Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 170 - une Histoire d'âme et d'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

27102013
MessageChapitre 170 - une Histoire d'âme et d'épée

Dimension 45026 – Arène

Miles fut le premier à apparaître sur le sable de l'arène. A son apparition, une véritable clameur se fit entendre. Son comportement et son insensibilité manifeste au harnais étaient le genre de choses que le public des jeux affectionnait particulièrement.
Diamétralement opposé au centre de l'arène, son adversaire apparut au sein d'une colonne de lumière, le dénommé Warlock. La créature n'était manifestement pas humaine. Mesurant approximativement 1m70, son derme était gris. Il n'avait ni nez, ni oreilles, ni cheveux. Il était habillé de vêtements amples et longs faisant penser à un mage.
Sans attendre une seconde, les harnais se désactivèrent et Warlock tendit la main droit vers lui, lançant une pluie de cristaux roses. Surpris par cette attaque si soudaine, Miles fut littéralement perforé par plusieurs des projectiles. Sous le choc, il n'esquissa plus le moindre geste tandis que le public se taisait, retenant son souffle.
La créature baissa sa main et sembla attendre que la victoire lui soit attribuée.

__________________

Batterie de BloodyShriek

Frédéric observait le combat avec attention lorsque Rodan l'interpella.

« - Je parie que ton plan d'évasion va s'accélérer du coup ! »

« - Qu'est-ce qui te le fait croire ? »

« - Ton pote cannibale vient de se faire trucider sous tes yeux, ça ne te fait pas réagir ? »

« - Il a connu bien pire ! » répondit Frédéric en allant s'asseoir contre le mur, au fond de sa cellule.

__________________

Arène

Ses blessures commençant à se résorber, Miles se remit à bouger.

« - Okay ! C'est à mon tour, maintenant ? » dit-il à la surprise de Warlock.

Il disparut dans la matière noire pour réapparaître juste à côté de son adversaire et lui asséner par la même occasion un surpuissant coup de poing en pleine face. Sous l'impact, Warlock vola sur quelques mètres avant de se réceptionner. Il retendit la main droit vers lui mais cette fois ses yeux s'illuminèrent de rose. Il agissait sur les cristaux qu'il avait lancés auparavant. Ces derniers se mirent à croître à toute vitesse et se transformèrent en empales, cherchant à pourfendre Miles. Ne s'attendant pas à cette attaque, une première lance de cristal vint lui transpercer la cuisse. Comprenant rapidement ce qui se passait, il brisa la lance de son poing avant de disparaître.
Rapidement, il prit de la hauteur et matérialisa plus par instinct qu'autre chose ses ailes nouvellement acquises. Il enchaîna ainsi les phases de plané et de bonds spatiaux, esquivant toutes les lances. Un très court temps de pause fut marqué entre le moment où tous les cristaux avaient fini leur croissance primaire et le moment où ils connurent une croissance secondaire selon une orientation complètement différente. Ces pics formèrent en très peu de temps un maillage complexe de cristal.
Néanmoins, au fil de ses esquives, Miles avait remarqué qu'une zone était exempte de la présence des cristaux. C'était une zone de survie que Warlock s'était aménagée au beau milieu de tous ses cristaux. Ni une, ni deux, Miles s'y transporta, prêt à frapper Warlock à revers avec une violence inouïe. Mais la créature alien semblait avoir prévu cette approche si bien qu'il empala Miles avec une lance de cristal surgissant directement de sa colonne vertébrale. D'un mouvement vif, Warlock brisa la lance issue de son dos tout en se retournant. Miles tomba à genoux, privé de toute combativité sur l'instant. Warlock se saisit de la lance et redressa Miles comme pour mieux observer son agonie.
Après quelques secondes de battement, Miles redressa la tête, reprit appui au sol de ses pieds et se releva. Se servant de la douleur encourue pour alimenter sa rage, il se hissa sur l'empale pour se rapprocher de Warlock. Le public sembla l'encourager dans cette progression, mais il se tut bien vite lorsque des épaules de la créature surgirent deux nouvelles piques qui épinglèrent les bras de Miles. De ses genoux en surgirent deux autres pour transpercer les cuisses de Miles. Les ailes qu'il avait acquises disparurent dans une volute de fumée.
Souffrant le martyre, Miles voulait y mettre fin en explosant le crâne de son adversaire plus que toute autre chose. Il se maudissait de s'être fait prendre ainsi et de ne plus pouvoir bouger un seul membre. C'est alors qu'une démangeaison se fit sentir à l'arrière de son bassin … comme si son propre corps voulait lui signaler quelque chose. Soudain, il se souvint que, à l'instar de ses ailes, il avait acquis une queue lors de la mêlée. En un éclair, il développa consciemment cette fameuse queue qu'il enroula de suite autour du cou de Warlock, à la grande surprise de ce dernier.
L'étranglant de plus en plus fort, Miles souriait de voir son adversaire ainsi sous sa domination. Bien que dépourvu de nez, il respirait par la bouche et Warlock commença donc à suffoquer. A cause de cette étreinte mortelle, il perdait peu à peu toute concentration. Ses manifestations cristallines commencèrent dès lors à s'effriter, s'émietter pour finir par tomber en éclats.
Libre de tout mouvement, Miles maintint sa strangulation en l'état durant de longues secondes, le temps que ses blessures se résorbent quelque peu. Après quoi il ramena Warlock à lui à l'aide de sa queue. Il se mit à le frapper au visage comme un boxeur pouvait frapper une poire de vitesse. Malgré les contusions qui apparaissaient sur le visage de Warlock, son crâne ne cédait pas sous les coups. Et pour cause, tout le squelette de cette créature était composé d'un cristal presque aussi résistant que du diamant. Miles décida alors de taper plus fort. Via des bonds spatiaux, il tenta de le fracasser aux quatre coins de l'arène, redoublant de force et de violence. Miles pouvait le frapper autant qu'il le voulait, il ne parvenait pas à atteindre directement un seul de ses organes vitaux … même si Warlock dégustait.
Las de ce massacre, Miles l'envoya brutalement s’aplatir au sol. Il lui sauta à pieds joints sur le dos, prit sa tête entre ses mains et tira de toutes ses forces pour disloquer la tête de son cou. En effet si ses os semblaient incassables, ses muscles et tendons n'étaient pas aussi résistants.
La mort de Warlock fut accompagnée du bruit presque inaudible du déboîtement des cervicales.
La foule acclama son champion tandis que le concerné était encore désappointé par l'engouement qu'il provoquait involontairement. Il fut ramené à la batterie de ThunderShock et d'autres combats tout aussi impitoyables suivirent.

Le suivant opposa le fameux Centaure Hyrithyrion de matricule 3, celui qui laissa la vie sauve à Frédéric, au matricule 59, le pirate zombie aux deux épées que Wade avait rencontré lors de la mêlée et répondant au nom de Cervantes de Leon.

« - Fais tes prières tant que tu le peux encore ! » lança le pirate à son adversaire.

En face de lui, Hyrithyrion semblait impassible et attendait les yeux fermés que son harnais se désactive. Il n'eut pas longtemps à attendre avant que cela ne se produise.
Immédiatement, le pirate se mit dans une position pour le moins particulière. Tout en restant les pieds face à son adversaire, il se tordit de manière à lui offrir son dos. Sans attendre, le centaure matérialisa une lance et la lui lança avec force. Le pirate contra le lancer en effectuant un formidable swing horizontal enflammé de son épée la plus longue.

« - C'est tout ce que tu as ? » demanda-t-il en souriant.

Comme pour répondre à sa provocation, Hyrithyrion matérialisa une nouvelle lance. Et Cervantes de sourire encore plus. Il se remit dans sa position particulière mais n'y resta pas longtemps. Il se projeta telle une torpille tourbillonnante droit sur le centaure. Surpris par une telle attaque, Hyrithyrion parvint tout de même à se protéger derrière sa lance … pendant un temps. L'attaque du pirate fut si puissante que l'arme de son adversaire finit par se briser. S'en étant rendu compte, Hyrithyrion parvint à esquiver le gros de l'attaque, ne subissant qu'une estafilade superficielle sur son flanc. Son arme brisée, il la laissa tomber au sol pour en matérialiser une nouvelle.

« - Mets-toi à genoux devant moi tant que tu en as encore la chance ! » invectiva le pirate.

Hyrithyrion fronça les sourcils et se rua sur Cervantes. Ce dernier l'accueillit d'un nouveau swing enflammé. Le centaure esquiva de justesse l'attaque avant de l'attaquer à son tour. Mais Cervantes était vif, et il dévia la lance de sa lame la plus courte.
Les deux créatures échangèrent ainsi de nombreux coups au corps-à-corps avant que Cervantes ne prenne l'avantage. Au moment où Hyrithyrion allait frapper avec force, il contra l'attaque en un grand éclat de lumière qui déséquilibra le centaure. Il en profita alors pour disparaître de sa vue en un éclair. Voyant le nuage de sable qui avait tendance à s'élever, Hyrithyrion comprit qu'il avait effectué un gigantesque bond au-dessus de lui. Sans prendre la peine de regarder en l'air, il effectua un bond de côté juste avant que Cervantes ne frappe le sol dans un grand fracas, soulevant un énorme nuage de sable et de poussière.

« - Montre-moi ton âme ! » dit alors le pirate avant de surgir du nuage avec une rapidité déconcertante et de frapper le centaure d'un surpuissant swing vertical.

Bien qu'ayant réussi à intercaler sa lance à temps, celle-ci se brisa et Hyrithyrion fut soulevé du sol avec force. L'instant d'après, Cervantes le rejoignit en l'air et le rabattit au sol avec une violence inouïe. Deux de ses pattes brisées sous le choc, Hyrithyrion était à la merci de Cervantes. Dans un dernier élan, il matérialisa une nouvelle lance et tenta de l'éperonner avec. Le pirate dévia l'attaque et immobilisa la lance sous son pied.

« - Pas si vite ! »

« - Ton âme est à moi ! »

Cervantes plaça ses deux épées en croix sur sa poitrine, il les leva au ciel avant de les abattre avec férocité sur le cou du centaure. Laissant ses épée ainsi, il les lâcha avant de croiser les bras. C'est alors que ses épées s'élevèrent et se mirent à danser autour de lui quelques secondes avant de se planter à ses pieds.
Sa victoire étant incontestable, son harnais se réactiva et il fut ramené à sa batterie.

____________________

Le combat qui suivit opposa le matricule 91, un certains Rody Birts, armé de deux tonfas, au matricule 36, un mutant qui n'avait pas voulu donner son nom mais dont les pouvoirs électriques parlaient pour lui. Malgré toute la bravoure de Birts, ses qualités de combattant ne firent pas le poids face aux décharges du mutant qui l'électrocuta jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Le combat suivant fut tout aussi déséquilibré en opposant la jeune fille aux nattes blondes de matricule 69, connue sous le nom de SailorMoon, au matricule 4, l'imposant homme-rhinocéros qui avait chargé Frédéric à maintes reprises lors de la mêlée. Grâce à son agilité, SailorMoon esquiva durant de longues minutes les ruades de son adversaire. En revanche ses contre-attaques ne semblaient lui faire ni chaud ni froid. Lorsqu'elle fut trop éreintée pour continuer à éviter le Rhino, celui-ci l'empala sur sa corne frontale jusqu'à l'écraser contre l'un des murs d'enceinte.

Le hasard continuant dans la démesure, l'Homme-Crabe qui en avait après Rodan, de matricule 5, dut affronter un gigantesque golem de roche de matricule 46. D'ordinaire silencieux et passif, le golem avait complètement changé de comportement depuis la mêlée. Dorénavant il était particulièrement agressif et la langue bien pendue, commentant la moindre de ses attaques, manifestement ravi de ce rapport de force déséquilibré, et en sa faveur, entre lui et son adversaire. Sans surprise, le golem écrasa l'Homme-Crabe dont l'agilité n'était pas le point fort.

Le combat qui suivit vit un rapport de forces plus équilibré, bien malin qui parviendrait à prédire l'issue de ce combat vu les aptitudes des deux combattants. D'un côté on avait donc le zombie déjanté à la tignasse bleue répondant au nom de Zabel et au matricule 58. De l'autre nous avions le matricule 6, l'Homme-Tortue muni de deux nunchakus et prénommé Michelangelo. Le combat fut âpre. L'un comme l'autre ne pensaient pas avoir affaire à un tel adversaire. Néanmoins, à capacités égales, celui qui se fatiguait le plus lentement sortait vainqueur. Et c'était le cas de Zabel. Déjà mort, la fatigue avait beaucoup moins d'emprise sur lui que sur un organisme vivant tel celui de Michelangelo. La tortue au bandana orange subit dès lors des revers aussi sanglants que douloureux et finalement, mourut en se vidant de son sang, se battant jusqu'au bout.

Vint ensuite le tour de l'Incube qui avait tué Dralia lors de la mêlée, de matricule 10, il affronta un alien de matricule 103 répondant au nom de Glacius.
Surpris par les capacités de Glacius, l'Incube souffrit de plusieurs blessures et estafilades avant de renverser la vapeur et d'utiliser pleinement ses pouvoirs démoniaques récemment gonflés avec l'apport de ceux volés à Dralia. Glacius ne fit, littéralement, pas long feu en fondant face aux flammes infernales déchaînées par le démon.
Finalement, pour conclure cette première moitié des combats du premier tour, les matricules 8 et 75 s'affrontèrent lors d'un combat particulièrement … court. L'Orque Assassin, quelque peu plus évolué que ses congénères, usa de techniques diverses et variées afin de feinter son adversaire en trench-coat rouge prénommé Xion, le même qui avait combattu dans la mêlée des hommes-bêtes sans jamais avoir montré un quelconque aspect bestial.
Malgré les bombes fumigènes de son adversaire, Xion savait constamment où il se trouvait et comment il tentait de le prendre à revers pour le tuer sournoisement. Après trois tentatives infructueuses, Xion se laissa approcher plus près que d'habitude. A la dernière seconde, il bloqua la lame de l'Orque avant de le transpercer en retour avec une gigantesque lame semblant surgir de son avant-bras … ce que personne ne vit au beau milieu de l'écran de fumée que l'Orque avait dressé. Ce dernier tomba au sol, les tripes à l'air et mourut dans la minute. Xion fut ainsi ramené à sa batterie.


______________________

Note 1 : Warlock
Son apparence et ses facultés furent inspirées d'un mélange d'origines. D'un dessin trouvé lors d'une de mes sempiternelles visites errantes ainsi que d'un personnage d'Urban Rivals.


Note 2 : Concernant Cervantes ... toutes ses répliques sont des phrases qu'il a sorties dans divers opus de Soul Calibur :p

______________________

A suivre dans le chapitre 171 : Combattre ses rêves !

Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Les Mousquetaires 1 : LES TROIS MOUSQUETAIRES
» Saint Seiya : soul of Gold
» Bleach - Chapitre 310
» Chapitre 482
» Chapitre 458
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 170 - une Histoire d'âme et d'épée :: Commentaires

avatar
Pour Cervantes j'avais cru comprendre ^^

Encore un chapitre riche en guests: Xion, Glacius, Michelangelo, Sailor Moon...

J'ai bien aimé Warlock qui pensait en avoir fini en une seule attaque avec Miles XD
 

Chapitre 170 - une Histoire d'âme et d'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 10 - un Monde d'Arènes-
Sauter vers: