Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 151 - Affaires de famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

16062013
MessageChapitre 151 - Affaires de famille

Terre 576 – Usine de bio armement

L’utilité de Horst Schlangen étant finalement arrivée à terme, Wade s’occupa de le congédier … de ce plan d’existence en le faisant brûler dans ses flammes bleues. Néanmoins, ce ne fut pas aussi rapide qu’avec Fu-Hsi Maixue qu’il avait fait disparaître en un clin d’œil sur la précédente Terre.

Après quoi ils sortirent de l’usine et se rendirent aux hangars qui juxtaposaient le complexe. Ayant demandé à Isaac une géo localisation, il s’était avéré qu’ils se trouvaient en pleine Allemagne et donc à plus de 700 kilomètres du centre de ce méprisable pentagramme. Après ces mésaventures, Jeremiah avait besoin de reprendre quelques forces et de son côté, la jambe de Miles n’était pas encore complètement régénérée et il avait manifesté la volonté d’utiliser le moins possibles ses pouvoirs démoniaques … car il n’avait pas envie de prendre le risque de perdre à nouveau le contrôle de lui-même. Ce que tous semblèrent comprendre et accepter.
C’était donc motorisés qu’ils allaient devoir franchir cette grande distance.
Leurs préférences allèrent rapidement pour un transport de troupe léger et semi-chenillé. Étant donné les handicaps de Frédéric et Miles, ce fut Wallace qui prit le volant en direction de Lodz.

Ils ne rencontrèrent aucun obstacle et avalaient les kilomètres rapidement lorsque, approximativement une heure après leur départ, une carriole blanche tractée par deux chevaux sombres sembla surgir de nulle part en travers de la route quelques mètres devant eux. Bien que surpris, Wallace eut tout loisir de freiner et de s’arrêter en douceur. Alors qu’ils pensaient avoir affaire à un pauvre paysan empoté avec son attelage, ils comprirent rapidement que cette carriole n’avait rien d’ordinaire. Non seulement sa blancheur était dûe aux os qui la composaient mais les deux chevaux n’avaient pas de têtes ! De la carriole descendit alors un homme en ciré noir et particulièrement émacié : Ankou !

« - Je ne viens que pour un seul d’entre vous … les autres vous pouvez partir … pour l’instant ! » dit-il alors.

« - Ouais, ben c’est plutôt toi qui peut partir ! » proclama Miles en se levant à l’arrière du véhicule.

« - On ne laisse personne derrière ! » ajouta Frédéric tout en descendant posément du véhicule et sortant ses deux longues machettes.

Personne ne savait à qui ils avaient affaire … Personne ? Non ! Psychopompe de son état, Wade avait une connaissance étendue de l’au-delà et même s’il ne l’avait pas reconnu tout de suite, maintenant c’était chose faite.

« - Arrêtez ! » dit-il de façon claire et distincte.

Tous se retournèrent alors vers lui, ne comprenant pas.

« - En l’état actuel des choses, personne ne fait le poids face à lui ! » ajouta-t-il.

« - Et tu suggères donc qu’on le laisse s’occuper de celui pour qui il est venu ? » lui demanda Frédéric.

« - Oui … car il est venu pour moi. Son nom est Ankou et … il est une sorte de Faucheuse de haut rang, venu punir celui qui a osé en affronter une … sûrement selon les ordres de la Mort elle-même ».

« - La Mort existe ? Pourquoi ce genre de révélations ne m’étonne même plus ? » s’esclaffa Miles.

« - Tu viens de dire que personne ne faisait le poids face à lui ! » lui dit Frédéric.

« - Et c’est exact ! Mais je suis celui qui lui résistera le plus longtemps. Partez donc mettre fin aux ambitions de ce Hitler ! »

« - Il en est hors de question ! »

« - Miles ! Transporte tout le monde loin d’ici ! » demanda Wade.

« - Tu n’as pas entendu Frédéric ? C’est hors de question ! On part ensemble ou alors on reste ensemble ! » répondit le concerné.

« - Il n’y a pas à discuter ! » rétorqua Wade.

En un instant il enflamma sa main droite et projeta un jet de flammes bleues en pleine tête de Miles.

« - BORDEL ! QU’EST-CE QUE TU FAIS ? » hurla Frédéric en lui enserrant la gorge et serrant fortement.

« - Ce n’est pas de Miles dont j’ai besoin à cet instant mais de Nocturne ! »

Le corps de Miles se tenait encore debout mais son physique changeait à vive allure. Sa peau devint sombre et les cornes habituelles en forme d’arceau entourèrent son buste : Nocturne était au commande.

« - Putain ! Tu as tué Miles ! » dit Frédéric en pointant la pointe de sa machette sur la gorge de Wade.

« - Non ! Mes flammes ne font pas que détruire les esprits. L’esprit de Miles est intact … il est juste endormi ! »

Frédéric desserra son emprise.

« - Tu as intérêt d’avoir raison et que l’on retrouve Miles tôt ou tard ! » lui dit-il.

« - Nocturne ! Reconnais-tu qui c’est ? » demanda Wade.

Le démon tourna la tête et observa Ankou et prononça un seul mot en fronçant les sourcils : « - Ankou ! »

« - Tu comprends alors pourquoi je t’ai fait intervenir ? »

Le démon le regarda dans les yeux et ne dit mot. En un instant il étendit les ténèbres qui fumaient sur son dos et enveloppa tout le monde sauf Wade et Ankou. Tous furent transportés loin des lieux lorsque Frédéric, Jeremiah, Isaac et Wallace réapparurent à deux mètres au-dessus du sol et atterrirent en fracas.

« - Pas de doutes, c’était bien le mode de transport de Miles … » dit Jeremiah

« - Ouais, mais l’atterrissage est plutôt brutal ! » ajouta Frédéric.

Alors que tous cherchaient des yeux Nocturne, personne ne le vit.

___________________

A une centaine de kilomètres

L’atterrissage brutal qu’avaient connu Frédéric, Jeremiah, Isaac et Wallace n’avait pas été du fait de Nocturne. Lui-même avait été extirpé de la matière noire brutalement et à part des autres. Tout en se relevant, le démon se maudissait pour s’être ainsi fait surprendre.

« - Comment j’ai pu me faire niquer par une attaque aussi brutale que basique ? »

D’une manière générale, Nocturne était connu en son temps pour sa capacité de déplacement dans la matière noire. Cette faculté avait été dégradée au fil des absorptions de pouvoirs d’autres démons et aujourd’hui, dans ce corps humain, elle n’était plus que l’ombre d’elle-même.

« - Je savais que je devais te surveiller ! Dès la première occasion, tu désobéis à Père ! Faut encore que tu te prennes une raclée pour comprendre ? » dit alors une voix familière.

« - Un arrachement aussi grossier, sans aucune classe ! Cela ne pouvait être que toi, Nwa ! »

Le dénommé Nwa sortit alors de la matière noire. Il était sûrement le plus fort de la fratrie musculairement parlant … mais aussi le moins réfléchi et le plus rentre dedans.

« - Je vais te fermer ta grande gueule ! »

« - On attend les autres alors ? »

Nwa se mit à sourire.

« - Non. Vu la raclée que tu t’es prise la dernière fois, je n’ai besoin de personne ! »

« - Ah ? Voyons ça alors ? » répondit Nocturne.

Nwa se mit alors à courir vers Nocturne lorsqu’il disparut. Ce dernier s’écarta d’un demi mètre sur sa droite et tendit sa jambe gauche. Nwa se rematérialisa alors et tomba suite au croche-pied de Nocturne. A terre, Nwa disparut pour réapparaître presque immédiatement debout à quelques mètres de Nocturne.

« - On va dire que tu as trébuché. Aller ! On recommence ! »

Nwa était furieux et se mit à nouveau à lui courir droit dessus. Cette fois, Nocturne se décala sur sa gauche et, encore une fois, Nwa tomba face contre terre.
Nocturne enfouit sa main droite dans la matière noire et la présenta face à Nwa en supination.

« - Un coup de main peut-être ? »

Nwa écarta la main de Nocturne avec très grande vigueur et brutalité. Nwa reçu immédiatement la sanction dûe à son erreur. En effet, Nocturne s’était servi de l’énergie cinétique induite par Nwa à sa main pour s’en servir contre lui. Il fit disparaître sa main pour la faire réapparaître, le poing fermé sur la joue gauche de Nwa et lui asséner un très puissant coup de poing. Nwa fut propulsé en roulé-boulé sur quelques mètres.

« - Je dois admettre que l’humain qui me sert d’hôte m’est très utile pour retrouver mes anciennes capacités lorsqu’il repousse ses propres limites ».

Nwa se releva, plus furieux que jamais. Comprenant enfin qu’il ne devait plus attaquer en lui courant dessus, Nwa se mit à se téléporter sous tous les angles et à toutes les hauteurs afin de ne pas laisser Nocturne s’adapter. Mais ce dernier sentait les déplacements de son frère dans la matière noire et il parvenait ainsi à prévoir les coups qu’il allait lui porter. Tous deux donnèrent un curieux spectacle, disparaissant tour à tour pour réapparaître dans une autre posture à quelques mètres seulement de la précédente fois.
Finalement les deux démons interrompirent leur petit jeu lorsque Nwa fut à bout de souffle. Nocturne l’observa quelques secondes avant de plisser les yeux.

« - La cloche sonne ! C’est parti pour le second round ! »

Ces paroles étonnèrent autant Nwa que Nocturne lui-même. Ce n’était pas dans son genre de faire des allusions sportives … qui plus est humaines.
Toutefois, c’était au tour de Nocturne maintenant de passer à l’offensive. Ses coups n’étaient certes pas aussi puissants que pouvaient l’être ceux de Nwa mais ils étaient bien plus rapides et son frère n’avait nullement les capacités de les esquiver … mais en avait-il au moins l’attention ? Alors que Nocturne se posait la question, soudain Nwa le saisit par un poignet avant de l’attirer à lui et de lui asséner un puissant coup de boule.
Nocturne venait de percuter : Nwa s’était laissé rouer de coups pour tenter de l’attraper et enfin lui en porter un. Son frère se redressait donc, couvert de bleus et de coupures, haletant mais affichant un large sourire. Quant à Nocturne, il s’était rematérialisé quelques mètres plus loin en se tenant le crâne de douleur.

« - C’est le troisième … Round, c’est ça ? » dit-il en marchant vers lui de plus en plus vite.

Alors qu’il se mettait maintenant à courir, Nocturne attendait qu’il disparaisse. Mais son frère ne disparut point … ou du moins pas complètement. Il vit que le poing avec lequel il allait le frapper avait soudainement disparu. Lâche comme pouvait l’être Nwa, Nocturne comprit in extremis ce qu’il allait faire. En un instant, il disparut pour réapparaître dans le dos de son frère au moment où lui-même tentait de le frapper en traître en le frappant en plein dans sa colonne vertébrale avec son poing qui réapparaissait au même instant.
Au lieu de toucher la colonne vertébrale de Nocturne, le poing de Nwa vint s’écraser sur son propre visage. Se prenant son propre coup à pleine puissance, Nwa fut projeté en arrière et tomba sur Nocturne qui se trouvait là. Face contre terre, et sous son frère, situation humiliante s’il en était, Nocturne se téléporta pour réapparaître debout à côté de lui.

« - Tu es à peine moins bête que tu ne le laisses paraître ! » lui dit-il en voyant combien son coup de poing avait été dévastateur sur son propre visage.

Nwa n’était pas un accoutumé des téléportations partielles mais cela était largement compensé par sa très grande puissance. Mais manifestement il savait aussi bien frapper qu’il savait mal encaisser. Sa face n’était plus que charpie et ses os faciaux étaient tous fracturés. Néanmoins, malgré son état lamentable, il survivrait car après tout, ils partageaient tous les deux le même sang et tous les deux étaient donc munis d’une régénération accélérée.

« - Tu vois, Nwa ? Si tu avais demandé à l’un de nos frères de t’accompagner, l’issue n’aurait sûrement pas été la même. Ce fut une erreur dont tu pourras tirer une leçon … » dit alors Nocturne en tournant les talons, faisant mine de partir.

« - Encore faut-il que tu restes en vie pour cela ! » poursuivit-il en revenant auprès de Nwa par téléportation, avant de lui enfoncer son poing dans la poitrine.

Tout en retirant son poing, il arracha le cœur de Nwa avant de le projeter dans la matière noire et de le jeter dans une ruelle de Göttenstadt à plusieurs centaines de kilomètres de là. Nwa ayant rendu son dernier soupir, le corps de Nocturne connut une soudaine métamorphose. D’un coup il prit un mètre de haut et sa musculature, déjà bien développée, augmenta encore plus. Il venait de récupérer les pouvoirs démoniaques de son frère. L’instant d’après, son corps revint à sa forme initiale.

« - Observe et apprend ! » dit-il soudainement avant de reprendre sa forme de colosse.

Il switcha ainsi entre ses deux apparences à plusieurs reprises.

« - As-tu compris le mécanisme pour utiliser les pouvoirs démoniaques acquis, Miles ? »

_______________________

A plusieurs centaines de kilomètres de là

Wade et Ankou se faisaient face, immobiles, silencieux, depuis plusieurs minutes lorsque Ankou brisa le silence.

« - Voyons voir pourquoi Dame Mort m’a envoyé te tuer, toi un psychopompe si faible ! »

_______________________

Note : Pour voir un véhicule semi-chenillé, Click

_______________________

A suivre dans Chapitre 152 - Carnaval mortel
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 151 - Affaires de famille :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 151 - Affaires de famille
Message le Lun 17 Juin - 22:37 par Shion
Je ne m'attendais vraiment pas à ça, ou du moins pas à ce moment-là ^^ Très agréable surprise Smile
 

Chapitre 151 - Affaires de famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 9 - un Monde selon Hitler-
Sauter vers: