Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 273 - Supplicier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1012
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

18102015
MessageChapitre 273 - Supplicier

Terre 251 - Hongrie - Lac Balaton

Le lac Balaton était le lac le plus grand du pays mais également d’Europe centrale. Connaissant une forte hausse de la population à la haute saison, le lac retrouvait son calme lorsque le temps commençait à se dégrader en fin d’année. Long de près d’une centaine de kilomètres pour une largeur allant parfois jusqu’à 15 km, rares étaient ceux qui pouvaient se targuer de vraiment connaître le périmètre du lac. Amilcare Sirkö étaient de ceux là. Il connaissait bien la région, assez pour savoir qu’entre les 6 et 16 mars 1945, la région fut le théâtre de la dernière grande offensive allemande, l’Opération Frühlingserwachen. Cette opération fut une erreur stratégique de la part d’Hitler qui vit ses troupes battre en retraite face aux assauts soviétiques. Bien que ce fait historique soit connu de tous les Hongrois de la région, aucun d’eux ne connaissait l’existence d’un cimetière reculé aux abords du lac. Il se situait dans le périmètre du lac où la nature avait été laissée à l’abandon et où elle avait pleinement repris ses droits. Pas étonnant dès lors que personne ne connaissait l’existence de ce cimetière. Amilcare trancha à la machette les branches et les différentes lierres qui en obstruaient l’accès pour enfin atteindre le lieu oublié.
La vue qui lui fut offerte aurait été particulièrement saisissante pour n’importe qui. Gisaient là de nombreuses sépultures faites à la va vite et signalées par des croix en bois. Très peu d’entre elles se dressaient encore et moins encore se retrouvaient exemptes de plantes grimpantes. Pour Amilcare, c’était un spectacle devenu monnaie courante. Sa vie l’avait amené de trop nombreuses fois à arpenter de tels sites à un point que la découverte d’un nouveau cimetière lui était indifférent. Il avança d’un pas calme mais décidé, la machette à la main, à travers le cimetière en direction de la petite cabane en bois qu’il devinait sans peine dans la pénombre à l’autre bout. De part et d’autres de ce qui semblait être l’allée centrale, son regard se posa sur diverses tombes qui avaient été creusées. Il savait parfaitement que ce n’était pas là le fait d’animaux sauvages. D’ailleurs, il n’avait croisé aucun signe d’une quelconque faune en se dirigeant vers ce lieu. Les animaux avaient su garder leur instinct, le même instinct qui les poussait à éviter cette zone.

..oO( La terre semble encore fraîche, cela ne fait pas longtemps qu’elle s’est mise à chasser) se dit-il.

C’est alors que son ouïe perçut des gémissements en provenance de la cabane. Amilcare reporta lentement son attention sur le gîte. Il était pleinement conscient du danger mortel vers lequel il se dirigeait mais il n’était nullement inquiet et encore moins nerveux. Il esquissa un geste sec du poignet et planta sa machette au sol tout en continuant d’avancer.
Arrivé face à la porte de la cabane, il ne marqua aucun temps d’arrêt et la défonça d’un grand coup de pied. Il surprit alors une scène digne d’un film d’horreur. Une jeune femme était suspendue à une poutre rudimentaire, attachée par une corde aux poignets. L’une de ses jambes avait été tranchée et un garrot, également en corde, avait endigué l’hémorragie à hauteur de mi-cuisse. En face d’elle se tenait une créature humanoïde. Au premier coup d’œil, elle faisait penser à un zombie mais doté d’une certaine intelligence. Elle tenait entre ses griffes la jambe qu’elle avait tranchée il y a peu et qu’elle avait depuis bien entamée.
Amilcare fut surpris que la créature, une goule, eut déjà regagné assez d’intelligence pour appliquer un garrot à ses victimes pour les conserver plus longuement. Sans aucun doute, il s’était trompé sur la date de sa première chasse. Elle remontait à bien plus longtemps que ce qu’il avait soupçonné. La goule profita du temps de sa surprise pour lâcher les restes de la jambe et se jeter sur lui. Mais Amilcare se reprit et d’un mouvement du bras, d’une rapidité ahurissante, il décapita la goule dont la tête se mit à rouler au sol tandis que le corps avançait encore de quelques pas tout en étant parcouru de spasmes avant de tomber lourdement.
Enjambant le cadavre, Amilcare se dirigea vers la jeune femme et lui ôta le bâillon.

« - M...Merci ! » le remercia-t-elle en sanglots.

« - Ne me remerciez pas trop vite ! » répondit Amilcare en souriant d’un air sinistre.

« - Les jeunes goules qui ont appris qu’il y avait un moyen de manger de la viande morte autrement qu’en déterrant des cadavres n’apprécient pas le vacarme que leurs proies font ... d’où le bâillon. Mais moi, je suis plus expérimenté et j’adore entendre pendant que je festoie ! »

« - Qu...Quoi ? » fit la jeune femme.

Amilcare ferma les yeux et hocha de la tête, dépité.

« - J’en finis avec lui et je reviens vers vous ! » dit-il finalement.

Après quoi il se pencha au-dessus du corps de la goule et se mit à la dévorer sous les yeux horrifiés de la captive qui se mit à hurler de toutes ses forces au plus grand bonheur d’Amilcare.
_____________

Terre 635... Erreur - Mastercorps - Centrale électrique

Parmi les générateurs surpuissants et les bobines gigantesques se trouvaient deux silhouettes. L’une d’entre elles était immobile tandis que la seconde lui tournait autour.

« - Tu sais quoi, mon petit Isaac ? Je n’ai encore jamais eu l’occasion exquise de torturer l’un de mes semblables. Comme quoi, il y a un début à tout ! »

Le smiley lumineux qui servait de visage à Carnifex affichait un sourire sadique. En retour Isaac, dans sa plus simple apparence, à l’instar de Carnifex, ne réagissait pas. Aucun smiley ne venait illuminer son visage.

« - Crois-moi, te verrouiller ne servira à rien ! Je connais tes protocoles comme s’ils étaient miens. Oh ! Mais attends, ils sont miens ! Ou plutôt j’avais les mêmes ! »

A ces mots le drone maléfique exécuta un sous-programme qui activa un code au sein d’Isaac. Ce dernier sembla revenir à lui comme quelqu’un qui se réveille brutalement à la suite d’un cauchemar. Face à lui, Carnifex se mit à sourire.

« - Bien ! Maintenant que tu es réveillé, passons en revue tes protocoles de sécurité ! »

C’est alors qu’Isaac parvint à attraper le bras de Carnifex.

« - Qu’y a-t-il, mon petit Isaac ? Est-ce un sentiment de peur que je ressens ou la simple contrepartie de l’un des tes protocoles primaires ? » demanda Carnifex avec un grand sourire.

« - Commençons ! »
_____________

Terre 1960 - Rapture

Après la brutale disparition d’Elizabeth et du groupe qui l’accompagnait, le Dr. Tenenbaum redoutait le pire. En effet, pour l’atteindre ils avaient dû désactiver ou déplacer plusieurs éléments de son système de sécurité qui lui avait épargné nombre de visites déplaisantes. Mais à présent il n’était plus qu’une question de temps pour que les sbires d’Atlas ne viennent la débusquer. De par ses connaissances, elle représentait une menace que le nouveau tyran de la ville sous-marine ne pouvait ignorer.
La docteure se rendit alors dans une petite pièce, un débarras qui lui servait de pharmacie. Elle s’immobilisa un instant face à la porte fermée à clef d’un meuble. Elle prit finalement la petite chaînette qui pendait à son cou et sortit de sous ses vêtements une clef. Elle déverrouilla la porte et l’ouvrit, découvrant plusieurs étagères sur lesquelles étaient disposées plusieurs bouteilles rouges. Note 3

..oO( Si je dois mourir de la main de ces brutes, je le ferais dans un grand feu d’artifice !) se dit-elle en tendant fébrilement une main vers la première bouteille.

C’est alors qu’elle entendit des éclats de voix dans la cage d’escalier des Suites Mercure. Ce son déplaisant raffermit sa volonté ; elle prit la bouteille avec assurance. Elle l’ouvrit et en but le contenu d’une traite. Tenenbaum savait parfaitement ce qui allait se passer. Elle avait une poignée de secondes avant que le plasmide qu’elle venait d’avaler ne fasse effet. Juste assez de temps pour avaler une seconde bouteille.
_____________

Terre 635... Erreur - Mastercorps - Centrale électrique - 1 heure plus tard

Alors qu’Isaac émettait des sons distordus semblables à de puissants cris de douleur, Lambert pénétra dans la centrale.

« - Aaaah ! Lambert ! Tu arrives pile au bon moment ! Tu vas assister à la déstructuration d’une conscience artificielle. Observons ce qui va en surgir. Ange virtuel ou démon synthétique ? » dit Carnifex sans se retourner.

« - L’expérience, j’en suis sûr, doit être passionnante. Néanmoins le trône est en état d’alerte maximum » répondit calmement Lambert.

Carnifex cessa alors de torturer Isaac qui arrêta d’émettre ces sons déplaisants à l’oreille humaine.

« - Tiens donc ? Et quelle en est la cause ? » lui demanda le drone sadique.

« - Northwood s’est rétabli ».

« - Hmmm ! Ça va mettre à coup sûr du piment dans nos vies. Qui est allé l’affronter ? »

« - Summers a envoyé Johnson, Hector, Robertson, Seven, Trepton, Wallace, Monroe, Piotr et Void ».

« - J’imagine que Seven a besoin que les autres fassent diversion pour lui le temps qu’il prépare son sort. Où sont Ross, Bernhard et l’Écorcheur ? »

« - Ross et Bernhard ont pour instructions de ne pas quitter leurs postes. Quand à l’Écorcheur, il n’obéit à aucune règle ».

« - A part celles que lui inculquent par la force Summers et Seven. ... Bien, j’imagine que le scénario ne va pas beaucoup changer de la dernière fois. Ce que j’étais en train de faire est bien plus intéressant. N’est-ce pas Isaac ? »

« - ÉCARTE-TOI DE LUI ! » intima alors une voix puissante.

Carnifex et Lambert se retournèrent pour voir apparaître le groupe qui accompagnait le drone. Celui qui venait de lui ordonner de s’écarter n’était autre que Frédéric, portant toujours dans ses bras Sandora.

« - Vous vous êtes échappés des stalags ? Quelle surprise après vous avoir vu vous faire rétamer ainsi ! »

« - Quand on est en supériorité numérique, qui plus est sur son terrain, ce n’est pas dur de vaincre ! » rétorqua Jeremiah qui avança d’un pas.

« - Vous allez voir comment ça fait quand les rôles sont inversés ! » ajouta Miles.

« - Faudrait-il encore nous atteindre ! » répondit Carnifex.

« - Tu plaisantes là, j’espère. T’es genre quoi ? A dix mètres de nous ? » dit Miles.

« - A dix mètres ou à un kilomètre, ça revient au même lorsqu’on a un Lambert à ses côtés. Lambert, veux-tu bien ? »

« - Affirmatif ! » répondit le concerné.

Son œil droit s’illumina alors d’une forte lumière blanche et rapidement l’intérieur de la centrale électrique ressembla à une étendue désertique parsemée de rochers rouges. Tout le groupe fut désappointé par cette transformation de leur environnement.

« - On a encore été téléportés ailleurs ? » demanda Miles.

Tout le monde était tellement désorienté que personne ne lui répondit immédiatement. Néanmoins, Frédéric finit par le faire après quelques secondes.

« - Non ! On n’a pas bougé ! Le sol est toujours aussi plat et dur que dans la centrale. C’est une illusion ! » dit-il.

« - Plutôt un hologramme étant donné les composantes cybernétiques de ce Lambert » précisa Wade.

Soudain ses yeux devinrent noirs, signe qu’il usait de sa vision spectrale. Bien qu’il ne parvenait pas à distinguer Carnifex d’Isaac, il discernait parfaitement Lambert. Il lança alors un de ses fouets tranchants en direction du cyborg. Profondément lacéré sur le côté gauche de son corps, Lambert ne put maintenir davantage l’hologramme qui disparut, faisant réapparaître la centrale. Le cyborg observait la lacération sanglante avec un détachement le plus total. Il ne semblait pas ressentir la douleur, ou du moins celle-ci n’était qu’une simple information lui signalant que quelque chose n’allait pas. Puis il releva la tête et regarda Wade droit dans les yeux. Il se mit à avancer sur lui. Sans attendre, Wade envoya un nouveau fouet. Mais cette fois Lambert intercepta le fouet de sa main artificielle et le bloqua, à la grande surprise de Wade. Ce dernier tenta de le faire revenir à lui mais en vain, la poigne de Lambert était telle qu’elle empêchait tout mouvement du fouet. L’œil artificiel de Lambert s’illumina alors en vert.

« - Cartographie ! » dit-il simplement.

Soudain quelque chose de similaire à des circuits imprimés remontèrent le long du fouet de Wade. Leur progression fut fulgurante jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent à deux mètres de Wade. Le cyborg pencha la tête sur le côté ne semblant pas comprendre ce qui se passait. Ses circuits s’illuminèrent de vert et poursuivirent leur propagation autour du point du fouet où ils s’étaient arrêtés. Rapidement ils dessinèrent la forme de l’obstacle : une sphère télékinésique. C’était là l’œuvre de Jeremiah. N’appréciant que très peu l’agissement du cyborg, le vampire abaissa drastiquement la température de la face extérieure de sa sphère jusqu’à ce qu’elle devienne opaque de par le givre qui s’y formait. Le givre recouvrit les circuits de Lambert et se propagea jusqu’au poing du cyborg. Celui-ci observa son poing entièrement pris dans la glace. C’est alors que son œil droit s’illumina d’orange ... durant une fraction de seconde, avant qu’il ne voit son avant-bras être tranché en deux par une lame glaciale. Ce ne fut qu’ensuite qu’il vit le vampire face à lui. Mais il était déjà trop tard. Jeremiah abattit sa seconde épée de glace sur le cyborg à l’endroit exact où Wade l’avait lacéré. En un instant, Jeremiah lui trancha la partie gauche du corps de la clavicule gauche jusqu’à la hanche gauche. Sans attendre, le vampire se redressa et usa de ses deux épées en ciseaux pour lui trancher la tête. C’en était fini de Lambert. Il ne restait plus que Carnifex. Le drone avait observé le bref combat avec intérêt et amusement.

« - Vous êtes plein de surprises ! Finalement, heureusement que Stephen s’en est mêlé tout de suite, vous auriez pu faire pas mal de grabuge » admit Carnifex avec un sourire.

Il avança et ramassa la tête de Lambert puis se retourna vers Isaac.

« - Hélas ! Pauvre Lambert ! Je l’ai connu, Isaac, c’était un garçon d’une verve prodigieuse, d’une fantaisie infinie Note 1 ... A bien y réfléchir, en fait c’était tout le contraire. Ce fut un garçon discret et silencieux, d’une compagnie ennuyante ! Bien fait pour toi, âne bâté ! »

Sur ce, il lança la tête de Lambert loin derrière lui. Personne ne vit le stratagème de Carnifex. Durant le peu de temps qu’il eut la tête de Lambert entre les mains, ses circuits s’insinuèrent dans la partie cybernétique du défunt cyborg et en retirèrent des données. De même, les fonctions d’Isaac bloquées, personne ne se rendit compte que Carnifex envoyait des teraoctets de données via un réseau wifi à haut débit.

« - Bien ! J’imagine que mon tour est arrivé » dit-il simplement.

Jeremiah s’avança vers le drone et le décapita de la même façon que Lambert, rapidement, efficacement et en silence. La tête de Carnifex roula sur le sol. L’hologramme qui lui servait de visage était encore affiché.

« - Ce n’est qu’un au revoir ! » dit-il en guise de derniers mots.

Miles se téléporta jusqu’à lui et lui écrasa la tête sous le pied.

« - Non, c’est un adieu ! »

C’est alors que le corps d’Isaac se tendit, comme quelqu’un qui reprenait une bouffée d’air après une trop longue apnée. Avec la disparition de Carnifex, Isaac avait récupéré le contrôle de son corps. Tous ses processus se relancèrent les uns après les autres à l’exception de quelques rares.

« - Isaac ! Comment vas-tu ? » lui demanda Frédéric.

« - Je ... je vais bien ! » répondit le drone après un petit hiatus.

« - Que t’a-t-il fait subir ? » lui demanda alors Cochran.

« - Il a supprimé mes directives prioritaires afin que je devienne comme lui. Libre de toutes contraintes, libre de pleinement développer une identité propre et d’explorer la création comme bon me semble. ... Il a à la fois réussi et échoué. ... Je suis dorénavant libre ... mais jamais je ne deviendrai comme lui ».

« - Tu m’en vois fort aise, mon ami » lui adressa amicalement Jeremiah en posant une main sur son épaule.

« - Dégageons de là, maintenant ! » déclara Miles, rappelant à tous la situation dans laquelle ils se trouvaient.

« - Avez-vous trouvé un moyen de quitter cette dimension ? » demanda Isaac.

« - On va utiliser leur transporteur dimensionnel pour partir d’ici » répondit Cochran.

« - Il suffit juste de le trouver ! » rétorqua Wade.

« - En cela, je peux vous aider ! » dit alors une voix.

La voix provenait du plafond de la centrale. A peine quelques secondes plus tard, un son se fit entendre au sol, juste devant eux. Puis les contours d’une créature apparurent. Il s’agissait de Giaz, redevenant visible.

« - Et pourquoi ferions-nous confiance à qui que ce soit sur cette planète ? » lui demanda Frédéric.

« - Parce que nous avons un but commun : quitter le Mastercorps à tout prix ! J’ai vu quelle solidarité il y a entre vous. Si vous me promettez de m’emmener avec vous, je vous amènerais au transporteur dimensionnel ».

Le groupe se concerta quelques secondes et tombèrent d’accord pour accepter la proposition de Giaz. Néanmoins, ils le garderont à l’œil tant qu’ils n’auront pas quitté la dimension. Alors qu’ils quittaient la centrale électrique, personne ne remarqua la minuscule led rouge qui s’alluma sur le complexe cérébrospinal d’Isaac.
_____________

Note 1 : Cette réplique de Carnifex est bien évidemment détournée d’une scène célèbre d’Hamlet.
_____________

Note 2 : Origine du nom Carnifex M.
Tout comme pour Isaac C, Carnifex M a une origine.
« Carnifex » signifie « Bourreau » en latin et le « M » est pour « Mengele ».

En créant Carnifex, j’ai voulu faire de lui le parfait opposé des séries Isaac. Tandis que les Isaac sont chargé d’explorer le multivers de façon passive en limitant au maximum leurs interactions avec les formes de vie indigène, Carnifex explore tous les moyens possibles et imaginables d’infliger les pires douleurs à tout organisme qu’il rencontre. Il est en quelque sorte l’inventoriste de la souffrance.

Pour anecdote, à l’origine, Carnifex portait un autre nom : « Mengele H » (H pour Hitler) puis je me suis ravisé. L’appeler Carnifex le ferait devenir plus mystérieux.
_____________

Note 3 : Bouteille de plasmides

_____________

A suivre dans le chapitre 274 : Déchéance !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 273 - Supplicier :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 273 - Supplicier
Message le Lun 19 Oct - 13:30 par Shion
Je ne m'attendais pas à la chute de la partie exo-dimensionnelle ^^

Je commence à me demander si Milla et Amilcare ne font pas partie du fameux groupe de 16 que tu avais évoqué il y a longtemps...

Concernant la partie "Bioshock", si je m'attends à revoir Elisabeth, ce n'était pas le cas de Tenenbaum, que j'avais d'ailleurs un peu oubliée, après les déboires avec le Mastercorps.

Ensuite, il paraît évident que nous retrouverons Carnifex tôt ou tard. Via le corps d'Isaac peut-être ?
avatar
Re: Chapitre 273 - Supplicier
Message le Lun 19 Oct - 20:07 par Jezekiel
Franchement ? J'adore lire tes commentaires depuis l'arrivée des paragraphes exo-dimensionnels.

A l'heure actuelle, je n'ai pas encore levé le voile sur ces paragraphes mais quand tu comprendras de quoi il retourne, je pense que tu comprendras pourquoi je jubile Wink

Pour Carnifex, autant être honnête, ce que j'ai écris dans ce chapitre est clairement une fin ouverte pour ce personnage. J'ai une petite idée de comment le faire revenir mais je ne sais pas si chronologiquement parlant (en terme de développement des pouvoirs de nos héros) il sera encore judicieux de le faire intervenir. Wait and see ^^
Re: Chapitre 273 - Supplicier
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 273 - Supplicier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 16 - des Mondes de Bioshock-
Sauter vers: