Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 278 - La fille et l'oiseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

22112015
MessageChapitre 278 - La fille et l'oiseau

Terre 1960 α - Columbia

Alors que les fondateurs se demandaient ce qui avait bien pu émettre ces cris stridents, le groupe de Frédéric observait l’étrange créature apparue au sommet d’un de leurs zeppelins. Immobile jusque-là, la créature sembla tourner la tête vers le groupe avant de planter la longue pointe qu’elle avait au bout de son bras droit dans le ballon du zeppelin. Après quoi elle exécuta un puissant bond pour s’éloigner du zeppelin en question. Durant le bond elle se retourna et envoya une multitude de petites balles de feu sur l’appareil. Le gaz s’échappant du ballon par la perforation qu’elle avait créée, le zeppelin explosa en un instant.

« - Une amie à toi ? » demanda Miles souriant et posant sa main sur l’épaule de Frédéric.

Alors que leur attention s’était focalisée sur le zeppelin explosant, ils perdirent de vue la créature. Ils la retrouvèrent quelques secondes plus tard sur le pont d’un autre zeppelin où elle bombardait ses occupants de boules de feu ou d’objets projetés par télékinésie. Sa rapidité était telle, qu’ils crurent un instant qu’il y en avait plusieurs. En vérité la créature enchaînait les téléportations et semblait être partout à la fois. A peine Frédéric et consorts eurent-ils le temps de le comprendre que la créature disparut. La cherchant du regard, une gigantesque explosion derrière leur zeppelin leur indiqua où elle s’était trouvée il y a à peine quelques secondes. Elle venait en effet de faire exploser un zeppelin poursuivant.

« - Elle ... elle nous protège ? » fit Sandora, pas sûre de ce qu’elle disait.

« - La seule chose qui est sûre c’est que ses attaques nous ouvrent une voie royale jusqu’à Comstock. Profitons-en ! » répondit Frédéric.

A ces mots, le timonier poussa les moteurs au maximum. Sortirent alors de sous la nappe de nuages des dizaines de barges aux couleurs de la Vox Populi.

« - Je ne sais pas où vous comptez aller mon ami, mais votre course s’arrête séance tenante ! » leur adressa une voix d’une de ces barges.

« - Whitfield ! » prononça Frédéric sur un ton mauvais.

Sans crier gare, Frédéric quitta la pièce en courant tout en se métamorphosant en lycanthrope. Arrivé sur le pont, il ne réfléchit pas. Il avait repéré la barge sur laquelle Whitfield se trouvait et s’élança vers elle tout en s’enflammant. Inconsciemment, il se servit une nouvelle fois de ses flammes pour créer une poussée et lui permettre d’amplifier son saut. Arrivé sur le pont, il lacéra tout révolutionnaire qui se dressait sur son chemin. En quelques secondes, il atteignit Whitfield. L’homme pointa son fusil à canon scié droit sur son visage et tira. Réactif, Frédéric épargna à son visage la chevrotine au détriment de son épaule gauche. Ignorant la douleur, Frédéric désarma Whitfield en lui lacérant les muscles fléchisseurs des doigts sur l’intérieur de son bras droit. Whitfield hurla sous la douleur de la déchirure tout en lâchant son arme, dés lors incapable de la tenir.
Frédéric se tenait devant lui, immobile mais à la respiration bruyante. Le regard de Whitfield croisa celui de Frédéric durant un court laps de temps qui sembla une éternité. Il se rappela alors ce que Frédéric lui avait promis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Il prit alors peur. Ce fut ce que semblait attendre Frédéric. Dès lors qu’il vit la peur dans ses yeux, il l’égorgea d’un rapide mais puissant coup de griffes. Portant machinalement ses mains à sa gorge, Whitfield tomba en arrière en répandant son sang sur le pont de la barge. Derrière Frédéric, les quelques révolutionnaires encore vivants se dressèrent, prêts à ouvrir le feu lorsque Miles et Wade apparurent, sortant de la matière noire, et les neutralisèrent.
C’est alors qu’un puissant larsen se fit entendre. Il provenait des haut-parleurs du centre-ville d’Emporia. Le groupe s’en était suffisamment rapproché pour les percevoir.

« - Jamais je n’aurais pensé avoir la chance de vous revoir, messieurs ! » crachèrent alors les haut-parleurs dont la puissance avait été accrue au maximum, saturant les sons qui en sortaient.

Néanmoins, tous reconnurent la voix d’Elizabeth.

« - Vous m’avez trahie ! Vous m’avez abandonnée ! Et aujourd’hui vous me défiez ? Qualifiée hier de manipulatrice, aujourd’hui je serais votre exécutrice ! »

« - Non mais elle a grave pété un câble la gamine ! » s’esclaffa Miles.

Avant que quiconque d’autre n’ait eu le temps d’ajouter quoi que ce soit, une musique se fit entendre. En fait de musique cela semblait être un petit air joué par une boîte à musique d’antan au son quelque peu strident. Note 1 Derrière le zeppelin du groupe de Frédéric, la créature qui attaquait les zeppelins des fondateurs cessa un temps son carnage méthodique en entendant cet air qui semblait faire écho à ses propres cris avant qu’elle n’apparaisse.
Cela faisait à peine quelques secondes que l’air avait été joué que déjà les barges de la Vox Populi manœuvraient pour s’éloigner au plus vite. Frédéric put entendre les cris de peur des hommes sur les barges les plus proches.

« - Qu’est-ce qui leur prend d’un coup ? C’est la sonnerie de la récré ou quoi ? » fit Miles.

« - Ils ont l’air d’avoir peur d’une chose appelé le Songbird » lui répondit Frédéric, soucieux.

« - Ça n'augure rien de bon ! » ajouta Wade.

Avant qu’ils n’aient eu le temps d’envisager de se replier sur leur zeppelin, un cri perçant, semblable à celui d’un gigantesque oiseau de proie, résonna, comme s’il venait de partout et de nulle part à la fois. Une masse sombre et particulièrement imposante atterrit sur l’une des barges voisines, la fracassant au passage en la pliant en deux. Le trio eut du mal à réaliser ce qui venait d’arriver. La créature était gigantesque. Elle faisait au bas mot 9 mètres de haut et ressemblait vaguement à une sorte d’ange de la mort aux traits aviaires. Ses yeux étaient énormes et entièrement rouges. Note 2 Elle poussa un nouveau cri perçant et regarda partout autour d’elle, à la recherche d’une cible bien précise.

« - Putain ! C’est quoi ça ? » demanda Miles.

« - Ça doit être Songbird ! » répondit Frédéric.

« - Et on fait comment pour affronter un machin de cette taille ? » répliqua-t-il.

« - On s’y met tous ensemble ! » rétorqua Jeremiah.

Le vampire avait délaissé le zeppelin, où étaient restés Cochran, Sandora et Isaac. Il avait emmené avec lui Giaz par télékinésie. C’est alors que Songbird tourna le regard vers eux. Il poussa un nouveau cri. L’instant d’après, il décollait de la barge, qu’il laissa en piteux état, pour bondir vers eux. Il abattit sur le groupe les gigantesques griffes en métal qui surmontaient ses mains. Ses griffes lacérèrent le bois et le métal de la barge qui fut coupée en deux. Fort heureusement, Miles parvint à les téléporter avant que Songbird ne les atteigne. Arrivés sur une autre barge, Jeremiah fit passer par-dessus bord tout l’équipage d’une puissante vague télékinésique. Cela fait, Jeremiah s’éleva seul dans les airs et créa des pics de glace qu’il lança en rafales sur Songbrid. La créature se retourna vers lui en poussant son cri et tenta de le balayer d’un puissant revers du bras. Plus agile et rapide que lui, le vampire esquiva l’attaque tout en poursuivant son harcèlement. Néanmoins ses attaques semblaient plus l’énerver que réellement le blesser. Voyant cela, Miles se téléporta juste devant le visage de Songbird et lui asséna un puissant uppercut. La créature recula légèrement la tête avant de tenter de lui mettre un coup de boule. Miles l’esquiva également en se téléportant vers une autre barge de la Vox. Encerclé par des révolutionnaires, Miles attira l’attention de Songbird en criant son nom. Il se téléporta juste avant que l’oiseau ne vienne fracasser cette autre barge.
Immobile pour un instant sur une barge, Frédéric saisit l’occasion et le prit pour cible en tirant une puissante colonne de flammes en sa direction.
Pour la première fois, Songbird semblait souffrir d’une attaque. Surmontant la douleur d’être enflammé, Songbird quitta la barge. Il déploya ses gigantesques ailes et se mit à voler et à fendre les cieux avec une vitesse insoupçonnée. Rapidement les flammes qui le consumaient s’éteignirent. Le volatile sembla disparaître en pénétrant dans les nuages. Toutefois, ses cris éparses permettaient à tous de savoir qu’il rôdait dans les cieux. Tandis que tous le cherchaient au-dessus d’eux, ce fut par en-dessous qu’il réapparut. Il frappa la barge, où Frédéric, Wade et Giaz se trouvaient, par le dessous et s’y accrocha. La barge commença dès lors à perdre de l’altitude tandis que le volatile se mettait à la déchirer de ses griffes, détruisant tous les réacteurs à portée. Sans attendre, Jeremiah vint le harceler à nouveau, pour donner du temps à ses compagnons d’évacuer la barge avec l’aide de Miles. Mais Songbird ignorait complètement les attaques de Jeremiah. Le vampire choisit alors de l’attaquer au corps à corps. Il s’agrippa à son dos, forma une épée de glace aiguisée et commença à lacérer la combinaison de son adversaire. La créature se mit à crier. Elle lâcha la barge, déploya ses ailes tout en s’ébrouant dans tous les sens pour faire lâcher prise à Jeremiah. Ce qu’elle parvint à faire. Miles les ayant téléportés sur une autre barge occupée, Frédéric attaqua à nouveau Songbird en envoyant une pluie de boules de feu zébrer le ciel. Mais encore une fois, Songbird disparut dans les nuages. Quelques secondes plus tard, il réapparut de l’autre côté de la barge et l’éperonna. Le choc fut si violent que tous les révolutionnaires encore présents sur la barge passèrent par-dessus bord. Cela aurait aussi été le cas de Frédéric si Giaz ne l’avait pas rattrapé in-extremis.
L’ayant pisté grâce à sa traînée spirituelle, Wade put se préparer au choc mais sans avoir le temps de prévenir ses comparses. Faisant face au monstre, lorsqu’il le vit lever ses gigantesques griffes, Wade réagit à l’instinct et produisit une puissante onde sismique droit sur lui. La pression exercée par l’attaque fut telle que l’œil droit de Songbird se constella de fissures et le monstre cria de douleur avant de partir en arrière et de s’envoler.
Durant de longues secondes, Songbird tournoya autour d’eux, lançant des cris de douleurs. Ceux-ci se transformèrent rapidement en cris de rage. Soudain la frêle créature féminine qui les avait aidés quelques minutes auparavant se téléporta au milieu du groupe, à la grande stupeur de chacun. La créature était immobile et calme, elle semblait poursuivre du regard Songbird ce qui permit au groupe de se rendre compte de ce qu’elle était. Elle était vêtue d’une combinaison de plongée vintage avec de multiples sangles et renforcements. Elle portait sur le dos une bonbonne d’oxygène qui alimentait en air son scaphandre sphérique muni d’un unique hublot. La pointe qui était attachée à son avant-bras droit était en fait une gigantesque seringue. Note 3 Le plus frappant fut sa teinte. Elle semblait tout droit issue d’une ancienne télévision en noir et blanc. La créature n’avait aucune couleur sur elle. C’était le signe indéniable qu’elle avait été extirpée d’une autre dimension par Elizabeth. Personne ne comprit pourquoi elle ne les attaquait pas. Pourquoi Elizabeth aurait-elle envoyé une pareille créature pour les aider pour ensuite leur envoyer Songbird pour précipiter leur fin ?

C’est alors que la créature féminine bondit haut au-dessus de la barge avant de disparaître. Elle se téléporta droit sur la tête de Songbird et le fit dévier de sa trajectoire qui le voyait heurter la barge de nos héros avec violence. Gêné par cette créature, Songbird tenta de la déloger de son visage mais en vain. Son agresseur se téléporta immédiatement sur son dos pour le ponctionner de sa gigantesque aiguille. Songbird se mit à crier sous les coups. Il se mit alors à voler de façon chaotique pour la déloger. La petite créature se téléporta dans le vide et lui asséna plusieurs boules de feu avant de se téléporter à nouveau. Elle atterrit sur une barge en fuite et envoya immédiatement des boules de feu qu’elle fit exploser à l’impact. L’attention de Songbird acquise, la créature le fit s’éloigner de nos héros au loin dans les nuages, droit vers le conflit qui opposait les zeppelins des fondateurs à ceux de la Vox Populi.
Débarrassé de l’encombrant volatile, le groupe délaissa la barge sur laquelle ils étaient pour regagner leur zeppelin. Dorénavant plus rien ne se dressait sur leur chemin.

Ils ne tardèrent pas à arriver en vue du centre-ville d’Emporia. Le style des habitations trahissait la population aisée à laquelle elles appartenaient. Par un ciel bleu et radieux, le quartier devait être splendide. Ce qui était loin d’être le cas en ce moment. Les rues étaient jonchées de cadavres et le ciel au-dessus du centre-ville était plus menaçant que jamais. Certains éclairs se mirent à zébrer le ciel. Rapidement le groupe décela ce qui semblait être le nexus de toutes ces perturbations atmosphériques. Il s’agissait d’une construction peu ordinaire. Une imposante maison en suspension gravimétrique reliée au quartier d’Emporia par un téléphérique. Le timonier confirma qu’il s’agissait là de la maison du Père Zachary Comstock. Alors qu’il prenait le cap de la maison, un orage se déclencha et de nombreux éclairs se mirent à frapper à tout va. L’un d’eux frappa le zeppelin. Alors que tous craignaient que l’éclair eut touché le ballon d’hydrogène, la seule conséquence fut une baisse rapide de régime d’un des deux moteurs principaux. Le timonier remonta la manette des gaz jusqu’à complètement tout arrêter.

« - Qu’est-ce que tu fous ? » lui demanda Miles.

« - Le moteur droit a été touché. Si nous continuons à vouloir avancer nous ne ferons que tourner sur nous-mêmes » rétorqua le timonier.

C’est alors qu’un second éclair frappa le zeppelin. Tous s’immobilisèrent. Cette fois l’éclair toucha le ballon. A l’impact, la face externe du ballon s’enflamma.

« - JEREMIAH ! » cria alors Frédéric.

Le vampire eut à peine le temps de comprendre que le ballon d’hydrogène explosait. Le zeppelin se transforma dès lors en torche et chuta à vive allure vers le sol où il s’écrasa avec fracas. Quelques secondes plus tard, le groupe sortit du brasier protégé dans une bulle télékinésique que les flammes léchaient. Lorsqu’ils furent assez éloignés de la carcasse embrasée du zeppelin, le vampire abaissa son bouclier et tous le remercièrent. Ils prirent alors connaissance du lieu où ils étaient arrivés.

Ils se trouvaient face à un long pont dont l’autre extrémité était masquée par des nuages d’orage. Le timonier, que Jeremiah avait également sauvé, leur indiqua qu’à l’autre bout du pont se trouvait la maison de Comstock. Arrivés à bon port malgré quelques péripéties, Frédéric lui permit de partir sans prendre la peine de le remercier d’une quelconque façon que ce soit. L’homme n’avait pas eu le choix donc il était inutile de le remercier pour quelque chose qu’il n’aurait jamais fait autrement.
Après le départ du timonier, le groupe se mit à avancer sur le pont jusqu’à traverser le voile de nuages. De l’autre côté, ce qu’ils virent les stupéfia. La maison de Comstock était démesurée. Elle affichait un style mégalomaniaque assumé. La fin du pont était gardée par six statues penchées vers l’avant, comme proposant autant d’offrandes. Note 4 Ces statues étaient réparties de chaque côté, trois de l’un et trois de l’autre, et se présentaient par paires. Frédéric ne reconnut pas le visage de la première paire, celle qui semblait offrir un parchemin cacheté. En revanche il reconnut indéniablement les visages des deux paires suivantes. La seconde était à l’effigie de Benjamin Franklin et offrait une clef gigantesque. La troisième paire était à l’image de George Washington et offrait un sabre.
Nullement impressionné par cette mise en scène pseudo solennelle, le groupe poursuivit son chemin sans même marquer un temps d’arrêt. Ils montèrent l’escalier en marbre d’une cinquantaine de marches et poussèrent la gigantesque double porte entrebâillée. Ils se retrouvèrent dans un vestibule à l’atmosphère quasi religieuse. Ou que l’œil se posait, il voyait des bougies allumées. Encore une fois, ils ne s’arrêtèrent pas et passèrent la double porte suivante. Là, ils arrivèrent dans un gigantesque hall avec quatre piliers titanesques mais surtout une nouvelle statue dont tout le monde reconnut immédiatement le modèle. Note 5

« - Tu parles d’une sacrée garce ! » s’esclaffa Miles.

« - Elizabeth ? » fit Frédéric, stupéfait.

« - L’agneau de Columbia » dit alors Wade.

La statue était mise en valeur par un vitrail dans son dos qui la baignait d’une lumière verte. Sur le vitrail était écrit "Notre Dame Elizabeth - Bon vent à ton jugement".

« - Pas étonnant qu’elle soit égoïste étant donné le cadre dans lequel elle a été élevée » dit alors Frédéric.

Giaz, qui n’était absolument pas perturbé par cette statue, indiqua l’existence d’escaliers de part et d’autres de la statue. Ils les montèrent et parvinrent à une nouvelle porte. Derrière celle-ci, ils pénétrèrent dans un nouveau hall. La pièce était relativement sobre comparée à la précédente. Face à eux se trouvait un pilier à une dizaine de mètres devant eux. A droite et à gauche de la salle se trouvaient deux statues d’anges de trois mètres de haut. Au sol, un tapis rouge contournait le pilier et indiquait de par ce fait que quelque chose d’intérêt se trouvait derrière ce fameux piliers. Sans faire attention aux tentures rouges dressées sur les murs et devant les fenêtres, le groupe contourna le pilier et se retrouva devant une grille avec une porte. La serrure de cette dernière avait été fracturée avec un tir d’arme à feu. Alors qu’ils se disaient qu’ils étaient sur la bonne voie, d’atroces cris vinrent déchirer le silence sépulcral de l’édifice. Qu’est-ce qu’Elizabeth avait à voir dans ces cris ? Le groupe se hâta dans les couloirs qu’ils suivirent jusqu’à ouvrir une porte. Ce qu’ils virent les tétanisèrent.
_____________

Note 1 : La mélodie d'appel de Songbird
Dans Bioshock infinite, il existe des statues disséminées un peu partout et qui détectent la présence d'Elizabeth. Dès que c'est fait, une petite mélodie retentit qui appelle Songbird qui doit dès lors ramener Elizabeth dans sa prison dorée.
A la fin du jeu, on pourra même se servir d'un whistler pour l'appeler et nous débarrasser d'intrus.

Je vous propose aussi de suivre ce lien pour entendre cette fameuse mélodie.
_____________

Note 2 : Apparence de Songbird

_____________

Note 3 : Apparence de la Grande Sœur

_____________

Note 4 : Entrée de la Maison de Comstock

_____________

Note 5 : Statue d'Elizabeth

_____________

A suivre dans la chapitre 279 : Shards of Dimensions !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Une femme en vert ....
» OIseau de ma fille Zoé
» La fille, le chat et l'oiseau...
» la fille, le chat et l'oiseau...
» La Fille des Enfers (Jigoku Shôjo)
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 278 - La fille et l'oiseau :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 278 - La fille et l'oiseau
Message le Dim 22 Nov - 14:30 par Shion
Whitfield a finalement eu ce qu'il méritait ^^

La remarque de Frédéric concernant le lien entre l'éducation et le comportement d'Elisabeth est assez pertinente. Sinon, je t'avoue avoir un peu ragé que tu coupes le chapitre à ce moment précis Razz J'ai hâte de voir ce qui tétanise le groupe à ce point.
avatar
Re: Chapitre 278 - La fille et l'oiseau
Message le Dim 22 Nov - 14:39 par Jezekiel
Ça s'appelle un cliffhanger ... cruel ^^
Re: Chapitre 278 - La fille et l'oiseau
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 278 - La fille et l'oiseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 16 - des Mondes de Bioshock-
Sauter vers: