Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 180 - les Derniers pour la route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

05012014
MessageChapitre 180 - les Derniers pour la route

Dimension 45026 – Arène

« - Place aux matricules 32 et 60 ! Lucian le lycanthrope et Wade ! »

Les deux adversaires arrivèrent en même temps sur le sable de l’arène. Wade était égal à lui-même, d’un calme olympien. Il observait son adversaire qui était apparu déjà métamorphosé en loup-garou, chose qu’il trouva étrange. Leurs harnais n’étaient pas désactivés alors comment il avait pu se métamorphoser sans se prendre de décharge ? Les idées se bousculèrent dans l’esprit de Wade à ce sujet. Son harnais avait-il une quelconque défaillance ? Ce Lucian était-il un des prisonniers dans lesquels Frédéric avait confiance et à qui il aurait déjà désactivé le harnais ? Comment le savoir ?
Alors que les harnais se désactivaient, ces questions n’avaient plus d’importance. Ce Lucian se précipitait vers lui à vive allure, l’écume aux babines, avide de carnage. Wade esquiva son premier assaut avec légèreté en faisant un pas rapide de côté, boosté par un peu de télékinésie.

..oO(Frédéric n’aurais jamais pu mettre sa confiance en une bête pareille) se dit-il à lui-même.

Le loup, derrière lui, se retournait vivement pour se relancer sur Wade. Mais ce dernier ne fut pas pris par surprise et esquiva une nouvelle fois cette attaque brouillonne. Néanmoins quelque chose dans le regard du loup capta l’attention de Wade. Quelque chose d’étrange, comme une très faible lueur rouge dans l’un de ses yeux.
Par pur réflexe, Wade passa en vision spectrale. Bien qu’habitué au changement de spectre, il fut décontenancé en ne distinguant que très difficilement son adversaire. Dans ce mode de vision, Wade avait l’habitude de repérer les individus par leur énergie spirituelle éclatante de mille feux. Avec ce Lucian, il en était tout autre. Aucune énergie spirituelle n’émanait de son enveloppe. Il n’était plus qu’une ombre dans un paysage nocturne.
Le temps que sa surprise passe, et qu’il revienne à une vision normale, le lycanthrope s’était à nouveau retourné. Cette fois, Wade ne put l’esquiver totalement. Lucian lui lacéra le flanc droit … n’infligeant aucune douleur à Wade … du moins pour l’instant.
Lucian se retourna encore une fois. Chaque fois, il se retournait de plus en plus vite, comme s’il apprenait de chacun de ses échecs malgré la fureur qui semblait émaner de tout son être.
Wade devait réagir, il devait passer à l’offensive à son tour. Prenant appui fermement au sol, il attendit que Lucian approche assez pour déployer ses fils tranchants en un éclair. Des gerbes de sang aspergèrent le sable, le bras droit du monstre fut tranché et tomba au sol. Mais chose plus dérangeante, à certains endroits, ses fils avaient provoqué des étincelles. Néanmoins, là où ils avaient frappé, le derme avait bien été déchiré. La créature face à lui s’immobilisa et observa presque de façon détachée son bras tombé au sol. Soudain, il connut une réaction brutale. En un clin d’œil il bondit sur Wade. Wade eut tout juste le temps de l’immobiliser en plein saut grâce à sa télékinésie. C’est alors qu’il comprit l’énigme qu’était son ennemi. Des déchirures du derme ne coulait point de sang et pour cause car de sang il n’y en avait plus depuis longtemps. Ses jambes et son bras gauche étaient cybernétiques. Cela expliquait pourquoi il était déjà métamorphosé, ses membres ne pouvaient pas changer de forme. Le fait qu’il ne possède plus d’énergie spirituelle devait signifier que son cerveau était également mort et uniquement mû par une chaine de microprocesseurs. En réalité, il était l’un des biogrammes qui "bénéficiaient" du fameux émulateur de personnalité évoqué par Spark.
Féroce comme Lucian l’était, Wade ne pourrait jamais le maintenir suffisamment longtemps pour le cisailler de toutes parts avec ses fils. Il allait devoir employer une autre technique.
Ainsi il le repoussa brutalement d’une poussée télékinésique. Le fauve se rétablit rapidement et se mit à galoper vers lui à toute vitesse. Au dernier moment, Wade s’écarta de la trajectoire du monstre en tournant sur lui-même sur sa gauche … tout en laissant trainer ses fils dans les pattes du monstre. Lucian commença tout juste à chuter en avant que Wade fit une rotation inverse tout en se saisissant de sa faux pour le décapiter.
Le coup fut suffisamment puissant et la tête du lycanthrope s’envola en une gerbe d’étincelles. En retombant au sol, elle roula deux fois avant de s’immobiliser. Wade ne distinguait plus la faible lueur dans le regard du monstre. Son enveloppe charnelle allait pouvoir rejoindre son esprit dans la paix de la tombe. Au moment où Wade eut ces pensées, il entendit son harnais se réactiver.

____________________

Batterie de ScreamPressure

Dépossédé de sa faux, Wade fut ramené à sa cellule. En chemin, il croisa le regard de Sandora qui ne le quitta pas des yeux.
Une fois le genetech reparti, elle s’adressa à lui. De par ses pouvoirs vocaux, elle était capable de projeter sa voix comme le ferait un ventriloque mais à une distance bien plus importante. Ainsi, Wade eut la sensation qu’elle était à côté de lui, à lui parler à l’oreille.

« - Je vous ai entendus parler quand votre ami est venu vous voir. J’aimerais me joindre à vous pour m’enfuir de cet enfer » lui dit-elle simplement.

Wade se retourna vers elle pour la dévisager et se tut durant de longues secondes.

« - Nous verrons ça le temps venu » lui répondit-il finalement et assez froidement.

_____________________

Arène

Après Wade, survinrent dans l’arène les matricules 98 et 97. Deux guerriers qui s’étaient déjà croisés dans la mêlée des espèces aliens. Pourtant tous les deux présentaient une morphologie humaine. Le premier était vêtu d’un simple manteau à capuche complètement mité. Il était aussi pauvrement vêtu que le second l’était richement. L’homme semblait faire partie d’une noblesse d’un autre monde. Vêtu de parures dorées et d’habits d’inspiration égyptienne.

« - Mekta satak Hérishef ! Qui es-tu, shak ? » cracha le noble.

« - Nous n’avons pas d’individualité, mais appelle-nous Laïmi si cela te pait à nous nommer, onak goa’uld ! »

Hérishef, un goa’uld donc, fut étonné qu’il sache qui il était, et encore plus qu’il connaisse sa langue.

« - Si tu sais qui je suis, alors tahal’bet ! »

« - Ah ! L’arrogance des goa’uld est légendaire et vous fait commettre des imprudences … comme celle de sous-estimer vos adversaires ! »

Hérishef leva alors sa main droite vers Laïmi et ses yeux se mirent à briller.

« - KEK ! » cria-t-il en lançant une impulsion de son gant doré.

Laïmi n’esquissa aucun geste de protection, ni même d’esquive. L’impact le projeta au sol à trois mètres de là.

« - Je ne sais pas qui tu étais, shak, mais tu avais une bien grande bouche ! » prononça Hérishef en tournant les talons théâtralement.

« - Ah ah ah ! »

Entendant ce rire, Hérishef se retourna, stupéfait de voir Laïmi se relever comme s’il n’avait rien eu.

« - C’est avec ça que tu comptes nous tuer, misérable larve ? Utilise donc ton zat’nik’tel, tu auras plus de chance ! » s’esclaffa Laïmi affichant un grand sourire.

Hérishef ne sut comment réagir durant quelques secondes. Son ennemi semblait bien connaître son espèce, jusqu’aux armes qu’ils utilisaient. Mais le plus étonnant était sa résistance. N’importe quel être humain aurait été assommé si ce n’est tué par sa précédente attaque. Quoi qu’il soit, son organisme devenait soudainement très intéressant et il en conclut qu’il serait un bien meilleur hôte que son corps actuel. Il se saisit alors de son zat’nik’tel, le déploya et tira un trait d’énergie sur son adversaire. Un seul tir paralysait la cible, un second la tuait et un troisième la désintégrait. Mais Hérishef ne comptait pas aller au-delà du tir initial.
Comme précédemment, Laïmi ne tenta pas d’esquiver le tir et tomba lourdement au sol, paralysé. Hérishef s’approcha alors de lui et se pencha sur son corps. Il se saisit de la mâchoire de son adversaire d’une main pour lui ouvrir la bouche. Hérishef ouvrit alors la sienne et sa forme parasitaire, une espèce d’anguille cauchemardesque, apparut, prête à entrer dans la bouche de Laïmi afin de prendre le contrôle de son corps et de s’en servir de nouvel hôte. C’est alors que Laïmi se mit à rire comme il le put, la bouche ainsi ouverte.

« - Croyez-vous être la seule forme de vie parasitaire dans l’univers ? » dit-il d’une voix composite qui n’avait plus rien à voir avec celle entendue jusque-là.

Soudain, Laïmi enserra la gorge d’Hérishef de ses deux puissantes mains pour empêcher sa forme parasitaire de se rétracter. L’instant d’après, des myriades de vers percèrent le visage de Laïmi et s’étirèrent en direction du parasite goa’uld, l’enserrant et le dévorant vivant. Avec un nombre aussi impressionnant de vers sortant du corps de Laïmi, la colonie perdit le contrôle de son hôte qui desserra dès lors son étreinte autour de la gorge d’Hérishef. Le goa’uld se rétracta à l’intérieur de son hôte, harcelé par la colonie. Son hôte humain entama ce qui put être qualifié de danse chaotique. Ses yeux brillèrent à de multiples reprises avant de s’éteindre complètement, le goa’uld était mort et la colonie de vers sortait de son cadavre pour regagner son hôte initial.

_______________________
Batterie de ThunderShock

Après avoir déposé Isaac dans un lieu à priori sûr, Miles était retourné discrètement dans sa cellule. Lui et Frédéric s’étaient mis d’accord sur le moment où il faudrait agir. Ainsi, il observait calmement ses voisins de cellules pour identifier qui étaient encore présent et sur qui ils pourraient éventuellement compter.
Le tour fut vite fait car malheureusement, il ne restait plus que quatre individus. Le premier était Xion, l’homme en trench-coat rouge aussi mystérieux qu’imprévisible. Le second était l’Hellish Cowboy qui était tout aussi mystérieux. Quant aux deux autres, ils n’avaient pas encore combattu. Il s’agissait d’un être humain somme toute normal et d’un gigantesque robot d’au moins trois mètre de haut à la carcasse bleu et blanche. Enfermé qu’il était par des robots, Miles avait un à priori naturellement négatif à son sujet.

_______________________

Arène

Le combat qui suivit allait devoir permettre à Miles, mais également à Wade, de mieux connaître leurs voisins. En effet le combat allait voir s’affronter les matricules 30 et 38, le Centurion de la batterie de ThunderShock et le dénommé Détraqueur de la batterie de ScreamPressure.
Bien que plein de bravoure, le centurion ne fit pas le poids. L’homme nommé Détraqueur, un mutant, n’avait formulé qu’un seul mot : ’’Désolé’’ avant que son adversaire ne se mette à hurler jusqu’à ce que mort s’ensuive … soit durant quelques secondes.
Nul dans le public, et encore moins parmi les prisonniers, ne comprit ce qui venait de se passer. Le Détraqueur était le seul à savoir ce qu'il avait fait et ne semblait pas être particulièrement fier de son acte. Ce malaise, Wade le décela. Bien que n’y prenant aucun plaisir, le mutant semblait doué d’un pouvoir incommensurable.

_______________________

Batterie de FireStorm

Hans Drif, après avoir conservé le silence un laps de temps suffisant à ses yeux, s’adressa à Jeremiah.

« - Si j’ai bien compris, toi et tes amis comptaient vous enfuir de cette prison ».

Jeremiah ne lui répondit pas mais lui lança un regard fort évocateur. Le sorcier daignait lui adresser la parole uniquement parce que c’était intéressé, et cela, le vampire l’avait parfaitement compris.

« - Je désire également fuir cette dimension. Nous pourrions peut-être mettre nos efforts en commun, qu’en penses-tu ? »

« - J’en pense que vous rechignez moins à interagir avec la créature ignoble que je suis soudainement » répliqua Jeremiah sur un ton glacial.

« - Certes ! Mes mots ont peut-être dépassé ma pensée … »

« - Ou peut-être pas ! Taisez-vous maintenant ! »

« - Soit ! » fit Hans.

Jeremiah voyait clair dans son jeu. Toutefois, il ne comprenait pas trop l’expression qu’il affichait. Il semblait frustré, normal, mais un autre sentiment venait s’y mêler. Comme si cela le dérangeait au plus haut point d’avoir à dépendre de son bon vouloir. Cela renforça l’impression que le vampire avait de l’avoir déjà rencontré par le passé.

_______________________

Arène

Pendant ce temps, deux nouveaux combattants étaient apparus dans l’arène. Les matricules 78 et 64, un Orc shaman et un spectre nommé la Dame Blanche. La magie orc était un paradoxe de la nature. Nécessitant une certaine finesse dans le maniement des flux d’énergie magique, les orcs, de par leur brutalité et leur bestialité, ne devraient pas être capables de manier ces énergies. Et bien que portant le titre de shaman, les orcs magiciens étaient à peine plus raffinés que leurs congénères. L’expression de leur magie reflétait donc ce qu’ils étaient. Elle était brutale, obscure et sanglante. Ainsi, l’orc ne trouva rien de mieux que d’enflammer l’énergie spectrale dont était constitué la Dame Blanche. Celle-ci disparut après de longues secondes d’agonie.

Vint ensuite le tour des matricules 33 et 42. Le premier était l’homme en armure verte intégrale avec une visière dorée qui se faisait appeler Spartan. En face de lui apparut un mastodonte de cinq mètres de haut, un gigantesque robot de combat, une sorte de Cyberminotaure … appellation dont se servit Speaker pour le nommer.
Le combat qui suivit fut un combat muet. Ni l’un, ni l’autre ne s’envoya des invectives ou autres provocations. Il n’y eut qu’un échange musclé. Le Cyberminotaure abattit de suite sa gigantesque hache sur le Spartan. Nullement impressionné par la taille de son adversaire, l’homme fit un pas de côté et frappa la lame de son poing gauche pour la dévier de quelques centimètres tandis que de sa main droite il pointa le canon de son fusil vers l’œil droit du robot et l’explosa à coups de balles. Tandis que le Cyberminotaure relevait sa hache, le Spartan s’agrippa au manche. Le robot ne le vit pas, ce qui lui permit d’atterrir sur ses épaules. Sans attendre, il se mit à grimper pour atteindre la nuque du robot. Il détacha une sorte de petit manche métallique de sa ceinture et l’activa. Une double lame d’énergie en surgit. Il l’enfonça dans la nuque du robot à maintes reprises malgré les ruades du monstre de métal. Une fois l’entaille suffisamment grande, il désactiva son arme, la rattacha à sa ceinture et s’équipa de son fusil à pompe. Il tira plusieurs fois dans l’entaille béante jusqu’à atteindre le canal principal de données. Il y plaça une grenade à fragmentation avant de bondir au sol. Alors qu’il s’éloignait du robot sans se retourner, ni même y prêter attention, la grenade explosa. Cinq secondes plus tard, le Cyberminotaure s’effondrait au sol dans un grand fracas.

Le combat suivant vit s’opposer les matricules 51 et 48. L’un était une sorte de Gargouille de pierre nommé Grendel et l’autre était le Striker Diedrick, frère du spectre Walfroy, zombie de plus de deux mètres de haut, bâti comme une armoire à glace, chez qui le seul sentiment qui traversait encore son cerveau rabougri n’était pas une faim irraisonnée mais une soif inextinguible de carnage. Bien que sa force fût largement supérieure à celle d’un être humain, il eut fort à faire avec son adversaire. Les poings de pierre de ce dernier s’abattirent sans pitié sur Diedrick encore et encore jusqu’à ce qu’il ne bouge plus … et déclaré comme définitivement décédé.

______________________

Batterie de FireStorm, quelques secondes auparavant

Tous les prisonniers regardaient le véritable massacre qui se déroulait à l’écran. Tous sauf Jeremiah ! Le vampire avait reconnu le zombie, tout comme il avait reconnu le spectre qui était l’un de ses voisins de cellule dans cette batterie.
Depuis qu’il avait compris que la gargouille allait vaincre, Jeremiah observait les réactions de Walfroy. Le spectre restait de marbre, ou plutôt restait suspendu aux images du combat, croyant encore à un quelconque revirement de situation improbable.
Lorsque la mort de son frère fut déclarée, le spectre explosa de rage et se débattit dans tous les sens, frappant avec une force inouïe les murs de sa cellule. Jeremiah s’attendait à le voir se prendre une décharge en guise de sanction. Mais elle ne vint pas. Et pour cause, le spectre ne possédait pas de harnais de contrôle. En même temps, comment les Genetechs auraient-ils bien pu refermer un harnais autour du cou d’un spectre ? C’est alors que lui revint en mémoire tous les spectres qu’il avait vu combattre jusque-là dans l’arène. Aucun ne portait de harnais. Les Genetechs devaient les contraindre d’une autre façon. Celle qu’ils avaient trouvée concernant Walfroy était son propre frère. Si le spectre n’était pas docile, c’était Diedrick qui se prenait une décharge. Mais maintenant que Diedrick était tombé, plus rien n’empêchait Walfroy d’agir à sa guise. Après avoir déchaîné son chagrin et sa fureur, la même conclusion vint à l’esprit du spectre qui sortit de sa cellule et de la batterie en trombe.

______________________

Arène

Étrangement, aucune alarme ne retentit en réaction à l’évasion de Walfroy. Grendel fut ramené à sa batterie tandis que le cadavre de Diedrick fut emporté à la batterie d’AtomicLight.
Arrivèrent dans l’arène deux combattants appartenant une nouvelle fois à la même catégorie Les matricules 45 et 44, un robot humanoïde de couleur bleu et le fameux robot gigantesque à l’enveloppe blanche et bleue. Le premier se nommait MegaMan et le second Justice.
A peine les harnais furent-ils désactivés que Justice s’élança sur MegaMan. Elle lui porta de nombreux coups de griffes, un revers de queue en reculant avant de projeter un puissant rayon d’énergie rouge dessus. MegaMan, surpris par tant de férocité et de vélocité ne put rien faire face aux premiers coups. Néanmoins il avait réussi à ériger son RollingShield, une bulle d’énergie bleue, avant que Justice ne projette son rayon.
Voyant cela, Justice provoqua une gigantesque déchirure d’énergie qui fit voler en éclat le bouclier de son adversaire. Après quoi deux gigantesques compartiments sur ses épaules s’ouvrirent et émirent une lueur bleutée. Ils étaient en train de charger. L’ayant compris, MegaMan enclencha son ChargeKick et effectua une glissade sous le gigantesque rayon d’énergie bleue qui s’ensuivit. Aux pieds de Justice, MegaMan bondit en direction de son visage en effectuant son TopSpin. Il venait enfin de frapper son adversaire.
Sous l’impact du coup, Justice pliait drôlement en arrière, beaucoup trop étant donné la puissance du coup qu’elle venait de prendre. En fait, Justice avait accompagné le coup pour planter ses griffes dans le sol en arrière, les allonger sous le sable et les faire ressurgir sous MegaMan pour l’empaler. Se redressant tout en rétractant ses griffes, Justice vit une chose peu ordinaire : son ennemi disparaissait tel un hologramme. Il s’agissait de la technique CopyVision de son adversaire. Il avait envoyé un double de lui frapper son ennemi. Cherchant son adversaire des yeux, Justice le vit à plusieurs mètres de là. Son corps brillait de mille feux. Quand soudain, il pointa son canon droit sur Justice et lâcha un chapelet ondulant de boules d’énergie rose. A l’instar de son adversaire, Justice se protégea derrière un bouclier d’énergie formé par une sorte d’anneau vert tournant à toute vitesse.
Sans se démonter, MegaMan commença à attaquer son adversaire sous tous les angles en essayant toutes les armes à sa disposition, dans l’espoir d’en trouver une qui parviendrait à percer son bouclier. Ainsi, il lui envoya son FireWave, son StormTornado, son ThunderClaw, son NoiceCrush, son NeedleCanon, même une DrillBomb mais rien n’y faisait. Soudain, Justice disparut. MegaMan regarda tout autour de lui, perplexe mais toujours sur ses gardes.
Où que son regard se portait, il ne voyait que du sable. Le seul endroit où il n’avait pas encore regardé était au-dessus de lui. En levant la tête, il vit avec stupeur que Justice se tenait haut sous la coupole de l’arène et ses compartiments ouverts chargeaient un nouveau rayon. Ayant été découvert, Justice déclencha son rayon qui s’abattit telle une colonne d’énergie sur le sol de l’arène. MegaMan tenta d’ériger son RollingShield … malheureusement, il avait déjà dépensé beaucoup trop d’énergie dans ses diverses attaques et il ne lui en restait plus assez pour produire un nouveau RollingShield. Le rayon d’énergie le frappa de plein fouet. Sa carrosserie métallique se mit à fondre, découvrant ses organes internes.
Le rayon fini, MegaMan avait un genou au sol et de nombreuses étincelles surgissaient de tout son corps. Lorsque Justice reposa pieds à terre, son adversaire tenta un dernier baroud d’honneur en se jetant sur elle pour l’emporter dans l’explosion de son organisme qu’il savait imminente. Malheureusement, Justice lui envoya une minuscule boule de feu d’aspect anodin qui, lorsqu’elle le frappa, provoqua une gigantesque explosion de flammes et précipita sa fin.

Pour finir cette journée riche en carnage, vint l’ultime match du premier tour, opposant les matricules 40 et 104. Le premier était un mutant qui avait choisi pour pseudo Sanguin, quant au deuxième il s’agissait de Desmond Malcolm, le démon qui avait roulé Miles en jouant de sa naïveté.
Alors que Speaker venait de finir les présentations et que les harnais des deux combattants allaient être désactivés, une alarme retentit. Manifestement, Walfroy faisait du grabuge. Les deux combattants furent immédiatement rapatriés dans leurs batteries pour être renfermés dans leurs cellules.

Peu de temps après un énorme choc se fit entendre. Semble-t-il que Walfroy n’était pas le seul à s’énerver. La rébellion était en avance sur le planning.

____________________

A suivre dans le chapitre 181 : PrisonBreak, partie 1
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Pour Jean Pierre: le meilleur camion du monde face au Mercedes Actros qui va gagner ?.
» Naruto 562 - L'endroit pour te racheter
» un tit quizz pour la route, heu le rail pardon ...
» Un p'tit caoua pour la route ?
» Les top films à l’affiche Box office à voir en ligne 100% gratuit sur le meilleur site pour regarder un film gratuit en direct.
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 180 - les Derniers pour la route :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 180 - les Derniers pour la route
Message le Dim 5 Jan - 17:33 par Shion
Et ben, vlà les guests XD

Hans Drif ne se fait pas suer, dis donc... Néanmoins, je pense qu'il s'en sortira d'une manière ou d'une autre...
 

Chapitre 180 - les Derniers pour la route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 10 - un Monde d'Arènes-
Sauter vers: