Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 332 - De l'infirmerie à la morgue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

22012017
MessageChapitre 332 - De l'infirmerie à la morgue

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps

Après que Miles eut dit ce qu’étaient ces taches noires, personne ne dit plus un mot durant plusieurs secondes.

« - Pourquoi j’ai l’impression que ce n’est pas bon signe ? » demanda Toole par pure rhétorique.

« - Étant donné que cela signifie qu’il y a quelqu’un d’autre dans ce bâtiment qui manipule la matière noire, oui, ce n’est pas bon signe » répondit Wade.

« - C’est un débutant ! » répliqua Miles.

« - D’après Nocturne, on ne tire le plein potentiel de la matière noire que lorsqu’elle est invisible et sans consistance. Là, on la voit et on la touche. C’est donc forcément quelqu’un qui n’a que peu d’expérience avec » ajouta-t-il.

« - On le savait déjà : faut ouvrir l’œil. Redoublons de vigilance et en avant ! » fit Frédéric.

Tous reprirent leur marche en direction de l’infirmerie. A mesure qu’ils s’en approchaient les taches de sang et de matière noire devinrent omniprésentes. A croire que la créature qui avait affronté les soldats de l’Unicorps s’était concentrée autour de l’infirmerie. Décidément, le Mastercorps était composé de membres plus retors les uns que les autres. Quel spectacle allait-il leur être réservé une fois arrivés sur place ? Quelques minutes plus tard, ils parvinrent enfin en vue de l’infirmerie. La pièce était particulière en comparaison des autres. C’était comme une enclave au sein de l’étage fait de vitres partiellement fumées. Malheureusement, le haut des vitres, parfaitement transparentes d’ordinaire, étaient barbouillées de sang si bien qu’on ne distinguait rien de ce qui pouvait se tramer à l’intérieur.

« - Wade, Jeremiah et Toole vous restez ici avec les civils valides ! Moi, Miles et Lambert nous allons escorter les blessés à l’intérieur. Inutile qu’il y en ait plus » déclara Frédéric.

Personne n’objecta et le trio d’hommes se dirigea jusqu’aux portes de l’infirmerie. Frédéric posa sa main sur la poignée et suspendit son geste. Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule pour s’assurer que tout le monde était prêt. A leurs regards déterminés, c’était bel et bien le cas. Frédéric tourna la poignée et entra dans l’infirmerie. L’intérieur était bien plus vaste qu’il ne l’avait cru. Mais surtout l’intérieur était immaculé. Les murs étaient d’un blanc éblouissant sous la lumière des néons tous intacts. Tout semblait être à sa place, parfaitement rangé et propre. Le temps d’un instant, Frédéric crut qu’il venait de plonger dans une autre dimension. Mais en regardant les vitres faisant office de murs, et le sang qui les recouvrait à l’extérieur, il sut qu’il ne rêvait pas. Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ?

Soudain un petit bruit attira son attention. Le son d’un instrument médical métallique qui tinte en tombant au sol. L’infirmerie n’était pas vide. Frédéric vit alors l’instrument au sol, un scalpel taché de sang.

« - Montrez-vous ! » intima alors Frédéric.

« - Je suis à vous dans une minute ! » répondit alors une voix féminine douce et agréable à l’oreille.

Frédéric était quelque peu circonspect par cette réponse vierge de toute hostilité. Il fut rappelé à la réalité lorsque une salve de balles fut tirée droit sur le rideau opératoire, en direction de la femme. Frédéric se retourna vivement et vit le canon d’une arme fumante et au bout Lambert la tenant.

« - Cette infirmerie est à l’abandon depuis l’achèvement de la construction du barrage, cela fait des années ! » indiqua-t-il.

« - Voilà un patient qu’il s’annonce bien récalcitrant ! » dit alors la femme, toujours aussi douce.

Fronçant les sourcils, Frédéric avança jusqu’au rideau et l’arracha littéralement de ses anneaux. Un très bref instant, il crut voir une infirmière à cheval sur un patient en train de lui administrer un massage cardiaque. Mais rapidement son esprit rectifia la justesse de la scène. Il y avait bien une infirmière à cheval sur un patient ... mais en train de l’éviscérer littéralement et, faute de scalpel, à mains nues. L’infirmière le regarda alors. Son visage était doux et détonnait avec ce qu’elle était en train de faire. L’instant d’après son visage se changea. Ses yeux devinrent aussi noirs que la nuit elle-même et un rictus révéla une rangée de dents toutes plus acérées les unes que les autres.

« - Que faites-vous de l’intimité due à tout patient ? » dit-elle en persiflant.

L’instant d’après, Frédéric était repoussé par une poussée télékinésique pas tant puissante que fulgurante. L’infirmière descendit alors du lit et posa pieds à terre. Ses pieds étaient nus et maculés de matière noire tandis que ses mains étaient couvertes de sang et d’entrailles. Soudain, elle vit les civils blessés derrière les trois hommes.

« - Des blessés ? Ouiiiii ! Amenez-moi vos blessés !! » fit-elle en écartant les bras en signe d’accueil.

Au même moment, les civils injuriés poussèrent des gémissements de douleur. Leur sang se mit à jaillir de leurs multiples blessures en direction de l’infirmière.
_____________

Terre 531 - Le Mans - Toilettes de la morgue

Émile se figea face à l’implacable armoire à glace. Sa chemise à carreaux au tissu de mauvaise qualité était tendue de toutes part sur la musculature parfaite de son porteur. Il se tenait droit et occultait complètement l’encadrement de la porte. Mais même si Émile ne désirait pas se frotter à ce genre de gabarit, quelque chose d’autre le fit encore plus réagir.

« - Comment m’avez-vous appelé ? » fit-il.

L’homme se mit à sourire puis il avança droit sur Postridge.

« - N’as-tu pas encore compris à qui tu avais affaire ? Tu pourras bien te coller toutes les postiches que tu voudras, ton odeur te trahira toujours ! »

A ces paroles, l’inconnu tira avec force sur le bouc d’Émile ... qui suivit le mouvement tout en lâchant un cri de douleur. L’individu fut surpris.

« - JE NE SUIS PAS HAMILTON !!! » cria Émile, excédé.

Le barbu conserva le silence quelques secondes avant de se remettre à parler.

« - Vous êtes donc des triplés ! Bon sang ! Quelle fratrie infernale ! » s’esclaffa l’inconnu.

« - BILLEVESÉES ! JE NE SUIS CERTAINEMENT PAS Son frère ... »

Émile se tut. Pourquoi l’homme face à lui parlait-il de triplés ? C’est alors qu’il comprit pourquoi Hamilton était resté à son point de chute. Une extraordinaire coïncidence avait voulu que, tout comme dans la précédente dimension, ce bâtiment héberge leur double autochtone de cette dimension. Cette fois il ne s’était donc pas contenté de lui ponctionner l’intégralité de son fluide sanguin, il en avait fait l’un de ses congénères. Émile se calma et prit le temps de poser calmement ses mots.

« - Je ne suis pas un vampire » dit-il simplement.

« - Tiens donc ? Un coup tu n’es pas son frère, un coup tu n’es pas un vampire ... Pour quelqu’un d’étranger à cette affaire, tu en sais des choses ! » remarqua l’inconnu.

« - Peut-être parce que je ne suis pas totalement étranger à cette "affaire" comme vous dites ».

« - Cela devient intéressant ! Accouche ! »

Émile fronça les sourcils à l’injonction de son interlocuteur. Pourquoi voulait-il qu’il fasse quelque chose que seule une femme enceinte pouvait faire ? C’est alors que les souvenirs d’Émilien resurgirent et lui permirent de comprendre l’expression.

« - Pour dire vrai, je suis un voyag... » commença à dire Émile avant de se prendre un puissant jet de lumière dans les yeux.

« - Bon ! Au moins tu dis vrai sur le fait que tu n’es pas un vampire sinon cette lampe-torche UV t’aurais cramé la tronche ! Poursuis ! »

Décidément ce malotru avait de bien curieuses mœurs. Néanmoins, Postridge reprit et lui avoua qu’il venait d’extrêmement loin, bien plus loin que son esprit ne pourrait l’imaginer. L’inconnu ne le prit pas au sérieux sur ce dernier point. Pour lui il faisait partie de la même famille que Hamilton ... ce qui énerva suffisamment Émile qui finit par lâcher qu’il n’était pas son frère mais son double d’une autre dimension. Le barbu s’immobilisa un instant.

« - Cela expliquerait pourquoi vous êtes apparus comme surgissant de nulle part » comprit-il.

« - JE NE SUIS PAS AVEC EUX ! JE POURCHASSE Hamilton de dimension en dimension !! » protesta Émile.

« - Prouve-le ! »

Émile réfléchit un instant : comment prouver ses dires lorsqu’il pensa à sa foreuse solaire miniature. Il retroussa alors la manche de sa chemise et découvrit l’appareil fixé à son avant-bras droit. Il appuya sur un petit bouton qui déploya une lentille de verre dans la paume de sa main. Après quoi il visa le miroir le plus proche et tira un jet de lumière.

« - Vous croyez vraiment que j’aurais cet attirail sur moi si j’étais complice des méfaits d’Hamilton ? »

« - Qu’est-ce que tu en penses, Marc ? »

Un second homme apparut derrière le barbu. Celui-là aussi avait une musculature parfaitement développée, bien que légèrement plus petit que le barbu.

« - Je dois avouer, Thibault, que ta petite lampe-torche est tout ce qu’il y a de plus minable à côté de ça ! » dit le dénommé Marc avec un sourire.

Thibault se mit à sourire à son tour.
_____________

Univers 9105 - Planète Janus 24 γ - Colline du Clice

Alors qu’elle avait été formulée à l’attention de ses camarades, l’annonce d’Isaac n’eut d’impact que sur une seule personne : Filius Proelium. En effet, que ce fusse Jeremiah, luttant pour restant alerte face à Stéropès, Miles, concentré sur Filius, Frédéric, qui n’était actuellement plus qu’une bête à l’agonie, ou Wade, dont l’hôte semblait avoir pris le dessus, aucun de ses camarades ne semblait avoir entendu les paroles du drone. Seul Filius sembla les entendre. De suite, il se mit à scruter les cieux et vit, à cent mètres au-dessus de leurs têtes, une déchirure spatiale donnant sur un autre univers. Depuis qu’ils avaient échoué sur cette version de Janus 24, lui et ses acolytes n’avaient cessé de chercher une porte de sortie. Son sang ne fit qu’un tour. Déployant toute sa puissance, il s’enveloppa de son aura sanglante et se déplaça tel un éclair jusqu’à Hunter Jäger. Il le prit sous le bras et se déplaça jusqu’à Stéropès. Sans s’arrêter, il posa sa main juste entre ses omoplates et le poussa à toute vitesse jusqu’à bondir vers la faille et la traverser. Ayant tout juste récupéré assez de forces, Frédéric vit sa proie s’échapper par la faille. Réunissant ses forces, il bondit jusqu’à la faille et la traversa à leur poursuite.

« - FRÉDÉRIC ! ATTENDS !! » s’écria Miles.

Mais c’était déjà trop tard, Frédéric avait traversé la faille. Ils devaient se dépêcher de le suivre. Miles se téléporta jusqu’à Isaac.

« - Accroche-toi ! » lui dit-il en le soulevant comme un fétu de paille.

Le drone passa ses bras autour du cou de Miles tandis que celui-ci se téléportait vers Jeremiah. Il l’empoigna par le poignet et se téléporta une nouvelle fois jusqu’à Wade. Il posa sa main sur son épaule et se téléporta à quelques mètres au-dessus de la faille. Malgré sa célérité cela ne fut pas suffisant. Tous virent la faille se refermer au moment où ils allaient la traverser à leur tour. Bien que déstabilisé par cette déconvenue, Miles se reprit et les ramena au sol.

« - MEEEERRRRDE !!! » cria-t-il de frustration.

Désirant hurler à pleins poumons, il ne put crier qu’une poignée de secondes avant de s’arrêter malgré lui. Soudain, il n’avait plus aucun souffle, plus aucune énergie pour crier.

« - Lâche-moi ! » lui intima alors Wade vivement en dégageant son épaule de sous sa main.

« - Qu’est-ce ... qui ... m’arrive ? » dit Miles avant de tomber dans les vapes, reprenant sa forme humaine, les traits tirés.

Malgré son état de fatigue extrême, Jeremiah s’inquiéta plus pour Miles que pour lui-même. Ses ailes de sang tombèrent au sol comme de l’eau tandis qu’il se penchait vers son ami.

« - Que lui as-tu fais ? » demanda-t-il en relevant la tête vers Wade, comprenant qu’il en était la cause.

« - Il n’aurait pas dû me toucher alors que je puisais aussi loin dans les ressources de mon cavalier » admit Wade tandis que sa bure noire s’effritait et que son visage reprenait ses traits normaux.

« - Mais il n’y a pas que mon contact qui l’a rendu si faible. Il est à nouveau en train de livrer un combat âpre dans son esprit » ajouta-t-il.

« - Quoi ? »

« - Vois ! Une partie de ses veines scintillent d’un bleu saphir » indiqua Wade en montrant les veines dans la partie gauche de son cou.

Jeremiah tourna la tête de Miles délicatement pour les apercevoir.

« - Va l’aider ! » fit Jeremiah en lançant un regard plein de détermination à Wade.

Tandis qu’il reprenait pleinement son apparence humaine, Wade accéda à sa demande. Il s’assit en tailleur à côté de Miles et commença à entrer en méditation. Son esprit se détacha de son corps et pénétra l’esprit de Miles. Jeremiah se redressa, pensif. Il devait s’assurer que rien n’arrive à ses deux compagnons. Frédéric, ou du moins ce qu’il en restait, parti on ne sait où à la poursuite du trio ; Samus portée disparue dans une autre dimension également, en train de combattre seule Draygon ; Il ne restait plus que lui pour protéger Wade et Miles dans cet état de vulnérabilité.

« - Isaac ? Tu serais capable de me prévenir si une quelconque entité s’approchait d’ici ? » demanda le vampire.

« - Affirmatif Jeremiah ! Mes senseurs surveillent constamment les constantes physiques autour de nous. Que ce soit un simple déplacement d’air ou une déchirure spatiale, je serai capable de vous avertir à temps pour que vous puissiez agir en conséquence » répondit Isaac.

« - Merci ! ... Je crois qu’on ne te le dit pas assez ».

« - Merci à vous, Jeremiah ».
_____________

Paysage mental de Miles

Miles réapparut dans son esprit, essoufflé. Tout autour de lui n’était que chaos. Ses alliés combattaient ardemment la manifestation du phazon et ceux qu’elle avait pervertis. Soudain, une des essences démoniaques corrompues fut projetée à côté de Miles. Le corps couvert de lacérations, elle sembla rendre son dernier soupir. L’instant d’après, elle perdait toute consistance et se répandait au sol telle une flaque d’eau. Le liquide bleu scintillant s’insinua dans le sol et disparut.

« - Ah ben c’est pas trop tôt ! » lui lança Desmond.

Le démon aux allures félines semblait avoir mené moult combats.

« - Qu’est-ce qui se passe ici ? »

« - Le morbac a lancé l’assaut lorsque tu t’es barré pour aider tes potes à l’extérieur ».

Tout autour d’eux, le combat sembla cesser peu à peu. Les forces du phazon se retirèrent.

« - Semble-t-il que ton retour l’inquiète quelque peu » lui dit alors Nocturne en s’approchant de lui et Desmond.

« - Tu parles ! Même s’il est revenu, on a perdu quelqu’un ! » fit Nwa.

Miles regarda autour de lui et vit Reinhardt mais pas Noc.

« - Noc ? » fit Miles.

« - Ravi de te décevoir mais non » fit le concerné en sortant de derrière Nwa.

« - C’est le trouffion ! » fit Nwa.

« - Ils ont l’avantage du nombre dorénavant » fit remarquer Nocturne.

« - Pas si je vous donne un coup de main » dit alors une voix étrangère.

Tous se retournèrent et virent la manifestation spirituelle de Wade, ressemblant énormément à la personnification de la Mort.

« - Qu’est-ce que tu fous là ? Non seulement tu me vides de mes forces mais en plus tu viens squatter mon esprit ? » lui lança Miles, agressivement.

« - Ce qui s’est passé dans la réalité était involontaire » plaida Wade.

« - Ici aussi c’est la réalité, ducon ! » répliqua Desmond.

« - Je me suis mal exprimé » fit Wade.

« - Ça oui ! Dégage maintenant ! » rétorqua Miles.

Wade conserva le silence et regarda Miles droit dans les yeux. Puis il détourna le regard vers les profondeurs de son esprit. Quelque chose semblait attirer son attention lorsqu’il comprit ce que c’était.

« - Miles ! Ils n’ont pas battu en retraite ! Maintenant qu’ils ont la majorité, ils vont revendiquer le contrôle de ton hôte le plus important ! » alarma Wade.

Miles se releva.

« - Ils sont TOUS importants ! » fit Miles.

« - Tu ne comprends pas, s’ils prennent possession de l’autre, tout est perdu ! »

« - C’est toi qui ne comprends pas ! SORS D’ICI ! » lui lança Desmond en le bousculant.

« - T’as entendu ? Dégage ! » ajouta Nwa.

« - Je peux vous aider ! »

« - Vas-t-en ! » dit alors Nocturne en dirigeant sa main, paume tournée vers lui.

Wade fut alors expulsé du paysage mental de Miles. Une fois Wade expulsé, le groupe sembla regagner une certaine sérénité.

« - Vous savez de qui il voulait parler ? » leur demanda Miles.

« - Oui ! » répondit sobrement Nocturne.
_____________

Janus 24 - Glacier du Clice

Wade revint à lui en sursaut. Il vit alors son haleine et prit tout aussi soudainement conscience qu’il faisait bien plus froid que dans son souvenir. Il vit alors que de la glace l’entourait. Son ouïe lui ramena le bruit d’un tumulte liquide. Il était revenu sur la planète Janus 24 originale.

« - Wade ? » fit Jeremiah.

Wade tourna la tête vers le vampire. Ce dernier semblait avoir récupéré des forces au contact de cet environnement glacial.

« - Miles ! Il m’a éjecté de son esprit ! »
_____________

A suivre dans le chapitre 333 : Soins définitifs
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 332 - De l'infirmerie à la morgue :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 332 - De l'infirmerie à la morgue
Message le Lun 23 Jan - 12:44 par Shion
Encore une cinglée, cette infirmière. Vu la bande de psychopathes que comporte le Mastercorps, les voir tous ensemble ferait un beau wallpaper XD

Le Thibault que rencontre Emile serait-il le double du Thibault que connaît Frédéric ? Le fait qu'il parle d'odeur irait dans ce sens aussi, d'ailleurs...

L'hostilité des entités à l'intérieur de Miles envers Wade me paraît étrange. Il ne me semble pas que c'était le cas, la dernière fois qu'il a pénétré l'esprit de Miles ? Un effet secondaire du phazon ? Ou le fait que Wade ait vidé Miles de ses forces ? Bon au moins, Nocturne sait de quoi il faut s'occuper...
avatar
Re: Chapitre 332 - De l'infirmerie à la morgue
Message le Lun 23 Jan - 18:47 par Jezekiel
Concernant les entités à l'intérieure de Miles, faut dire qu'elles viennent juste de sortir d'un âpre combat donc un intrus de plus peut les titiller ... surtout si c'est un intrus qui a aidé à en maîtriser certaines parmi ces entités la dernière fois qu'il est venu ^^
Et effectivement, il y a aussi le côté vidage de force qui y contribue.
 

Chapitre 332 - De l'infirmerie à la morgue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: