Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 244 - Rencontres assassines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 768
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

29032015
MessageChapitre 244 - Rencontres assassines

Terre 539 – Royaume d’Espagne - Madrid - Lieu tenu secret

Après s’être assurée à maintes reprises qu’ils n’étaient pas suivis, la conductrice, Rebecca, prit la direction d’une zone industrielle à l’abandon et fit entrer la camionnette dans un entrepôt d’aspect délabré. A l’intérieur, la structure n’était guère mieux mais nombre d’indices trahissaient qu’il était habité. Frédéric nota la présence de deux caméras au plafond et conclut que cet endroit servait de repaire à ces assassins.

« - Écoutez, nous vous remercions de votre coup de main mais je crains que nos chemins ne se séparent maintenant » déclara Frédéric alors qu’il venait de sentir la présence de près d’une dizaine d’hommes autour d’eux, dissimulés derrières différentes caisses ou perchés sur les poutres au-dessus d’eux et camouflés dans l’obscurité.

Tandis qu’ils étaient en train de décharger les quelques armes qui se trouvaient dans la camionnette, Rebecca et Shaun se retournèrent vers eux.

« - Ce serait déplorable » répondit alors Shaun.

« - Est-ce une menace ? » demanda Frédéric.

« - Quoi ? Non, non, loin de moi cette idée ! »

« - Ce que mon collègue mal habile veut dire c’est que, manifestement, nous poursuivons le même but. Alors au lieu de se séparer et de diviser nos forces, mieux vaudrait faire front uni et mettre en commun nos ressources » répliqua Rebecca.

« - Laisse-les donc partir Rebecca ! » dit alors une voix inconnue.

L’homme qui se présenta portait une tenue en cuir noir avec plusieurs renforcements à l’instar des tenues de pilote de moto. La tenue était surmontée d’une capuche en cuir noir qu’il rabattit en arrière, sur ses épaules. L’homme était un occidental à la peau légèrement mat, sûrement originaire d’Espagne, avec de longs cheveux ondulés et un bouc. Il n’avait pas encore la trentaine mais dégageait déjà une assurance hors norme.

« - Après tout, fuir devant l’ennemi semble être leur seule prédisposition ! »

Rebecca et Shaun ne dirent mot même s’ils semblaient désapprouver son intervention.

« - Il nous traite de lâches ou je me trompe ? » demanda Desmond.

« - Desmond, non ! » le rappela Frédéric.

« - Oui, ne tentez pas le diable ! » répondit le mystérieux intervenant en affichant un grand sourire.

Frédéric se mit également à sourire après cette déclaration. L’homme face à lui était particulièrement imbu de sa personne et le fait qu’il se compare au diable le faisait sourire après tous les monstres qu’il avait affrontés jusque-là. Il était résolu à lui donner une bonne leçon.

« - Et où est ce diable ? Mes yeux ne se posent sur personne qui pourrait s’en targuer ... pas même ceux qui se dissimulent dans l’ombre et qui te donnent cet excès de confiance ! »

L’homme face à lui cessa de sourire et se mit à serrer la mâchoire.

« - Je n’ai besoin de personne pour affronter mon adversaire ! » dit-il sur un ton grave.

« - Voyons cela ! » répliqua Frédéric.

L ‘assassin arrogant se mit alors en position de combat tandis que Frédéric restait droit.

« - Tu vas mordre la poussière, puto ! » dit l’assassin en s’avançant peu à peu de Frédéric.

A deux mètres de lui, l’assassin lui asséna un puissant coup de pied au ventre ... que Frédéric bloqua sans difficultés. Après quoi son adversaire tenta de lui asséner une rafale de coups de poing. Mais Frédéric les bloqua tous sans mal, presque négligemment. Après quelques secondes où il laissa faire l’assassin, Frédéric passa à la contre-attaque. Il bloqua de sa main gauche le poing gauche de l’assassin qui lui arrivait directement à la mâchoire. Il serra le poing de son adversaire et le tira vers son épaule gauche, déséquilibrant son assaillant. Dans le même intervalle de temps, il le frappa de son poing droit en passant sous le bras gauche de son agresseur comme un uppercut. L’assassin fut quelque peu sonné par cette attaque fulgurante. Lâchant le poing de son adversaire, Frédéric le frappa de son poing gauche en plein plexus solaire. Après quoi il lui asséna deux puissants directs au visage avant de l’envoyer mordre la poussière par un surpuissant crochet du droit.

« - Qui donc mord la poussière maintenant ? » demanda Frédéric en écartant les bras, à l’attention de l’assistance toujours dissimulée dans l’ombre.

A côté d’eux, Shaun et Rebecca affichaient un léger sourire en coin, comme s’ils étaient satisfaits de la défaite de leur collègue. S’en apercevant, Jeremiah ne comprit pas cette réaction.

« - Bien, partons maintenant ! » dit alors Frédéric à ses coéquipiers en tournant le dos à son adversaire.

Derrière lui, l’assassin se releva et fit sortir de ses manches deux lames en acier dont l’éclat brilla dans l’obscurité tel un éclair. Mais avant que quiconque ne réagisse, un filin d’acier vint s’enrouler autour du poignet droit de l’assassin et le fit mordre la poussière une seconde fois.

« - Tu te déshonores, Pablo, et par la même tu déshonores notre confrérie ! » dit alors une nouvelle voix inconnue.

Frédéric jeta un coup d’œil à son agresseur puis leva les yeux vers le sommet de la structure. L’homme qui était intervenu venait juste d’arriver ... ou alors il ne l’avait pas détecté avant cela. Le filin d’acier lâcha le poignet du dénommé Pablo et revint à l’inconnu. Ce dernier ne tarda pas à descendre des poutres et posa pieds à terre, là où tous purent le voir. Il s’adressa à ses hommes et leur demanda d’emmener Pablo à l’infirmerie car il craignait de lui avoir briser un os ou deux lors de son intervention. L’homme, le maître des assassins, était lui aussi vêtu de noir mais sa tenue était bien plus complexe. Il portait un imperméable de cuir noir ouvert qui laissait apparaître une protection corporelle tout aussi noire, semblable à celle que portent les pratiquants de motocross. Son visage était intégralement caché derrière un masque de paintball.

« - Veuillez excuser Pablo, ses récentes réussites lui ont quelque peu monté à la tête » déclara alors le maître assassin.

« - Il a réussi à faire quelque chose d’autre que récurer le parquet avec ses lèvres ? » fit semblant de s’étonner Desmond.

l’homme se mit à rire.

« - Il est vrai que vous lui avez donné une bonne leçon. Où avez-vous appris à vous battre ? »

« - Nulle part et partout à la fois. Le destin m’a forcé à apprendre à me battre » lui répondit Frédéric.

« - Il n’y a pas de destin qui compte, mon ami, seulement ce que nous décidons de faire de nos vies ! »

« - Comme assassiner autrui ? »

« - Certaines personnes doivent mourir pour que les choses évoluent » intervint alors Rebecca.

« - Pour que les choses évoluent selon vos objectifs ? » demanda Jeremiah.

« - La liberté de l’humanité est notre unique objectif, nous combattons tous ceux qui veulent l’asservir et si pour cela nous devons tuer certaines personnes malintentionnées et passer pour de vulgaires assassins, alors le prix à payer est dérisoire ! » répondit le maître.

Personne ne dit rien durant quelques secondes. Frédéric estima que l’homme semblait être sincère. Néanmoins il restait sur ses gardes, s’il pouvait lui cacher sa présence, alors il pouvait très bien lui mentir sans vergogne.

« - Et qui sont vos ennemis du moment ? » demanda Frédéric.

« - Les mêmes que depuis l’ordre existe et les mêmes qui vous ont pris en chasse dans les rues de Madrid : la force paramilitaire d’Abstergo Industries, autrement dit les Templiers ».

L’évocation même des templiers fit réagir Jeremiah.

« - Les templiers existent encore à cette époque ? » demanda-t-il.

« - Oh oui, et ils sont plus puissants que jamais. Aujourd’hui, Abstergo Industries est une puissante multinationale dont les ramifications s’étendent à travers toute forme d’industrie. Leurs chercheurs sont à la pointe des innovations, elle a pignon sur rue ! »

« - Je ne comprends pas, se sont-ils désintéressés de la Terre Sainte ? » demanda le vampire.

« - Malgré les apparences, les templiers n’ont jamais eu de vocation religieuse. Lorsque ce qu’ils étaient venus y chercher a été déplacé, ils se sont aussitôt retirés de Jérusalem et de la région » intervint Shaun.

« - Rien n’est vrai, tout est permis » dit tout bas le maître assassin, à la limite du chuchotement.

« - Et qu’étaient-ils venus chercher ? » demanda Wade.

« - La même chose pour laquelle ils vous ont pris en chasse : une Pomme d’Eden ! »

« - Comment le savez-vous ? » demanda alors Cochran.

« - Question plus importante, il n’y a pas qu’une seule Pomme ? » demanda Frédéric.

« - Si seulement c’était le cas, la vie serait plus paisible. Celui qui a sauvé la confrérie de l’une d’entre elle, Altaïr Ibn La’Ahad, a découvert qu’il y en avait plusieurs de par le monde ... mais c’était en 1191. Depuis nombre de fragments d’Eden ont été détruits ou "égarés". La dernière fois qu’Assassins et Templiers ont vu une pomme c’était en 2012, lorsque Desmond Miles a sauvé son père des griffes d’Abstergo. Peu de temps après, il s’est sacrifié pour protéger la Terre d’éruptions solaires, l’artefact a été égaré et les autres n’ont pas été localisées ».

« - Pourquoi tout le monde les convoitent-ils ? » demanda alors Frédéric.

« - Chaque fragment d’Eden possède ses propres capacités. Aux mains des templiers, les Pommes serviraient à asservir le genre humain » répondit le maître assassin.

« - Elles sont capables également de tuer ! » reprit Shaun.

« - Est-ce donc pour cela que vous les recherchez vous-même ? » demanda Jeremiah, suspicieux.

« - Non ! Nous les désirons uniquement dans le but d’empêcher les templiers de commettre leurs méfaits. Une fois que nous en obtenons une, soit nous la détruisons soit nous la dissimulons. Très peu de personne sont assez sages pour les manier sans dérives ».

« - Qu’en est-il de vous ? » demanda Wade.

« - Je suis peut-être le Maître de la branche Espagnole de la Confrérie, je n’en reste pas moins un homme avec tous ses défauts et suis bien loin de la sagesse qu’Altaïr ou Ezio possédaient en leurs temps. Mais et vous ? Pourquoi en désirez-vous une ? »

Frédéric se tut un instant, observant ses camarades.

« - Nous en avons besoin un bref instant pour nous révéler le chemin à prendre » dit-il finalement.

« - Intéressant ! » fit le maître assassin.

« - Maître ! Les templiers nous ont repérés ! » intervint alors un assassin, affolé.

C’est alors que le son de plusieurs hélicoptères se firent entendre au-dessus de l’entrepôt.

« - ON DÉMÉNAGE ! » cria alors le maître.

Tandis que tout le monde s’agitait et embarquait un maximum de matériels dans les différentes camionnettes banalisées garées dans l’entrepôt, le maître assassin restait d’un calme olympien. Il s’adressa alors au groupe en leur tendant la main.

« - Venez avec nous et nous vous aiderons à obtenir ce que vous voulez ! » leur dit-il.

Frédéric lui serra la main tendue.

« - Nous vous suivons. Je m’appelle Frédéric Vaubois ! »

« - Jacinto Cervera ! » répondit le maître assassin.
_____________

Note 1 : Voici Rebecca Crane

_____________

Note 2 : Sur DeviantArt, voici ce que l'on peut trouver illustrant la tenue qu'un assassin moderne pourrait porter :

_____________

Note 3 : Et voici quelques éléments pour s'aider à visualiser la vision que j'en ai personnellement :

_____________

A suivre dans le chapitre 245 : sous le signe du rat.
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 244 - Rencontres assassines :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 244 - Rencontres assassines
Message le Dim 29 Mar 2015 - 20:03 par Shion
J'ai donc ma réponse à la question de la semaine dernière Smile

J'ai bien aimé comme Pablo s'est fait rétamer XD
 

Chapitre 244 - Rencontres assassines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 15 - un Monde d'Assassins-
Sauter vers: