Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 265 - Videur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

23082015
MessageChapitre 265 - Videur

Terre 1960 - Rapture - Memorial Museum - Atrium

Le temps sembla se suspendre un instant lorsque la gigantesque foreuse traversa la vitrine d’exposition des limaces de mer. Autour du mécanisme mortel volaient des morceaux de verre, de fossiles, de pièces mécaniques et de béton. Le fracas qui accompagnait la scène attira l’attention de Frédéric. Tandis que tout son corps s’orientait lentement vers la foreuse, tous autour de lui se figèrent. Soudain, le temps reprit son cours lorsque la foreuse atteignit le ventre de Frédéric. Dans de grandes gerbes de sang, l’engin se fraya un chemin dans les chairs de Frédéric. Immanquablement, celui-ci se mit à hurler. Tandis que le protecteur apparaissait par l’entrée béante qu’il venait de créer, instinctivement, Frédéric plaça ses mains sur le mécanisme pour tenter d’empêcher sa progression dans son abdomen.
Totalement entré dans l’atrium, le protecteur arrêta un temps sa foreuse en observant son entourage. Au bout du bras du monstre, Frédéric connaissait un répit, même si la douleur était toujours aussi atroce et que l’engin l’avait transpercé de part en part. Il tenait fermement la foreuse entre ses mains et poussait des râles de douleur.

« - PUTAIN DE SALOPERIE ! » se mit à hurler Miles avant de disparaître.

Il réapparut dans le dos du protecteur, métamorphosé et usant du pouvoir de Nwa. Il passa ses bras sous les aisselles du protecteur et entreprit de l’immobiliser avec toute sa force, quitte à lui broyer tous les os. La réaction du protecteur fut violente. Il se mit à gesticuler dans tous les sens et remit sa foreuse en marche. Les plaintes de Frédéric se transformèrent en hurlements de douleur.

« - Frédéric ... » lâcha alors Miles, comprenant qu’il avait fait empirer la situation pour lui.

Le videur profita de ce moment de relâche de Miles pour lui administrer un puissant coup de boule arrière avant de foncer droit derrière lui pour l’emplâtrer contre un mur. Le choc fut si violent que Miles lâcha complètement prise. Le protecteur en profita pour se retourner vers lui et le menacer de sa foreuse, sur laquelle Frédéric était toujours embroché. Néanmoins, Miles conserva suffisamment l’esprit clair pour se téléporter et éviter de subir le même sort que son ami. La pointe de la foreuse fichée dans le mur, le videur tenta de la retirer tout en se débarrassant de Frédéric. Mais ce dernier surmontait la douleur indicible qui parcourait tout son torse, ou plutôt il était entré dans un état second. Il se métamorphosa en lycanthrope, affirmant son emprise sur la foreuse, et enflamma son corps. Ses flammes devinrent de plus en plus sombres et commencèrent à chauffer le métal de l’engin. Faisant tourner la vis sans fin de sa foreuse en sens inverse, le protecteur fut soudainement pris au désarroi lorsque son arme cessa brutalement de fonctionner. Elle n’avait pas été assez exposée à la chaleur des flammes de son adversaires pour que certaines pièces aient déjà fondu. Il regarda alors son arme et vit que son métal s’était déformé comme une bouteille de plastique que l’on écrase. Jugeant qu’elle était devenue inopérante, le colosse s’en sépara, laissant Frédéric cloué au mur. Note 1 Ce dernier perdit alors connaissance avant que le pire n’arrive, que son autre lui ne prenne le contrôle de son corps ... comme cela semblait être en train de se produire.
Quant au protecteur, il n’était pas devenu inoffensif pour autant. De sa main gauche, il prit quelque chose dans son dos qui ressemblait à la pointe d’un gigantesque harpon. C’était en réalité sa prothèse de secours. Il la fixa rapidement à son moignon et se retourna face au groupe. Note 2

« - Je vais te démolir, mon pote ! » jura Miles, s’apprêtant à foncer sur le protecteur.

Mais Miles suspendit son geste en voyant un second colosse qui les rejoignait en passant par l’ouverture creusée par le videur.

« - Vous faites tellement de bruit ! » dit-il en se redressant de toute sa hauteur.

Bien que gigantesque, le colosse nouvellement arrivé n’avait rien à voir avec le videur, ni avec un quelconque protecteur de Rapture. Il faisait au bas mot trois mètres de haut. Si ce n’est la présence d’une tête humaine et d’un hublot en pleine poitrine montrant un cœur humain palpitant, il serait passé pour un gigantesque automate rudimentaire mais à l’aspect particulièrement robuste. Outre sa taille, autre chose était remarquable : l’absence totale de couleur. Le cyborg steampunk était entièrement noir et gris. Note 3

« - Qu’est-ce que c’est que ça, encore ? » demanda Cochran.

« - C’EST UN HANDYMAN ! IL VA S’OCCUPER DU VIDEUR !! RÉCUPÉREZ FRÉDÉRIC !!! » cria alors une voix féminine.

Tous se retournèrent et reconnurent Elizabeth se tenant dans l’embrasure de la porte d’entrée. A peine eut-elle dit ces mots que le protecteur se tourna vers l’handyman. Il tira sa flèche de harpon droit sur lui ... mais le handyman stoppa le projectile sans aucune difficulté en interposant une de ses gigantesques mains.

« - Tu veux me ressembler ? » demanda alors le handyman au protecteur.

Sans attendre de réponse, il tira sur la flèche de harpon, reliée au bras du protecteur, pour l’attirer à lui. Les deux monstruosités s’empoignèrent alors. Quelque peu hébété par ce qui se passait, Miles mit quelques secondes avant de réagir. Il se téléporta jusqu’à Frédéric, juste derrière le protecteur. Il se saisit de la base de la foreuse et tira de toutes ses forces pour l’arracher du mur, avec Frédéric dessus. Bien sûr, cela provoqua un surplus de douleurs chez Frédéric qui le réveillèrent. L’ayant fait descendre du mur, Miles porta Frédéric dans ses bras et rejoignit le groupe qui se dirigeait déjà vers Elizabeth et la sortie.
Tout en courant vers la Pointe Prométhée, Jeremiah remarqua quelque chose.

« - Où est votre sœur ? » demanda-t-il.

« - Je l’ai laissée en lieu sûr ! »

« - Il y a un lieu sûr dans cette ville de tarés ? » répliqua Miles.

« - Pour peu que l’on ait découvert le mot de passe de certaines pièces fermées à clef, oui ».

« - Que faites-vous ici ? » lui demanda alors Jeremiah.

« - Je suis venue vous aider ! »

« - Pourquoi ? Pourquoi être venue nous aider ? Peut-être parce que vous saviez que le musée n’en était plus un depuis quelques temps ? » rétorqua Wade.

« - Quoi ? Comment ça ? » demanda Sandora.

« - L’atrium ne le laissait pas présager mais les ailes du musée on était transformées en je ne sais quoi. Un jeu macabre pour petite sœur ou quelque chose d’aussi sordide » répondit Wade.

Elizabeth ne répondit pas, elle savait parfaitement que le musée était devenu un terrain d’entraînement pour Petites Sœurs et Protecteurs. Néanmoins, la raison de sa venue n’était pas dénuée d’intérêts.

« - En fait je suis venue vous demander votre aide ... » avoua-t-elle.

« - Nous y voilà ! » la coupa Wade.

« - On remettra peut-être les chamailleries à plus tard ! On a un blessé sur les bras ... enfin sur les miens ! » intervint Miles.

Arrivés à la Pointe Prométhée, ils retournèrent au bloc de rééducation des Petites Sœurs et la pièce qui servait de salle de chirurgie. Ils firent asseoir Frédéric sur une table d’opération. Jeremiah et Wade lui maintinrent les épaules et les bras en se postant derrière lui, tandis que Miles dévissa la foreuse de ses entrailles. Pour Frédéric cela fut atrocement douloureux. Son pouvoir de guérison avait déjà reformé certaines chairs qui s’étaient alors attachées au métal de la foreuse. La douleur fut presque aussi insoutenable que lorsque le protecteur la lui avait enfoncée. A l’extérieur de la pièce, ceux qui maintenaient un semblant de surveillance au cas où des intrus arriveraient, entendirent combien l’opération fut atroce pour Frédéric. A peine la foreuse fut-elle enlevée que Jeremiah sortit de la pièce pour avertir Sandora. Cette dernière entra précipitamment et s’immobilisa un instant devant la vision qu’elle avait. Son amour était allongé sur le dos, un trou énorme dans le ventre et son sang s’étant déversé sur le sol formait une véritable mare écarlate. Mais la jeune femme se reprit vite et rejoignit Frédéric. Bien que les tissus de Frédéric se reconstituaient déjà, cela allait prendre près d’une heure avant qu’il ne soit parfaitement rétabli. Une heure durant laquelle la douleur ne le quitterait pas. Sans qu’il n’ait à lui demander, Sandora se mit alors à entonner son chant curatif. Les tissus de l’abdomen de Frédéric se reconstituèrent à vitesse grand V. Finalement, au bout d’une poignée de minutes, Frédéric fut parfaitement rétabli.
Il se leva et alla prendre la foreuse que Miles avait jetée dans un coin après la lui avoir extirpée du ventre. Il remarqua alors l’aspect bouteille écrasée de l’arme.

« - Dis donc, Miles, tu n’y es pas allé de main morte là-dessus ! » lui adressa Frédéric avec un sourire.

« - Sauf qu’elle était déjà dans cet état lorsque je l’ai arrachée du mur avec toi dessus ... et je ne suis pas sûr d’avoir la force de réduire une pièce pareille dans cet état » répondit Miles.

« - Moi encore moins ! » répliqua Frédéric, stupéfait.

Il se remémora la scène et se souvint s’être enflammé ... mais l’arme n’avait pas fondu et il n’avait certainement pas la puissance musculaire pour la presser ainsi. Qu’avait-il bien pu se passer alors ? Sa réflexion fut coupée lorsque Wade et Elizabeth entrèrent dans la pièce.

« - Devinez quoi ! Elle n’est pas venue nous secourir par bonté d’âme ! » déclara-t-il.

« - Après votre départ, j’ai tenté de rallier les Hauteurs d’Olympie ... mais d’autres chrosômes avaient envahi le lieu et ... »

Elizabeth s’interrompit.

« - Et vous n’avez pas les ressources nécessaires pour vous frayer un chemin ? » demanda Frédéric.

« - C’est exact ! » admit-elle.

« - Balivernes ! » répliqua Jeremiah.

Elizabeth releva la tête, surprise.

« - Qui nous a envoyé cette aide dans le musée si ce n’est pas vous ? » lui demanda le vampire.

« - C’est vrai ? » demanda Frédéric.

Elizabeth conserva le silence durant quelques secondes. Elle ne savait pas quoi répondre. Elle avait toujours tenté de conserver cela secret mais maintenant elle était percée à jour.

« - Oui ... j’ai le pouvoir d’ouvrir des failles dimensionnelles ... mon subconscient sélectionne toujours la dimension qui me sera la plus utile dans chaque cas de figure ... »

« - Alors vous avez de quoi traverser les Hauteurs d’Olympie » conclut Frédéric.

« - J’ai essayé ... mais je ne peux ouvrir qu’une seule faille à la fois ... et quoi que je fasse intervenir, cela ne suffit pas à affronter la horde de chrosômes qui s’est emparé des lieux ».

« - C’est faux ! Vous avez fait apparaître deux tourelles dans l’aile du musée où nous nous trouvions, Jeremiah et moi ! » intervint alors Cochran.

« - Ce ... n’était qu’une seule faille en réalité » admit-elle.

« - Vous avez ouvert une faille sur l’emplacement où nous nous trouvions ? » fit stupéfié Cochran.

« - L’important c’est que ça ait marché » conclut Jeremiah qui ne semblait pas prendre la mesure du risque qu’Elizabeth leur avait fait prendre.

« - Et donc, vous comptez sur notre aide pour vous aider à traverser les Hauteurs d’Olympie ? Et pourquoi nous vous aiderions ? » demanda Frédéric.

« - Je viens de vous aider, là ! »

« - Après nous avoir laissés nous rendre au musée sans nous prévenir du danger que ce bâtiment représentait ! » rétorqua Wade.

« - Cette ville entière est un danger ! Nous aurions dû nous montrer plus prudents » répliqua Sandora.

« - Et puis, quoi qu’on en pense, elle est venue nous aider » ajouta-t-elle.

« - Uniquement parce qu’elle avait besoin de nous après ! » objecta Wade.

Le groupe resta silencieux durant plusieurs secondes jusqu’à ce qu’Elizabeth ne reprenne la parole.

« - Si vous ne le faites pas pour moi ... faites-le pour ma sœur ! » dit-elle.

Sandora se tourna alors vers Frédéric, le regard plein de compassion.

« - Vous courrez toujours après Tenenbaum ? » demanda-t-il.

« - Oui, c’est la dernière personne à pouvoir m’aider dans cette ville ! »

« - Vous êtes sûrs qu’elle est encore en vie ? »

« - Oui, elle est bien trop intelligente pour se laisser piéger par une vulgaire inondation ! »

Le silence se fit de nouveau durant plusieurs secondes. Inconsciemment, Frédéric passa sa main sur son ventre tout juste régénéré. Sandora se rapprocha de lui et plaça une de ses mains sur la sienne comme pour lui faire comprendre que sans la jeune femme qui leur demandait leur aide, il aurait toujours cette foreuse dans l’abdomen. Frédéric comprit parfaitement le message.

« - Sandora et moi allons l’aider à retrouver cette Tenenbaum ! Je comprendrais que vous ne vouliez pas vous joindre à nous. Dans ce cas, on se donne rendez-vous au phare » finit-il par dire.

« - Où tu vas, j’irais ! » répondit simplement Jeremiah.

« - Qui te tireras du pétrin si je ne suis pas là ? » dit alors Miles avec un sourire.

Cochran et Wade conservèrent le silence durant quelques secondes, avant que ce dernier ne donne sa réponse.

« - On ne change pas une équipe qui gagne ! » dit-il.

« - Je ... je me vois mal faire le chemin inverse tout seul, donc ... » admit le soldat affichant un sourire un peu gêné d’admettre sa faiblesse comparé à ses compagnons.
_____________

Note 1 : un Videur s'étant séparé de sa foreuse

_____________

Note 2 : un Videur munis d'une pointe de harpon

_____________

Note 3 : un Handyman


_____________

A suivre dans le chapitre 266 : Tenenbaum !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 265 - Videur :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 265 - Videur
Message le Dim 23 Aoû - 9:27 par Shion
Je savais bien qu'on n'en avait pas terminé avec Elisabeth, qui est toujours aussi louche d'ailleurs...

Pour l'affrontement par contre, je ne m'attendais pas à ce qu'il se termine comme ça ^^
avatar
Re: Chapitre 265 - Videur
Message le Dim 23 Aoû - 9:53 par Jezekiel
Oui, je m'en doute ! Quand j'ai lu ton commentaire la semaine dernière je me suis dis que j'arrive encore à être imprévisible ^^
Re: Chapitre 265 - Videur
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 265 - Videur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 16 - des Mondes de Bioshock-
Sauter vers: