Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 236 - Pompéi, part 10 : Désastre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

01022015
MessageChapitre 236 - Pompéi, part 10 : Désastre

Terre 2663 – Devant le Palais de Lyon

A son tour, Bill arriva devant le palais de Lyon où Joshua semblait mener son ultime combat face à une armée de clones qui semblaient revenir encore et toujours en surnombre. Comprenant que malgré sa puissance Joshua allait être tôt ou tard submergé, Bill fonça dans le tas et lui prêta main forte.

« - BON SANG ! COMBIEN DE FOIS VA-T-IL FALLOIR QUE JE LE DISE ? DÉCAMPE DE LA, LES AUTRES SONT DÉJÀ A L’INTÉRIEUR ! »

« - HORS DE QUESTION QUE JE TE LAISSE COMBATTRE CETTE ARMÉE SEUL ! » répondit Bill.

« - PONK ET FRÉDÉRIC SONT DÉJÀ A L’INTÉRIEUR !!! » rétorqua Joshua.

« - ET BIEN NOUS IRONS LEUR PRÊTER MAIN FORTE ENSEMBLE !!! » répliqua le bulldog qui ne comptait manifestement pas le laisser derrière.

Joshua se résigna alors et le laissa combattre à ses côtés. Ensemble, ils formèrent un duo aussi puissant que meurtrier, faisant voler les clones dans tous les sens.
_____________

Palais de Lyon

« - "LYOOOOOOON !!!" Cela fait un moment que l’on ne s’est pas vus et c’est tout ce que tu as à me dire ? C’est affligeant une telle primalité ! Cela l’est d’autant plus en pensant que c’était toi qui avait cette petite merveille » dit alors Lyon en brandissant la Pomme de Vie.

« - RENDS-LA-MOI !!! » cria Ponk.

Lyon l’observa sans dire mot durant plusieurs secondes. Le gorille était manifestement à bout et grièvement blessé.

« - Voyons, Ponk ! Pourquoi te la rendrais-je ? Tu as eu ta chance et tu l’as gaspillée ! Qu’en ferais-tu cette fois ? Éclaireras-tu une grotte plus vaste cette fois ? Cesse de me faire rire ! »

Le gorille ne répondit pas, sa colère ne faisait que monter de plus en plus.

« - Et puis si je te la rendais, ici et maintenant, qui viendrait te la reprendre cette fois ? Soyons honnêtes ! Tu as été incapable de la protéger lorsque tu avais tes deux bras, alors maintenant que tu en as plus qu’un, comment comptes-tu la protéger ? Tu es devenu impuissant, mon pauvre ! »

A ces mots, Ponk, lui qui était si calme d’ordinaire, entra en une rage incontrôlable. Il s’élança sur Lyon et brandit sa main droite. Il déclencha une explosion d’ondes telluriques catastrophique. Face à lui, Lyon réagit calmement en mettant en avant la Pomme de Vie. Ce fut comme si c’était ce qu’il attendait depuis que le gorille était arrivé dans son palais. Bien plus résistante qu’elle ne le laissait présager, le Pomme de Vie résista à l’attaque cataclysmique de Ponk. Pire, elle réagit à son agression avec une violente contre-mesure. Elle déclencha alors un séisme à l’intensité inégalée. Le palais tout entier se mit à vibrer. Les fissures déjà présentes s’approfondirent, se propagèrent en tous sens. Des morceaux de pierre commencèrent à chuter du plafond. De nombreuses colonnes s’effritèrent et tombèrent à la renverse. Alors que la réaction de la Pomme augmentait en puissance, tous tombèrent à quatre pattes tandis que Lyon riait. Le lion semblait avoir perdu toute raison. Son propre temple menaçait de s’effondrer sur lui et lui riait à gorge déployée. Soudain l’artefact s’illumina d’une vive lumière et repoussa Ponk, le plaquant contre le mur du fond. Les secousses se renforçant sans cesse, le toit du palais s’effondra de plus en plus vite, laissant apparaître le ciel d’orage au-dessus d’eux. Finalement, la pomme provoqua une explosion sismique qui pulvérisa le reste du toit et tout l’arrière du temple. Tous ceux présents furent ensevelis sous divers décombres.
_____________

Tous dans Pompéi sentirent cet effroyable séisme. Que ce soit l’Untiefe d’Hamilt à la muraille extérieure, le Sumpf de Semach dans la Ville Basse ou Tembo Nag à la muraille séparant la Ville Basse de la Ville Haute, tous cessèrent leur combat le temps que le séisme passe. Ils eurent tous une pensée pour Ponk et Frédéric, espérant que ce ne soit pas là le présage d’un désastre imminent. Le séisme passé, tous reprirent de plus belle leurs combats sanglants, espérant en finir au plus vite pour leur venir en aide.

De son côté, Desmond était toujours aux prises avec la garde avancée de la horde. Néanmoins, il avait égorgé les deux jaguars qui lui posaient problème au niveau de la vitesse. Mais les autres félins se dressaient toujours aussi vaillants.

Quand à Wade, après ce terrible séisme, il choisit de ne plus utiliser sa propre sismokinésie. Il enflamma alors ses mains de flammes azur.

De leurs côtés, Jeremiah et Flock étaient enfin parvenus à abattre le sanguinaire Fenrir mais au prix d’une terrible blessure à la jambe gauche de Flock. Depuis lors, Jeremiah s’efforçait de protéger le boxer contre les ultimes survivants de la meute. Parmi eux, chacun se réclamait comme digne successeur de Fenrir et renommait la meute de son propre nom tout en ne cessant d’être plus sanguinaire encore au fil de son combat. Bien qu’ayant décapité le monstre, la meute restait redoutable.

Ayant ressenti également le terrible séisme qui venait d’avoir lieu, Miles décida de mettre un terme à sa poursuite de Vile. Depuis de longues minutes, il faisait courir le renard à travers les ruelles de la Ville Haute et encaissait les foudres qu’il lui faisait tomber dessus sans broncher. Le corps de Miles semblait être saturé d’électricité tellement il émettait d’arcs électriques vers tout ce qu’il approchait, que ce soit angles de bâtiments, cheminées ou arbres. Ainsi, il se matérialisa devant le Renard qui pensait l’avoir semé. L’expression de son visage était sans équivoque, il était terrifié par Miles contre qui il ne pouvait rien. Pétrifié, il ne bougea pas d’un cil tandis que Miles s’avançait d’un pas lent vers lui.

« - Putain ! C’est le monde à l’envers ! C’est toi qui es terrifié alors que tu as une tronche à faire peur ! »

Alors que Miles s’approchait un peu plus du renard, il vit le poil de ce dernier se hérisser sous l’effet de l’électricité statique que son corps dégageait.

« - Il faut que je parte aider mes potes mais avant cela … Tu vas goûter à ta foudre ! »

Miles le saisit alors par la gorge à deux mains et le souleva. Rien qu’en entrant en contact direct avec lui, il lui insuffla une décharge électrique continue mais non létale. Miles se concentra en fronçant des sourcils, serrant les dents, et provoqua dans le corps de Vile une décharge extrêmement puissante. Après quelques secondes, Miles le relâcha et laissa derrière lui un corps calciné.

« - Bon ! Où sont-ils passés ? » se dit-il à voix haute.

C’est alors qu’une terrible explosion eut lieu. Le cône volcanique du Vésuve venait d’exploser. Une colonne de lave se mit à jaillir de sa cheminée tandis que plusieurs blocs de roche étaient propulsés à haute vélocité tout autour du volcan.
_____________

Palais de Lyon

La salle du trône était en ruine. Une bombe y serait tombée qu’elle n’aurait pas fait pire. La brume de corruption s’étant levée, Frédéric retrouva le contrôle de son corps et se dégagea des gravats qui lui étaient tombés dessus. Une plaie au cuir chevelu saignait abondamment et lui faisait plisser l’œil gauche.

« - TOUT LE MONDE VA BIEN ? » cria-t-il.

Son cri fit se réveiller plusieurs personnes. Un gémissement à sa droite lui fit connaître la position de Sandora. Frédéric souleva le pan de toit qui lui était tombé dessus. Il vit alors que ce n’était pas le seul débris qu’elle avait reçu. Une longue portion de colonne s’était couchée sur elle. Néanmoins, elle était consciente et se mit à sourire en reconnaissant Frédéric sous sa forme humaine. Sans attendre, ce dernier souleva la colonne et la fit retomber plus loin. Sandora poussa un râle de douleur lorsque Frédéric la lui enleva. En effet la colonne n’appuyait que sur sa jambe droite et avait pressé ses nerfs. Mais lorsqu’il l’en libéra, l’information douloureuse reprit son chemin le long des synapses jusqu’à son cerveau. En regardant son membre meurtri, Frédéric vit de suite sa blessure, une fracture ouverte tibia péroné. Il déchira de suite un lambeau de sa tunique pour lui faire un garrot à mi-cuisse.
Derrière Frédéric, une silhouette imposante se redressa soudainement. Il s’agissait de Ponk. Le gorille ne semblait avoir que des blessures mineures, rien de comparables à la blessure de Sandora ou de son amputation.

« - LYON ! OU EST LYON ?? » cria-t-il.

C’est alors que des rires, entrecoupés de toussotements, se firent entendre. Lyon n’était pas mort, il n’y avait que lui pour rire ainsi en une pareille situation.

« - Ponk ! Mon très cher Ponk, si tu n’étais pas aussi débile, tu serais une véritable providence ! » dit alors le lion.

Écartant des pans de toits tombés, le lion se redressa au milieu des décombres offrant son profil gauche à ses ennemis. Il tourna la tête vers eux et se mit à sourire de tous ses crocs.

« - Tu es parvenu en quelques minutes au résultat que je cherchais à atteindre depuis plusieurs jours ! Tu as rompu le lien qui te liait à la Pomme ! » proclama-t-il en montrant la pomme de vie resplendissante de mille feux.

Ponk écarquilla les yeux de stupeur. Il n’était plus qu’une question de secondes avant que Lyon n’accède à la puissance de la Pomme.

« - Tu ne sembles pas comprendre, mon pauvre. Lorsque tu en as pris possession, la Pomme de Vie s’est liée à toi. Elle a enregistré une sorte de signature qui faisait que personne d’autre que toi n’était capable de l’utiliser tant que tu étais en vie. C’est pour cela que j’ai envoyé Haakon à ta rencontre dans la Ville Haute ».

« - Il a échoué ! Je l’ai tué ! »

« - Oui, son échec, je le constate. En revanche son décès, je préfère ne pas m’y fier ; c’est un fourbe qui aime tout prévoir. Cela ne m’étonnerait pas qu’on le revoit tôt ou tard. Mais continuons, histoire que tu saches combien tu es un abruti, Ponk. C’est une chose dont je me délecte en ce bas monde. Le lien qui t’unissait à la Pomme aurait été rompu si tu étais mort … mais il y avait un autre moyen de le rompre ... que tu agresses l’artefact ! Chose que tu as eu la stupidité de faire il y a quelques minutes. Maintenant ? La pomme se lie à son nouveau maître, moi ! »

Tandis que le poil de Ponk s’assombrissait de plus en plus, reprenant sa teinte naturelle, la main de Lyon qui tenait la pomme voyait sa fourrure blanchir à vue d’œil … et uniquement sa main. Ce que Ponk remarqua. Le gorille se mit alors à sourire.

« - Il semblerait que seule ta main se lie à la pomme, il suffit donc qu’on te la coupe ! »

« - Décidément, tu es vraiment stupide. Je ne comprends pas pourquoi autant de faunanthropes ont pu te suivre jusque-là ! Haakon, en tant que fidèle associé, m’a fait don d’un petit présent pour éviter les effets secondaires induits par la pomme de vie … comme l’apparition d’une bonté excessive dans mon comportement. Muni d’un intellect et, surtout, d’un appareillage sophistiqué, il a étudié la pomme. Figure-toi qu’elle émettrait des signaux nerveux artificiels qui remonteraient jusqu’au cerveau et favoriserait la production d’ocytocine. Alors je suis comme toi, je ne savais pas ce que c’était. Eh bien c’est une hormone qui favorise l’empathie et la générosité. En d’autres termes, la Pomme de Vie modifie ton comportement pour te faire ressembler à un imbécile bienheureux. Autant le dire, j’ai été contre, tout de suite. C’est pourquoi … »

Lyon suspendit alors son monologue pour retrousser sa manche droite et découvrir un bracelet situé à la moitié de l’avant-bras et qui semblait stopper le blanchissement de sa fourrure au-delà.

« - … il m’a confectionné ce petit appareil. Mais ne vous faites pas d’illusions ! C’est le seul aspect que ce bracelet bloque. J’ai accès à tout le reste et, surtout, c’est moi qui vais imposer ma volonté à la Pomme ! »

A ces mots, Lyon enveloppa son bras droit de la même brume qui avait tenté de corrompre Frédéric et Setsuna. La brume franchit le bracelet et fit reprendre à sa fourrure sa couleur initialement noire. Malgré les apparences, la brume ne s’arrêta pas à la surface de l’artefact. Elle s’insinua à l’intérieur. En quelques secondes, la lumière émise par la Pomme sembla s’éteindre … ou plutôt elle changea de spectre et devint noire. L’effet était saisissant, elle semblait absorber la lumière autour d’elle. Satisfait, Lyon sourit encore plus.

« - Maintenant … SOUMETTEZ-VOUS !!! » proclama-t-il en brandissant la Pomme de Vie au-dessus de sa tête.

Derrière lui, l’éruption du volcan se fit plus violente, comme en réaction à la prise de contrôle de l’artefact par Lyon.
_____________

A suivre dans le chapitre 237 - Pompéi, part 11 : Désespoir
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Musique dans Twilight chapitre 4 breaking dawn part 1
» La Part du Chapitre (Uriel Ventris Tome 6)
» Spoil Bleach chapitre 274
» [Blu-Ray] Vendredi 13 - Chapitre 3 : Meurtres en 3D (Import US)
» Vendredi 13 part 8: L'ultime retour
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 236 - Pompéi, part 10 : Désastre :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 236 - Pompéi, part 10 : Désastre
Message le Dim 1 Fév - 13:34 par Shion
Lyon a parfaitement réussi son coup, et maintenant, nos amis sont bien dans la mouise =/

Je me demande comment ils vont s'en sortir, cette fois...
 

Chapitre 236 - Pompéi, part 10 : Désastre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 14 - un Monde de Faunanthropes-
Sauter vers: