Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 279 - Shards of Dimensions, part 1 : Split

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 892
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

29112015
MessageChapitre 279 - Shards of Dimensions, part 1 : Split

Terre 1960 α - Columbia

En ouvrant la porte, le groupe surprit une scène pour le moins dérangeante. Face à eux, à quelques mètres de la porte, une baie vitrée isolait le reste de la pièce de ce qui ressemblait à une salle d‘opération chirurgicale. A l’intérieur, deux membres de la Vox Populi maintenaient une jeune fille sur un siège d’opération tandis qu’un troisième semblait ajuster un dispositif implanté dans le dos de la fillette. L’opération semblait des plus douloureuses et contre le gré de l’enfant. Ils ne tardèrent pas à reconnaître la jeune Elizabeth de Rapture. Autour des hommes qui s’affairaient sur elle, deux énormes machines étaient placées de part et d’autre du siège. Une sorte de vortex aspirant émanait de chacune d’elles. Ces machines étaient alimentées par d’énormes câbles qui sortaient de la pièce d’opération pour serpenter vers les couloirs des deux côtés de la pièce générale.

« - Cela tombe bien que vous soyez arrivés à ce moment ! Voyez ce qu’il en coûte de vous venir en aide ! » dit alors la voix de l’Elizabeth de Columbia.

Le groupe ne tarda pas à la localiser. Elle se trouvait dans une pièce en hauteur, surplombant la salle d’opération et l’éclairage opératoire. Dans la pièce d’observation, elle se trouvait en contrejour et seule sa silhouette était donc discernable.

« - Quelle connerie t’es encore en train de dire ? Comment tu veux qu’elle nous ait aidés alors qu’elle a toujours été avec toi ? » lui lança Miles.

« - Parce que vous croyiez vraiment que c’est moi qui ait envoyé les tourelles, les Nettoyeurs et la Grande Sœur pour vous aider alors que je ne désire qu’une chose : vous voir morts ? »

Voilà qui répondait aux interrogations de Frédéric. Elizabeth n’était pas folle, juste trahie par son double qui leur était venu en aide à plusieurs reprises.

« - Mais maintenant c’est fini ! Voyez-vous, cette salle a été conçue par Comstock au cas où je deviendrais incontrôlable, elle servira donc à neutraliser les pouvoirs de ma double. Plus personne ne vous viendra en aide dorénavant ! »

A ce moment là, le troisième membre de la Vox Populi finit de régler l’appareil fixé au dos de la jeune Elizabeth, ce qui entraîna un nouveau cri de douleur de sa part. Réactif, Miles tenta de se téléporter dans la salle d'opération pour stopper cette barbarie. Néanmoins les machines en activité dans cette pièce l'affaiblirent immédiatement, lui laissant tout juste assez d'énergie pour se téléporter à nouveau à l'extérieur. Doté d’une compréhension presque instinctive des lieux, Frédéric décida de séparer le groupe en trois et de suivre ces gigantesques câbles.
_____________

Terre 326 - un Bar perdu des Caraïbes

Le bar résonnait des chants paillards de l’équipage d’Entierro. Ils célébraient la superbe prise qu’ils venaient de faire avec le HMS SilverFroth. Leur technique avait été imparable. Très peu d’entre eux avaient péri sur le pont embrasé de l’Esperenza. Leur capitaine, Milciades Entierro fêtait leur victoire avec eux lorsque soudain il s’interrompit. Il ne savait pas trop ce que c’était mais il avait le sentiment que quelque chose clochait.
_____________

Terre 1960 α - Columbia

Tandis qu’Isaac et Giaz restaient devant la salle d’opérations pour protéger Sandora et Cochran, Frédéric et Jeremiah prirent le couloir de gauche tandis que Wade et Miles le couloir de droite. Frédéric et Jeremiah arrivèrent dans un couloir splendide : tapis rouge au sol, bacs à fleurs posés sur le rebord de gigantesques fenêtres lumineuses, canapés rouges, escalier en marbre d’une trentaine de marches en face d’eux et à son sommet un piédestal sur lequel était montée une tourelle de sécurité automaton.
De leur côté, le décor proposé à Miles et Wade fut identique. Dès que la tourelle détecta leur présence, son voyant lumineux changea du jaune au rouge. Immédiatement elle commença à les mitrailler. Tandis que Wade ne semblait pas réagir aux balles, Miles disparut et réapparut à côté de la tourelle sans qu’elle ne le détecte. C’est alors que Miles vit quatre gardes lourdement protégés arriver en renfort. Ni une, ni deux, Miles arracha la tourelle de son socle et l’orienta vers les gardes. Les gardes décimés, ils poursuivirent leur chemin jusqu’à arriver à un angle. Juste après un nouvel escalier, d’une dizaine de marches cette fois, se dressait devant eux. Ils gravirent les marches d’un bond et virent Frédéric et Jeremiah à l’autre bout de la pièce. Entre les deux binômes se trouvaient quatre autres gardes et deux nouvelles tourelles. Tandis que Miles orientait l’une d’elles vers l’autre pour qu’elles se neutralisent l’une l’autre, Wade, Frédéric et Jeremiah vinrent à bout des quatre autres gardes sans aucune espèce de difficulté. S’échangeant un regard pour s’assurer que chacun n’avait aucune blessure, ils poursuivirent en binômes en suivant les câbles. Ces câbles les amenèrent dans deux petites pièces situées à droit et à gauche de la salle d’observation où se tenait l’Elizabeth de Columbia.
_____________

Terre 251 - Ukraine - Ternopil

Durant la Seconde Guerre Mondiale, les nazis avaient investi la ville de Ternopil. Par massacres successifs, ils avaient éliminé les juifs de la cité. Une multitude d’entre eux avaient trouvé la mort dans le camp de concentration à proximité mais avant eux d’autres furent exécutés par groupe dans les forêts avoisinantes. Les goules étaient attirées de façon presque instinctive par les cimetières. C’est pourquoi Amilcare Sirkö avançait dans la forêt, approchant de la fosse commune dont il ressentait la présence à quelques centaines de mètres devant lui. La très discrète exhalaison qui planait dans l’air lui signifiait que l’un des siens avait révélé l’une des fosses communes creusées par les nazis à l’époque. Soudain, Amilcare sentit comme un malaise l’envahir. Il posa un genou au sol et s’appuya sur la terre verdoyante de sa main droite. Le vertige passa sans qu’il ne comprenne ce qui venait de lui arriver. Soudain, il remarqua que toute l’herbe autour de lui s’était flétrie en un instant. Que cela voulait-il dire ?
_____________

Terre 1960 α - Columbia

Les deux binômes étaient arrivés dans des salles strictement identiques. Il y avait là de nombreuses machines, des pompes, des cadrans dont les aiguilles oscillaient de haut en bas et divers leviers qu’un opérateur actionnait au gré des fluctuations que lui indiquaient ses cadrans. Ce dernier remarqua la présence des deux hommes et se mit à les supplier de ne pas le tuer. Le sang de Frédéric se mit à bouillir. Comment un tel homme pouvait ainsi supplier pour sa vie alors qu’il torturait un autre être humain ? Frédéric se métamorphosa en lycanthrope et avant même que l’opérateur ne puisse ressentir la terreur d’une mort imminente, Frédéric l’égorgea d’un coup de griffe aussi rapide que puissant. De leur côté ce fut Wade qui se chargea de régler son compte à l’opérateur en embrasant son esprit alors qu’il était encore à l’intérieur de son enveloppe charnelle. Après quoi les deux binômes avancèrent dans la petite pièce. Sur leurs côtés ils virent une fenêtre qui donnait sur la pièce où se trouvait Elizabeth. Les deux binômes se virent l’un et l’autre.

« - NON ! NE LA DÉBRANCHEZ PAS !! VOUS NE SAVEZ PAS CE QUE VOUS FAITES !! » se mit à hurler Elizabeth.

Frédéric choisit de l’ignorer et avança dans la pièce jusqu’aux leviers.

« - STOP ! JE VOUS ORDONNE D’ARRÊTER IMMÉDIATEMENT ! VOUS ALLEZ TOUS NOUS TUER !! »

Frédéric connut un moment d’hésitation. Était-ce là encore une tentative de sa part de les manipuler ou allait-il réellement provoquer leur fin ?

« - Tu sais où tu peux te les foutre tes ordres ? » lui envoya Miles.

La seconde d’après, il abaissa le levier principal ce qui eut pour effet de couper le courant qui parcourait l’énorme câble qui l’avait amené ici. En bas, dans la salle d’opération, un bruit sourd s’estompa avant de s’arrêter complètement. Personne ne l’avait remarqué et ce ne fut que lorsqu’il s’arrêta qu’ils en prirent conscience.

« - QU’EST-CE QUI SE PASSE LA-HAUT ? REMETTEZ LE JUS ! » cria l’un des membres de la Vox Populi qui maintenait la jeune Elizabeth de Rapture.

« - ON N’A PAS LE TEMPS ! ON VA DEVOIR LA SÉDATER !! » lui répondit un second.

En entendant les deux hommes, Frédéric prit sa décision et abaissa le levier devant lui. Presque immédiatement, un second bruit sourd s’estompa. Les révolutionnaires dans la salle d’opérations se mirent à crier de panique. Au même instant, dans la pièce où les quatre hommes venaient de combattre quatre gardes et deux tourelles, une gigantesque double porte s’ouvrit sur quatre nouveaux gardes accompagnés cette fois d’un patriote motorisé.
_____________

Terre 864 - Pyrénées

Cela faisait plusieurs heures maintenant que Roger Dupuis avait perdu sa famille. Complètement terrifié par ce qu’était Milla Hillariak, il courait dorénavant à travers bois pour tenter de lui échapper. Aussi bon chasseur fut-il, il n’avait nullement les capacités de lui échapper. Mais cela, la peur le lui faisait oublier.
Ne supportant plus les affronts que l’homme faisait à la nature, Milla s’était donné pour mission de chasser les chasseurs pour leur faire payer. Mais cela n’excluait pas de jouer avec eux, de les torturer psychologiquement. Régulièrement, elle l’appelait par son prénom comme si elle ne savait pas où il se trouvait. En réalité, jusque-là son flair ne lui avait jamais fait défaut. Aussi sournois et pragmatique fussent-elles, aucune de ses proies ne lui avait échappé.
Ayant perdu Roger de vue depuis quelques minutes, elle utilisait dorénavant son odorat pour le pister. Soudain, une dizaine d’odeurs d’origine humaine lui vinrent aux narines. Elle avait soigneusement choisi cet endroit désert et reculé de toute civilisation justement pour ne pas être perturbée par quoi que ce soit durant ses chasses. Alors d’où venaient ces odeurs ? Elles semblaient venir de tout autour d’elle sans parvenir à déterminer leur origine. Quelque peu désorientée, elle n’entendit pas sa proie se rapprocher d’elle sournoisement. Ce ne fut qu’au dernier instant qu’elle s’en rendit compte et dévia la lance que Roger avait taillée. D’un geste rapide et brutal, Milla tira sur la lance, ramena Roger à elle et l’égorgea d’un coup de griffes. Tandis que Roger gisait à ses pieds, en train de pousser ses derniers râles, tout sens en éveil, Milla l’ignora, tentant de comprendre d’où venaient les pistes olfactives qu’elle continuait de détecter.
_____________

Terre 1960 α - Columbia

Alors que les deux binômes se précipitaient vers le hall précédent pour affronter les nouveaux venus, les membres de la Vox Populi se mirent à pousser des cris différents. Cette fois leurs cris ne véhiculaient plus la peur mais la douleur. En un instant, sous les yeux de Sandora, Cochran, Isaac et Giaz, les trois révolutionnaires disparurent dans des failles dimensionnelles qui firent exploser la baie vitrée isolant la salle d’opération. Ces failles se réunirent et se propagèrent à travers toute la pièce, passant à travers les murs et sortant de la maison de Comstock pour s’étendre à l’infini. Cette propagation s’acheva avant que les deux binômes ne rejoignent les leurs. Dans la salle d’opération, il n’y avait plus que la jeune Elizabeth toujours sanglée sur le fauteuil de chirurgie. Elle semblait dans un état second, affligée par une douleur indicible. S’inquiétant pour la jeune fille, Jeremiah fut le premier à avancer vers elle en franchissant les débris de la baie vitrée.

« - NE LA TOUCHEZ PAS ! » se mit à hurler l’Elizabeth de Columbia en tambourinant sur la baie vitrée d’observation.

Jeremiah leva le regard vers elle un instant puis se remit à avancer. Il se hasarda à risquer un regard derrière le fauteuil et vit qu’une énorme seringue était plantée dans le dos de la jeune Elizabeth. Note 1 Il serra alors les dents et lança un regard des plus mauvais à sa double de cette réalité.

« - Cette fois j’en ai ASSEZ !!! »

A ces mots, une violente déflagration fit exploser la baie d’observation. Une gigantesque faille dimensionnelle s’ouvrit sur un champ de maïs ravagé par une puissante tornade. La puissance du vent fit reculer tout le monde de quelques centimètres mais bizarrement l’Elizabeth de Columbia y semblait insensible. La tornade grossissait à vue d’œil, bientôt le vent fut si violent que chacun dans le groupe fut propulsé en arrière. Jamais ils ne heurtèrent le mur derrière eux, ils disparurent chacun dans une faille dimensionnelle différente qu’Elizabeth avait ouvert derrière chacun d’entre eux.
_____________

Terre 6783 - République indépendante d’Irlande - Dublin - la Tombe

Après le coup d’éclat d’Hamilton Tombstone et de sa confrérie de vampires face à la Crypte, nombre de cryptides s’étaient réunis à Dublin dans les jours qui suivirent. Ce fut tout d’abord des vampires qui le rejoignirent. Sans broncher, ils se mirent au service de Tombstone et formèrent un clan vampire à la puissance inédite. Bien entendu, la Crypte ne resta pas sans réagir devant cette coalition grandissante. Une véritable armée débarqua dans les rues de Dublin pour nettoyer la ville de tous ses parasites. Circonscrits à l‘intérieur des bâtiments, les conflits firent rage durant toute la journée, jusqu’à ce que la nuit tombe. Au moment où le soleil se coucha, la Crypte fut débordée par un nombre de vampires qu’elle n’avait pas soupçonné. Ils furent réduits en pièces en quelques minutes après le coucher de l’astre. Depuis, Dublin fut renommée la Tombe. Rapidement, cette armée de cryptides dépassa les frontières de l’espèce. Tout cryptide qui désirait s’affirmer et affronter les humains en face fut accepté à la Tombe, qu’il soit lycanthrope, goule, ogre, spectre, géant, harpie, satyre, tous furent acceptés à la Tombe.
En l’espace de quelques mois, plus aucune force armée aussi conséquente fusse-t-elle ne put plus poser le pied où que ce soit en Irlande. L’île entière passa sous la domination de Tombstone si bien que la solution de dernier recours fut avancée par l’O.N.U. : l’arme nucléaire.
Assis sur son trône, Hamilton Tombstone ignorait que la décision avait déjà été prise de lâcher une bombe nucléaire sur l’Irlande. Alors qu’il présidait une assemblée des principaux dirigeants de la Tombe, il fut pris d’une violente et implacable migraine. Il sentait son esprit se déchirer et s’étendre dans tous les sens. Ses sens étaient saturés d’informations et de sensations provenant d’angles aussi variés qu’infinis. Après plusieurs minutes d’un supplice qui lui sembla interminable, la migraine cessa. De façon inexpliquée, il sut ce que l’O.N.U. préparait.

« - La bombe ... » dit-il simplement.
_____________

Note 1 : Voici le système que la jeune Elizabeth a dans le dos.

_____________

A suivre dans le chapitre 280 : Shards of Dimensions, part 2 : Trial !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» [Blu-Ray] Vendredi 13 - Chapitre 3 : Meurtres en 3D (Import US)
» Musique dans Twilight chapitre 4 breaking dawn part 1
» La Part du Chapitre (Uriel Ventris Tome 6)
» Spoil Bleach chapitre 274
» Vendredi 13 part 8: L'ultime retour
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 279 - Shards of Dimensions, part 1 : Split :: Commentaires

avatar
Petite anecdote concernant ce chapitre : Deux phrases ont été ajoutées au moment de la publication.
Une action que je voulais ajouter mais qui m'était sortie de l'esprit jusqu'à l'ultime relecture.
Je constate avec joie le retour des personnages que nous avons rencontré dans les paragraphes exo-dimensionnels Smile J'ai hâte de voir le rôle qu'ils vont jouer dans la suite de cet arc, mais j'ai l'impression que chacun de nos héros va se retrouver près de l'un d'eux...

Cette Elisabeth est décidémment inssaisissable...
 

Chapitre 279 - Shards of Dimensions, part 1 : Split

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 16 - des Mondes de Bioshock-
Sauter vers: