en abattirent plusieurs de leurs armes à feu avant qu’elles ne touchent le sol. Mais ils ne pouvaient toutes les viser étant donné le nombre important d’agresseurs.
Miles eut tôt fait de vider les deux derniers chargeurs de ses uzis qu’il laissa donc tomber au sol en se jetant sur le côté pour éviter les créatures qui le visaient.
Les munitions n’étaient pas le souci de Frédéric mais plutôt la cadence de tir. Bien qu’il en descendait pas mal, plusieurs d’entre eux s’abattirent sur lui, le lacérant de leurs griffes un peu partout et surtout sur le dos.
Quant à Jeremiah, il faisait danser son épée-fouet avant de se mettre à courir pour attirer une partie des agresseurs sur lui.
Muni de son fusil à pompe, Miles reculait en tirant sur les créatures au sol qui avançaient sur lui d’un pas lent. Il put ainsi voir ce qu’elles étaient. C’était manifestement des babouins auxquels on avait ajouté des écailles de pangolin entremêlées à des épines de hérisson sur le sommet de la tête, le dos, les épaules et les membres. A terre, leurs déplacements étaient lents mais ils bénéficiaient de leur carapace qui les protégeait de toutes injures et repoussait tout ennemi. Dans les arbres, ils devenaient agiles mais leurs attaques exposaient leur unique point faible : la poitrine et le ventre n’étaient recouverts que d’une peau tout à fait normale.
Tout le monde l’avait parfaitement compris. Frédéric s’était changé en loup et retournait sur le dos toute créature à proximité pour l’éventrer ou l’égorger.
Jeremiah était monté dans les arbres afin d’empêcher toutes futures attaques sur ses collègues en éliminant les babouins restés encore dans les hautes branches.
Finalement les babouins tentèrent de se replier en regrimpant dans les arbres mais c’était sans compter sur Miles qui les poursuivait maintenant, leur donnant des grands coups de crosse de son fusil lorsqu’il en voyait un sur un tronc. Une fois la créature décrochée du tronc, il l’achevait d’un coup de fusil en pleine poitrine.
Ce nouveau combat dura plusieurs minutes avant de venir à bout de tous les babouins. Ils se regroupèrent afin de s’assurer de l’état de chacun. Miles n’avait donc plus d’uzis et il ne lui restait que peu de cartouches pour son fusil à pompe, n’ayant plus que son beretta et son lance-roquette. Il n’avait aucune blessure à déplorer. Jeremiah n’avait reçu aucune blessure non plus et sa seule arme semblait en parfait état de fonctionnement. Quant à Frédéric, les coupures qu’il avait eues lors de l’assaut des babouins étaient déjà en train de se refermer et il ne lui restait qu'une demi-douzaine de chargeurs pour son beretta.
C’est alors qu’ils entendirent le second ascenseur arriver et s’ouvrir à leur étage.
De l’ascenseur sortit une créature improbable qui n’était autre que Simon Setum lui-même. Son corps avait bien changé.

« - Vous vouliez un combat mano à mano ? J’ai été faire mon marché et me voici ! » dit-il avec un large sourire.

Son corps était immense et il présentait maintenant huit membres. Ses jambes d’origine portaient encore les restes de son pantalon et il avait muté ses pieds pour posséder de puissantes griffes tandis que deux autres membres avaient poussé en arrière de ses jambes, sans oublier la puissante queue. Il avait transformé ses bras en lames. Sur son dos gisaient les restes de sa blouse tandis que deux appendices étaient comme plantés dessus. Au bout de ces appendices, de longues faux faisaient penser aux sabres des mantes religieuses géantes d’Horizon. Et pour cause ! Il semblait que Setum s’était rendu aux divers étages d’Horizon pour incorporer à son corps différentes parties des créatures que le groupe avait combattues jusqu’ici.

« - Je dois avouer que le bassin du Gigasaurus m’a donné un peu de mal lors de l'assimilation. La différence de corpulence étant importante mais maintenant je suis prêt à vous affronter tous les trois en même temps ! »

________________

Tour Horizon, 47ème étage

Après s’être fait empalé par Setum, Manfred avait été jeté dans un coin, laissé pour mort.
Toutefois, l'homme avait la peau dure. Il aurait pu fort bien attendre une mort imminente mais il était hors de question que sa vie s’achève ici alors que sa nièce l’attendait à quelque part, subissant il ne savait quelle torture.
Après le départ enragé de Setum, Manfred avait rampé jusqu’à un ascenseur. En consultant les fiches des divers projets, il savait que celui développé au 47ème étage pourrait lui sauver la vie … ou bien l’achever. Quoi qu’il en soit, il n’avait pas le choix, s’il ne faisait rien il mourrait de toute façon.
S’étant redressé au prix d’insoutenables douleurs, Manfred titubait maintenant au milieu des pièces de l’étage. Finalement il trouva le laboratoire désiré. Sur les portes étaient inscrits en rouge les mots suivants : "Salle d’Injection NGF".

________________

Tour NewGen, 10ème étage

Le combat entre Setum et le trio faisait rage. Setum se jetait littéralement sur eux afin de les lacérer de ses lames. A chaque fois ses assauts étaient esquivés. Les balles de Miles et Frédéric ne lui faisaient plus grand effet. Le métabolisme accéléré de Setum rejetait rapidement les projectiles et régénérait ses blessures. Jeremiah ne faisait pas beaucoup mieux, que ce soit sous forme d’épée ou de fouet chacun de ses coups était paré par une ou plusieurs faux de Setum. Frédéric vint à bout de son dernier chargeur et dut se débarrasser de son beretta au profit de son poignard. Il se transforma alors en loup.

« - Je vois que je ne suis pas le seul à ne plus être tout à fait humain » dit Simon en voyant la métamorphose de Frédéric.

Ce dernier se jeta alors au visage de Setum. L’ancien laborantin contra le coup de poignard de son bras-lame gauche. Il tenta de le frapper avec son bras-lame droit mais Frédéric le bloqua à son tour de sa main, au prix d’une entaille. Setum n’avait pas oublié les deux faux qu’il avait empruntées aux mantes et qu’il enfonça dans le dos de Frédéric. Ce dernier hurla de douleur.

« - Je me délecterais toujours de ce son si plaisant ! » dit Setum en souriant.

« - Ah ouais ? Alors savoure ça ! »

Miles courait vers lui prêt à utiliser son fusil à pompe à bout portant. D’un puissant coup de queue, Setum expédia Miles se fracasser contre un arbre.
Miles ayant fait diversion, Jeremiah se précipita sur la queue de Setum de l’autre côté et la trancha d’un puissant coup d’épée. Ce fut au tour de Setum d’hurler de douleur. Se reprenant rapidement, il fit une ruade projetant Jeremiah à son tour contre un tronc d’arbre.

« - Ordure ! Va falloir que j’aille me chercher une nouvelle queue après ça ! »

En effet, Setum ne semblait pas capable de régénérer les parties de son corps qui n’étaient pas humaines à l’origine. Se concentrant sur Frédéric, il remua ses faux dans le dos de sa victime tel un tortionnaire se délectant de la souffrance qu’il infligeait à sa victime.
Soudain il s’interrompit. Quelque chose ne lui semblait pas normale. Il regarda autour de lui. Il vit Miles adossé à l’arbre, apparemment assommé mais ne vit pas Jeremiah.

« - Merde ! Il est passé où celui-là ? »

« - Lève un peu la tête ! » dit Jeremiah qui fondait sur lui l’épée en avant après s’être hissé discrètement dans les arbres.

Sous le coup de la surprise Setum ne réagit pas et Jeremiah parvint à lui couper la faux insectoïde droite. Sans penser à la douleur, Setum le frappa de son bras-lame droit qu’il dégagea de la poigne devenue faible de Frédéric. Surpris par cette réaction, Jeremiah fut projeté en arrière tout en lâchant son épée. Sans attendre, Setum jeta Frédéric au loin et se précipita sur Jeremiah qu’il écrasa sous ses énormes griffes.

« - Alors ? Tu me trouves toujours aussi faible ? Qui c’est que j’écrase sous mon talon en ce moment alors ? »

Les os de Jeremiah craquaient mais le vampire ne lui fit pas le plaisir de crier. Soudain un énorme poids atterrit sur le bassin reptilien de Setum. Une forme méconnaissable lui avait sauté dessus. Un humanoïde à la peau aussi sombre que la nuit lui martelait le dos de surpuissants coups de poings. C’était la première fois qu’il se transformait devant ses compagnons mais ses habits le rendaient identifiable. Ce n’était autre que Miles.

« - J’espère que tu te délectes de ça fumier ! » lui dit-il.

Setum se cabrait, ruait mais rien n’y faisait, il ne parvenait pas à déloger Miles qui s’accrochait de ses puissantes griffes. C'est alors que Setum décida d’utiliser le dernier organe qu’il avait récupéré. De son dos surgirent des myriades de fins tentacules qui vinrent enserrer Miles. Immobilisé, Miles était de plus en plus enserré.

« - JE VAIS TOUS VOUS TUER ! »

Voyant Jeremiah qui tentait de se relever pour aller rechercher son arme, Setum se précipita et lui asséna un puissant coup de pied au ventre. Soulevé, Jeremiah retomba sur le dos tandis que Miles reprenait sa forme humaine. Setum riait à gorge déployée. Soudain il vit Frédéric du coin de l’œil fondre sur lui du côté gauche. Il le réceptionna en l’empalant de ses deux membres supérieurs gauches.

« - Parfait ! Absolument parfait ! Vous êtes tous les trois à ma merci ! Par lequel vais-je commencer ? »

Frédéric cessa d’hurler, tombé en syncope. Miles semblait s’être évanoui. Quant à Jeremiah, il tendait désespérément le bras vers son épée qui n’était qu’à quelques centimètres de lui.

« - MORBLEU ! MILES ! FRÉDÉRIC ! RÉVEILLEZ-VOUS ! »  cria Jeremiah.

Le cri de Jeremiah fit son effet puisque tous deux revinrent à eux. Frédéric, toujours sous sa forme de loup mais empalé, devint véritablement enragé. Comme contre l’Hectodactylus, un phénomène de bouillonnement semblait émaner de lui. Cette fois ses yeux semblèrent flamboyer. Quant à Miles, toujours enserré dans les tentacules dorsaux de Setum, il reprit sa forme noire et gonflait ses muscles.

« - Mais qu’est-ce que tu es toi ? » dit Simon à l’attention de Frédéric, sentant la chaleur qu’il dégageait.

D’un coup de son bras-lame droit il extirpa Frédéric de sur ses membres, l’envoyant contre un arbre. Sur son bassin, Miles parvint soudain à exploser les tentacules. Setum se cabra et rua une nouvelle fois pour désarçonner un Miles qui n’avait pas eu le temps de s’accrocher. Miles retomba près de son lance-roquettes qu’il avait déposé avant de se métamorphoser et d’attaquer Setum. Mais Jeremiah n’avait pas eu le temps de se dégager. Il était encore sous les pattes de Setum. Frédéric semblait être assommé et sa régénération ne semblait plus se faire aussi vite que d’habitude.
Jeremiah était en piteux état, la cage thoracique partiellement enfoncée sous les coups de Setum, mais toujours conscient. Son agresseur ne faisait pas attention à lui, concentré sur Miles qu’il savait en pleine possession de ses moyens.

« - Tu ne viens pas aider ton ami ? Il en a pourtant grand besoin on dirait ! » lui adressa-t-il.

Malgré la douleur, Jeremiah tentait toujours de reprendre son épée quand soudain, de façon inexplicable, elle lui arriva dans la main. N’ayant pas le temps de réfléchir à ce phénomène, Jeremiah fit une profonde entaille à la jambe de Setum. Celui-ci releva la jambe en criant de douleur, permettant au vampire de se dégager de façon brouillonne. Furieux, Setum se retourna vers lui et le propulsa contre un arbre en le frappant du pied.

« - Dis au revoir l’affreux ! » dit Miles, redevenu humain, juste avant qu’il ne tire sa dernière roquette.

Le projectile atteignit Setum en plein ventre et explosa immédiatement, arrachant le haut du buste que l’explosion fit voler dans les branches. Des lambeaux de chair et de tripes en tout genre se répandirent un peu partout.

« - Je ne t’embaucherais jamais comme décorateur ! » adressa Frédéric, redevenu humain, à Miles.

Miles sourit, content d’en avoir fini avec Simon Setum. Jeremiah les rejoignit d’un pas mal assuré. Tous s’assirent à terre un instant. Les perforations de Frédéric se résorbèrent à vue d’œil et les os de chacun se remirent en place dans des craquements sourds et peu agréables à entendre. Alors qu’ils se remettaient, des grésillements se firent entendre par les haut-parleurs.

« - Les gars ? Ça va ? »

« - Manfred ? Setum nous a dit t’avoir tué ! »

« - On dirait qu’il a raté son coup ! Si vous êtes d’attaque, j’ai remis en marche les ascenseurs ».

« - Okay ! C’est vrai qu’on n’a pas fini » dit Frédéric en se relevant.

Miles et Jeremiah se relevèrent également et tous prirent l’ascenseur qui les avait amenés à cet étage. Le trajet jusqu’au 20ème fut cette fois sans encombres.
L’étage était constitué d’une multitude de laboratoires et de cellules de détention renforcées. Au détour des couloirs, ils entendirent la voix d’une enfant en train de fredonner un air. Ils finirent par la trouver dans une cellule de détention aux murs de verre blindé.
C’était une jeune femme d’une quinzaine d’année, nue, accroupie et tenant quelque chose entre ses mains. Malgré les cinq années qui s’étaient écoulées, Manfred reconnut instantanément sa nièce. Naomi, puisque tel était le nom de la nièce de Manfred, ne semblait pas s’être rendue compte de la présence des trois hommes à l’extérieur de la cellule. Elle recommença à fredonner son air.

« - Une souris verte
qui courait dans l’herbe,
je l’attrape par la queue … »

La jeune femme s’arrêta.

« - … et la montre à ses messieurs » dit Frédéric sur un ton extrêmement doux pour attirer son attention.

Naomi sursauta et tourna la tête vers lui. Elle lui sourit et reprit sa chanson.

« - Une souris verte
qui courait dans l’herbe,
je l’attrape par la queue
et LA DÉVORE JUSQU’AU YEUX ! » Sur ces dernières paroles Naomi croqua le rat qu’elle tenait entre ses mains avant d’entamer une horrible métamorphose.

Click Me !


Dernière édition par Jezekiel le Jeu 19 Juin - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Match Retour
» Chapitre 11 . Le Match de Quidditch
» Ba finales aller na retour ya IX ième Coupe d’Afrique des clubs champions na 1973
» Match Retour (Grudge Match)
» One piece 540-Lv6 Infinite hell
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 13 - Match retour :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 13 - Match retour
Message le Lun 12 Mar - 22:59 par Jezekiel
[Date originale : 10 Octobre 2010]
Dans le précédent chapitre, je parle à un moment d'erlenmeyer lorsque le groupe traverse un labo.
Etant donné que tous ne savent peut-être pas ce que c'est, je vous en est mis une illustration en fin de chapitre Wink


Dernière édition par Jezekiel le Lun 12 Mar - 23:03, édité 1 fois
Re: Chapitre 13 - Match retour
Message le Lun 12 Mar - 23:01 par Invité
[Date originale : 10 Octobre 2010]
Toujours aussi caotivant! continue!
Re: Chapitre 13 - Match retour
Message le Lun 12 Mar - 23:01 par Invité
[Date originale : 10 Octobre 2010]
Captivant..Pardon! XD
avatar
Re: Chapitre 13 - Match retour
Message le Lun 12 Mar - 23:02 par Shion
[Date originale : 11 Octobre 2010]
J'ai adoré la référence à Dr. Gero XD

Sinon, c'est sympa de voir nos trois héros qui s'entendent de mieux en mieux ^^
Re: Chapitre 13 - Match retour
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 13 - Match retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Arc 2 - un Monde d'Expériences contre nature-
Sauter vers: