Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 184 - Hurlement à la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

02022014
MessageChapitre 184 - Hurlement à la mort

Dimension 45026 – Batterie de BloodyShriek

Le choc de l’intervention du prime passé, tous le dévisagèrent. Le genetech était frêle, certainement l’un des primes les plus frêles. Basiquement de forme humanoïde, il n’avait aucune plaque de blindage. Ses membres étaient constitués du strict minimum de mécanismes. Le seul superflu se trouvait sur sa poitrine avec la présence de fentes lumineuses faisant vaguement penser à des côtes. Son crâne était émacié et tout en hauteur. Il avait deux yeux de formes triangulaires et sa bouche était constituée de 3 paires de lumières triangulaires également. Bien que ses jambes fussent capables de le soutenir, le genetech flottait au-dessus du sol à quelques centimètres en utilisant une vibration sonore quasiment inaudible et à basses fréquences.

« - Pour la mise hors service de Crier, vos fonctions organiques vont cesser également ! » déclara le prime.

Réagissant promptement, Frédéric se remétamorphosa en loup et se jeta sur lui. Le genetech érigea un bouclier sonique contre lequel Frédéric s’écrasa la figure. Relevé, ce dernier entreprit de frapper de toutes ses forces le bouclier pour le faire céder mais en vain.
Pendant ce temps, apprivoisant la douleur, Rodan savait qu’il ne pouvait pas laisser sa main repousser à son rythme habituel. Il allait en avoir besoin dans les plus brefs délais. De sa main gauche, il ressortit donc sa Larme de Dana et la fixa sur son poitrail. Se métamorphosant en loup, sa fourrure prit à nouveau une teinte d’ébène. En revanche sa main droite se régénérait à vue d’œil. Ses os se reformaient tandis qu’une chair noire et putride se tissait dessus.
Une fois sa main suffisamment régénérée, Rodan se joignit à Frédéric pour combattre le prime.

_______________

Couloirs des Batteries

Wade se retrouvait donc face au gigantesque gear Justice. L’ayant aperçu, Justice s’approcha de lui.

« - Nombreuses sont les créatures qui ne sont pas ce qu’elles paraissent être en ce lieu. Montre-moi que tu n’es pas l’humain que tu sembles être et je te laisserais vivre ! » déclara-t-elle.

« - Vivre ? » lui demanda Wade.

« - Cela fait bien longtemps que je ne suis plus en vie sans toutefois être mort ! »

« - Quant à la démonstration voulue … tu vas être servie ! »

Le sol sous ses pieds et les murs autour de lui, tout se mis à trembler comme si un séisme localisé était en train d’avoir lieu.

________________

Batterie de BloodyShriek

Les deux lycanthropes bondissaient dans tous les sens pour esquiver les tirs soniques du prime, tirs qui fracassaient les barreaux des cellules et agrandissaient de ce fait la surface de combat.
Ne pouvant rester sans rien faire, Charles dégaina son épée et fit une puissante ruade en direction du prime. De suite il fut imité par l’urukaï. Mais tous deux furent neutralisés par un son incapacitant avant d’être repoussé par un tir sonique à faible pouvoir de destruction. Manifestement, il jugeait ces deux individus comme des menaces mineures comparées à Frédéric et Rodan qui le harcelaient sans faiblir.

Ne pouvant l’atteindre au corps à corps, Frédéric s’enflamma et se mit à lui envoyer de puissants jets de flammes. Mais en vain, BloodyShriek dispersait les jets avant qu’ils ne l’atteignent via des ondes sonores dissonantes. En simultané, Rodan tentait des approches puisque lui ne pouvait le blesser qu’au corps à corps. Maintes fois il tenta de l’approcher, maintes fois il fut repoussé par un puissant tir sonique. Ainsi harcelé sur deux fronts, le prime n’était pas capable de mobiliser l’intégralité de ses ressources sur un laps de temps assez long pour produire des sons létaux. Néanmoins ses tirs blessaient lourdement ses cibles lorsqu’ils les atteignaient. Bien qu’augmenté par sa pierre, Rodan voyait son corps porter les stigmates des tirs qu’il se prenait de plein fouet. Sans elle, cela ferait longtemps qu’il aurait succombé.

________________

Batterie d’EraserTide

La mâchoire de Malcolm avait été brisée par le puissant coup de poing que le Cyclope lui avait asséné en traître. Juste retour des choses après avoir tué tant de prisonniers sans défenses dans leurs cellules. Elle n’avait pas encore eu le temps de se régénérer que Malcolm, les doigts munis de griffes de plasma, se tenait sur le corps sans vie du Cyclope, lacéré de toutes parts et dont l’unique œil avait été énucléé.

« - Ch’étais déchà mieux comme compas ! » tenta-t-il de dire malgré sa fracture.

Une fois sa victoire savourée, il se mit à chercher des yeux le dernier occupant de cette batterie : Laïmi. Rapidement il vit le corps de l’hôte de Laïmi sans vie, assis au fond de sa cellule, là où il l’avait laissé. Quelque chose le dérangea dans cette vision. Il était persuadé de ne pas l’avoir tué tout à l’heure alors pourquoi était-il resté là sans tenter de s’échapper ?
Alors qu’il allait descendre du corps du Cyclope, il sentit quelque chose bouger à l’intérieur. Avant qu’il ne comprenne ce que c’était, il vit des myriades de vers percer la peau du Cyclope et se jeter sur lui.

________________

Batterie de BloodyShriek

Après quelques minutes d’un combat vain, Frédéric et Rodan parvinrent à la même conclusion qu’ils devaient coordonner leurs attaques. Ainsi, pendant que Frédéric l’attaquerait à distance avec ses flammes, Rodan le contournerait pour le prendre à revers.
A peine décidée, Frédéric mit en marche leur tactique. Il s’immobilisa et déversa un torrent de flammes incommensurables sur le prime qui n’eut comme d’autres choix que de le contrer par un tir sonique distordant aussi puissant qu’il lui était possible.
Sans attendre une seconde, Rodan profita que le champ de vision du prime soit masqué par les flammes de Frédéric pour le contourner. Une fois dans son dos, il se jeta sur lui. Toutefois le prime ne fut pas dupe. Changeant la modulation du flux sonore qu’il confrontait à l’attaque de Frédéric, le prime érigea une bulle protectrice. Les deux hommes s’acharnèrent dessus sans parvenir, semble-t-il, à faire la moindre progression. Pire, la bulle sonique semblait s’étendre en les repoussant de plus en plus.

« - Bordel ! Qu’est-ce qu’il est en train de foutre ce connard ? » dit Rodan, passablement énervé qui continuait de frapper la bulle de ses poings.

Toujours repoussé, Frédéric vit des barreaux de cellules encore intacts sur sa gauche. C’est alors qu’il comprit la démarche du genetech. Le prime comptait les acculer contre les murs de sa batterie pour les écraser contre.

« - Il va nous compresser contre les murs ! DÉFONCE-TOI ! » cria Frédéric.

Immédiatement, sa hargne le fit puiser dans des ressources qu’il ne pensait pas avoir. Et pour cause, il ne s’agissait plus des siennes. Ses flammes, qui étaient redevenues jaune orangé, devinrent oranges.
De son côté Rodan, ayant compris le message de Frédéric, sentit l’énergie du désespoir le remplir. Il parvint à planter ses griffes dans le bouclier. Appuyant sur son bras gauche avec sa main droite de toutes ses forces, il parvint à s’enfoncer dans le bouclier.
A l’opposé, les flammes de Frédéric devenaient rouges et il était parvenu à arrêter la progression de la bulle sonique alors que le mur du fond ne se trouvait plus qu’à deux mètres. Mur contre lequel étaient adossés Charles et l’Urukaï évanouis. Comme si sa rage renforçait ses forces, Frédéric parvint soudain à faire reculer la bulle. D’abord pas de beaucoup, presque de façon imperceptible mais rapidement il en eut le cœur net.

Alors qu’il allait gueuler à Rodan de s’écarter, sentant qu’il allait parvenir à pulvériser ce bouclier sonore, il le vit à l’intérieur de la bulle sans que BloodyShriek ne s’en rende apparemment compte. Au prix de blessures gravissimes et sous un effort surhumain, Rodan parvint à transpercer la poitrine du genetech de sa main droite. Le contrecoup fut brutal. Le bouclier sonique s’effondra en un instant. Anticipant cela, Frédéric parvint, si ce n’est à l’arrêter, à dévier son tir avant qu’il ne touche le prime et Rodan.

« - QU’EST-CE QUE TU FOUS BORDEL DE MERDE ? » hurla Rodan.

« - Dégage de là ! »

« - PAS LE TEMPS ! JE SENS DÉJÀ SES ORGANES SE RECOMPOSER AUTOUR DE MON BRAS ! TIRE ! »

« - PAS TANT QUE TU ES DANS LE CHAMP ! »

« - Putain ! Tu crois que ça me plait cette situation ? » dit alors Rodan à voix basse.

Soudain, inanimé depuis le coup, BloodyShriek commença à bouger à nouveau.

« - SALOPERIE DE CLÉBARD ! TU VAS ME MONTRER QUE TU AS DES TRIPES, OUAIS ? TIRE ! TIRE ! TIRE ! »

Ne parvenant pas à trouver une autre solution, Frédéric déversa un feu incommensurable et sanglant sur le genetech. Au dernier instant, Rodan parvint à l’orienter de façon à ce qu’il se prenne le jet de plein fouet.

C’est alors que Miles et son groupe apparurent dans la batterie dévastée et assistèrent à l’échange final, ayant tout juste le temps de reconnaître Rodan empêtré dans les entrailles d’un genetech.
Tous furent pétrifiés par cette vision. Les ayant vu apparaître, Frédéric ferma les yeux, regrettant qu’ils aient dû assister à cela, et força une dernière fois pour en finir.

Une fois ses flammes éteintes, il ne restait plus que le corps inanimé de Rodan, recouvert de terribles brûlures et de métal fondu, tout ce qui restait de BloodyShriek. Les épaules de Frédéric s’affaissèrent alors qu’il reprenait forme humaine.

« - ESPÈCE D’ENCULÉ ! » hurla Sofia en se jetant sur Frédéric.

Elle le lacéra à de multiples reprises et Frédéric subit sans esquisser le moindre geste de défense, comme pour expier.
Parmi les cris de rage et de peine de la vampire, une faible voix se fit entendre. Celle de Rodan. L’homme n’était pas mort mais la vampire ne l’entendait pas. Jeremiah intervint alors et l’écarta violemment de Frédéric par télékinésie. Bien qu’enragée, elle finit par voir Rodan bouger un tant soit peu, entouré de Füller, Thilen et Sandora. Sofia finit par se calmer et Jeremiah la relâcha. Elle se joignit aux autres et s’agenouilla aux côtés de Rodan, pour qui elle éprouvait vraiment de l’amour, les yeux en larmes. L’état de Rodan était critique. Voyant ses blessures, les strikers comprenèrent que leur leader était mourant.
C’est alors que Wade apparut dans l’embrasure de la porte, silencieux car sachant déjà ce qui était en train de se dérouler dans cette pièce. Rodan demanda faiblement Frédéric mais celui-ci ne l’entendit pas à cause des pleurs de la vampire qui venait de la lacérer. Thilen releva la tête et fit signe à Frédéric de les rejoindre.

Une fois à côté de lui, Frédéric posa un genou au sol, Rodan sourit en voyant les lacérations provoquées par Sofia.

« - Sacrée furie, hein ? » dit-il d’une voix faible.

« - Ne te reproche rien, c’est moi qui t’ai demandé de le faire ! »

« - On est en confrontation depuis qu’on s’est rencontrés, mais je suis sûr qu’on aurait pu trouver une autre solution pour en finir avec ce tas de ferrailles ! » répondit Frédéric.

« - Il n’y en avait pas d’autres … c’était la seule à notre disposition … »

A ces mots, Rodan tenta de porter sa main gauche à sa poitrine pour arracher la Larme de Dana qui était étonnamment blanche au milieu de ces chairs calcinées.

« - Enlève-la moi … elle raccourcit … le temps qu’il me reste »

Frédéric posa sa main sur la Larme et l’arracha d’un seul geste.

« - Argh ! … Merci ! Garde-la … bien qu’aujourd’hui elle fut un véritable poison … c’est un don inestimable à d’autres moments … »

« - QUOI ? NON ! » s’écria Sofia.

« - La ferme, Vladescu ! » lui intima Thilen.

« - J’espère que tu … comprendras mieux que moi … son mécanisme. En échange … »

« - Je te promets que je ferais sortir ton équipe d’ici ! » lui coupa Frédéric, lui épargnant d’utiliser ses dernières forces.

Rodan sourit. Il se mit à regarder ses compagnons et son regard s’attarda sur Sandora avant qu’il ne se fige et qu’il ne commence à se voiler, une larme coulant de son œil droit.
Bien qu’ils aient toujours été en conflit jusque-là, ils avaient uni leurs forces dans l’adversité et pour cela Frédéric éprouvait une grande peine. Il se métamorphosa en loup et se mit à entonner un hurlement funeste.

________________

A suivre dans le chapitre 185 : Error in the shell !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Chapitre 438
» NANA
» Spoil Bleach chapitre 274
» Hervé BAZIN - La mort du petit cheval
» Hostel - Chapitre II
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 184 - Hurlement à la mort :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 184 - Hurlement à la mort
Message le Dim 2 Fév - 18:09 par Shion
Je ne m'attendais pas à ce que Rodan meurt maintenant...

J'ai hâte de voir ce que va donner le combat de Wade contre Justice ^^
avatar
Re: Chapitre 184 - Hurlement à la mort
Message le Lun 3 Fév - 17:35 par Jezekiel
A la fin du chapitre, Wade a rejoint le groupe.
Il faut considérer sa démonstration de force comme suffisante pour que Justice ne le considère pas comme un humain.
avatar
Re: Chapitre 184 - Hurlement à la mort
Message le Dim 9 Fév - 1:13 par Shion
Effectivement, je n'avais pas vu ça comme ça.
Re: Chapitre 184 - Hurlement à la mort
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 184 - Hurlement à la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 10 - un Monde d'Arènes-
Sauter vers: