Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 289 - Réveil brutal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 784
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

07022016
MessageChapitre 289 - Réveil brutal

Univers 8809

Allongé sur une surface plane et froide, Jeremiah revint à lui lentement. Pour la première fois depuis des années, ses sens étaient embrumés au réveil, comme lorsqu’il était encore humain. Quelque chose n’allait pas. Un élément extérieur l’affectait. Tandis que tout ce qu’il voyait n’était que du blanc il se souvint de la vision du monolithe. Il commença à vouloir se lever et se rendit alors compte que le blanc qu’il voyait était dû au sac dans lequel il était enfermé. Se débattant pour tenter de s’en extraire, il se cogna rapidement de toute part. Il comprit alors avec stupeur qu’il était enfermé dans un cercueil. La surprise passée, et recouvrant toute l’acuité de ses sens, le vampire exerça alors une pression télékinésique autour de lui afin de faire céder ce fichu cercueil. La pression exercée fut telle qu’il finit par être expulsé la tête la première. Avant qu’il n’ait le temps de comprendre, il tomba de près de deux mètres de haut sur le dos, toujours dans ce sac mortuaire blanc. Ayant toute la place pour se débattre, il le déchira rapidement et s’en sortit. Il se releva et observa le lieu où il se trouvait. Il se situait dans une pièce blanche qui était d’ordinaire immaculée. Mais Jeremiah la découvrit "décorée" de nombreuses taches de sang. Derrière lui, le mur se trouvait constellé de petites portes dont l’une d’elles était ouverte. Il s’agissait d’autant de compartiments dans lesquels les médecins entreposaient les corps des défunts. Jeremiah se rendit alors compte que hormis son slip, il était nu comme un ver. Pas qu’il ait froid ou qu’il soit pudique, il ne pouvait tout de même pas se promener ainsi dans la station. Il vit alors qu’il y avait une petite pièce située dans un coin. Il s’y rendit à tout hasard et découvrit qu’il s’agissait de vestiaires. Prenant la première tenue à sa taille, il revêtit les vêtements immaculés d’un chirurgien. Dans son dos, le RIG restait obstinément vide. A peine fut-il habillé qu’il utilisa l’interface holographique de son RIG pour déterminer où il était. Il était toujours dans la station coloniale à la surface d’Agni III. Il ressortit alors des vestiaires et, observant l’état dans lequel se trouvait la morgue, il se demanda ce qui avait bien pu se passer pendant son absence et combien de temps s’était-il écoulé. C’est alors qu’un cri retentit à quelques pièces de là.
_____________

Surface d’Agni III - Il y a 26 heures

Le temps d’un souvenir fugace et Jeremiah tomba au sol inanimé et inconscient. Le suivant de près, ses collègues accoururent lorsqu’ils le virent chuter ainsi. Bien qu’inquiets pour lui, ils s’immobilisèrent un instant en voyant le monolithe que le vampire avait découvert. Ils restèrent bouche bée et sans réaction durant plusieurs secondes.

« - Qu’est-ce que c’est que ce truc ? » demanda l’un d’eux.

« - C’est un ... élément ! » répondit un autre, contemplatif devant cette vision qui semblait l’émerveiller.

Celui qui venait de parler était un certain Karl. Il dirigeait cette petite expédition. Il se mit alors à sourire.

« - On s’en fiche de ce que c’est, l’un des nôtres est à terre ! » répliqua un troisième, se penchant sur Jeremiah.

« - Oui, ramenez-le donc à la colonie ! » dit Karl, d’un air absent.

Bien qu’ils ne firent aucune remarque sur le comportement déplacé de Karl, les trois hommes ne manquèrent pas de le remarquer tout en soulevant le corps inerte de Jeremiah. Revenant sur leurs pas le plus rapidement possible, ils déposèrent le vampire sur leur buggy et démarrèrent en trombe, laissant Karl derrière eux, seul avec le sinistre monolithe, objet de son adoration.
Le moment d’extase passé, Karl entra en contact via son intercom avec l’ingénieur des télécommunications de la colonie. Il lui donna l’ordre de lui ouvrir un canal sécurisé en direction de l’USG Statera. L’ingénieur s’exécuta dans la minute. La communication entre lui et le brise-surface fut particulièrement courte. Le temps de prononcer un unique mot et Karl coupa court à la communication.

A bord de l’USG Statera, le Capitaine fut sur le pont lorsque Karl leur passa un appel. Le mot prononcé, "Ascension", le tétanisa durant une poignée de secondes. Puis, son conditionnement prit le dessus. Il ordonna qu’on supprime des registres cet appel qui n’était rien de plus qu’une erreur officiellement. Après quoi, sans prévenir Miles, son garde du corps, il quitta le pont d’un pas pressé.

« - Ah ? On part ? » se dit-il à haute voix avant de le suivre sur le même rythme.

Miles ne tarda pas à comprendre où il se rendait. Depuis un mois qu’il était à bord, il connaissait maintenant par cœur les couloirs qui reliaient le pont aux quartiers du Capitaine. Bien que leurs rapports fussent cordiaux, le militaire ne lui dit point mot et ferma même la porte de sa cabine sous le nez de Miles, l’empêchant de rentrer.

« - Oooookay ! Une envie pressante, j’imagine ».

De l’autre côté de la porte, le Capitaine s’installa à son bureau et alluma son ordinateur. Il se connecta à l’intranet caché puis recontacta Karl.

« - Vous confirmez ? »

« - Oui, Capitaine ! Nous avons trouvé l’élément il y a de cela quelques minutes » assura Karl.

« - Bien reçu ! Poursuivons dans les règles ! Je transmets de suite un ordre de mission spéciale aux grutiers de la colonie pour qu’ils viennent le récupérer. Après quoi, nous le ramènerons à bord. L’ascension est proche ! »

Sans attendre une quelconque réponse de Karl, le Capitaine mit fin à la transmission. Dans les secondes qui suivirent, ils fit ce qu’il avait dit, il envoya l’ordre de mission à la colonie.

Alors que les géologues fonçaient dans leur buggy et arrivaient enfin en vue de la colonie, ils croisèrent en sens inverse un des transporteurs de foreuses ... roulant à vide. Les hommes échangèrent un regard perplexe tout en poursuivant leur course effrénée.
A peine deux minutes plus tard, ils firent crisser les pneus du buggy en freinant à la dernière minute dans le hangar. Ne prenant pas la peine de couper le contact, au grand dam des mécanos ayant vu la scène, ils descendirent Jeremiah et se dirigèrent en courant vers l’aile médicale. Le médecin qui vit leur arrivée en fanfare leur fit déposer le vampire sur la première table de diagnostic à disposition. Deux bras automatisés entrèrent alors immédiatement en fonction. Chacun muni d’un système de cutter plasma, ils découpèrent la combinaison d’exploration spatiale de Jeremiah pour l’en libérer. Chose faite, les bras se rétractèrent pour laisser la place au scanner biologique. Il balaya rapidement le corps de Jeremiah à plusieurs reprises avant de se replier à son tour. Une copie holographique de Jeremiah s’afficha à quelques centimètres au-dessus de son corps. Cette copie virtuelle se sépara en quatre hologrammes distincts. Le premier montrait le squelette du vampire, le second affichait son système musculaire tandis que le troisième présentait son système vasculaire et ses organes. Quant au quatrième, il détaillait son système neuronal.
Le scanner afficha en quelque secondes un diagnostic préparatoire édifiant : "Sujet décédé".
Le médecin prit alors le relais de la machine et observa avec attention les hologrammes. Sur le premier, il ne distinguait aucune fracture au niveau des cervicales, pas même de minuscules fissures qui auraient pu expliquer une mort si soudaine. Sur le second et le troisième, il ne vit aucune lésion d’aucune sorte. Pas de lacération, pas de perforation qui aurait pu le faire mourir d’exsanguination. Pas de nécrose des tissus. Tout semblait normal chez Jeremiah ... hormis l’absence totale d’activité cardiaque et cérébrale. Tandis que le médecin urgentiste tentait de comprendre la raison de sa mort, le diagnostic virtuel afficha alors le diagnostic définitif : "Sujet décédé de cause inconnue remontant à plus d'un siècle". Cela finit d’achever le médecin. Non seulement, le scanner n’était pour ainsi dire jamais mis en échec mais de surcroit il affichait un résultat somme toute incongru et impossible. Alors que ses confrères transportaient Jeremiah vers la morgue, l’urgentiste s’attela à diagnostiquer son scanner ... en vain. Cela faisait effectivement plus de cent ans que Jeremiah était devenu un vampire.
A la morgue, le corps de ce dernier fut enveloppé dans un sac mortuaire qui lui-même fut placé dans l’un des compartiments de la morgue.
_____________

Aile médicale - Maintenant

Ne comptant pas rester dans cette morgue plus longtemps que nécessaire, et intrigué par le cri qui venait de retentir, Jeremiah se dirigea vers l’unique porte de sortie de la pièce. Toutefois, avant de l’ouvrir, il matérialisa une lame de glace au cas où il devrait avoir besoin de se battre. Dans son esprit, ils venaient d’atteindre le moment de l’expédition où tout partait en vrille. Ce constat fait, il ouvrit la porte et arriva dans une zone d’opérations médicales. Sur les différentes tables gisaient plusieurs cadavres, ou du moins ce qu’il en restait, c’est-à-dire, pour certains, pas plus qu’une flaque de sang et de tripes. Néanmoins les lieux n’étaient pas totalement déserts. Il y avait de-ci de-là des membres de l’équipe médicale et certains patients encore en vie. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ici ? Cela, Jeremiah comptait bien le découvrir. Il s’approcha alors d’un homme qui semblait trouver opportun de se cogner la tête encore et encore contre un mur. Mur sur lequel il laissait un peu plus de sang à chaque frappe.

« - Excusez-moi ? » dit le vampire en posant une main sur l’une de ses épaules.

L’homme cessa alors son rituel et tourna la tête vers lui. Bien qu’habitué au sang et à la violence, Jeremiah fit un pas en arrière en découvrant que l’homme était énucléé des deux yeux.

« - Ouiiiiii ? Que puis-je faire pour voooouuuus ? » demanda l’homme sur le ton de l’hystérie.

« - N-Non, rien ! »

« - L’illumination vient avec les ténèbres ! »

Après quoi, l’homme se retourna et recommença à se cogner la tête contre le mur en répétant sa dernière phrase comme un mantra. Laissant ce pauvre diable à sa démence, Jeremiah observa le reste de la zone et vit ce qui ressemblait à un médecin manipuler un appareillage médical. Il s’avança alors vers lui et fut stupéfait de constater que lui aussi n’était plus tout à fait sain d’esprit.

« - Et là ? Ça ? TU LE DÉTECTES, ÇA ??? » cria-t-il à la machine qui le scannait tout en s’infligeant une nouvelle lacération des plus profondes et violentes avec un scalpel ordinaire.

L’hologramme que lui renvoya la machine se modifia en temps réel et signala une nouvelle blessure.

« - OUIIII !!! TU LE DÉTECTES !!! »

Comprenant qu’il était tout aussi fou à lier que le précédent, le vampire suspendit son approche, ne comprenant pas ce qui était arrivé à tout le personnel. C’est alors que le médecin le remarqua et se retourna vers lui. Il s’agissait du médecin qui l’avait autopsié. Depuis, il avait passé le plus clair de son temps à tester le système de diagnostic médical au point que cela en était devenu une obsession maladive, poussant les tests toujours plus avant. Il semblait en être arrivé à se mutiler lui-même pour tester sa machine.

« - Non ! C’est impossible ! Vous étiez mort ! » fit-il, presque à voix basse.

« - La Machine déconne ! Il faut la régler ! »

Il se retourna alors vers sa table et laissa tomber au sol son scalpel pour prendre une scie à os. Il l’abattit sur son avant-bras déjà mutilé et, sa folie lui procurant une force accrue, se le trancha net. Le diagnostic signala une injure importante à l’intégrité corporelle du sujet scanné ainsi qu’une hémorragie abondante à endiguer de suite sous peine de décès. Le médecin sembla sourire en voyant que sa machine fonctionnait normalement. Puis son sourire s’effaça et il se retourna vers le vampire.

« - C’est vous qui déconnez ! Vous devriez être mort ! » dit-il en fronçant les sourcils.

Puis il tendit son bras gauche pour se saisir d’un instrument dont il comptait se servir comme d’une arme. Mais il n’avait plus de main gauche, il venait de se la trancher. Il regarda alors son moignon et tomba à la renverse, mort.

Tout le monde dans cette aile médicale semblait être devenu fou. Mais tous n’étaient pas atteints du même mal. Certains semblaient souffrir de schizophrénie, d’autres de comportements obsessionnels compulsifs et d’autres encore de paranoïa aiguë. Qu’est-ce qui les avait rendus ainsi malades ? Le vampire poursuivit sa progression dans l’antre de la folie et vit même un chirurgien éviscérer sans anesthésie un patient encore vivant ... du moins pour quelques secondes. Après quoi, le chirurgien se retourna vers Jeremiah et ôta son masque. Son visage était mutilé de toutes parts et, un instrument tranchant en main, il s’égorgea lui-même. C’en était trop. Il devait sortir d’ici au plus vite avant que ce mal qui les infectait tous ne l’affecte aussi. Il se mit à courir à travers l’aile médicale jusqu’à atteindre le sas qui séparait l’aile du reste de la colonie.
_____________

Colonie - Il y a 24 heures

Un peu moins de deux heures après que Jeremiah eut été placé dans la morgue, Karl revint à la colonie avec le transporteur lourd chargé d’une énigmatique cargaison. Il ramenait le monolithe que le vampire avait trouvé masqué sous une gigantesque bâche. Bien que le véhicule ne pouvait en aucun cas passer inaperçu, Karl choisit de ne pas se faire annoncer par radio afin que ceux qui ne l’avaient pas vu arriver ne sachent qu’il était de retour. A peine furent-ils arrivés dans le hangar qu’un petit groupe de coloniaux apparut, armés et manifestement pas enclin au dialogue.

« - Placez-les en quarantaine, qu’ils ne parlent à personne, et bouclez le hangar ! » leur ordonna Karl tandis que les caristes se demandaient encore ce qui se passait.

En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, les caristes furent emmenés sans ménagement jusqu’à la zone de quarantaine. Pendant ce temps, Karl se dirigea dans la direction opposée. Il pénétra dans la colonie à proprement parler et se rendit d’un pas décidé jusqu’à la salle des communications. Là, il ouvrit la porte d’un mouvement vif et ne laissa pas le temps au technicien de réagir qu’il lui logea une balle en plein front. L’homme s’effondra sur sa console sans comprendre à quoi était due cette soudaine violence. Karl referma la porte de la salle derrière lui puis se dirigea vers le cadavre. Il l’attrapa par le col et le fit descendre de sa chaise brutalement. Il disposa de son corps comme d’un vulgaire déchet que l’on laisse traîner dans un coin. S’asseyant à sa place, Karl ouvrit un canal de communication sécurisé vers l’USG Statera.

« - Capitaine ? L’élément est dans son paquet cadeau ! »

« - Bien reçu ! Demain, à 8 heures 00, une navette viendra vous récupérer ! »

L’échange fut bref et concis. A son issue, Karl tira plusieurs balles sur la console afin de la rendre inutilisable par la suite. Pensant que leur plan se déroulait à merveille, ce que ne savait pas Karl c’est que la nuit qui allait suivre allait le mettre à rude épreuve.
_____________

Note : Le titre de ce chapitre fait référence au chapitre 1 de Dead Space 3.
_____________

A suivre dans le chapitre 290 - J'ai besoin d'un transport.


Dernière édition par Jezekiel le Dim 7 Fév - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 289 - Réveil brutal :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 289 - Réveil brutal
Message le Dim 7 Fév - 11:38 par Shion
Petite question : la machine dit que Jeremiah est mort il y a plus de 6 ans, mais il a passé un siècle sur la Terre 3115 non ?

J'aime bien la tournure que prend cet arc sinon ^^
avatar
Re: Chapitre 289 - Réveil brutal
Message le Dim 7 Fév - 12:10 par Jezekiel
Hypothèse 1 : Mauvaise foi
La machine ne peut remonter au delà de 6 ans et donc c'est pour ça qu'elle indique qu'il est mort depuis plus de 6 ans. Les phrases qui suivent doivent être interprétées dans ce sens.

Hypothèse 2 : Honnêteté
J'avoue avoir zappé ce "détail" du siècle passé sur une Terre au flux temporel complètement différent.
C'est un signal d'alerte qui va me pousser à reprendre la relecture des anciens chapitres pour noter tous les événements pour éviter ce genre de bourde. Le problème est que je prends déjà du retard sur l'écriture donc ce processus va m'en faire prendre encore plus immanquablement :/

Merci d'avoir repéré cette incohérence. Je vais corriger le chapitre.
avatar
Re: Chapitre 289 - Réveil brutal
Message le Dim 7 Fév - 12:27 par Shion
De rien.

Mais je comprends ton problème, Babel atteindra bientôt son 300ème chapitre, ça commence à faire beaucoup, et il est difficile de tout retenir :/
Re: Chapitre 289 - Réveil brutal
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 289 - Réveil brutal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 17 - Un Monde de Dead Space-
Sauter vers: