Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 123 - une Vérité dérangeante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

02122012
MessageChapitre 123 - une Vérité dérangeante

Terre 504 – En direction du Tai Shan

La colonne de flammes rouges était bien du fait de Frédéric. Ce dernier se tenait debout en son centre, les bras en arrière et écartés du corps, le visage tourné vers le ciel et poussant un puissant cri. Il était si puissant que l’on ne pouvait déterminer si c’était un cri de douleur, de rage ou encore de peine. Manifestement il ne se rendait pas compte de ce qu’il provoquait autour de lui. Heureusement, Wade et Isaac avaient été repoussés par le souffle lorsque la colonne naquit telle une explosion. Enfin à bout de souffle, Frédéric se tut et la colonne s’éteignit. L’homme tomba à genoux, épuisé.
Wade savait parfaitement ce qui avait provoqué une telle manifestation … puisqu’il en était la cause … ou du moins son porteur. En effet il lui avait dévoilé quelle était sa véritable nature, la sienne tout comme celle de ses compagnons et de ce fait sa propre nature également. Même s’il s’attendait à une réaction des plus violentes, le déchaînement de puissance de Frédéric l’impressionna quelque peu. Néanmoins il ne manqua pas de noter le soudain changement de teinte de ses flammes. Tout comme le semblant d’armure spectrale d’onyx dont il s’était paré quelques heures plus tôt, cela ne pouvait signifier qu’une chose : il avait franchi un pas supplémentaire vers l’éveil de son véritable pouvoir.

« - Lequel des quatre suis-je ? » finit par demander Frédéric encore haletant.

« - Cela, ce sera à toi de le découvrir comme je l’ai fait pour moi-même … même si dans mon cas c’était particulièrement évident … En attendant, on a une mission à remplir, n’est-ce pas ? »

Frédéric conserva le silence un instant avant de se relever.

« - En effet ! »

Wade les souleva alors tous les deux par télékinésie et Frédéric reprit son poste de réacteur, produisant une puissante langue de feu qui les propulsa à vive allure. Une langue de feu rouge cette fois.

_________________

Terre 504 – Song Shan

Rapidement, le trio de héros atteignit le sommet du Song Shan sans encombres mais le tapis de ronces et de plantes toxiques avait poursuivi de recouvrir les marches derrière eux ce qui ne laissait rien présager de bon quant aux intentions des moines.
A son sommet ils eurent la stupéfaction de voir face à eux une flore resplendissante qui faisait presque oublier qu’ils étaient au sommet d’une montagne. Autre chose qui les frappa était l’absence totale d’habitations ou même des moines de ce mont sacré. C’était comme si le temps avait reculé et que personne n’avait encore foulé ce sol.

« - C’est normal ce truc ? » demanda Miles à l’intention d’Hikari.

« - Non ! Même si j’évite le plus souvent possible d’avoir à monter jusqu’ici, le Song Shan n’a jamais ressemblé à cela dans mes souvenirs les plus anciens » répondit la jeune femme manifestement interloquée également.

« - Nous ne sommes pas seuls ! » indiqua Jeremiah à voix basse.

« - C’est tout à fait regrettable que tu ne nous rendes pas plus souvent visite Kirameku-san ! Nous avons tant en commun ! » dit alors une voix joviale perdue dans cette végétation.

Bien que nul d’entre eux ne le voyait, Hikari avait parfaitement reconnu cette voix. Elle appartenait à celui qui avait tué son frère jumeau il y a plus de dix années de cela. Il s’agissait de Gokuwaru Makaku, le Lakarî Lama. A l’époque, c’était son frère qui était chargé de la tâche de coursier sacré au sein du Wu Yue puisque lui seul était doté de pouvoirs à ce moment. Mais à l’opposé d’Hikari, ses pouvoirs étaient de nature ténébreuse. Ses ténèbres le changèrent petit à petit au fil des années jusqu’au jour où il fut déclaré traître au Wu Yue. Il fut donc traqué et Gokuwaru Makaku n’eut d’autre choix que de le tuer … sous les yeux d’Hikari. Même s’il était dans son droit, jamais Hikari ne put lui pardonner. A la mort de son frère, ses pouvoirs s’éveillèrent et elle prit son relais dans ce poste mais jamais elle ne s’aventurait plus que nécessaire au Song Shan.

« - Est-ce une façon d’accueillir ses visiteurs ? » demanda Jeremiah.

Un petit rire se fit entendre suivi d’un bruissement de feuilles. Manifestement, il était perché dans un arbre et venait de sauter à terre. Un homme apparut face à eux. Malgré sa courte chevelure blanche comme la neige, il semblait être bien jeune … et bien frêle pour être un lama. Néanmoins ce n’était que supposition puisque son visage était dissimulé derrière un masque aux traits de singe. Sa tenue n’avait rien d’ostentatoire. Il portait un pantalon en jute de couleur émeraude ainsi qu’une chemise chinoise sans manche d’un vert sapin. Il portait à la taille une ceinture jaune et ses cheveux étaient tirés en arrière par deux serre-têtes noirs. Aux avant-bras étaient fixées des protections en cuir sombre. Mais le plus frappant était qu’il était nu pied.

« - Certes non ! Ce ne sont effectivement pas des manières. Veuillez m’excuser nobles étrangers … enfin je dis cela pour les deux yokaïs car on se connaît déjà fort bien avec la douce Kirameku-san » dit-il.

Le ton de sa voix trahissait sa jeunesse et surtout le fait qu’il ne semblait point cesser de sourire derrière son masque. Malgré l’absence totale d’agressivité dans sa voix, Jeremiah nota l’emploi du terme yokaï en parallèle de nobles étrangers. De son côté Hikari s’évertua de ne pas réagir aux paroles du lama … bien que ses sourcils se fronçaient et trahissaient son humeur.

« - Si vous voulez bien me suivre, nous poursuivrons notre passionnante discussion autour d’un bon bol de soupe. Vous devez avoir bien faim étant donné les récents combats que vous avez disputés » dit Gokuwaru en tournant les talons

Décidément le Song Shan réservait bien des surprises et à cause de cela Jeremiah restait vigilant, près à réagir à une quelconque agression. Tout comme Hikari … mais à l’inverse de Miles qui semblait déjà se réjouir à l’idée de manger.

______________________

Tai Shan

Frédéric, Wade et Isaac arrivèrent enfin au Tai Shan, le mont de la Terre. Cette montagne portait bien son nom puisqu’elle semblait être la plus élevée de toute la chaîne montagneuse. En revanche son aspect n’était pas aussi attrayant que les monts qu’ils avaient déjà connus. Le Tai Shan était totalement dépourvu de quelconques installations. Il n’avait même pas de portail pour le sceller. Alors qu’ils allaient entreprendre leur ascension, une ombre gigantesque se projeta sur eux. Ils firent volte face en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Devant eux se tenait la titanesque silhouette d’un sumotori. L’homme avança dans la lumière du soleil et découvrit son visage souriant, presque enfantin.

« - Bonjour les monsieurs ! Le droupla Orokana Resurâ vous dit bienvenue ! »

Le colosse n’était habillé que de deux choses : un mawashi d’ébène et une énorme tsuna blanche.

« - Bonjour rikishi ! Où est donc ce fameux droupla que nous puissions le remercier de sa politesse ? » répondit Wade.

L’homme émit un petit rire.

« - Vous êtes idiots ! Moi être ce droupla ! » dit-il sans cesser de sourire.

« - Et bien merci de l’accueil alors droupla Resurâ ! »

« - Qu’êtes-vous venus faire dans ma montagne ? » demanda le rikishi.

« - Nous aimerions voir votre lama ! »

« - Aaaaah ! Le Prethvi … euh … Prathvy ? »

Frédéric et Wade se regardèrent un instant, ne comprenant pas ce qu’il avait.

« - Comment on dit déjà ? »

« - Comment on dit quoi ? » répondit Frédéric.

« - Le titre de mon lama pardi ! »

« - Comment le saurions-nous ? »

« - Ben vous venez le voir, vous devez savoir comment il s’appelle ».

« - C’est votre supérieur, c’est vous qui devriez savoir comment il s’appelle ! » rétorqua Frédéric.

« - C’est vrai ! Je n’arrive jamais à prononcer son titre. J’espère qu’il ne me punira pas trop méchamment. Hi ! Hi ! »

Décidément le comportement de cet homme était des plus étranges. Comment pouvait-il être droupla de ce mont s’il ne savait même pas prononcer le titre de son lama ?

« - Vous voulez voir mon lama alors ? »

« - Oui, c’est ce que nous avons dit » répondit Wade.

« - C’est pas plutôt notre sceau que vous voulez voir ? »

« - Comment le savez-vous ? »

« - Aaaaaah ! Moi pas bête, moi savais que c’était pour ça que vous veniez ! Je vais amener vous à maître lama ; il sera content d’avoir un peu de compagnie. Hi ! Hi ! »

Le riksihi se mit alors à monter l’escalier qui grimpait vers le sommet et qui promettait d’être interminable.

____________________

Song Chan

Cela faisait plusieurs minutes qu’ils marchaient à travers cette jungle sans voir l’ombre d’une bâtisse à l’horizon entre les arbres.

« - Et où sont vos disciples ? » demanda Jeremiah.

Sans se retourner, Gokuwaru se mit à sourire avant de répondre en tendant les bras de droite et de gauche.

« - Ils sont ici, tout autour de vous ! » répondit-il en montrant les arbres.

« - Il donne des cours à des arbres ? » demanda Miles à Jeremiah, à l’oreille.

Jeremiah trouvait cela également curieux lorsqu’il regarda Hikari. Le comportement de cette dernière changea soudainement. En effet la jeune femme savait fort bien que le Song Chan n’était pas habité que par Gokuwaru et la question de Jeremiah lui épargnait la peine d’entamer la conversation avec le Lakarî Lama. Le connaissant un minimum, elle savait qu’il était du genre à se montrer insolent et sarcastique. Elle observa alors les arbres avec intérêt. Elle comprit avec horreur ce que Gokuwaru avait voulu dire. Les moines du Song Chan étaient comme prisonniers des troncs … ou plutôt comme si les arbres avaient poussé à partir de leurs corps. En un éclair elle sortit son arc et décocha une flèche de lumière entre les pieds de Gokuwaru.

« - Qu’as-tu fais à ces malheureux ? »

Gokuwaru se retourna lentement, nullement surpris ni désappointé … mais plutôt amusé.

« - Ils voulaient tant ne faire qu’un avec la nature, maintenant c’est chose faite ! »

________________

Note 1 : Rikishi est le terme employé pour les sumos professionnels tandis que sumotori n’est utilisé que pour parler d’un débutant.

Note 2 : Clickez ici pour voir une photo d'un rikishi muni d’une tsuna.

________________

A suivre dans Chèvre des Prairies
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 123 - une Vérité dérangeante :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 123 - une Vérité dérangeante
Message le Dim 9 Déc - 17:48 par Shion
Fréderic et Wade m'ont l'air d'être tombés sur un sacré numéro XD

Sinon, je suis conforté dans mon opinion sur l'identité de nos héros ^^
 

Chapitre 123 - une Vérité dérangeante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 8 - un Monde selon Hirohito-
Sauter vers: