Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 335 - Dilemme mortel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 37
Localisation : Poitiers, Vienne, France

12022017
MessageChapitre 335 - Dilemme mortel

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps - Infirmerie annexe

Cela faisait plusieurs secondes que l’infirmière avait disparu. Personne n’avait encore bougé un cil, s’apprêtant à la voir réapparaître sournoisement dans un quelconque angle mort de Frédéric. Mais après plus d’une minute, il était certain qu’elle s’était retirée pour soigner ses brûlures ...même si tout le monde pensait que Frédéric l’avait mortellement blessée.

Jeremiah abaissa ses boucliers télékinésiques et relâcha tout le monde. Lambert réinvestit l’infirmerie et inspecta les lieux en urgence. Il ne put que constater ce qu’il avait craint. La très grande majorité de l’équipement de premier secours avait été détruit lors de l’affrontement. En se retournant vers les blessés, il se dit que jamais ils ne pourraient tous leur apporter les soins nécessaires pour qu’ils atteignent le portail spatial.

De son côté, Frédéric fit le même constat ... au détail près qu’il se sentait coupable de cette situation. La plupart du matériel dont ils avaient besoin était réduit en cendres par sa faute. Jeremiah pénétra dans l’infirmerie et rejoignit Frédéric.

« - Ne t’en veux pas ! Si tu ne l’avais pas fait fuir, elle les aurait tous tués » lui dit-il calmement.

« - Il est mort ! » dit alors la voix de Toole, immédiatement suivie de sanglots.

Le militaire était penché au-dessus du civil que l’infirmière avait tenté d’amputer. A côté se trouvait l’autre blessé que Lambert avait tué par mégarde. Il y avait déjà deux victimes parmi les blessés et ce nombre n’allait pas tarder à augmenter s’ils ne trouvaient pas une solution.
Wade pénétra alors l’infirmerie et fit un signe de la tête à Frédéric, Jeremiah, Lambert et Toole de le suivre à l’écart.

« - Quelle est la situation exactement ? » demanda-t-il à voix basse.

« - On n’a plus l’équipement pour soigner tout le monde ... si jamais cette annexe ne l’a jamais eu » admit Lambert.

« - Je peux m’occuper des blessés les plus graves » dit alors Wade, d’un ton détaché.

« - Comment ça ? » fit Lambert.

Mais Jeremiah et Frédéric comprirent de suite ce qu’il voulait dire.

« - Non ! » fit Frédéric, fermement.

« - Je comprends que tu veuilles sauver tout le monde, mais on ne peut pas ! Lorsque je regarde les blessés, la moitié d’entre eux ont leur énergie spirituelle qui vacille déjà. Ils vont mourir quoi que l’on fasses » affirma Wade.

« - J’ai dis NON ! » répliqua Frédéric en empoignant Wade par le col.

« - Et que vas-tu faire ? Les laisser les vider de leur sang jusqu’à ce qu’ils meurent ? C’est vrai que c’est bien plus humain ! »

A ces mots, Frédéric lui administra un crochet du droit. Wade s’étala sur un lit juste à côté.

« - Tu as raison ! Battons-nous ! Détruisons encore plus de matériel dont ils ont besoin. Comme ça je devrais encore plus en euthanasier. Tu crois que ça me plait ? Tu crois que je trique à l’idée de tuer un innocent ? Putain ! » s’esclaffa Wade.

Tous gardèrent le silence. Pour la première fois depuis qu’ils l’avaient rencontré, Wade parlait avec ses tripes.

« - Je pensais en avoir un parfait contrôle ... mais depuis que je vous ai rejoint il s’est comme réveillé. Plus ça va et plus il influence mon comportement. Je n’étais pas ainsi avant ! Mais bientôt ... bientôt je ne viendrais même plus vous soumettre une pareille proposition, je la mettrais en œuvre, purement et simplement ... et ça me terrifie !! » admit-il.

Les mots de Wade firent écho en Jeremiah et Frédéric. Eux-mêmes avaient changé de comportement... mais ils ne s’en étaient pas forcément rendus compte ... ou du moins ce changement avait été plus progressif en eux et ils avaient mis cela sur le compte des épreuves qu’ils avaient vécues jusque-là.

« - Je ... Je suis désolé, je ne veux pas minimiser ce que vous ressentez mais la question reste inchangée : comment allons-nous choisir qui sauver ? » rappela Lambert.

Jeremiah avança vers Wade et lui tendit la main pour l’aider à se relever. Après un moment d’hésitation, Wade la saisit et se releva.

« - Ce n’est pas à nous de choisir ! Laissons-les faire leur propre choix » dit le vampire, sur un ton neutre.
_____________

Terre 531 - Le Mans

Une fois établi qu’Émile n’était pas du côté de Hamilton, qu’au contraire il le pourchassait de dimension en dimension, il fut "convié" par Thibault et Marc à les suivre. Ils le firent sortir de la morgue discrètement et l’amenèrent à une berline bas de gamme, passe-partout.

Tandis qu’il était emmené vers une destination inconnue, les yeux bandés, Émile choisit d’assouvir sa curiosité. Ainsi il échangea tout le long du trajet avec Marc, Thibault étant plus taciturne et préférant se concentrer sur la route. Ainsi, Émile sut la raison de l’aspect difforme des victimes. Il s’agissait d’une souche de la peste génétiquement modifiée par les sympathisants à leur cause. Cette souche particulièrement fragile, n’agissait que sur des organismes morts. En effet, le système immunitaire d’un organisme vivant avait tôt fait de l’éliminer. Néanmoins, ses effets étaient spectaculaire et masquaient efficacement de quelconques autres traces lors des autopsies ... comme des marques de morsures. Émile ne comprit par pourquoi ils prenaient tant de précautions. Les autorités ignoraient-elles tout de l’existence des vampires ? Marc le lui confirma. C’était mieux ainsi. L’humanité n’était pas encore prête pour découvrir l’existence de créatures surnaturelles.

Après quoi le sujet dévia inévitablement sur Hamilton. Émile demanda combien de victimes il avait fait depuis son arrivée sur cette Terre. Marc cita l’immeuble des vingt comme point de départ de son carnage. Mais c’était là les seules victimes connues de la presse. A vrai dire il y en avait eu bien d’autres, que ce soit dans les parcs avoisinants, dans les ruelles sombres ou encore même dans les égouts. Ce furent ces victimes là qui les alertèrent, celles que lui et son frère avaient commises hors de leur nid. Et ce fut les mêmes qui les menèrent jusqu’à eux. Malheureusement, leur combat alerta le voisinage qui appela rapidement la police. Ils durent alors choisir entre poursuivre les frères Hamilton ou maquiller leurs méfaits afin de rester dans l’ombre. Devant ce choix cornélien, ils choisirent la seconde option. En effet, par le passé, la lumière des projecteurs les avait restreints dans leurs actions possibles ... de plus, leur cible se serait terrée. Bien plus discrète, elle aurait été difficile à retrouver.

Puis ce fut au tour de Marc de poser des questions à Émile, notamment sur cette histoire de Terre parallèles. Sans entrer dans les explications scientifiques alambiquées et obscures, Émile lui conta tout ce qui s’était passé depuis sa participation à l’expédition polaire, sa première rencontre sanglante avec Hamilton, les semaines passées en hôpital psychiatrique, la construction d’un portail dimensionnel pour se venger d’Hamilton, son arrivée sur une première Terre parallèle, sa seconde rencontre avec Hamilton, la construction du nouveau système de portail et enfin son arrivée ici. Marc et Thibault en furent bouche bée.

« - Tu crois que Frédéric vit de pareilles aventures ? » demanda Marc à Thibault.

« - S’il est encore en vie, ce doit être encore plus fantastique » répondit Thibault.

« - Qui est ce Frédéric ? » demanda Émile.

C’est alors que Marc lui retira le bandeau.

« - Frédéric Vaubois ! Un ami, non, un frère d’armes promis à une grande destinée d’après ... une traîtresse. Vu comment ses capacités se sont développées parmi nous, je n’ai pourtant aucun mal à le croire » répondit Thibault.

« - Frédéric est un peu comme toi, Émile ; c’est un voyageur dimensionnel également » ajouta Marc.

« - Ces derniers temps, c’est même devenu monnaie courante. Zilimah, Frédéric, Westwood et ses hommes, Hamilton ... toi ! On dirait que notre Terre vous attire » maugréa Thibault.

Postridge était stupéfait. Lui et Hamilton étaient loin d’être les seuls à voyager de dimension en dimension. Cela laissait présager des quantités de merveilles à explorer une fois Hamilton défait. Il était tellement perdu dans ses pensées qu’il n’avait pas réagi lorsque le véhicule s’était arrêté. Pourtant lorsque Marc lui avait enlevé le bandeau, il aurait dû comprendre qu’il était arrivé. Ce ne fut que lorsque Thibault et Marc sortirent de la voiture qu’il le réalisa.

Il était loin le campement spartiate du parc du Mercantour. Émile était arrivé à un terrain de camping où pullulaient moult caravanes, mobile home et autre camping-car en rangs bien ordonnés.

« - Marc ! Va prévenir les autres : pas d’excitation avant qu’il ne soit initié à notre horde » ordonna Thibault.

Marc fit un signe de tête et partit devant. Quant à Émile, le mot "horde" le fit réagir. Grâce aux souvenirs d’Émilien, il fit le rapprochement avec un vieux film de western : "la Horde sauvage". Néanmoins, il ne voyait là aucun cheval, sûrement Thibault et les siens s’identifiaient-ils à une version moderne. Mais la vérité était toute autre et lorsqu'elle éclaterait quant à la nature de cette horde, cela chamboulerait à nouveau l’esprit d’Émile Postridge.
_____________

Univers 9105 - Planète Janus 24 - Temple Chozo - Grand Hall

Inexplicablement, le grand hall venait d’être plongé dans l’obscurité. Celle-ci n’étant pas totale, Wade parvenait à parfaitement distinguer les formes autour de lui. L’obscurité soudaine ne le dérangeait donc pas. Non, c’était plutôt la baisse de température qui le dérangeait quelque peu. De par la nature de ses pouvoirs, il savait pertinemment ce que ces deux phénomènes liés voulaient signifier : un fantôme était dans les parages. Tout lui devint alors clair. Le massacre qui avait eu lieu ici semblait avoir dérangé le fantôme. Ce dernier devait tenir ce lieu pour sacré et c’est pour cela qu’il avait amoncelé les cadavres contre l’une des portes. Il avait tenté de les faire sortir en vain.

Dorénavant, c’était donc la présence de Wade qui semblait déranger le fantôme. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait plus peur des fantômes. Il avait cohabité avec deux d’entre eux et savait parfaitement comment s’en débarrasser. A condition qu’il se montre. Soudain un cri retentit. Un cri à glacer le sang et indescriptible. Comme une sorte de cri de corbeau spectral.

Wade se retourna et vit une créature étrange se tenir au-dessus de la statue du Chozo. Elle était rachitique et blanche, entourée d’une aura bleutée. Ses mains et pieds ressemblaient à des serres et sa tête était celle d’un volatile. Se tenant ainsi sur la tête de la statue, Wade fit de suite le rapprochement : c’était là le fantôme d’un des cinq gardiens chozo restés sur Janus 24 pour protéger l’héritage de son peuple. Le fantôme semblait regarder droit dans sa direction. Il se mit à nouveau à crier. Son cri fut plus puissant et menaçant.

Wade maudit Baker Bane et ses clowns de l’avoir réveillé mais surtout de s’être barrés en le leur laissant sur les bras. Sa première réaction était d’aller à l’affrontement. Après tout il ne s’agissait que d’un vulgaire fantôme, il en avait vu d’autres. Puis il se ravisa. Et si les gardiens devaient leur donner un quelconque consentement pour accéder à l’héritage ? En finir avec celui-ci mettrait alors en péril toute leur expédition. Sans crier gare, le fantôme créa une boule de lumière qu’il expédia sur Wade. Ce dernier parvint à esquiver l’attaque qui explosa au sol en créant une petite explosion de lumière et d’étincelles électriques. Lorsque Wade releva la tête, le fantôme avait disparu.
N’était-ce qu’une mise en garde ? Wade recula alors prudemment. Si c’était le cas, peut-être allait-il pouvoir sortir pour réfléchir à un moyen de le calmer. Arrivé à la porte qui menait à la fontaine, il eut la surprise de constater qu’elle ne réagissait plus ... ou plutôt qu’elle était éteinte. Il jeta un rapide coup d’œil à la porte de l’autre côté, celle-ci aussi semblait éteinte. Toute retraite était impossible. Il allait devoir réfléchir au moyen de le calmer ici et maintenant.

Le fantôme fit alors réentendre son cri glaçant. Wade le vit réapparaître, comme sortant de nulle part, au milieu de la pièce. Immédiatement, il forma une nouvelle boule d’énergie qu’il lança sur Wade. Ce dernier parvint à l’esquiver de justesse cette fois-ci. Le fantôme sembla glisser sur le sol à toute vitesse et disparut purement et simplement de la vue de Wade.

..oO(Okay ! Mon p’tit gars ! Tu veux jouer à ça ?)

Wade passa en vision spectrale mais ne le vit pas. Et pour cause, il se tenait derrière lui ... comme lui indiqua son cri. Wade eut tout juste le temps de se retourner qu’il se prit en plein torse la nouvelle boule d’énergie. Wade la sentit passer. C’était comme un puissant choc électrique qui parcourut tout son corps.

Cette fois c’en était assez ! Manifestement on ne pouvait pas raisonner ce satané fantôme. Celui-ci ne tolérait aucune présence dans le temple mais ne permettait à personne d’en partir pour autant. De par ses agissements, il se rapprochait plus des spectres que des fantômes qu’il avait côtoyés sur la Terre 531. Son comportement était erratique, incohérent et violent. Il n’y avait qu’une seule manière de le calmer : le faire définitivement disparaître. Wade se redressa et enflamma ses mains de son feu spectral. Mais face à lui, le fantôme chozo se déplaçait à vive allure et ne s’arrêtait que pour lui lancer des boules d’énergie. Bien plus lentes que le fantôme, Wade parvint à contrer chacune des boules d’énergie sans problème ... même lorsque le fantôme commença à tirer des salves sans s’arrêter. Rapidement, le hall s’illumina du combat entre les deux antagonistes. Mais à ce rythme là, Wade ne parviendrait jamais à toucher le fantôme. Il devait absolument trouver un moyen de contrer sa rapidité. Mimant Frédéric, il s’entoura d’une aura de flammes tandis qu’il tendait les mains vers le plafond. Grâce à sa sismokinésie il fit décrocher quelques blocs de roche fragilisée. Mais en vain, le fantôme les traversait sans s’en soucier. Il allait donc devoir restreindre sa zone de mouvements autrement. Il déploya alors ses fils et les enflamma. Il balayèrent et fouettèrent toute la pièce, dispersant des flammèches azur. Le fantôme évita bien soigneusement chaque fouet jusqu’à ce qu’il ne lui reste presque plus de marge de manœuvre. En réalité, il ne lui restait plus qu’un couloir le menant droit vers Wade. Ce dernier en avait parfaitement conscience. Il dissipa les flammes qui l’enveloppaient et écarta les bras ... comme s’il s’abandonnait à la volonté du fantôme. Celui-ci fondit alors sur Wade et s’empala sur la lame de la faux de ce dernier. Ayant pris parfaitement la mesure de la rapidité de mouvement du fantôme, Wade avait saisi au dernier instant sa faux dans son dos. Au bout de sa faux, le fantôme poussa des cris horribles. Sa tête se déforma sous la colère tandis qu’il tentait de lacérer Wade de ses serres ... en vain. Puis, lentement, il se calma. Il s’apaisa à mesure que le reliquat de vie qui l’animait le quittait. Ses traits se détendirent et la lumière bleutée qui le baignait disparut. Son visage devint serein. Avant de se dissiper totalement, le fantôme sembla le remercier.

Avec la disparition totale du fantôme chozo, la lumière revint et les portes se réactivèrent. Frédéric apparut dans le hall et vit les petits foyers de feu bleu de part et d’autre de la salle.

« - Qu’est-ce qui s’est passé ici ? » demanda-t-il.

Wade conserva le silence un instant, comme ému par la dernière vision du fantôme.

« - Des funérailles » finit-il par répondre.
_____________

A suivre dans le chapitre 336 - le Feu aux poudres, part 1 : la Mèche !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» DESIR MORTEL (Spoiler saison 4) ^
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 335 - Dilemme mortel :: Commentaires

avatar
Re: Chapitre 335 - Dilemme mortel
Message le Mar 14 Fév - 22:59 par Shion
La tirade de Wade dans le premier paragraphe est intéressante, car elle explique son comportement très morbide depuis le début de cet arc...

J'ai fait mon boulet il y a 3 semaines : j'ai confondu la Terre 530, et la 531. Du coup, le Thibault est bien l'ami de Frédéric, et non un double >_>

Pour l'adversaire de Wade dans le dernier chapitre, plus de peur que de mal au final, mais ça ne serait sans doute pas aussi bien passé si quelqu'un d'autre avait été à la place de Wade
 

Chapitre 335 - Dilemme mortel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: