Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 136 - les Trompettes de l’Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 830
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

03032013
MessageChapitre 136 - les Trompettes de l’Apocalypse

Terre 504 – Aundhâ Shan

Avant que les sceaux ne commencent à être détruits, l’ancien dragon gardien de l’ultime sceau était un véritable mythe. Bien que la légende veuille qu’il soit empli de sagesse, il était également dit que ses pouvoirs étaient sans égal. Il maîtrisait les énergies des cinq pics sacrés à perfection et à un niveau bien au-delà de celui que pouvaient pratiquer les lamas. Néanmoins il présentait une faiblesse que les lamas n’avaient pas. Ses pouvoirs disparaîtraient au fur et à mesure de la destruction des sceaux sacrés. Avant que l’Aundhâ Shan ne soit découvert, il ne lui restait ainsi plus que ses pouvoirs liés au sceau du Feu. Bien que droupla du Feu, Nishimura était parvenu à pervertir son pouvoir élémental. Ainsi il avait abandonné la manipulation du feu terrestre pour celle du feu céleste, autant dire la foudre. Cette perversion de ses pouvoirs avait eu un effet plus sournois sur l’ensemble du Wu Yue. Elle avait affaibli imperceptiblement tous les lamas et drouplas, les exposant ainsi à une corruption plus aisée.
Tout cela, le Dragon le comprit alors que la foudre de Nishimura le traversait de part en part et frappait avec une violence inouïe le sceau qui se trouvait sous lui. La foudre se dissipant, le Dragon tomba au fond de la caverne. Avant que sa vie ne lui échappe il vit à la surface du sceau une fissure. Il partait donc pour l’au-delà avec comme dernière pensée qu’il avait échoué.
Voyant cela, Kasai se précipita dans le tunnel où se trouvait Kirameku et la repoussa avec violence. Maintenant que le sceau était fissuré, l’enfer allait se déverser sur Terre.
Au niveau du sceau, la petite fissure s’agrandit d’abord lentement. Puis de puissants craquements se firent entendre et le sceau se constella d’une multitude de fissures avant d’exploser littéralement et créer une colonne de flammes à la chaleur incommensurable. Sa puissance fut telle qu’elle sembla frapper les cieux et créa un nuage de cendres qui commença à obscurcir le ciel. La colonne de flammes était si intense qu’elle masquait dorénavant complètement la vue. Nul ne savait si Kasai et Kirameku avaient survécu à un tel enfer, ni même ce qu’il était advenu de Nishimura qui se trouvait sur la rive opposée aux héros lorsque le sceau se brisa. Tous étaient pétrifiés par cette manifestation et ils ne savaient pas comment réagir.

« - Sacré barbecue quand même ! » s’esclaffa Miles comme pour tromper son sentiment d’impuissance.

« - Que fait-on maintenant ? » demanda Jeremiah.

« - Fuir me parait une bonne idée ! » répondit Wade.

« - Vous aurez beau fuir, nulle part sur Terre vous serez à l’abri de ce qui vient d’être libéré ! » dit alors une voix familière.

Il s’agissait là de la voix de Kamaitachi, le moine du Hua Shan qui les avait aidés.

« - Que fais-tu ici ? » demanda Frédéric.

« - Comme je viens de le dire, nul ne pourra échapper à ce cataclysme vivant. La bête de l’apocalypse vient répandre sa fureur sur nous autres ! » répondit-il avec plein de résignation mais également de dignité.

« - OUI ! OUI ! OUI ! » entendit-on soudain.

C’était la voix de Nishimura qui s’extasiait devant une telle démonstration de pouvoir.
Le groupe de héros se déplaça en contournant la colonne de flammes et le vit aux abords du gouffre, à genoux et en pleine extase.

« - Il est toujours vivant, lui ? » se demanda à voix haute Miles.

C’est alors que Nishimura les vit.

« - Vous avez survécu ? Tant mieux, je me délecterais de vos agonies ! Aujourd’hui est le jour de la justice ! Aujourd’hui est le jour où la famille Oda commence son règne sur Terre ! Aujourd’hui, Nobunaga Oda revient et vous fera subir mille tourments pour l’avoir enfermé aussi longtemps sous terre ! »

C’est alors qu’on se mit à entendre de grandes détonations, comme de grands coups de tonnerre. Mais bizarrement, ils ne provenaient pas d’au-dessus d’eux mais de l’Est et semblaient se rapprocher. Jeremiah scruta au loin et à peine eut-il compris ce qui provoquait ces grandes détonations qu’il était trop tard. Il s’agissait du Lama du Tai Shan, le Buffle de Marbre qui se déplaçait par gigantesques bonds. Parfaitement calculé, son dernier bond le fit atterrir en plein sur Nishimura. Ce dernier le vit arriver in extremis et parvint à esquiver l’assaut fatal qui lui était destiné … mais pas l’intégralité de l’attaque. Ainsi Nishimura vit sa jambe gauche être pulvérisée sous le sabot de son ancien ami.

« - COMMENT AS-TU OSE ME PERVERTIR ? » cria le Buffle qui semblait avoir recouvré ses esprits.

Nishimura hurla de douleur avant de tenter de la surmonter en cautérisant ce qui lui restait de sa jambe avec de l’électricité.

« - Tu ferais mieux de faire attention où tu mets tes sabots, mon "ami" ! » répondit Nishimura qui déclencha une foudre sur le Buffle.

En effet, le lama avait manipulé la roche sous ses sabots pour le propulser toujours plus loin mais sans faire attention que des minéraux métalliques s’y trouvaient. Cela, combiné à l’eau de l’océan qui ruisselait encore sur son corps, fut suffisant à Nishimura pour le neutraliser avec une puissante foudre.
Au-dessus d’eux le ciel s’assombrissait de plus en plus et bientôt des éclairs rouges se mirent à parcourir les nuages de cendres.
S’appuyant sur les lignes électromagnétiques, Nishimura parvint à se relever et s’éleva dans le ciel.

« - Contemplez votre fin ! Contemplez l’arrivée funeste de Nobunaga Oda ! Contemplez … » prononça-t-il avant que quelqu’un ne le coupe.

« - Tu ne verra rien de cela, immonde traître ! » dit soudain Kirameku.

De fins rayons de lumière intense transpercèrent la colonne de flammes et vinrent frapper Nishimura. Comme de minuscules fils, les rayons le transpercèrent de part en part comme un couteau dans du beurre. Nishimura s’immobilisa ; il ne ressentait aucune douleur. Soudain son corps explosa de toutes parts. En une poignée de secondes il ne resta plus rien du corps de Nishimura. Juste après, une puissante colonne de lumière éventra le tunnel où se trouvait Kirameku. Celle-ci s’éleva à son tour à quelques mètres au-dessus du sol. Ses cheveux semblaient s’être allongés. Ses yeux étaient comme remplis d’une lumière divine et son corps tout entier entouré d’une aura de lumière. Son regard se posa sur la colonne de flammes et sembla la transpercer jusqu’au gouffre béant qui se tenait dorénavant à la place du sceau. Du tunnel s’éleva également Kasai Tori. Comme sous le joug d’une crainte irrévérencieuse, Kasai ne s’éleva pas plus haut que Kirameku. Comme pour ne pas l’insulter, il posa pied à terre auprès du Buffle et de Kamaitachi.

« -Est-ce bien celle que je crois ? » demanda le buffle.

« - Oui, c’est notre ômikami ! » répondit alors Kasai humblement.

« - Kami ? » s’esclaffa Frédéric.

« - Kirameku est une déesse ? » demanda-t-il.

« - Non, Kirameku est une humaine, mais elle vient de recevoir l’infini honneur d’être le réceptacle de la déesse ».

Soudain le ciel d’ébène fut transpercé par des rais obliques de lumière, sept rais de lumières pour être tout à fait exact. Bien que manipulant la lumière, Kirameku leva les yeux aux ciels, étonnée. Elle fronça les sourcils car elle savait ce que cela signifiait. Soudain la lumière qui l’habitait disparut purement et simplement et le corps de Kirameku tomba du ciel. Réactif, Jeremiah se précipita pour l’intercepter en douceur.
Au sein des sept rais de lumières apparurent alors sept êtres célestes parés d’habits aussi divers que colorés, chacun muni d’une trompette et, surtout, chacun munis d’ailes.

« - Qu’est-ce que cela ? » demanda alors Kamaitachi.

« - Ce sont des anges ! » répondit Jeremiah.

« - Pas n’importe lesquels ! Si j’en crois leurs trompettes, ce sont les anges de l’apocalypse ! » déclara Wade.

C’est alors que le premier d’entre eux s’avança. Ses ailes étaient immaculées, tout comme sa toge, et sa trompette était de bois. Sans attendre, ni même faire particulièrement attention aux personnes qui le voyaient, il se mit à souffler dans sa trompette tout en versant une unique larme. Le son fut stupéfiant. Il était tout aussi puissant que sinistre. Il semblait parcourir toute la matière autour de lui, autant l’air que la végétation ou les êtres humains. A peine eut-il commencé à souffler dans sa trompette que Frédéric, Jeremiah, Miles et Wade ressentirent le son de cette trompette résonner dans leurs chairs, comme s’il fouillait au plus profond de leurs êtres pour en extirper quelque chose d’ancien et d’oublié.
Au son de la première trompette, le ciel finit de s’obscurcir brusquement. Puis une pluie commença à tomber, pluie qui se transforma rapidement en grêle. A peine quelques secondes après que la grêle eut commencé, des braises ardentes se joignirent à elle pour une vision apocalyptique.
C’est alors que le second des anges avança. Ses vêtements, bien que blancs également, semblaient être un peu plus prestigieux, avec des dorures brodées à même le tissu. Sa trompette était quant à elle faite de cuivre. Lorsqu’il souffla dedans, le son fut encore plus puissant que le précédent … mais rien ne semblait se passer. C’est alors qu’on entendit au loin comme un bruit sourd revenant, retentissant régulièrement et augmentant en amplitude. C’était le bruit de l’océan qui se déchaînait loin à l’Est de leur position.
Toujours incommodés par la résonance de la première trompette, le son de la deuxième sembla maintenant réellement faire souffrir les quatre hommes. Ils se sentaient comme déchirés de l’intérieur et se pliaient en deux sous l’indicible douleur.
Avança alors le troisième ange. Ses ailes semblaient scintiller de lumière tandis que ses vêtements étaient encore un peu plus richement décorés que le second ange. Sa trompette était faite d’argent. Le son qui retentit alors fut encore plus puissant que le précédent et fut à la limite du douloureux pour un être humain normal tandis que les animaux se mettaient à hurler. Se joignant aux braises ardentes, de petits objets célestes, de petites météorites commencèrent à chuter du ciel provoquant des ravages toujours plus importants.
Chez nos quatre héros c’en était trop. C’était comme si les vannes venaient de s’ouvrir. Leur véritable nature les submergeait les uns après les autres.
Le premier à céder fut Miles. Il se redressa d’un coup sec en hurlant tandis que l’électricité qui le parcourait toujours sembla exploser comme une aura de foudre. Puis ce fut au tour de Jeremiah. Comme Miles il se redressa en hurlant et déploya ses ailes. Un véritable tourbillon d’eau et de glace l’enveloppa. Puis ce fut au tour de Frédéric de sentir cette ancienne force le submerger à nouveau. Se redressant, ce fut une colonne de feu qui l’entoura tandis qu’une armure sombre et éthérée se formait autour de son corps. Le dernier d’entre eux, celui qui connaissait sa véritable nature depuis longtemps et avait appris à la contrôler jusque-là fut incapable de se retenir davantage. Sa houppelande marron crasseuse se teint de ténèbres, ses fils tranchants se mirent à virevolter autour de lui tandis qu’une nuée de mouches apparaissait comme sous une invocation funeste.
Cette manifestation pétrifia Kasai, Kamaitachi et le Buffle de Marbre tandis qu’elle attira l’attention des anges.

« - Qu’est-ce là ? » prononça le premier ange qui semblait bien jeune comparé à ses collègues.

« - Non ! Comment cela se peut-il ? » dit alors le second.

« - Ils sont sensés avoir été éradiqués ! » ajouta le troisième.

« - Qu’importe tout cela ! Ils sont là, sous notre lumière et le son de nos trompettes les a réveillés. Ils sont comme des nouveau-nés. Profitons-en pour corriger l’histoire ! » intervint alors celui qui était muni d’une armure étincelante, aux ailes doubles et qui portait la trompette la plus richement décorée.

C’est alors que de nouveaux rais de lumières innombrables percèrent le ciel d’onyx juste devant les quatre héros. De nouveaux anges apparurent, pied à terre en faisant face aux sept anges de l’apocalypse. A leur tête se trouvait Daniel.

« - Retournez auprès de l’Eternel ! Ce n’est pas aujourd’hui que vous les affronterez ! » déclara-t-il solennellement.

« - Daniel ! Qui d’autre aurait pu les retrouver ! » déclara l’ange de l’apocalypse en armure.

« - Tu oses interférer avec le Grand Plan ? » invectiva l’ange qui se trouvait à sa droite.

La tension était palpable entre les deux groupes d’anges ici réunis lorsque un nouveau phénomène intervint. En complète discordance avec l’atmosphère apocalyptique, une colonne de lumière éventra les nuages de cendres pour refaire apparaître le soleil et avec lui une assemblée de créatures divines : les kamis.
A leur tête se tenait une jeune femme d’origine asiatique avec un long et ample kimono étincelant. Ses cheveux d’ébène contrastaient avec la puissante source de lumière qui semblait briller juste derrière sa tête. Il s’agissait d’Ômikami, encore appelée Ôkami Amaterasu.

« - Cela suffit ! » prononça-t-elle d’une voix posée.

« - Pour qui te prends-tu à vouloir imiter la lumière de notre Père ? » cracha le plus jeune des anges de l’apocalypse.

Un éclair d’une intensité rare vint le frapper immédiatement et le fit chuter du ciel.

« - Les piaillements d’un poussin n’ont pas à se faire entendre ! » dit alors l’une des divinités dirigées par Amaterasu.

La créature divine n’avait rien d’humain celle-ci. Elle avait l’apparence d’un monstre à la peau rouge et aux cheveux blancs, munie d’une couronne dorsale de tambours. Il s’agissait du dieu du tonnerre et des éclairs : Raijin !

Un vent violent se leva alors haut dans le ciel, déstabilisant même les anges de l’apocalypse restés en l’air.

« - Cette Terre est nôtre ! Dégagez de là avant de perdre vos plumes ! » intervint la divinité répondant au nom de Susanoo.

« - Personne ne nous parle ainsi ! » rétorqua le commandant des anges de l’apocalypse.

« - Cette dimension n’est pas sous la domination de l’Eternel ! Partez avant de provoquer un casus belli ! » prononça alors calmement Amaterasu avant de faire un simple geste de la main.

Tous les anges de l’apocalypse furent alors repoussés par une force incommensurable qui les expulsa de cette dimension. Ainsi était la puissance d’Amaterasu, sereine mais implacable.
Puis la déesse posa les yeux sur les anges de Daniel ainsi que ceux qu’ils protégeaient et qui semblaient doucement reprendre le contrôle de leurs corps.

« - Quant à vous autres, anges schismatiques, vous êtes libres de repartir avec vos … "protégés" ! » déclara Amaterasu.

« - Peut-on vous considérer comme alliés ô Ôkami Amaterasu ? »

« - Nous ne sommes les alliés ni les ennemis de personne ! Si nous leur laissons la vie sauve c’est que nous les avons vus à l’œuvre. Bien loin de précipiter la chute de ce monde, ils ont tout tenté pour le sauver. En cela ils sont bien différents d’autrefois. Mais si nous les surprenons à reprendre leurs anciennes habitudes sur l’un de nos mondes, nous les châtierons comme il sera nécessaire ! »

« - Comme il vous siéra ô kami du Soleil ! »

Soudain la colonne de flammes qui ravageait la grotte du sceau du feu s’amplifia et élargit le gouffre en un instant. L’ombre d’une créature se dessina en son sein, celle d’Oda Nobunaga, aussi appelé Kyûbi, un gigantesque renard de feu possédant neuf queues.

« - Il est temps pour vous de partir ! Nous avons affaire ! » dit sobrement Amaterasu.

Sans attendre, Daniel et les anges emmenèrent Frédéric, Jeremiah, Miles, Wade et Isaac dans un portail de lumière pour quitter cette dimension en perdition.

____________________

La semaine prochaine, petite halte dans l'histoire avec le premier chapitre de Mémoires oubliées de ce deuxième livre : "Mémoires oubliées : l’Histoire d’une vie, partie 1" ! Wink

Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Que les trompettes de l'apocalypse résonnent ! Et virez-moi ces poulpes, vous savez bien qu'ils ne supportent pas la chaleur !
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 136 - les Trompettes de l’Apocalypse :: Commentaires

avatar
Bon, je m'y connaissais suffisamment en mythologie japonaise pour avoir deviné quelledéesse avait investi le corps de Kirameku ^^

Sinon,à propos d'avoir deviné quelque chose... J'ai maintenant beaucoup de mal à croire que leshéros ne sont pas ce que je pensais qu'ils soient Razz
avatar
Re: Chapitre 136 - les Trompettes de l’Apocalypse
Message le Dim 3 Mar - 18:47 par Jezekiel
Shion a écrit:
J'ai maintenant beaucoup de mal à croire que leshéros ne sont pas ce que je pensais qu'ils soient Razz

Peut-être n'est-ce pas un hasard ... Je laisse des indices sur leur véritable nature depuis le premier chapitre ^^
 

Chapitre 136 - les Trompettes de l’Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 8 - un Monde selon Hirohito-
Sauter vers: