Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 328 - Son nom est personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 777
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

18122016
MessageChapitre 328 - Son nom est personne

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps - Barrage

Faisant barrage de son corps pour empêcher ce clown et sa bande de détraqués de poursuivre le bus et massacrer ses occupants, Frédéric comprit rapidement à qui il avait affaire. Habillé d’une veste de costume violette, d’une chemise jaune, d’une cravate verte et d’un pantalon de costume rouge, même s’il avait adopté un rythme plus lent, le clown poursuivait sa pratique d’air guitare. S’il n’avait pas déjà affronté la Mime Ciule, Frédéric aurait été stupéfait d’entendre les notes de musique accompagnant les mouvement fictifs du clown. Manifestement du même groupe que la Mime, il allait devoir se méfier des gestes que le clown ferait car ils allaient réellement se manifester.

« - Votre route s’arrête ici ! » dit-il en contenant mal sa colère.

Le clown, dont les notes étaient reposantes, accéléra soudainement son rythme pour du métal saturé. En réaction, les buggys firent vrombirent leur moteur jusqu’à faire crisser leurs pneus et démarrer en trombe. Comme unique réaction, Frédéric projeta une boule de feu d’une rare intensité qui fit exploser le buggy cible à l’impact. Tous les autres s’arrêtèrent à nouveau.

« - Vous n’irez nulle part tant que je serais là ! »

Le clown sembla contrarié puis se mit à sourire. Il tendit l’index comme pour lui demander d’attendre une seconde. Il fit mine d’enlever la bretelle qui soutenait sa guitare et fit le geste de la déposer derrière son siège. Après quoi, il tendit ses poings l’un au-dessus de l’autre, séparés d’une dizaine de centimètres. Sans attendre il fit des mouvements comme s’il balayait quelque chose. Comprenant que ça lui était destiné, Frédéric se protégea d’un coup de balai psionique en levant son bras droit. Après quoi il contre-attaqua et envoya une boule de feu au clown. Ce dernier mima le geste de se protéger derrière un bouclier invisible contre lequel le projectile vint s’écraser.

Les flammes dispersées, le Clown descendit du véhicule en dodelinant de la tête comme un gai luron. Il fit quelques pas en tournant sur lui même avant de soudainement s’arrêter et se retourner vers Frédéric. Il plaça son index et majeur droits à sa bouche et fit le mouvement de siffler. Le sifflement résonna dans la vallée et tous les détraqués à bord des buggys descendirent. L’écume aux lèvres, ils grattèrent la terre de leurs chaussures comme s’ils étaient des chiens enragés. Le clown s’amusa alors à faire comme s’il avait du mal à les tenir en laisse ... avant de lâcher la laisse.
Immédiatement les détraqués s’élancèrent sur Frédéric. Se métamorphosant en loup, ce dernier les attendit de pied ferme. De sa main droite, il arracha la moitié du visage du premier qui fut sur lui. Il réceptionna le second en tentant de l’éventrer de sa main gauche. Mais celle-ci n’avait pas regagné toute sa fermeté après le supplice auquel l’avait soumis la Mime si bien que son agresseur, bien que blessé, parvint à lui asséner un coup de poing en plein visage. Ce revers fit perdre à Frédéric de précieuses secondes et profita à la horde qui le submergea littéralement. Bien qu’il rendait coup pour coup, en griffant et mordant tout ce qui passait à portée, Frédéric commença à fléchir sous les coups multiples de la horde. Bien loin de se laisser abattre, cela raviva la rage qui couvait et s’amplifiait à chaque combat désespéré contre les membres du Mastercorps, l’envahisseur. S’embrasant, Frédéric provoqua une véritable colonne de flammes jaunes. Tous ses agresseurs furent paralysés par l’indicible douleur de voir leur peau et chairs rongées par ces flammes qui semblèrent se teinter progressivement de leur sang. Devenue intégralement écarlate, la colonne de flammes souleva ce qu’il restait des agresseurs et finit de les dévorer en dispersant leurs cendres aux quatre vents.
_____________

Univers 9105 - Planète Janus 24 γ - Colline du Clice

Les membres du groupe se tenaient immobiles face au géant, qui venait d’apparaître comme par magie, et à Meta Draygon qui se redressait lentement au fur et à mesure que ses systèmes se réactivaient. Mais avant d’avoir pu se relever complètement, le géant abattit sa puissante main sur sa tête.

« - Tu es mon chien maintenant, reste couché jusqu’à nouvel ordre ! » intima le géant d’une voix grave et caverneuse.

Mais Meta Draygon ne l’entendait pas de cette oreille. Il tenta de se relever mais il ne put rien faire face à la puissance musculaire du géant. Il commença alors à manifestement s’énerver.

« - DRAYGON EST LE CHIEN DE PERSONNE !!! » s’écria-t-il tout en activant sa décharge électrique de contact.

Le géant jeta un regard à Meta Draygon et connut un petit gloussement.

« - Personne ? Ça me rappelle une vieille histoire, celle de l’un de mes lointains cousins, Polyphème. Mais je doute que tu l’aies connu. Sa stupidité a fini par le perdre. Ce qui va t’arriver si tu poursuis à me désobéir ! » rétorqua le géant.

Soudain ses yeux s’illuminèrent ... ou plutôt un gigantesque et unique œil s’illumina et un puissant éclair s’abattit sur Meta Draygon. Le monstre fut alors paralysé par la foudre.

« - Purée ! Vous avez vu comme moi ? » fit alors Miles, faisant mention à l’œil unique de leur adversaire.

« - Oui, c’est un Cyclope ! » répondit Frédéric.

« - Vous avez compris ça tout seul ? » fit le cyclope.

« - Que veux-tu ? » demanda Wade.

« - Tu as raison ! Allons à l’essentiel, j’ai déjà le cou endolori à force de pencher la tête pour parler à des êtres inférieurs ».

« - Êtres inférieurs ? Ah ! » fit Miles, autant amusé qu’agacé.

« - Donnez-moi votre moyen de voyager d’un multivers à l’autre ! » ordonna le Cyclope.

« - Décidément ! C’est ce que l’autre tordu voulait aussi et il en a été pour son compte ! » répliqua Miles.

Le cyclope se mit à sourire.

« - "Tordu", ça lui va bien. Cessez les bavardages ! Donnez-le moi ! »

« - Nous n’en avons pas ! » répondit alors Frédéric.

« - MENSONGE !! » rétorqua le cyclope, élevant le ton.

« - C’est pourtant la vérité, nous passons d’une dimension à une autre via des failles dimensionnelles impromptues et imprévisibles » rétorqua Frédéric.

Le cyclope ferma alors son unique œil.

« - Bien ! Fini le bavardage ! CHIEN ! ATTAQUE !! »

Il enleva alors sa main du crâne de Meta Draygon qui put ainsi se relever. Frédéric fit alors un pas en avant.

« - Je vais te donner une fois, et une fois seulement, ce choix : Joins-toi à nous pour affronter ce géant qui te considère comme son chien et tu pourras repartir libre ou affronte-nous une nouvelle fois et ... meurs définitivement ! » dit-il.

« - VOUS M’AVEZ DÉJÀ TUÉ !! » cria Meta Draygon.

La seconde d’après il déversa son jet acide sur le groupe. Réactif, Jeremiah érigea son bouclier télékinésique ... ce qui étonna le cyclope. L’instant d’après, Miles disparut de la vue du géant pour réapparaître à la droite de la tête de Meta Draygon pour lui asséner un surpuissant coup de poing. Meta Draygon accusa le coup en tombant sur le côté.
Il se releva immédiatement, plus énervé que jamais. Il déploya ses nageoires électromagnétiques dont il s’enveloppa et propulsa des myriades de boules d’énergie rouge sans discontinuer. Miles retourna de suite derrière le bouclier de Jeremiah.

..oO( Miles ! Écoute-moi ! On a un problème ! ) intervint à nouveau Nocturne.

..oO( Bon sang ! C’est pas le moment, Nocturne ! Je suis en plein combat ! ) répondit Miles.

..oO( Plus que tu ne le crois !)

..oO( Quoi ?)

Mais à ce moment, la foudre s’abattit sur le bouclier de Jeremiah et interrompit le dialogue entre Miles et Nocturne. Le bouclier du vampire avait résisté à l’impact mais tous avaient senti l’onde de choc qui en avait résultée.

« - Je ne compte pas vous regarder batailler contre mon chien 107 ans ! » proclama le cyclope.

Il fit alors s’abattre un nouvel éclair sur le bouclier de Jeremiah. L’électricité sembla se répandre sur toute la surface du bouclier, comme cherchant un quelconque point faible ... mais en vain. Qu’à cela ne tienne. Le cyclope fit s’abattre une série d’éclairs sur le bouclier jusqu’à percevoir un signe de faiblesse chez l’un d’eux.

« - Jeremiah ? » fit Frédéric.

« - Ses éclairs sont puissants » admit le vampire qui courbait quelque peu l’échine.

Wade ne put s’empêcher d’émettre un gémissement. Tous se tournèrent vers lui.

« - Je sens comme si une déchirure allait s’ouvrir dans l’espace » dit-il.

A peine quelques secondes plus tard, une faille dimensionnelle s’ouvrit dans le dos de Meta Draygon et du cyclope à leur insu. Le cyclope poursuivit son pilonnage jusqu’à faire voler en éclat le bouclier de Jeremiah. Tous furent électrocutés par la puissante décharge et furent mis à terre. Tous sauf Miles. L’homme était tétanisé par l’électricité qui parcourait son corps mais restait debout, semble-t-il pas plus affecté que cela par la décharge.

Face au groupe, Meta Draygon, qui avait cessé d’attaquer, redéploya ses nageoires électromagnétiques, prêt à déployer son essaim de boules d’énergie. Proche de Miles, Samus avait été relativement épargnée par la décharge. En effet, le corps de Miles en avait capté la majeure partie. Voyant Meta Draygon prêt à attaquer le groupe sans défense, Samus vit une faille dans la protection de Meta Draygon. Ses nageoires ne l’enveloppaient pas parfaitement. Au niveau du sol, l’arrondi de ses nageoires créaient une petite ouverture. Voyant derrière lui la faille dimensionnelle, elle réagit promptement.
Sans se relever, elle modula son armure pour prendre sa forme de sphère métallique et fila à vive allure vers la faille du bouclier électromagnétique de Meta Draygon. La faille passée, et donc à l’intérieur du bouclier de Draygon, Samus bondit, toujours sous sa forme de sphère. Habituellement n’en déclenchant qu’une à la fois, Samus délivra trois sphères lumineuses d’une rare intensité. Il s’agissait là de ses bombes de puissance. Leur halo lumineux sembla se rétracter un court instant avant qu’elles n’explosent, tandis que Samus reprenait sa forme initiale. Elle fut tel un ange baignée dans une vive lumière. L’explosion cumulée de ses trois bombes fut d’une puissance incommensurable. Visant le renforcement métallique abdominal de Meta Draygon, celui-ci céda sous la force de l’explosion. Meta Draygon fut repoussé aux bords de la faille dimensionnelle, mal en point et le ventre à découvert. Malgré les nombreuses avaries de son armure, Samus s’élança sur Meta Draygon et mitrailla son ventre de salves de mini-missiles pour le repousser plus encore. Tous deux traversèrent la faille dimensionnelle pour se retrouver sur une autre version de Janus 24. A peine fut-ce fait qu’ils disparurent de la vue de tous, comme chutant d’un point élevé.

« - SAMUS ! » cria alors Jeremiah.

Le cyclope fut stupéfait par ce qui venait de se passer. Il s’approcha avec précaution de la faille quand une colonne de flammes zébra l’air entre lui et la faille. A nouveau étonné, le cyclope se retourna vers Frédéric.

« - Tu ne partiras pas d’ici ! » dit-il difficilement, un genou à terre, ses mains le faisant toujours énormément souffrir, plus encore après son attaque pyromane.

« - T’es à bout de course ! Laisse tomber ! » répliqua le cyclope.

Il se retourna à nouveau vers la faille et fit mine d’avancer pour la traverser. Cette fois ce furent des flammes bleues qui jaillirent devant lui.

« - Je confirme ce qu’a dit Frédéric, tu ne partiras pas d’ici ! » assura Wade.

« - Va donc falloir que je me débarrasse de vous vite fait, bien fait » répliqua le cyclope en souriant.

« - Pas assez rapidement semble-t-il ! » dit alors Miles avec un sourire.

Le cyclope se retourna vers la faille pour la voir se refermer sous son nez.

« - Rouvrez cette faille ! » ordonna le cyclope.

« - Peine perdue, on n’en a pas le contrôle » répondit Jeremiah en se relevant péniblement.

« - Bien ! Il va me falloir vous attendrir un peu la chair. Peut-être me révélerez-vous alors votre secret avant que je ne vous dévore vivant ! » dit-il.

..oO( Yo ! Boulet ! Tu peux arrêter de t’amuser et faire attention à ce que te dit Nocty ? ) intervint alors une voix dans l’esprit de Miles.

..oO( Desmond ? ) fit Miles, étonné.

Bien que Miles savait pouvoir compter sur lui, il savait aussi que Desmond n’intervenait ainsi qu’en cas d’urgence. Que se passait-il encore dans sa tête ? Mais surtout quoi que cela fusse, ça arrivait au pire moment.
_____________

A suivre dans le chapitre 329 - Faux semblant
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» [Fournier, Jean-Louis] Il a jamais tué personne, mon papa
» Bleach - 97 - Let Stop The Pendulum
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 328 - Son nom est personne :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 328 - Son nom est personne
Message le Jeu 22 Déc - 18:36 par Shion
Le Mastercorps morfle pas mal, mais je sens que ce n'est pas fini Razz

J'ai bien aimé la référence à Polyphème. J'aurai tendance à penser que ton arbre généalogique t'a servi ? :p

Et on dirait que l'on va enfin en savoir plus sur le problème de Miles.
 

Chapitre 328 - Son nom est personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: