Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 176 - le Retour de l'Epsilon ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 768
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

09122013
MessageChapitre 176 - le Retour de l'Epsilon ?

Dimension 45026 – Batterie de BloodyShriek – Cellule de Frédéric

Alors que Speaker annonçait le prochain combat, les matricules 15 et 54, l’un des trois frères damnés face à l’Uber Soldat en feu, Miles et Isaac réapparurent dans la cellule de Frédéric.

« - Avez-vous découvert quoi que ce soit ? » leur demanda-t-il, tout aussi intéressé qu’empressé.

« - Ma connexion à leur flux de données m’a apporté la connaissance des moyens par lesquels ils amènent leurs biogrammes ! » répondit Isaac.

Frédéric et Rodan ne dirent mot durant plusieurs secondes, presque hébétés, ne comprenant manifestement pas le rapport que cela pouvait avoir avec leur évasion.

« - Continue ! » lança Miles à Isaac.

« - De prime abord, les Genetech exploraient eux-mêmes les diverses dimensions qui étaient à leur portée afin d’en ramener des autochtones susceptibles de servir de biogrammes ou, le cas échéant, de sujets d’études. Ce jusqu’à ce qu’ils rencontrent une race extraterrestre : les Kaï Roukan. Ces créatures s’avérèrent être parfaites pour leurs combats : grandes, robustes, endurantes et dotées d’une violence exacerbée. Rapidement, les représentants de cette race s’imposèrent quasiment dans chaque tournois. Les genetech durent ainsi renouveler leurs vitrines et les Kaï Roukan furent délaissés … pour les tournois. Ne jugeant pas opportun de les oublier, les Genetech optèrent pour une étude tout à fait inédite. Ils les édifièrent en contrôlant tous les aspects évolutifs qu’ils induisaient à leur société. Ils parvinrent à un résultat qu’ils jugèrent exceptionnel. Bien que les Kaï Roukan fussent devenus des êtres civilisés, ils restaient aptes à des actes de violence d’une barbarie inouïe sans aucun remords. Ils devinrent dès lors leurs chiens de chasse afin de rabattre les nouveaux biogrammes ».

« - Ta description correspond parfaitement à ces enfoirés de raclures de traqueurs ! » intervint alors Rodan.

Frédéric tourna la tête vers Rodan.

« - Non seulement ils sont capables d’une barbarie inouïe mais ils y prennent un plaisir immense. C’est comme si de la violence à l’état pur coulait dans leurs veines. Tu n’as pas le droit au moindre moment d’inattention avec eux ! »

« - Ça explique pourquoi il y a tant de combattants dans les batteries ! » en déduisit Frédéric.

« - Les Kaï Roukan contribuent pour une grande part à l’alimentation des tournois, effectivement. Mais les Genetech possèdent une technologie très avancée qui leur permet d’extraire des flux de voyage interdimensionnaux les voyageurs qui y transitent … »

« - Comme ils l’ont fait pour nous ? » demanda Frédéric.

« - BINGO ! » répliqua Miles.

« - A condition qu’ils sachent où chercher ! D’après le flux, le Genetech Prime ThunderShock a reçu la collaboration de deux Valkyries dissidentes qui ont trahi l’une des leurs en surveillant pour les Genetech ses déplacements dimensionnels. Après quoi, les Genetech ont tenté de l’extraire dès qu’elle a tenté un voyage ».

« - Mais c’est nous qu’ils ont obtenus ! » conclut Frédéric.

« - Les Valkyries sont-elles reparties ? » demanda-t-il.

« - Négatif ! N’ayant pas fourni une des leurs, le contrat a été rompu » répondit Isaac.

« - J’imagine qu’elles doivent l’avoir mauvaise. Peut-être pouvons-nous les retourner contre les Genetech ».

« - Probabilité nulle ! Avec la rupture de leur contrat, leur vie a pris fin ! » informa Isaac.

« - Donc on en est toujours au même point ! » répliqua Rodan en appuyant sa tête contre les barreaux de sa cellule.

« - Pas si sûr ! Il nous reste l’Antre des Vers ! Il suffit que l’on se réunisse à l’écart assez de temps pour que l’on puisse se concentrer, on l’ouvre et on se barre ! » s’esclaffa Miles.

« - Improbable ! Le moyen dont les Genetech usent pour s’immiscer dans les voyages interdimensionnaux empêche toute ouverture d'un quelconque flux de cette nature ! »

« - Ça exclut donc le portail de Wallace également ! » déduisit Frédéric.

« - Ouais ! On l’a bien profond dans le cul, en gros ! » rétorqua Miles.

« - Vous n’avez pas de cerveau ou quoi ? Il suffit de détruire ce qui nous empêche de partir ! » dit Rodan.

« - Ouais ! Il suffit de. Trop facile ! » répliqua Miles.

« - T’as peur de ne pas être à la hauteur ? » le provoqua Rodan.

« - T’as peur de perdre tes dents ? » lui répondit hargneusement Miles.

« - Ça suffit vous deux ! » intervint Frédéric.

« - Isaac, Miles, vous … MILES ! Tu es avec moi ? »

« - Ouais, ouais ! »

« - Essayez de trouver des infos sur ce fameux empêcheur de tourner en rond, on avisera en fonction de ce que vous dénicherez ! »

« - Okay ! »

Les deux hommes disparurent dans la matière noire sans dire un mot de plus.

La voix de Speaker se fit entendre à nouveau pour annoncer la victoire de l’Uber Soldat sur le Frère Damné consumé dans des flammes bleues. Après quoi il annonça le combat suivant. Celui opposant le matricule 85 au 74. Un individu nommé Pesnl et un nain de la Moria : Gonrar. Frédéric n’avait pas saisi le prénom du premier belligérant, ne pensant pas réentendre à nouveau ce nom si particulier qu’était Pesnl. Immédiatement des souvenirs de la Terre 3012 lui revinrent à l’esprit. Cette Terre qui était en passe d’être asservie par l’intelligence artificielle autoproclamée Control Hive. Entité qui avait investi le corps de Manfred Wallace et l’avait emmené dans la tombe. Parmi les myriades de robots qu’il avait créées, l’un d’eux, une cyborg était sortie du lot, la fameuse Epsilon Gear, Io Pesnl. Les ayant accompagnés un temps durant dans les pérégrinations, elle avait finalement choisi de les quitter. Les Genetech étaient-ils parvenus à la capturer malgré sa puissance ? Il en aurait le cœur net dans très peu de temps.

Le premier à apparaître sur le sable de l’arène fut Gonrar. Pour un nain, l’homme était grand et d’une stature plus qu’impressionnante. Armuré comme il l’était, il faisait penser à un véritable tank sur jambes. Hormis les yeux, la bouche et une partie des joues, on ne voyait rien de sa peau. Il tenait fortement serrée entre ses mains une hache de bataille à double lame dont le manche mesurait à lui seul plus de deux mètres. Malgré sa taille, on comprenait à sa vue comment il avait pu survivre durant la mêlée.

A peine quelques secondes après lui, son adversaire apparut également sur le sable. En un coup d’œil, Frédéric constata qu’il ne s’agissait pas de Io puisque celui qui était apparu était un homme, Epsilon Gear de son état également et se nommant Oï Pesnl. Le cyborg était un véritable Adonis. Musculature parfaitement ciselée, mâchoire carrée, yeux bleus, chevelure de marbre … et port altier, ce qui contrastait et le différenciait donc de Io. La seule chose qui trahissait sa nature étaient ces fines rainures qui semblaient segmenter son corps.

« - Moarf ! J’ai failli attendre Messire Albinos ! » s’esclaffa le nain, dont sa confiance venait d’être galvanisée en voyant la quasi nudité de son adversaire.

Le cyborg baissa les yeux pour la première fois sur le nain. Il l’observa un court laps de temps avant de lui répondre.

« - Un albinos est un organisme vivant dépourvu de pigmentation au niveau de l’iris ou des téguments … ce qui n’est pas le cas chez moi ! Étant donné la tare évidente dont tu souffres, nabot, j’excuse ton ignorance ! » répondit Oï sur un ton glacial.

« - Qui traites-tu de nabot ? »

« - A qui d’autre que toi pourrais-je adresser de telles paroles, avorton ? »

« - Hrrrrrmmmmmm ! »

Comme tout nain qui se respecte, Gonrar ne supportait pas qu’on fasse mention de sa petite taille. Il serrait sa hache entre ses mains à défaut de pouvoir fondre sur son ennemi tant que son harnais ne serait pas désactivé … ce qui ne tarda pas. A peine eut-il entendu le son de la désactivation, qu’il s’élança sur Pesnl.

« - AUSSI VRAI QUE LES MINES DE LA MORIA SONT GRANDIOSES, MOI, GONRAR, TROISIÈME DU NOM, JE VAIS TE POURFENDRE !!! »

Gonrar abattit sa hache sur le cyborg et souleva un gigantesque nuage de poussière, masquant la vue de tous, y compris la sienne.
Quelques secondes plus tard, alors que le nuage retombait et permettait de distinguer les choses, Gonrar écarquilla les yeux de stupeur devant ce qu’il voyait. Oï Pesnl se tenait face à lui, maintenant la lame de la hache entre son index et son majeur de sa main droite. Mais ce n’était pas tout. Le cyborg n’était plus nu. Il était désormais protégé par une armure entièrement blanche parcourue de sillons d’énergie couleur vert printemps.

« - Est-ce là la force des nains ? Risible ! » dit-il sur un ton toujours aussi glacial.

Gonrar tenta de reprendre sa hache en tirant dessus de toutes ses forces mais en vain. Oï Pesnl la retenait fermement. L’observant tirer comme un beau diable dessus, Pesnl relâcha l’arme blanche sans crier gare. Sous sa propre force, Gonrar roula en arrière de façon grotesque … sous les rires de l’assistance.
Le nain se releva furieux d’avoir été ainsi ridiculisé et se mit à marmonner quelque chose d’inintelligible dans sa longue barbe rousse. Tentant de comprendre ce qu’il disait, Pesnl le laissa finir jusqu’à ce que des runes dorées apparaissent sur la lame et le long du manche de sa hache et sur toute son armure.

« - Me voilà investi de la force de tous les nains tombés au combat en défendant la Moria. Nous allons voir qui va être la risée du public ! »

Gonrar s’élança à nouveau sur Pesnl. Cette fois son pas retentissait tels des coups de tonnerre mais sans avoir perdu de vitesse. Lorsqu’il abattit sa hache, Pesnl choisit de l’esquiver plutôt que d’essayer de la bloquer. Ce choix fut bienheureux. Sa hache était empreinte d’une force mystique telle qu’elle ne souleva pas de nuage en l’abattant au sol. Le sable était resté plaqué au sol comme sous l’effet d’une pression écrasante. Enfin, là où il y avait encore un sol. Le coup avait été si puissant qu’il avait éventré le sol métallique situé sous le sable.

« - La puissance d’un titan dans le corps d’un nain. C’est d’un ridicule ! Surtout s’il ne parvient même pas à atteindre son adversaire ! » prononça Pesnl dans le dos de Gonrar.

Le nain souleva à nouveau sa hache pour l’abattre derrière lui en tournant sur lui-même. Mais une seconde fois, il rata sa cible.

« - A force de détruire le sol, où le GRAND chef nain mettra-t-il ses royaux petons ? »

« - Il les mettra sur ton corps sans vie ! » répliqua Gonrar à l’encontre de Pesnl avant qu’il ne se rende compte qu’il était capable de voler.

« - Soit ! Faudrait-il encore qu’il me touche ! En revanche, l’inverse est tout à fait envisageable ! »

Un manche sortit de la face intérieure de son poignet. Pliant sa main, il s’en saisit et l’extirpa de son avant-bras. Immédiatement, une lame composée d’énergie en surgit. Puis en un clin d’œil, le cyborg fondit sur le nain et lui porta un coup aussi vif qu’élégant.
Dans le dos du nain, Pesnl se redressa de toute sa hauteur, fit disparaître sa lame d’énergie et rengaina sa poignée dans son avant-bras.

« - Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! »

Pesnl fut surpris d’entendre un tel son sortir de la bouche du nain. Il se retourna pour constater qu’il n’avait rien. Son armure ne portait aucune éraflure là où il avait frappé.

« - Le Mithril, mon bon ami ! Le trésor de la Moria est impénétrable et incassable ! Tu as beau être rapide tu n’arriveras pas à entamer mon armure ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! »

Le cyborg sortit à nouveau son épée d’énergie mais cette fois il l’a tint différemment. Ne s’en servant plus comme d’un katana, il l’aligna dans le prolongement de son bras, son index semblant reposer sur la lame en guise de guide. Puis il s’élança.

L’instant d’après, Gonrar et Pesnl se tenaient dos à dos à cinq mètres de distance. Une grande gerbe bleu électrique jaillissait de la hanche droite du cyborg là où la hache du nain l’avait atteint. Derrière lui, le nain était immobile et silencieux.

« - Mes félicitations, Maître Nain ! Vous avez réussi à me blesser ! Néanmoins, si je ne peux entamer votre armure de mithril, votre bouche est bien loin d’être aussi impénétrable ! »

Du sang coulait de la bouche de Gonrar. Celui-ci ne porta pas ses mains à sa bouche, préférant serrer sa hache jusqu’à son dernier souffle. Il finit par tomber face contre terre, mort.

Derrière son écran, Frédéric restait pensif quant au sujet d’Oï. Son attitude n’avait rien de comparable à celle d’Io. Il n’arrivait pas à décider s’il pouvait lui faire confiance ou non.

Une fois le cyborg et le cadavre du nain retirés de l’arène, Speaker annonça alors le combat suivant : le troisième Frère Damné, au matricule 16, contre un certains Chupacabra, au matricule 20. Complètement déséquilibré, le combat ne dura pas longtemps avant de voir la victoire du Frère Damné.

Profitant du combat pour revenir au flux de données, Isaac détermina plusieurs localisations au sujet desquelles il n’existait que très peu de données … ou du moins leurs données étaient restreintes aux Prime.

Speaker reprit la parole pour poursuivre ses annonces. Cette fois, c’était au tour de Wallace d’entrer seul dans l’arène, face au matricule 90, un certains Kyo Kusanagi.

_______________________

A suivre dans le chapitre 177 : le Changeur de Dimension
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» One piece 540-Lv6 Infinite hell
» Semaine 1: Prologue et livre 1er, chapitre 1
» Vendredi 13 part 8: L'ultime retour
» RETOUR A KILLYBEGS de Sorj Chalandon
» [Beinstingel, Thierry] Retour aux mots sauvages
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 176 - le Retour de l'Epsilon ? :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 176 - le Retour de l'Epsilon ?
Message le Lun 9 Déc 2013 - 19:29 par Shion
Un double de l'Epsilon Gear ? Ou est-ce bien Io qui aurait changé ? C'est curieux, ça Razz

C'était un bien beau combat en tout cas Smile
 

Chapitre 176 - le Retour de l'Epsilon ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 10 - un Monde d'Arènes-
Sauter vers: