Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 292 - Mayhem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 885
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

06032016
MessageChapitre 292 - Mayhem

Univers 8809 - USG Statera – Spatioport

Alors que Miles venait juste de le quitter, Frédéric mit un terme à sa transmission avec Isaac. Après quoi, consultant le plan qu’il avait montré à Miles, il se dirigea vers le fond du spatioport, donnant sur l’extérieur. Il fit une petite halte de quelques secondes pour regarder l’espace et les débris flottant à proximité, les restes de différentes navettes. Fronçant les sourcils, il se remit en marche et emprunta le couloir de maintenance. Les couloirs de maintenance étaient plus sombres que les autres couloirs de l’USG Statera. En effet, ils étaient dépourvus d’éclairage au néon. Les seules sources lumineuses n’étaient que des balises régulièrement espacées. Cela avait été pensé pour permettre aux techniciens de bien observer les abords du brise-surface via les baies vitrées qui couraient tout le long du couloir. Alors qu’il avait parcouru le tiers de la longueur, la porte derrière lui se rouvrit. Il se retourna prestement pour voir une silhouette humaine se découper dans l’encadrement.

« - VOUS N’ARRÊTEREZ PAS L’ASCENCION !! » cria-t-il avant de tirer sur l’une des vitres.

Le tir la fracassa et de suite un puissant appel d’air se fit. Les quelques outils qui avaient été laissés là par les techniciens furent aspirés dans l’espace. Celui qui voulait sa mort referma immédiatement la porte. La brèche se trouvant entre lui et la porte la plus proche, Frédéric s’élança sans attendre vers l’autre issue du couloir. Il franchit les centaines de mètres rapidement pour trouver une porte verrouillée. Il se retourna et s’y adossa. Il observa le couloir qu’il venait de franchir et la tête de l’homme qui l’avait piégé ici dans la lucarne.

..oO(Tu va voir mon gars !)

Il se saisit alors de son fusil, l’épaula, prit soin de bien viser et tira une première fois. Malheureusement il n’avait pas pris en compte l’effet d’aspiration qui dévia sa balle. Frédéric devina le rire de l’homme derrière la porte. Ne le prenant plus qu’à une main, Frédéric ne comptait pas mourir sans emmener quelqu’un avec lui. Il s’élança alors vers son agresseur tout en tirant à tout va. Il constella la porte d’impacts de balles jusqu’à parvenir à toucher l’homme en pleine tête. Celui-ci disparut de suite de la lucarne. Frédéric poursuivit sa course jusqu’à la porte tout en lâchant son fusil. L’arme fut aspirée dans le vide spatial. Alors qu’il passait à hauteur de la brèche, il ralentit sa course jusqu’au pas afin de contrer l’effet d’aspiration. Après quelques secondes, qui parurent une éternité, il atteignit finalement la porte ... qu’il trouva verrouillée également. Il observa le bouton d’ouverture, celui-ci avait été défoncé. Cette fois, la situation n’était vraiment pas bonne. Puis il vit la lucarne brisée par ses tirs. Il y passa le bras, au prix de profondes coupures, pour tenter désespérément d’atteindre le bouton de l’autre côté. Mais en vain, il n’avait pas le bras assez long. Il choisit alors de métamorphoser son bras pour tenter de rallonger son allonge quitte à appuyer sur le bouton avec le bout de ses griffes. Mais le résultat fut le même, le bouton était bien trop loin. C’est alors qu’il ressentit une douleur intense au niveau de son bras. On venait de lui tirer dessus. Il y avait donc un troisième homme dans le spatioport pour l’empêcher de nuire définitivement. Le nouvel agresseur tira à plusieurs reprises sur le bras de Frédéric jusqu’à ce que ce dernier ne finisse par le retirer.

« - SALE MONSTRE ! INFIDÈLE ! LE MONOLITHE EST SACRÉ ET VOUS NE NOUS L’ENLÈVEREZ PAS !!! » hurla-t-il.

Tandis que le troisième homme vociférait, le manque d’oxygène commençait à se faire ressentir. Frédéric perdait ses forces. Il remétamorphosa inconsciemment son bras. Il plaça ses mains sur la porte et commença à s’affaisser. Puis il appuya une épaule dessus avant de se laisser glisser contre jusqu’à s’asseoir. Il parvenait de moins en moins bien à respirer tandis que le vide aspirait tout. La base de son cou se creusa de façon importante, signe qu’il avait de plus en plus de mal à respirer. Son visage se mit à rougir de plus en plus pour devenir congestionné. De petits points de sang apparurent sur le blanc de ses yeux. Ils étaient dus à des hémorragies pétéchiales en conséquence de sa suffocation. Après quelques secondes, Frédéric perdit connaissance. Son corps le plongea dans le coma.

« - Tu n’as eu que ce que tu méritais, abomination ! » dit alors le troisième homme.

Obstruant la lucarne grâce au dispositif de sécurité anti-dépression, l’homme se retourna pour voir face à lui, à quelques mètres devant, une forme peu ordinaire. La seconde d’après ses mains tombèrent au sol, tranchées. Avant que la douleur ne soit transmise à son cerveau, l’entité avança jusqu’à lui en un éclair et posa l’une de ses mains sur son front. En un instant, il en extirpa son esprit et le tua.
_____________

Quartiers du Capitaine

Cela faisait plusieurs minutes que Miles gisait inconscient, baignant dans son propre sang lorsqu’il reprit une grande bouffée d’air et revint à lui.

« - Ah ! Les enculés ! Ils n’y sont pas allés de mains mortes ! » s’exclama-t-il.

Alors qu’il se redressait pour se lever, il entendit de petits tintements métalliques. Il s’agissait là des projectiles tirés qu’il avait reçus et que son organisme avait rejetés.

« - Ça, ça va se payer ! » dit-il à voix haute en se levant.

Il découvrit qu’on lui avait pris son fusil durant le temps où il était mort. Cela ne l’inquiéta pas, après tout, il n’en aurait pas besoin. Il sortit de l’appartement et se demanda par où ils étaient partis. Il tenta de tracer la position du Capitaine mais en vain, son traceur ne lui indiquait aucune direction. Il alluma alors son intracom et appela Isaac.

« - Isaac, pourquoi mon traceur ne m’indique pas la position du Capitaine ? »

« - Le Capitaine et les gardes qui l’accompagnent ont rompu la synchronisation de leurs RIG avec l’USG Statera. Néanmoins, l’officier de bord a signalé l’arrivée sur le pont du Capitaine. Le RIG de l’officier a enregistré son décès immédiatement après. De nombreux RIG ont envoyé le même rapport dans les secondes qui suivirent » répondit le drone.

« - Laisse-moi deviner, tous ces RIG étaient sur le pont ? »

« - Affirmatif ! Néanmoins tous les RIG présents sur le pont n’ont pas envoyé ce rapport ».

« - Ils sont complices ? »

« - Tout le laisse supposer, effectivement ».

« - Bien ! Je me rends sur le pont également ! »

« - Négatif ! Les accès au pont ont tous été verrouillés ».

« - Voyons ! Tu sais très bien que ce n’est pas ça qui va m’arrêter. J’ai fait suffisamment de fois le trajet entre ici et là-bas pour pouvoir m’y rendre sans soucis ».

« - Négatif ! Frédéric m’a confronté à une évidence stratégique tout à l’heure. L’ignorance de l’existence d’alliés peut s’avérer bien plus précieuse que de dévoiler nos intentions. Pour le moment, ils vous croient décédé. Au cas où ils vérifient les RIG, le votre a bien envoyé votre rapport de décès. Les RIG n’ont pas été conçus pour des cas où les constantes vitales reprenaient après une période de décès détecté ».

« - J’ai pas tout compris mais, okay, je vais rester discret pour le moment mais ça me démange de rentrer dans le tas ! »
_____________

Spatioport

Sorti de son état de mutisme, Wade dissipa la ténébreuse houppelande qui l’enveloppait et saisit le cadavre de celui qu’il venait de tuer par le crâne. D’un geste vif, il envoya le corps vers l’extérieur du Statera où il flottera pour l’éternité. Sans se soucier où finirait le cadavre qu’il venait de projeter, il ouvrit la porte du couloir de maintenance. A peine l’eut-il fait qu’il ressentit l’effet d’aspiration causé par la brèche. Juste à ses pieds gisait Frédéric. Une question lui traversa l’esprit : Par quel miracle n’avait-il pas été aspiré alors qu’il était inconscient ? Mais il ne s’en préoccupa pas et saisit Frédéric par les aisselles. Il le tira à l’intérieur du spatioport avec beaucoup de peine avant de pouvoir enfin refermer la porte. C’est alors qu’il s’aperçut de la présence de griffures sur le sol. Il revint au niveau de Frédéric et observa l’arrière de ses jambes. Son armure de sécurité semblait endommagée. Le métal était comme déchiqueté et c’était ce qui, semble-t-il, avait maintenu le corps de Frédéric en place malgré l’aspiration du vide spatial. Bien que trouvant cela étrange, il ne s’y attarda pas et entreprit de réveiller Frédéric. Il l’appela par son prénom comme quelqu’un que l’on veut réveiller d’un profond sommeil. Mais rien n’y fit. Ne voyant pas sa poitrine se soulever, il comprit qu’il avait cessé de respirer. Les yeux de Wade disparurent alors de ses orbites. Il observa que l’esprit de Frédéric était toujours attaché à son enveloppe charnelle ; une chance, il n’était donc pas trop tard. Il prit son pouls et détecta de faibles battements de cœur. Pas besoin de massage cardiaque donc. Alors que Wade se penchait vers Frédéric pour lui insuffler de l’oxygène, ce dernier revint à lui.

« - Ça ne sera pas nécessaire, merci » dit-il d’une voix faible.

Il lui fallut près d’une minute pour reprendre assez de forces et se relever.

« - Qu’est-ce qui se passe à bord ? On essaie de te tuer ? » lui demanda Wade en faisant allusion aux deux cadavres présents dans le spatioport et au troisième en train de flotter dans l’espace.

« - Où tu étais ces dernières heures ? Tout le monde est devenu fou à bord ! »

« - Et donc quiconque devient fou essaie de te tuer ? »

« - Pas que moi ! Ils s’en prennent à la première personne qu’ils croisent ! »

« - Les derniers individus auxquels vous avez eu affaire, Frédéric, n’étaient pas fous ! » intervint alors Isaac.

« - Et comment expliques-tu que trois mécanos ont tenté de me tuer ? »

« - Ce n’étaient pas des mécanos, ni-même des pilotes » répondit le drone.

Frédéric et Wade observèrent le cadavre le plus proche d’eux. Le RIG qu’il portait était pourtant bien celui d’un mécanicien.

« - A dire vrai, je ne l’ai jamais croisé ici » admit Wade.

« - Moi, en revanche, je l’ai déjà croisé ! Je n’avais pas réalisé lorsqu’il m’a piégé dans la coursive ».

« - Monsieur Wilkinson était un membre de la sécurité avant que le Capitaine ne fasse détourner le vaisseau » indiqua Isaac.

« - Pardon ? » fit Frédéric.

« - Le Capitaine a rallié ses fidèles et détourne en ce moment l’USG Statera après avoir sommairement abattu tout membre d’équipage du pont qui ne lui était pas fidèle. Son hostilité est dorénavant manifeste et compte supprimer toute menace potentielle à l’ascension que lui et les siens semblent attendre ».

« - Miles ne devait pas l’intercepter ? » demanda Frédéric.*

« - Effectivement ! Mais il est tombé dans un piège et son RIG a envoyé un rapport de décès ... »

« - QUOI ??? » cria Frédéric.

« - Ses fonctions vitales sont passées sous le seuil de détection de son RIG un court instant. Depuis il a pleinement récupéré et attend votre feu vert pour lancer une contre-attaque ».

« - Qu’en est-il de mon propre RIG ? » demanda Frédéric.

« - Il a également envoyé un rapport de décès. Vous ne représentez dorénavant plus aucune menace pour le Capitaine. Il en est de même pour vous, Wade ».

« - Pour Jeremiah aussi donc » conclut Wade.

« - Après son autopsie, tu m’étonnes » répliqua Frédéric.

« - Plait-il ? »

« - Putain, tu pionçais ou quoi ? Jeremiah a eu un accident sur Agni III. Il était inanimé et ne présentait plus aucun signe de vie, ils l’ont donc déclaré décédé ».

Wade réfléchit un instant avant de répondre.

« - Semble-t-il que j’ai eu le même accident alors. Il y a quelques heures, lorsqu’une navette non annoncée est arrivée au spatioport j’ai soudainement perdu connaissance comme si quelque chose avait éteint la lumière ».

« - La mystérieuse cargaison ... » dit pensivement Frédéric.

« - Quelle cargaison ? »

« - La navette que tu as vu a ramené quelque chose d’Agni III. Depuis, la folie se répand à bord comme une traînée de poudre. Semble-t-il qu’elle vous a aussi affectés toi et Jeremiah » répliqua Frédéric.

« - Et où est-il ? »

« - Toujours sur Agni III ! Je comptais interroger le Capitaine pour éclaircir toute cette histoire mais ils me sont tomber dessus ».

« - Et c’est là que je suis intervenu. Okay, allons chercher Jeremiah ! »

« - Minute ! Aller le chercher n’est pas un problème, c’est revenir à bord qui va l’être. Les canons ADS ciblent dorénavant toutes les navettes qui reviennent d’Agni III ! » rétorqua Frédéric.

« - Isaac ne peut pas les contrôler à distance ? »

« - Non, il faut s’y rendre directement ».

« - Allons-y alors ! »

« - Négatif ! J’ai bien peur que vous n’en ayez pas le temps ! Le Capitaine vient d’ordonner le largage des restes de la première parcelle d’Agni III sur la colonie ! »
_____________

Note 1 : le titre du chapitre fait référence au chapitre 7 de Dead Space 3.
_____________

Note 2 : Quasiment depuis le début de cet arc je tente de nommer les chapitres comme ceux des différents jeux Dead Space. Anecdote amusante, la plupart, pour l’instant, sont tirés de Dead Space 3 ... opus auquel je n’ai pas encore joué XD
_____________

Note 3 : Lorsque notre corps est privé d’oxygène, on ne meurt pas tout de suite. Il se met d’abord dans un état de coma, ce qui s’est passé avec Frédéric dans ce chapitre.
_____________

A suivre dans le chapitre 293 : Solution Alternative
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 292 - Mayhem :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 292 - Mayhem
Message le Mer 9 Mar - 21:38 par Shion
Le capitaine et sa clique vont avoir de sacrées surprises.

Sais-tu si la saga Dead Space est en partie inspirée du mythe de Cthulhu ? Il me semble voir pas mal de références...
avatar
Re: Chapitre 292 - Mayhem
Message le Mer 9 Mar - 22:38 par Jezekiel
C'est impardonnable, je sais, mais je n'ai quasi aucune connaissance concernant le mythe du Cthulhu.
Donc te dire si Dead Space est en partie inspiré par lui, ben ça va être dur :/
avatar
Re: Chapitre 292 - Mayhem
Message le Jeu 10 Mar - 0:02 par Shion
Après une rapide recherche Google, il semble qu'il y ait en effet une influence assez présente.

Dommage que tu ne connaisse que peu le mythe, je suis certain que ça te plairait ^^
Re: Chapitre 292 - Mayhem
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 292 - Mayhem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 17 - Un Monde de Dead Space-
Sauter vers: