Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 237 - Pompéi, part 11 : Désespoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 785
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

08022015
MessageChapitre 237 - Pompéi, part 11 : Désespoir

Terre 2663 – Vaisseau lugubre

A chaque fois que leur vaisseau approchait d’une planète, Zène McCrane, serviteur du Seigneur Suprême des DeadOnes, et son unique interlocuteur, se tenait dans une immense pièce à la baie vitrée impressionnante et observait leur hypothétique future cible avec grand intérêt. Aucune expression ne transpirait de son visage. Il observait simplement les derniers instants des planètes avant qu’elles ne soient irrécupérables.

« - Seigneur de Guerre Snarl Mauss et Seigneur de Cataclysme Tufan Plabana ! » dit alors Salinia, brisant le silence contemplatif dans lequel Zène était plongé.

L’homme l’avait parfaitement entendu mais il ne réagit pas durant plusieurs secondes. Il se doutait fort bien que ces deux seigneurs n’allaient pas tarder à demander audience, tel était leur rituel.

« - Fais-les entrer, s’il te plait » finit-il par répondre.

Salinia se courba puis tourna les talons pour faire entrer les deux seigneurs. Snarl Mauss, l’humanoïde crocodilien, était un habitué de cette pièce où il venait réclamer régulièrement ce qu’il jugeait être son dû. En revanche, Tufan Plabana, une sorte d’humanoïde-golem de roche blanche ressemblant à une pieuvre malfaisante avec des crocs, ne se présentait qu’en de pareilles occasions.

« - Bonjour Messieurs, j’imagine que vous désirez lancer la première phase ».

« - Et comment ? Ils sont en train de se foutre sur la gueule de façon monumentale ! Autant qu’on se joigne aux festivités pour y mettre un terme au plus vite ! » répondit Mauss avec agressivité.

« - Il vous faudra tout de même attendre, Seigneur Mauss ! »

« - Et pourquoi cela ? Ils sont en train de foutre leur planète en l’air ! »

Sans dire un mot, Tufan Plabana s’approcha de la baie vitrée et observa le Vésuve en éruption.

« - Une réaction en chaîne est sur le point de se produire. Bientôt tous les volcans de la planète vont se réveiller et d’autres se former » déclara-t-il sobrement.

« - Je l’ai également observé, Seigneur Plabana … mais ce n’est pas encore le cas. D’ici là, nous n’interviendrons pas ! »

« - Comme il vous plaira » répondit Plabana.

En entendant Snarl Mauss maugréer, Zène ajouta : « - Ai-je été assez clair ? »

« - OUI ! » répondit le Seigneur de Guerre.
_____________

Palais de Lyon

Tous étaient stupéfaits devant ce qui venait de se passer, la prise de contrôle de la Pomme de Vie par Lyon. Déjà redoutable avant cela, puisque doté d’un double spende, il contrôlait dorénavant la Pomme de Vie, artefact qui avait été à l’origine de la transformation de la quasi-totalité de l’humanité en faunanthropes, artefact qui allait sûrement produire une nouvelle catastrophe à l’échelle globale entre les griffes de Lyon. Ce fut Ponk qui sortit le premier de sa torpeur.

« - Tant qu’il me restera un souffle de vie, jamais je ne cesserai de t’affronter pour te reprendre la Pomme ! »

Puis le Gorille s’élança sur Lyon, le menaçant de le frapper à nouveau d’une explosion d’ondes telluriques dévastatrices, quitte à donner tout ce qu’il avait pour détruire l’artefact s’il devait l’interposer à nouveau.
Aussi vaillant fut-il, jamais il ne put mettre à l’épreuve sa détermination. Le bras droit toujours tendu vers le ciel, exhibant la Pomme de Vie comme un trophée, Lyon ne bougea pas. D’une simple pensée, il actionna la Pomme de Vie qui puisa dans les ressources de son maître et émit un rayon sombre et éthéré droit sur Ponk. Soumis au rayonnement, Ponk s’immobilisa en pleine course comme paralysé. Il contracta ses muscles avec autant de force qu’il le put mais il ne bougea plus, ses muscles ne répondaient plus aux signaux de son cerveau. Au fil des secondes, il sentit une douleur intense naître au sein de son esprit. Le rayon qu’émettait la Pomme de Vie était la manifestation du spende de corruption de Lyon. Plus il lui résistait, plus la douleur était intense.
Après de longues secondes qui parurent une éternité, la Pomme cessa son rayon et Ponk tomba à genou. Le temps sembla se suspendre. Ponk était-il parvenu à résister à l’influence de Lyon ?

« - Lève-toi, Ponk et fait face à tes anciens amis ! » ordonna alors Lyon.

Le gorille exécuta son ordre et se releva avant de se retourner vers Frédéric et Setsuna. Ses yeux étaient entièrement devenus noirs et émettaient des fumerolles lugubres ; Ponk avait succombé à la corruption de Lyon.

« - J’imagine que Ponk ne va pas être le dernier à nous rejoindre et que d’autres vont bientôt arriver. Vu qu’il n’a plus qu’un bras, il risque de ne pas faire l’affaire bien longtemps et comme je n’ai pas envie de me salir les mains plus que nécessaire … »

Soudain, la Pomme de Vie émit un nouveau rayon en direction de Frédéric. Sur le qui-vive, ce dernier esquiva d’un bond l’attaque … réaction qu’avait prévue Lyon puisqu’il étendit son ancien brouillard de corruption avec sa main gauche et y noya Frédéric et Setsuna. A nouveau les deux héros tentèrent de résister de toutes leurs forces à cette oppression, en conséquence de quoi leurs esprits furent mis à rudes épreuves.

« - D’ordinaire, je savoure lorsqu’on me résiste. Mais aujourd’hui, je n’ai pas trop le temps donc on va accélérer les choses ! »

Alors qu’il baissait son bras droit et l’orientait vers Frédéric, prêt à le soumettre au rayon de la Pomme, un nouvel invité troubla la fête.

« - LYON ! » cria alors une voix surpuissante.

Le lion tourna la tête vers elle. Joshua venait de faire irruption dans la salle du trône, couvert du sang des clones de Xion. Lyon serra des dents en le reconnaissant.

« - PONK ! ATTAQUE-LE ! » ordonna-t-il

A son ordre, Ponk se retourna vers Joshua et se jeta sur lui.

« - Ponk ? » dit Joshua, hébété

Le formidable coup de poing que lui porta son ami au visage, le sortit de la torpeur. S’il n’avait pas été aussi robuste, ce coup lui aurait sûrement décroché la mâchoire. Par la suite, Joshua se contenta d’esquiver les coups du gorille. Il ne comprenait pas ce qui s’était passé. La dernière fois qu’il l’avait vu, c’était à l’extérieur de Pompéi, là où il protégeait Bacster. A ce moment, il avait encore ses deux bras et son pelage était encore blanc. Qu’avait-il bien pu lui arriver pour qu’il soit dans cet état et aux ordres de Lyon. Jetant un coup d’œil à ce dernier, il vit alors la Pomme de Vie qu’il serrait dans sa main droite. Pour l’avoir déjà contemplé par le passé, il comprit de suite que quelque chose n’allait pas avec l’artefact.

« - PONK ! C’est moi ! JOSHUA ! Réveille-toi ! » adressa-t-il à son ami comme pour le faire sortir de l’influence de Lyon.

Constatant que son nouvel esclave s’occupait de l’intrus avec efficacité, Lyon se retourna vers Frédéric.

« - Les choses s’accélèrent, donc je vais devoir faire de même » dit-il à l’intention de Frédéric.

C’est alors qu’il soumit Frédéric au rayon de la Pomme. Déjà lourdement accablé par la brume qui le cernait, Frédéric sentit le désespoir l’envahir lorsque le rayon le frappa. Il n’entrevoyait plus la moindre lueur d’espoir lorsqu’un déclic se fit dans son esprit. S’il n’y avait plus la moindre lueur d’espoir, il allait la créer … en s’embrasant.
Face à lui, Lyon fut stupéfié de voir des flammes rouges entourer le corps de son adversaire. Lui aussi était donc doté d’un spende. Alors qu’il était tout proche de l’asservir, Lyon sentit que l’esprit de Frédéric avait regagné en combattivité. Lyon fronça des sourcils tandis que Frédéric lui résistait de plus en plus.

« - Fort bien ! Voyons comment ton amie va résister ! » dit-il en réorientant le rayon de la Pomme vers Setsuna.

« - NOOOoooooOOOONN !! » parvint à dire Frédéric avant de s’interposer entre Setsuna et la Pomme au prix d’un effort incommensurable.

Cet effort l’affaiblit énormément et à nouveau la corruption de Lyon gagnait du terrain.
De son côté, Joshua tentait toujours de raisonner Ponk mais il n’y avait plus aucun espoir de le faire revenir. Au bord du toit ravagé, Élaphe observait ce qui se passait depuis quelques secondes lorsqu’il comprit cet état de fait. Se servant des morceaux de colonnes encore debout, le cerf descendit rejoindre le combat ultime qui allait décider du destin de la planète. Bien que terrible, il savait parfaitement ce qu’il devait faire pour retourner la situation.
L’ayant sentit arriver, Lyon détourna le regard de Frédéric pour observer Élaphe poser le pied au sol. Il se mit à sourire en voyant qui était arrivé. Qu’avait-il à craindre d’un malheureux cervidé ? Qui plus est un cervidé qui ne semblait pas comprendre à quel danger il s’exposait en marchant ainsi droit vers Ponk.

« - Non ! Éloigne-toi, ce n’est plus Ponk ! » lui lança alors Joshua.

« - Je le sais fort bien » dit-il sur un ton neutre.

Lyon sourit de plus en plus et décida d’accentuer la dramaturgie de la scène.

« - PONK ! TUE-MOI CE CERF ! » ordonna-t-il.

En entendant son ordre, Frédéric écarquilla les yeux.
Le gorille se retourna vers Élaphe et s’élança à son encontre. Le cerf s’immobilisa et ferma les yeux. Au dernier instant, il frappa Ponk avec fulgurance de son bô irradiant, lui transperçant le cœur. Une larme coula sur la joue du cerf.

« - Pardonnez-moi, Vénérable Ponk ! » dit-il avec tristesse.

Le gorille cessa tout mouvement tandis que les fumerolles émanant de ses yeux s’estompaient. Ses globes oculaires reprirent leur couleur normale. Toute tension s’échappa du corps du gorille qui tomba dès lors à genoux.

« - Mer … ci … » dit-il avant de succomber et de s’affaler.

Tous furent comme pétrifiés devant la scène qui venait de se passer.

« - Ponk … » dit alors une autre voix.

C’était celle de Bill. Le bulldog venait de rejoindre la salle du trône et portait dans ses bras la dépouille de Roméo. En quelques secondes, Frédéric venait d’apprendre la mort de deux de ses compagnons. Ponk, le gorille bienveillant qui les avait accueillis et leur avait fourni un toit à lui et Setsuna lorsqu’ils avaient été expulsés de la dimension des Genetech. Roméo, le lièvre plein de bonne volonté qui leur avait permis d’accéder directement à la salle du trône en affrontant un guerrier dont il savait qu’il serait la victime. Frédéric se mit à trembler, non pas de peur mais d’une colère sourde.
Derrière lui, Setsuna, toujours accablée par la brume corruptrice de Lyon, donnait des signes de faiblesse.

« - Frédéric … Je n’en … peux … plus » lui dit-elle avant de tomber en syncope comme Stephen et Cochran avant elle.

C’en était trop pour Frédéric qui se mit alors à crier de rage. Son cri se mua en hurlement lorsqu’il prit son apparence de loup. Tous tournèrent leur regard vers lui et notamment Lyon qui sentait la corruption, qu’il avait insinuée dans l’esprit de son adversaire, être repoussée inexorablement. Se focalisant sur l’objet de sa fureur, Frédéric devenait de plus en plus enragé. Ses flammes rouges virèrent rapidement au noir. Enveloppant entièrement son corps, elles masquèrent complètement Frédéric à la vue de tous jusqu’à ce qu’une effroyable explosion ne disperse la brume de Lyon et ne repousse celui-ci à l’autre bout de la pièce, le plaquant au mur.
La brume évaporée et les flammes n’étant plus qu’éparses sur le corps de Frédéric, tous purent voir ce qu’il était devenu : une créature de cauchemar. Un lycanthrope entièrement recouvert d’une armure d’ébène aux contours acérés et hérissés de pointes. Les flammes noires qui brûlaient encore de-ci de-là sur son corps s’estompèrent avant de disparaître. La créature qu’était devenu Frédéric se tint immobile durant de longues secondes. Sa poitrine se soulevait lentement. Son haleine sortait de son casque à chaque expiration. Personne autour de lui ne bougeait plus. Juste derrière ses talons se trouvait toujours Setsuna. Frédéric devait être encore assez lucide au moment de l’explosion pour l’orienter qu’en direction de Lyon.
C’est alors que ce dernier se releva avec difficulté. La créature qu’était devenu Frédéric l’aperçut immédiatement. De suite un changement dans son comportement se fit sentir. Sa respiration s’accéléra et des flammes noires réapparurent un peu partout sur son corps avant de s’embraser complètement.
_____________

A suivre dans le chapitre 238 - Pompéi, part 12 : Dévastation !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Musique dans Twilight chapitre 4 breaking dawn part 1
» La Part du Chapitre (Uriel Ventris Tome 6)
» Spoil Bleach chapitre 274
» [Blu-Ray] Vendredi 13 - Chapitre 3 : Meurtres en 3D (Import US)
» Vendredi 13 part 8: L'ultime retour
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 237 - Pompéi, part 11 : Désespoir :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 237 - Pompéi, part 11 : Désespoir
Message le Dim 8 Fév - 16:52 par Shion
La mort de Ponk m'a surprise et attristée aussi. Je m'étais attaché à ce personnage.

Lyon devrait passer un mauvais quart d'heure étant donné la forme qu'a prise Frédéric... Quart d'heure bien mérité...

C'est intéressant de voir que les DeadOnes ne sont pas loin non plus...
avatar
Re: Chapitre 237 - Pompéi, part 11 : Désespoir
Message le Dim 8 Fév - 19:01 par Jezekiel
A mon avis, les surprises ne font que commencer. Je dis ça, je ne dis rien :p
 

Chapitre 237 - Pompéi, part 11 : Désespoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 14 - un Monde de Faunanthropes-
Sauter vers: