Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 258 - Bienvenue à Rapture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1012
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

05072015
MessageChapitre 258 - Bienvenue à Rapture

Terre 1960 - Hall de bienvenue de Rapture

Alors que les trois nouveaux arrivants se demandaient ce qui avait bien pu se passer, l’alarme qui retentit soudainement les laissa sans réaction. C’est au second son, plus strident, qu’ils réagirent.

« - On se bouge ! » dit alors Frédéric.

Tous les trois se mirent alors à courir, fuyant une menace dont ils ne savaient encore rien pour le moment. Mais à en constater par les cadavres qui jonchaient le hall, le comité d’accueil n’était pas des plus sympathiques. Courant comme des dératés, ils traversèrent nombre de salles au fil desquelles plusieurs projecteurs les prirent pour cibles, accompagnés par d’autant de bruits stridents. Rapidement ils atteignirent un second hall ressemblant à s’y méprendre au hall d’un gigantesque et prestigieux complexe immobilier avec quatre colonnes d’ascenseurs de part et d’autre de l’allée centrale. A peine mirent-ils un pied dans ce second hall qu’un des huit ascenseurs se mit à chuter du dernier étage, en trombe et en feu. Accompagnant la chute de l’engin, un cri humain se fit entendre jusqu’à ce que l’ascenseur s’écrase au rez-de-chaussée. Des débris, surgit la victime, enflammée et hurlante. Dès qu’il vit Frédéric, Cochran et Sandora, il se rua sur eux en continuant de hurler. Réactif, Frédéric s’interposa, transforma l’une de ses mains et égorgea d’un seul coup leur assaillant. Derrière eux, les sons stridents se rapprochèrent. Surgit soudain du couloir qu’ils venaient de quitter un petit engin aéroporté d’allure singulière. Il ressemblait vaguement à un petit hélicoptère muni d’un minuscule projecteur, d’un voyant vert, d’une caisse de taille importante proportionnellement à la taille générale de l’engin, mais surtout d’un fusil mitrailleur. L’engin balaya la pièce de son projecteur jusqu’à éclairer les trois intrus. Note 1

« - Ça ne sent pas bon ! » dit alors Cochran.

Dès lors le voyant de la sentinelle passa du vert au rouge et commença à leur tirer dessus. Sandora répliqua et poussa un cri suffisamment puissant pour rendre inopérant l’engin de mort. C’est alors que d’autres sons stridents se firent entendre. Dans l’intervalle, l’ouïe fine de Frédéric détecta le son de multiples autres rotors. Sans réfléchir, ils montèrent tous les trois dans le premier ascenseur à portée. Malheureusement, l’engin était plutôt lent à monter et ce n’allait pas être la grande vitre, qui leur donnait une vue imprenable sur le hall, qui allait les protéger des prochains tirs. Ils n’avaient pas monté le quart de la hauteur que d’autres sentinelles firent irruption dans le hall. Elles ne mirent pas longtemps à les détecter dans l’ascenseur montant.

« - Derrière moi ! » dit alors Frédéric.

Sandora et Cochran eurent à peine le temps de comprendre ce que venait de leur dire Frédéric que déjà le verre de l’ascenseur volait en éclats sous les balles des drones. Bien que criblé de balles, Frédéric parvint à repousser la première vague de ces drones grâce à sa pyrokinésie.
Arrivés au dernier étage, ils sortirent de l’ascenseur pour se voir proposer uniquement deux chemins possibles. A droite se trouvait un restaurant nommé le Kashmir et à gauche une autre enseigne où l’on pouvait lire "Marquis d’époque". En face d’eux, se trouvait un balcon qui donnait sur le hall et son impressionnante statue trônant au-dessus de tout et symbolisant une gigantesque main saisissant une chaîne. Comme pour le buste du phare, une banderole complétait le tableau : "La Grande Chaîne est guidée par notre main".  Note 2 Nos trois héros n’eurent pas le temps de se demander ce que cela pouvait bien vouloir dire que d’autres sons stridents leurs parvinrent. Soudain, la porte du restaurant s’ouvrit en grand.

« - PAR ICI ! » leur cria alors Miles.

Sans se faire prier, Frédéric, Cochran et Sandora pénétrèrent dans le restaurant. Ils y retrouvèrent Jeremiah, Isaac et Wade.

« - Vous aussi vous avez eu droit au comité d’accueil ? » leur demanda Miles.

« - Un peu ouais ! » répondit Frédéric, dont les blessures se résorbaient.

« - On s’était dit qu’on vous l’épargnerait en s’éloignant de la zone d’arrivée » dit alors Jeremiah.

« - Peine perdue, on a dû se coltiner les drones ! »

« - Les drones ? Quels drones ? Nous on s’est tapé des tarés en chair et en os ! Et putain, y en a littéralement à tous les étages ! » répliqua Miles.

« - Ça promet ! » fit Frédéric.

« - D’autant plus que je ne vais pas pouvoir aller plus loin » dit alors Cochran.

L’homme était avachi sur l’une des banquettes du restaurant. Son sang s’écoulait régulièrement d’une profonde blessure à la cuisse droite. Une balle l’avait atteint lorsqu’ils étaient dans l’ascenseur. Sandora vint l’examiner mais dut avouer que son chant thérapeutique serait inefficace tant que la balle ne serait pas ressortie. Ils allaient devoir trouver un poste de premier secours si jamais une telle chose existait dans cette cité sous-marine. Néanmoins, ils ne pouvaient pas revenir sur leurs pas. A travers les vitres crasseuses, ils voyaient les silhouettes des sentinelles aller et venir à leur recherche. C’est alors qu’Isaac signala que le scan de l’enseigne avait révélé un trou dans le mur des toilettes pour hommes. Passant son bras droit sous le gauche de Cochran, Miles aida ce dernier à marcher jusqu’aux toilettes.

« - Je t’amène aux toilettes mais te méprends pas, ok ? » lui fit Miles.

Ils constatèrent qu’en lieu et place de trou dans le mur c’était carrément un pan entier qui avait été abattu et qui donnait sur l’édifice d’à côté, à savoir l’entrée d’un théâtre.

« - S’ils ont un théâtre, ils ont forcément quelque chose ressemblant à un hôpital ! » constata Frédéric.

Du premier étage du restaurant, ils étaient passés sur les échafaudages d’une salle de théâtre. En contrebas, ils virent que l’édifice n’avait pas été épargné. Gisait au sol, le cadavre d’un homme défiguré. A côté de lui, un autre cadavre avait été laissé pendant au cadre d’une vitre blindée. L’homme avait manifestement servi de bélier humain. Sortant du petit théâtre, ils se retrouvèrent sur un balcon donnant sur un nouveau hall. Des escaliers menaient à l’étage inférieur.

« - Là ! » fit Sandora avec enthousiasme en voyant une enseigne lumineuse indiquer un pavillon médical.

« - Chut ! » lui fit Frédéric.

En effet, on pouvait entendre une femme pleurer. Rapidement, tous la localisèrent à mi-hauteur des escaliers, là où il y avait une sorte de pallier intermédiaire. La femme, ainsi qu’un de ses acolytes, fouillaient ce qui semblait être un gigantesque scaphandre avachi contre un mur. L’énorme fuite d’eau qui faisait couler sur eux une véritable cascade, et qui inondait une partie de l’étage inférieur, ne semblait pas les déranger outre-mesure.

« - Qu’est-ce qu’on fait ? » demanda, en chuchotant, Wade.

« - On descend et on leur fout une trempe s’ils font mine de nous attaquer ! » répondit Miles.

« - "Si" ? Tu ne les entends pas ? Rien qu’à leurs voix on devine qu’ils sont dérangés ! » rétorqua Frédéric.

« - Je m’en occupe ! » fit alors Jeremiah.

Le vampire se dirigea vers les escaliers. Il fit à peine attention au nouveau cadavre qu’il rencontra et descendit la première moitié du premier escalier avant de s’adresser aux deux individus.

« - Excusez-moi ! Mes amis et moi aimerions passer et nous rendre au pavillon médical ! »

L’homme et la femme se relevèrent en sursaut et firent face à Jeremiah.

« - Le pavillon médical ? » fit l’homme d’une voix un peu trop aigüe.

« - Steinman ! » lui répondit alors la femme.

Ce nom sembla illuminer leur regard.

« - S’ils vont voir Steinman ... » commença l’homme.

« - C’est qu’ils ont de l’Adam ! » finit la femme.

Bien que ne le laissant pas voir, Jeremiah était resté sur ses gardes et observait le moindre geste de ses interlocuteurs. Ainsi, dès qu’ils montrèrent qu’ils voulurent s’en prendre à lui, les yeux du vampire s’illuminèrent de bleu. En un instant, toute l’eau du pallier intermédiaire se changea en glace et congela sur place les deux individus.

« - J’aurais essayé » dit le vampire tandis que ses amis le rejoignaient.

Arrivés à l’étage inférieur, ils virent qu’il y avait une autre destination possible : le Trésor de Neptune. Ils n’y prêtèrent pas attention et se dirigèrent de suite vers le pavillon médical. Le premier couloir qu’ils empruntèrent était littéralement en ruines. Des morceaux de béton s’étaient décrochés et entravaient la circulation dans le couloir. Ils arrivèrent ensuite à un sas. Une fois tous à  l’intérieur, la porte qu’ils venaient de passer se referma sur eux et ils furent tous enfermés ... durant quelques secondes le temps que la pression s’homogénéise et que la seconde porte ne s’ouvre.
A peine mirent-ils un pied dans l’aile médicale, qu’ils furent confrontés à une première affiche publicitaire : "Avec l’Adam, il n’y a plus de raisons de ne pas être splendide - Dr Steinman - Chirurgie cosmétique".

« - Ceci explique cela ! » fit Frédéric en rapport à la réaction des deux individus avec qui Jeremiah avait tenté de parlementer.

« - C’est vraiment une ville de tarés, ici ! Y a des pubs pour tout et pour rien. Vous allez voir que bientôt on va lire une affiche qui vante les mérites de faire popo comme une princesse ! » s’esclaffa Miles, dépité.

En tournant au coin du premier mur, ils arrivèrent dans un nouveau hall, semblable cette fois au hall d’une clinique qui fut autrefois prestigieuse. En effet, l’énorme sculpture accrochée au plafond, et qui devait être autrefois suspendue de façon droite et parfaitement centrée, était aujourd’hui complètement de travers. De même, deux escaliers permettaient de monter à l’étage de part et d’autre et menaient à un petit balcon avant de pénétrer plus avant dans le pavillon. Tous purent voir que la rambarde du balcon avait fléchi. En montant à l’étage, ils virent un cadavre et une chaise roulante vautrée sur le sol.

« - Vous êtes sûrs que l’on va trouver de l’aide pour Cochran, ici ? » demanda Miles.

« - Je commence à en douter » admit Frédéric.

Passant par la porte de l’étage, ils arrivèrent dans l’aile chirurgicale. Là encore, tout n’était que chaos, dépravation et carnage passé. Face à eux, accrochées au mur se trouvaient des photos de patients. Ces photos semblaient avoir servi de cible pour des lancers de ciseaux. Juste sous les photos était fixée au mur une sorte de dictaphone. En l’allumant, ils comprirent que ce fameux Dr. Steinman était également devenu fou. Il prétendait se servir de l’Adam pour rendre malléable la chair humaine et la façonner encore et encore comme bon lui semblait jusqu’à obtenir la perfection. Contournant le mur aux photos, ils arrivèrent dans un nouveau hall. Note 3

« - C’est incroyable la place qu’ils ont dans une cité pareille. On aurait cru qu’elle serait anxiogène mais au contraire, il y a énormément d’espace » constata Wade.

« - Ouais, hormis les cadavres qu’on rencontre à chaque tournant, c’est un vrai paradis sous la flotte ! » répliqua Miles.

En effet, de part et d’autre de ce énième hall gisaient diverses taches de sang ainsi que quelques cadavres. Soudain des cris de fous se firent entendre. Immédiatement, près d’une vingtaine d’individus aux vêtements déchirés surgirent de toutes parts et les encerclèrent sans qu’ils aient le temps de réagir.

« - Atlasssss envoie encore ssssses hommes nous envahir ? » demanda l’un d’eux à la voix grotesque.

« - Idiot ! Tu n’es qu’un idiot ! Regarde mieux, ce sont des nouveeeeaaaaauuuux » fit une femme.

« - Des nouveaux ? Ouiii ! Il y a de la place à Rapture pour des nouveaux ».

« - Nous ne vous voulons aucun mal ! Nous sommes venus requérir l’aide d’un médecin pour notre ami » dit alors Frédéric.

L’un des inconnus s’avança alors vers Cochran que Frédéric avait désigné. L’homme avait le visage partiellement bandé mais malgré cela, on pouvait distinguer les traits horribles de son visage. Il avait à la main une clef anglaise qu’il appliqua sur une joue de Cochran puis l’autre pour lui faire tourner la tête.

« - En effeeeet ! Votre ami a besoin d’aide. Steinman aura du travail avec lui ... et avec vous tous d’ailleurs ».

« - C’est à la cuisse que j’ai été blessé » dit alors Cochran.

« - Oh ! Ça ? Oui, il pourra aussi faire quelque chose pour ça ! »

« - Comment ça "aussi" ? »

Tous les individus se mirent alors à rire.

« - Vous avez vu vot’ tête ? Elle est horrible ! »

« - T’as vu ta tronche de vomi et tu oses nous dire ça ? » demanda Miles.

Tous les dégénérés se tendirent alors jusqu’à ce qu’un nouvel individu ne se montre.

« - CA SUFFIT ! Moi seul puis juger des modifications à apporter à ces nouveaux venus ! »

L’homme était habillé tel un chirurgien avec blouse, masque ... entièrement rouge. Fixée au front se trouvait suspendue devant l’un de ses yeux une énorme loupe. Note 4

« - Dr. Steinman, je suppose ? » dit alors Frédéric.

« - Chut ! Taisez-vous ! Laissez-moi réfléchir ! »

Le fameux docteur inspecta leurs visages l’un après l’autre.

« - Symétrique ! Trop SYMÉTRIQUE ! TOUS SYMÉTRIQUES ! CA NE VA PAS ! CA NE VA PAS DU TOUT ! Il n’y a plus de temps à perdre, y a beaucoup de travail à faire sur vos visages ! »

Sur ces mots, il tourna les talons, pensant que les nouveaux venus allaient le suivre. Lorsqu’il réalisa que tel n’était pas le cas, il s’arrêta avant de se retourner.

« - Eh bien quoi ? Suivez-moi ! »

« - Nous ne sommes pas venus pour de la chirurgie ... esthétique mais pour notre ami. Il a reçu une balle dans la cuisse ».

« - QUOI ? Vous me dérangez pour une simple balle ? Mais tout le monde en prend des balles ici ! Vous me faites perdre mon temps ! TUEZ-LES ! »

Réagissant comme de bons chiens de gardes, la vingtaine de monstruosités se lancèrent sur le groupe. Frédéric fut le premier à réagir. Il enflamma ses mains et carbonisa Steinman ainsi que les cinq individus situés à ses côtés. Lui emboitant le pas, Jeremiah projeta avec violence contre les murs les cinq individus situés à leur gauche. De son côté, Wade lacéra les cinq individus à leur droite. Pour finir, Sandora immobilisa de son cri sonique les cinq derniers situés dans leur dos le temps que Miles laisse Cochran et ne les finisse en leur éclatant le crâne contre le sol, les murs ou le plafond. En quelques secondes, le combat était fini. C’est alors qu’un nouvel individu fit irruption dans le hall en les applaudissant.

« - Il est rare de voir des personnes user de plasmides sans être physiquement difformes ».

Le nouveau venu était une jeune femme d’une vingtaine d’année aux longs cheveux noirs parfaitement coiffés et un doux visage. Elle était vêtue d’une chemise blanche et d’une robe sombre, presque noire.

« - Nous cherchons un médecin pour notre ami » dit alors Frédéric.

« - Eh bien, sachez que vous venez de tuer le dernier médecin avec assez de lucidité pour le soigner » déclara l’inconnue.
_____________

Note 1 : une Sentinelle

_____________

Note 2 : le Balcon donnant accès au Kashmir

_____________

Note 3 : le Hall Médical

_____________

Note 4 : Dr. Steinman

_____________

Note 5 : J'ai expérimenté avec ce chapitre un nouveau procédé en faisant référence aux notes de bas de page directement dans le texte. Dites-moi si cela vous est utile Wink
_____________

A suivre dans le chapitre 259 : Elizabeth.
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 258 - Bienvenue à Rapture :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 258 - Bienvenue à Rapture
Message le Dim 5 Juil - 23:43 par Shion
Ces notes de bas de page sont plutôt pratiques, même si à la première, j'ai eu le réflexe de cliquer dessus comme un abruti XD (merci Wikipédia)

J'aurais cru que les deux groupes se seraient retrouvés plus tardivement, par contre.
avatar
Re: Chapitre 258 - Bienvenue à Rapture
Message le Mar 7 Juil - 6:11 par Jezekiel
Les deux descentes en bathysphère ne sont espacées que de quelques minutes et le groupe de Frédéric a un peu traversé plusieurs salles en courant Wink
Re: Chapitre 258 - Bienvenue à Rapture
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 258 - Bienvenue à Rapture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 16 - des Mondes de Bioshock-
Sauter vers: