Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 127 - Porc de Boue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

30122012
MessageChapitre 127 - Porc de Boue

Un relief non loin du Tai Shan

Au Wu Yue, les cinq montagnes sacrées étaient sûrement les reliefs les plus remarquables mais ils étaient loin d’être les seuls. Des foultitudes de monts et pics plus petits tapissaient la chaîne montagneuse. Parmi eux le Prthvî Lama avait pris l’habitude de se rendre sur l’un d’eux lorsqu’il voulait se retrouver un peu à l’écart pour se ressourcer spirituellement ou se détendre en compagnie de son vieil ami qui s’y rendait également de temps en temps.
C’est ainsi qu’après un formidable bond, le Lama du Tai Shan atterrit dans un grand choc sur ce mont, quasiment au même endroit à chaque fois et ce au centimètre près comme l’en attestait le petit cratère qui s’enfonçait de plus en plus à chaque réception.

« - Te voilà enfin ? » dit alors une voix qui lui était familière.

En effet c’était celle de ce fameux ami qui avait pris ce petit relief pour sanctuaire également.

« - Oui, tant que je n’étais que le seul à être impliqué, je ne craignais rien mais avec l’arrivée d’intrus, je ne pouvais risquer qu’il leur soit fait du mal pour m’atteindre et ainsi céder mon sceau » répondit le lama.

« - Je comprends fort bien, je suis ici pour à peu près la même raison mon ami ! »

« - Je suis soulagé de constater que tu n’es pas des leurs ! »

« - Trinquons à cela alors ! J’ai eu la prévoyance d’emmener un peu de saké avec moi ! »

Le Prthvî Lama hésita … pas longtemps avant d’afficher un large sourire et de reprendre forme humaine et organique. Son ami disparut quelques secondes avant de réapparaître avec une grosse bouteille de l’alcool de riz et deux coupelles. Tous deux burent sans retenue la première coupelle. Toutefois le Prthvî Lama sourcilla quelque peu.

« - Ton saké a un arrière goût peu ordinaire, d’où cela vient-il ? »

Son interlocuteur et ami sourit.

« - Cela provient de l’eau dont le riz s’est imprégné durant sa croissance. N’est-ce pas délicieux ? »
______________________

Tai Shan

Bien que confronté à Orokana, Frédéric était étonnamment calme et regardait son adversaire comme s’il fut agi d’un passant ordinaire. Pendant ce temps Wade était progressivement encerclé par les moines corrompus.

« - Nous n’avions pas prévu la réaction de notre lama mais peut-être qu’il entendra quand même vos cris là où il est ! » déclara le rikishi transformé en titanesque porc.

D’un formidable bond, il franchit la distance qui le séparait de Frédéric en un instant. Mais ce dernier n’était pas en reste et esquiva l’écrasement de justesse. Le sol trembla sous la force du choc. Orokana se retourna vers Frédéric et se remit à taper du pied sur le sol. Toute la montagne sembla s’ébranler à nouveau sous ce puissant impact. Frédéric en perdit quelque peu l’équilibre. Cette faiblesse, Orokana en tira partie pour le frapper avec une force surpuissante de la paume de sa main droite. De façon simultanée il leva sa main gauche au ciel pour faire surgir un piton rocheux sur la trajectoire de Frédéric. Piton contre lequel il s’écrasa brutalement au son de trois côtes supplémentaires qui se brisèrent. A quatre pattes au sol, Frédéric cracha un peu de sang avant de se relever douloureusement en se tenant les côtes. De son côté Orokana souriait. Il se propulsa à nouveau sur lui avec un formidable bond. Frédéric esquiva de justesse une fois encore en roulant sur le côté, option qu’il regretta presque immédiatement en sentant les terribles élancements de ses côtes. Le rikishi ne lui laisserait sûrement pas le temps qu’elles se remettent en place, il devait réagir. A peine sa roulade finie, il sentit le sol trembler sous le puissant coup de talon qu’Orokana venait de faire à nouveau. Et comme la première fois, son ennemi le frappa avec une force incroyable de sa paume droite. S’il devait réagir c’était maintenant ou jamais. Alors qu’il était expédié vers un nouveau piton rocheux, Frédéric se changea en loup, se tourna et prit appui sur le piton avec ses pattes arrière. A la grande surprise d’Orokana, Frédéric effectua un puissant rebond qui le propulsa vers lui. Frédéric se servit de la surprise occasionnée pour lacérer son adversaire à l’abdomen et le dépasser. Le rikishi fut stupéfait, il ne comprenait pas ce qui venait de se passer. A terre, Frédéric se retourna pour l’observer. Son ennemi se retourna également tandis que du sang s’écoulait en abondance de la profonde lacération. Soudain l’expression sur le visage d’Orokana changea. De l’incompréhension elle passa à la colère. Le sang changea de couleur. D’un rouge vif, il passa à un rouge plus terne et plus sombre avant de devenir marron. Marron pas comme du sang séché mais comme de la boue. L’intégralité du corps du droupla se recouvrit alors de boue. Il poussa un puissant cri de fureur avant de se mettre à courir vers Frédéric. Arrivé au contact il se mit à effectuer de nombreuses attaques de ses deux paumes, attaques qui semblaient s’enchaîner de plus en plus rapidement au point que ses mains semblèrent se démultiplier. Se rendant compte de l’accélération des attaques, Frédéric sut qu’il devait s’éloigner avant qu’il ne parvienne plus à suivre les mouvements de son opposant. Tant qu’il avait l’avantage de la vitesse, Frédéric effectua un long et rapide bond en arrière. Orokana sembla se tasser sur lui-même et le suivit dans son bond. S’ensuivit des bonds par dizaines durant lesquels le droupla semblait perdre toute forme humaine et ne ressemblait bientôt plus qu’à une balle de boue difforme laissant derrière elle une traînée crasseuse. A chaque assaut, Orokana répétait qu’il allait le tuer de façon frénétique et enragée. Poursuivre cette succession de bonds n’était pas une solution, si bien que Frédéric bondit en hauteur de toutes ses forces pour prendre du recul un instant, pour réfléchir. Mais son ennemi ne comptait pas le laisser agir à sa guise. Manipulant le sol sous ses pieds, Orokana se propulsa avec célérité au-dessus de Frédéric. Il étendit les bras et se laissa lourdement retomber sur le lycanthrope. Le choc au sol fut terrible et plusieurs des os de Frédéric se brisèrent. Il était à la merci de son adversaire le temps qu’il récupère. Mais cela il n’en aurait pas le temps. Orokana se releva et l’observa avec un regard furieux. Il se pencha sur lui et le saisit par la gorge pour le relever. A peine l’eut-il fait qu’il se mit à l’enserrer dans ses puissants bras. Les derniers os qu’il avait encore intacts se mirent à craquer progressivement, accompagnés d’une douleur inimaginable.
Soudain un éclair zébra le ciel et de la pluie se mit à tomber. Orokana s’immobilisa un instant avant de sourire.

« - Les kamis sont avec Orokana ! » dit-il.

Le sol rocheux se recouvrit de multiples flaques de boue qui formèrent bientôt des mares avant de recouvrir tout le sol tout autour d’eux.
Bien que saturé de signaux de douleurs, l’esprit de Frédéric était intact et la colère montait en lui à l’idée d’être tué ainsi. Avec sa colère, sa température corporelle augmentait progressivement avant de créer une véritable explosion qui dispersa la boue constituant les bras d’Orokana et le libérer de son emprise. Malgré tous ses os brisés, ceux de ses jambes ne l’étaient pas et Frédéric se tenait tant bien que mal debout face à Orokana et entouré de flammes écarlates. Ce dernier était quelque peu surpris par ces flammes. Néanmoins il reforma ses bras sans problème à partir de la boue autour d’eux.

« - Feu pas bon ! Moi devoir l’éteindre ! »

A ces mots, le droupla se mit à projeter un véritable torrent de boue sur Frédéric. La boue, continuellement arrosée par la pluie, restait assez humide pour menacer d’étouffer la flamme de son adversaire. Pour Frédéric cela en était trop, sa rage explosa et ses flammes rouges prirent une teinte fuchsia.

« - A QUI CROIS-TU AVOIR A FAIRE ? MON FEU N’EST QUE RAGE ET JE PORTE EN MOI LES GERMES DE LA DESTRUCTION !!! » se mit à hurler Frédéric.

Il créa dès lors un puissant jet de flammes pour contrer le geyser de boue que déversait sur lui son ennemi. Durant quelques secondes à peine, un équilibre sembla s’instaurer. Mais cet équilibre fut pulvérisé. Les flammes de Frédéric ne cessaient de gagner du terrain et léchèrent rapidement Orokana lui-même. Mais cela n’allait pas s’arrêter là. Les flammes fuchsia de Frédéric enveloppèrent le droupla, le coupa de tout apport extérieur d’humidité et très vite de boue. La boue superficielle d’Orokana se mit à sécher, à se fissurer puis à craqueler, permettant ainsi aux flammes de son ennemi de pénétrer plus en profondeurs. Sentant sa fin arriver, Orokana se mit à supplier Frédéric d’arrêter. Il lui jurait qu’il se rendait et bien qu’il entende ses sanglots dignes d’un enfant, la colère de Frédéric ne baissa pas. Ses flammes finirent de l’assécher et de le transformer en statue de terre cuite. Avec la dernière goutte d’humidité de son corps, la vie d’Orokana s’évapora … mais pas la fureur de Frédéric qui continua à la soumettre à son feu durant de longues secondes jusqu’à ce qu’il se jette sur lui et ne le brise en mille morceaux.
______________________

Aux pieds du Song Shan

Sans se presser, Nocturne était déjà descendu du Song Shan et ses pas l’éloignaient progressivement de la montagne lorsqu’il s’immobilisa.

« - Montrez-vous ! » dit-il d’un ton neutre.

« - Malgré ton long sommeil tes sens n’ont rien perdu de leur acuité, mon frère ! » dit une voix semblant provenir de nulle part.

Soudain plusieurs formes tout aussi sombres que lui surgirent de la matière noire les environnant. Bien que leur physique était bien incertain pour un œil non averti, le démon les reconnut de suite.

« - Nosht, Nwa, Neralu, Nero, Noc et Noche ! »

« - Tu nous reconnais donc, mon frère ? » demanda le dénommé Noche.

« - Comment ne reconnaîtrais-je pas l’engeance de Nergal ? »

« - Qui t’as donné le droit de citer Père ? » rétorqua Nwa.

« - Suffit ! » ordonna Nero.

Le silence régna quelques secondes durant où personne n’esquissa un seul geste.

« - Où te rends-tu ainsi ? » finit par demander Noche.

« - Où il n’y aura personne que moi-même ! » répondit Nocturne.

« - C’est un désir qui t’es inaccessible pour le moment mon frère ».

« - Et qui compte m’en empêcher ? Vous ? »

« - Avec grand plaisir ! » répondit Nwa.

« - Nwa, ça suffit ! Un mot de plus et j’envoie ce qui te sert de tête se répandre sur les marches de la cité blanche ! » répliqua Nero.

« - Tu dois comprendre que les desseins de Père impliquent que tu restes avec eux ! » dit Noche.

« - Et en quel honneur accéderais-je à sa demande ? »

« - On est tous les sept du même sang et on se doit de se soumettre à la moindre volonté de Père ! » répondit, presque outré, Noche.

« - Du même sang ? Il a bon dos notre sang ! Et notre honneur, qu’en est-il ? Où était-il passé lorsque Nergal s’est agenouillé devant Moloch ? Où étiez-vous lorsqu’il a envoyé ce maudit Lucifer me traquer et me tuer pour finalement m’enfermer dans ce corps humain ? »

Personne ne lui répondit même si Nwa fulminait visiblement.

« - C’est bien ce que je me disais ! Pour ces raisons, Père peut se mettre ses désirs où je le pense ! »

Sur ce Nocturne tourna les talons, faisant mine de s’éloigner. Dans son dos, sans dire un mot, Nero fit un geste du doigt à Nwa et ce dernier se matérialisa face à Nocturne.

« - De gré ou de forces, tu vas retourner parmi eux ! » signifia Nero.

« - Oubliez-vous que je suis le plus puissant de cette fratrie qui n’a de fratrie que le nom ? » répondit Nocturne.

« - Certes non ! Mais tu n’es pas plus puissant que nous six réunis ! » rétorqua Nero.

________________________

Origine des noms de la fratrie :
Nosht signifie Nuit en bulgare,
Nwa signifie Obscur en créole haïtien,
Neralu signifie Ombre en kannada,
Nero signifie Noir/sombre en italien,
Noc signifie Nuit en biélorusse &
Noche signifie Nuit en espagnol.

_________________________

A suivre dans "Singe des Jungles"
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 127 - Porc de Boue :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 127 - Porc de Boue
Message le Dim 30 Déc - 19:08 par Shion
Sympa cette petite fratrie, et l'origine de leurs noms Smile

Quant à Frédéric, je pense avoir trouvé sa véritable identité ^^
 

Chapitre 127 - Porc de Boue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 8 - un Monde selon Hirohito-
Sauter vers: