Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 16 - Mémoires oubliées : Nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

13032012
MessageChapitre 16 - Mémoires oubliées : Nocturne

[Date originale : 14 Novembre 2010]
[Date correctif : 22 Juin 2014]
Terre ???, Année 2812

Lorsque Moloch accéda au pouvoir et au trône infernal, il obligea tous les démons à lui prêter allégeance. Certains d’entre eux, opposés à ce nouveau roi, préférèrent perdre leur honneur plutôt que leur tête en s’agenouillant devant lui.
Mais tous ne firent pas le même choix et ne pouvant tolérer ce genre d’affront, Moloch promit le commandement d’une de ses légions à quiconque ramènerait la tête d’un de ces traîtres.
C’est ainsi que de puissants affrontements parcoururent le Feu (nom de la Terre en cette dimension) durant plusieurs années jusqu’à ces jours où plus qu’un seul de ces renégats subsistait encore.

Volant au dessus des champs d’empales que le soleil couchant teintait de rouille, Dipterelen se rapprochait de la tanière du dernier rebelle en silence.
A la vue des cadavres embrochés sur les empales, il ne rebroussa pas chemin, s’estimant plus puissant que ses infortunés prédécesseurs. Avec ce dernier rebelle, il ne restait qu’une seule place de général et elle allait lui revenir, c’était obligé.
Il changea d’altitude en arrivant face à la grotte qui servait de repère à l’ultime rebelle. Contrairement aux autres rebelles celui-ci ne fuyait pas, provocation supplémentaire au trône. La grotte était immense et suffisamment haute de plafond pour permettre à Dipterelen de continuer son vol en silence, comptant sur la surprise pour abattre sa cible.
Après plusieurs minutes, Dipterelen dut s’avouer vaincu. Il venait de ratisser en silence toute la tanière sans trouver traces du rebelle.

« - Je suis Dipterelen, légionnaire du 36ème essaim infernal et suis venu prendre ta tête ! Montre-toi Nocturne et affronte ton destin ! »

Le démon ailé faisait du vol stationnaire, pensant que sa position élevée lui permettrait de voir arriver Nocturne. Plusieurs secondes s’écoulèrent durant lesquelles un silence sépulcral remplissait la caverne.

« - Je sais que tu es là ! Es-tu un pleutre ? Ou peut-être as-tu peur de moi ? »

Un soupir se fit entendre dans un coin sombre de la pièce.

« - Je te trouve bien présomptueux, petit ! » dit une voix grave semblable au tonnerre qui gronde.

« - Comme pour chacun de ceux qui sont venus me défier, je voulais te laisser repartir sain et sauf. Mais comme eux, tu n’as pas su saisir ta chance ».

Dipterelen scrutait l’obscurité d’où semblait émaner la voix mais n’y voyait rien. Il lança alors une boule de feu dans sa direction. La flamme vint s’écraser contre la paroi rocheuse et éclaira le recoin, ne dévoilant aucune forme.

« - Cesse de te cacher et montre-toi, qu’on en finisse ! »

« - Si c’est ce que tu souhaites vraiment … » lui répondit Nocturne dont la voix semblait provenir d’un autre recoin de la pièce.

« - … alors me voilà ! »

Dipterelen eut tout juste le temps de comprendre que la voix venait cette fois d’au-dessus de lui qu’une lame lui transperça la poitrine, le clouant au sol. A peine eut-il le temps de ressentir la douleur que déjà elle s’estompait, sa tête roulant sur le sol, il ne ressentait plus rien et sombra dans l’oubli de la mort.
La nuit tombée, Nocturne sortit le corps de sa grotte et le ficha sur une empale, comme tant d’autres avant lui, pour tenter de dissuader le prochain démon de venir l’affronter.
Nocturne était un démon, pas un de ceux qui était le fruit d’une union entre l’un d’entre eux et l’habitant d’une dimension parallèle, ni même l’un de ces misérables anges déchus. Non, lui était un vrai démon né sur Feu, un démon pure souche, ancien et néfaste.
Jusqu’à récemment, il n’avait que faire du Roi de Feu mais il ne pouvait accepter de prêter allégeance à ce Moloch qui était prêt à tout pour conquérir le multivers quitte à faire de ces exécrables anges déchus ses généraux les plus hauts gradés.
_______________

Dité, Cité trône.

A travers les couloirs du palais horriblement tapissés des cuirs des opposants de Moloch courait Nergal. L’un de ses espions venait de l’informer de la défaite de Dipterelen. Sachant combien son seigneur ne supportait pas de savoir ce dernier rebelle en vie, Nergal appréhendait de voir sa propre peau compléter cette collection déjà fort garnie.
Il arriva devant la porte, gardée par deux démons gigantesques aux ailes immenses, épargnant leur seigneur de quelconques dérangements inutiles.
Nergal faisait partie de ces démons hauts gradés, commandant la légion des sournois espions et de la police ténébreuse de l’empire. Ainsi son audience lui fut accordée rapidement. Les démons s’écartèrent et les titanesques portes s’ouvrirent.

« - Entre donc mon insidieux Nergal ! » dit une voix caverneuse au possible.

L’intérieur de la salle du trône avait été tapissé des entrailles de l’une des gigantesques créatures appelées Zgnalak sur la Terre 512 afin de se croire à l’intérieur de l’une d’elle. De chaque côté, les côtes de l’animal étaient régulièrement espacées. Des piliers macabres, faits d’ossements divers et variés, soutenaient la voûte.
Au fond, un trône tout aussi macabre était occupé par un démon gigantesque dont les ailes immensément grandes étaient déployées et couvraient tout le mur du fond. Le démon avait la peau rougeâtre, ses jambes se finissaient par de puissants sabots sur lesquels les ossements de ses adversaires s’étaient encastrés. Une gigantesque queue s’enroulait autour du trône. Des pointes parsemaient ses cuisses, son torse, ses épaules, ses bras et le dessus de ses mains. Une boursouflure à l’aspect révulsant trônait en plein milieu de sa poitrine. Deux puissants tentacules, prenant naissance au bas de ses reins et se finissaient par deux immenses mâchoires, ondulaient au rythme de son humeur. Quatre appendices rayonnaient de ses omoplates et faisaient penser à des membres arachnides, dont l’extrémité était particulièrement pointue. Et enfin son visage présentait une gueule dont les crocs inférieurs surgissaient hors des lèvres. Il n’avait pas de nez, seule une fosse nasale témoignait du sens de l’odorat. Sur la partie supérieure du visage, deux paires d’yeux semblaient être faits uniquement de sang et d’où une sorte de flamme liquide émanait constamment. Comme tout démon qui se respecte, Moloch avait des cornes. Non pas une mais deux paires de cornes. Elles étaient toutes quatre orientées vers l’avant. Deux sur le sommet du crane et deux sur les tempes. A cela venait s’ajouter une cinquième corne qui prenait naissance entre les deux cornes crâniennes et partait en arrière.
Moloch n’était pas seul. Il était entouré d’un véritable harem de femelles en tout genre. On retrouvait des humaines de différentes terres mais aussi des démones et autres succubes, des deinones et d’autres femelles endémiques de certaines dimensions.

« - Que m’apportes-tu comme nouvelle ? »

Nergal s’avança dans la pièce et mit un genou à terre.

« - J’ai bien peur de ne pas vous apporter de bonnes nouvelles votre majesté ! »

Les yeux de Moloch se mirent à flamboyer plus intensément et ses tentacules cessèrent tout mouvement. Nergal avait toute l’attention de son roi, ce qui le terrifiait quelque peu. Du coin de l’œil, il vit le crane de son prédécesseur orner l’un des piliers et il ne put s’empêcher de déglutir.

« - Ne me fais pas perdre mon temps, parle ! » intima Moloch.

« - Un de mes espions m’a rapporté la défaite de Dipterelen face à Nocturne ».

« - COMMENT ? » hurla Moloch en même temps qu’il écrasa dans sa main droite le crâne d’une deinone.

Son cri semblait ébranler les murs de la pièce.

« - VOUS N’ÊTES TOUS QU’UNE MISÉRABLES BANDE DE DÉJECTIONS DE CHÉRUBINS !!! » continua-t-il d’hurler alors que ses tentacules transperçaient les misérables femelles qui tentaient de fuir sa fureur.

Finalement, Moloch reprit son calme.

« - Il n’était qu’une écharde dans mon sabot mais depuis qu’on lui envoie des assassins il devient de plus en plus puissant ».

« - Il est vrai, mon seigneur, que sa faculté à s’approprier les pouvoirs démoniaques de ses victimes le rendra, à terme, une véritable menace à votre suprématie. Il est temps d’en finir tant qu’on le peut encore. Permettez-moi d’envoyer l’un de nos Archodémons pour le défaire ».

« - Non ! Cela n’a que trop traîné. L’un de mes généraux va s’en charger une bonne fois pour toute. Dégage avant que je ne décide de t’ajouter à mes piliers ! »

Nergal ne se fit pas prier. Il se releva, et recula en baissant la tête jusqu’à dépasser les portes qui se refermèrent devant lui.

Seul dans la pièce, Moloch réfléchissait à celui de ses généraux qu’il allait envoyer. Bien que la puissance de Nocturne ne fût pas encore inquiétante, il ne pouvait risquer que les pouvoirs d’un de ses généraux n’entrent en sa possession. Ainsi opta-t-il pour l’un des fils déchus de Dieu.

« - Ramène-toi ici l’emplumé ! » dit-il.

Une colonne de lumière se forma juste devant lui. Blanche et pure un court instant, elle devint rapidement rouge. En son sein une silhouette prit forme et la lumière s’éteignit. La créature devant lui était l’un de ces anges déchus tombés après leur révolte au ciel contre leur Père. Arrivés sur Feu, leur nature angélique s’estompa pour ressembler progressivement aux démons qui le peuplaient. Nonobstant ce fait, cet ange déchu avait conservé une certaine grâce. Son derme était grisâtre, comparable à de la cendre, et craquelé de fines fissures rougeoyantes. Quelques pointes turgescentes ornaient le haut de sa poitrine, ses épaules et ses avant-bras. Ses jambes étaient celles d’un puissant bouc, hirsutes et munies de sabots fendus en guise de pieds. Deux cornes de taille moyenne en forme de "S" distendu ornaient le crâne et surgissaient d’une chevelure noire comme le charbon chutant entre ses omoplates. Ancien ange de son état, il avait conservé ses ailes qui teintées du nacre des colombes autrefois étaient devenues aussi noires que celles d’un corbeau. Mais ce n’était pas le plus dérangeant. Il était l’un des rares assez puissants pour avoir conservé son auréole. De même que son apparence, son auréole fut néanmoins pervertie. Disque parfait d’une lumière dorée aux contours précis, elle s’était enflammée partiellement depuis sa chute et avait pris une teinte rouge.

« - On a piqué sa grosse colère mon seigneur ? » dit-il en voyant les cadavres du harem.

« - Tu aurais tort de vouloir me provoquer maintenant ! » lui répondit Moloch sur un ton agressif que personne dans son armée ne voulait entendre.

« - Pardonnez-moi votre royale obscénité, que puis-je pour vous ? » répondit l’ange déchu sans mettre un genou à terre mais en se pliant en deux tout de même.

« - Je veux que tu ailles t’occuper de Nocturne ! Tue-le et ramène son essence à Sustrugiel ».

« - Au général de la 5436ème légion infernale ? Très bien mon roi ! »

Sur ces mots, l’ange sembla s’enflammer avant de disparaître en un nuage de cendres.

Il se matérialisa en une colonne de lumière, comme précédemment, hors de Dité. S’orientant en deux secondes, il s’éleva dans les airs avant de partir telle une fusée.
Sa vitesse fut telle que les champs d’empales volèrent comme des brins d’herbe. Il ne décéléra qu’une fois arrivé à destination, dans la grotte de Nocturne.

« - NOCTURNE ! MONTRE-TOI ! » hurla-t-il.

Mais Nocturne ne se montra pas, bénéficiant de l’ombre ambiante.

« - Misérable Cloporte ! Moloch en a assez de toi ! Tu ne pouvais pas mourir bien gentiment comme toutes ces autres lavettes de rebelles ? »

L’ange déchu fulminait, il tournait en rond de rage.

« - Me forcer à venir exécuter les basses besognes, comment ose-t-il me traiter comme son chien de guerre ? »

« - JE T’AI DIT DE TE MONTRER ! »

Quelques secondes s’écoulèrent durant lesquelles aucun bruit autre que celui des sabots du déchu se fit entendre.

« - Très bien ! Je connais tes petits tours. Tu n’es pas le premier démon à utiliser ce genre de faculté. Tu sais qui je suis ? »

« - Je suis … LUCIFER ! »

A ces mots il créa une sphère d’énergie dans sa main droite.

« - Je suis le porteur de lumière ! »

Il fit imploser la sphère qui diffusa une puissante lumière dans toute la caverne, démasquant Nocturne.
Le démon était particulièrement sombre. Ses jambes étaient articulées telles les pattes arrières des lézards. Il était dépourvu de queue ainsi que de bouche. Son corps était relativement simple, pas de fioritures ou d’ornementations superficielles si ce n’est deux paires de cornes naissant dans le dos. Deux cornes se repliaient sur les épaules tandis que les autres passaient sous les aisselles. Les quatre cornes formaient une sorte d’arceau autour du buste de Nocturne. De ses yeux, seuls les iris, complètement blanches, étaient discernables. Pas de cornes au niveau de la tête. Une fumée dense et courte semblait en émaner constamment en guise de chevelure.

« - Aaaaah ! Te voilà ! »

D’un geste de la main, Lucifer souleva le sol de la grotte pour former une main de pierre et tenter de l’agripper. Mais Nocturne réagit promptement. Les ailes volées à Dipterelen poussèrent subitement dans son dos et Nocturne s’envola en sortant de la grotte.
Lucifer sortit calmement en souriant quand soudain ses yeux s’illuminèrent et une foudre rouge s’abattit sur Nocturne.
Nocturne chuta à toute vitesse vers le sol, complètement sonné tandis que Lucifer marchait tranquillement vers lui.

« - Mwajjakave qam kutxakavem ! » dit Lucifer accompagné d’un geste de la main, fermant le poing.

A ces mots, Nocturne fut incapable d’exécuter un seul mouvement alors qu’aucune entrave d’une quelconque nature n’était matérialisée.

«  - Ocmuzieyuv qam iutxuyzm xujam ! »

Cette fois, Nocturne sentit les pouvoirs, qu’il avait acquis après avoir tué des démons durant toute sa vie, s’extrairent de son corps comme des esprits qu’un prêtre exorciserait du corps d’un possédé. Les ailes qu’il avait récemment acquises tombèrent en poussières.

« - Hmmmm ! Ce n’est pas grand-chose mais c’est toujours ça de pris ! » lui dit Lucifer qui avait manifestement aspiré tous ses pouvoirs.

« - Finalement, on dirait que Moloch a fait une petite erreur de calcul ! Allez ! On va en finir maintenant ! »

Lucifer planta ses griffes dans le front de Nocturne pour extraire toute volonté de l’esprit du démon. Après quoi il planta ses deux index sur les tempes de Nocturne et le lobotomisa par électrocution. Ensuite, Lucifer leva le bras comme pour prendre une épée dans son dos. L’épée dégainée se matérialisa en une lumière éblouissante. D’un seul geste il trancha le corps de Nocturne dans le sens de la hauteur et rengaina son arme.
L’essence démoniaque de Nocturne apparut alors, comme émanant de ses entrailles telle une brume pourpre.

« - Wuvsyvakave qa j’ammavwa ! » dit-il en accompagnant ses paroles d’un geste circulaire de l’index.

Un anneau noir se matérialisa alors autour de l’essence. L’anneau se transforma en carré. Chaque côté s’étendit vers le haut et le bas formant une enceinte avant de se refermer par le haut et le bas et former un gros cube. Finalement celui-ci rétrécit à la taille d’un ballon de basketball et chuta à terre.
Lucifer le ramassa par télékinésie et s’envola en un éclair en direction des monolithes d’os de la colline aux défunts à l’est.
Il ne lui fallut que quelques secondes pour franchir le millier de kilomètres.
Il pénétra dans une grotte bien précise parmi la multitude qui criblait le flanc de la colline. La pièce était remplie d’étagères garnies de fioles aux contenus peu ragoutants, de parchemins et d’ouvrages en tout genre ainsi que de bibelots mystiques divers et variés. Au centre se trouvait un bureau en os sur lequel était penché un démon en houppelande cramoisie qui laissait à peine deviner son identité. Ce dernier leva la tête lorsqu’il sentit une bourrasque pénétrer dans sa salle d’étude.

« - Oooooh ! Luciferrrrr ? Qu’es-tu venuuuuuu en ma modeste demeurrrrrrre ? » dit Sustrugiel d’une voix faible qui trahissait son grand âge.

« - Tiens ! » dit l’ange déchu sur un ton hautain en jetant le cube noir comme l’ébène sur le bureau avant de repartir aussi vite qu’il était venu.

Sustrugiel prit le cube d’une main et sourit.

« - Biiiieeeen ! Mon petit Nocturrrrrrrrne ! On aura bientôt besoin de tooooiiiii ! »

Le démon déposa le cube sur une de ses étagères avant de retourner à son occupation précédente.


Dernière édition par Jezekiel le Dim 22 Juin - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Murder by numbers ^
» Mémoires oubliées
» MÉMOIRES D'UN TRICHEUR de Sacha Guitry
» Mémoires de nos pères / Lettres d'Iwo Jima
» Spoil Bleach chapitre 274
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 16 - Mémoires oubliées : Nocturne :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 16 - Mémoires oubliées : Nocturne
Message le Mar 13 Mar - 15:50 par Shion
[Date originale : 21 Novembre 2010]
Chapitre intéressant, j'ai hâte de voir ce qui va advenir des restes de ce Nocturne ^^

Quant à ta version de Lucifer, elle est bien classieuse ^^
avatar
Re: Chapitre 16 - Mémoires oubliées : Nocturne
Message le Mar 13 Mar - 15:51 par Jezekiel
[Date originale : 21 Novembre 2010]
Pour savoir ce qu'il advient des restes de Nocturne, il faudra attendre le prochain chapitre des Mémoires oubliées soit après la fin du prochain arc dont le premier chapitre sera publié plus tard dans la matinée. ^^
 

Chapitre 16 - Mémoires oubliées : Nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre I - Mondes Nouveaux :: Mémoires oubliées, Part I-
Sauter vers: