Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 269 - Cryptide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

20092015
MessageChapitre 269 - Cryptide

Terre 6782 - France - Départements d’Outre Mer - Grande-Bretagne - Londres - Siège de l’O.N.U.

La salle était pleine. Les dirigeants de tous les pays, ou du moins leurs représentants les plus haut placés, étaient présents. Pas un seul pays ne manquait à l’appel ... ce qui était une chose plutôt rare, presque un événement. Cela tombait bien puisque ce que le ministre de l’intérieur français allait dévoiler, avec le soutien de son Président, était un événement et allait révolutionner la vision que les humains ont de leur monde.

« - Mesdames et Messieurs les dirigeants, merci d’être venus ! Si je vous ai conviés aujourd’hui en ce lieu symbolique de la paix et de la sécurité internationale, ce n’est pas par hasard. Ce que je vais annoncer dans quelques secondes, certains parmi vous le savent déjà mais préfèrent fermer les yeux ... ou pire ».

Le ministre français marqua une pause voulue. Dans l’assistance, certains représentants se demandaient ce que le ministre allait dévoiler tandis que d’autres le redoutaient.

« - Si je prends la parole aujourd’hui, ce n’est pas pour ceux d’entre vous qui ignorent ce qui se trame depuis des siècles, voire des millénaires dans chacun de vos pays. Non, si je prends la parole c’est pour avertir le monde entier, la population mondiale qui nous regarde par l’intermédiaire de ces dizaines de caméras présentes dans cette salle. Cette même population qui fera pression sur chacun d’entre vous pour réagir et prendre enfin les mesures qui s’imposent ! »

A nouveau le ministre marqua une pause. Cette fois l’assemblée de représentants devint moins disciplinée. Certains furent révoltés de la façon dont le ministre français s’adressait à eux, ou plutôt comment il les ignorait pour s’adresser à leurs populations respectives. Mais ce n’étaient pas eux les plus dangereux, c’étaient ceux qui conservaient un silence religieux tout en serrant les dents car comprenant parfaitement où le ministre français allait en venir.

« - Comme vous le savez, mon pays a souvent était le précurseur de grandes choses, celui qui a provoqué de grandes révolutions. Rappelez-vous des époux Curie qui ont donné leurs vies pour la radioactivité. Rappelez-vous de Louis Pasteur, rappelez-vous la Bastille ! ... Aujourd’hui, elle est également la première nation à reconnaître l’existence des cryptides parmi nous ! »

Le brouhaha se fit dans la salle. Nombre de dirigeants ne connaissaient pas ce terme peu commun. C’est pourquoi le ministre français reprit.

« - Les cryptides sont les créatures surnaturelles, les monstres qui se tapissent dans l’obscurité et qui assassinent et dévorent nos femmes, nos maris, nos enfants, nos parents à la faveur des nuits les plus obscures. Parmi elles on compte ... »

« - FOUTAISES ! MAIS QUE VOUS PRENT-IL, MONSIEUR ? AVEZ-VOUS PERDU LA RAISON ? NOUS NE SOMMES PAS DANS UNE COUR DE RÉCRÉATION A VOULOIR FAIRE PEUR A SES PETITS CAMARADES ! CESSEZ DONC DE VOUS RIDICULISER ET ALLEZ VOUS TERRER LOIN DE TOUS ! » cria le Président russe, hors de lui.

A l’opposé du représentant russe, le représentant américain plongea son visage dans la paume de sa main droite.

« - Oui, je comprends. Ce que j’annonce aujourd’hui, et qui sera mis en place dès demain, va perturber vos manigances afin de tenter d’asservir ces monstres pour vos propres desseins. Mais, Monsieur, sachez une chose, ces créatures sont indomptables ! »

« - Pardonnez-moi de vous interrompre, Monsieur le ministre mais ... avez-vous des preuves de ce que vous avancez ? » demanda le Président japonais.

« - J’ai mieux que cela, j’ai fait amener l’un des leurs ici même ! »

A son signal, le rideau derrière lui fut tiré et dévoila une cage de un mètre sur un mètre sur deux de haut. A l’intérieur une créature qui fut autrefois humaine commença à se débattre en voyant tant de proies possibles devant lui. La créature était décharnée et de nombreuses plaies ouvertes constellaient son corps. Certaines étaient si importantes qu’aucun humain ordinaire n’aurait pu les subir sans mourir ou hurler à la mort. Mais ce monstre ne désirait qu’une chose, se jeter sur le buffet.

« - C’est ce qu’on appelle communément un zombie, ou un rôdeur » dit alors le ministre français.

Alors que le ministre allait entamer la dernière phase de son discours, le cadenas qui maintenait la cage fermée céda. C’était là l’œuvre d’un espion d’une nation opposée à ce discours. Plus tard on apprendrait qu’il était de nation américaine, nation qui, comme les russes, tentait de domestiquer les cryptides. Tout se passa très vite, le premier ministre fut tiré brutalement en arrière par un garde tandis que le zombie se jetait sur le premier représentant venu, celui d’un petit pays africain. Bien qu’un second garde réagissait rapidement et tirait une seule et unique balle sur le zombie, en pleine tête, le pire était arrivé : le zombie était parvenu à mordre le dirigeant africain. Voyant cela, le garde n’hésita pas une seconde et lui tira une seconde balle entre les deux yeux.
Après ce coup d’éclat, quelques minutes furent nécessaires pour que tous reprennent leur calme et que le ministre français ne remonte sur la scène.

« - Voyez comme ces monstres sont assoiffés de sang ! Remercions le Commandant Millehard Grabstein, chef de la division française de la nouvelle force de frappe Crypte ! »

Avec cette déclaration, la vie des civils du monde entier allait basculer. Cette nouvelle force de frappe internationale allait faire des émules et se répandre dans le monde afin de traquer et exterminer toute menace surnaturelle possible au genre humain.
_____________

Terre 635... Erreur - Mastercorps - Stalag H

Les stalags n’étaient rien de plus qu’un complexe carcéral organisé comme un camp de concentration. Les baraquements A à G étant saturés de détenus, les nouveaux venus avaient été enfermés dans le baraquement H que seuls trois prisonniers se partageaient jusqu’alors. Tandis que Miles, Jeremiah et Wade se remettaient de leurs blessures, Cochran répandait son sang sur le sol de sa cellule. Sandora n’avait pas réussi à endiguer le flot de sang. C’est alors que l’un de leurs geôliers entra dans le baraquement en ouvrant la porte d’un grand coup de pied. Il traînait par le col un Frédéric complètement amorphe et couvert de sang et de contusions. Tous retinrent leur souffle en voyant dans quel état il avait été mis. Approchant de la cellule, tous reconnurent alors celui qui ramenait Frédéric et qui le balança sans ménagement dans sa cellule. Il s’agissait de Dillon, celui qui était en charge de l’appareil de Richards lorsque la F.F. Oblivion les accompagnait.

« - Saleté de fils de pute ! » dit alors Miles à son égard.

« - Qu’est-ce que j’ai entendu ? » répliqua Dillon sur un ton des plus colérique.

« - QU’AS-TU DIS, ESPÈCE DE MERDE ? » hurla Dillon en empoignant les barreaux de la cellule de Miles.

« - J’ai dis que t’étais un sale fils de pute ! Tu te crois fort de l’autre côté des barreaux ? Avec ta petite matraque ? Tu sais où tu peux aller te la foutre ? »

« - Dans ta gueule ? » rétorqua Dillon avec un sourire malsain.

La seconde d’après, Dillon l’activa ce qui eut pour conséquence de déclencher une décharge électrique particulièrement puissante dans le harnais que portait Miles. Ce dernier se tétanisa sous la décharge.

« - Allez ! A bientôt les déchets ! Je vais aller voir mes potes s’amuser avec votre copine ! »

Dillon sortit du baraquement en riant à gorge déployée.

« - Merde ! Vous avez vu dans quel état ils l’ont mis ? Avec quoi ont-ils fait ça ? » dit alors Miles.

C’est alors que Frédéric revint à lui, en ouvrant péniblement les yeux.

« - J’ai ... rien ... dit ... » dit-il.

« - C’est pour ça qu’ils sont venus prendre Sandora » répondit amèrement Wade.

Une larme coula alors sur la joue de Frédéric.
_____________

3 heures plus tôt

Le groupe de Frédéric se retrouvait pris au piège avec Carnifex face à eux, le Lambert de cette dimension qui se rapprochait d’eux dans leur dos et l’escouade hétérogène d’individus au-dessus d’eux. Tout comme Lambert et Carnifex, ils reconnurent dans cette escouade plusieurs versions alternatives de membres de l’Unicorps. Il y avait là Ross, entièrement enflammé, ce qui semblait être Hector, mais composé d’une énergie rouge et non blanche, et Stephen qui semblait les avoir téléportés jusqu’ici.

« - Intrus ! Rendez-vous ! ... ou Mourrez ! » déclara alors Stephen.

« - Pitié ! Dites que vous désirez mourir ! » fit semblant de supplier Ross par pur sadisme.

« - Cochran, active dès que possible un portail, quelle que soit la destination » dit Frédéric à voix basse.

« - Je ne peux pas faire ça, le module n’est pas un générateur de portail, uniquement une balise de retour » répliqua-t-il également à voix basse.

« - Et merde ! »

Quelques secondes s’écoulèrent durant lesquelles Frédéric tenta de réfléchir à un quelconque plan d’action. Ce qu’il savait c’est que les occupants de cette dimension ne semblaient pas être des enfants de cœur et qu’ils n’allaient manifestement pas les laisser repartir tranquillement.

« - Décidez-vous ! La reddition ou la mort ! »

« - CHACUN SA CIBLE !! » cria alors Frédéric.
_____________

Stalag H

Cela faisait quelques minutes que Dillon était parti mais rien dans le baraquement ne bougeait. Tous les prisonniers étaient calmes comme dans l’expectative.

« - Que fais-t-on maintenant ? Ces fichus harnais sont sacrément efficaces » demanda Wade.

« - On va ... récupérer Sandora ... et on trouve un ... moyen de se tirer de ... cette dimension de merde » répondit Frédéric en se redressant.

Bien que sa régénération accélérée fasse effet, le corps de Frédéric portait encore les stigmates de son interrogatoire.

« - Comment tu te sens ? » lui demanda Jeremiah.

« - Comme quelqu’un qui ... est passé sous un bus ... mais ça va mieux de minute en minute. Sandora ne résistera pas à ce que j’ai subi, faut qu’on aille la secourir ! »

« - Pfff ! La stupidité semble être un trait de caractère commun chez les primates » dit alors une voix familière dans une des trois autres cellules occupées.

Aucun des nouveaux arrivants n’avait pu voir qui se trouvait dans les autres cellules et donc ils ne savaient pas qui étaient enfermés avec eux jusque là. Mais à présent l’un d’eux s’était manifesté.

« - Qui es-tu ? » demanda Wade.

L’inconnu se leva de sa couchette et avança sous la lumière prodiguée par le néon de sa cellule. A la surprise générale ce n’était pas un homme mais un reptile. La créature était dotée d’une carrure impressionnante. D’imposantes écailles parcouraient son échine et dessinaient une crête jusqu’à la base d’une longue queue qui fouettait l’air derrière elle. La commissure de ses lèvres remontait sur ses pommettes et semblait s’étendre jusqu’à son cou, sous ses oreilles. Lorsque la créature ouvrait la gueule en grand, cela devait être impressionnant. Malgré tout, Frédéric le reconnut.

« - Giaz ? »

La créature conserva le silence sans rien laisser transparaître durant plusieurs secondes. Puis elle alla se rasseoir au fond de sa cellule.
_____________

3 heures plus tôt

A peine eut-il donné sa directive que Frédéric se jeta sur Ross tout en se transformant en loup. Capable de voler, Ross esquiva sans peine sa ruade avec un large sourire tout en le suivant du regard. Une fois Frédéric de dos, il lui envoya une gigantesque boule de feu qui l’enflamma. Frédéric se mit alors à hurler tout en chutant au sol.

« - Oh ben non ! Dis-moi que ce n’est pas déjà fini ! » se plaignit Ross en se rapprochant du sol.

Attendant qu’il soit suffisamment près, Frédéric se mua avec célérité et empoigna Ross par la gorge.

« - Ça va finir plus vite que tu ne le voudrais mais pas de la façon que tu penses ! » lui dit alors Frédéric tout en serrant sa prise.

Ross était réellement en difficulté.

De son côté, Jeremiah choisit de fondre sur Hector. Ayant affronté celui de l’Unicorps, il pensait pouvoir anticiper ses réactions. Grand mal lui en pris. Cet Hector était un parfait dément et celui-ci plongea à la rencontre du vampire. Tous deux s’empoignèrent jusqu’à toucher le sol.

Pour sa part, Miles choisit de se déplacer au-dessus de la tête de Stephen. Mais au moment même où il allait abattre ses poings joints sur sa tête, l’un des compagnons de Stephen plongea sur lui en le saisissant par la taille et le plaqua au sol. Après avoir heurté le sol, Miles eut la surprise de constater que l’’individu était un jeune homme d’apparence frêle.

« - Non mais je rêve, je vais pas me payer un gringalet ! » s’esclaffa-t-il.

« - Je vais te faire retirer ces mots ! » répondit le jeune homme avec un sourire mauvais.

C’est alors que la peau du jeune homme prit une teinte grise avant que ses muscles ne gonflent. Sa musculature n’était pas comparable à celle de Miles mais elle n’était pas négligeable pour autant.

« - Quoi ? Et c’est tout ? » le railla Miles.

Lui-même se métamorphosa. Sa peau devint noire et ses muscles devinrent encore plus saillants.

« - Tu sais pourquoi je t’ai choisi ? Je peux renifler un démon à des kilomètres ! »

C’est alors que le jeune homme déploya deux paires de bras supplémentaires.

« - Je n’aime pas envoyer quelqu’un dans l’autre monde sans qu’il sache qui l’y a envoyé. Je m’appelle Bernhard et tu vas mourir de mes mains ! LES SIX !! HA ! HA ! HA ! HA ! »

« - Bernhard ? Le vioc unijambiste ? » s’étonna Miles.
_____________

Stalag H

« - Ne lui en voulez pas, il pense s’être fait piéger en dévoilant le fait qu’il peut parler » dit une voix vaguement familière.

Tous tournèrent alors la tête vers le second inconnu. L’homme s’était à son tour avancé sous la lumière du néon de sa cage.

« - Je me nomme Hazier et sachez que les ennemis de mes ennemis ... Bref, vous connaissez la suite ! »

Tous furent stupéfaits de reconnaître le double de l’inspecteur qui en avait eu après Kristell au siège de l’Unicorps.

« - Inspecteur ? » fit Wade, surpris de le voir ici.

Tous les membres de ce Mastercorps étant des versions perverties de ceux qu’ils connaissaient, tous furent étonnés de voir Hazier dans une cellule. Était-ce le seul à être resté intègre ?

« - Inspecteur ? Ah, ah ! Ainsi le double de moi que vous connaissez est inspecteur dans votre dimension ? »

« - Qu’y a-t-il de drôle ? » demanda Jeremiah, suspicieux.

« - Disons que je suis loin d’avoir les compétences requises pour être inspecteur ici-même. Mais ceci n’est qu’un détail, tout comme l’apparence de leur chien de chasse ou de notre belle aux bois dormants Northwood ».

« - Northwood ? Westwood tu veux dire, non ? » répliqua Wade.

« - Ici, il s’appelle Northwood mais peut-être n’est-ce pas la même personne » répondit Hazier en faisant un signe de la tête pour indiquer la position de ce Northwood.

Le troisième individu déjà présent en ce lieu de malédiction avant leur arrivée ne bougea pas d’un centimètre à l’évocation de son nom. Tapi dans la zone de sa cellule que le néon n’éclairait pas, ils eurent du mal à le discerner. Même Jeremiah avec ses capacités nyctalopes ne put confirmer ou infirmer qu’il s’agissait du double de Westwood. Et pour cause, l’individu leur tournait le dos et portait sur la peau une matière particulière.

« - N’en prenez pas ombrage si lui non plus ne vous répond pas, il en est dans l’incapacité la plus totale. Vous disiez vouloir vous tirer d’ici ? On peut peut-être s’entraider alors ! Je connais les stalags et le reste du trône du Mastercorps comme ma poche ! »
_____________

3 heures plus tôt

Usant de sa sismokinésie pour s’élever, Wade partit à la rencontre d’un homme d’apparence tout à fait banale si ce n’est sa tenue de combat renforcée noire et fuschia.

« - On est une dizaine à se présenter à vous et c’est moi que tu choisis ? Quelle erreur monumentale de vouloir affronter Piotr l’innervé ! »

C’est alors que l’homme se concentra et des veines rouges apparurent sur son visage et ses mains, seules parties de son corps à nu.

« - Parler de soi à la troisième personne, en général ça n’augure rien de bon quant à sa santé mentale. Mais bon, se faire surnommer l’énervé, ça en dit long ! » rétorqua Wade qui déployait ses fils et sa houppelande telle une gigantesque chauve-souris.

« - Pas l’énervé, l’INNERVÉ !!! »

En un éclair, Piotr se déplaça juste face à Wade et lui serra simplement la main sans exercer une quelconque force. Wade ne tarda pas à ressentir une étrange sensation au bout de ses doigts. Rapidement la sensation se propagea dans sa main puis remonta le long de son bras et finit par envahir tout son corps. La sensation n’était pas plus désagréable qu’un fourmillement. Elle n’était nullement douloureuse.

« - Qu’est-ce que tu essaies de me faire ? Me chatouiller ? » fit Wade circonspect.

Son interlocuteur fut alors stupéfait qu’il parvienne à lui parler. Puis il se concentra à nouveau.

« - Tu es atteint d’analgésie ? Intéressant ! Voyons voir qui de ton analgésie ou de mon innervation sera la plus forte ! »

A peine Wade eut-il compris quelle était l’intention de Piotr qu’il vit les veines de son visage se diviser, se complexifier, créant un réseau inextricable sur son visage. C’est alors que le fourmillement se transforma en une douleur indicible irradiant la moindre de ses synapses. Wade se mit à hurler.
Entendant Wade hurler ainsi, Isaac réagit en se retournant instinctivement vers lui ... et tournant le dos à Carnifex. Ce dernier agit promptement. Un minuscule aiguillon sortit de son poignet qu’il planta dans la nuque d’Isaac.

« - Tut-tut mon cher ! Tu vas rester bien sagement ici à observer en silence. Après tout c’est la spécialité des unités Isaac, n’est-ce pas ? Dans quelques minutes, lorsque tout cela sera fini, je te montrerais quelle est ma spécialité » lui adressa le drone déviant.
_____________

A suivre dans le chapitre 270 : Impitoyable !

Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 269 - Cryptide :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 269 - Cryptide
Message le Lun 21 Sep 2015 - 0:36 par Shion
Ouh là, je ne pensais pas que ça se passerait comme ça. Nos héros ont l'air de s'être pris une sacrée branlée. J'ai assez peur pour Sandora, du coup :/

Beaucoup de mystères... Qui est ce fameux Northwood ? Et quel est le lien entre tous ces mondes qui apparaissent en première partie de chapitre depuis 3 chapitres. Je me doute que le problème vient de la distortion spatiale créée par Elisabeth, mais je voudrais bien savoir comment...
avatar
Re: Chapitre 269 - Cryptide
Message le Lun 21 Sep 2015 - 22:48 par Jezekiel
Ravi de constater que ces chapitres te mettent quelque peu en ébullition. Ça veut dire que j'ai réussi mon coup ^^
Re: Chapitre 269 - Cryptide
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 269 - Cryptide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 16 - des Mondes de Bioshock-
Sauter vers: