Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 321 - Frénétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

30102016
MessageChapitre 321 - Frénétique

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps - Labyrinthe végétal

La victoire de Frédéric était des plus amères. Il avait certes anéanti l’Eert carnivore pour l’empêcher de nuire à l’avenir mais il n’était pas parvenu à secourir qui que ce soit. Rien ne pouvait contrebalancer la perte d’autant de civils. Surtout quand on se sentait responsable de leur mort. Frédéric leva alors les yeux au ciel, vers les sinistres nuages d’orage. Il ne pouvait s’empêcher de penser que tout cela était de leur faute. Que si le Mastercorps était venu envahir l’Unicorps c’était parce qu’ils leur avaient révélé leur existence en se rendant sur leur Terre ... même si cela n’avait été qu’un accident. Ils auraient dû plus se méfier de cette fichue Elizabeth et des conséquences que ses pouvoirs avaient pu causer à leur voyage. A qui que fusse la faute, le Mastercorps était là et détruisait tout sur son passage.

« - Isaac, sais-tu où en sont les autres ? » demanda-t-il posément sans détourner le regard des nuages.

« - Miles est arrivé au point de rendez-vous avec des rescapés. Jeremiah escorte en ce moment même son propre groupe de rescapés dans sa direction. Wade vient tout juste d’arriver sur zone. Lucas a rejoint son groupe de rescapés il y a plusieurs minutes de cela mais n’a pas bougé de sa zone de recherche depuis » indiqua Isaac.

Les traits de Frédéric se détendirent en entendant que Miles et Jeremiah étaient parvenus à sauver des civils. Néanmoins, la situation de Lucas l’inquiétait. Fronçant légèrement les sourcils, il craignait qu’ils n’aient commis une nouvelle erreur. Il était certes un militaire surentraîné, Lucas n’en restait pas moins un simple mortel sans aptitude particulière. Il y avait cinq zones à explorer et ils étaient cinq, il était normal qu’ils se divisent. Néanmoins, ils avaient préjugé qu’ils n’auraient affaire qu’à de simples charognards. Mais si, comme lui, il devait affronter quelque chose d’autre, Lucas serait sûrement en difficulté ; ayant fait un bout de chemin avec lui pour se rendre ici-même, Frédéric savait parfaitement où se trouvait Lucas. Sans dire un mot, il s’embrasa et s’envola en trombe en direction de la galerie marchande.

A plusieurs kilomètres de là, Wade arrivait enfin sur sa zone de recherche. Lorsqu’il vit quelle était cette zone, il n’en crut pas ses yeux. Il s’agissait d’une fête foraine en marge du centre ville. Cela aurait été un parfait endroit pour Miles, pensa-t-il. Arrivé en volant, il choisit de se poser sur la cabine la plus haute de la grande roue afin d’avoir un panoramique complet des lieux.

..oO( Mais pourquoi diable ont-ils choisi de se réfugier ici ? Faut être un peu tordu pour se cacher ici) pensa-t-il.

..oO( Ceci dit, à première vue il semble y avoir une terra-flopée [1] de cachettes ici ... ça va me prendre une éternité pour les trouver ... si je les cherche avec mes yeux !)

Joignant le geste à la parole, Wade passa en vue spectrale. Il vit dès lors de nombreuses traînées spirituelles quadriller le parc. Tentant de faire le tri pour ne suivre que les plus récentes, il découvrit que le groupe de rescapés s’était éparpillé en plusieurs sous-groupes. Un petit sous-groupe s’était abrité derrière la bâche masquant l’entrée et la file d’attente des montagnes russes. Un autre s’était dirigé vers le tunnel de l’amour. Le troisième avait choisi le train fantôme. Enfin le quatrième avait choisi de se dissimuler sous un chapiteau présentant un spectacle quelconque.

..oO( Ça aurait été dommage qu’ils choisissent de rester ensemble) maugréa-t-il.

Sachant où chercher, il revint à sa vision normale et descendit en lévitation jusqu’au sol. Au moins, il n’avait pas vu le moindre résidu spirituel de l’un des charognards du Mastercorps. Wade choisit de prime abord de se rendre vers les montagnes russes. Mais à peine eut-il franchi la moitié de la distance le séparant de l’attraction que les rescapés surgirent de derrière la bâche. Ils furent imités en cela par les trois autres sous-groupes qui jaillirent des autres attractions. Wade fut quelque peu surpris par cette sortie si soudaine et simultanée. Mais ce n’était pas là la dernière de ses surprises. Non seulement les hommes et femmes constituant les divers sous-groupes étaient sortis sans savoir si l’individu qui venait d’arriver était ami ou ennemi, mais de surcroit ils se tenaient tous parfaitement immobiles, figés comme des statues.
_____________

Univers 9105 - Planète Janus 24 γ - Quelques minutes auparavant

Alors qu’il s’était enfin stabilisé, lui et ses deux passagers, Miles vit soudain ses ailes disparaître. Immédiatement, le trio recommença à chuter, accompagné par une pluie torrentielle. La tour avait purement et simplement disparu lorsque cet orage était apparu. A cause de cette averse, ils ne voyaient pas à cent mètres autour d’eux, pas même le sol. Tout ce qu’ils savaient c’est qu’ils s’en rapprochaient à vive allure. Comprenant que Miles était dans l’incapacité de leur éviter de finir comme une tache de ketchup, Wade intervint.

« - PASSE-MOI SAMUS ! » cria-t-il, pour être sûr de se faire entendre.

Sans se poser de question, Miles fit connaître à la chasseuse de prime un mouvement de balancier afin que Wade l’attrape par le canon. Au moment où Miles la lâchait, Wade comprit qu’il n’y avait aucune véritable prise sur son canon. Réactif, il enroula ses fils tranchants autour du bras jusqu’à l’épaule. Il avait tout juste fini lorsque le sol devint enfin discernable. Il devait se hâter sinon lui aussi serait incapable de leur éviter un triste sort. Se concentrant, il parvint à ralentir brutalement leur chute grâce à sa sismokinésie ... à quelques mètres du sol. Cela n’allait jamais être suffisant. Fermant les yeux comme pour augmenter sa concentration, ils touchèrent finalement terre sans dommage. Néanmoins, ils étaient maintenant embourbés dans un gigantesque bol de boue. C’était là l’effet du pouvoir de Wade. Il avait pulvérisé et malaxé le sol rocheux si bien qu’il n’en subsistait plus qu’une piscine de boue qui avait fini d’amortir leur chute.

« - Je n’ai jamais été aussi content de me rouler dans la boue de toute ma vie ! » s’esclaffa Miles en adressant une bonne tape à Wade.

Après s’être félicités d’être encore vivants, tous les trois sortirent de la boue. Tous observèrent les environs et ne virent pas la tour.

« - On a dû sacrément s’en éloigner durant notre chute » fit Miles.

« - Au contraire, nous ne nous en sommes écartés que de quelques mètres ... La tour a disparu » répondit Samus.

« - Elle n’a tout simplement jamais existé ici » répliqua Wade.

« - Pardon ? » répondit Miles.

« - Je sens que nous sommes passés dans une autre dimension » précisa Wade.

« - Sans portail ? Sans gamine démente ? Faut qu’Isaac nous sorte une explication que l’on ne comprendra pas ! Où sont les autres ? »

Samus leva la tête et enclencha son scanner.

« - Je ne les détecte pas » conclut-elle.

« - Ils ont dû parvenir à en ressortir ... mais je ne sais pas comment » fit Wade.

« - Ça, c’est bien dommage ! » dit alors une voix puissante.

Tous se retournèrent pour voir un homme seul se dresser face à eux. Il était d’une taille colossale, au moins trois mètres de haut, et sa puissance semblait transpirer de tous les pores de sa peau. Il possédait une armure noire aux reflets mats, faisant penser à de la chitine, telle la "peau" d’un scarabée ou d’un scorpion. Tout son corps semblait protégé par cette armure qui surlignait sa puissante musculature. Seule sa tête ne semblait pas être protégée, pour le moment. En effet il tenait dans sa main gauche un casque au design agressif et à la longue queue segmentée se finissant par une lame dentelée. Dans sa main droite, il tenait une gigantesque épée faite, à première vue, dans la même matière que son armure et ne semblait pas des plus aiguisées.

« - Voilà le comité d’accueil » fit Wade.

« - Et t’es qui toi ? » lui lança Miles.

« - Vous pouvez m’appeler Hunter Jäger durant le peu de temps qu’il vous reste à vivre » répondit le géant.

« - T’es bien présomptueux, bonhomme ! » rétorqua Miles en se métamorphosant.

Tout en se transformant en démon, Miles choisit d’exploiter les caractéristiques du dernier démon qu’il avait vaincu. Ses pieds se transformèrent en sabots, son nez et sa bouche prirent la forme d’un groin, des défenses de sanglier surgirent de sa bouche et des cornes crénelées et tournées vers l’avant surgirent de son crâne ... mais il conserva la même taille à sa grande stupéfaction.

« - C’est sensé m’impressionner ta transformation en cochon démoniaque ? » fit Hunter.

« - Euh ... Oui ? » fit Miles, ne comprenant pas pourquoi il n’avait pas adopté la taille gigantesque du Démon oméga combattu sur la Janus 24 sombre.

Le géant se mit à rire avant d’asséner à Miles un puissant revers du plat de son épée. Miles fut envoyé valser à plusieurs mètres de là. Profitant de la surprise créée, Hunter Jäger chaussa son casque avec application.

« - Maintenant que le clown est écarté, lequel de vous deux va me dire quel moyen il a utilisé pour arriver ici tandis que je défoncerai l’autre ? »

« - Même si on le savait, on ne le dirait sûrement pas à une enflure de ton genre ! » répliqua Wade tout en déployant ses fils tranchants et se saisissant de sa faux.

« - Très bien ! Donc c’est toi dont je vais me servir de punching-ball ! »

Mais à peine eut-il dit cela que Samus lui envoya un mini-missile en pleine poitrine. La surprise du choc le fit tomber en arrière.

« - Un trio de suicidaires ! Ça faisait longtemps ! » dit alors Hunter en se relevant et souriant.

Son armure n’avait strictement aucune stigmate que l’on aurait pu attendre après une telle explosion. Hunter se mit alors à sourire.

« - Bien ! Par qui je commence ? Ou peut-être voulez-vous y aller tous les deux en même temps ? »

« - TU M’AS OUBLIÉ MON POTE ! » cria Miles en surgissant tel un boulet de canon et frappant Hunter de toute la puissance empruntée à Nwa.

Le crochet qu’il lui décocha en pleine face le fit voler à plus d’une centaine de mètres en arrière.

« - Quelqu’un a une idée de comment se barrer d’ici ? » demanda-t-il en revenant auprès de ses deux compagnons d’infortune.

Mais à peine eut-il le temps de poser cette question qu’Hunter Jäger atterrit dans le dos de Miles. Bien que son protège-joue gauche était fendu, il semblait plus amusé qu’énervé.

« - Cela faisait encore plus longtemps qu’on ne m’avait pas repoussé ainsi » fit-il, tout enjoué.

« - Mon sang bout à l’idée du magnifique combat qui m’attend » ajouta-t-il.

Jäger donnait l’impression d’être exalté, comme un fanatique prêt à suicider ses adeptes.

« - Mange-toi ça, ça va te refroidir ! »

Accompagnant le geste à la parole, Miles lui asséna un direct du droit ... qui finit dans la main gauche de Jäger. Ce dernier souriait de plus en plus. Mais pire encore, Miles sentait, malgré l’armure qu’il portait, que sa main devenait de plus en plus chaude à l’instar de tout son corps. Tandis qu’il serrait toujours le poing de Miles dans sa main, la musculature de Jäger enflait et il grandissait à vue d’œil. Atteignant les 3m50, sa taille se stabilisa tandis qu’une aura bleue et pourpre enveloppant son corps devenait de plus en plus visible. Avec elle, la chaleur de son corps augmentait. Pour n’importe qui d’autre, une telle chaleur corporelle l’aurait brûlé mais de par sa nature démoniaque, Miles parvenait encore à supporter la chaleur qu’il dégageait. Néanmoins, il devait se libérer de son emprise. Il cessa de puiser dans la puissance de Nwa pour utiliser un autre pouvoir démoniaque, celui de Diehard. Immédiatement deux paires de bras lui poussèrent dans le dos. Profitant de la stupéfaction suscitée chez Jäger, Miles mitrailla son poignet pour lui faire lâcher prise.

Son entreprise réussie, il en profita pour mitrailler la tête de Jäger. Le géant recula de quelque pas avant de repousser Miles d’un revers du plat de son épée. Les deux adversaires séparés, Jäger observa son poignet gauche. La partie de son armure qui le protégeait avait été réduite en miettes. C’était la première fois depuis les temps mythologiques, que son armure était endommagée de la sorte. Il sentit alors un liquide couler de sa bouche. Il s’essuya du pouce et y vit du sang. Il frotta son pouce sur ses majeur et index, presque songeur. Puis il porta son regard sur Miles et ses yeux redevinrent empreint de folie pure. Son sourire exalté compléta le faciès de déjanté qu’il affichait.

« - Tu es le premier à me frapper de la sorte. Tu me vois obligé de me souvenir de toi. Dis-moi comment tu te nommes avant que je ne te tue ! » dit-il.

« - Je me nomme Miles Gravsten ... et si tu crois me battre comme ça, tu te fourres le doigt où je pense ! » répondit Miles en se tenant sur ses gardes.

« - Très bien, Miles Gravsten, voyons qui de nous deux devra retenir le nom de l’autre ! »

A ces mots, Jäger s’élança sur Miles. En retour Miles s’élança sur Jäger. Les deux hommes échangèrent de multiples coups durant plusieurs minutes jusqu’à ce que Miles soit repoussé. Ce dernier portait sur son corps de nombreuses coupures et, haletant, semblait littéralement éreinté. En face de lui, Jäger présentait également des signes de fatigue et son armure était fissurée à plusieurs endroits. Même s’il respirait vite, il n’haletait pas comme Miles. Celui-ci avait clairement le dessous. Soudain, le tonnerre retentit avec bien plus de fracas que d’habitude. Bien qu’exalté par son combat, le son de cet éclair sembla le faire sortir de sa transe guerrière. Il leva les yeux au ciel et y vit une fissure, comme une brèche de lumière donnant sur un autre monde.

« - Une porte de sortie ... ? » fit-il tout en se mettant à sourire.

Cette fois son sourire n’était pas celui d’un dément mais plutôt celui de quelqu’un qui assistait enfin à ce qu’il attendait depuis longtemps.

« - Tu as de la chance, je vais devoir mettre un terme à cela. La sortie n’attend pas ! »

Alors qu’il s’approchait de Miles, brandissant son imposante épée dans sa direction, celle-ci fut déviée. Étonné, Jäger regardant son épée vit que des fils métalliques l’étreignaient. A l’autre extrémité se trouvait Wade. Celui-ci profita du moment de surprise du géant pour attaquer. Se doutant que ça ne lui ferait pas grand mal, Wade déversa sur le géant un brasier de flammes azur. Protégé par son aura, le géant fut plus gêné qu’autre chose. Les flammes lui masquèrent Wade suffisamment longtemps pour permettre à celui-ci d’arriver à portée de lame. Lorsque Jäger vit à nouveau Wade, il était trop tard, l’homme abattit sa faux sur lui. Réactif, Jäger parvint à dresser son bras droit pour se protéger de l’attaque. La lame de Wade parvint à entamer l’armure de Jäger si profondément qu’elle se coinça dedans.

« - Miles Gravsten n’est donc pas le seul adversaire de valeur. J’en suis ... »

Mais Jäger n’eut pas le temps de finir sa phrase que Samus le prit à revers et lui tira dessus une importante décharge d’énergie. Accusant le coup en baissant la tête en avant, Jäger se redressa.

« - Vous me faites perdre mon temps ! VOUS VOULEZ QUE JE RESTE COINCÉ DANS CETTE DIMENSION ??? »

Tout en criant, Jäger provoqua une décharge d’énergie qui repoussa ses trois adversaires.

« - JE VAIS TOUS VOUS TUER EN UN INSTANT !! » hurla-t-il.

Mais au moment où il allait mettre ses menaces à exécution, il se figea. Il ne parvint plus à bouger ses jambes et très vite la paralysie gagna tout son corps. De la glace ne tarda pas à l’emprisonner intégralement. Atterrirent alors devant lui Jeremiah et Isaac.

« - Vous allez bien ? » fit le vampire.

« - J’ai connu mieux » répliqua Miles.

Se dirigeant vers lui, Jeremiah passa son bras sous celui de Miles pour l’aider à marcher. C’est alors que Samus s’immobilisa. Tous la rejoignirent pour comprendre ce qui l’avait ainsi pétrifiée. Ils ne s’en étaient pas rendu compte mais la bute sur laquelle ils se trouvaient surplombait un véritable cimetière de vaisseaux spatiaux. Ce n’était qu’un chaos de métal, une véritable décharge à ciel ouvert. Ils en déduisirent alors que Jäger devait faire partie de l’équipage d’un de ces vaisseaux. Ceci dit, à en voir son armement, il devait plutôt faire partie d’un navire pénitentiaire. Le spectacle les saisit presque pendant une minute avant qu’Isaac ne les alerte.

« - La brèche dimensionnelle devient particulièrement instable. Elle est susceptible de se refermer à tout instant » indiqua-t-il.

« - Hors de question de rester ici en compagnie de l’aut’ taré ! » fit Miles.

Tous se réunirent alors auprès de Jeremiah qui les souleva tous par télékinésie en direction de la brèche. Au sol, un bruit sourd commença à se faire entendre. Le bruit se transforma progressivement en cri de rage avant que Jäger ne parvienne à faire exploser la glace.
Fléchissant les genoux, il bondit à la suite du groupe tandis qu’il passait à travers la brèche. Comme l’avait indiqué Isaac, la faille était instable et se referma juste sous le nez de Jäger. Le géant retomba au sol dans un grand vacarme avant de crier toute sa frustration.

« - Pourquoi ne pas nous avoir appelés ? » dit alors une voix grave dans son dos.

Deux individus se tenaient derrière lui. Reconnaissant la voix de celui qui venait de parler, Jäger déglutit et se retourna. Bien que les éclairs derrière eux les mettaient en contre jour, Jäger les reconnut à leurs silhouettes. Celui qui avait parlé était un colosse plus grand que lui d’au moins deux mètres tandis que celui qui l’accompagnait était un humain de taille normale.

« - Je pensais pouvoir leur soutirer des informations sur le moyen qu’ils avaient utilisé pour arriver ici ! » répondit-il sans se démonter.

Le géant de six mètres lui administra une puissante gifle du revers de la main qui fit poser à Jäger un genou au sol.

« - Tu n’es pas réputé pour ton génie, donc ne te force pas ! » lui dit-il.

« - B-bien ! » répondit Jäger en baissant les yeux.

« - Il semble qu’une chance insolente les accompagne » conclut finalement le géant.

« - Plus encore ! Sans le savoir, ils possèdent l’une des clefs de la Grande Biblioteca[2] ! » dit l’homme d’apparence normale sur un ton parfaitement posé.
_____________

[1] - Notes 1 : Marque déposée Henry Bosq
Plus sérieusement, il s’agit d’une expression fétiche du prof de math de l’Isfac Poitiers ^^
_____________

[2] - Note 2 : "Grande Biblioteca" est dit en italien.
_____________

A suivre dans le chapitre 322 : Swag or not swag ?
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Littérature frénétique
» Peinture Chapitre Pré Hérésie
» Spoil Bleach chapitre 274
» [PROPORTA] Test du support magnétique de voiture
» Bleach - Chapitre 322 BKT
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 321 - Frénétique :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 321 - Frénétique
Message le Lun 31 Oct - 23:47 par Shion
Sympathique ce paragraphe sur la Terre 6354, j'aime bien la remise en question de Frédéric.

Je suis content de voir que tu as écrit les aventures de Miles, Wade et Samus sur Janus Gamma. Je t'avoue avoir eu un peu peur la semaine dernière que ça passe à la trappe ^^
 

Chapitre 321 - Frénétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: