Roman en ligne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 339 - le Feu aux poudres, part 4 : Détonation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekiel
Admin
avatar

Messages : 777
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 36
Localisation : Poitiers, Vienne, France

12032017
MessageChapitre 339 - le Feu aux poudres, part 4 : Détonation

Terre 6354 - Siège de l’Unicorps - Extérieurs

L’extérieur du siège de l’Unicorps transpirait la zen attitude. Le siège était entouré de verdure, pelouses, arbres, buissons, parterres de fleurs. A la belle saison, les employés devaient très certainement sortir pour déjeuner en plein air. Étendu sur le sol, dans un petit cratère provoqué par sa chute, c’est ce que pensait Frédéric tandis qu’il sombrait peu à peu. Le choc avec le sol semblait lui avoir fait perdre tout repère. C’est alors qu’il vit les arbres s’embraser et prendre feu. Tout autour de lui s’enflammait et se réduisait en cendres. Avant même de voir la tête de cauchemar de Ross au-dessus de lui, semblant se fendre la poire, Frédéric se rappela qui en était la cause.

« - Toujours en vie ? T’as la peau dure, mon salaud ! » fit-il.

La vision de Ross sembla raviver l’esprit de Frédéric et lui redonner de la vigueur. Alors qu’il tentait de bouger pour l’attraper, son corps lui rappela la chute qu’il venait de faire et il ne put réprimer un cri de douleur. Jambes fracturées, dos brisé, bras gauche en charpie, tel était le bilan de sa chute.

« - Je me demande si ta nana résistera aussi longtemps sous mes coups de butoir ».

« - Et avec ... quoi le ... ferais-tu ? ... Tu n’es plus ... qu’un sac d’os ... ambulant ... T’as même ... plus de couilles ! » rétorqua difficilement Frédéric.

Sa tirade lui valut de se prendre un violent coup de pied dans la face.

« - TU CROIS QUE J’AI BESOIN DE CA POUR LA FAIRE CRIER ? ... JE LUI PÉTERAIS LES PATTES ARRIÈRES ET JE LA DÉFONCERAI COMME LA PUTE QU’ELLE EST AVEC CE QUI ME TOMBERA SOUS LA MAIN ... ou peut-être rien qu’avec ma main après tout ! » hurla Ross.

Il finit sa tirade en brandissant son poing droit et en intensifiant la flamme qui l’enveloppait.

« - Sand ... ora ... Tu ne la ... touchera pas ! »

« - Et comment comptes-tu m’en empêcher ? Avec ton seul bras droit ? »

A ces mots, Ross plaça son pied sur son bras droit et appuya de plus en plus.

« - Tu ne ... touchera pas ... à Sandora ! »

Les yeux de Frédéric s’illuminèrent alors d’une flamme rouge qui vira au noir presque instantanément. Ross s’immobilisa.

« - Putain ! C’est quoi ça ? »

« - Tu ne touchera ... pas à Sandora !! »

Le corps de Frédéric s’embrasa alors de flammes noires. Ross ôta son pied du bras droit de Frédéric et recula instinctivement. Tout autour d’eux, les flammes qui consumaient la végétation devinrent entièrement noires.

« - Tu ne touchera pas à SANDORA !!! »

Le corps de Frédéric était parcouru par un flot de haine qui semblait l’ébranler. Sa régénération cellulaire ne fut jamais aussi rapide, comme boostée. Ses os se remettaient en place à vue d’œil. Frédéric n’attendit pas qu’ils se consolident totalement avant de commencer à se relever.

« - TU NE TOUCHERA PAS A SANDORA !!!! »

Les flammes noires de Frédéric semblèrent exploser. Elles se répandirent de toute part, de tout foyers. Sa colère déclenchait un véritable enfer autour d’eux deux. Pour la première fois depuis longtemps, l’esprit dérangé de Ross fut submergé par la peur.

« - Ne m’approche pas, espèce de monstre » bafouilla-t-il.

Il tenta alors de s’envoler. Mais à peine s’eut-il élevé que Frédéric lui bondissait sur le dos. L’impact seul ne suffit pas à rabattre Ross au sol. Son adversaire semblait bien plus lourd qu’avant. A terre, Ross se mit à ramper et se retourna pour voir Frédéric, enveloppé de flammes ténébreuses. Celui-ci, debout, avança de façon implacable sur son ennemi. Il lui brisa une jambe en posant le pied violemment dessus. Ross tendit ses mains vers lui et provoqua une déferlante de flammes incommensurables. Mais cela ne freina nullement Frédéric. Il se saisit de ses poignets et lui arracha les deux bras en une fraction de seconde. Après quoi il balança les deux membre squelettiques au loin et déversa sur Ross un torrent de flammes noires. Celui-ci se mit à hurler en sentant les flammes noires se nourrir de ses propres flammes et s’insinuer en lui. Cela dura presque une minute avant que Frédéric ne cesse. Ross n’était plus qu’un squelette inanimé d’une blancheur incomparable. Frédéric se redressa complètement et tourna la tête pour regarder au loin. Presque par inadvertance, il écrasa le crâne de Ross sous son pied.

« - Sandora ... » dit-il d’une voix grave.

Cette simple évocation sembla le calmer peu à peu.
_____________

Univers 9105 - Planète Janus 24 δ

Frédéric connut un moment d’hésitation en voyant le visage de Samus ainsi altéré.

« - Que t’es-t-il arrivé ? » lui demanda-t-il.

En réaction à cette question, Samus fronça les sourcils et retroussa le nez. Elle ouvrit la bouche exagérément presque comme si elle voulait imiter un fauve.

« - ... Phazon ... Pas PED[1] ... » dit-elle difficilement.

Frédéric comprit qu’elle avait été exposée au phazon et qu’en l’absence de PED, quoi que ce fusse, elle avait été corrompue par la substance radioactive.

« - Dès que j’aurai tué Hitler, je te ramènerai à ton vaisseau de toute urgence » lui promit-il.

« - ... Je ... déjà ... morte ! » répondit-elle avec peine.

Bien qu’il le craignait en voyant son apparence, Frédéric marqua une pause.

« - Je vais le tuer et on verra ! » fit-il finalement.

« - Et qui comptez-vous tuer, misérables exkremente ? » dit alors une voix emprunte de colère.

Tous se retournèrent pour voir le squelette enflammé qu’était devenu Hitler surgir hors de la carrière en volant. Frédéric eut le sang glacé de s’être fait ainsi surprendre par ce monstre. Manifestement l’éradication des metroïds avait attiré son attention.
Hitler posa d’abord son regard sur Samus et sembla s’en réjouir.

« - Un être infusé de phazon. Je m’en régale d’avance ! » dit-il tel un camé en manque devant une seringue d’héroïne.

« - Tu ne la toucheras pas ! » s’interposa Frédéric.

L’expression d’Hitler changea. Il semblait contrarié que quelqu’un se mette sur son chemin. Celle-ci se changea lorsqu’il reconnut Frédéric.

« - TOI ? C’EST A CAUSE DE TOI QUE JE SUIS AINSI !! »

Sous son excès de rage, le nazi tira une puissante rafale de flammes émeraude dans leur direction. Frédéric et Samus esquivèrent l’attaque en bondissant de côté, dans des directions différentes.

« - Pourquoi est-ce que tous les tarés dont la soif de pouvoir les a réduits à l’état de squelettes m’en tiennent toujours pour responsable ? » maugréa Frédéric.

« - SANS TOI ET TA CLIQUE, CE HURENSOHN DE BARBATOS NE M’AURAIT PAS CHANGÉ EN CA !!! »

A ces mots, Hitler tira une nouvelle salve en direction de Frédéric. Celui-ci esquiva à nouveau le jet de flammes.

« - C’est ce que l’on obtient quand on courbe l’échine devant un démon, connard ! »

« - JAMAIS JE NE LUI AURAIS PRÊTÉ ALLÉGEANCE SI VOUS N’ÊTIEZ PAS INTERVENU DANS MES AFFAIRES !!! »

« - Parce que tu crois vraiment qu’on va rester les bras croisés lorsqu’on peut BUTER UN TYRAN GÉNOCIDAIRE ET FOU ? » répliqua Frédéric en se métamorphosant en loup.

« - LE REICH NE S’EST JAMAIS MIEUX PORTÉ QUE SOUS MA MAIN DE FER ! ET JE NE SUIS PAS FOU !!! »

« - Bien sûr que non, sinon il faudrait que tes putains de nazis te gazent comme tu l’as fait avec tous les déficients mentaux. POURRITURE !! »

« - ASSEZ PARLÉ, JE VAIS TE PULVÉRISER ICI ET MAINTENANT !! »

Au moment où ses flammes commençaient à brûler plus intensément, un rayon d’énergie saphir vint le frapper avec force entre les épaules. Le nazi accusa le choc et pencha la tête en avant à peine quelques secondes durant avant de tourner la tête et voir Samus, le canon pointé sur lui. Alors qu’il se retournait vers elle, presque souriant, celle-ci se mit à lui tirer à nouveau dessus. Elle le bombarda de tirs de phazon presque en continu. Aveuglée par sa transe en hypermode, elle ne réalisa pas qu’elle galvanisait Hitler plus qu’elle ne le blessait. Le réalisant, Frédéric s’élança vers elle. Avalant les mètres par dizaine, il finit par se jeter sur elle et dévier son canon en l’orientant vers le sol. Le tir de phazon créa une profonde lacération dans la terre calcinée de cette planète.

« - SAMUS ! ARRÊTE ! TU LE RENFORCES !! » lui cria-t-il, comme pour tenter de percer le voile qui semblait l’aveugler.

« - ... TOUCHE ... PAS !! » lui répondit-elle.

L’instant d’après, elle le repoussait d’un puissant revers de la main. Repoussé à plus de cinq mètres d’elle, Frédéric se rétablit promptement. En redressant la tête, il vit que Samus rayonnait d’une aura bleue et pointait son canon droit sur lui. Malgré le danger imminent, quelque chose d’autre attira son attention du coin de l’œil : Hitler. Le nazi, recroquevillé sur lui-même dans la position du fœtus, semblait mal contenir l’énergie qu’il avait absorbé. C’est alors que Frédéric distingua quelque chose dont il ne s’était pas rendu compte lorsque le boche était au fond de la carrière. De fines craquelures apparaissaient sur son squelette. Elles scintillaient plus intensément. Manifestement, en tentant de retenir toute cette puissance en lui il allait causer sa propre perte.

« - ... Nein ... Nein ... » gémit Hitler.

Samus se retourna alors vers le nazi et lui tira dessus une surpuissante salve de phazon. Le squelette se prit la salve de plein fouet et sembla intensifier un peu plus sa souffrance.

« - NEIN !!!! » se mit-il à hurler avant de déclencher une surpuissante colonne de flammes vertes droit vers le ciel.

Sentant l’imminence de l’explosion, Isaac, Frédéric et Samus s’écartèrent pour éviter d’être pris dans l’explosion. Une fois l’énergie dissipée, tous se relevèrent pour observer ce qu’il en était du nazi.
Il ne restait de lui qu’un squelette à quatre pattes sur le sol, toutes flammes éteintes. Ils n’eurent pas le temps de se demander s’il était mort que le squelette redressa la tête et qu’immédiatement il se renflamma. Il se releva et s’éleva à plusieurs mètres au-dessus du sol.

« - J’y arriverais ! J’absorberais toute l’énergie qui parcourt cette planète ! Je deviendrais l’être suprême ! Je deviendrais plus puissant que Gott ... ICH WERDE GOTT GEWORDEN !!! »

« - Ah ouais , ben mange-toi ça déjà ! » fit Frédéric en bondissant vers lui.

Il fendit l’air en trombes et en flammes vers le nazi. Au dernier instant celui-ci bougea la tête et vit une entaille s’ouvrir sur l’os de sa pommette. Frédéric parvint à s’immobiliser dans le dos d’Hitler. Il se retourna et cracha au sol en voyant qu’il avait raté son coup. Le nazi se retourna vers lui tremblant de rage.

« - T’as de la chance ! Je voulais t’arracher la tête ! » lui adressa Frédéric.

« - AAAAAH ! » hurla de rage Hitler.

Il se propulsa vers le sol à toute vitesse et le frappa de son poing, créant un petit cratère. Après quoi, il se redressa et se tint au centre du cratère. Il replia légèrement les bras tandis que des veines de phazon dans le sol se mirent à briller. Frédéric sut immédiatement ce qu’il était en train de faire. Il se précipita à son tour vers le sol avant de voir ses flammes disparaître, siphonnées par le nazi.

Tandis que Hitler siphonnait toute l’énergie, le cratère sous ses pieds se creusait et s’élargissait de plus en plus. Les failles dimensionnelles qui s’étaient ouvertes lors du précédent siphon n’avaient pas eu le temps de se résorber complètement que déjà elles se rouvrirent en grand, s’élargissant même plus qu’auparavant. De nombreuses fissures blanches vinrent consteller le ciel d’encre.

..oO( Ce monstre va finir par détruire la réalité !) pensa Frédéric.

Soudain, il fit le rapprochement entre les fissures du ciel et celles qui parcouraient le squelette du nazi. La réalité ou le nazi, l’un ou l’autre allait être anéanti ... Autant que ce soit le nazi.

« - SAMUS ! DONNE TOUT CE QUE TU AS !!! » cria-t-il tout en s’enflammant et forçant comme jamais pour tirer un torrent de flammes en direction du nazi.

Samus lui emboîta le pas. Elle se chargea avant de tirer sur le nazi un flux continu de phazon. Ce dernier se mit à rire en sentant l’afflux d’énergie lui arriver.

« - DANKE MEINE FREUNDE ! ... WIEDER ! WIEDER !! » cria-t-il telle une jouissance infinie.

Tandis que Samus était consumée par le phazon et déversait tout ce qu’elle pouvait sur le monstre, Frédéric connut un moment d’hésitation. Est-ce qu’ils avaient raison de le bombarder ainsi de puissance brute ? Non ! Il n’y avait pas à douter, il fallait l’arrêter et c’était le seul moyen. Frédéric imita alors Samus et s’abandonna au déferlement d’énergie qu’il avait initié. Malgré le nazi qui pompait la moindre de ses flammes, l’intensité de celles-ci s’approchèrent du niveau suppresseur où tout ce qu’elles touchaient ne brulait plus mais était incinéré sur le champ. Plus d’une minute plus tard, le nazi commença à ralentir son siphonnage d’énergie. Il approchait de sa limite.

« - ON NE LÂCHE RIEN !! » cria alors Frédéric à Samus.

Et tous deux poursuivirent leur bombardement. Le nazi commençait à se recroqueviller sur lui-même à nouveau. Frédéric sentait qu’il cédait de plus en plus. c’était comme s’il sentait les fissures sur le squelette d’Hitler s’agrandir.

« - NEIN ! NEIN ! ... STOP ! STOP ! ... STOP ! ... IST ... GENUUUUUUUG !! »

C’était le moment ou jamais ! Le coup de grâce était à portée de main et Frédéric ne comptait pas laisser passer sa chance. Il ferma les yeux et puisa au plus profond de son être. Il choisit alors d’ouvrir en grand les portes et de laisser son hôte déverser toute sa puissance. En un clignement d’œil, les flammes de Frédéric devinrent aussi sombre que la nuit. Aussi bien la puissance que l’étendue de ses flammes se démultiplièrent. Le squelette d’Hitler se fissura de toute part et finit par exploser en milliards de paillettes. S’ensuivit une détonation titanesque qui fut suivie d’une explosion monstrueuse.
_____________

[1] : Note 1
Dans Metroid Prime 3, Samus Aran fut déjà confrontée à la corruption au phazon. Néanmoins, grâce à la Fédération Galactique, son armure fut dotée d'un PED, un système lui permettent de canaliser le phazon en elle.
_____________

A suivre dans le chapitre 340 - Backstage !
Revenir en haut Aller en bas
http://babel.forumgratuit.org

 Sujets similaires

-
» Musique dans Twilight chapitre 4 breaking dawn part 1
» La Part du Chapitre (Uriel Ventris Tome 6)
» Spoil Bleach chapitre 274
» [Blu-Ray] Vendredi 13 - Chapitre 3 : Meurtres en 3D (Import US)
» Vendredi 13 part 8: L'ultime retour
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Chapitre 339 - le Feu aux poudres, part 4 : Détonation :: Commentaires

Et deux squelettes en moins, deux !

J'ai bien aimé le combat d'endurance de Frédéric et Samus contre Hitler. C'était plutôt original Smile
 

Chapitre 339 - le Feu aux poudres, part 4 : Détonation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: Livre III - une Bibliothèque de Mondes :: Arc 18 - un Monde de Metroid-
Sauter vers: