Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Chapitre 111 - Ver de terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 766
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

09092012
MessageChapitre 111 - Ver de terre

Terre 504 – Hua Shan – Geôles de Pierre

Ayant laissé Ruh Tao se charger de l’éducation de son petit-fils, Miles s’était engouffré dans la caverne creusée dans la montagne. Pensant pouvoir se débrouiller seul, il comprenait maintenant son erreur devant la complexité du véritable labyrinthe qui s’offrait à lui. Bien que sinistres et très peu éclairées par les quelques torches, aucun ossement ne résidait dans les innombrables cellules. Jusque-là les moines du Hua Shan n’avaient jamais laissé pourrir leurs prisonniers dans leurs cellules … mais cela allait sûrement changé depuis qu’ils avaient été corrompus. N’adoptant aucune technique élémentaire lorsqu’on a affaire à un labyrinthe, Miles repassait souvent par les mêmes intersections sans s’en rendre vraiment compte.
Durant de longues minutes il tourna en rond avant de tomber miraculeusement sur la cellule dans laquelle Kamaitachi était enfermé.

« - Qui va là ? » demanda l’homme.

« - Moi ! » répondit Miles du tac au tac.

« - Et qui est ce "moi" ? »

Miles s’approcha de la cellule afin que Kamaitachi puisse voir son visage.

« - Vous ne faites pas partie du Hua Shan, qui êtes-vous ? »

« - Je m’appelle Miles, Ruh Tao m’envoie vous libérer ! »

« - Où en est la situation ? »

« - Je ne sais pas où vous vous en étiez arrêté mais vos amis nous ont accueillis armes à la main ».

« - Malédiction ! Tout le Hua Shan est corrompu ? »

« - Alors là, j’en sais rien ».

« - Il faut avertir les autres montagnes sacrées de ne pas boire l’eau de la grande source ! »

« - Ne vous inquiétez pas pour cela, deux de mes amis s’en occupent actuellement » dit Miles avec un sourire.

Kamaitachi, qui connaissait les lieux prit la direction des choses une fois que Miles l’eut libéré de sa cellule. Ils ressortirent en bien moins de temps qu’il en avait fallu à Miles pour l’atteindre. Mais lorsqu’ils ressortirent, ils se figèrent devant une vision d’horreur.

______________________

Devant les Geôles – quelques minutes plus tôt

Cela faisait quelques petites minutes que le grand-père et le petit-fils s’échangeaient coups, parades, contre-attaques mais sans parvenir à se blesser l’un l’autre. Tandis que Ruh Tao forçait manifestement, cela ressemblait plus à un jeu pour le peroxydé Run Tao.

« - Alors, Ojisan ? Quel effet cela fait-il de se sentir ridiculisé par son adversaire ? » dit de façon sarcastique Run.

En guise de réponse, Ruh serra les dents et fronça les sourcils. Il savait que son petit-fils se retenait volontairement. Jamais il n’aurait cru voir le jour où il le surpasserait … même si ses nouvelles aptitudes n’étaient point le résultat de persévérance et de travail. Quoi qu’il en soit, il allait devoir trouver une solution pour renverser la tendance. Il fit un bond en arrière et pratiqua un miroir de l’ondine multiple, donnant l’impression de se dédoubler.

« - Est-ce là tout ce que tu as à m’opposer vieillard ? »

Même s’il n’avait montré l’aptitude de pratiquer le miroir de l’ondine qu’une unique fois et au plus bas niveau, Run Tao connaissait cette technique et donc comment la déjouer. Il mit en retrait sa main droite dans laquelle il fit apparaître une sphère d’eau qu’il fit grossir. Ayant atteint la taille voulue, il avança sa main vers l’avant dans un grand mouvement ample et rapide. Il créa une vague de grosses gouttes d’eau qui vinrent troubler toutes les illusions présentes et révéler la position du véritable Ruh Tao.
L’ayant identifié, Run se jeta sur lui tout en créant un puissant geyser d’eau de sa main gauche. Bien que surpris par la maîtrise élémentale de son petit-fils, Ruh réagit rapidement et créa de ses deux mains un puissant siphon d’eau qui absorba le geyser avant de le recracher en le dispersant. Concentré sur son petit-fils qu’il avait face à lui, Ruh fut pris à revers par une personne dont il n’avait pas détecté la présence. L’homme le frappa puissamment au bas du dos le faisant tomber au sol. Se relevant péniblement, Ruh tourna la tête et eut la stupéfaction de reconnaître son petit-fils, ou plutôt son double.

« - Quelle est cette technique ? » demanda-t-il sans vraiment attendre de réponse.

« - Ton cerveau rabougri par l’âge a peut-être besoin d’un indice ? Ce n’est pas un Genjutsu ! » dit le Run original.

Le Genjutsu est une catégorie de techniques usitées par les ninjas et permettant de créer des illusions pour tromper ou manipuler son adversaire. Le miroir de l’ondine entrait dans cette catégorie. Pratiquée au niveau dont avait fait preuve Ruh Tao, elle devenait l’un des Genjutsu les plus efficaces. D’après les dires de son petit-fils, la technique qu’il utilisait n’entrait pas dans cette catégorie. Son double n’était pas une illusion et cela pétrifia Ruh dans un mélange d’étonnement, d’incompréhension et de peur.

« - Tu donnes ta langue au chat … ou plutôt au Rat ? » demanda Run avec un petit ricanement, satisfait de voir son grand-père dans cet état.

« - C’est un Kage Bunshin no Jutsu ! » ajouta-t-il avec fierté.

« - Impossible ! Seuls les anciens et grands lamas étaient capables d’un tel prodige ! »

« - Eh bien soit ils n’étaient pas si puissants, soit je le suis bien plus que tu ne l’imaginais ! »

Le double de Run se rapprocha alors de lui avant de disparaître et de réincorporer le corps de l’original sous forme de fumerolle.

« - Autre chose ! Le grand Pânî Lama m’a fait droupla ! »

« - Hérésie ! Un droupla ne peut être remplacé que par sénilité ou décès ! »

« - Que crois-tu que je sois venu accomplir ici, vieux débris ? »

« - Je ne me laisserais pas tuer par toi ! »

Sur ce il se métamorphosa en une souris humanoïde au poil blanc et aux yeux d’un bleu océan.

« - On passe à la transfiguration totémique ? Dois-je te rappeler que le titre de droupla ne vient jamais seul ? »

A son tour il se transforma et prit l’apparence d’un énorme rat au poil anthracite, sauf sur la tête où ses poils restèrent blonds. Ses yeux étaient d’un violet sombre.

______________________

Devant la Grande Source – Plusieurs minutes plus tôt

Alors que Jeremiah s’élançait vers l’intérieur de la caverne, Fûbaï s’interposa.

« - Où crois-tu aller l’albinos ? » cracha-t-il.

Sans ralentir, Jeremiah le repoussa d’une puissante rafale télékinésique et entra dans la caverne.

« - RESTE LA ! » cria Fûbaï en commençant à se relever.

Il s’arrêta en voyant Wade dressé devant lui.

« - C’est toi qui va rester là si tu veux conserver ta misérable vie ! » lui dit-il sur un ton parfaitement neutre et sans aucune animosité.

« - Pour qui te prends-tu pour me parler ainsi ? La mort ne te fait-elle pas peur ? »

« - La mort ? Cela fait bien longtemps que je la côtoie et si tu ne veux pas que je te la donne, tu vas rester gentiment au sol le temps que mon compagnon accomplisse sa tâche ».

« - Et quelle est-elle ? » demanda Fûbaï.

Wade conserva le silence.

« - Pense-t-il avoir trouvé un remède ? Ça m’étonnerait fortement ! »

« - Pourquoi cela ? » demanda Wade, quelque peu intrigué.

« - Je ne suis pas sous les ordres du Seigneur Ynm par hasard ! Une fois que j’ai corrompu quelqu’un, c’est définitif. Le seul remède que je connaisse est … la mort ! » dit-il en ricanant.

« - Nous voilà prévenus, nous ne nous retiendrons donc plus ! » répondit Wade.

Les paroles de Wade effacèrent du visage amorphe de Fûbaï son sourire dérangeant.

« - Peut-être veut-il prévenir les autres montagnes alors ? Mais qui vous dit que ce n’est pas déjà trop tard ? »

« - Nous verrons bien ! »

« - Certes ! Toutefois ce n’est pas dans mes habitudes de laisser quiconque tenter de contrer mes plans … même si cela est inutile ».

« - Rappelle-toi que je t’ai dit de rester au sol ! »

« - "Rester au sol" ? Oui, je comptais bien là-dessus ! »

En un éclair Fûbaï disparut sous terre. Le blabla qu’il avait tenu lui avait servi à détourner l’attention de Wade tandis que ses membres inférieurs creusaient sous lui un tunnel. Wade réagit promptement et envoya sa chaîne tenter de le retenir mais en vain. Le ver avait été très prompt à s’enfouir.
Soudain l’un des tentacules de Fûbaï ressortit de terre pour transpercer Wade de dos et en plein cœur. Sa victime s’immobilisa alors que le ver ressortait de sous terre en ricanant.

« - Tu vois ? Je t’ai écouté, je suis resté au sol ! » dit-il en riant à nouveau.

Fûbaï sentit alors une pression sur la partie de son tentacule ressortant de la poitrine de Wade.

« - Tu n’es pas encore mort ? »

« - Cela fait bien longtemps que je ne suis plus en vie … et tu aurais mieux fait de rester sous terre ! »

Sa bure se souleva un bref instant et le tentacule de Fûbaï fut tranché en un éclair. La créature recula en se tenant son moignon sanguinolent et hurlant de douleur. Wade se retourna vers lui en retirant le bout de tentacule de sa poitrine. Sa bure se souleva à nouveau et sa chaîne vint enserrer Fûbaï avant de le soulever dans les airs.

« - TU VA ME LE PAYER TRÈS CHER ! » hurla Fûbaï avant de lancer les tentacules qui constituaient ses trois membres valides sur Wade.

Mais les tentacules ne l’atteignirent jamais. Ils furent bloqués dans un enchevêtrement de ce qui ressemblait de prime abord à des fils barbelés. En vérité, cela ressemblait beaucoup plus à d’épaisses scies à fil. Les contrôlant mentalement, il les avait érigées en un réseau suffisamment dense pour stopper les tentacules de Fûbaï. Et maintenant il les faisait remonter le long des membres du ver, le saucissonnant littéralement et le privant de toute mobilité.
« - Maudit … sois … -tu ! » dit Fûbaï devinant ce qui allait lui arriver.

« - Je le suis déjà ! » répondit calmement Wade avant de resserrer ses scies à fil et de trancher en rondelles son ennemi.

Quelque chose tracassait Wade, il ne voyait pas l’esprit de Fûbaï. Il se demanda comment cela était possible. Il se concentra alors et finit par le voir, l’esprit du ver noir comme la nuit.

« - Qu’est-ce que … ? »

A son tour Fûbaï fut surpris, surpris qu’il puisse le voir. Normalement, les esprits des Dead Ones n’étaient visibles que d’un nombre très restreint d’entités. Qu’il en fusse capable fit comprendre à Fûbaï à qui il avait eu affaire : l’un des seize. Pour qu’il ne le connaisse pas il devait être l’un des impurs. Soudain l’esprit du ver disparut, comme happé par un trou invisible.
Wade ne savait pas comment interpréter ce qu’il venait de voir. Jamais il n’avait vu un esprit quitter le plan matériel de cette façon. A vrai dire, il n’avait jamais vu auparavant d’esprit entièrement noir non plus.

Jeremiah ressortit alors de la caverne et vit les restes de Fûbaï. Il ne posa aucune question et dit simplement qu’il avait versé le colorant dans la grande source. Après quoi il exprima la volonté de rejoindre Miles et Ruh Tao car il avait un mauvais pressentiment.
Tous deux s’élancèrent alors vers le chemin menant aux geôles. Ils descendirent l’escalier à vive allure jusque devant la caverne où ils assistèrent à une vision d’horreur, tout comme Miles et Kamaitachi sortant tout juste des geôles. Sous la forme d’un rat horrible, Run Tao avait transpercé de son bras le ventre de Ruh redevenu humain.

__________________
Note : le nom de Fûbaï provient du mot chinois 腐败, phonétiquement Fǔbài, et signifie corruption Wink



Dernière édition par Jezekiel le Dim 9 Sep - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Wok pommes de terre courgettes
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 111 - Ver de terre :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 111 - Ver de terre
Message le Dim 9 Sep - 17:06 par Shion
"Qui va là ? " "Moi" impayable ce Miles ^^

Pas mal d'intrigues en cette fin de chapitre encore une fois ^^
avatar
Re: Chapitre 111 - Ver de terre
Message le Jeu 13 Sep - 21:16 par Nyko
Dommage que le passage de Miles dans le labyrinthe n'est pas été un peu plus développé :p
En plus du mystères des seizes, il y a aussi des impurs... Vivement la suite^^
Re: Chapitre 111 - Ver de terre
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 111 - Ver de terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 8 - un Monde selon Hirohito-
Répondre au sujetSauter vers: