Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 203 - Détonation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

15062014
MessageChapitre 203 - Détonation

Pandora 2000 – la Décharge d’Earl

L’offre de Marcus Kincaid avait été limpide. En échange de menus services rendus, il serait prêt à les armer convenablement. C’est ainsi qu’ils s’étaient séparés en trois groupes de cinq personnes pour remplir les trois missions qu’il leur avait confié.
Cochran et Stephen étaient restés à l’office de Kincaid tandis que Daniel avait accepté de prolonger son séjour sur cette planète pour les protéger d’éventuelles menaces.

Il y a quelques semaines de cela, le chien de Kincaid, un bulldog prénommé Émile, s’était aventuré un peu trop loin dans la décharge entourant NewHaven et s’était fait dévorer par un Skag Alpha. Émile portant un GPS, par chance la puce était restée tout ce temps coincée dans l’estomac de la bestiole, permettant à Frédéric, Sandora, Miles, Desmond et Toole de le localiser dans la décharge d’Earl.
A côté de celle d’Earl, la décharge de NewHaven était un endroit bucolique où il faisait bon vivre. En effet, la décharge d’Earl était jonchée de fûts toxiques déversant leur contenu dans un gigantesque lac artificiel et corrosif. Mais cela ne suffisait pas à rebuter ni un gang local de bandits, ni différentes meutes de skags. Ces bêtes originaires de Pandora étaient de féroces prédateurs protégés par une armure dermique partielle et possédant une gigantesque gueule d’où pouvait sortir un véritable fouet lingual. En règle générale, ces prédateurs ne dépassaient pas le mètre au garrot. Néanmoins certains parmi eux dérogeaient à la règle, c’était les skags alpha. Ces spécimens-là faisaient au minimum deux mètres de haut et ressemblaient à un véritable char d’assaut. Encore plus rares étaient ceux dotés d’une anomalie génétique les ayant fait muter et leur permettant d’ajouter à leur potentiel offensif une énergie élémentaire tel le feu ou l’électricité, voire des jets d’acide.
Avec Frédéric, Miles et Desmond, Toole n’avait strictement pas besoin de presser une seule fois la gâchette de son arme. Les trois hommes utilisaient leurs propres pouvoirs pour se frayer un chemin parmi les monticules de détritus et les meutes de skags. Ils avaient bien rencontré un petit groupe de bandits à l’entrée de la décharge mais la petite démonstration du pouvoir pyrokinésique de Frédéric eut tôt fait de les faire fuir. Néanmoins les skags n’étaient pas aussi intelligents et cela faisait déjà la cinquième meute qu’ils décimaient.
Finalement ils arrivèrent au bord d’un profond fossé. Il avait été creusé au fil des ans par une accumulation de produits toxiques. Les bandits réajustaient continuellement les passerelles et autres escaliers qui leur permettaient d’atteindre le fond pour traverser et remonter de l’autre côté. Le petit module que Kincaid leur avait donné indiquait que le skag qu’ils cherchaient se terrait justement au fond de ce fossé.
Tous observèrent les escaliers branlants qui leur permettraient de descendre, ainsi que la profondeur du fossé. Malgré sa bonne vision, Frédéric ne distingua pas le skag, ni même une quelconque autre forme de vie.

« - Je crains qu’il ne faille descendre ! » dit alors Frédéric.

Personne ne fut enchanté à cette idée mais finalement ils descendirent tous l’un après l’autre le long de la paroi. Arrivés à mi-chemin, une nouvelle difficulté se dressa devant eux. L’air était devenu si toxique qu’ils avaient du mal à respirer. Ils comprirent pourquoi les bandits qu’ils avaient rencontrés portaient tous des masques. Dès qu’ils le comprirent, ils remontèrent de quelques mètres. N’ayant aucune faculté régénératrice, Sandora et Toole remontèrent l’intégralité des escaliers pour respirer un air frais … du moins plus sain.
Après quelques rampes supplémentaires, Frédéric, Miles et Desmond ne purent aller plus loin sans descendre une grande échelle qui les mènerait directement au fond de la fosse.

Ce fut Frédéric qui se dévoua pour descendre le premier tandis que l’air toxique brûlait leurs poumons. C’est alors qu’une balle siffla au-dessus de sa tête.

« - VIREZ DE LA ! PERSONNE NE DÉRANGE LE DÉTONATEUR !! » cria une voix puissante.

Au-dessus d’eux, ils virent une multitude de hors-la-loi pointer leurs armes dans leur direction. Frédéric se retourna comme il le put pour s’adresser à eux.

« - NOUS NE SAVONS PAS QUI EST CE "DÉTONATEUR". NOUS SOMMES ENVOYÉS PAR MARCUS KINCAID POUR ABATTRE UN SKAG QUI A BOUFFÉ SON CHIEN !!! »

« - ‘TAIN ! ILS NOUS PRENNENT POUR DES CONS !!! TROUEZ-LES !!! »

Une pluie de balles s’abattit sur eux. Miles et Desmond parvinrent à s’abriter dans une des petites cases en tôles qui parsemaient la descente. De son côté, Frédéric tenta de descendre l’échelle au plus vite pour atteindre le fond. Il l’atteignit plus vite qu’il ne l’aurait cru lorsque les balles des bandits vinrent couper l’échelle. Heureusement pour lui, il atterrit sur un petit monticule qui n’avait pas encore été rongé par l’acide. Il se releva avec difficulté tant l’air y était suffocant. Autour de lui existaient plusieurs de ces monticules où il pourrait poser les pieds sans craindre de s’enfoncer dans le lac.

« - TUEZ-LE ! TUEZ-LE AVANT QU’IL N’ÉNERVE LE DÉTONATEUR ! »

C’est alors que tous se mirent à le viser. Avant qu’il ne réagisse, deux balles vinrent le blesser à l’épaule. Il se métamorphosa en loup et se mit à courir pour échapper aux autres tirs. Il regardait de toutes parts afin de trouver un quelconque abri. Tout ce qu’il voyait étaient des sortes de petits terriers à flanc de paroi, bien trop petits pour qu’il puisse s’y glisser. C’est alors qu’il en vit un de taille conséquente. Ni une, ni deux, il y bondit pour s’y protéger des balles.
Une chose à laquelle il n’avait pas eu le temps de penser dans le feu de l’action, c’est que ces terriers avaient été creusés par quelque chose, en l’occurrence des skags. Plus le terrier était grand et plus le skag l’était en proportion. Lorsqu’il eut compris cela, c’était trop tard. Sans avertir par un quelconque grognement, l’occupant de ce terrier lui fonça dessus et, tel un bélier, l’expulsa de son terrier. A l’extérieur, une bonne dizaine de skags sortirent également. Ils étaient de taille modeste mais leur nombre pouvait rendre la tâche difficile à Frédéric.
En hauteur, les bandits avaient cessé de lui tirer dessus, comme s’ils craignaient d’énerver les skags de leurs balles. Dans la fosse, Frédéric et les skags se tenaient immobiles, se jaugeant les uns les autres.
Ce fut cet instant bien précis que choisis Miles pour entrer en scène. Ayant repéré où s’étaient postés leurs agresseurs, il se téléporta auprès d’eux et commença à les décimer, l’un après l’autre. De son côté, Desmond s’amusait au sniper en tirant de fines lames de plasma sur le moindre bandit qu’il apercevait. Intrigués, les skags levèrent les yeux. C’est alors qu’un des bandits passa par la fenêtre, projeté par Miles. Il chuta dans la fosse en hurlant avant de s’écraser au milieu des skags. Les fauves réagirent promptement et se jetèrent sur son cadavre encore chaud pour le dévorer. Frédéric fut soulagé qu’ils ne fassent plus attention à lui. Toutefois son répit ne fut que de courte durée puisque le skag alpha qui l’avait expulsé venait de sortir de son terrier. Il ne comptait point faire ripaille avec ses congénères. La seule chose qui l’intéressait était celui qui avait osé violer son territoire.
Une nouvelle fois sans crier gare, il lui fonça dessus. Mais cette fois, Frédéric l’avait vu venir et parvint à l’esquiver d’un puissant bond. Le skag s’arrêta, se retourna et s’élança à nouveau. Une nouvelle fois, Frédéric l’esquiva, brandit son fusil et vida son ultime chargeur en pleine tête de la créature … sans effet. Décidément, leurs armes n’étaient vraiment pas adaptées à ce monde. Loin de le blesser sérieusement, les tirs de Frédéric avaient énervé le skag alpha. Son corps se mis à émettre de petites flammèches qui s’envolaient dans l’air toxique et brûlaient en de minuscules nuages de gaz toxiques.
Voyant cela, Frédéric comprit que le Détonateur était ce skag alpha. Consultant vite fait le module GPS de Kincaid, il vit que c’était également le skag qu’ils devaient tuer.
Durant plusieurs minutes, Frédéric et le skag alpha dansèrent un ballet mortel composé de ruades et d’esquives. Bien qu’il tenta de lacérer ses flancs à chaque esquive, Frédéric ne parvenait pas à blesser sérieusement le fauve. Pire, il avait de plus en plus de mal à respirer l’air toxique de la fosse et s’essoufflait donc. Bientôt il n’aurait plus la force d’esquiver les puissantes ruades de son adversaire, il devait trouver un moyen d’en finir au plus vite.
Voyant le corps du skag émettre des flammèches de plus en plus intenses, les rares bandits qui n’avaient pas encore reçu la visite de Miles s’enfuirent en hurlant de panique. Les entendant se carapater ainsi, Frédéric comprit soudainement pourquoi les autochtones empêchaient quiconque de descendre dans la fosse.

« - MILES ! CHOPPE DESMOND ET REMONTE VITE ! »

Miles et Desmond arrêtèrent un instant leur activité et regardèrent Frédéric en contre-bas.

« - OHÉ ! JE NE SUIS PAS UN BAG… »

Mais Desmond n’eut pas le temps de finir sa phrase que Miles l’avait rejoint et l’avait pris avec lui pour le ramener au sommet du ravin.

« - COUREZ ! » cria Miles, comprenant parfaitement ce que Frédéric allait faire.

Au fond de la fosse, Frédéric se tenait face au skag alpha. Tout autour d’eux, les autres skags observaient l’affrontement sans interférer.

« - Alors parce que tu risques de faire sauter la fosse si tu t’enflammes on t’appelle le détonateur, saleté ? ET MOI ALORS ? COMMENT VA-T-ON M’APPELER ? »

En criant, Frédéric provoqua le skag qui se mit à lui foncer dessus. Mais le fauve n’eut pas le temps de l’atteindre que Frédéric provoquait une surpuissante explosion. Que ce soit les gaz toxiques qui envahissaient l’air du fond de la fosse, ou la quantité faramineuse de liquides acides hautement inflammables, tout prit feu et provoqua une explosion titanesque. Tous les skags furent incinérés en un instant avant que leurs cendres ne soient expulsées de la fosse. Une surpuissante colonne de flammes remonta le long de la fosse pour jaillir tel un geyser et fendre les cieux. Un objet scintillant surgit de la colonne en son sommet. C’était Frédéric, l’homme semblait avoir remonté la fosse au sein de la colonne de flammes comme s’il volait. Il retomba à plusieurs centaines de mètres au beau milieu de la décharge d’Earl.
La détonation fut si puissante qu’elle se fit entendre de Fyrestone à OldHaven. L’explosion avait élargi la fosse de plusieurs mètres de diamètre et un feu perpétuel brûlait dorénavant dans la fosse, constamment alimenté par les fûts toxiques dont les contenus se concentraient au sein de la fosse.

Miles, Sandora, Desmond et Toole retrouvèrent Frédéric sans difficultés puisque son corps irradia d’une puissante flamme plusieurs heures durant sous l’effet des produits toxiques auxquels il avait été exposé.
Grâce à cela, ils évitèrent toute nouvelle échauffourée sur le chemin du retour qui les ramenait à NewHaven. Par pure coïncidence, c’est à ce moment que les flammes de Frédéric finirent par se calmer et qu’il put les éteindre … pour se retrouver en tenue d’Adam. Heureusement, dans NewHaven, on pouvait trouver de tout et n’importe quoi, y compris une espèce de friperie de déstockage proposant des vêtements plus ou moins miteux mais qui feraient bien l’affaire le temps de la mission.

Chez Kincaid les attendaient les deux autres groupes envoyés vers d’autres missions … remplies de succès étant donné l’armement hétéroclite dont ils étaient munis.

« - Pas trop tôt ! On se demandait s’il fallait partir à votre recherche ou pas ! » les interpella Westwood.

« - J’hallucine ! Il a été faire les boutiques ! » s’esclaffa Johnson en voyant l’accoutrement de Frédéric.

« - Ferme ta gueule, toi ! » lui répondit Miles.

« - Nous avons rencontré plus de difficultés que prévu ! » ajouta Toole.

« - Bien ! Mes petits chéris ! Je ne vois plus le récepteur d’Émile, je suppose que vous lui avez fait la peau ! »

« - Il l’a fait cuire façon barbecue nucléaire plutôt, ouais ! » rétorqua Desmond.

« - C’était vous cette explosion ? » s’étonna Kincaid.

« - Où sont les armes que vous nous avez promises ? » demanda simplement Frédéric.

« - Oui, elles sont là. Évidemment qu’elles sont là ! »

Kincaid ouvrit alors une armurerie secrète qu’il n’avait pas ouverte pour les deux autres groupes.

« - Choisissez ce qu’il vous faut ! Si je peux vous conseiller … prenez de l’Atlas ou de l’Hyperion, c’est ce qui se fait de mieux sur Pandora ! Mais … »

« - Mais ? » demanda Frédéric.

« - En avez-vous vraiment besoin ? »

« - Nous ne sommes pas tous doté de capacités spéciales » répliqua Westwood.

« - Je vois ! »

Les armes présentes dans cette armurerie sortaient du commun, même pour des armes de Pandora. Toole choisit deux fusils d’assaut dont il comptait se servir en même temps. Sandora prit un fusil sniper noir et rouge sur lequel était inscrit le mot "Sentinel". De son côté, Miles fit sien un fusil à pompe sans aucune couleur particulière, simplement métallique mais possédant cinq cannons et portant l’inscription "Hydra". Enfin Frédéric choisit un magnum muni d’une lunette de sniper et d’un uzi rouge.
Kincaid les observa faire leur choix non sans un petit pincement au cœur en voyant quelles armes exceptionnelles ils choisissaient.

« - Comme vous m’êtes fort sympathiques, je me dois de vous avertir qu’un quatuor vous a précédés dans la quête de l’arche ! »

A ces mots, tous cessèrent ce qu’ils étaient en train de faire.

« - Qu’y ont-ils trouvé ? » demanda finalement Jeremiah.

« - Oh, pas grand-chose, juste une putain de saloperie de 300 tonnes ! »

« - Ils n’ont donc pas trouvé la cache d’armes alien ? » demanda Westwood.

« - Ah, ça non ! Si elle n’a jamais existé ! »

« - Et les ruines éridiennes ? » demanda Cochran.

« - Les ruines ? Il n’y a bien plus que ça, ha ha ha ! »

« - Comment fais-t-on pour y accéder ? » demanda Frédéric.

Kincaid cessa de rire en voyant la détermination des hommes face à lui. Il s’éclaircit la voix et leur répondit qu’ils devaient sortir de New Haven en direction des Rust Common West, puis les Rust Common East pour arriver aux Salt Flats. Après quoi, il leur faudra trouver l’entrée de la Descente … ce qui ne devrait pas leur poser de problèmes puisqu’elle est gardée par des mecs de la Crimson Lance.
Tous sortirent alors de la boutique de Kincaid et prirent la direction indiquée.

________________

Note 1 : Voici à quoi ressemblent les bandits de Borderlands 1 :


________________

Note 2 : Voici un skag alpha :


________________

Note 3 : Dans Borderlands, il existe un nombre très élevé d'armes classées selon leur fabricant.
Atlas et Hypérion se trouvant être deux des meilleurs fabricants.
En dehors d'armes plus ou moins rares, on peut aussi obtenir des armes uniques telles que celles que nos héros ont obtenus :


________________

A suivre dans le chapitre 204 : D'ouest en est vers le sel !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 203 - Détonation :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 203 - Détonation
Message le Dim 15 Juin - 18:31 par Shion
Je pensais que cette mission aurait duré un peu plus longtemps.

L'Hydra et le Chimera ont l'air vraiment sympa, comme armes Smile
avatar
Re: Chapitre 203 - Détonation
Message le Dim 15 Juin - 22:49 par Jezekiel
Disons que le but de cet arc n'est pas cette mission.
A l'origine, ce chapitre 203 devait traiter des trois missions mais quand on voit la longueur de celle de Frédéric ... j'ai préféré faire une ellipse Smile
Re: Chapitre 203 - Détonation
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 203 - Détonation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 12 - un Monde de Borderlands-
Sauter vers: