Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 185 - Error in the shell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 777
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

09022014
MessageChapitre 185 - Error in the shell

Dimension 45026 – Batterie de BloodyShriek

Frédéric avait fini de hurler et avait repris sa forme humaine. Les Strikers s’étaient disposés autour de lui. Miles et Jeremiah se tenaient sur le qui-vive au moindre geste déplacé de leur part. Quant à Wade, il ne connaissait pas les Strikers et l’antagonisme qui les opposait à eux.
Thilen Rajah posa sa main sur l’épaule droite de Frédéric pour attirer son attention.

« - Rodan, notre chef, t’a reconnu comme son digne successeur en te confiant la Larme de Dana. Afin de respecter sa mémoire, nous te reconnaissons comme tel ! » déclara-il solennellement.

Frédéric se releva et les observa tous à tour de rôle. L’intégralité de son corps dissimulé derrière des bandes métalliques, il était impossible de décrypter ses intentions physiquement. Ce qui n’était pas le cas des trois autres. Seule Sandora afficha une sincérité à toute épreuve. Ce qui était tout autre chez Sofia dont la mine renfrognée trahissait son mécontentement. Quant à Füller, son comportement en disait long sur son manque d’intérêt total de cette situation.
Sachant à peu près à quoi s’en tenir, Frédéric se retourna vers Jeremiah et Miles pour s’enquérir de leurs réactions. Jeremiah ne laissait rien transpirer et Miles semblait presque amusé par cette situation rocambolesque.

« - Les jérémiades sont-elles finies ? Peut-être pourrions-nous agir pour fuir cette place maudite » déclara de façon hautaine Hans Drif.

« - Et qui es-tu pour oser intervenir ainsi ? » lui demanda Thilen.

Immédiatement, Sofia montra les crocs, prête à en découdre.

« - Hans Drif ! Nécromancien de haut rang et nullement impressionné par une paire de canines ! » répondit l’intéressé en illuminant ses yeux d’une lueur pourpre.

Wade observa le nécromancien avec intérêt sans être prêt à agir pour autant. De son côté, Jeremiah observait également le personnage depuis sa libération et restait à l’écart de lui, méfiant.

« - On se calme immédiatement ! Nous ne sommes pas réunis pour nous battre entre nous ! » déclara Frédéric en s’interposant entre les Strikers et le sombre individu.

« - Cet individus aux manières fort discourtoises n’a point tort pour autant ! Que faisons-nous maintenant ? » demanda Charles, qui s’était remis de l‘attaque de BloodyShriek.

« - On attend un autre robot ? » renchérit l’urukaï.

« - Non ! On se barre d’ici au plus vite ! » répondit Frédéric.

___________________

Batterie de BrawlBooster

Walfroy et Grendel se battaient comme des chiffonniers, se rendant coup pour coup, lorsque soudain, ils furent interrompus par la venue du prime BrawlBooster. Le genetech était d’une corpulence moyenne et de forme humanoïde. Ses mécanismes étaient entièrement recouverts de fibres musculaires synthétiques. Cela donnait l’impression qu’il avait voulu ressembler le plus possible à un être organique ; paradoxe si on considérait qu’il parquait des organiques comme des outils n’ayant pour seul but que de satisfaire les vils désirs de leurs semblables.
En se rendant compte de sa présence, les deux individus cessèrent de se battre.

« - Ai-je focalisé votre attention ? Focalisez donc votre fureur combattive également sur moi ! » dit le prime en écartant les bras comme pour les inviter.

Tandis que Grendel n’hésita pas une seconde à se ruer sur lui, Walfroy resta en retrait, perplexe.

___________________

Batterie de BloodyShriek

Peu après le départ de tout le monde, un être singulier pénétra presque de façon nonchalante dans la batterie. Ce n’était pas la première fois que cet individu se retrouvait aux mêmes endroits, aux mêmes moments que les personnes dont il semblait suivre la progression.
Ayant été vu sur la Terre 2315, il avait dès lors pris les plus grandes précautions pour que cela ne se reproduise plus afin de pouvoir les observer sans interférer d’une quelconque façon.
L’homme était toujours torse-nu avec un pantalon noir, mais, inexplicablement, sa chevelure était devenue aussi noire que la nuit. Par contraste, on distinguait dès lors beaucoup mieux la pierre qui ornait son front, il s’agissait de la Larme de Dana. Semblait-t-il que la pierre faisait partie de ces omnimythes multiversels réels et qu’il existait donc plusieurs exemplaires de cette pierre aux propriétés si particulières.

L’homme avança jusqu’au cadavre de Rodan qui avait été pudiquement recouvert d’un drap. Il se pencha et tira d’un coup sec le drap, découvrant complètement Rodan.
Il observa avec attention les blessures que présentait le cadavre. Ses yeux s’attardèrent sur la plaie trônant au milieu de sa poitrine, là où sa propre Larme de Dana était incrustée.

« - Intéressant ! Ce n’est pas ainsi que nous l’avions récupéré ! » dit-il à voix haute en effleurant sa pierre frontale.

« - Ceci dit, ce n’est pas ainsi non-plus que … qu’il s’est manifesté pour la première fois. Hmmmm … Les différences semblent s’accroître depuis le point de divergence. En sommes-nous la cause ? Si tel est le cas, il est déjà trop tard ».

L’homme se redressa et disparut en un clin d’œil.

___________________

Batterie d’EraserTide

La colonie de vers qui formait Laïmi s’était insinuée dans le corps de Malcolm. Ce dernier, bien que surpris par cette attaque fulgurante, n’eut pas longtemps à combattre pour se défaire de ces parasites. Il lui suffit d’augmenter sa température corporelle en s’enflammant pour détruire chaque ver qui l’avait infiltré.

« - Saloperie ! Tu croyais vraiment pouvoir m’avoir comme ça ? Je suis loin d’être né de la dernière pluie ! »

« - L’emploi de cette expression est bienvenu puisque c’est sous un torrent que tu vas cesser d’exister ! » proclama une voix synthétique dans son dos.

EraserTide était arrivé mais tout ce qu’il put apercevoir de son physique, avant de recevoir un jet d’eau à haute pression en pleine figure, fut une grosse visière de forme vaguement triangulaire, pointe en bas, de couleur azur.

____________________

Couloirs du complexe

Miles commençant à montrer des signes de fatigue, Frédéric privilégia le déplacement à pieds … malgré les contestations de Hans Drif. Au pas de course le groupe progressait rapidement dans les couloirs. Parmi eux, ceux n’ayant que peu combattu prenaient la tête du groupe pour neutraliser tout dozer se mettant en travers de leur chemin. Parmi eux, il y avait l’urukaï, Charles, Füller et Rajah à qui s’était finalement joint le Hellish Cowboy Raylan Marshall. Celui-ci avait matérialisé de nouvelles armes en une bouffée de flammes. A l’arrière du groupe, un peu à la traîne, se trouvaient Wallace et Lilliana. Toutefois, Frédéric conservait un œil sur eux pour s’assurer qu’ils ne les semaient pas.
Bien que fatigué, Miles n’hésitait pas à donner des coups de mains aux déblayeurs tout en indiquant le chemin à suivre pour atteindre leur unique objectif : le Nexus.

Alors qu’ils allaient dépasser ce qui semblait être la dernière batterie sur leur trajet, un puissant rayon d’énergie blanche surgit de la batterie et traversa le crâne de Thilen Rajah, le tuant sur le coup. Tous s’arrêtèrent net, choqués par une mort aussi brutale. Bien que le rayon fût relativement bref, il ne fut pas étranger à Frédéric, Jeremiah et Miles. Et pour cause, le rayon était l’œuvre d’Oï Pesnl, le mystérieux second Epsilon Gear.
Le cyborg apparut, sortant lentement et d’une façon particulièrement mécanique de la batterie, le bras droit encore transformé en canon dont la bouche fumait encore du tir assassin. Tous se tinrent sur leur garde, prêts à en découdre.

« - L’aut’ momie crevée, moi je me barre ! » déclara Füller joignant ses gestes à sa parole.

De l’intérieur de la batterie, derrière Pesnl, des bruits d’animaux continuaient de se faire entendre. La Gorgone et le Basilic continuaient de s’étriper.

« - Y a pas un truc qui cloche avec son attitude ? » demanda Miles au sujet de Pesnl.

« - Si ! Je ne sais pas ce qu’il a mais il ne bouge pas comme Io, ou plutôt, il ne bouge plus comme elle » répondit Frédéric.

« - Qui est cette Io ? » demanda Wade.

« - Une cyborg du même modèle que celui qu’on a rencontré auparavant » répliqua Frédéric.

« - Vous … allez … tous … cesser … votre … service … actif ! » déclara Oï d’un ton très robotique.

Son corps se mit à bouger par saccade. Il pointa son canon sur le groupe et tira. Son mouvement fut si lent que tous parvinrent à l’esquiver sans mal.
Il métamorphosa son bras gauche en second canon et se mit à tirer en rafales espacées sur le groupe, ciblant qui il avait de plus direct face à lui. Excédé par ces tirs, l’urukaï se jeta sur lui et lui asséna un très puissant uppercut à la mâchoire. Oï recula de deux pas avant de se rétablir et d’essayer de tuer l’orc. Le tirant dans la matière noire, Miles parvint à écarter l’orc de justesse.
C’est alors que le Détraqueur tenta de le mettre hors service. De par sa nature hybride organique/mécanique entrelacée, il ne parvint pas arrêter Oï. Tout ce qu’il parvint à faire c’est d’attirer l’attention du cyborg sur lui. Étrangement, le comportement d’Oï avait bien changé. Son regard était fixé sur le mutant qui venait de l’attaquer alors qu’auparavant son regard semblait vide. Cela, Frédéric le nota rapidement.

« - Attaque-le encore ! » adressa-t-il au mutant.

« - Sur quelle partie ? Mécanique ou organique ? » demanda le concerné tout en poursuivant d’esquiver les tirs lents d’Oï.

« - Fais exactement ce que tu viens de faire ! »

Sans dire un mot, le mutant réitéra son attaque. Oï s’immobilisa avant de reprendre ses tirs. Mais cette fois, il n’y avait pas que les yeux du cyborg qui recommençaient à bouger normalement, c’était toute la tête.

« - En … Silence … Enc … Silence ! Silence ! … ENCORE ! » prononça-t-il.

Cette fois, il n’y avait plus aucun doute : le cyborg était manipulé et les attaques du mutant semblaient le libérer progressivement de son emprise.
Mais ce répit fut de courte durée avant que son manipulateur ne reprenne le plein contrôle.

« - Aucune … interférence … ne … sera … permise ! »

Il se remit à tirer sur les hommes et femmes face à lui mais cette fois la cadence était plus élevée.

« - Miles ! Immobilise ses canons ! » ordonna Frédéric.

Sans attendre, Miles plongea ses deux mains dans la matière noire et les fit réapparaître sur les avant-bras d’Oï. Il les agrippa et les écarta en usant de sa formidable force. Ainsi immobilisé, Oï n’était plus une menace, ce qui permit à Frédéric de s’approcher de lui.

« - Qui es-tu ? »

« - Votre … code … d’arrêt ! » répondit Oï.

« - Cet Epsilon Gear est sous le contrôle d’un Genetech ! » informa Isaac.

Soudain, le regard d’Oï se porta sur Isaac.

« - Libère le Gear ! » lui ordonna Frédéric en se mettant face à lui.

« - Je … n’ai … nul … ordre … à … recevoir … d’un … organique ».

« - Il t’est devenu inutile, mon ami l’a neutralisé ! »

Le cyborg se mit alors à sourire.

« - Voyons … cela ! »

Les deux canons du cyborg se mirent alors à tirer. Leurs tirs n’avaient aucune cible en particulier et frappaient les murs en face d’eux. Frédéric recula de deux pas par précaution et observa son manège. Il ne comprenait pas où il voulait en venir en tirant ainsi sur les murs.

« - Isaac ! Sais-tu ce qu’il y a derrière ses murs ? »

« - A sa droite, il s’agit d’une batterie. A sa gauche ne se trouve que l’arène ».

« - Pourquoi fait-il ça ? » demanda Wallace.

« - Moi, … je sais … » dit péniblement Miles.

« - Cet espèce … d’enculé … fait chauffer ses canons ! »

Des gouttes de sueur perlaient sur le visage de Miles qui commençait à mal supporter la chaleur dégagée. Lorsque soudain, il ne put résister plus longtemps et lâcha prise. Réactifs, Charles et l’Homme-Cerf se jetèrent sur le bras droit d’Oï et l’immobilisèrent de leurs armes contre le mur tandis que l’Urukaï faisait de même avec son bras gauche.
Les trois hommes peinaient énormément pour contraindre le cyborg à rester ainsi collé au mur. Sans crier gare, Raylan Marshall dégaina deux colts et tira une unique balle sur chaque épaule du cyborg exactement au même endroit, là où les conduits énergétiques étaient devenus visibles sous l’effet de la surchauffe. Immédiatement les canons du cyborg se turent et ses bras perdirent toute leur tonicité. Oï affichait un regard des plus mauvais.

« - Vous … n’avez … fait … que … retarder … l’inévitable ! Ce … corps … a … des … facultés … de … régénération … étonnantes ! »

« - C’est vrai ça ? » demanda Wade.

« - Oui ! Les Epsilon Gear sont des créations uniques en leur genre ! » répondit Frédéric.

« - Il n’y a qu’à le tuer alors ! » déclara Vladescu en matérialisant une épée d’énergie rouge.

« - NON ! » répliqua Frédéric en barrant la route de la vampire de son bras.

« - Retire ton bras si tu souhaites le conserver ! Thilen mort, il n’y a plus personne pour se porter garant de la tradition ! » rétorqua Vladescu.

« - Calmes-toi si tu tiens à ta gorge ! » lui dit Jeremiah en lui susurrant à l’oreille tout en glissant une lame de glace aiguisée sous son menton.

Dans l’ombre, Hans Drif semblait se délecter du spectacle. Chose dont s’aperçut Frédéric en se retournant.

« - On se calme et on ne tue personne ! Combien de fois il faudra que je dise qu’on n’a pas le temps pour se battre entre nous ? » déclara-t-il.

Après quoi, il s’avança vers Hans Drif.

« - Ce que tu vois te plait-il ? » lui demanda-t-il à voix basse.

« - Ce à quoi mène la dégénérescence m’amuse toujours ! » répondit Drif à voix basse également.

Frédéric se mit à le renifler quelques secondes.

« - Ton odeur me dit quelque chose. On s’est déjà rencontrés par le passé, non ? »

Drif conserva le silence quelques secondes.

« - De quelle odeur parles-tu clébard ? De celle-ci ? » dit-il avant de s’entourer d’une volute nauséabonde de putréfaction.

Frédéric eut un mouvement de recul tellement l’odeur fut puissante.

« - Je t’ai à l’œil ! » lui adressa-t-il.

« - J’en suis fort aise ! »

« - Qu’est-ce qu’on fait alors ? On attend qu’il récupère ? » demanda le mutant.

« - Certainement pas ! On débusque cet enfoiré de genetech ! » répliqua Frédéric en se dirigeant droit vers la batterie d’où avait fait irruption Pesnl.

« - Squwark ! »

Le bruit avait été émis par Isaac. Tous se retournèrent vers lui pour l’observer. Le drone semblait lutter contre une attaque invisible. Après plusieurs secondes, il reprit finalement le contrôle de lui-même.

« - Le genetech a tenté de prendre le contrôle de cette unité mais a échoué ! »

« - Ce n’était qu’une diversion ! » dirent alors d’une voix unie Wallace et Lilliana.

Au même instant, leurs pupilles s’allumèrent d’une lumière violette.

A l’opposé du groupe, le corps de Thilen se ranima et se releva.

« - Votre fin est maintenant ! » dit-il d’une voix synthétique.

________________

Note : Petite explication sur le titre de ce chapitre "Error in the shell".
C'est un petit clin d'œil au manga "Ghost in the shell" dont l'une des suites se nomme "Human-error processor". Un p'tit mix des deux et voilà ^^

________________

A suivre dans le chapitre 186 : de Fil et de Pierre
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Nettoyer et réparer la pipe Dunhill SHELL l'année1956 à paris
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 185 - Error in the shell :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 185 - Error in the shell
Message le Jeu 13 Fév - 18:37 par Shion
J'avais saisi le clin d'oeil ^^

Je ne me rappelle plus de l'inconnu avec la Larme de Dana par contre...
avatar
Re: Chapitre 185 - Error in the shell
Message le Jeu 13 Fév - 18:54 par Jezekiel
Ça ne m'étonne pas, je l'avais un peu "oublié".

Sa première apparition "consistante" a lieu dans le Chapitre 77. C'est lui qui, par sa simple présence, permet involontairement à Demlos de fuir.

Pour le clin d'œil, je me doute que tu l'avais saisis mais ... c'est au cas où quelqu'un d'autre que toi venait à lire Babel dans son intégralité :p
Re: Chapitre 185 - Error in the shell
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 185 - Error in the shell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 10 - un Monde d'Arènes-
Sauter vers: