Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 168 - le Peintre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

12102013
MessageChapitre 168 - le Peintre

Dimension 45026 – Batterie de BloodyShriek

Avec l'arrivée du Genetech Crier, tous les prisonniers de la batterie comprirent que le soir était venu et avec lui leur maigre pitance. Le robot leur servait à tour de rôle, à l'aide d'une pompe, une bouillie infâme de protéines, de glucides et de lipides sensée leur donner l'énergie nécessaire pour leur permettre d'exploiter leur plein potentiel lors des combats à venir.
Frédéric s'orienta encore plus à l'ouïe et à l'odeur qu'à la vue vers l'espèce d'abreuvoir où la bouillie avait été déposée.

« - C'est quoi cette merde ? » se dit-il à lui-même sans attendre de réponse particulière de qui que ce soit.

« - C'est à ça qu'on carbure lors des combats ! Je te conseille de te forcer, t'en auras besoin ! Estimes-toi heureux de n'avoir que l'odeur car l'aspect est peu ragoûtant ! » lui répondit Rodan en train d'ingérer cette saloperie.

« - Ouais, j'imagine fort bien que son aspect ne doit pas aider ... » rétorqua Frédéric dont la vue revenait et lui permettait de vaguement discerner la masse informe de la bouillie.

Cette fois-ci, Frédéric choisit de passer son tour et retourna se coucher pour économiser ses forces.

« - Va bien falloir que tu t'y mettes si tu ne veux pas crever ici ! »

« - Je ne compte faire ni l'un ni l'autre ! »

Rodan s'arrêta de bouffer et s'approcha des barreaux qui séparaient leurs deux cages.

« - Quel est le plan ? » lui demanda-t-il à voix basse.

« - Y a pas de plan ! »

« - Tu dois forcément en avoir un, comme lorsque vous vous êtes échappés de la Cité Miroir ! »

« - Même si j'en avais un, je ne te le communiquerais pas ! Maintenant fous-moi la paix ! »

Le lendemain matin, le réveil fut brutal au son d'une sirène hurlante qui réveilla en sursaut tous les prisonniers de toutes les batteries. Immédiatement Rodan se leva et regarda la cage de Frédéric, limite affolé. Mais Frédéric était toujours là et sans le montrer, il avait vu sa réaction.

« - LES TOURNOIS COMMENCENT AUJOURD'HUI ! PRÉPAREZ-VOUS A SOUFFRIR ET MOURIR POUR LE PLAISIR DU PUBLIC ! » hurla la voix de Speaker dans les haut parleurs.

« - S'ILS VEULENT VRAIMENT S'AMUSER, POURQUOI ILS NE DESCENDENT PAS DANS L'ARÈNE, AU PLUS PRÈS DE L'ACTION ? » cria un prisonnier.

La créature reçut immédiatement une décharge.

« - Aucune action perturbatrice ne sera acceptée ! » dit alors Crier d'une voix synthétique.

« - QUE LES NUMÉROS 43 ET 2 SE PRÉPARENT ! ILS INAUGURENT LE TOURNOI ! »

« - Et qui sont ces numéros ? » demanda Frédéric.

C'est alors que Crier ouvrit la cellule de Rodan.

« - Numéro 2, sort ! »

Rodan le suivit tout en jetant un regard à Frédéric … sans savoir qu'il le voyait.

______________________

Tandis que Rodan était téléporté dans la même arène que celle des mêlées sanglantes, des écrans sortirent du plafond des cellules de chaque biogramme encore vivant. Les Genetech voulaient ainsi que chacun puisse observer les forces et faiblesses de leurs futurs adversaires pour donner plus de piment aux combats. Mais cela, Frédéric ne pourrait en bénéficier puisque sa vue, encore floue, ne lui permettait pas de distinguer les images à l'écran … du moins pour le moment.

Dans l'arène, Rodan était face à un homme de stature imposante armé de multiples armes à feu, bien plus qu'un être humain ne pourrait porter sans plier sous le poids. Mais ce ne fut pas cela qui mit la puce à l'oreille de Rodan. Ce fut plutôt les chairs déchirées sur une partie de son visage qui laissaient voir le crâne métallique sous la peau.

..oO ( C'est donc un cyborg ?) se demanda Rodan.

« - Que le combat débute ! » dit Speaker aux haut parleurs avant que les harnais ne s'éteignent.

Rodan se métamorphosa en loup tandis que le cyborg restait parfaitement immobile. C'est alors qu'il connut un tressaillement. Il semblait être en proie à une quelconque dysfonction.
Ne désirant pas attendre que le cyborg réagisse, Rodan se jeta sur lui et lui lacéra le ventre à plusieurs reprises jusqu'à ce que ses griffes crissent sur du métal. Rodan s'arrêta et comprit que ce n'était pas un cyborg mais un androïde. Il fit alors un bond en arrière lorsque le robot tressaillit à nouveau.
Les Genetech avaient contourné le firewall du robot et avaient réussi à infiltrer un virus remplaçant certains de ses fichiers en fonction des adversaires qu'il affrontait. Ainsi chacun d'entre eux deviendrait sa cible prioritaire.

« - John Connor ? » demanda soudainement le robot.

« - Euh … Non ! Moi c'est Rodan O'Malley ! »

Le robot connut un temps mort un bref instant.

« - Cible confirmée ! Exécuter John Connor ! »

Immédiatement, le robot leva ses armes et les pointa sur Rodan avant d'ouvrir le feu. Le nombre de projectiles furent tel que Rodan fut propulsé à deux mètres de là. Sa cible inerte, le robot s'approcha d'elle pour confirmer son statut.

« - Terminée ? »

Rodan rouvrit les yeux.

« - Ce ne sera pas pour cette fois, non ! »

Il lui fit une puissante balayette avant de se relever et de se jeter sur lui à califourchon. Il lui arracha ses armes avant de lui prendre la tête entre ses mains et de tenter de la fracasser contre le sol. Mais le métal dont il était constitué était résistant. Rodan vit alors la bandoulière d'une arme automatique que le robot portait sur lui. Il se saisit de l'arme et tira un coup sec pour la lui arracher. Il se releva et tira à maintes reprises sur le crâne du robot. Ses yeux rouges finirent par s'éteindre et le harnais de Rodan se réactiva. Il venait de remporter son premier combat.

__________________________

Après son combat, il fut immédiatement ramené à la batterie de BloodyShriek et à sa cellule.

« - C'est quoi, ça ? » se demanda Rodan en voyant l'écran qui descendait du plafond de sa cellule.

« - Cela nous permet de suivre les combats des autres concurrents » lui répondit Frédéric.

« - Ouais ! Autant dire que tu n'as rien vu ! »

« - On ne peut rien te cacher ! »

C'est alors que Speaker reprit la parole.

« - C'EST AU TOUR DES NUMÉROS 37 ET 81 ! »

La première créature qui apparut à l'écran fut un gigantesque serpent à plusieurs têtes, une Hydre ! En face de lui apparut un humain aux habits singuliers au sein de cette arène. Il avait toute l'allure d'un gentleman britannique.

« - Stuart est encore en vie donc ? » laissa échapper Rodan, manifestement soulagé.

Il s'agissait de Stuart Black, l'un des Strikers, un de ceux dont il ignorait tout des capacités et sa vue tardant à revenir ne lui permettrait sûrement pas d'en apprendre plus.
Le combat commençant, Black usa de ses talents de métamorphe pour combattre l'hydre. Mais rapidement il fut dépassé et la créature monstrueuse le déchiqueta littéralement.
Lorsqu'il comprit que la fin de son ami était proche, Rodan cessa d'observer l'écran ne voulant pas assister à sa mort.

« - QUE LES NUMÉROS 95 ET 93 SE PRÉPARENT ! » cria alors Speaker manifestant un entrain artificiel.

Frédéric nota que pour la première fois les deux numéros étaient proches. Pensant qu'ils étaient toujours tous classés par catégorie, il était fort probable que les deux prisonniers qui allaient s'affronter maintenant s'étaient déjà affrontés lors des mêlées, voire qu'ils avaient pu combattre côte à côte pour leur survie mutuelle, ce qui rendrait ce combat présent que plus cruel encore.
Apparurent alors sur le sable de l'arène deux créatures humanoïdes. L'une était manifestement un reptile bipède avec un armement moyenâgeux constitué essentiellement d'une lourde hache de bataille. Tandis que l'autre en face portait un casque intégral, des épaulettes sur lesquelles se situaient sur chacune d'elles un petit canon à plasma. Les deux créatures étaient massives.
Alors que le combat allait commencer, Rodan se manifesta à nouveau.

« - Il serait peut-être temps de songer sérieusement à un plan d'évasion, non ? » lui lança-t-il.

« - Quoi ? Tu ne te sens pas de taille ? » lui répondit Frédéric.

« - Ce n'est pas de moi que je me préoccupe ! » rétorqua Rodan.

Frédéric fut désappointé par une telle réponse. Manifestement, il n'était pas égoïste de nature et se préoccupait vraiment du sort de ses collègues, voire plutôt de ses amis vu sa réaction face à la mort d'un des siens. Néanmoins ce noble sentiment ne faisait pas oublier à Frédéric qu'ils étaient tous des Strikers, anciennement ou encore présentement, à la solde d'une Deinone.
Frédéric se rassit à terre et ne dit plus mot. Rodan le voyant faire, malgré la douleur d'avoir perdu l'un des siens et la peur d'en perdre d'autre, comprit que cela ne servait à rien d'insister pour le moment.

Le temps de cet échange fut suffisant pour clore le combat entre les deux aliens et voir la victoire de celui armé de canons à plasma, comme c'était prévu par les parieurs de l'arène.

_____________________

Face aux réclamations du public, Speaker se mit à énumérer les noms des combattants en même temps que leur matricule. C'est ainsi que les combats s'enchaînèrent.
L'elfe sylvain au matricule 72 ne put rien faire face au frère damné de matricule 14. Le matricule 39 Blanka, malgré son étonnante faculté d’électrocution eut le malheur de croiser le regard du matricule 67 Méduse. Il finit en pierre avant que la gorgone ne le pulvérise d'un coup de queue rageur ayant subi de nombreuses électrocutions de sa part.
Vint ensuite un combat tout aussi singulier que le précédent. Celui du matricule 89 dénommé Kapteyn et du matricule 82 Catoblepas.
Catoblepas était une créature imposante possédant le corps d'un buffle tandis que sa tête ressemblait à celle d'un porc et toujours orientée vers le sol. Son dos recouvert d'écailles semblait lui offrir un bouclier résistant comme en témoignaient les éraflure qui ne l'avaient jamais entaillé profondément.
De son côté, Kapteyn était un homme tout ce qu'il y a de plus ordinaire si ce n'est cette étrange armure argentée qu'il portait.

« - Es-tu doué de la parole, vile créature ? » interpella-t-il le monstre.

« - Je me nomme Kapteyn, Pictor no Silver Saint au service de la déesse Athéna ! Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour la rejoindre et continuer à protéger la paix sur ma Terre ! »

Le Catoblepas releva alors la tête et lança un rayon de ses yeux. Le silver saint esquiva l'attaque qui pétrifia le sable là où il avait ses pieds il y a encore une seconde. Bien qu'il avait une attaque similaire à celles des Gorgones, le Catoblepas n'avait nul besoin de plonger son regard dans celui de sa victime pour la pétrifier … ce qui la rendait que plus redoutable et cela, le saint l'avait bien compris. La créature releva plusieurs fois la tête pour lui lancer des rayons pétrifiants, mais à chaque fois le saint parvenait à esquiver l'attaque. Comme tout bon chevalier, il savait parfaitement qu'un combat ne se gagnait pas juste en esquivant les attaques de son adversaire. C'est ainsi qu'il profita d'une des pauses de la créature pour attaquer à son tour.

« - Synthesis Subtractive … COLORE PRIMOOO !!! »

De ses mains jointes par le bas de la paume, jaillirent des rayons de lumière magenta, jaune et cyan qui laissèrent sur la peau du monstre des taches de la même couleur … mais sans lui infliger la moindre douleur. Néanmoins, la créature réagit en lançant un nouveau rayon pétrifiant.
Kapteyn esquiva l'attaque et lança la seconde étape de son attaque.

« - Synthesis Subtractive … COLORE SECUNDAAAAAAARUM !!! »

Cette fois ce fut des rayons de lumière rouge, vert et bleu qui imposèrent leur marque sur la peau de la créature qui, cette fois, sembla accuser le coup, comme si une fatigue intense lui était tombée dessus. Ce qui laissait tout le temps au silver saint de finir son attaque mortelle.

« - Synthesis Subtractive Perficiendum … NIGRUM DE MORTEM !!! »

A ces mots, il leva sa main droite vers le ciel et matérialisa un pinceau d'énergie noire qui se transforma en javelot. Ce javelot d'énergie, il le lança sur le Catoblepas. Un gigantesque orifice se creusa de part en part de la créature là où le javelot l'avait atteint. Le monstre mourut sur le champ en tombant sur le côté.

Une fois le cadavre du Catoblepas évacué et le silver saint ramené dans sa cellule, deux nouvelles créatures apparurent sur le sable de l'arène. Ce fut le matricule 79, un orque vampirisé, et le matricule 96, une Essor noire soit disant éradiquée de la monarchie des Essor de la Terre 2315. Après un combat acharné, l'Essor sortit vainqueure du combat.
S'ensuivit un nouveau combat entre les matricules 76 et 70 qui virent s'affronter deux orques de natures très différentes. L'un était un orque de taille de trois mètres de haut, et presque d'autant de large, maniant une gigantesque fronde dans laquelle il plaçait des boules de fer enflammées. Mais cela n'empêcha pas son opposant, un Urukaï dont le calme contrastait fortement avec les autres individus de son espèce. Pas aussi imposant que son opposant, il n'était néanmoins pas loin des deux mètres. Rapide et sobre, il parvint à décapiter son adversaire après lui avoir asséné une demi-dizaine de flèches imbibées d'un poison incapacitant.
Ce fut ensuite le tour des matricules 49 et 100, respectivement un Eert, compagnon de l'Essor Noire, et un Fyunraï, une race alien dont le goût pour la violence ne connaît pas d'égal. Rapide, véloce et impitoyable, l'alien déchira l'Eert, le réduisant en copeaux. Après de longues minutes d'acharnement, l'Eert rendit l'âme.
Après quoi ce fut aux matricules 31 et 94 de combattre pour leur survie. Il s'agissait de Lilliana et d'un butarien, une race extra-terrestre humanoïde avec huit narines, quatre yeux et une affection particulière pour les armes à feu non létales mais infligeant de grandes souffrances à leurs proies. Grand mal lui en pris puisque la cyborg parvint in-extremis à le tuer en s'emparant d'une de ses armes et à la retourner contre lui. Néanmoins ses blessures étaient sévères lorsqu'elle quitta l'arène.

____________________

Batterie de BloodyShriek

Tandis que tous regardaient les combats sur leurs écrans, Rodan s'aperçut que Frédéric les regardait également mais discrètement. Il comprit alors que l'homme recouvrait peu à peu la vue mais qu'il ne voulait pas qu'on le sache. Rodan se mit alors à sourire car pour lui, cela était synonyme qu'il élaborait un plan pour s'échapper.
C'est alors que Crier revint dans le couloir des cellules au moment même où Speaker reprenait la parole.

« - C'EST AU TOUR DES MATRICULES 1 ET 57 DE COMBATTRE !!! »

Crier s'arrêta devant la cellule de Frédéric.

« - LE LYCANTHROPE FRÉDÉRIC ET L'HELLISH GLADIATOR SPARTACUS !!! »

____________________

A suivre dans le Chapitre 169 - une Histoire de singe !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» Etude des supports textiles du peintre Henri Martin . (fibre, identification, tissage)
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 168 - le Peintre :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 168 - le Peintre
Message le Lun 14 Oct - 22:24 par Shion
J'avais reconnu le T-800 avant sa fameuse réplique Razz

Sinon, j'ai vu que tu avais inventé un Silver Saint ^^
avatar
Re: Chapitre 168 - le Peintre
Message le Lun 14 Oct - 22:37 par Jezekiel
Qu'en dis-tu de ce Pictor no Saint ? ^^

Bien sûr j'ai dû adapter sa force à un stade plus abordable.

Concernant son attaque en trois temps, j'ai choisi de m'amuser avec les couleurs. Et dans ce cas avec la synthèse soustractive des couleurs. Dans ces circonstances, les couleurs primaires ne sont plus les mêmes et en les superposant les unes aux autres on obtient du noir, d'où la phase finale.
Son inverse et la synthèse additive avec laquelle on obtient le blanc.
avatar
Re: Chapitre 168 - le Peintre
Message le Mer 16 Oct - 22:03 par Shion
Pas bête cette affaire de synthèses additive et soustractive. Je me demandais pourquoi tu n'étais pas parti des couleurs primaires et secondaires en peinture (bleu/jaune/rouge et vert/orange/violet), et j'ai maintenant ma réponse : tu as ici une plus grande diversité d'attaques. En plus, sachant qu'il existe des couleurs tertiaires, tu as moyen de t'amuser encore plus XD

Bref,j'approuve ce personnage à 100% ^^
Re: Chapitre 168 - le Peintre
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 168 - le Peintre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 10 - un Monde d'Arènes-
Sauter vers: