Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 312 - Voyage au centre de Janus 24

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 784
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

28082016
MessageChapitre 312 - Voyage au centre de Janus 24

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps - Plusieurs heures auparavant

A peine Miles s’était-il transformé que la fratrie se mit en mouvement. Rapides, les quatre individus se mirent à courir autour de Miles à une vitesse hallucinante. Il avait du mal à suivre leurs mouvements et sentait que ça allait être plus compliqué que prévu de les neutraliser. Peu importe, trop facile, cela n’aurait pas été amusant.

« - Vous aimez la vitesse, les mioches ? Vous allez être servis ! »

En un clin d’œil, il disparut de la vue des quatre gosses. Ceux-ci s’arrêtèrent, circonspects.

« - Oh ! C’est de la triche ! T’es passé où ? » fit l’un des jumeaux.

C’est alors qu’un puissant impact souleva un nuage opaque de sable, pile là où se trouvait Miles il y a encore quelques secondes. Prise par surprise, la fratrie fut aveuglée par le nuage. Cela permit à Miles de s’en prendre au grand frère. Il le choppa par la gorge avant de le soulever de presque un mètre au-dessus du sol. Après quoi, il attendit que le sable retombe.

« - Je vous laisse le choix, soit vous déguerpissez, soit je vous massacre l’un après l’autre. Je ne suis plus à ça près ! » dit Miles.

« - Grand-frère, t’es qu’un gros nul ! » finit par dire l’un des deux jumeaux.

« - Non, non, non ! Moi ! Fais-moi mal ! A moi ! » s’insurgea l’adolescente démente.

Elle déroula la chaîne autour de son bras droit et commença à fouetter le dos de Miles avec une force inouïe.

« - Sale garce ! » cracha-t-il.

Au bout de son bras, le grand-frère lâcha le poignet de Miles, auquel il s’était agrippé, pour prendre ses pistolets. Sentant les mains du garçon le lâcher, Miles eut tout juste le temps de voir les canons des armes pointés sur sa tête. Il lâcha le gosse et disparut pour réapparaître à côté du toboggan. La fratrie se remit à courir autour de lui. Mais cette fois ils se rapprochèrent bien plus de lui au point que la fillette le griffait et l’un des jumeaux le lacérait de ses couteaux. Tentant de frapper les jeunes, tout ce qu’il obtint fut de frapper l’air. Commençant à être énervé par leur petit jeu, Miles se saisit de l’armature du toboggan d’une main, comme s’il avait besoin de s’appuyer contre quelque chose. L’instant d’après, il le déracinait du sol et s’en servait comme d’une batte géante. Surpris par la force de leur adversaire, trois d’entre eux se prirent le toboggan en plein tronche. Le quatrième, ou plutôt la quatrième parvint à esquiver le coup. Voyant ses frères étendus sur le sol, complètement sonnés, l’adolescente se mit à sourire.

« - Tu ne vas être rien qu’à moi, chouette ! Fais-moi mal mon Johnny boy ! » dit-elle avant de se mettre à le fouetter de sa chaine.

Mais cette fois Miles ne se laissa pas surprendre. Il contra le premier coup et fit en sorte que la chaine s’enroule autour de son bras gauche. D’un coup sec il tira dessus et fit venir l’adolescente à lui. Il l’empoigna par la gorge. Pour la première fois, l’adolescente ne souriait pas. Elle lui griffait l’avant-bras autant qu’elle le pouvait pour lui faire lâcher prise, mais en vain. La voyant se débattre, Miles hocha de la tête de dépit. Il la souleva alors du sol.

« - Ça y est ! T’as un peu de nichons, tu provoques les hommes, tu te peinturlures la gueule comme une pute et tu te prends déjà pour une femme ? T’es rien de plus qu’une petite pisseuse ! Estime-toi heureuse de ne pas être tombée sur un détraqué ! »

A ces mots, Miles jeta l’adolescente à plus de dix mètres devant lui. Elle tomba lourdement sur le sable du parc. Après quoi, Miles commença à désenrouler la chaine autour de son bras. C’est alors que l’adolescente se releva d’un bond et se précipita pour se placer dans son dos. Elle passa ses bras au-dessus de ses épaules pour saisir sa chaine et tenter de l’étrangler avec. Mais c’était sans compter sur la force de Miles. Toujours enroulée autour de son bras, il parvint à éviter l’étranglement. Il tira sur la chaine tout en donnant un coup de tête en arrière. L’ado se fracassa le nez et les dents sur l’arrière du crâne de Miles. Lâchant prise, elle tomba à genoux au sol, les mains sur son visage ensanglanté. Miles se retourna lentement vers elle.

« - Jamais tu ne comprends quand t’arrêter ? »

Soudain, plusieurs balles vinrent s’enfoncer dans sa poitrine. Miles observa les blessures et releva la tête.

« - Tu plaisantes j’espère ? » adressa-t-il au grand-frère.

En un instant, il se téléporta à lui. Il prit son visage dans sa main droite et lui fracassa le crâne en le tapant à plusieurs reprises contre le sol. Alors que le grand-frère rendait son dernier soupir, Miles vit les jumeaux se relever.

« - N’y pensaient même pas ! »

Mais les jumeaux, comme l’ensemble de la fratrie, étaient complètement déjantés. Le plus réfléchi des deux prit son bidon d’essence, en but une gorgée et la cracha sur son briquet allumé. La flamme qui en résulta vint lécher la peau de Miles.

« - Vous êtes vraiment débiles ! Il faut bien plus qu’une petite flammèche pour brûler un démon ! »

D’un revers du bras, il expédia le pyromane dans la structure en cordes. Au même instant, le débile vint lui planter ses couteaux dans l’épaule opposée. Miles lâcha un petit son de douleur avant de se projeter contre un arbre, écrasant le jeune serial killer entre lui et le tronc. Voyant que son jumeau s’extirpait péniblement de la structure de corde, Miles se téléporta jusqu’à lui et l’étrangla avec les cordes, déformant partiellement la structure. Alors qu’il se redressait, l’ultime survivante de la fratrie s’élança vers lui tout en lui tirant dessus avec les pistolets dérobés au cadavre de son grand-frère.

« - CRÈÈÈÈÈVE ! » cria-t-elle.

Le corps criblé de balles, Miles utilisa la puissance de Nwa et devint encore plus imposant. Il se retourna et enferma la tête de l’adolescente dans sa main gauche. Seul l’œil gauche de l’adolescente apparaissait entre l’index et le majeur de Miles. Bien que ses chargeurs soient vides, elle continuait d’appuyer sur la gâchette comme une hystérique.

« - Crève, crève, crève, crève » continuait-elle de dire sans relâche.

« - Toi d’abord ! » répliqua Miles en serrant son poing jusqu’à exploser le crâne de l’adolescente démente.

Laissant tomber au sol le cadavre inerte de la fillette, Miles s’approcha de la cabane perchée dans l’arbre où s’étaient réfugiés des survivants.

« - Vous n’avez plus rien à craindre, vous pouvez descendre » leur dit-il.

Mais personne ne lui répondit, bien trop terrifiés devant l’apparence de Miles et la brutalité dont il venait de faire preuve. Comprenant cela, Miles redevint humain.

« - Je fais partie de l’Unicorps, je vais vous y escorter afin de vous exfiltrer vers un lieu plus sûr » repris-t-il.

Les survivants descendirent alors prudemment par l’échelle de cordes. L’un des premiers à être descendus, un père de famille, lui confia qu’il n’avait pas à se reprocher leur mort. Il les avait vus à l’œuvre durant toute une journée à traquer et jouer sadiquement avec des civils et tuer tous ceux qui osaient venir tenter de les secourir. Il remercia Miles d’être venu les aider.
_____________

Univers 9105 - Planète Janus 24 - Cavernes Lavcore

A peine l’ascenseur s’eut-il immobilisé que tous ressentirent la température des lieux qui était autrement plus élevée qu’à la surface. Bien que pesante, la température était encore supportable. Mais dès qu’ils ouvrirent la première porte, une véritable vague de chaleur envahit la pièce. La température grimpa de plusieurs degrés d’un seul coup. Dans les premiers instants, les membres du groupe crurent suffoquer. C’était une véritable fournaise à laquelle ils étaient soumis. Néanmoins, tous réagirent différemment. Isaac ne semblait pas insupporté par la chaleur, tout comme Samus dont l’armure régulait sa température interne en permanence. De son côté, Frédéric fut celui qui s’adapta à la température le plus rapidement ; il semblait dans son élément. Miles, quant à lui, se métamorphosa en démon pour supporter la chaleur. En réaction à cette chaleur, Jeremiah recouvrit son corps d’une fine couche de givre qu’il maintenait en état au prix d’un effort minime de concentration. Finalement, ce fut Wade qui semblait souffrir le plus de cette chaleur. Acclimaté tant bien que mal à la température des lieux après quelques minutes, le groupe franchit finalement la première porte. Le sol de cette pièce était entièrement craquelé et fissuré. Une lumière incandescente émanait de cette multitude d’ouvertures dans le sol et donnait un aspect apocalyptique à la pièce. Mais ce n’était rien comparé à la pièce suivante. Le sol avait presque entièrement disparu. Seul résidait un pont de pierre suspendu au-dessus d’un lac de lave.

« - Isaac, peux-tu nous indiquer si le pont est fiable pour que l’on puisse poser le pied dessus ? » demanda Frédéric.

Après quelques secondes, Isaac donna son verdict.

« - La structure de cette formation rocheuse semble suffisamment stable pour nous permettre de passer l’un après l’autre ».

« - Ouais, ben ce sera sans moi ! » répliqua Miles.

L’instant d’après, il se téléportait à l’autre bout de la pièce. Jeremiah et Isaac le rejoignirent par lévitation tandis que Frédéric empruntait le pont le premier, suivi de Wade et de Samus. Après quoi ils arrivèrent dans une nouvelle salle. Celle-ci était tout simplement immense. C’était une véritable mer de lave sur laquelle flottaient quelques ilots de roche que rien ne reliait entre eux.

« - Okay ! Là, ça va devenir intéressant ! » dit Frédéric.

« - Je peux atteindre ces ilots avec ma sismokinésie » affirma Wade.

« - Es-tu sûr de ne pas les fragiliser en y arrivant et en repartant ? » rétorqua Frédéric.

« - ... Non » finit-il par admettre après quelques secondes de réflexions.

« - Pareil pour moi, je ne suis pas sûr de pouvoir les atteindre. Je ne contrôle pas encore assez mon vol pour viser de si petites cibles » ajouta Frédéric.

« - Pas de problèmes ! Faites appel à Miles Express ! Je vous emmène aussi, l’armurée ? »

La réponse que choisit Aran surprit tout le monde. Elle s’élança et bondit au-dessus de la lave. Alors que son saut allait être trop court, ses bottes émirent un petit jet d’air, lui permettant d’effectuer un double saut et d’atteindre le premier ilot sans encombre. La chasseuse continuait donc de leur réserver des surprises. L’amusement, plus que la surprise, passé, Miles emmena donc Frédéric et Wade jusqu’au premier ilot. Isaac et Jeremiah les suivirent. Tandis qu’il laissait une fine traînée étincelante de glace, Jeremiah sembla déceler un mouvement sous la surface. Mais il fut tellement fugace qu’il n’y prêta pas plus d’attention. A peine furent-ils tous arrivés sur le premier ilot qu’ils enchainèrent vers le second. Lors de la traversée, le vampire sembla déceler à nouveau du mouvement. Arrivés au second ilot, il leur fit signe d’attendre.

« - Samus, avez-vous déjà rencontré des créatures capables de ... vivre dans la lave ? » demanda-t-il.

« - Je n’ai rencontré qu’une seule espèce capable de supporter de telles températures, les Magmoor de Tallon IV ».

« - Pourquoi tu demandes ça ? » fit Miles.

Mais le vampire n’eut pas le temps de lui répondre qu’une créature serpentiforme surgit soudain de la lave en poussant un terrible cri. La bête avait une gueule immense pourvue de crocs acérés et cinq organes visuels vestigiaux au-dessus.

« - Okay ! J’ai ma réponse ! » fit Miles.

« - NE RESTEZ PAS LA ! » cria Samus en bondissant vers la plateforme suivante.

La créature, qui ne les avait pas encore parfaitement localisés, s’orienta droit sur eux. Elle recula sensiblement la tête avant de la réavancer tout en crachant un torrent de flammes sur le groupe. Instinctivement, Miles se téléporta sur le précédent ilot de roche tandis que Jeremiah dressait un bouclier télékinésique pour se protéger lui, Wade, Isaac et Frédéric. Le souffle de feu dura plusieurs secondes avant que la créature ne s’arrête. Frédéric observa Jeremiah. Celui-ci ne trahissait aucune fatigue. Il se demanda alors si ce n’était qu’une façade ou s’il tenait vraiment le choc. Quoi qu’il en soit, il ne voulait prendre aucun risque.

« - Avant qu’il ne recommence, dépêchez-vous de gagner la sortie. Je m’occupe de lui » déclara-t-il.

Ayant confiance en lui, ils s’exécutèrent. Alors que le serpent suivait leur mouvement, Frédéric l’interpella.

« - HEY ! C’EST MOI QUE TU REGARDES ! » lui lança-t-il en lui envoyant une boule de feu volontairement faible.

Le serpent tourna à nouveau la tête vers lui et cracha à nouveau un jet de flammes. Frédéric ne fit aucun geste pour l’esquiver. Lorsque le serpent eut fini son jet de flammes, Frédéric se tenait debout et droit comme un i au milieu de l’ilot.

« - C’est tout ce dont tu es capable ? » fit-il, presque déçu.

« - A mon tour » ajouta-t-il alors que son corps s’enveloppait de flammes.

L’instant d’après, il déversait un torrent de flammes sur la créature. Lorsqu’il s’arrêta, Il vit avec stupéfaction que le serpent était toujours vivant.

« - J’aurais dû m’en douter, après tout, tu vis dans de la lave. Faudra que je gagne en puissance avant de pouvoir t’incinérer ».

C’est alors qu’il vit un second serpent surgir de la lave en coupant le chemin au reste du groupe. Immédiatement, il cracha un puissant jet de flammes sur eux. Jeremiah parvint à les en protéger derrière un bouclier télékinésique.

« - Comme qui dirait que pour te tuer, va falloir que je revienne aux bonnes vieilles méthodes ».

Se métamorphosant en loup, Frédéric bondit sur la tête du serpent. La créature commença aussitôt à se débattre et à secouer Frédéric dans tous les sens. Ce dernier savait qu’il devait en finir au plus vite, avant que cette satanée bestiole ne décide de se replier dans la lave. Il parvint alors à lui passer un bras autour du cou et de son autre main, il planta ses griffes dans sa chair. Alors qu’il commençait à l’égorger, il eut la surprise de sentir beaucoup moins de résistance que ce qu’il avait pensé. Si bien que désirant l’égorger dans un premier temps, il faillit carrément décapiter la créature. Alors que le corps retombait dans la lave, Frédéric bondit sur l’ilot. Sans réfléchir, et toujours sous sa forme de lycanthrope, il bondit de plateforme en plateforme jusqu’à sauter sur le dos du serpent qui menaçait son groupe. Le prenant par surprise, il parvint à l’égorger sans aucune difficulté avant de poser pied sur l’ilot de ses camarades.

« - Ne me dites pas qu’il est redevenu incontrôlable » dit alors Samus en le voyant pour la première fois, depuis leur arrivée dans cette dimension, sous cette forme.

« - Non ! En général, j’arrive à me contrôler sous cette forme également » répliqua Frédéric en redevenant humain.

« - Ça va ? » lui demanda Jeremiah.

« - Ouais, ça va ! »

« - Il te demande ça car tu es torse-nu et qu’il est couvert de brûlures » précisa Miles.

« - Je ... Non, ça va » fit-il, étonné de ne ressentir aucune douleur.

« - Ça doit être le contact avec ces saletés. Étrangement fragiles, d’ailleurs ».

« - Oui, les Magmoor étaient pareils sur Tallon IV. Impressionnants et au souffle mortel mais qui n’encaissaient que très peu de dégâts ».

Avant que d’autres serpents de lave n’apparaissent, le groupe quitta la pièce par un goulot d’étranglement taillé dans la roche. L’ouverture donnait sur un minuscule couloir, lui même taillé dans la roche et dont le sol avait été tapissé de plaques de métal fenêtrées. Une fois ce minuscule couloir d’à peine dix mètres franchi, ils arrivèrent dans une caverne encore plus gigantesque que la précédente. Sûrement l’une des principales chambres magmatiques de la région, les Chozo y avait installé une gigantesque station géothermale au centre d’un véritable océan de lave. Toute en hauteur, la station faisait plusieurs dizaines de mètres de haut. Des filins métalliques étaient régulièrement tendus entre la station et les parois de la caverne. Ils servaient à stabiliser la station en cas de secousses sismiques. Fichés dans la roche, juste au-dessus du niveau de la lave, des dizaines de pistons étaient disséminés à travers la caverne ... et à l’arrêt. D’ordinaire, ces pistons plongeaient régulièrement dans le magma pour en puiser de l’énergie géothermale. Cela expliquait donc pourquoi le générateur du temple ne recevait plus d’énergie de cette zone. Alors que Miles allait avancer, et se mettre à découvert, Frédéric l’arrêta. Il lui montra du doigt une installation exogène. Un mécanisme qui avait été rajouté à posteriori ... et même tout récemment. Il s’agissait d’une tourelle automatique de défense. Le voyant vert indiquait qu’elle était en état de fonctionner. Grâce à cet indicateur particulièrement voyant, ils purent ainsi déceler la présence d’une demi-douzaine de tourelles installées sur la station. Samus s’avança alors d’un pas, et leur montra qui était à l’origine de ces installations menaçantes. Il s’agissait indéniablement d’un pirate de l’espace. Ce dernier revenait d’une salle annexe en hauteur et utilisait son jetpack pour regagner les niveaux supérieurs de la station.

« - Et ils volent maintenant » fit Miles, presque dépité, à voix basse.

« - Y en a combien ? » demanda Frédéric à voix basse.

« - Pour l’instant mon radar n’en détecte qu’un seul, parce qu’il est en mouvement » répondit Samus.

« - Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas d’autres » répliqua Frédéric, comprenant la problématique.

« - Puis-je me permettre d’intervenir ? » demanda Isaac.

« - Bien sûr » répondit Frédéric en souriant, sachant ce qu’il allait faire.

Le drone créa une représentation holographique de la caverne partielle dans un premier temps. Ce qui s’affichait était le produit des observations visuelles directes du drone. Après quoi le drone créa une onde d’infrasons qui, par un système d’écholocation, dessina progressivement tous les contours de la salle, de la station géothermale et signala tout ce que le drone interprétait comme une tourelle ou un pirate. Étrangement, il n’y avait là que trois pirates. Toutefois, le nombre de tourelles automatiques compensait leur faible nombre.

« - Va falloir bien réfléchir et coordonner notre attaque » conclut Frédéric en observant pensivement l’hologramme d’Isaac.
_____________

Note 1 : Apparence d'un Magmoor

_____________

A suivre dans la chapitre 313 : Et c’est reparti pour un tour.
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Voyage au centre de la Terre
» [Verne, Jules] Voyage au centre de la Terre
» Journey 2 : The Mysterious Island (Voyage Au Centre De La Terre 2)
» Jules VERNE - Voyage au centre de la terre
» Voyage au centre de la terre (The Asylum)
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 312 - Voyage au centre de Janus 24 :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 312 - Voyage au centre de Janus 24
Message le Lun 29 Aoû - 11:19 par Shion
On devrait faire une émission appelée "Miles, le grand frère"... Ca ferait un carton, et je suis sûr qu'il y aurait moins de gosses indignes XD

Le combat contre les Magmoor était intéressant, mais il risque d'y avoir encore plus d'action dans le prochain chapitre ^^
 

Chapitre 312 - Voyage au centre de Janus 24

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: