Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 222 - Passer le relais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

26102014
MessageChapitre 222 - Passer le relais

Terre 2663 – Nouvelle Orléans

Ayant repris les barges qui les avaient amenés jusque dans le bayou, le groupe de Ponk était retourné à la Nouvelle Orléans … mais sans les renforts du Sumpf. En effet, ils s’étaient mis d’accord avec Ponk pour les rejoindre en Europe de leur côté afin de conserver sous silence le stratagème de Semach. Avant de se quitter, les reptiles leur avaient dit de faire attention. Deux de leurs sentinelles avaient neutralisé dans cette même ville deux espions qui semblaient les surveiller.
Arrivés sur les lieux en plein milieu de la nuit, ils décidèrent de trouver ce qui se rapprochait le plus d’un hôtel pour s’y reposer avant de reprendre leur voyage. Ils en trouvèrent un sans mal en plein centre-ville. Tandis que tous s’installaient pour passer une nuit ressourçante, Frédéric et Miles rejoignirent Ponk et Élaphe pour établir leur troisième journée. Ils allaient devoir prendre à l’envers tout le chemin qu’ils avaient fait la veille et aller au-delà pour atteindre le Détroit de Bering et gagner le continent asiatique. Toutefois, ils allaient devoir rester sur leurs gardes comme leur avait fortement suggérer les hommes de Semach. Sans qu’ils s’en doutent, ils furent espionnés tout au long de leur conversation par une ombre imposante, tapie derrière la porte de leur chambre. Cet individu n’avait rien manqué de ce qu’il s’y était dit et il s’esquiva avant que la porte ne s’ouvre sur lui.

Le reste de la nuit s’écoula sans accroc. C’est ainsi que le lendemain matin, tous s’éveillèrent parfaitement reposés. Miles, métamorphosé en démon transporta le groupe jusqu’à Little Rock. A peine une demi-heure après leur arrivée à Little Rock, Miels avait regagné assez de forces pour les amener à Wichita. A Wichita, Miles ne se reposa à nouveau qu’une demi-heure avant d’assurer être capable de les emmener plus loin. Leur prochaine cible ne fut pas Sheridan. En effet, ils ne voulurent pas attirer l’attention sur la micro-enclave une seconde fois. Ainsi, ils choisirent d’atterrir à Rapid City, une importante ville du Dakota du Sud, à peine à 400 km à l’Est de Sheridan. Pour la situer, Rapid City était non loin du célèbre Mont Rushmore que ses habitants pouvaient apercevoir par temps clair … ou du moins ce qu’il en restait. Aujourd’hui le Mont Rushmore n’était plus qu’un massif comme les autres. Les visages des quatre pères fondateurs des États-Unis avaient été ravagés il y a de cela plusieurs années. Un groupe de faunanthropes avait décidé qu’ils ne représentaient plus rien maintenant que la très grande majorité des êtres humains était devenue des faunanthropes. Toutefois, cela échappa complètement à Frédéric et consorts qui n’étaient pas venus faire du tourisme.
Après s’être assuré que la ville était bien déserte, Miles put se reposer une bonne heure avant d’être à nouveau apte à transporter du monde. Ils rejoignirent alors pour la seconde fois la ville de Calgary. Au Nord du continent, la température de la ville était plus basse qu’à Rapid City. Toutefois, la différence n’était pas susceptible de provoquer un choc thermique. Néanmoins, ils choisirent d’y rester une bonne heure afin de s’acclimater à la température. A partir de maintenant, ils allaient devoir procéder à de petits bonds afin de s’acclimater progressivement au froid toujours plus mordant au fur et à mesure qu’ils se rapprocheraient du détroit.
Alors qu’il était proche de midi, Miles les transporta à Edmonton, soit à peine 300 km de parcourus lors de ce bond. La différence de température ne se faisant pas sentir, Miles put les transporter une nouvelle fois, à peine un quart d’heure plus tard. Ce fut à nouveau un petit bond, approximativement de 400 km, qu’exécuta Miles jusqu’à Grande Prairie. Le soleil avait franchi son zénith lorsqu’ils repartirent. La suite allait être plus éprouvante pour Miles. En effet à partir de Grande Prairie jusqu’au Détroit, les villes étaient peu nombreuses et celles de grande envergure l’étaient encore moins. En conséquence, les distances à franchir allaient être plus importantes, bien plus importantes.
Après avoir pris plusieurs grandes inspirations, Miles engouffra tout le groupe dans la matière noire jusqu’à Juneau, regagnant le territoire américain … à plus de mille kilomètres de Grande Prairie. A son arrivée, Miles tomba à genoux, essoufflé, la peau luisante de sueur malgré sa forme démoniaque.

« - Stop ! J’en peux … plus … » avoua-t-il.

Frédéric l’escorta dans la première maison qu’il vit. Il ouvrit la porte d’un grand coup de pied et l’allongea sur le divan du salon. Ils furent rejoints par Ponk et Élaphe.

« - On va finir par le tuer à la tâche. On ne peut plus continuer ainsi ! » déclara Ponk.

« - Je comprends votre inquiétude, ça ne me plait pas non plus de le voir forcer ainsi. Toutefois je crois qu’il est le mieux placé pour juger s’il en est capable ou non ».

« - Je n’en suis pas si sûr. Chaque bond le fatigue encore plus que le précédent et les distances que l’on va devoir parcourir vont s’allonger de plus en plus jusqu’en Chine ».

« - Qu’est-ce qu’il y a en Chine ? » demanda alors Miles en rouvrant les yeux.

« - Ce n’est pas encore à l’ordre du jour. Atteignons d’abord la Russie, nous verrons ensuite ce qu’il y a en Chine » répondit Ponk.

« - Laissez-moi deux heures et on s’en rapprochera alors ».

« - Je reste persuadé qu’il serait plus sage de poursuivre à pieds ».

« - Comme vous l’a dit Frédéric, je suis le mieux placé pour savoir si j’en suis capable ».

« - Une autre question qui me semble importante est de savoir combien de temps il nous reste ! » dit alors Frédéric.

« - Comment ça ? »

« - Combien de temps nous reste-t-il avant que Lyon ne s’adapte au pouvoir de la Pomme ? »

« - Comment le sais-tu ? » demanda Élaphe.

« - Ça fait trois jours que l’attaque a eu lieu. En considérant que son voleur se dirige droit vers Lyon en volant grâce à sa télékinésie, il devrait déjà être arrivé. Vu l’absence de catastrophe planétaire, j’en conclus qu’il faut un certain temps avant que Lyon ne puisse s’adapter à la Pomme et ne se serve de ses capacités. Alors combien de temps nous reste-t-il ? »

Frédéric avait vu juste, comme le laissait deviner le langage corporel de Ponk. Le gorille sembla se détendre et reprit la parole.

« - Il m’a fallu un mois pour m’imprégner de sa puissance … » avoua-t-il.

« - Mais ? »

« - Mais j’y avais été très progressivement et en douceur pour être en harmonie avec elle ».

« - Ce qui n’est pas le genre de Lyon je présume ».

« - En effet, en utilisant la manière forte, il pourrait fort bien en retirer un surplus de puissance conséquent en l'espace d'une semaine ».

« - Et vous voulez toujours vous déplacer à pieds d’une enclave à l’autre ? » dit Miles en se relevant.

« - Il est clair que nous n’avons pas le choix … que JE n’ai pas le choix ! Je vous emmènerais à chaque enclave même si je dois en chier grave ! Laissez-moi maintenant, faut que je me repose pour le prochain bond ! »

Sur ce Miles se rallongea sur le divan. Ponk, Élaphe et Frédéric firent mine de quitter la maison lorsque Miles appela Frédéric. Il attendit que les deux faunanthropes sortent pour lui parler.

« - Normalement, je devrais vous déposer à Fairbanks au prochain bond. Mais je vais vous emmener plus loin et vous rapprocher le plus près du détroit que je peux. Par contre, à son issue, je ne serais plus là ».

« - Tu me fous les boules, là ! Qu’est-ce que tu veux dire ? »

« - Ce ne sera plus moi qui sera aux commandes de mon corps mais le démon avec qui je le partage et qui m’a déjà aidé par le passé. On s’est mis d’accord et il vous aidera à voyager le temps que je me repose ».

« - Euh … On peut lui faire confiance ? »

« - Je pense que oui ».

« - Tu "penses" ? »

« - Il a tué deux de ses frères ».

« - D’accord ! »

A ces mots Frédéric quitta la maison pour le laisser se reposer. Deux heures plus tard, Miles rejoignit le groupe, physiquement reposé et plein d’assurance. Il jeta alors un regard à Frédéric et lui fit un sourire lourd de sens. Il prit alors sa forme démoniaque. Il se concentra une poignée de secondes avant de puiser dans la puissance de Nwa. Son corps se métamorphosa alors une seconde fois. Il prit presque un mètre de haut avec une augmentation importante de sa masse musculaire. Tous eurent à peine le temps de s’en apercevoir qu’ils furent enfouis dans la matière noire. L’instant d’après, ils réapparurent en plein milieu d’une banquise, ou plus précisément sur l’eau gelée d’un lac. Sous l’effort considérable qu’il venait d’effectuer, Miles mit un genou au sol. Sa forme démoniaque reprit un aspect normal avant qu’il ne redevienne humain un bref instant. La fumée noire qui émanait de son crâne recouvrit tout son dos avant qu’il ne se redresse. Son corps n’était plus le même, il était moins musclé que d’habitude mais son corps semblait entouré d’une aura malfaisante qui le rendait bien plus menaçant. Alors que Miles avait les yeux entièrement blancs, la créature qui se dressait au milieu d’eux les avait complètement noirs. Pour la première fois depuis qu’ils occupaient le même corps, le démon en avait entièrement le contrôle.

« - Qu’est-ce qui lui est arrivé ? » demanda alors Ponk.

« - Rien ! C’est normal ! C’est un mécanisme qu’il possède pour s’économiser lors des voyages trop importants » répondit Frédéric.

« - A ce sujet, où nous a-t-il amenés ? » demanda alors Hircus.

« - C’est vrai que ça ne ressemble pas trop à Fairbanks, ni même à une ville ! » ajouta Graf.

« - Nous nous situons actuellement au Lopp Lagoon, à l’extrême Ouest de l’Alaska » informa Isaac.

« - Attends … Quoi ? Mais c’est bien au-delà de ce que nous avions planifié » fit Élaphe.

Le faunanthrope cerf était étonné mais semblait aussi se préoccuper de l’état de Miles. En effet le bond qu’avait effectué ce dernier dépassait tout ce qu’il avait fait jusque-là. Le groupe venait de franchir presque deux mille kilomètres en une seule fois et se retrouvait dorénavant à quelques centaines de mètres du Détroit de Bering.

« - Bon sang ! Alors qu’on s’inquiétait pour sa santé, il a effectué un bond si gigantesque ? » s’étonna Bill.

« - Je vais bien, c’est tout ce dont vous avez besoin de savoir ! » dit alors Miles d’une voix grave et rauque.

Cette intervention si froide et sèche ne laissa plus aucun doute à Frédéric. Il l’empoigna par le bras et le prit à part.

« - Tu es le démon qui occupe le corps de Miles je présume ».

La créature ne dit mot, fixant la main de Frédéric sur son bras. Ce dernier comprit très bien le message et la retira de suite.

« - Je me nomme Nocturne et je suis bien le démon dont t’as parlé ton ami ».

« - Cette situation ne me plait pas mais Miles a besoin de se reposer ».

Le démon ne répondit pas. C’était une telle évidence qu’il ne jugea pas utile de répondre quoi que ce soit.

« - On est bien d’accord qu’il faut que je continue de t’appeler Miles devant les autres ? »

« - Certes ! »

« - Es-tu d’accord pour nous transporter en l’absence de Miles ? »

« - Je ne serais déjà plus là si tel n’avait pas été le cas ».

« - Okay ! Poursuivons, donc ! »

Alors que Frédéric rejoignait le groupe, Nocturne resta immobile. Frédéric se retourna alors vers lui.

« - Qu’y a-t-il ? »

« - Des passagers clandestins ! » répondit le démon.

C’est alors que des dizaines de silhouettes se dressèrent autour d’eux, sortant de sous la neige.
_____________

A suivre dans le chapitre 223 : la Meute !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» Castlevania: amis pour la vie [fanfic]
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 222 - Passer le relais :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 222 - Passer le relais
Message le Dim 26 Oct - 13:33 par Shion
Une intervention de Nocturne, j'aurais dû le prévoir ^^

Il risque d'y avoir de la bagarre la semaine prochaine Razz
avatar
Re: Chapitre 222 - Passer le relais
Message le Dim 26 Oct - 13:52 par Jezekiel
Ouais, tu me déçois là lol!

En revanche, le dénouement de l'arc, bien malin qui saura me le prédire et ce même au début du dernier chapitre. ^^
Re: Chapitre 222 - Passer le relais
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 222 - Passer le relais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 14 - un Monde de Faunanthropes-
Sauter vers: