Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 295 - Soins intensifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

03042016
MessageChapitre 295 - Soins intensifs

Univers 8809 - Point d’impact de la première navette

Bien que l’impact se soit ressenti dans toute cette partie du vaisseau, nul n’était venu voir les dégâts occasionnés par la navette. D’ordinaire, un tel impact aurait causé une dépressurisation importante ... mais les passagers de la navette étaient tout sauf ordinaires. Une glace aussi opaque qu’épaisse s’était répandue dans le moindre interstice empêchant toute fuite d’atmosphère. Comme l’espérait Jeremiah, en poussant les moteurs à fond, la navette avait pu percer la coque de l’USG Statera ... non sans causer d’importants dégâts. Ainsi plusieurs câbles pendaient des plafonds et surgissaient des murs fracassés. Nombre d’entre eux étaient rompus et produisaient des étincelles menaçantes. L’une d’elles, ayant atterri sur de la matière végétale avait déclenché un petit incendie encore parfaitement extinguible. Hormis les câbles qui ondulaient sous l’impulsion du courant électrique qui les parcourait, rien ne bougeait dans la zone. C’est alors qu’une puissante vibration se fit sentir mais aucun bruit sourd ne l’accompagna. Une nouvelle fois la secousse se fit sentir mais cette fois-ci, elle fut bien plus puissante. Ce ne fut qu’à la troisième occurrence que ce qu’il restait de la coque de la navette fut déchirée comme du papier sous les forces combinées de Wade et Jeremiah. Tous deux s’extirpèrent des restes de la navette. A peine fut-ce fait, que Wade se retourna pour contempler l’ampleur de l’impact.

« - C’est ce qui s’appelle un atterrissage foiré ! Depuis quand ta télékinésie est devenue aussi puissante ? »

Wade se retourna alors vers Jeremiah et le vit éteindre le petit incendie d’un très léger souffle glacial. A ses yeux de glace, il vit que la concentration, ou plutôt la tension du vampire n’était pas redescendue. Puis il prit connaissance du lieu où ils étaient arrivés. La pièce était envahie de végétaux du sol au plafond par colonnes.

« - Où sommes-nous ? » demanda alors Wade.

« - Dans les cultures hydroponiques. C’est d’ici que proviennent les aliments frais qui ont nourri l’équipage jusque-là » répondit Jeremiah. Note 1

« - C’est normal qu’il n’y ait personne ? » demanda Wade.

« - Non ! »

« - C’est bien ce qu’il me semblait ».
_____________

USG Statera - Pont de commandement

Sur le pont, tous avaient assisté à la fin de Summers via le canal de son intracom resté ouvert. Tous les membres de l’église d’unitologie avaient entendu les cris à glacer le sang de leur collègue tandis qu’il se faisait lentement décapiter. Une fois les cris de Summers finis, le silence se fit. Tout le monde était choqué par cette mort brutale. Ceux qui parvinrent à conserver leur sang froid se demandèrent ce qui avait bien pu débarquer de la navette. Puis le silence fut rompu par la voix du Dr. Karline N’Douarti. En entendant sa promesse d’avènement de ces nécromorphs, le Capitaine conclut qu’elle allait les empêcher de réaliser leur ascension.

« - Dexter, vous avez transféré les contrôles de l’USG Statera sur votre interface ? » demanda le Capitaine.

« - Ça fait un bout de temps, Capitaine ! »

« - Parfait ! Détruisez les consoles du pont ! L’ascension nous attend ! »

Une fois les consoles détruites au fusil, les membres de l’église d’unitologie se replièrent et se dirigèrent vers la pièce sécurisée où les attendait le fameux élément qui avait été ramené de la surface d’Agni III.
_____________

S’étant détendu autant qu’il le pouvait dans cette situation pour survivre le plus longtemps possible, une question tourmentait l’esprit de Frédéric au fil des secondes qui s’écoulaient inexorablement : Que faisait Jeremiah ? Il avait assuré leur retour sains et saufs jusqu’au spatioport et il était impossible que ni lui ni Wade ne l’aient pas aperçu après son feu d’artifice.

Alors que le manque d’oxygène se faisait cruellement sentir et que son corps entrait à nouveau en convulsion, une hypothèse lui traversa l’esprit : Et si ce n’était pas la navette de Jeremiah ?

Après des soubresauts violents et brutaux, son corps finit par s’immobiliser tandis qu’il dérivait lentement mais sûrement vers le coma précédant sa mort inéluctable. Tandis qu’il perdait connaissance progressivement, tout aussi progressivement les parties métalliques de son armure semblèrent vibrer très faiblement. Frédéric ayant totalement perdu connaissance, les plaques de métal de son armure commencèrent à se hérisser de petites pointes de métal qui grossirent lentement.
_____________

Dans la zone médicale, le chaos semblait surgir à chaque angle de couloir. Le personnel médical encore sain d’esprit se réduisait comme peau de chagrin et était submergé par le nombre de patients qu’il devait gérer. Bien que cela faisait près de deux heures qu’aucun nouveau cas ne leur avait été amené, ceux qui étaient présents dans la zone médicale ne cessaient de s’enfoncer plus avant dans la plus violente des folies. Quand ils ne tentaient pas de s’automutiler, en risquant de se suicider au passage, ils s’en prenaient à leurs pairs en tentant de les tuer. Chacun de ces fous furieux meurtriers rivalisait de monstruosité mais la tendance actuelle se centrait sur l’énucléation, l’éventrement ou la trépanation, histoire de faire découvrir la vérité à leurs interlocuteurs. A peine les urgentistes parvenaient-ils à camisoler l’un d’entre eux que trois autres surgissaient de leur endormissement médicamenteux encore plus fous qu’avant. Les quelques gardes de sécurité qui tentaient encore d’aider le personnel médical devinrent à leur tour fous et commencèrent à abattre tous les patients s’avérant hostiles.

C’est dans cette ambiance de folie totale que le Dr. Karla N’Douarti se présenta. Enfermée dans sa combinaison de protection, la jeune femme ne s’annonça pas. Elle se tint sur le pas de la porte et observa le chaos ambiant. En venant ici, elle savait déjà ce qui l’attendait et ce qu’elle allait devoir faire pour atteindre son objectif. Un cutter plasma à la main, elle se mit à tirer sur quiconque se présentait dans son champ de vision qu’il soit garde, patient déjanté ou même personnel tout à fait sain d’esprit. Tous ceux qui tentaient de se retourner contre elle, elle les abattait sans sommation d’un tir à la tête. Tous ceux qui tentaient de la fuir, elle les abattait d’un tir dans le dos. Note 2

Après quelques minutes, tous ceux qui étaient capables de se déplacer furent abattus sans discernement. Dans la zone médicale ne restaient plus que N’Douarti et les patients camisolés ou encore sédatés. Ces derniers ne semblaient pas l’intéresser, pas encore du moins, pas tant qu’ils étaient encore endormis. En revanche, elle prêta une attention toute particulière à ceux qui étaient éveillés et muselés. Tous étaient plus agités les uns que les autres. N’Douarti s’évertua à les regarder tous un par un dans les yeux. Leurs regards trahissaient tous leur volonté à la trucider de la plus horrible des manières. A chacun d’entre eux, le traitement fut le même : un tir en plein cœur. Elle semblait s’appliquer à ne pas endommager le système nerveux central, à savoir le cerveau et la colonne vertébrale.

Tous ces fous à lier semblaient la décevoir. Néanmoins le dernier d’entre eux sortait du lot. Il semblait calme, dans une sorte de béatitude incongrue. Avec précaution, elle lui retira sa muselière. L’homme ne se débattit pas et ne tenta pas de la mordre. Au contraire, il put enfin formuler à voix haute les prières dépourvues de sens qu’il formulait jusque-là en silence. L’homme marmonnait quelque chose au sujet de l’illumination et de l’évolution de l’espèce humaine. N’Douarti se mit à sourire.

« - Tu seras parfait ! »
_____________

Depuis qu’Isaac lui avait conseillé de rester discret, Miles s’était replié dans la cabine du Capitaine où il savait qu’il ne reviendrait plus et où aucune caméra ne surprendrait son existence. N’ayant plus aucune forme de respect à devoir au Capitaine, Miles s’était de suite dirigé vers le petit rideau qui masquait une partie de la loge du Capitaine. Sans ménagement il arracha les morceaux d’étoffe et découvrit un petit autel sur lequel trônait une réplique miniature du monolithe que Jeremiah avait découvert sur Agni III. La réplique était postée devant un miroir sur lequel d’étranges symboles avaient été peints. Les trouvant intriguant, Miles passa son index dessus et constata que la peinture n’était pas encore sèche. Sans le savoir, Miles venait de trouver une preuve que le Capitaine présentait, à sa façon, des signes de démence. Sans s’en soucier davantage, Miles prit la réplique dans la main.

« - Pourquoi il cachait ce machin ? Qu’est-ce que c’est sensé représenter ? Un pieu ? Un dard ? Un ... OH PUTAIN ! »
Sur ces derniers mots, il lâcha l’objet avec dégoût.

« - Viens pas me dire que c’est un gode quand même ? »

C’est alors qu’Isaac apparut via une fenêtre de conversation holographique et coupa court à la réflexion de Miles.

« - Miles ! Frédéric a besoin de votre aide ! »

« - Okay ! Il est où ? »

« - Il est actuellement inconscient, en train de dériver dans l’espace ».

« - Ah carrément ? Il est près du spatioport ? »

« - Affirmatif ! »

En un instant, Miles se téléporta au spatioport. Il se téléporta une seconde fois pour arriver au bout du quai. Après quelques secondes, il finit par distinguer le corps de Frédéric.

« - Ah ouais ! Il fait jamais les choses à moitié, lui ! » dit-il.

Puis un éclair lui traversa l’esprit.

« - Isaac ? Il fait froid dans l’espace ? »

« - Actuellement, Surya IV est masquée par Agni III, il fait donc environ -100°C. Néanmoins, dans l’espace il n’y a que du vide donc vous ne ressentirez pas ce froid avant que votre corps ne perde sa chaleur par déperdition ».

« - Parfait ! Allez ! Pour le fun ! » dit alors Miles en prenant une grande inspiration.

« - Attention ! Ne faites pas ... »

Mais Isaac ne put finir sa phrase que Miles s’était déjà téléporté dans l’espace. Il attrapa Frédéric de ses deux mains.

..oO(Je te tiens, mon pote ! » pensa-t-il avec un sourire.

Mais alors qu’il allait se retéléporter presque immédiatement, une violente douleur naquit en son sein. Dans l’espace, comme Isaac l’avait dit, il n’y a que du vide. Cela implique qu’il n’y a aucune pression non plus. Le fait d’avoir pris une grande inspiration avant de se téléporter était une erreur gravissime. En remplissant ainsi ses poumons d’air, Miles y avait créé une pression. Poumons qui étaient maintenant littéralement déchirés par l’air qu’ils contenaient. Miles endura alors un supplice aussi indicible qu’indescriptible. Il tenta de hurler mais son hurlement s’estompa aussi rapidement que l’air sortit de sa bouche, souffrant le martyr, Nocturne prit brièvement les rênes, le temps de les téléporter aussitôt au spatioport. Sur le sol du quai, les deux hommes gisaient à terre.
_____________

Note 1 : les Cultures Hydroponiques

_____________

Note 2 : Cutter Plasma

_____________

Note 3 : Le titre de ce chapitre fait référence au chapitre 2 de Dead Space 1.
_____________

A suivre dans le chapitre 296 : Nouveaux venus !


Dernière édition par Jezekiel le Dim 3 Avr - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Mouss Diouf est actuellement en soins intensifs
» [Brouillet, Christine] Soins intensifs
» Qui est aux soins intensifs ?
» BROUILLET, Chrystine
» Chrystine BROUILLET (Canada/Québec)
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 295 - Soins intensifs :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 295 - Soins intensifs
Message le Dim 3 Avr - 10:48 par Shion
Là, par contre, ça sent le réveil de Guerre Razz

Miles m'a fait marrer avec sa réaction sur la réplique du monolithe x)

Par contre il a fait son boulet, il peut remercier Nocturne pour le coup ^^
 

Chapitre 295 - Soins intensifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 17 - Un Monde de Dead Space-
Sauter vers: