Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 226 - Unité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

23112014
MessageChapitre 226 - Unité

Terre 2663

Après une telle manifestation de sa pyrokinésie, Frédéric fut hors-jeu durant plusieurs heures. Lorsqu’il reprit connaissance, Jeremiah lui assura que Pchela et sa tour-ruche étaient de l’histoire ancienne. Propos que nuança Élaphe en précisant que la tête dirigeante de l’Uley avait été coupée mais l’enclave n’était nullement anéantie. Néanmoins, il était maintenant probable que le phénomène de dispersion auquel avait pensé Frédéric allait se produire.
Après quoi, Nocturne les amena dans les ruines de la grande ville la plus proche afin de trouver à Frédéric de quoi se vêtir convenablement. Une fois fait, Jeremiah lui remit une petite bourse en cuir qu’il avait trouvée dans une boutique adjacente.

« - Qu’est-ce ? » lui demanda Frédéric.

« - La seule chose que tu portais sur toi et qui ait résisté à tes flammes » lui répondit le vampire.

Frédéric la prit et jeta un coup d’œil à l’intérieur avant de la refermer de suite. Il remercia son ami avant de rejoindre le reste du groupe.

« - Où nous rendons-nous maintenant, vénérable Ponk ? » demanda Élaphe.

Ponk sembla réfléchir un instant.

« - Rendons-nous au Kenya ! »

« - Kala Nag … »

Chaque faunanthrope sut immédiatement qui ils allaient voir maintenant. Sur la planète, il était une véritable légende. Lui et la coalition qu’il avait levée avaient affronté et repoussé à eux seuls près de la moitié de l’Uley lors de la guerre. Il était dorénavant temps de le rencontrer pour le rallier à leur cause. Mieux, en ralliant l’enclave de Kala Nag à eux, toutes les enclaves de tailles modestes éparpillées sur le continent africain se rallieraient à eux par effet domino. Cette stratégie, si elle était payante, allait leur faire gagner du temps de façon substantielle.
Ce nouveau voyage, Nocturne choisit de le ponctuer d’une escale afin de corriger le tir si besoin était mais aussi de répartir l’effort en deux fois. C’est ainsi que le premier saut les fit arriver à Riyadh, capitale de l’Arabie Saoudite, soit un parcours de plus de 5500 km en une seule fois. Ils se retrouvèrent en plein cœur du centre-ville, tout près de l’Al Faisaliah Center aujourd’hui en ruines, mais qui laissaient deviner combien le bâtiment pouvait être splendide lorsqu’il était encore en état. Tandis que tous prenaient leurs repères dans ce nouvel environnement, Frédéric s’inquiétait pour Nocturne. Il semblait repousser ses propres limites un peu plus à chaque fois.

« - Ça va ? » lui demanda-t-il discrètement.

« - Juste un peu … essoufflé » avoua le démon.

Mais à son expression et le voyant regarder discrètement de tous côtés, Frédéric devina qu’il y avait autre chose.

« - Qu’est-ce qu’il y a ? »

« - Pendant le bond, j’ai eu l’impression que l’on n’était pas seuls » dit-il à voix basse.

Frédéric se redressa pleinement et se mit à dévisager tous ceux ici présents. Il y avait Ponk, le bras toujours en écharpe, accompagné par son fidèle bras droit Élaphe. Non loin se trouvaient Flock que Bill s’évertuait à occuper ses pensées pour qu’il ne pense pas à Graf. Un peu à l’écart, Scrof scrutait les environs, son langage corporel traduisant qu’il était tendu, sur ses gardes. Quand à Joshua, il conservait toujours un œil sur Roméo, qui s’était réfugié dans le mutisme depuis le combat contre Fenrir. Autrement, Tobe s’envolait déjà pour avoir un meilleur angle de vue sur la région. Nul intrus ne semblait s’être glissé dans le groupe de Ponk. Dans son propre groupe, Sandora se tenait à ses côtés et Desmond semblait titiller Isaac. Wade et Jeremiah semblaient toujours aussi impassibles et Cochran et Stephen discutaient entre eux. Là encore, aucun intrus.

« - Je ne vois aucun étranger ».

Le démon ne répondit pas mais il n’en pensait pas moins. Il n’y avait personne d’autre que leur groupe à Riyadh … néanmoins dans ce plan d’existence. La présence qu’il avait ressentie était dans la matière noire, donc si un étranger se trouvait avec eux, il devait encore s’y trouver. Mais même en changeant sa vision pour apercevoir le spectre de la matière noire, il n’y voyait personne d’autre. Il se sentait comme quelqu’un dont on se joue … et il détestait ce sentiment.

Néanmoins, n’ayant aucun danger à l’horizon, ils décidèrent de poursuivre leur chemin. C’est ainsi qu’une demi-heure plus tard, Nocturne les engouffra à nouveau dans la matière noire pour un bond spatial jusqu’au Kenya, aux abords de sa capitale Nairobi, soit un saut de plus de 3000 km. A l’expression du visage de Nocturne, Frédéric comprit qu’il avait encore eu le sentiment d’avoir été suivi. A nouveau, il dévisagea tout le monde mais ne vit aucun danger immédiat.
N’étant nullement au courant de ce "détail", Ponk ouvrit la marche en direction de la réserve nationale de la ville. En effet, lorsque la Pomme de Vie transforma la très grande majorité de l’humanité, Nairobi devint une véritable boucherie, notamment dans les bidonvilles où il y eut de véritables bains de sang. Lorsqu’il reprit ses esprits, Kala Nag déménagea dans la réserve naturelle accompagné de plusieurs faunanthropes revenus à des mœurs plus pacifiques. Il accepta quiconque voulait vivre en paix et fit des émules un peu partout en Afrique. C’est pourquoi lorsqu’il se souleva contre l’Uley lors de la guerre, toutes se joignirent à lui pour faire front commun. De par sa sagesse et sa clairvoyance, il avait même été approché par l’ordre auquel appartenait Ponk pour qu’il se joigne à eux afin de défendre l’artefact. Humble, il ne s’était pas estimé assez digne pour la protéger. Toutefois cela ne l’avait pas empêché d’entretenir des rapports plus qu’amicaux avec l’ordre. C’était la première fois depuis le Geschwader que Ponk avançait sans une once de crainte quant à l’accueil qu’on allait leur réserver.

Après une heure de marche, le sourire de Ponk s’effaça en voyant plusieurs colonnes de fumées résiduelles émaner du cœur de la réserve. Il accéléra le pas, craignant qu’il ne soit arrivé malheur à son ancien ami.
Le spectacle qui s’offrit à lui fut terrible. Le domaine avait été entièrement carbonisé. Il ne restait que peu d’habitations encore debout parmi les cendres fumantes. De nombreux cadavres jonchaient le sol et nombreuses étaient les taches de sang qui tapissaient les rues. L’odeur du sang et de viande grillée firent suffoquer plus d’un parmi le groupe. Tandis qu’ils s’acclimataient à cet environnement écœurant, Wade, complètement détaché de ce massacre, nota quelque chose.

« - Quelques-uns ont échappé au massacre ! » affirma-t-il.

« - Comment peux-tu le savoir ? » lui demanda Bill.

« - Certaines taches de sang et ces sillons dans la terre indiquent que quelqu’un a commencé à enterrer les morts » répondit-il en se relevant.

« - Sais-tu par où il est parti ? » lui demanda Frédéric.

« - J’essaie de le déterminer mais la lecture est difficile. Il y a énormément de traces résiduelles sans compter les esprits des morts qui sont restés sur ce plan d’existence en l’attente de funérailles décentes » lui dit-il discrètement.

Soudain, une gigantesque lance d’une dizaine de mètres de long pour une vingtaine de centimètres de diamètre vint se ficher dans le sol, juste aux pieds de Flock. Ce dernier fit un bond en arrière par réflexe.

« - QUITTEZ IMMÉDIATEMENT CE LIEU OU MOURREZ ICI, CHIENS DE LYON ! »

La voix était si puissante qu’elle semblait faire vibrer l’air autour d’eux et impossible de localiser leur interlocuteur … enfin pas pour tous. Sandora se mit à scruter une direction en particulier et indiqua la présence de l’inconnu à Frédéric. Ce dernier fit de même avec Ponk afin qu’il s’adresse à lui directement. Le gorille s’avança.

« - NOUS NE SOMMES PAS AVEC LYON ! JE ME NOMME PONK ET NOUS AIMERIONS PARLER A … »

« - PONK ? LE VÉNÉRABLE PONK DES AMÉRIQUES ? »

« - Euh … OUI, C’EST … C’EST BIEN MOI ! »

Ponk était déstabilisé qu’on le connaisse sous cette appellation au cœur du Kenya.
Apparurent alors quatre faunanthropes, deux hippopotames femelles, une girafe au cou pas plus démesuré que celui des femmes khos et une créature improbable, fruit indéniable d’une hybridation entre un éléphant et un hippopotame. Il avait les oreilles, la trompe et les défenses de l’éléphant mais aussi la gueule démesurée d’un hippopotame. Il était le leader de ce quatuor et a n’en pas douter celui qui les avait interpellé. L’hybride s’avança et s’agenouilla devant Ponk.

« - Veuillez pardonner notre accueil vénérable Ponk ! Je me nomme Tembo Nag, fils de Kala Nag ».

« - Son fils ? Relève-toi mon enfant ! »

L’hybride se releva.

« - Amènes-moi à ton père, s’il te plait ! »

« - Comme il vous plaira » répondit le jeune homme en affichant une triste expression.

Tous comprirent pourquoi lorsque Tembo les amena devant une potence sur lequel le cadavre de Kala Nag était attaché, bras et jambes écartés et le corps couverts de mutilations plus horribles les unes que les autres. Tous les faunanthropes baissèrent la tête, leurs épaules s’affaissèrent. C’est alors que Ponk se mit à pousser un puissant hurlement de rage et de douleur mêlées. Il se mit à taper du sol avec une force inouïe. Il bondit dans les ruines d’une maison et se mit à fracasser les murs encore debout avec une puissance insoupçonnée. De longues minutes passèrent avant que Ponk ne réapparaisse, essoufflé et calmé.

« - Qui a fait ça ? » demanda-t-il à Tembo.

« - Lyon et sa horde ! » répondit l’une des hippopotames, sûrement la mère de l’hybride.

« - Quand cela a-t-il eut lieu ? »

« - Il y a presque deux semaines la horde de Lyon est arrivée au village, de nuit, et nous as attaqués sans sommation. Nous avons été pris de court et n’avons pu résister bien longtemps face à un tel déferlement de puissance. Kala a tout juste eu le temps de nous faire partir dès lors qu’il a compris comment ça allait finir ».

« - C’est-à-dire ? » demanda Ponk désirant qu’on ne lui cache rien.

« - Après un combat épique, Lyon en personne a pris le dessus et l’a immobilisé avec de puissantes chaines. Il … ».

Mais l’hippopotame n’eut pas le courage de dire ce qui s’était ensuivi. Ce fut la girafe qui prit le relais.

« - Lyon l’a torturé jour et nuit pour qu’il lui révèle le nombre, l’emplacement et les faiblesses des enclaves africaines. Kala Nag a enduré ce supplice aussi longtemps qu’il l’a pu avant de succomber au spende de Lyon et lui révéler l’emplacement de plusieurs enclaves. Bien qu’on ait réussi de notre côté à donner l’alerte cela ne fut pas suffisant. Toutes les enclaves attaquées par la horde ont soit été rasées, soit se sont ralliées à la horde, grossissant leurs rangs ».

« - Comment est-ce possible qu’elles se soient ralliées à la horde ? »

« - Les faunanthropes les moins vaillants ont succombés au spende de Lyon ».

« - Ce sont donc les plus forts qui se sont rangés de son côté ? »

« - Non ! Eux sont morts. Ne connaissez-vous donc pas le spende de Lyon ? »

« - Il manipule une énergie sombre qu’il nomme énergie du chaos ».

« - C’est qu’il en a développé un second alors, car celui qu’il a utilisé sur nous a corrompu les plus faibles ».

Tous furent stupéfaits d’entendre que leur pire ennemi avait développé un second spende.
_____________

Note 1 : Kala Nag provient d’une des histoires du livre de la jungle dans lequel un éléphant se nomme ainsi.
_____________

Note 2 : Tembo signifie Éléphant en swahili.
_____________

A suivre dans le chapitre 227 : Pompéi, part 1 - Délivrance
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» [SOFT] MSS CONVERTER : Convertisseur d'unités [Gratuit]
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 226 - Unité :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 226 - Unité
Message le Dim 23 Nov - 11:28 par Shion
Zut, pour une fois qu'ils pensaient qu'une étape se déroulerait sans encombre, il y a ce massacre :/

Je suis intrigué par le suiveur du groupe... Je me demande si ce n'est pas un frère de Nocturne...
avatar
Re: Chapitre 226 - Unité
Message le Dim 23 Nov - 12:08 par Jezekiel
A quelles occasions les précédents frères de Nocturne sont-ils intervenus ?
Si tu sais répondre à cette question, tu sauras si ton impression est justifiée ou non Wink
Re: Chapitre 226 - Unité
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 226 - Unité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 14 - un Monde de Faunanthropes-
Sauter vers: