Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 158 - Enflammé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

04082013
MessageChapitre 158 - Enflammé

Terre 576 – Rudki

Une heure après avoir quitté Zwoleń, les six individus étaient enfin arrivés à Rudki. Rudki n’était qu’un tout petit hameau de quelques maisonnées à l’écart et loin de tout, perdu en pleine nature, entouré qu’il était d’une forêt épaisse au sud comme au nord. Alors qu’on était en milieu d’après-midi il faisait pourtant tout aussi noir qu’en pleine nuit. D’épais nuages noirs tapissaient le ciel et tournaient lentement selon une gigantesque spirale céleste autour d’un axe lumineux, contrastant avec l’obscurité. Cet axe, ou plutôt cette colonne de lumière couleur saphir était particulièrement fine et indiquait, comme une croix sur une carte, l’emplacement de leur but ultime.
Sans dire un mot tous se mirent en marche à travers le petit patelin qu’ils comptaient bien laisser derrière eux au plus vite. Mais la créature qui se dressa devant eux comptait bien les retarder … du moins si elle avait encore de quoi posséder un raisonnement aussi … poussé. Alors que depuis Zwoleń ils n’avaient plus rencontré aucun zombie, la créature devant eux en était indéniablement un à la vue de son langage corporel. Mais la chose qu’ils n’apercevaient pas était son aspect étrangement déchiqueté, même pour un zombie.

« - Alors mon grand, on s’est perdu ? » lui adressa Miles en s’avançant vers lui.

Par ces mots, Miles gagna l’attention de la créature qui se mit à le fixer. C’est alors qu’une étrange lumière sembla surgir de ses entrailles. Cette lumière leur permit de mieux appréhender la créature. Il ne s’agissait pas d’un zombie … il n’avait plus assez de chairs pour prétendre à ce statut. Il n’était plus qu’un squelette grossièrement animé comme une poupée par les fils d’un marionnettiste. Ses habits, bien qu’en charpie, le faisaient indéniablement appartenir aux nazis, voire à la classe dirigeante. A une caste de rares privilégiés qui avaient pu "bénéficier" en avant-première du projet Walkyrie. Bientôt la lueur émise par ses entrailles se transforma en flammes bleu sarcelle qui embrasèrent le squelette et lui redonnèrent vigueur.

« - mmmuuuuOOOOORRRRR !!! » laissa-t-il échapper avant de projeter ses flammes sur Miles.

En un éclair, Jeremiah s’interposa entre le squelette et Miles et dressa un bouclier, mélange d’énergie télékinésique et de glace. Tous, le vampire compris, furent surpris par cette manifestation. Néanmoins le bouclier remplit son office et les protégea, lui et Miles du jet de flammes. N’ayant procédé qu’à un court jet de flammes, le squelette sembla observer avec curiosité ce bouclier étincelant. Après quelques secondes, il déversa un nouveau jet de flammes dessus, plus puissant que le précédent. Cette fois, le bouclier prit feu, comme si les flammes se nourrissaient de sa glace, chose impensable. Le squelette cessa ses projections et observa le bouclier en feu qui ne tarda pas à tomber en morceaux.

« - Putain ! On est mal ! » s’esclaffa Miles.

« - On ne va pas attendre qu’il recommence ! » répliqua Frédéric.

Immédiatement il fit un bond de côté et déversa un puissant torrent de flammes sur le squelette. Les flammes de Frédéric embrasèrent les lambeaux d’uniforme qui restaient au squelette en guise de vêtements.

« - oooaaaAAARRR !!! » hurla le squelette en se tournant vers Frédéric.

Tandis que Frédéric poursuivait son attaque ardente, le squelette augmenta sa flamme corporelle et lui opposa son propre torrent de flammes. Rapidement, Frédéric fut mis en difficulté. Il devait fournir toute la puissance dont il était capable pour parvenir à tenir en respect les flammes de son adversaire. Tout le corps de Frédéric était sous tension, tous purent voir combien il fournissait d’efforts. Des gouttes de sueur perlaient sur son visage tendu. Soudain, il fit un bond de côté pour esquiver le jet de flammes turquoises qu’il ne parvenait plus à repousser. Frédéric était essoufflé après un tel effort tandis que la flamme qui embrasait le squelette ne semblait point vaciller. Alors qu’il allait remettre ça, un torrent de flammes bleues se déversèrent sur lui. Wade s’était jeté dans la partie et détournait à son tour l’attention du squelette qui semblait affecté par ce feu aux propriétés si différentes.

« - Wade ! Arrête ! Tu ne vas pas pouvoir l’affronter longtemps » lui dit Frédéric.

« - Je n’en suis pas aussi sûr que toi ! Ses flammes sont similaires aux miennes ! » rétorqua Wade.

« - C’est de l’énergie spirituelle qui le consume ? » demanda Jeremiah.

Le squelette prit la mesure de cette nouvelle attaque et se retourna contre Wade en fournissant un nouveau et puissant contre-feu. Sentant cette puissante énergie incommensurable qui faisait pression sur son brasier, Wade conserva le silence un instant, comme accusant le coup.

« - Pas spirituelle … mais … pas loin … aspect similaire … tout aussi vaste … omniprésente … fondamentale … »

Wade fournissait énormément d’efforts à son tour et parler lui devenait de plus en plus pénible sans sacrifier à la concentration qui lui était nécessaire. Tous observaient impuissants le lent recul des flammes de Wade face à celles du squelette. Soudain, Frédéric se redressa. Alors qu’il aurait voulu rejoindre Wade, ses sens étaient saturés d’informations par ces déferlements d’énergie et sans sa vue il ne parviendrait jamais à atteindre son but.

« - Jeremiah ! Amène-moi auprès de Wade, s’il te plait ! »

Le vampire accourut vers Frédéric et l’aida à se redresser.

« - Que comptes-tu faire dans cet état ? » lui demanda-t-il.

« - S’il te plait ! »

Jeremiah ne dit plus mot et l’amena près de Wade qui avait de plus en plus de mal à résister face au squelette. Sans un mot, Jeremiah s’écarta de lui. Frédéric tendit les mains vers le squelette.

« - Je suis dans la bonne direction ? » demanda-t-il à Wade.

« - Oui … mais …»

« - Ensemble, nous sommes plus forts ! »

A ces mots, Frédéric produisit à nouveau un véritable torrent de flammes jaune orangées qui se mêlèrent à celles de Wade et repoussèrent les flammes du squelette … un moment avant que le squelette ne fournisse encore plus d’énergie.

« - Merde ! Où puise-t-il autant de ressources ? » éructa Miles.

Les secondes s’écoulèrent et avec elles, les flammes combinées de Frédéric et Wade perdirent du terrain encore et encore.

« - Nous … n’arriverons … à rien … sans sacrifice » adressa alors Frédéric à Wade discrètement.

Soudain Frédéric se métamorphosa en lycanthrope. L’instant d’après, ses flammes changeaient progressivement de teinte. De jaune orangé, elles passèrent à orange avant de devenir écarlates. Autour du corps de Frédéric les contours d’une armure noire commençaient à se dessiner. Il laissait sa nature profonde gagner progressivement du terrain. Voyant cela, Wade ne put y assister sans réagir. Il puisa à son tour dans cette force ancestrale et ténébreuse tapie au fond de son être. Plusieurs flammèches naquirent sur sa houppelande tandis que son visage semblait s’assécher de plus en plus, laissant apparaître le contour de ses os.
Leurs torrents de flammes ne firent plus qu’un et prirent une teinte violette. Les flammes du squelette furent dés lors repoussées. Celui-ci poussa alors un hurlement de rage auquel Frédéric et Wade répondirent de la même manière. Leurs torrents gonflèrent d’un coup et se jetèrent sur le squelette en le pulvérisant. Dans la direction du squelette, la forêt fut dévastée. Toute vie végétale avait été incinérée en un instant, traçant une voie rectiligne à travers les arbres.
Quant à Frédéric et Wade, tous les deux haletaient, non pas d’épuisement mais de surexcitation. Ils étaient encore sous l’influence de cette puissance enfouie qui avait à peine émergé. Petit à petit ils se calmèrent. Les stigmates s’estompant progressivement. Les flammèches azur sur la houppelande de Wade s’éteignirent tandis que les chairs de son visage reprenaient du volume. L’ombre à peine discernable de l’armure qui entourait Frédéric se dissipa comme un mirage et il reprit forme humaine.

Une fois calmés, Jeremiah prit la direction des choses et décida de s’abriter dans l’une des maisonnettes de Rudki le temps que les deux hommes se reposent un peu.
Finalement, ils laissèrent l’après-midi s’écouler et ce ne fut qu’à la nuit tombée qu’ils ressortirent. Mais ici, peu importait le moment de la journée, il faisait toujours aussi sombre. Pendant tout ce temps la colonne de lumière n’avait point vacillé et était restée parfaitement constante. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Ils comptaient bien le découvrir tôt ou tard. C’est ainsi qu’ils prirent la direction de cette fameuse colonne de lumière dont la couleur rappelait les flammes du squelette qu’ils avaient affronté quelques heures plus tôt. Au cours de leur marche, ils aperçurent entre les arbres quelques autres squelettes errant dans la forêt sans but. Ils choisirent de les esquiver bien soigneusement, préférant conserver leurs forces pour ce qui allait les attendre.
Au bout d’un moment, ils se rendirent compte que plus ils avançaient, plus la lumière procurée par la colonne d’énergie augmentait. C’est alors qu’ils arrivèrent en vue d’un bunker baigné de cette lumière saphir. Le bâtiment était encerclé par la forêt séparée par un anneau de terre battue large de dix mètres. La colonne d’énergie semblait être émise du centre du bunker, plusieurs étages en dessous.

« - Quelle que soit la dimension, il y a une constante, c’est toujours dans ce genre de bâtiment où sa vie prend fin » dit alors Frédéric.

Seul Isaac comprit l’allusion ironique à la fin du Hitler de la Terre 531.
La sécurité du bunker semblait, à première vue, bien dérisoire. Il n’y avait pas de miradors, juste des soldats en armure noire patrouillant très régulièrement sur l’anneau de terre. A première vue, ces soldats ressemblaient à des Blitz Squadron. Mais à bien y regarder, ils n’étaient pas communs. Leurs armures noires étaient recouvertes de runes peintes grossièrement avec du sang humain. Leurs armes ne ressemblaient en rien aux gigantesques bobines électriques des Blitz Squadron qu’ils avaient rencontrés jusque-là. Ils ne portaient pas sur le dos un générateur imposant. En revanche ils avaient un petit module au sein duquel était inséré un petit cristal. Maintenant qu’ils l’avaient remarqué, ils s’aperçurent qu’un fin filet d’énergie les reliait chacun à la colonne d’énergie : leurs armes puisaient leur énergie directement de la colonne.
A l’abri derrière une butte de terre, Frédéric fit le point.

« - Je ne pense pas qu’ils soient aussi redoutables que le squelette qu’on a affronté mais mieux vaut ne pas courir le risque de découvrir le contraire. Il va falloir frapper fort, vite et sans bruit. D’après le bruit de leur pas et l’odeur du sang dont ils ont aspergé leurs armures, ils sont six à patrouiller autour du bunker. Dispersez-vous et chacun sa cible ! »

« - Négatif ! Cette unité n’est pas une unité de combat ! » intervint Isaac.

« - Tu choisis bien ton moment pour développer une conscience ! » répliqua Wallace.

« - Pourtant tu nous a déjà aidés » dit Frédéric.

« - C’est exact mais alors mon intégrité structurelle était menacée ainsi que celle de mes sujets d’observation ».

« - Et tu crois que ça va finir comment si on rate notre coup ? » rétorqua Miles.

« - Plusieurs scénario sont envisageables. Certains se concluent par votre mort ».

« - Et comment feras-tu pour nous étudier dans ce cas ? » lui demanda Frédéric.

« - Ce serait un véritable problème ».

« - Et donc tu vas nous aider à éviter cela ».

« - J’aviserais en fonction du déroulement des événements » conclut Isaac avant d’activer son camouflage optique et ses amortisseurs sonores.

Manifestement le drone connaissait des conflits d’intérêts entre diverses directives préprogrammées. A dire vrai, le drone était soumis à ce genre de conflit interne depuis fort longtemps. Chaque situation était différente et ses processus logiques lui indiquaient la marche à suivre selon les informations pouvant être obtenues ou perdues, selon s’il intervenait ou non. Depuis un certains moment maintenant, ses processus lui indiquaient d’agir et de les aider. Mais sur la Cité Miroir, il en fut tout autre. Le gain d’informations était substantiellement plus important en restant passif et en camouflant sa présence alors. En disparaissant, cela semblait signifier que cela soit à nouveau le cas aujourd’hui. Cette logique, seul Frédéric semblait l’avoir comprise et admise. C’est pourquoi il fut le seul à ne pas exprimer de mécontentement.

« - Bon ! On se retrouve à cinq contre six maintenant. Qui s’occupe du p’tit dernier ? » demanda Miles.

« - Moi ! » répondit Jeremiah avec plein d’assurance.

« - Okay ! Dispersez-vous ! Dans deux minutes on attaque en même temps ! »

Les cinq hommes se séparèrent à travers les bois pour prendre position, prêts à fondre sur leurs cibles.

__________________

A suivre dans le Chapitre 159 - le Bunker
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 158 - Enflammé :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 158 - Enflammé
Message le Lun 5 Aoû - 16:49 par Shion
La réaction d'Isaac est en effet logique, je me demandais quand il recommencerait à être passif,d'ailleurs. Ceci dit,j'espère avoir d'autres occasions de le voir en action ^^

Le squelette devait vraiment être balaise pour qu'ils s'y mettent à deux avec leurs formes originelles XD
avatar
Re: Chapitre 158 - Enflammé
Message le Lun 5 Aoû - 18:58 par Jezekiel
Ce n'est pas tant le squelette que l'énergie qu'il utilisait ... *siffle*
Re: Chapitre 158 - Enflammé
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 158 - Enflammé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 9 - un Monde selon Hitler-
Sauter vers: