Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 308 - Aether

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 784
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

31072016
MessageChapitre 308 - Aether

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps - Quelques heures auparavant

Usant de télékinésie sans le moindre effort, Seven immobilisait Isaac tout en le soulevant légèrement du sol. Il semblait lui porter un intérêt particulier.

« - Vois-tu, je n’ai malheureusement jamais pu avoir une conversation en profondeur avec Carnifex. Ce satané robot avait su se protéger d’un quelconque échange intrusif de nature mystique ... ce qui n’est pas ton cas ».

D’un geste de la main, la poitrine d’Isaac s’ouvrit dans un affreux bruit de tôle froissée. Isaac semblait souffrir mais Seven ne lui laissait pas la liberté de pouvoir s’exprimer. Les mécanismes internes d’Isaac semblèrent fasciner le sorcier. Alors qu’il allait plonger sa main dans le corps du drone, celle-ci fut comme brouillée un court instant. Seven sut immédiatement qu’il venait d’être agressé télékinésiquement. Il se retourna en un éclair vers le vampire.

« - Avec de pareilles pointes en lumière pure, tu vis encore ? Fascinant ! ... Peut-être devrais-je m’assurer que tu succombes bien avant d’explorer le drone ».

Mais à ce moment, la lumière ambiante, bien que déjà faible, baissa drastiquement. Elle était comme absorbée. Seven se retourna alors vers Wade et le vit revêtir une bure de ténèbres avant d’enflammer le glaïeul blanc d’un feu azur.

« - On m’a déjà fait ce coup-là ! » dit-il d’une voix caverneuse.

« - Je ne pensais pas que ça te retiendrait indéfiniment mais pas aussi peu de temps non plus ».

C’est alors qu’un courant d'air sembla envelopper Seven. Les pans de sa robe se soulevèrent légèrement. Ses rubans se mirent en suspension autour de lui. Il semblait concentrer sa puissance magique pour affronter Wade sous sa forme de faucheuse. Son attention était alors totalement tournée vers lui, si bien qu’il ne remarqua pas ce qui se passait chez Isaac. A vrai dire, personne ne s’en rendit compte. Ses yeux, d’un bleu turquoise, devinrent un bref instant rouges. Le drone se libéra de l’emprise télékinésique de Seven au son d’un bris de glace. Le sorcier tourna la tête vers le drone avec surprise.

« - Toi ? »

Mais le drone ne fit pas attention à lui. Il plaça ses mains sur les parties de son armature qui avait été écartées. Avec force, il referma grossièrement sa poitrine. C’est alors que l’attention de Seven fut attirée par les cris que poussait Miles. Ce dernier avait pris à pleines mains les éclairs qui constituaient sa cage. Habitué à absorber toutes charges électriques, celle qui parcourait sa cage était d’une toute autre nature ... bien plus puissante.

« - Quand je constate combien tu peux être débile, je suppose que ce n’est pas toi qui a fait fuir Monroe » dit le sorcier, presque amusé tandis que le drone s’éloignait dans son dos.

Recroquevillé au milieu de sa cellule de foudre, le corps fumant, Miles disparut soudainement du regard de Seven. Il réapparut juste devant lui et lui décocha un direct du droit surpuissant ... qui traversa le visage de Seven comme s’il ne fut agi que d’un hologramme. La réaction de Miles amusa le sorcier.

« - Vous ne croyez tout de même pas que je me serais déplacé en personne juste pour vous ? » fit-il avec un petit ricanement.

« - Une forme astrale ? » fit Wade, stupéfait.

« - Et comment je fais pour taper un truc qui n’est pas là ? » ronchonna Miles.

« - Tu ne fais pas ! Contente-toi de simplement mou ... »

Mais Seven ne finit pas sa phrase. Un puissant éclair noir et blanc fendit les cieux et s’abattit sur Terre à plusieurs kilomètres de là. L’éclair fut néanmoins assez puissant pour éclairer la zone sur des dizaines de kilomètres à la ronde un bref instant. Quelques secondes plus tard, le tonnerre résultant parvint jusqu’à la ruelle où le groupe se trouvait. Les fenêtres du quartier encore intactes explosèrent sous la déflagration. Le sorcier affichait une expression sans équivoque. Il était stupéfait. Bien vite son expression changea. Une goutte de sueur coula sur sa tempe. Quoi que ce soit qui fut à l’origine de cet éclair était pris au sérieux par Seven. Sans crier gare, la forme astrale de Seven se dissipa tel un mirage.
_____________

Terre 50227

Il était entre chien et loup lorsque Émile approcha du 31 rue de la Chapelle Blanche. Alors que dans sa dimension, ses concitoyens s’apprêtaient à rentrer chez eux à cette heure, ici il en était tout autre. La disparition du ciel de l’astre solaire n’était pas synonyme de la fin de la journée mais plutôt comme le début d’une nouvelle activité. Souhaitant passer inaperçu, Postridge serra les dents car son plan, avant même de commencer, n’allait pas avoir le contexte prévu.

Tant pis se dit-il. Son appareil était formel, son alter ego se trouvait bel et bien actuellement dans le bâtiment dont il approchait. C’est alors qu’il s’immobilisa. Il ressentait une sensation étrange. Une sorte de frisson mais interne. La surprise passée, il avança de nouveau jusqu’à la porte du 31. La main sur la poignée, il la tourna et ne fut pas surpris d’avoir affaire à une porte non verrouillée. La porte franchie, il se retrouva dans un petit hall juste assez large pour que deux personnes s’y rencontrent. Il avança de quelques pas, plaçant sur sa gauche une rangée de boîtes aux lettres en métal. Toutes dégorgeaient de courriers divers et de prospectus, comme si les locataires n’étaient pas venus prendre leur courrier depuis plus d’une semaine. Cela n’était pas bon signe. Alors qu’il allait détourner le regard pour le porter sur le petit escalier de cinq marches qui se dressait devant lui, les yeux d’Émile captèrent un nom qui attira de suite son attention : "Émilien Dieridge".

Incroyable ! Son prénom et son nom étaient étrangement proches du sien. Était-ce une coïncidence ? C’était une préoccupation accessoire. Il devait aller débusquer celui qu’il était venu chercher dans cette autre dimension. Il effaça le petit escalier pour se retrouver face à un escalier en colimaçon se dressant sur toute la hauteur du bâtiment. Dans l’édifice, le calme était sépulcral. Pour tout dire, le seul son qu’entendait Émile était son propre cœur. Il trouvait que le son qu’il semblait émettre était audible de tous, mais ce n’était qu’une impression. Il se reprit et sortit de sous son trench-coat la foreuse solaire.

Lentement, il gravit l’escalier marche après marche, consciencieusement, jusqu’à arriver au premier palier. Au premier étage résidaient uniquement deux portes, deux appartements. Tous deux étaient ouverts. Il se présenta à chacune des portes. Les appartements étaient particulièrement sombres. Aucune lumière n’avait été allumée. Malgré l’obscurité, il devinait un certain désordre dans chacun d’eux, comme si des individus s’y étaient battus. Néanmoins, il n’y avait nulle trace du vampire au premier étage. Il monta donc au second. Là encore, les portes étaient ouvertes. Alors qu’il s’apprêtait à les inspecter sommairement, une voix l’interpella de la cage d’escalier.

« - BIENVENUE ! » dit une voix que trop familière à quelques étages au-dessus.

Émile avança jusqu’à la cage d’escalier et passa la tête. Il vit la silhouette du vampire quelques mètres plus haut. Sans hésiter une seule seconde, il tira un rayon lumineux en sa direction. Mais le vampire esquiva sans difficulté ... en riant.

« - Toujours aussi prompt à tirer ! » dit-il, en réapparaissant à un autre endroit.

A nouveau Émile tira et à nouveau, il rata sa cible.

« - Prévisible ! Trop prévisible ! »

Soudain, Émile vite une masse tomber dans la cage. Il manqua de peu de se faire heurter par elle. Par réflexe, son doigt appuya sur la gâchette de son arme solaire et tira un nouveau trait. La seconde suivante, la masse fit un bruit sourd en tombant au rez-de-chaussée.

« - Oooh ! T’as loupé notre "frère" ! » fit le vampire.

Ce qu’il dit glaça le sang d’Émile. Il passa la tête par dessus la rambarde et vit un corps humain désarticulé sur le plancher. Il s’agissait donc bien de leur double de cette dimension.

« - Tu sais ? J’ai mis du temps avant de le trouver ! »

La voix du vampire était étrangement proche. Émile se retourna en sursaut et appuya sur la gâchette, à bout portant contre la poitrine du vampire ... mais rien. Aucun rayon lumineux ne fut émis de la foreuse solaire.

« - Boum ! Je suis mort ! ... En fait non ! » fit le vampire, souriant de toutes ses dents.

L’éclat de ses canines dans le noir glaça le sang de Postridge.

« - Ou plutôt, TU es mort ! Ton arme solaire n’a plus de jus ! Quelle erreur de venir me débusquer alors que la nuit tombe ! »
_____________

Univers 9105 - Planète Aether

Le vaisseau de Samus Aran pénétra l’atmosphère d’Aether sans encombres ... ce qui ne fut pas le cas la dernière fois qu’elle était venue sur cette planète. A l’époque, de violents orages électriques perturbaient l’intégralité de l’atmosphère de la planète. Aujourd’hui, c’était de l’histoire ancienne. Aether avait retrouvé son calme d’antan. Les couches supérieures de l’atmosphères passées, le vaisseau entama la dernière phase de sa descente, tout en douceur.
Ne désirant pas paraître trop pressante, Aran choisit d’atterrir sur les terres bordant le temple et non pas au temple directement, pourtant leur objectif.

A peine furent-ils posés que la chasseuse se leva de son siège et sortit du vaisseau, le laissant ainsi, prêt à décoller. Bien que surpris par un tel comportement, Frédéric et consorts l’imitèrent et sortirent à leur tour.

« - Vous n’arrêtez pas votre vaisseau ? » lui demanda Wade.

« - Non, il va se mettre en veille de lui-même » répondit Aran.

« - Et vous n’avez pas peur qu’on vous le vole ? »

« - Aucun risque. Allons-y, nous avons un peu de marche à faire » dit-elle pour couper court.

La marche fut relativement reposante. Cette région d’Aether était redevenue luxuriante. La nature avait repris ses droits en florissant un peu partout, créant un parcours boisé jusqu’à l’entrée du temple. Là, les attendirent deux gigantesques créatures de plus de quatre mètres de haut. Bien que gigantesques, elles étaient rachitiques et présentaient un aspect quelque peu insectoïde. Leurs membres longilignes se terminaient par des extrémités semblables aux humains à quelques différences près. Leurs pieds n’avaient que deux orteils et leurs mains que trois doigts. Leur cuticule de chitine était de couleur brun grisâtre et parsemé de motifs tribaux rouges. Leur torse était la seule partie de leurs corps à être couvert d’un pelage fin et blanc. Leurs bras et taille minces laissaient deviner des ailes vestigiales dans leur dos. Enfin, leur tête ressemblait à celle d’un papillon avec deux mandibules horizontales et plates et deux antennes en forme de plume. Bien que leur apparence était déroutante, leur langage corporel ne trahissait aucune tension. Frédéric en déduisit qu’il ne s’agissait pas de gardes mais plutôt d’un comité d’accueil. Il fit donc un discret signe à ses coéquipiers de rester calme ... ce qui échappa à la chasseuse.

« - Je vous présente les Luminoths, peuple d’Aether et foncièrement pacifique » dit-elle pour éviter toute tension, avant d’arriver à la hauteur des deux luminoths.

« - Bon retour sur Aether, Sauveuse des Luminoths » dirent les deux gigantesques insectes, un bras devant, un bras derrière et légèrement penchés en avant.

Bien qu’une nouvelle fois interloqué par cette formule, le groupe suivi Aran à l’intérieur du temple. A l’intérieur, le temple connaissait une architecture particulière alliant pierre et métal pour un rendu très spacieux, tout en hauteur. De gigantesques colonnes de pierres taillées soutenaient les divers niveaux tandis que des cercles de plaques de métal brunâtres tapissaient le sol, constellés par de petites lumières rouges. Ce rouge faisait écho aux voiles, semblables à des éventails, de la même teinte et qui décoraient les salles. Connaissant parfaitement les lieux, Aran les conduisit sans peine à travers les couloirs. Durant leur traversée, ils rencontrèrent moult Luminoth qui connurent tous la même réaction que ceux à l’entrée. Finalement, ils arrivèrent dans une salle plus grande encore que les autres et au plafond de laquelle était suspendue une gigantesque cage en verre dans laquelle rayonnait une puissante source de lumière.

« - Bienvenue, Samus Aran » dit alors une voix.

Un luminoth apparut de derrière la machinerie occupant le milieu de la pièce.

« - Bonjour U-Mos ! » répondit la chasseuse.

« - Belle journée, n’est-ce pas ? En même temps, elles le sont toutes depuis la disparition des Ing. As-tu remarqué comment Aether reprend vie grâce à toi ? »

« - Oui, U-Mos, toi et les tiens faites un remarquable travail. Tu m’en voies sincèrement ravie ».

« - Quel bon vent t’amène en ce lieu, toi et tes amis ? »

« - Je te présente Frédéric, Jeremiah, Miles, Wade et Isaac. Ils cherchent un astre que la Fédération Galactique est incapable de trouver ».

« - Ooooh ! C’est intéressant ! Cet astre doit sûrement se trouver hors de leur territoire. Puis-je avoir les coordonnées de cet astre déjà fameux ? » répondit U-Mos non sans une étincelle dans ses yeux fins.

Isaac afficha les coordonnées de l’astre en question via un hologramme. Bien que surpris de prime abord, U-Mos récupéra les coordonnées sous forme holographique, comme s’il prenait une feuille, pour les insérer dans sa machine.

« - Une forme de vie synthétique suffisamment évoluée pour paraître humaine. C’est Ghor qui serait jaloux s’il était encore en vie » dit pensivement U-Mos tout en traitant les coordonnées.

« - Qui est ce Ghor ? » demanda Frédéric.

« - Un chasseur de prime corrompu que j’ai du ... neutraliser » répondit Aran, amère.

« - Mmmmh ! Il n’y a aucun astre à ces coordonnées ... » dit alors U-Mos.

« - C’est bien notre veine ! On a fait tout ce chemin dans cette boite de conserve juste pour obtenir la même réponse » râla Miles.

« - ... Mais il y en avait un autrefois ! » ajouta U-Mos en se tournant vers Miles, un doigt tendu à la verticale.

« - Cet astre était la planète Janus 24, située dans le système d’Hélios 38. Il a été percuté par un objet stellaire qui l’a délogé de son orbite et l’a fait devenir une planète vagabonde ».

« - Donc elle peut être n’importe où maintenant » conclut Wade.

« - Non ! Pas n’importe où ! Une planète est un objet stellaire avec une masse déterminée et soumise à des forces gravitationnelles dont les effets sont connus. En prenant en compte l’orbite de Janus 24 autour d’Hélios 38, sa vitesse de révolution, l’angle avec lequel l’objet stellaire l’a frappé et la force cinétique relâchée à l’impact, je peux extrapoler un début de trajectoire. Sachant où s’est dirigée Janus 24, je peux déterminer les corps célestes qu’elle a rencontrés en chemin et les interactions qu’elle a eues avec jusqu’à déterminer son emplacement actuel ».

Dans sa main droite, U-Mos fit apparaître un hologramme représentant le système solaire de Hélios 38. Avec sa main gauche, il fit un zoom sur une des planètes en orbite, Janus 24. Soudain, un météore d’une taille conséquente et presque rectiligne vint frapper la planète. En voyant la forme du météore, Samus se tendit, ce que capta Jeremiah. Dès lors, on vit Janus 24 sortir de son orbite et de son système solaire natif. La planète passa aux environs de plusieurs corps célestes qui modifièrent autant de fois la trajectoire de la planète vagabonde. Puis, approchant un nouveau système solaire, on vit sa trajectoire s’incurver de plus en plus jusqu’à reprendre la forme d’une orbite stable autour de cette nouvelle étoile : Shamash 26.

« - Vous savez dorénavant où trouver votre astre » conclut U-Mos en esquissant ce qui semblait être un sourire dans son espèce.

Non sans avoir chaleureusement remercié U-Mos, tous repartirent d’Aether à bord du vaisseau d’Aran. Plusieurs heures leur furent nécessaire pour atteindre les abords du système solaire Shamash 26. Répertorié comme système dépourvu d’espèces intelligentes, quelle ne fut pas la surprise de Samus en voyant sur son radar une multitude de vaisseaux spatiaux.
_____________

Note 1 : Voici à quoi ressemble la pièce où se trouve U-Mos

_____________

A suivre dans le chapitre 309 : Janus 24.
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 308 - Aether :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 308 - Aether
Message le Jeu 4 Aoû - 16:39 par Shion
Je me demande bien ce qui a causé ce fameux éclair...

Je ne vois quand même pas Emile mourir déjà, ça serait trop bête ^^

C'est intéressant le coup de la planète qui s'est déplacée il y a longtemps... Là encore, je me demande bien pourquoi tous ces vaisseaux.
avatar
Re: Chapitre 308 - Aether
Message le Sam 6 Aoû - 19:09 par Nyko
Citation :
Je ne vois quand même pas Emile mourir déjà, ça serait trop bête ^^
Ouais je me demande bien comment il va s'en sortir.
Re: Chapitre 308 - Aether
Message  par Contenu sponsorisé
 

Chapitre 308 - Aether

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: