Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 287 - Vers les étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

24012016
MessageChapitre 287 - Vers les étoiles

Terre 8809

La navette approchant l’USG Statera par l’avant, les passagers purent mieux distinguer la forme du vaisseau brise-surface. Ses huit bras articulés disposés de part et d’autre et son architecture particulière donnait à l’USG Statera la forme sinistre d’une colonne vertébrale. Néanmoins, seul le petit groupe de cinq hommes en fut un tant soit peu troublé. Les autres passagers, connaissant déjà la forme particulière des brise-surface, n’en furent pas étonnés.

La navette se positionna parfaitement dans l’alignement du brise-surface et entra en douceur dans sa gravité artificielle. Dès lors, l’arrimage automatique s’enclencha et le pilote n’eut plus rien à faire. Capté par le rayon tracteur de l’USG Statera, la navette vint s’accoler au quai tout en douceur. Tous à bord se détachèrent, imités en cela par Frédéric et consorts.
Ceci fait, l’officier ouvrit la porte latérale de la navette et prit la tête des nouvelles recrues, laissant au pilote le soin d’achever la procédure d’arrimage et de verrouiller la navette.

Sans attendre, l’officier amena les nouvelles recrues jusqu’à une sorte de sas. Étaient disposés à droite et à gauche divers casiers et vestiaires.

« - Veuillez déposer dans les casiers tous vos bagages et effets personnels ! Ils vous seront rendus après être passés par le service de sécurité pour s’assurer que vous n’avez amené aucune arme ».

Une fois de plus nos cinq hommes se firent remarquer puisqu’ils étaient les seuls à être venus sans bagages. Une fois que tout le monde s’eut défait de ses effets, l’officier reprit la parole.

« - Veuillez maintenant entrer dans les vestiaires. Vous y attend un scanner corporel. Après quoi on vous remettra vos nouveaux RIG ! »

« - Ah ! Enfin ! On va savoir ce que c’est que ces bidules ! » souffla Miles à Frédéric.

Étant les dernières recrues enregistrées, Frédéric et consorts furent également les derniers à pénétrer dans les vestiaires. Étant au nombre de six, ils purent y pénétrer simultanément.
Alors que les quatre autres craignaient qu’il y ait un problème avec Isaac lors du scanner corporel, il n’en fut rien. Le drone se connecta à l’ordinateur du scanner et dupliqua le scanner d’un membre d’équipage de la même corpulence que le drone affichait. Le seul qui présenta une anomalie fut Wade. Jusque-là masqué sous sa capuche, son visage à moitié ravagé intrigua l’agent médical face à lui. Néanmoins, après quelques tests, il en résulta que cela ne l’handicapait nullement.
Après quoi, ils passèrent à une sorte de comptoir où on leur remit leur premier RIG ainsi que l’uniforme correspondant à leurs postes. Miles obtint une tenue verdâtre avec diverses parties renforcées. Note 1 La principale étant la colonne vertébrale. Elle présentait un curieux dispositif : le RIG. Le système consistait principalement en une jauge affichant l’état de santé de la personne qui le portait. Le liquide qui la remplissait était éclairé d’une lumière bleue lorsque la personne était en pleine santé et virait progressivement au jaune lorsque la santé de la personne concernée se dégradait puis au rouge lorsqu’elle était alarmante. Dans l’espace, la moindre défaillance humaine pouvait être fatale et, la plupart du temps, la personne sujette à des troubles de santé pouvant affecter sa sécurité ou celle de ses collègues ne prenait conscience qu’elle avait un problème que trop tard. En effet, dans l’espace, en zone d’apesanteur, le cerveau humain n’était pas irrigué de la même façon et certaines perceptions mineures pouvaient être altérées, tel que le goût. Ainsi, pour y remédier, des ingénieurs avaient inventé le RIG, un système affichant très simplement l’état de santé d’une personne pour permettre à chacun de surveiller ses collègues d’un rapide coup d’œil. D’abord destiné à des postes à risques, les RIG furent rapidement généralisés à l’ensemble de la population. Certains RIG connurent une évolution majeure dans leur fonctionnement en interagissant activement avec le corps dont ils surveillaient l’état de santé en optimisant ses facultés musculaires. Ainsi, lorsque Miles enfila sa tenue et que son RIG fut activé, sa jauge se remplit immédiatement à ras bord d’un bleu turquoise vif. Il en fut de même avec Frédéric et Isaac, ce dernier trichant en altérant les capteurs de son RIG. En revanche il en fut tout autre pour Wade et Jeremiah. Leurs RIG, une fois lancés, affichèrent obstinément une jauge vide. Les techniciens furent déconcertés et malgré moult manipulations durent s’avouer vaincu. Tous deux firent une petite plaisanterie au sujet des RIG qui les considéraient comme morts ... ce qui, ils l’ignoraient, n’était pas un bug de leurs systèmes. En sortant des vestiaires, les cinq hommes se retrouvèrent et comparèrent leurs tenues respectives. Malgré son à priori, Miles ne s’était pas retrouvé avec la tenue la plus simple. Ce fut Jeremiah qui remporta la palme. En tant que colon, sa tenue vestimentaire à bord ne se résumait qu’en une tenue sobre blanche et grise. Note 2 Isaac obtint, quant à lui, une tenue d’ingénieur composée d’un tissu synthétique très résistant renforcé de lamelles métalliques et d’un casque intégral à visière bleue protégée par quatre épaisses plaques de métal. Note 3 Son identité ainsi intégralement masquée, cela lui permettrait par la suite d’économiser ses batteries et de désactiver son hologramme. De même, Wade possédait également un casque avec sa tenue mais cette dernière était ... pour le moins extravagante. Elle ressemblait à la tenue d’un cosmonaute, rembourrée mais noire et rouge. Note 4 Enfin, Frédéric, en tant qu’agent de sécurité, était celui qui était doté de la tenue la plus protectrice. Sa tenue présentait des teintes allant du turquoise sombre au noir et présentait d’évidents éléments d’armure. Note 5 Lui et Miles partageaient le privilège de pouvoir porter un fusil à impulsion. Ces armes tiraient des projectiles d’extrêmement petits calibres mais propulsés à des vitesses supersoniques provoquant de lourds dégâts organiques à l’impact puisque véhiculant une énergie cinétique considérable.

A peine eurent-ils le temps de comparer leurs tenues non sans un certain amusement, que l’officier les fit se regrouper par poste.

« - Attendez ! On va se retrouver comment ? » chuchota Miles.

« - Chaque RIG est muni d’une interface holographique dotée notamment d’un système de traceur permettant à quiconque de s’orienter dans le vaisseau et de trouver son chemin jusqu’à l’objet de sa recherche » répondit Isaac en faisant une petite démonstration.

Un fin faisceau laser bleu, ne véhiculant aucune énergie, simplement de la lumière, sortit de la main droite d’Isaac. Le laser frappa le sol à la perpendiculaire de sa main et se dirigea droit sur Miles. Tous imitèrent le drone.

« - Euh ... pourquoi ça ne marche pas chez moi ? » demanda Miles.

« - Peut-être parce que tu te cherches toi-même ? » répondit Frédéric avec un sourire.

Assurés qu’ils pourront se retrouver à tout moment, les cinq individus rejoignirent rapidement leurs groupes de travail parmi les nouvelles recrues. Ils n’eurent aucun mal à reconnaître les leurs puisque toute personne occupant le même poste portait également un RIG similaire. Seul Miles ne sut où se placer puisque personne d’autre que lui ne portait une tenue verdâtre à l’image de la sienne.

..oO( Ça commence bien !) se dit-il.

Tandis que l’officier emmenait les recrues au tram, un premier groupe s’en détacha, celui des pilotes et mécaniciens attitrés aux navettes dont faisait partie Wade. Non seulement il se trouvait déjà dans la partie du vaisseau où il allait travailler le plus clair de son temps mais les logements de l’équipage étaient proches de leur zone de travail pour éviter des trajets fastidieux à travers tout le vaisseau. Ainsi, si Wade avait eu des envies de visiter cet USG Statera, il en serait pour son compte puisqu’il ne verrait sûrement rien d’autre que les quais et son logement ... jusqu’à ce que la situation ne dérape ... ce qui allait arriver à coup sûr comme à chaque fois qu’ils arrivaient quelque part.

En attendant, l’officier en charge des nouvelles recrues les amena au tram. L’USG Statera était tellement énorme, comme tout brise-surface qui se respecte, qu’il fallait un tramway magnétique pour le traverser en un laps de temps raisonnable. A cet endroit les nouvelles recrues se séparèrent à nouveau en deux groupes. Tandis que Miles et le groupe du personnel de sécurité, dont faisait partie Frédéric, partaient vers l’avant du vaisseau, les groupes des ingénieurs et des colons se dirigeaient vers l’arrière.
La tram n’était rien de plus qu’un vulgaire métro au détail près qu’il se déplaçait uniquement en ligne droite et de façon très rapide. Ainsi il ne fallut que quelques minutes pour que Miles, Frédéric et le personnel de sécurité n’arrivent sur le pont du vaisseau. C’était une vaste salle de commandes où divers officiers manipulaient une foultitude d’écrans holographiques. Ils n’eurent pas le temps d’y faire deux pas que le personnel de sécurité fut convié à descendre vers les quartiers de l’équipage où se trouvait également le poste de sécurité.

« - Fais pas le con, surtout ! On doit passer inaperçus donc fond toi dans le paysage » glissa discrètement Frédéric à Miles.

« - Et tu veux que je fasse ça comment ? T’as vu une putain de jungle dans le coin, peut-être ? » lui répondit-il en faisant allusion à sa tenue verte.

Frédéric sourit à cette réplique puis partit suivre son groupe. De son côté, on dit à Miles d’aller rejoindre le capitaine dans ses quartiers. Ne voulant pas paraître une nouvelle fois pour un débile, il décida d’utiliser son traceur pour trouver les quartiers du capitaine. Sa main gauche émit un laser bleu qui lui indiqua quel couloir prendre. Il le suivit sur près d’une centaine de mètre et se retrouva dans les toilettes de ce pont.

« - Pourquoi ça n’arrive qu’à moi ce genre de chose ? » s’exclama-t-il, se croyant seul.

« - Puis-je vous aider ? » demanda alors une personne sortant d’une cabine et se dirigeant vers les lavabos pour se laver les mains.

« - Si vous pouviez m’indiquer les quartiers du capitaine ? »

L’inconnu s’arrêta un instant et le dévisagea.

« - Ah ! Le nouveau garde du corps, c’est ça ? ... Vous trouverez le capitaine en prenant la troisième à droite en sortant des toilettes puis la seconde à gauche ».

« - Merci ! » fit Miles sans demander son reste.

Grâce aux indications de l’inconnu, il trouva effectivement les quartiers du capitaine. Il toqua à la porte et on lui demanda d’entrer. Ouvrant la porte, Miles vit le capitaine tirer un rideau avec précipitation devant un petit renfoncement de son habitacle. L’homme avait une quarantaine d’années, il semblait être en forme. Il avait les cheveux et une barbe légèrement grisonnants. En outre, Miles semblait l’avoir surpris à faire quelque chose qui n’entrait pas dans le cadre de son poste. Il n’avait pas encore revêtu son uniforme et lui demanda donc d’attendre quelques minutes le temps qu’il s’habille. Pendant ce temps, Miles put apprécier le décor de la loge du capitaine qui était assez vaste. Le tour des quartiers fait en un rapide coup d’œil, Miles fut tenté de regarder ce qui se trouvait derrière les rideaux. Le capitaine les ayant tirés à la va vite, il put entrapercevoir une bougie éteinte à côté d’une petite sculpture à l’aspect monolithique. Il ne put en déceler plus que le capitaine revint de sa chambre.

« - Nous pouvons y aller ! » dit-il.

Les deux hommes ressortirent des quartiers du capitaine pour se diriger vers le pont où le capitaine allait prendre son poste.

De leurs côtés, les ingénieurs et les colons, partis vers l’arrière du vaisseau se séparèrent également. Les colons restèrent au niveau des imposants containers qui servaient d’entrepôts à l’arrière du vaisseau. Quant à Jeremiah et une autre recrue, ils furent assignés à l’étage au-dessus. Avant même que l’ascenseur qui les y amenait ne s’ouvre, Jeremiah sentit une différence importante dans l’atmosphère, l’humidité y était bien plus importante. Et pour cause, ils étaient arrivés aux cultures hydroponiques sensées assurer une portion non négligeable de l’alimentation de l’équipage.

Enfin, les ingénieurs partirent rejoindre l’extrême arrière du vaisseau ; leurs quartiers se trouvant sous les imposantes machines dont ils avaient la charge de la maintenance. Pour une mission onéreuse, il était hors de question qu’une avarie survienne et empêche la CEC de pleinement exploiter la planète cible au risque que des pillards d’organisations concurrentes ne viennent récupérer ce qu’ils n’avaient pu collecter. A peine arrivé, Isaac prit connaissance de l’intégralité de la structure de l’USG Statera en se connectant aux ordinateurs de bords. Bypassant les firewall et les codes de sécurité, il put accéder à un nombre important d’informations que ses codes d’accès d’origine n’auraient jamais pu lui permettre. Son premier objectif fut de confirmer la destination du Statera. Comme prévu, le cap allait être mis dans les minutes à venir sur le système Surya IV et sa planète Agni III. La planète n’avait encore jamais été le sujet d’une exploration humaine. Néanmoins, maintenant qu’il était à bord du Statera, les vers de recherche du drone lui ramenèrent des résultats inédits qu’ils n’avaient pas obtenus sur le réseau terrestre. Certaines références à la planète Agni III provenaient d’un intranet privé au sein du vaisseau auquel seuls quelques membres avaient accès ... dont le capitaine. Isaac parcourut les données de ce réseau caché et découvrit un schéma stellaire mettant en évidence plusieurs astres. Parmi ceux- là se trouvait la Terre. Plusieurs lignes représentant des voyages spatiaux la reliait directement à différentes planètes dont Aegis VII, Kreemar, Uxor et Tau Volantis. Cette dernière était également reliée à Agni III. Qu’est-ce que cela pouvait signifier ? Cela, Isaac comptait bien le découvrir dans les jours à venir. Il téléchargea tout ce qu’il put avant que son temps de connexion au réseau ne devienne suspect aux yeux de ses collègues. C’est alors que la voix du capitaine retentit dans tout le vaisseau.

« - Mesdames et Messieurs, Bienvenue à bord de l’USG Statera ! Je suis ravi de reconnaître certaines figures familières et encore plus d’en accueillir de nouvelles. Notre mission va nous amener dans la constellation de la Balance afin d’y démanteler la planète Agni III du système Surya IV. La CEC compte sur nous pour produire un travail impeccable et nous allons leur prouver qu’ils ont eu raison de nous faire confiance car nous sommes les meilleurs dans nos domaines. Comme d’habitude, vos chefs d’équipe organiseront des entraînements pour vous maintenir en forme durant le ShockPoint Drive et arriver sur place parfaitement affutés. Ce sera tout pour le moment. Je vous recontacterais lorsque les moteurs seront chauds et prêts à effectuer le ShockPoint Drive ».
_____________

Note 1 : Tenue d'officier militaire

C'est également la tenue que les officiers portent dans Dead Space 1.
_____________

Note 2 : Tenue civile

On ne voit cette tenue portée presque exclusivement que par le corps médical dans Dead Space 1.
_____________

Note 3 : Tenue d'ingénieur

C'est la tenue d'Isaac Clarke d'origine, présente dans Dead Space 1 & 2.
_____________

Note 4 : Tenue de pilote

Tenue exclusive à Dead Space 3
_____________

Note 5 : Tenue de Garde de Sécurité

Tenue que l'on retrouve dans les deux premiers Dead Space.
_____________

Note 6 : Architecture d'un brise-surface

_____________

A suivre dans le chapitre 288 : Ce qui se cache dessous !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» [Manga/Film live] Subaru, danse vers les étoiles
» Course vers les étoiles
» Les Mangas que vous Voudriez Acheter / Shopping List
» Votre collection... de raretés
» Comme un rêve lointain
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 287 - Vers les étoiles :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 287 - Vers les étoiles
Message le Dim 24 Jan - 15:01 par Shion
Le passage dans lequel Miles se retrouve dans les toilettes m'a fait penser à Polnareff XD

J'ai hâte de voir comment le groupe va s'intégrer ^^
 

Chapitre 287 - Vers les étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 17 - Un Monde de Dead Space-
Sauter vers: