Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 263 - Jack, part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

09082015
MessageChapitre 263 - Jack, part 2

Terre 1960 - Rapture - Pointe Prométhée

Alors que le groupe était surpris d’entendre la voix de ce nouvel inconnu via les haut- parleurs, Elizabeth, tenant toujours sa sœur dans ses bras, se figea en entendant les derniers mots. Elle se retourna lentement vers Jack et vit le regard de ce dernier changer. Ses pupilles se dilatèrent, les traits de son visage se détendirent, toute tension semblait quitter son corps. Tous finirent par se retourner vers Jack pour savoir s’il allait suivre ces ordres. C’est alors qu’il les frappa tous d’une nouvelle détonation d’air comprimé.
Sans leur laisser le temps de réagir, la main gauche de Jack changea d’aspect. Sa peau devint translucide et réfléchissante, presque gélatineuse. Personne n’eut le temps de s’en rendre compte que déjà Jack créait des dizaines de vortex qui déversèrent de l’eau dans la pièce à grand renfort de geysers à haute pression. Déstabilisés par ces différents jets et incapables de retrouver assez d’équilibre pour riposter, ils étaient à la merci de Jack. Ayant généré suffisamment d’eau pour que le niveau leur arrive à mi-mollet, Ryan visa l’eau de son fusil à pompe et tira ses deux cartouches engagées. Le plomb ionisé déclencha une véritable électrocution générale. Seuls Miles et Jack ne semblèrent pas ressentirent cet effet fort douloureux. Toutefois, Miles n’était pas encore assez remis, et bien que l’électricité ne l’affligea pas, elle avait encore le désagréable effet de paralyser ses muscles sur le moment. Quant à Jack, ses fortifiants semblaient l’épargner des effets secondaires de ses propres attaques de zone. La peau de sa main gauche reprit un court instant un aspect normal avant de pâlir à l’extrême et de voir de petits pics de glace percer sa peau. C’était là l’effet physique du plasmide éclats cryogéniques. Sans attendre, il dirigea sa main gauche vers l’étendue d’eau, encore parcourue par des reliquats d’arcs électriques, et la gela en un instant, emprisonnant partiellement tous les membres du groupe.
Prenant sa clef à molette, Jack frappa la glace qui immobilisait ses jambe et monta sur la banquise. Il plia son fusil à pompe et sortit méthodiquement les deux cartouches vides tout en avançant vers les membres du groupe à sa merci. Il sortit alors d’une petite sacoche une boîte de cartouches d’où il en sortit deux autres. Celles-ci étaient de couleur différente, elles étaient orange. Avant qu’il ne range la boîte à nouveau dans sa sacoche, Frédéric, bien qu’encore un peu déboussolé, put lire une petite inscription qui lui remit les idées en place en un instant tout en lui glaçant le sang : "Phosphore". Il comprit dès lors que les plombs que Jack allait tirer enflammeraient la cible qu’il viserait.

« - MOI ! TIRE-MOI DESSUS EN PREMIER OU JE T’ASSURE QUE JE VAIS T’ÉCLATER !! » se mit-il à crier.

C’était là le seul moyen à sa disposition pour éviter le pire aux autres. Propulsé en arrière, désorienté, électrocuté puis à moitié congelé, il n’avait pas encore assez récupéré de l’enchaînement d’attaques qu’il venait de subir pour s’enflammer. De même, non loin de lui, Jeremiah se concentrait pour abaisser sa température en dessous de celle de la glace qui le retenait prisonnier mais allait-il pouvoir se libérer à temps avant que Jack ne tire sur ses cibles les plus proches ? Ces dernières n’étaient autres qu’Elizabeth et sa sœur. Jack s’avança vers elles d’un pas décidé. Réussissant à mobiliser ses ressources peu à peu, la glace au niveau des pieds de Frédéric se mettait à fondre. L’eau se mettait à bouillir, bientôt il serait libre. De même, la glace commençait à se fissurer autour du vampire. Mais l’un comme l’autre n’arriveraient pas à se libérer à temps pour éviter la mort atroce que Jack réservait à Elizabeth et sa sœur.
Alors que Jack pointait son fusil sur les deux jeunes femmes et qu’il allait leur tirer dessus sans la moindre hésitation, il suspendit son mouvement. Son bras droit se détendit tandis qu’il portait sa main gauche à son cœur. A la stupéfaction générale, du sang vint teinter le pull blanc de Jack Ryan à cet endroit. Tous se demandèrent ce qui venait de se passer. Jack releva la tête et vit deux silhouettes au loin devant lui, sortant du labo Escorte Armée. Fronçant les sourcils, Jack fit mine de relever son arme mais c’est alors que plusieurs traits d’énergie blanc, accompagnés d’un son aigüe à peine audible pour l’ouïe humaine, vinrent le transpercer de part en part comme autant d’aiguilles. Le pull se teintant de rouge, Jack se figea un instant. Ce n’est qu’une fois son pull entièrement maculé de sang qu’il tomba en arrière et heurta lourdement la banquise qu’il avait créée.
Tous rejetèrent leurs regards vers les deux silhouettes qui s’approchaient d’eux. Étrangement, l’une d’elles sembla se dissimuler derrière l’autre. Suffisamment proches d’eux, le groupe reconnut alors celui qui ouvrait la marche. Ce n’était autre que Wade. Bizarrement, ce n’était pas lui qui portait son trench-coat à capuche mais la personne derrière lui. Le vêtement était détrempé ; de l’eau s’égouttait à chaque seconde. La silhouette qui se dissimulait derrière lui ne pouvait être personne d’autre que Sandora. A cette idée, Frédéric trouva la force de finir de se libérer de la glace et de monter sur la banquise. Mais Wade leva sa main droite devant lui.

« - Qu’est-ce que ... » fit Frédéric, ne comprenant pas cette réaction.

« - Elle a ... changé » lui dit alors Wade.

« - Comment ça ? »

« - Te souviens-tu de ce que je t’ai confié il y a quelques semaines ? » demanda alors Sandora, toujours masquée derrière Wade.

« - Oui ! » répondit Frédéric.

« - Dis-le à haute voix, s’il te plait ! »

« - Tu m’as avoué être une sirène » finit-il par dire, après quelques secondes.

« - Chacune d’entre nous change fondamentalement de morphologie lorsque nous sommes entièrement immergées ... et en retour, il nous faut être parfaitement sèches pour reprendre apparence humaine » ajouta-t-elle.

« - Ce n’est que passager alors ! »

« - Certes, mais je ne veux pas que tu me voies dans cet état ! » rétorqua-t-elle vivement.

« - Pourquoi cela ? Je t’aime, Sandora ! »

« - C’EST BIEN POUR CELA QUE JE NE VEUX PAS QUE TU ME VOIES DANS CET ÉTAT ! UNE FOIS QUE TU AURAS VU LA VRAIE MOI, JAMAIS TU NE POURRAS CONTINUER A M’AIMER COMME TU LE FAISAIS JUSQU’ICI !! »

Frédéric ferma les yeux un instant tout en baissant la tête. Il réfléchissait. Puis il se redressa, rouvrit les yeux, dévoilant un regard déterminé et posa sa main sur l’épaule de Wade. Ce dernier sut alors qu’il serait à la hauteur. Jamais Frédéric ne l’avait regardé avec dégoût malgré son visage à moitié brûlé. Jamais il ne l’avait traité différemment des autres. Wade était sûr qu’il en serait de même avec Sandora. Il s’avança alors et contourna Frédéric. Voyant Wade faire cela, Sandora tourna vivement le dos à Frédéric, profitant de l’anonymat que lui offrait le trench-coat.

« - Jeremiah ! Dresse un mur de glace le plus opaque possible derrière moi, s’il te plait ! » demanda alors Wade.

Pendant l’échange entre Frédéric et Sandora, le vampire était parvenu à s’extraire de la glace et aidait les autres à faire de même. Ayant pleinement recouvré ses capacités de concentration, Jeremiah s’exécuta sans discuter.

De l’autre côté du mur de glace, Frédéric posa ses mains sur les épaules de son aimée.

« - Ne fait pas ça, Frédéric ! »

« - Voyons, ma belle, la vraie toi, cela fait longtemps que je l’ai vue. Rien ne pourras me la faire oublier, pas même l’apparence que tu as actuellement, aussi hideuse penses-tu qu’elle soit ».

Aux mots apaisants de Frédéric, la résistance de Sandora s’effondrait peu à peu.

« - Et puis, tu m’as déjà vu sous ma forme de loup, sous mon ... autre forme ... As-tu cessé de m’aimer alors ? »

« - Non ! »

« - Alors crois en moi comme je crois en toi, laisse-moi te regarder ».

Ces derniers mots achevèrent la réticence de la sirène qui se laissa tourner face à Frédéric. La tête baissée dans un premier temps, elle la redressa lorsque Frédéric lui mit un doigt sous le menton. Frédéric découvrit alors l’apparence de sirène de Sandora sans sourciller.
Elle avait la peau d’un bleu denim, les yeux entièrement noirs, de petites pointes turgescentes au-dessus des sourcils et les cheveux blancs. Puis, Frédéric porta le regard sur les aspects de sa physiologie dont Sandora semblait avoir honte : des nageoires prenant naissance sur ses pommettes et couvrant ses joues ainsi qu’une dentition en pointe. Pas un seul instant, Frédéric ne sembla dégoûté de voir son aimée ainsi. Il lui découvrit tendrement la tête en rabattant en arrière la capuche. Puis il lui ôta le trench-coat en le laissant tomber au sol.
Tout le corps de Sandora avait changé. Ses mains et ses pieds étaient palmés. De grandes nageoires couraient le long de ses avant-bras et derrière ses mollets ainsi qu’une plus imposante le long de son dos. Certaines parties de son corps étaient couvertes d’écailles et des branchies s’étaient ouvertes sur les côtés de son cou. Sandora se laissa ainsi découvrir, à la merci de la réaction de Frédéric. Après quelques secondes, celui-ci réagit en souriant.

« - Et tu te trouves affreuse ? As-tu jamais regardé Miles lorsqu’il se transforme en démon ? » dit-il sans s’arrêter de sourire.

Soulagée par cette réaction, Sandora ne put s’empêcher de sourire. Immédiatement, Frédéric l’embrassa.

« - Tu as bien dit qu’il fallait que tu sois entièrement sèche pour reprendre ton apparence humaine ? » lui dit-il en souriant et augmentant sa chaleur corporelle.
_____________

Quelques minutes plus tard

Frédéric fit fondre le mur de glace érigé par Jeremiah. Ainsi, lui et Sandora, ayant récupéré son apparence humaine, purent rejoindre le reste du groupe. Heureux de se retrouver, ils demandèrent tout de même à Wade et Sandora comment ils avaient fait pour survivre et réapparaître ici. Sandora expliqua alors à tous qu’elle était une sirène et ce que cela impliquait lorsqu’elle se retrouvait dans l’eau. Bien que la survie de Sandora sembla légitime, celle de Wade semblait plus inexplicable. Lui-même ne sut pas quoi dire hormis le fait qu’il ressentait que quelque chose avait changé en lui. Après la transformation de Sandora, ils avaient tenté de trouver une autre station de bathysphère. C’est alors qu’ils croisèrent la route d’un Rosie, marchant lentement sur les fonds océaniques. Se doutant qu’il devait venir de quelque part, ils parvinrent à remonter sa traînée psychique jusqu’à un sas que seuls les protecteurs peuvent emprunter d'ordinaire. A peine eurent-ils poser le pied sur un sol sec qu’ils entendirent les bruits d’un combat.

« - Qui ai-je tué ? » demanda alors Sandora au sujet de Jack.

« - Un certain Jack Ryan ! » répondit Frédéric.

« - Ryan ? Comme Andrew Ryan, le fondateur de cette ville ? » fit Wade.

« - C’était son fils illégitime ! » intervint alors Elizabeth.

« - Tel père, tel fils ! En ce lieu, tous sont enclin à la violence ! » constata Wade.

« - Le problème, c’était que lui se démarquait justement ... puis il s’est mis à nous attaquer sans raison après l’intervention d’un inconnu via les haut-parleurs ».

« - Pas sans raison. L’inconnu se prénomme Atlas, ou encore Frank Fontaine, et il a utilisé une phrase clef activant un conditionnement mental ».

« - Décidément, vous êtes pleine de surprises, Elizabeth » remarqua Wade, ironique.

« - Je comprends mieux pourquoi vous disiez ne pas lui faire confiance tout à l’heure en dépit de son comportement normal pour cette cité. Que nous cachez-vous encore ? » ajouta Frédéric.

« - Depuis le début j’ai l’impression qu’elle nous manipule ! » renchérit Wade.

« - Non ! C’est faux ! » protesta Elizabeth.

« - Pourquoi ne partagez-vous donc pas toutes les informations que vous avez sur cette cité ? » demanda Jeremiah.

« - Je ... je ne peux pas vous le dire ».

« - Pas de problèmes ! Cette fois, nos chemins se séparent ! » proclama alors Frédéric.

Que ce soit Wade, Jeremiah, Miles ou encore Cochran, Sandora et Isaac, tous suivirent Frédéric sans se retourner. Le groupe se dirigea donc vers le Memorial Museum, là où ils pensaient pouvoir trouver des informations sur la relique pour laquelle ils étaient descendus dans cet enfer sous la surface.

Après avoir franchi un sas, ils arrivèrent face à l’entrée du dit musée.Note 1 Un large escalier d’une dizaine de marche permettait d’accéder à son entrée. De chaque côté étaient érigés les fossiles de créatures abyssales et deux banderoles encadraient la porte. Blasés, ils ne firent pas attention aux inscriptions et pénétrèrent dans le musée sans marquer de pause.
Ils arrivèrent alors dans un petit hall. A leur gauche se trouvait un magasin de souvenirs qui avait été pillé. A leur droite un second escalier semblait mener directement au musée à proprement parler. Les marches montées, ils arrivèrent dans l’atrium central. La vue était saisissante. Le plafond était une grande verrière qui laissait voir l’océan au-dessus et diffusait une douce lumière. Au plafond étaient suspendus deux gigantesques squelettes de baleine. De part et d’autre de la pièce se trouvaient moult fossiles d’organismes aquatiques sans oublier ceux exposés dans des vitrines au centre de la pièce, rangés selon une ligne parfaite. A plus de deux mètres au-dessus du sol se trouvait un balcon quasi circulaire et qui semblaient donner accès à deux ailes supplémentaires du bâtiment. Hormis cela, le silence régnait, le musée semblait désert.

« - Tu parles d’un musée, il est gigantesque ! » s’esclaffa Cochran.

« - C’est pour ça qu’on va se répartir la tâche ! Miles et Wade, vous prenez l’aile sud, Cochran et Jeremiah l’aile nord et nous on s’occupe du hall central » déclara Frédéric.

« - Et comment on se prévient quand on trouve quelque chose ? » demanda Miles.

L’homme soulevait effectivement un détail important, ils n’avaient jamais pensé à prendre quoi que ce soit pour communiquer à distance durant leurs périples.

« - Criez et je vous entendrais, je reste à l’écoute » fit Sandora.

Le problème réglé, le groupe se divisa comme préconisé par Frédéric. Wade et Miles se déplacèrent par leurs propres moyens jusqu’au balcon nord tandis que Jeremiah soulevait par télékinésie Cochran au balcon sud avec lui.
_____________

Note 1 : l'Entrée du Musée

_____________

Note 2 : l'Atrium du Musée

_____________

Note 3 : le Balcon surplombant l'atrium

_____________

A suivre dans le chapitre 264 : Une nuit au musée
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» [The Lost Expedition] Chapitre 8, Part 2.
» Musique dans Twilight chapitre 4 breaking dawn part 1
» La Part du Chapitre (Uriel Ventris Tome 6)
» Spoil Bleach chapitre 274
» Jack Kerouac - Sur la route et autres écrits
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 263 - Jack, part 2 :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 263 - Jack, part 2
Message le Dim 9 Aoû - 23:31 par Shion
Ah, je savais bien que Wade et Sandora n'étaient pas morts :p

Je suis également sûr que l'on reverra Elizabeth. Elle cache trop de choses ...
 

Chapitre 263 - Jack, part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 16 - des Mondes de Bioshock-
Sauter vers: