Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 268 - le Mastercorps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

13092015
MessageChapitre 268 - le Mastercorps

Terre 530 - États-Unis - Ville de Deadwood

Partis au petit matin faire des courses au complexe commercial de la ville d’à côté, Milorad et sa femme rentraient chez eux, la voiture pleine à craquer d’achats divers et variés. C’était devenu une habitude. Une fois par mois, Milorad emmenait sa femme au complexe et tous deux y passaient la journée à acheter tout ce dont ils avaient besoin pour un mois, ou du moins la très grande partie. Au cours du mois, ils feraient l’appoint en achetant dans les petits commerces de leur ville d’adoption. Revenant alors que le soleil avait fait les trois quarts de son chemin quotidien dans le ciel, ils passeraient approximativement une heure à ranger toutes leurs provisions avant de commencer à préparer à manger pour le dîner.
Expatrié russe mais avant tout chef cuisinier, Milorad avait immédiatement trouvé du travail en atterrissant sur le sol américain. D’abord dans un restaurant prestigieux, Milorad n’avait pas tenu longtemps devant le snobisme des riches américains. Il avait donc envoyé sa candidature dans un restaurant de Rapid City. Le restaurant était certes moins prestigieux mais il n’était pas pour autant miteux. Sa candidature retenue, lui et sa femme avaient déménagé pour la ville d’à côté, Deadwood, située à une cinquantaine de kilomètres.
Ils avaient choisi cette ville pour son calme et sa relative ruralité. Ici, les gens ne se snobaient pas. A vrai dire, ils ne devaient même pas savoir ce que cela signifiait. Néanmoins, cette fois, ils eurent du mal à reconnaître leur ville. Elle semblait devenue folle. A première vue, cela faisait penser à une émeute. Mais qu’est-ce qui avait bien pu la provoquer ? A quelques rues de chez eux, Milorad dut stopper son véhicule, un break familial. La rue était noire de monde.

« - On aurait manqué le jour des soldes ? » demanda Milorad sur le ton de la plaisanterie.

« - Tu crois ? » répondit sa femme, soudainement absorbée par cette cohue.

Elle détacha sa ceinture et ouvrit la porte.

« - Où tu vas ? »

« - Je vais juste jeter un œil » le rassura sa femme.

Le claquement de la portière passager sembla alerter la foule qui se retourna comme un seul homme vers la femme. Ce mouvement massif alerta Milorad. Son instinct lui disait que cela n’augurait rien de bon. Il débraya et mit au point mort. Sans éteindre son moteur, il serra le frein à main et descendit à son tour du véhicule tout en restant derrière sa portière. Furtivement, il glissa sa main dans le vide-poche de la portière et en sortit une matraque télescopique en métal. Il ne s’en était jamais servi que pour dissuader certains malotrus qui s’emportaient plus que nécessaire. Mais ce soir, quelque chose lui disait qu’il allait vraiment s’en servir.

« - Моя киска ! Remonte dans la voiture s’il te plait » adressa-t-il à sa femme. Note 1

Sentant la nervosité dans la voix de son mari, la femme ne se fit pas prier. Son mouvement de recul fit réagir les individus les plus proches d’elle. En un éclair, ils se jetèrent sur elle. Il en fut de même de la part de Milorad. L’homme frappa la tête de plusieurs agresseurs avec sa matraque et parvint à leur retirer sa femme de leurs griffes.

« - VITE ! » cria-t-il.

Sa femme ouvrit la portière de la voiture avec hâte et s’y abrita. Bondissant sur le capot de sa voiture, Milorad esquiva toute attaque des assaillants et s’abrita à son tour dans la voiture. Sans attendre, il passa la marche avant, desserra le frein à main et démarra en trombe, heurtant plusieurs piétons.

« - Пиздец ! » jura Milorad. Note 2

Retournant à leur maison à vive allure, Milorad et sa femme y rentrèrent sans prendre la peine de décharger leurs courses. Prenant quelques secondes pour reprendre son souffle, Milorad composa le 911 sur son combiné téléphonique. Mais après plusieurs essais, il dut s’avouer vaincu, la ligne d’urgence était en dérangement. Ce que Milorad ignorait c’était que toute la ville avait harcelé le 911 et avait fini par complètement la saturer. Raccrochant le combiné avec colère, Milorad se rendit alors compte que sa femme n’était plus dans la pièce.

« - Chérie ? Où es-tu ? » s’inquiéta-t-il.

« - Dans la salle de bain ! » répondit-elle après quelques secondes de silence.

Milorad partit la rejoindre et la surprit à la sortie de la salle d’eau.

« - Ça va ? » lui demanda-t-il.

« - Oui » répondit-elle avec une légère hésitation que Milorad ne détecta pas.

Dans la salle de bain, une compresse déposée dans la corbeille témoignait de ce que sa femme avait fait. Elle s’était nettoyé une plaie.
_____________

Terre 635... Erreur - Mastercorps

« - Merci ! » répondit Cochran à l’accueil de Lambert tout en lui serrant la main.

Ce dernier sembla intrigué en serrant la main de Cochran.

« - Nouvelle prothèse ? » lui demanda-t-il.

Cochran s’immobilisa un bref instant avant de réagir.

« - Oui ! C’est une prothèse en ... holométal » répondit-il.

A son tour, Lambert instaura un hiatus. Manifestement, il était sceptique. Puis son doute s’évapora en regardant ceux qui accompagnaient Cochran.

« - Sont-ce là tes nouvelles proies ? »

« - Hein ? » s’esclaffa Miles.

Lambert remarqua sa manifestation.

« - Effectivement ! Je ... J’expérimente de nouvelles entraves » répliqua Cochran dont le sens de l’improvisation était mis à rude épreuve.

« - Et où sont-elles ? »

..oO( Isaac ! J’espère que tu vas jouer le jeu ) se dit Cochran.

« - Elles sont invisibles. C’est pour les garder plus calmes. Sans les voir, ils s’énervent moins. Attends une seconde ».

Cochran fit semblant de pianoter sur son bras tout en le masquant à la vue de Lambert. Par chance, Isaac suivit sa machination et matérialisa les hologrammes de menottes aux poignets de tous.

« - Curieux ! » admit Lambert.

« - D’ordinaire tu es plutôt adepte de la manière forte ! »

« - J’ai eu ma dose ! Ils m’ont donné du fil à retordre ceux-là ! »

« - Étonnant ! Ils ont l’air de n’avoir rien de spécial pourtant ».

« - Tu vas voir si j’ai rien de spécial ! » s’esclaffa Miles.

C’est alors qu’il croisa le regard de Frédéric qui lui fit comprendre de jouer le jeu comme leur avait demandé Cochran.

« - Mes excuses ! Celui-ci a l’air d’être véhément ... ça lui sera utile ! » répondit Lambert souriant malgré son ton monocorde.

« - Certes ! » répondit Cochran.

« - Je ne t’importune plus outre mesure et te laisse les amener aux stalags ! »

« - Ok ! »

Alors que Cochran, suivi par le groupe, se dirigeait droit vers ce qui semblait être l’équivalent du siège de l’Unicorps, Lambert l’interpella à nouveau.

« - Rectification ! Les stalags se trouvent à l’opposé ! » indiqua-t-il en tendant son bras vers ce qui semblait être un camp militaire.

« - C’est exact ! » répondit Cochran en corrigeant sa trajectoire.

« - Compréhensif ! Vos sens sont encore perturbés ... après tout, la dernière fois que l’on a utilisé le transporteur dimensionnel remonte à la guerre krillienne ».

Cochran ne sut pas quoi répondre. Il se contenta d’un vague sourire et repartit droit vers les stalags. Cochran ne savait pas ce qui le stupéfiait le plus. Était-ce le fait que ce Mastercorps n’utilisait plus le transporteur ou le fait qu’ils aient survécu à une guerre contre les krills ?

« - Depuis quand es-tu lieutenant ? » lui demanda Wade, une fois assez éloigné de Lambert.

« - Je n’ai pas encore été promu » répondit Cochran.

« - Tu nous expliques ce protocole Janus et ce qui se passe ici ? » lui demanda Frédéric.

« - Le protocole Janus a été instauré dans le cas où nous arriverions par erreur dans une dimension qui n’est pas celle que nous aurions dû atteindre. Cela concerne essentiellement des mondes que nous connaissons et sur lesquels nous ne nous méfions pas ou plus. Cela permet de remettre tout le monde sur le qui-vive, mais ... »

« - Mais ? »

« - Cela est surtout arrivé aux débuts de nos explorations ... et jamais dans le sens retour. Je ne comprends pas ce qui s’est passé ».

« - Chasseur Cochran ! Vous avez ramené de nouveaux spécimens ! » dit alors une voix enjouée.

Tous se tinrent sur leurs gardes mais personne ne vit qui venait de parler. Néanmoins, tous purent sentir l’individu rôder autour et entre eux. Après quelques secondes de ce petit jeu, il s’arrêta face à Wade. Utilisant sa vision spectrale, ce dernier n’en fut pas le moins du monde surpris. Face à lui se tenait une forme spirituelle partielle et brillant d’une lumière verte. La forme spirituelle lui fit penser à une matrice informatique. Soudain quelque chose l’interpella. Regardant à droite et à gauche à la recherche de quelqu’un de précis, il eut la confirmation qu’il cherchait.

« - Celui-là est drôlement amoché. Dites-moi, Chasseur Cochran, comment l’avez-vous capturé pour l’abîmer autant ? »

L’inconnu faisait indéniablement mention de la partie brûlée du visage de Wade.

« - Putain ! On a affaire à quel taré, encore ? » s’esclaffa Miles.

« - C’est un vulgaire robot ! » répondit Wade sur un ton particulièrement froid.

La provocation de Wade porta ses fruits puisque l’inconnu lui infligea une estafilade peu profonde sur la partie intacte de son visage. En retour Wade ne broncha pas, son analgésie lui épargnant une quelconque douleur.

« - Je ne suis pas un vulgaire robot, mon cher ! » dit alors le drone.

C’est alors que trois lumières rouges apparurent, formant un visage rudimentaire à l’instar d’un smiley sadique. Puis le drone apparut dans son intégralité. Il ressemblait en tout point à Isaac, au détail près que toutes ses lumières étaient rouges. Au moment même où leur interlocuteur se dévoilait, Isaac réapparut également. A en voir son expression de surprise, cela n’avait pas été un processus voulu. Tous suspendirent leurs mouvements durant quelques secondes, y compris le drone rouge. Finalement ce fut lui qui reprit la parole le premier.

« - Tiens donc ? Un modèle Isaac. Quel est ton matricule complet ? »

Tentant de conserver le silence tant bien que mal, Isaac finit par lui répondre comme si cela le démangeait.

« - Isaac C 364 ! »

« - Un Isaac C ? Je croyais tous les Isaac des séries A à M détruits ! »

« - Nous ne sommes pas issus de la même matrice » répondit Isaac, en choisissant soigneusement ses mots.

« - Ah ça c’est sûr ! Sais-tu qui je suis ? Je suis un Carnifex M ! »

Il eut beau chercher, aucune entrée dans ses bases de données ne faisait mention d’un modèle Carnifex. Cela finit de convaincre Isaac que lui et Carnifex n’étaient pas issus de la même réalité. Jamais ses créateurs n’auraient créé un pareil modèle. C’est alors que l’ouïe de Sandora l’alerta.

« - Frédéric ! Lambert envoie une transmission radio dont le contenu n’augure rien de bon » lui dit-elle très bas à l’oreille grâce à sa capacité de ventriloquie.

Mais avant que Frédéric n’ait eu le temps de réfléchir à une stratégie, une dizaine d’individus apparut à quelques mètres du sol au-dessus d’eux.
_____________

Note 1
"Моя киска" [maïya kiska] (pour une fille) signifie "Mon petit chat" en russe.
_____________

Note 2
"Пиздец !" [Pizdec] est l'équivalent de "Merde !" en russe.
_____________

A suivre dans le chapitre 269 : Cryptide

Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 268 - le Mastercorps :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 268 - le Mastercorps
Message le Dim 13 Sep - 13:50 par Shion
Il semble qu'il s'agisse d'une réalité différente, mais comment notre groupe y est-il arrivé ? La première partie sur la Terre 530 est-elle en rapport plus ou moins direct ?

Je ne suis pas surpris que Lambert les ai grillés. J'ai hâte de voir comment la suite va se dérouler.
avatar
Re: Chapitre 268 - le Mastercorps
Message le Dim 13 Sep - 14:04 par Jezekiel
Bien que tu poses deux questions, j'imagine que tu n'attends pas à ce que je te répondes dès aujourd'hui mais que tu attends plutôt une réponse dans un prochain chapitre.

Si tu le souhaites, je peux t'indiquer dans quels chapitres tu auras tes réponses. Smile
avatar
Re: Chapitre 268 - le Mastercorps
Message le Lun 14 Sep - 18:10 par Shion
Non, ne t'inquiète pas, c'est surtout que je mettais par écrit les réflexions que m'ont inspirées ce chapitre. J'attendrais bien gentiment la suite Smile

Il faut dire que les deux deniers chapitres partent dans une direction complètement inattendue.
avatar
Re: Chapitre 268 - le Mastercorps
Message le Lun 14 Sep - 19:39 par Jezekiel
Tu as là les deux idées "bouleversantes" dont je t'avais parlé il y a quelques semaines ^^
avatar
Re: Chapitre 268 - le Mastercorps
Message le Mar 15 Sep - 17:31 par Shion
Oui, je m'en doutais fortement.. D'autant que tu 'mas dit que je serai obligé de m'en rendre compte quand tu y arriverais... Tu ne t'es pas trompé XD
Re: Chapitre 268 - le Mastercorps
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 268 - le Mastercorps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 16 - des Mondes de Bioshock-
Sauter vers: