Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 188 - Perdre son humanité, partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

01032014
MessageChapitre 188 - Perdre son humanité, partie 1

Dimension 45026 – Batterie de PuppetMaster

La scène avait été très rapide et brutale. Tous avaient été surpris par l’arrivée et l’attaque fulgurante d’Oï Pesnl qui avait mis un terme aux agissements du prime PuppetMaster. Alerte, Frédéric demanda expressément à Miles de les ramener devant l’entrée de la batterie au plus vite.
Ne restait plus dans la pièce exiguë que la manifestation holographique de DimensionSwitcher et l’EpsilonGear. Tous deux s’observèrent un moment avant que le cyborg ne tourne les talons et ne se retire. Quant à DimensionSwitcher, il se retourna vers la carcasse inanimée de PuppetMaster. Ses globes faciaux s’illuminèrent de rose et sa manifestation holographique disparut.
Devant l’entrée de la batterie, Frédéric, Miles, Isaac, Jeremiah et Wade réapparurent. Le calme le plus total régnait. Les deux chevaliers, Kapteyn et Charles, étaient penchés au-dessus des corps inertes de Wallace et Lilliana lorsqu’ils s’aperçurent du retour des cinq hommes. Charles se releva.

« - Nous sommes désolés mais je crains qu’ils ne soient morts ! » dit-il solennellement.

Kapteyn se redressa à son tour.

« - Je ne comprends pas ce qui s’est passé. Après nous avoir combattus comme des forcenés, ils se sont immobilisés et sont restés calmes. L’instant d’après ils tombaient comme des … comme des … »

Kapteyn n’osait pas trop finir sa phrase, de crainte de la réaction de ses interlocuteurs.

« - Comme des pantins désarticulés » finit par dire Frédéric.

« - Le prime disait donc vrai » conclut Wade.

« - Ils étaient morts depuis l’instant où PuppetMaster avait pris leur contrôle » répondit Frédéric.

« - S’il n’y a que ça … Je peux les faire se relever à votre demande » intervint Hans Drif.

Tous se retournèrent vers lui et le dévisagèrent avec sensiblement le même sentiment véhiculé par leurs regards : de la haine.

« - Portez donc au loin vos regards noirs, je disais simplement cela pour vous rendre service ! » rétorqua le nécromancien.

« - Tu ferais mieux de fermer ta gueule ou de parfaitement mesurer les prochains propos qui en sortiront ! » répliqua Frédéric.

« - Inutile de devenir vulgaire, la situation l’est déjà bien assez ainsi ! »

Immédiatement, Miles fit un bond spatial jusqu’à lui, l’empoigna par le col et lui asséna un coup de boule. La tête de Drif se pencha en arrière sous le choc et un fin filet de sang coula de son arcade sourcilière droite, là où Miles l’avait frappé.

« - T’arrives pas à capter quand il faut que tu la fermes, toi ! » lui adressa-t-il.

Drif redressa le visage et le regarda avec des yeux pleins de rage d’avoir été ainsi frappé. Il serra les dents et ne dit plus mot.

« - Bien ! Tu apprends vite quand tu veux ! Ne me force pas à te rappeler cette leçon ! » lui adressa Miles qui finit par le lâcher avant de rejoindre Frédéric.

« - Une fois ne t’as pas suffi, dirait-on. Mais bientôt tu y goûteras à nouveau. J’en fais le serment » marmonna le nécromancien de façon incompréhensible.

Personne ne prêta attention aux jérémiades d’un personnage qu’ils avaient tous appris à détester de par son comportement.

« - Je sais que c’est malheureux pour Wallace, mais on doit y aller ! » dit soudainement Wade.

Frédéric tourna à peine la tête vers lui, sans dire un mot, ni presque réagir.

« - Il n’a pas tort ! Si ça continue, on va tous y rester » surenchérit Miles.

« - Okay ! » répondit Frédéric, presque absent.

Il n’était pas triste comme on peut l’être à la perte d’un ami. Il ne connaissait pas Drake Wallace depuis assez longtemps pour qu’il verse une larme à sa disparition. Il s’agissait juste du second Wallace qu’ils perdaient après Manfred. Il avait depuis longtemps fait le parallèle entre les deux hommes. Drake n’était ni plus ni moins que le double dimensionnel du fameux frère que Manfred avait tenté de retrouver dans le Complexe Elysée de la Terre 3458. L’un comme l’autre avaient succombé après avoir été manipulés par une intelligence artificielle. Drôle de karma se disait Frédéric. A moins que cela ne soit du fait qu’ils les aient accompagnés dans leurs pérégrinations et que cela s’avérait fatal de les côtoyer trop longtemps. Quoi de plus normal, se disait-il en repensant à la créature antique enfermée dans son être ; une créature qui occupait son esprit à tout moment depuis qu’il en avait connaissance.

Alors qu’ils s’éloignaient, Frédéric repensa soudain au module que Drake avait avec lui et qui leur permettrait peut-être de retourner à l’Unicorps une fois le Nexus détruit. Il retourna vers le cadavre de Wallace.

« - Qu’est-ce que tu cherches ? » lui demanda Miles en revenant à ses côtés.

« - Son module ! »

« - Je le lui ai arraché des mains lorsqu’il nous avait menacés de l’activer et je l’ai jeté … par là ! » répliqua Miles en retrouvant le module.

Malheureusement Miles le lui avait arraché avec tant de forces qu’il avait été endommagé. Ne sachant pas s’il était encore opérationnel, ils le confièrent à Isaac pour qu’il l’inspecte et le répare si cela était dans ses cordes.

Une fois Sofia réveillée, le groupe hétéroclite se remit en marche en direction du Nexus. Extrêmement prudents dans leurs déplacements, ils ne rencontrèrent pas d’autres obstacles jusqu’à arriver à destination. Là, au beau milieu de couloirs épurés et immaculés, les attendaient les deux genetechs en charge de la porte menant à la salle du nexus.
Les deux genetechs tentaculaires étaient sur leur garde. Leurs plaques d’holometal orange étaient activées et ils semblaient être entourés d’une aura d’énergie tout aussi orange.

« - Nul ne pénétrera dans la salle du Nexus ! Retournez mourir les uns après les autres sur le sable de l’arène ou mourrez tous ensemble ici ! »

Les deux genetechs pointaient leurs huit tentacules sur les membres du groupe, prêts à tirer au moindre geste agressif. Ce que fit Frédéric en s’enflammant. Les deux genetechs tirèrent à tout va. Que ce soit Charles, l’Urukaï, l’Homme-Cerf, Hans Drif, Sandora, Kapteyn, le mutant, Sofia, ou encore Wade et Isaac, tous furent pris par surprise et frappés par un rayon d’énergie quantique hautement douloureux. Projetés au sol à plus de deux mètres, l’énergie quantique les faisait souffrir le martyre. C’était comme s’ils étaient à la fois brûlés par du feu et rongés par de l’acide. Pour autant, les séquelles s’estomperaient rapidement s’ils survivaient à ce combat.
En revanche, Miles et Jeremiah furent prompts à réagir. Le premier se téléporta, quant au second il érigea un bouclier télékinésique qui parvint à contrer le tir sans trop de mal. Enfin, Frédéric ne semblait pas ressentir le tir, ses flammes rouges semblant faire barrière.
Voyant que trois de leurs cibles étaient parvenues à contrer leurs tirs, les deux genetechs se concentrèrent sur eux. Malgré ses bonds spatiaux, Miles ne parvint pas à esquiver bien longtemps les tirs des genetechs qui ressentaient ses déplacements dans la matière noire et prédisaient ainsi ses sorties. Bientôt il fut frappé de plein fouet par trois tirs simultanés qui le neutralisèrent. Miles tomba lourdement au sol, sans la force de se relever.
Il ne restait dès lors plus que Jeremiah et Frédéric debout. A deux contre deux, ils étaient confrontés à quatre rayons d’énergie sans discontinuer de la part des deux genetechs.
Jusque-là sûr de lui, Jeremiah sentait son bouclier télékinésique être rongé petit à petit par l’énergie quantique déversée par son adversaire. Il érigea dès lors une couche de glace pour renforcer son bouclier. Mais même ainsi, il ne parvint pas à tenir encore longtemps avant d’être frappé à son tour par l’énergie quantique et d’être mis, à son tour, hors service.
Il ne restait plus que Frédéric qui concentrait ses flammes rouges autour de son corps pour se protéger de l’énergie quantique. A la zone de confrontation, un effet de bouillonnement pouvait être observé. Le lycanthrope serrait les dents et forçait comme jamais alors qu’il sentait l’énergie quantique tenter d’infiltrer ses flammes pour l’atteindre. Tôt ou tard, les deux genetechs, qui l’assaillaient maintenant à deux contre un sous huit angles différents, parviendraient à leur but et il s’en serait fini d’eux. Il ne pouvait rester là à encaisser, il devait agir. Mais agir signifiait également perdre de sa concentration. Poussant un cri de rage, il s’élança sur les deux robots et les força à changer de position. Alors qu’il allait se jeter sur l’un d’eux, les deux robots l’assaillirent à nouveau de par leurs rayons d’énergie. Cette fois, l’énergie quantique parvint à traverser en partie la barrière de flammes de Frédéric. Ce dernier accusa l’impact en tombant un genou au sol. Presque au même moment, ses flammes changèrent de teinte et prirent une couleur pourpre avant de passer au zinzolin. Poursuivant leur assaut, l’énergie quantique semblait réagir de plus en plus vite avec les flammes de Frédéric qui poursuivirent leur changement de teinte en passant à la couleur aubergine avant de devenir complètement noires.
Sans le savoir, l’énergie quantique que les genetech déversaient sur Frédéric s’infiltrer en lui bien plus profondément qu’ils ne le pensaient. Elle sortait peu à peu de son sommeil la créature qui dormait en lui. Cela, Frédéric le sentait et l’appréhendait. Pire, il en avait peur. Il sentait cette force obscure et néfaste prendre de plus en plus de force en lui et remonter à la surface de façon inexorable. Ne se concentrant plus sur les attaques des robots, Frédéric combattait ardemment pour empêcher son hôte de prendre le contrôle de son corps. A l’apogée de la confrontation, Frédéric poussa un cri de douleur à glacer le sang avant de tomber face contre terre, inerte mais le corps baigné de flammes noires et translucides.

Voyant les deux genetechs s’approcher de Frédéric, intrigués par le phénomène dont il était la proie, et manifestement prêts à l’achever, Charles se releva péniblement à l’aide de son imposante épée. Une fois sûr de ses jambes, il se saisit de l’étrange pendentif qu’il portait autour du cou. Il s’agissait d’un cristal monolithique de couleur émeraude autour duquel était serti un dragon argenté. Il tira un coup sec sur la chaînette pour l’arracher.

« - CELA SUFFIT VILES CRÉATURES !!! » cria-t-il pour attirer leur attention.

L’instant d’après, il plantait son épée dans le sol avec force créant une très légère onde sismique. Il avait obtenu l’attention des deux robots. Jamais le chevalier ne pensait devoir en arriver à cet extrême mais il était temps qu’il se rende réellement utile dans ce combat. Alors que les deux robots s’avançaient lentement vers lui, il glissa sa main gauche sur la lame de son épée et se l’entailla profondément, tout en esquissant une petite grimace de douleur. Après quoi il plaça son pendentif dans sa main blessée pour l’imprégner de son sang. Rapidement des raies de lumières émeraude s’échappèrent d’entre les doigts de Charles. Une formidable pression s’exerça ensuite sur les murs et le plafond du couloir où ils se trouvaient. Les genetechs s’immobilisèrent en entendant les parois craquer de toute part. Malgré leur perception de l’énergie quantique ambiante, ils ne comprenaient pas ce qui se passait … et pour cause, le phénomène était d’origine magique, échappant à une quelconque logique informatique. Rapidement, des craquelures apparurent sur les murs. Ces craquelures se démultipliaient au fur et à mesure que de nouvelles apparaissaient. Bientôt les murs et le plafond explosèrent, éventrant toutes les pièces autour et élargissant drastiquement la zone de combat.
Le pendentif brillant toujours, des runes mystiques apparurent les unes après les autres au-dessus de la tête de Charles en décrivant un cercle. Le cercle complété, Charles reprit la parole.

« - Allez-y ! »

« - Il est bien joli ton cercle de machins lumineux, mais tu crois que cela va empêcher les QuanticBoyz de nous frire la gueule ? » lui répondit Miles en se redressant péniblement.

« - Faites-moi confiance sire Démon, ils vont bientôt avoir bien d’autres préoccupations que vous. Entraidez-vous et partez devant ! »

Soudain un cri d’une puissance phénoménale ébranla les fondations encore debout. Tous se regardèrent, pensant que c’était l’un d’eux avant de réaliser que le cri venait d’être émis du cercle ésotérique tracé au-dessus d’eux. Soudain une gigantesque patte griffue, recouverte d’écailles vertes, apparut au sein du cercle ésotérique, ou plutôt du portail mystique. La patte prit appui sur le bord inférieur du portail pour l’agrandir. Apparut dès lors la tête de la créature que Charles venait manifestement d’invoquer. C’était celle d’un gigantesque dragon vert.

_________________

Pas de note pour expliquer le titre de cette fin d'arc en quatre parties. Vous le comprendrez de vous-même.

_________________

A suivre dans le chapitre 189 : Perdre son humanité, partie 2
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» 1ère semaine: du début au chapitre 2 de la partie 2
» [Lionsgate] Twilight - Chapitres 4 et 5 : Révélation - Parties 1 et 2 (2012)
» [ Cycle de l'Ibis ]-> Quatrieme Partie ! Chapitre 2 !
» Semaine 1 : chapitre 1 à chapitre 7
» Twisted tales partie I : L'ennui des ploutocrates / chapitre 3
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 188 - Perdre son humanité, partie 1 :: Commentaires

avatar
Tiens ? Je n'avais pas fait le rapprochement avec Manfred ? Intéressant, je me demande si tu vas développer cette coïncidence (qui n'en est peut-être pas une) à l'avenir...
avatar
Re: Chapitre 188 - Perdre son humanité, partie 1
Message le Dim 2 Mar - 12:37 par Jezekiel
Concernant la création du personnage de Drake, je l'avais toujours voulu ainsi. Un cyborg, mais qui n'ait pas l'air d'un cyborg, possédant un bras bionique.

Comme j'ai déjà du te le dire, la trame principale de Babel est déjà établie. Je sais déjà comment se finira l'histoire. C'est la même chose pou chaque arc. J'ai les points A et Z et quelques autres points obligatoires par lesquels doit obligatoirement passer l'histoire. Mais le reste, c'est du freeride ... ce qui me permet de prendre du fun en écrivant car si tout était déjà planifié dans le moindre détail, je pense que je finirais par m'ennuyer. Mais attention, je n'ai pas dis que certains aspects ne sont pas déjà prévu au poil de cul près Wink

Pour en revenir à Drake, son historie relève un peu du freeride depuis son entrée dans le commando Oblivion. Une fois rentré, je me suis retrouvé avec la problématique de le mettre en valeur. D'un autre côté, j'avais prévu qu'un membre de ce commando (je ne savais pas encore lequel) serait une sorte d'agent de liaison pendant un temps. J'ai allié les deux.

A ce moment, j'avais bien planifié l'Arc 9 mais en revanche moins le 10.
J'avais déjà établis le côté combat (dont je reparlerais après) et le côté Nexus et la fin qui en découle (et que tu liras prochainement). En revanche, côté genetech, seuls quelques uns étaient déjà "créés" dans ma tête ... mais typiquement, PuppetMaster a été un genetech créé sur le vif. Il me fallait des noms de genetech en rapport avec un pouvoir technologique bien particulier lorsque je répartissais les différents gladiateurs dans les batteries.
Ce n'est qu'au fil des chapitres que l'idée de le rendre plus important est née ... et en voici les conséquences Smile

Concernant les combats, la répartition des combattants est pour la grande majorité le fait du hasard ... ou plutôt du petit programme que tu m'as créé Wink
Je dis la grande majorité car j'ai aménagé un peu le tirage au sort pour que nos héros ne rencontrent pas, et donc ne tuent pas, des personnages essentiels à l'histoire. Par exemple qu'aucun d'entre eux ne rencontre Charles, voire Oï Pesnl. Heureusement le hasard de ton programme a bien fait les choses concernant ce dernier. Et je dois avouer que j'ai pris un certains pied en inventant les combats que ton programme m'avait imposé, surtout le combat goa'uld/laïmi ^^

Voilà pour la petite histoire. Si ce genre de diatribe t'intéresse, ou d'autres, je pourrais en fournir d'autres à l'avenir lorsque ce sera vraiment utile Smile
avatar
Re: Chapitre 188 - Perdre son humanité, partie 1
Message le Dim 2 Mar - 16:21 par Shion
J'aime bien ce genre de points sur les coulisses d'une oeuvre, donc n'hésite pas en faire d'autres ^^

Je me doutais un peu que mon programme t'avait servi à répartir les combattants de ce tournoi, mais j'ai oublié de te relancer. Content qu'il t'aie été utile en tout cas.
 

Chapitre 188 - Perdre son humanité, partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre II - Mondes de Babel :: Arc 10 - un Monde d'Arènes-
Sauter vers: