Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 305 - Médusé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 887
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

10072016
MessageChapitre 305 - Médusé

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps - Quelques heures auparavant

Tandis que l’Outre mangeur ingurgitait inconsciemment sa propre main, que Miles avait enfoncé avec force dans sa gueule, Monroe restait planté sur le toit où il avait pris position. Il souriait mais ne bougeait pas.

« - Tu comptes nous tuer d’ennui ? » lui demanda alors Miles.

« - Noooon ! J’attends que Lucas se relève pour le faire à ma place » répondit-il toujours en souriant.

Chacun dans le groupe tenta de bouger mais rien n’y faisait. Leur tête était libre de tout mouvement mais pas le reste de leur corps. Ils n’étaient pas contraints à l’immobilisme par une force extérieure telle de la télékinésie. Non, leurs muscles ne semblaient plus répondre aux ordres de leur cerveau. Pire, aucun d’entre eux n’était en mesure d’user de leurs pouvoirs.

C’est alors que le corps de Lucas émit des gargouillis. Il avait fini d’avaler sa main et sa poitrine se gonfla soudainement. S’ensuivit plusieurs toussotements avant que l’ogre ne se mette assis en un éclair. Il regarda ses deux mains. Sa gauche sectionnée s’était entièrement régénérée et les entailles à son poignet droit s’étaient résorbées. Il sourit alors de toutes ses dents et se releva d’un geste. Il avança d’un pas lourd vers le groupe. Après l’avoir vu se déplacer si rapidement, tous comprirent qu’il prenait son temps.

« - Lucas ! Régale-toi ! Ils sont tout à toi ! » lui adressa Monroe.

Comme si cela avait été possible, Lucas se mit à sourire davantage. Il observa les quatre hommes devant lui et semblait hésiter quant à celui par lequel il allait commencer. Celui qui lui avait entaillé le poignet droit ? Celui qui lui avait fendu le poignet gauche ? Celui qui l’avait éborgné ? Ou celui qui lui avait enfoncé sa propre main dans la gorge ? Ce serait finalement celui-là.

« - ATTENDS ! » cria alors Monroe, alerte.

Lucas s’immobilisa.

« - Où est passé le cinquième ? Je ne le sens pas ! »

Tout comme Monroe, Lucas se mit à scruter la rue à la recherche du cinquième individu ... mais rien. Il n’y avait aucune trace de lui.

« - Il a dû filer. Pour que je ne le ressente pas, il doit déjà être loin. Au moins un qui a eu l’intelligence de comprendre à qui il avait à faire. Continue ! »

Alors que Lucas se dirigeait vers Miles, une pétarade, accompagnée d’une pluie de métal, se déchaîna sur l’ogre. Le monstre fut transpercé par une quantité innombrable de balles et s’étala sur le sol, en sang.

Tous regardèrent dans la direction d’où provenaient les tirs et la première chose que tous virent fut une grosse gatling rougeoyante et fumante. Puis ils virent celui qui la portait : Lucas de la Force de Frappe Oblivion.

« - J’aurais jamais cru dire ça mais ... Ça fait du bien de vous voir de retour ! ... Même si je viens de vous sauver la peau » fit Lucas.

« - DÉGAGE ! » cria alors Frédéric.

Instantanément, au ton qu’employa Frédéric, Lucas comprit qu’il devait déguerpir à toute vitesse. Il lâcha sa gatling et s’apprêta à fuir lorsqu’il ne put plus bouger à son tour.

« - Bor... del ! Qu’est-ce ... qui se ... passe ? » fit-il, tentant de forcer sur ses muscles. Mais tout comme pour le groupe de Frédéric, plus aucun de ses muscles ne répondait.

« - Il nous paralyse par télépathie » dit alors Frédéric.

Monroe claqua des mains.

« - Peu comprennent réellement ce qui leur arrive quand ils sont face à moi » dit le vampire.

« - Il en est de même de moi ! » dit alors Isaac, dans le dos de Monroe.

Stupéfait, Monroe n’eut pas le temps de se retourner qu’Isaac lui assénait une décharge électrique d’une puissance incommensurable.
_____________

Terre 50227

Cela faisait plusieurs heures que Postridge déambulait dans les rues de la mégalopole. Bien qu’un peu perdu dans ce labyrinthe de rues et autres ruelles, il ne marchait pas au hasard. Il observait le cadran de ce qui ressemblait à une énorme boussole munie d’un écran orange semblable à un oscilloscope. N’ayant pu le tester dans sa dimension d’origine, il n’était sûr de rien quant à son fonctionnement. Mais maintenant, il observait et affinait les résultats renvoyés par son appareil avec un certain contentement.

Après avoir parcouru la ville en long, en large et en travers, il s’apprêtait à atteindre l’ultime point géographique qu’il s’était fixé. Quiconque l’aurait observé durant toute la journée aurait pensé qu’il choisissait ses points arbitrairement. Mais c’était mal le connaître. Émile Postridge était particulièrement méticuleux et rigoureux dans tout ce qu’il entreprenait.

Le lieu préétabli atteint, un parc à l’est de la ville, Postridge appuya sur un bouton. Sa machine se mit à faire quelques calculs ... qui n’auraient pas demandé trois secondes à un ordinateur moderne. Néanmoins, dans sa dimension d’origine, cette technologie était précurseur. Détournant le regard de son écran un bref instant, Postridge fut attiré par une poubelle juste à côté de lui. En fait ce n’était pas la poubelle qui attira son regard mais le journal qui y avait été mal engouffré. Ou plutôt l’un des seuls mots lisibles plié ainsi qu’il était. Le mot "vampire". Il posa délicatement et lentement sa machine sur le banc à proximité et se saisit du journal. Le gros titre disait : "Le vampire d’Yzeuville a encore frappé !".

Cette fois il en était sûr, il était bien arrivé dans la bonne dimension. Son double vampirique avait bien élu domicile ici. La question était, est-il encore là ? Un jogger arriva alors dans l’allée où il se trouvait. Il lui demanda la date, ce que le jogger lui indiqua non sans l’avoir regardé comme un illuminé. Postridge en eut cure et se concentra sur le journal, il était d’aujourd’hui et le meurtre que l’article relatait datait de la nuit dernière. En lisant l’article, Émile comprit rapidement quelle erreur les journalistes, et sûrement les autorités compétentes de cette ville, commettaient. Le terme de "vampire" était employé comme un surnom. Ils pensaient sérieusement que ce tueur en série s’armait d’une petite broche à deux dents pour tuer ses victimes, une arme suffisamment petite pour passer inconnue dans la manche d’un manteau.

Soudain, son appareil émit un son. Ses calculs s’étaient achevés. Remettant le journal dans la poubelle, le visage de Postridge s’illumina devant son écran qui était vide, à l’exception d’un point brillant tout au bord.

..oO( Moi je sais ce que tu es vraiment ... et la chasse est ouverte) pensa-t-il avec une grande satisfaction.
_____________

Univers 9105 - Baie d’observation bâbord - Niveau 4 - G.F.S. Erebus

Les attaques des vaisseaux des Pirates de l’Espace ébranlaient toujours le G.F.S. Erebus, ce qui compliquait quelque peu la progression du groupe. Leur objectif était le pont le plus proche où une nacelle ennemie avait perforé la coque de l’Erebus pour l’aborder. Ils devaient neutraliser au plus vite les pirates qui débarquaient et semaient la mort parmi le personnel embarqué.

Ils ne tardèrent pas à arriver au pont en question. Il s’agissait d’un large couloir où une gigantesque baie vitrée donnait sur le cosmos. Bien que ce soit un vitrage adapté aux rudesses de l’espace, cette baie constituait également une cible parfaite pour un abordage ... ce que les pirates n’avaient pas manqué de remarquer. La baie perforée et colmatée de façon rudimentaire par l’irruption de la nacelle, l’atmosphère résiduelle était encore viable. Une bonne dizaine de pirates tiraient à tout va sur la moindre cible mouvante. S’attendant à voir des reptiloïdes, leur physique étonna quelque peu le groupe. En effet, ils ressemblaient plus à des insectoïdes bipèdes munis d’armures et d’armes laser.

Un duo se tenait à l’écart, observant, ou plutôt supervisant les autres. Comprenant qu’ils dirigeaient cette escouade, Frédéric leur lança une puissante boule de feu sans élaborer un quelconque plan pour ce qui allait suivre. La boule de feu eut l’effet escompté et carbonisa les deux pirates. Leurs réserves d’oxygène explosèrent violemment au contact des flammes. L’attention des autres pirates fut attirée par ce fracas. Mais ils n’eurent pas le temps d’esquisser une quelconque contre-attaque que déjà les quatre hommes les exterminaient sans pitié.

« - L’Unité Aurora m’indique un autre pont abordé » déclara Isaac.

« - Poursuivons ! » répliqua Frédéric.

Durant près d’une heure, le groupe traversa le vaisseau dans tous les sens, gérant les situations les plus urgentes les unes après les autres. Ils traversèrent ainsi quelques ponts dévastés mais sans s’y arrêter, tuant simplement quelques pirates qui se dressaient sur leur passage. En effet sur ces ponts, les militaires présents parvenaient à repousser les vagues d’assaut de l’envahisseur.

Certains, parmi les pirates, étaient des adversaires coriaces. Munis d’armures plus puissantes que leurs congénères, ils présentaient un potentiel offensif plus conséquent. Néanmoins, cela ne changeait rien quant à l’issue de leur rencontre avec le groupe. Le seul paramètre qui variait était le temps qu’ils restaient en vie après les avoir rencontrés. Finissant de nettoyer ce pont, Miles tenait par le col de l’armure l’un de ces pirates. Agonisant, la créature ne représentait plus une menace pour Miles. Ce dernier rapprocha alors la tête de la créature de son visage.

« - Ils ont quand même une sale tronche ! Pas étonnant qu’ils aient viré pirates. Moi aussi, avec une tronche pareille, j’en voudrait au monde entier » dit-il.

« - Si t’as fini, on va pou ... » commença à dire Frédéric.

Soudain, une puissante secousse ébranla le vaisseau. Sous l’impact, tous se retrouvèrent plaqués au plafond avant de retomber lourdement au sol.

« - Quoi encore ? » râla Miles.

« - Notre présence est exigée de toute urgence sur le pont de commandement ! » signala alors Isaac.

Les quatre individus se précipitèrent vers le pont de commandement. La pièce était vaste. Du fait de la baie vitrée inclinée, il n’y avait aucune installation sous cette dernière ce qui représentait approximativement la moitié de la pièce en terme de longueur. Pour compenser cette perte d’espace, les multiples postes informatiques étaient disposés en étages. Lorsque le groupe arriva, ils croisèrent des opérateurs de navigation en panique totale. Les quatre hommes pénétrèrent dans la pièce et virent plusieurs humains être écharpés par des créatures ténébreuses ressemblant à des mains griffues. Certaines d’entre elles tiraient les officiers par les jambes, comme pour les ramener dans une quelconque tanière afin de les dévorer.

Tous réagirent promptement mais ce fut Jeremiah qui le fit en premier. D’une puissante poussée télékinésique, il repoussa l’une de ces créatures contre la vitre blindée avant de lui envoyer une lame de glace le transpercer de part en part.

Miles se téléporta, quant à lui, jusqu’à l’une des créatures en train de tirer un officier. Il s’en empara, écarta de force, accompagnés de sinistres craquements, les membres digitaux et libéra l’officier qui prit la poudre d’escampette aussi vite qu’il le put. Bien loin d’en finir avec la créature, le volume musculaire de Miles augmenta soudainement. Celui-ci écartela alors la créature en un instant.

Bien que ne disposant pas d’une force comparable, le résultat auquel arriva Wade fut similaire. Il trancha les membres d’une autre créature avec ses fils acérés.

De son côté, Frédéric, métamorphosé en loup, se jeta sur une quatrième créature. Il imita Miles en la forçant à relâcher sa victime. Néanmoins, il l’acheva d’une manière bien différente. Une fois l’officier libéré, Frédéric plaqua la créature au sol avec violence avant de la transpercer de sa main droite jusqu’au coude. Du coin de l’œil, il vit que la cinquième et dernière créature malfaisante présente en ces lieux allait se jeter sur lui. Ne prenant pas la peine de dégager sa main, il leva son bras droit et lança une puissante boule de feu en direction de la créature pile au moment où elle allait bondir sur lui. Ce ne fut qu’une fois cette cinquième créature au sol, les pattes en l’air, qu’il prit la peine de dégager son bras du cadavre de la précédente monstruosité.

« - Étonnant combien les forces armées de ce vaisseau sont incapables » remarqua Wade.

L’homme ne comprenait pas comment des soldats entraînés n’avaient pas été capables de se débarrasser de cinq créatures relativement faciles à tuer.
Tandis que Miles souriait, semblant être du même avis que Wade ; Jeremiah et Frédéric ne semblaient pas partager son avis. La dizaine de cadavres des soldats éparpillés aux quatre coins du pont indiquaient qu’ils avaient été en infériorité numérique. Soudain, les cadavres des créatures chiromorphes se dissipèrent en une brume noire.

C’est alors qu’une ombre gigantesque s’étendit sur le pont. Tous se retournèrent et virent par la baie vitrée une énorme créature semblable à une méduse de chair aux membranes verdâtres avec deux gigantesques tentacules. Note 3

« - Tu parles d’un morceau ! » s’esclaffa Miles.

« - Il s’agit d’un autre capitaine des Pirates de l’Espace, Phantoon ! » déclara Isaac.

C’est alors qu’une gueule hérissée de dents acérées, de taille modeste, s’ouvrit sur un œil flamboyant occupant toute la cavité buccale. Le monstre abattit alors son tentacule droit sur la baie vitrée. Le choc fut brutal et constella les vitres blindées.

« - SORTEZ ! TOUS ! » cria Frédéric.

Alors que les derniers officiers étaient restés sur place une fois les créatures chiromorphes éliminées, tous s’enfuirent lorsqu’ils comprirent ce qui allait se passer.

« - Comment on va faire pour l’affronter une fois qu’il aura brisé la baie ? » demanda Miles.

« - Durant les premières secondes, je pourrais créer une colonne de flammes suffisamment puissante pour le repousser ... du moins je l’espère. Par contre, je brûlerais tout l’oxygène présent ».

« - Alors vous vous replierez, toi et Miles » dit Jeremiah.

« - Nous pourrons poursuivre l’affrontement si ton action n’a pas été suffisante » répondit Wade.

Jeremiah acquiesça d’un signe de tête. Alors que les derniers officiers quittaient la pièce, Miles les observait fuir, ou plutôt observait le couloir par lequel ils partaient. Frédéric se concentrait. L’air autour de lui se brouillait, signe que sa température corporelle augmentait drastiquement. Phantoon arma son tentacule gauche. Jeremiah et Wade fléchirent leurs genoux, prêts à en découdre. Le moment fatidique approchant, l’écoulement du temps semblait ralentir de plus en plus ... jusqu’au moment où Phantoon abattit son tentacule et brisa la baie vitrée dans un grand fracas. Les débris n’eurent pas le temps de tomber sur le pont. Ils n’eurent pas le temps non plus d’être aspirés dans l’espace. En une fraction de seconde, Frédéric s’enflamma brièvement et produisit une fantastique colonne de flammes, pulvérisant tous les débris sur son chemin dans sa course folle en direction de la gigantesque monstruosité.
_____________

Note 1 : Yzeuville est un quartier du secteur Nord-Est du Mans.
_____________

Note 2 : Le titre de cet épisode est bien évidemment un jeu de mots qui associe la paralysie que leur fait subir Monroe dans le flashback et l’apparence physique de Phantoon.
_____________

Note 3 : Apparence de Phantoon

_____________

A suivre dans le chapitre 306 : Phantoon !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 305 - Médusé :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 305 - Médusé
Message le Dim 10 Juil - 12:13 par Shion
Très sympa les interventions de Lucas et d'Isaac dans la première partie ^^

La quête de Postridge avance, je suis curieux de voir son terme ^^

Quant au gros du chapitre, et bien on peut dire qu'ils n'ont pas le temps de souffler. A priori, le prochain chapitre verrait donc voir Wade et Jeremiah affronter Phantoon
avatar
Re: Chapitre 305 - Médusé
Message le Dim 17 Juil - 9:25 par Nyko
Eh ben voilà j'ai rattrapé mon retard^^
Re: Chapitre 305 - Médusé
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 305 - Médusé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: